La langue française

Retaper

Sommaire

  • Définitions du mot retaper
  • Étymologie de « retaper »
  • Phonétique de « retaper »
  • Citations contenant le mot « retaper »
  • Traductions du mot « retaper »
  • Synonymes de « retaper »

Définitions du mot « retaper »

Trésor de la Langue Française informatisé

RETAPER, verbe trans.

A. − Taper de nouveau. Pouf! Pouf! Pouf! La Logeuse, tapant et retapant: Pan! Pan! Je n'aurais jamais cru qu'il tienne autant de poussière dans un savant (Claudel,Soulier, 1929, 3ejournée, 5, p. 792).
En partic.
Taper de nouveau à la machine. Retaper une lettre. (Ds Lar. Lang. fr.).
Fam. Emprunter de nouveau de l'argent à quelqu'un. Je n'ose pas le retaper de mille francs (Rob.).
B. − P. méton., fam.
1. Remettre dans sa forme en donnant des tapes, remettre en état ce qui a été froissé, détérioré. Chaque jour elle [ma grand'mère] accusa injustement Françoise de mal « retaper » son lit (Proust,Guermantes 1, 1920, p. 320).
2. [Le compl. désigne une chose] Réparer, arranger grossièrement, essayer de redonner un aspect neuf à quelque chose. Afin de dépister les gens, elle avait passé la journée à coudre des manches au corsage, et à se faire une pèlerine de dentelle, pour cacher ses épaules; tandis que, près d'elle, ses filles, en camisole sale, tiraient furieusement l'aiguille, retapant avec de nouvelles garnitures leurs uniques toilettes (Zola,Pot-Bouille, 1882, p. 46).Mais on commençait à se douter que ce n'était pas en retapant tant bien que mal un bout de chaussée ici ou ailleurs que l'on formerait le réseau cohérent dont l'armée, l'administration et le commerce avaient besoin (P. Rousseau,Hist. transp., 1961, p. 154).
Vieux
,,Retrousser les bords d'un chapeau en les serrant contre la forme`` (Ac. 1798-1878).
Retaper les cheveux. Peigner à rebours les cheveux d'une perruque et les faire renfler (d'apr. Ac. 1798-1878).
Au fig. Remanier un texte, une partition musicale. Du Roy s'en alla fouiller dans la collection de la Vie Française pour retrouver son premier article « Mémoires d'un chasseur d'Afrique », qui, débaptisé, retapé et modifié, ferait admirablement l'affaire (Maupass.,Bel-Ami, 1885, p. 284).
3. [Le compl. désigne une pers.] Redonner de la vigueur. Synon. remonter, requinquer (pop.).Colladan: Je te dis de prendre un verre de vin! Sylvain, trinque avec tout le monde: Voilà. Il boit. Colladan: Ça retape un jeune homme, ça! (Labiche,Cagnotte, 1864, II, p. 72).Ce pauvre M. Parent file un mauvais coton. (...) Voilà bientôt l'été, ça le retapera (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 616).
Empl. pronom. Rétablir sa santé; rétablir ses affaires. Gourgaud expliqua qu'il était allé se retaper chez un cousin de banlieue (Magnane,Bête à concours, 1941, p. 341).
C. − Arg., pop.
1. [Le suj. désigne une prostituée] Guetter et accoster le client. Synon. faire la retape*.Les filles du trottoir retapent les hommes (Ch. Virmaitre, Dict. arg. fin-de-s., 1894, p. 253).
2. Vx. Recaler à un examen. (Dict. xxes.).
Prononc. et Orth.: [ʀ ətape], (il) retape [ʀ ətap]. Barbeau-Rodhe 1930: je retape [ʒ ə ʀtap], [ʒ ʀ ə-]. Martinet-Walter 1973: à retaper [aʀ əta-], [aʀta-] (15, 3). Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Mil. xves. « se tapir, se renfoncer de nouveau » (Jehan Wauquelin, Alexandre le Grand, Merveilles de l'Inde, éd. J. Berger de Xivrey, p. 438); 2. 1611 « fouler, presser de nouveau » (Cotgr.); 3. a) 1752 « remettre dans sa forme en donnant des tapes » (Trév.); b) 1832 « remettre à neuf » (Raymond); c) 1869 retaper un lit (Flaub., Éduc. sent., t. 1, p. 29); 4. 1830 fig. « accommoder au goût du jour » (Balzac, Œuvres div., t. 2, p. 237); 5. 1833 « remettre en bonne forme » (Vidal, Delmart, Caserne, p. 101: elle est joliment retapée et requinquée le dimanche); 1861 se retaper « se rétablir, retrouver sa santé » (Goncourt, Journal, p. 988); 6. 1888 arg. des écoles (Villatte, Parisismen); 7. 1929 « taper une seconde fois » (Claudel, loc. cit.). Dér. de taper*; préf. re-*; cf. l'a. fr. retapoiier « taper de nouveau » (ca 1250, Doon de Mayence, 48 ds T.-L.). Fréq. abs. littér.: 94.
DÉR. 1.
Retapage, subst. masc.Action de retaper, de réparer. L'attrait extérieur de Notre-Dame résidait dans sa façade et se confinait là. En revanche, malgré tous les retapages qu'il avait endurés, l'intérieur avait conservé le charme familier de ses vieux ans (Huysmans,Oblat, t. 1, 1903, p. 139).Au fig. L'étude de ce matin qu'il fait de la peintresse aux tableaux qui ressemblent à des Gozzoli fabriqués à Sainte-Anne, c'est un retapage de la glorification de la peintresse Jacquemin inventée par notre ami (Goncourt,Journal, 1893, p. 478). [ʀ ətapa:ʒ]. 1reattest. 1861 mars (Id., ibid., p. 889).
2.
Retapeur, -euse, subst.a) Personne qui retape, remanie, répare. Non, jamais la postérité ne saura quelles cervelles de plumassiers du Marais c'est que tous ces gens-là! (...) Arrangeurs, retapeurs de vieilles situations, carcassiers à la journée et à la tâche, crayonneurs de caractères usés sur les planches jusqu'à la corde, ils n'ont jamais eu le temps de lire un livre (Goncourt,Journal, 1860, p. 718).b) Personne qui fait la retape. En robes plus ou moins pompeuses, Elles vont comme des souris, Ce sont les jeunes retapeuses Qui font la gloire de Paris (A. Glatigny dsFrance1907). [ʀ ətapœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. a) 1856 subst. fém. retapeuse « prostituée » (A. Glatigny ds Larch. 1872, p. 214), b) 1860 mars subst. masc. « celui qui remet à neuf » (Goncourt, Journal, p. 718), 1873 retapeur de casseroles (Corbière, Les Amours jaunes, p. 80); de retaper, suff. -eur2*.
BBG.Quem. DDL t. 5, 10 (s.v. retapeur).

Trésor de la Langue Française informatisé

RETAPER, verbe trans.

A. − Taper de nouveau. Pouf! Pouf! Pouf! La Logeuse, tapant et retapant: Pan! Pan! Je n'aurais jamais cru qu'il tienne autant de poussière dans un savant (Claudel,Soulier, 1929, 3ejournée, 5, p. 792).
En partic.
Taper de nouveau à la machine. Retaper une lettre. (Ds Lar. Lang. fr.).
Fam. Emprunter de nouveau de l'argent à quelqu'un. Je n'ose pas le retaper de mille francs (Rob.).
B. − P. méton., fam.
1. Remettre dans sa forme en donnant des tapes, remettre en état ce qui a été froissé, détérioré. Chaque jour elle [ma grand'mère] accusa injustement Françoise de mal « retaper » son lit (Proust,Guermantes 1, 1920, p. 320).
2. [Le compl. désigne une chose] Réparer, arranger grossièrement, essayer de redonner un aspect neuf à quelque chose. Afin de dépister les gens, elle avait passé la journée à coudre des manches au corsage, et à se faire une pèlerine de dentelle, pour cacher ses épaules; tandis que, près d'elle, ses filles, en camisole sale, tiraient furieusement l'aiguille, retapant avec de nouvelles garnitures leurs uniques toilettes (Zola,Pot-Bouille, 1882, p. 46).Mais on commençait à se douter que ce n'était pas en retapant tant bien que mal un bout de chaussée ici ou ailleurs que l'on formerait le réseau cohérent dont l'armée, l'administration et le commerce avaient besoin (P. Rousseau,Hist. transp., 1961, p. 154).
Vieux
,,Retrousser les bords d'un chapeau en les serrant contre la forme`` (Ac. 1798-1878).
Retaper les cheveux. Peigner à rebours les cheveux d'une perruque et les faire renfler (d'apr. Ac. 1798-1878).
Au fig. Remanier un texte, une partition musicale. Du Roy s'en alla fouiller dans la collection de la Vie Française pour retrouver son premier article « Mémoires d'un chasseur d'Afrique », qui, débaptisé, retapé et modifié, ferait admirablement l'affaire (Maupass.,Bel-Ami, 1885, p. 284).
3. [Le compl. désigne une pers.] Redonner de la vigueur. Synon. remonter, requinquer (pop.).Colladan: Je te dis de prendre un verre de vin! Sylvain, trinque avec tout le monde: Voilà. Il boit. Colladan: Ça retape un jeune homme, ça! (Labiche,Cagnotte, 1864, II, p. 72).Ce pauvre M. Parent file un mauvais coton. (...) Voilà bientôt l'été, ça le retapera (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 616).
Empl. pronom. Rétablir sa santé; rétablir ses affaires. Gourgaud expliqua qu'il était allé se retaper chez un cousin de banlieue (Magnane,Bête à concours, 1941, p. 341).
C. − Arg., pop.
1. [Le suj. désigne une prostituée] Guetter et accoster le client. Synon. faire la retape*.Les filles du trottoir retapent les hommes (Ch. Virmaitre, Dict. arg. fin-de-s., 1894, p. 253).
2. Vx. Recaler à un examen. (Dict. xxes.).
Prononc. et Orth.: [ʀ ətape], (il) retape [ʀ ətap]. Barbeau-Rodhe 1930: je retape [ʒ ə ʀtap], [ʒ ʀ ə-]. Martinet-Walter 1973: à retaper [aʀ əta-], [aʀta-] (15, 3). Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Mil. xves. « se tapir, se renfoncer de nouveau » (Jehan Wauquelin, Alexandre le Grand, Merveilles de l'Inde, éd. J. Berger de Xivrey, p. 438); 2. 1611 « fouler, presser de nouveau » (Cotgr.); 3. a) 1752 « remettre dans sa forme en donnant des tapes » (Trév.); b) 1832 « remettre à neuf » (Raymond); c) 1869 retaper un lit (Flaub., Éduc. sent., t. 1, p. 29); 4. 1830 fig. « accommoder au goût du jour » (Balzac, Œuvres div., t. 2, p. 237); 5. 1833 « remettre en bonne forme » (Vidal, Delmart, Caserne, p. 101: elle est joliment retapée et requinquée le dimanche); 1861 se retaper « se rétablir, retrouver sa santé » (Goncourt, Journal, p. 988); 6. 1888 arg. des écoles (Villatte, Parisismen); 7. 1929 « taper une seconde fois » (Claudel, loc. cit.). Dér. de taper*; préf. re-*; cf. l'a. fr. retapoiier « taper de nouveau » (ca 1250, Doon de Mayence, 48 ds T.-L.). Fréq. abs. littér.: 94.
DÉR. 1.
Retapage, subst. masc.Action de retaper, de réparer. L'attrait extérieur de Notre-Dame résidait dans sa façade et se confinait là. En revanche, malgré tous les retapages qu'il avait endurés, l'intérieur avait conservé le charme familier de ses vieux ans (Huysmans,Oblat, t. 1, 1903, p. 139).Au fig. L'étude de ce matin qu'il fait de la peintresse aux tableaux qui ressemblent à des Gozzoli fabriqués à Sainte-Anne, c'est un retapage de la glorification de la peintresse Jacquemin inventée par notre ami (Goncourt,Journal, 1893, p. 478). [ʀ ətapa:ʒ]. 1reattest. 1861 mars (Id., ibid., p. 889).
2.
Retapeur, -euse, subst.a) Personne qui retape, remanie, répare. Non, jamais la postérité ne saura quelles cervelles de plumassiers du Marais c'est que tous ces gens-là! (...) Arrangeurs, retapeurs de vieilles situations, carcassiers à la journée et à la tâche, crayonneurs de caractères usés sur les planches jusqu'à la corde, ils n'ont jamais eu le temps de lire un livre (Goncourt,Journal, 1860, p. 718).b) Personne qui fait la retape. En robes plus ou moins pompeuses, Elles vont comme des souris, Ce sont les jeunes retapeuses Qui font la gloire de Paris (A. Glatigny dsFrance1907). [ʀ ətapœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. a) 1856 subst. fém. retapeuse « prostituée » (A. Glatigny ds Larch. 1872, p. 214), b) 1860 mars subst. masc. « celui qui remet à neuf » (Goncourt, Journal, p. 718), 1873 retapeur de casseroles (Corbière, Les Amours jaunes, p. 80); de retaper, suff. -eur2*.
BBG.Quem. DDL t. 5, 10 (s.v. retapeur).

Wiktionnaire

Verbe

retaper \ʁə.ta.pe\ transitif, pronominal ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Remettre en état ce qui a été froissé, bossué, détérioré.
    • Prenons Notre-Dame de Paris ; elle a été rafistolée et retapée de fond en comble ; ses sculptures sont rapiécées quand elles ne sont pas toutes modernes ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • C’était un « melon » qui naturellement, subissait toutes les phases du cabossage et de l’aplatissement. Son possesseur avait beau le retaper, l’épousseter, le placer à distance, une fatalité sournoise voulait que, tout à coup, tantôt l’un, tantôt l’autre des acrobates s’élançât à pieds joints sur lui. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. (Figuré) Remanier, récupérer.
    • Et puis il faut que je donne à la fin juin mon manuscrit des Soliloques retapé. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 152, page 10, 23 mai 1933)
  3. Rétablir sa santé, ses affaires.
    • Il s’est bien retapé.
  4. Taper à nouveau.
    • Elle a retapé. — (Georges Simenon, Des traces de pas, vendredi 26 octobre 1973 (à la machine à écrire))
  5. (Éducation) Redoubler une classe.
    • Le redoublement de Sonia, 19 ans, n’a servi à rien. Elle a retapé sa seconde et l’a très mal vécu. — (Marie-Joëlle Gros, « Un sale moment pour parents et enfants », article paru dans Libération le 28 juin 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RETAPER. v. tr.
Remettre en état ce qui a été froissé, bossué, détérioré. Retaper un chapeau, une robe. Fig., Retaper un vieux drame, Le remanier.

SE RETAPER signifie Rétablir sa santé ses affaires. Il s'est bien retapé. Il est très familier dans toutes ses acceptions.

Littré (1872-1877)

RETAPER (re-ta-pé) v. a.
  • 1Repousser en tapant. M. le duc d'Orléans fit ce qu'il put pour arrêter ses larmes, et pour bien retaper ses yeux, Saint-Simon, 293, 239.
  • 2Anciennement, retrousser les bords d'un chapeau en les serrant contre la forme.

    Aujourd'hui, remettre un chapeau à neuf.

    Fig. et familièrement. Il a été bien retapé, il a été fort maltraité.

  • 3 Terme de perruquier. Retaper une perruque, la friser et la poudrer.

    Retaper des cheveux, les peigner à rebours et les faire renfler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « retaper »

(Date à préciser) Dérivé de taper avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « retaper »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
retaper rǝtape

Citations contenant le mot « retaper »

  • On devrait retaper notre pauvre planète, avant d'aller bousiller celle des autres. De Bill Watterson / Calvin et Hobbes - Debout, tas de nouilles !
  • Après l'inventaire du domaine, Isabelle et Olivier de Conihout décident d'abord de retaper la toiture et la façade du vieux bâtiment du XVIe siècle comprenant trois fours à pains, de sécuriser le colombier de 1609 inscrit aux Monuments historique et de mettre hors d'air et hors d'eau les quelque 800 m2 de dépendances, qui serviront plus tard, tout comme l'intrigante source cachée dans les bois. leparisien.fr, En Seine-Maritime, le château de Sainte-Marguerite-sur-Mer en pleine renaissance - Le Parisien
  • C'est ce qu'ont déjà programmé les promus dont beaucoup ont vu leurs vacances chamboulées. En charge des Affaires européennes, Clément Beaune ne sait pas encore quelle sera sa destination. « Ce seront des vacances studieuses, en Europe, avec peut-être des déplacements », précise son entourage. Joël Giraud ira trois semaines retaper la vieille maison de sa mère dans le Bourbonnais (Allier), « mais ce sera entrecoupé de visites officielles près de Vichy et peut-être dans le Puy-de-Dôme et en Corrèze ». leparisien.fr, Secrétaires d’Etat : à peine nommés et déjà en vacances… - Le Parisien
  • Un boulot stable dans un laboratoire pharmaceutique, une maison et deux enfants de 11 et 14 ans, Jean-Christophe et Aurore vivaient une vie tranquille en Alsace du côté de Strasbourg. Mais à 47 ans Jean-Christophe décide de réaliser en famille son rêve d’adolescent : faire le tour du monde et vivre sur un voilier. Ni lui ni sa femme ne savent vraiment naviguer mais c’est ensemble et soudés par leur amour qu’ils vont tout risquer : vendre leur maison pour retaper une carcasse de catamaran de 16 mètre de long, quitter leur région natale, et impliquer leurs ados un peu récalcitrants dans leur nouveau projet de vie. Un défi incroyable qui va nécessiter une énergie à toute épreuve. Leblogtvnews.com, Zone Interdite ce mercredi soir : zoom sur des familles qui quittent tout pour tout recommencer. - Leblogtvnews.com
  • Plusieurs magasins du groupe rachètent de vieux vélos pour les retaper et les vendre d’occasion. DH Les Sports +, Le bon plan écolo et écono : Decathlon rachète votre vieux vélo et le recycle - DH Les Sports+

Traductions du mot « retaper »

Langue Traduction
Anglais retype
Espagnol volver a escribir
Italien ribattere
Allemand erneut eingeben
Chinois 重新输入
Arabe أعد كتابة
Portugais redigitar
Russe перепечатать
Japonais 再入力
Basque berridatzi
Corse ripiglià
Source : Google Translate API

Synonymes de « retaper »

Source : synonymes de retaper sur lebonsynonyme.fr
Partager