La langue française

Écrivain

Définitions du mot « écrivain »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCRIVAIN, subst. masc.

A.− Celui, celle dont le métier est d'écrire pour autrui :
1. Il entra dans l'échoppe de l'écrivain du coin de la rue, il lui fit peur. Copiez, lui dit-il en lui donnant la lettre de Mllede La Mole. Pendant que l'écrivain travaillait, il écrivit lui-même à Fouqué... Stendhal,Le Rouge et le Noir,1830,p. 324.
Écrivain public. Celui qui écrit des lettres, des pétitions, etc., pour le compte de ceux qui ne savent pas écrire :
2. Dans ces quartiers, où végètent l'indigence ignorante et la misère aux abois, florissent les derniers écrivains publics qui se voient dans Paris. Là où vous voyez écrits ces deux mots : écrivain public, en grosse coulée... Balzac, La Cousine Bette,1846, p. 404.
MAR. Agent employé pour tenir les écritures, à bord d'un navire de commerce. Et l'écrivain du bord de changer son sac d'épaule et de se dégourdir les mains (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 250).
Rem. Les dict. attestent en outre les sens hist. suiv. a) Écrivain apostolique. Secrétaire à la chancellerie du pape. b) Écrivain juré. Au Moy. Âge, copiste. c) Expert écrivain. Autrefois, maître d'écritures assermenté.
B.− Celui, celle qui compose des ouvrages littéraires. Bousquet-Deschamps est un jeune écrivain que la franchise de ses opinions politiques avait fait poursuivre par un ministère ennemi de toute liberté (Latouche, L'Héritier, Lettres amans,1821, p. 144).Écrire, est pour l'écrivain une fonction saine et nécessaire dont l'accomplissement rend heureux, comme pour les hommes physiques l'exercice, la sueur, le bain (Proust, Temps retr.,1922, p. 902).
En partic. Personne habile dans l'art d'écrire :
3. La France est le [seul] pays où (...) le souci de la forme en soi ... ait dominé et persisté jusqu'à notre époque. Un « écrivain », en France, est autre chose qu'un homme qui écrit et publie. Un auteur, même du plus grand talent, connût-il le plus grand succès, n'est pas nécessairement un « écrivain ». Tout l'esprit, toute la culture possible, ne lui font pas un « style ». Valéry, Regards sur le monde actuel,1931, p. 186.
P. métaph. Tous les êtres créés prouvent par leur syntaxe l'existence d'un suprême écrivain qui nous parle par ces signes (J. de Maistre, Soirées St-Pétersb.,t. 2, 1821, p. 129).
Rem. 1. En règle gén. il n'y a pas de fém. à écrivain. D'elle, de moi, qui donc est le meilleur écrivain? (Colette, Naiss. jour, 1928, p. 70). Néanmoins ds la docum., on rencontre deux emplois fém. différents. J'ai vu MmeJ. Rioli une écrivain (Barrès, Cahiers, t. 1, 1896-98, p. 145). Péj. Les femmes cherchent un féminin à « auteur » : il y a « bas-bleu ». C'est joli, et ça dit tout. À moins qu'elles n'aiment mieux « plagiaire » ou « écrivaine » (Renard, Journal, 1905, p. 959). 2. On rencontre ds la docum. des dér. rares. a) Écrivard, subst. masc. Celui qui aime écrire (des lettres en particulier). Enfin, surtout, réponds (...) de temps en temps à mes lettres qui ne demandent pas mieux que de se multiplier : écrivard, moi (Verlaine, Corresp., t. 1, 1881, p. 265). b) Écriveron, subst. masc. Celui qui compose des ouvrages littéraires. C'est en écrivant qu'on devient écriveron (Queneau, Exerc. style, 1947, p. 94). c) Écriveur, euse, subst. et adj. (Celui, celle) qui aime écrire (des lettres en particulier). Je ne crois pas que M. M. Dumas et Hugo vous écrivent (...) Ils ne sont pas grands écriveurs de leur nature, et c'est ce qui fait qu'on attache plus de prix à une seule lettre qu'on possède d'eux (Nerval, Corresp., 1830-55, p. 35). Je suis quelquefois sévère pour lui, pour son humeur écriveuse et batailleuse (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 90). d) Écriveux, subst. masc. Synon. écrivard (supra rem. 2 a), écriveur (supra rem. 2 c). Il y avait deux partis en classe [au village de Ragotte] : les écriveux et ceux qui n'écrivaient pas (Renard, Nos frères far., 1910, p. 3). e) Écrivinerie, subst. fém. Lieu où vit et écrit l'écrivain. C'est pourquoi l'écrivinerie de Florent Guillaume (...) fut vendue (...) Depuis lors, le pauvre écrivain n'avait plus de gîte (France, Contes Tournebroche, 1908, p. 30). 3. Écrivain peut désigner des animaux variés selon les régions (cf. FEW t. 11, p. 330b) comme dans cet ex. où il a le sens de « coléoptère parasite de la vigne » : Ce petit coléoptère [eumolpe de la vigne] connu des vignerons sous les noms de « diableau », de « gribouri », d'« écrivain », a les élytres d'un rouge-brun et le restant du corps noir (Du Breuil, Cult. arbres, 1876, p. 557).
Prononc. et Orth. : [ekʀivε ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1remoitié xiies. escrivein « copiste, scribe [stilus scribae] » (Psautier Cambridge, 44, 1 ds T.-L.); av. 1255 « scribe de sa propre production » (Rutebeuf, Œuvres, éd. E. Faral et J. Bastin, II, 97, p. 217); ca 1269-78 « celui qui compose des livres » (J. de Meun, Roman de la Rose, éd. F. Lecoy, 16143). D'un lat. pop. *scribanem, acc. de scriba, « greffier, scribe » dont la déclinaison a été changée en scriba, -anis, sur le modèle des noms en o, -onis, v. Vään. 2 § 239. Fréq. abs. littér. : 5 154. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 7 220, b) 4 580; xxes. : a) 7 690, b) 8 678. Bbg. Benveniste (E.). Mécanismes de transports. In : [Mél. Frei (H.)]. Cah. F. Sauss. 1969, no25, pp. 51-52.

écrivain « personne qui compose des ouvrages littéraires »

Wiktionnaire

Nom commun 1

écrivain \e.kʁi.vɛ̃\ masculin et féminin identiques (voir note ci-dessous)

  1. Personne dont l’occupation ou le métier consiste à écrire des ouvrages.
    • C’est une sorte de psychisme, tout comme l’agora-phobie ou la crampe des écrivains, devenue après l’emploi de la machine à écrire, la crampe des dactylographes. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Il est de jeunes écrivains qui ne lisent pas Hugo. C’est pourquoi ils ont tant de certitudes heureuses et atteignent promptement au talent. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 67)
    • Les premiers écrivains originaux apparurent dans le Midi. Ils s’adonnaient plus particulièrement à l’homilétique et à l’exégèse biblique. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Lorsqu'un écrivain « de sf » subit une crise d’agraphie non lésionnelle (parfois appelée flemmingite, mélancolie, coma éthylique, etc.) mais désire néanmoins assurer ses fins de mois — c'est-à-dire obtenir à peu près l'équivalent du S.M.I.C. — plusieurs possibilités s'offrent à lui. — (Pierre Bernard, Les fenêtres internes: anthologie composée et présentée, Union Générale d'éditions, 1978, p. 11)
    • L’écrivain Taslima Nasreen a obtenu, dimanche 22 novembre, de la Haute Cour de Dacca, devant laquelle elle s’est présentée personnellement, la liberté sous caution. Rentrée en septembre au Bangladesh, après quatre d’ans d'exil en Suède, consécutifs aux menaces proférées à son encontre par des extrémistes islamiques, l’écrivain est accusé de « blasphème ». — (BANGLADESH : liberté sous caution pour Taslima Nasreen, dans Le Monde, 24 novembre 1998 [texte intégral])
  2. (Spécialement) Auteur distingué par les qualités de son style.
    • Il est beau d’être un grand écrivain, de tenir les hommes dans la poêle à frire de sa phrase et de les y faire sauter comme des marrons. — (Gustave Flaubert, Correspondance, lettre à Louise Colet, novembre 1859)
    • Ce qu’il y a de meilleur dans les grands écrivains, ce sont les pages venues naturellement, sans choix, souvent sans conscience. Mais les heures de génie sont presque aussi rares que les hommes de génie, et les grands écrivains sont, comme les moindres, soumis à la loi de l’effort. — (Remy de Gourmont, Promenades philosophiques, 1re série, Mercure de France, 1925, p. 251)

Nom commun 2

écrivain \e.kʁi.vɛ̃\ masculin

  1. (Entomologie) Insecte coléoptère de la famille des eumolpes qui découpe des sortes de caractères dans les feuilles de vigne.
    • Mais ce n’est pas seulement sur les raisins que l’eumolpe exerce ses ravages; il attaque également les feuilles, dont il ronge partiellement l’épiderme, en traçant des sortes de lignes plus ou moins bizarres qu’on a comparées à certains caractères d’imprimerie, d’où le nom d’écrivain par lequel on le désigne très souvent. — (Elie-Abel Carrière, La Vigne, 1865)
    • L’eumolpe de la vigne, vulgairement connu sous les noms d’écrivain, de gribouri, etc., a envahi, l'année dernière,' plusieurs vignobles de l'Hérault, et il est à craindre qu'il ne continue encore, cette année, le cours de ses déprédations. Pour appeler l'attention des vignerons sur cet insecte, nous reproduisons dans ce numéro une note que M. Guérin-Méneville a publiée dans le Magasin de zoologie, et dans laquelle il signale la présence des larves de l’écrivain sur les racines des vignes. — (« Chronique agricole », dans Le Messager agricole, publié sous la direction de Frédéric Cazalis, vol. 4 (5 février 1863 au 5 février 1964), Montpellier : imprimerie Gras, 1864, page 1)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCRIVAIN. n. m.
Celui qui compose des livres. Le métier d'écrivain. Un écrivain médiocre. Un écrivain célèbre. Les meilleurs écrivains du dix-huitième siècle. Les grands écrivains. Il se dit aussi des Femmes. Mme de Sévigné est un grand écrivain. Le dix-neuvième siècle fut fécond en femmes écrivains. Absolument, Un écrivain, Un auteur distingué par les qualités de son style. Il faut de solides études pour former un écrivain. C'est un habile conteur : ce n'est pas un écrivain. Écrivain public se disait de Celui qui faisait métier d'écrire pour le public des lettres, des mémoires, des pétitions, etc.

Littré (1872-1877)

ÉCRIVAIN (é-kri-vin ; au pluriel, l's se lie : des é-kri-vin-z habiles) s. m.
  • 1Celui qui écrit pour d'autres. Écrivain public. Prenez vos plumes sacrées, vous qui composez les annales de l'Église, agiles instruments d'un prompt écrivain et d'une main diligente, hâtez-vous de mettre Louis avec les Constantin et les Théodose, Bossuet, le Tellier.

    Expert écrivain, maître d'écriture assermenté près d'un tribunal.

    Terme de marine. Anciennement, agent comptable chargé de tenir les registres en ordre, de veiller aux consommations et de les porter sur les livres. L'écrivain ne pourra quitter le vaisseau, que le voyage entrepris n'ait été achevé, à peine de perte de ses gages…, Ordonnance, août 1681.

    Aujourd'hui, titre donné à un employé non entretenu qui remplit quelques-unes des fonctions attribuées au commis de la marine, Jal L'écrivain a qualité pour recevoir les testaments faits sur mer.

    Écrivain apostolique, secrétaire de la chancellerie du pape.

  • 2Homme qui compose des livres. Si quelqu'un s'étonne qu'après tant d'écrivains je mette la main à la plume, il cessera de s'étonner s'il vient à lire cet ouvrage, Perrot D'Ablancourt, Arrien, liv. I, ch. 1. Travaille pour la gloire, et qu'un sordide gain Ne soit jamais l'objet d'un illustre écrivain, Boileau, Art p. IV. Qui dit froid écrivain dit détestable auteur, Boileau, ib. Que de tant d'écrivains de l'école d'Ignace Étant, comme je suis, ami si déclaré, Boileau, Ép. X. Soyez plutôt maçon, si c'est votre talent, Ouvrier estimé dans un art nécessaire, Qu'écrivain du commun et poëte vulgaire, Boileau, Art p. IV. Éprise des beaux-arts, recherchant le génie Des écrivains fameux que vante l'Ausonie, Legouvé, Épich. et Néron, I, 1. Des écrivains judicieux et instruits ont à différentes époques écrit l'histoire de votre pays, Courier, Lettre à M. Delegorgue. Le Pamphlet des pamphlets montra le talent de Courier arrivé à cette période de puissance où l'écrivain n'imite plus personne et prétend servir d'exemple à son tour, Carrel, Œuvres, t. V, p. 211. À mesure que P. Louis Courier produit, on peut remarquer son allure plus dégagée, plus libre, sa manière se séparant de plus en plus de celle des écrivains auxquels on a pu d'abord le comparer, ID. ib. t. V, p. 212. Les cieux pour les mortels sont un livre entr'ouvert ; Chaque siècle avec peine en déchiffre une page, Et dit : ici finit ce magnifique ouvrage ; Mais sans cesse le doigt du céleste écrivain Tourne un feuillet de plus de ce livre divin, Lamartine, Harm. II, 4.

    Il se dit aussi des femmes. Mme de Staël est un très bon écrivain.

    Absolument. C'est un écrivain, c'est un homme habile dans l'art d'écrire.

  • 3Espèce de perche, poisson.

    Insecte nuisible, nommé aussi coupe-bourgeon.

SYNONYME

ÉCRIVAIN, AUTEUR. Auteur est plus général qu'écrivain ; il se dit de toute composition littéraire ou scientifique, en prose ou en vers : un poëte en composant une tragédie, et un mathématicien en composant un traité de géométrie sont des auteurs. Mais écrivain ne se dit que de ceux qui ont écrit en prose des ouvrages de belles-lettres ou d'histoire ; ou du moins, si on le dit des autres, c'est qu'alors on a la pensée fixée sur leur style : Descartes est un auteur de livres de philosophie et de mathématiques, mais c'est aussi un écrivain. Racine est un grand écrivain, par la même raison, parce que son style est excellent, car eu égard à la forme du langage employé on dira toujours que c'est un grand poëte.

HISTORIQUE

XIIe s. La meie langue, chalemeals [calame] d'escrivang, ignelment [vite] escrivant, Liber psalm. p. 59. E Achidan e Bachidem assemblerent assez escrivains por requerre lor droit et lor raison, Machabées, I, 6. E Siba maistres escriveins, e Sadoc e Abiathar pruveires [prêtres], Rois, p. 200.

XIIIe s. Aprentif jugleor et escrivain marri, Berte, I. Et s'il y avoit à amender par le vice de l'escrivain, il seroit esgardé et amendé par les auditeurs, Beaumanoir, XL, 38.

XVIe s. Les autres nations, qui pour la bonté des escrivans nous surpassent èsdites choses, et ne seroient à comparer à nous, si escrivans ne nous eussent failly, Du Bellay, M. Prolog. Escripvain de la nave [commis dans un navire], La Salade, f° 31, dans LACURNE. Il y debvroit avoir quelque coerction des lois contre les escrivains ineptes et inutiles, comme il y a contre les vagabonds et faineants, Montaigne, IV, 65.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écrivain »

Du latin scriba (« scribe »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, skryen ; provenç. escriban ; catal. escribá ; espagn. escribano ; portug. escrivão ; ital. scrivano ; bas-lat. scribanus, dérivé du latin scriba, scribe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « écrivain »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écrivain ekrivɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « écrivain »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écrivain »

  • Il y a, pour les écrivains français, une qualité plus belle que la couleur : la lumière. Édouard Herriot, Créer, Payot
  • En France tout écrivain est un accusé. Henri, marquis de Rochefort-Luçay, dit Henri Rochefort, La Lanterne 27 juin 1868
  • Les vrais grands écrivains sont ceux dont la pensée occupe tous les recoins de leur style. Victor Hugo, Tas de pierres, Éditions Milieu du monde
  • Il est des écrivains si suspects qu'ils arriveraient à nous faire prendre des lanternes pour des vessies. Jean Rostand, Pensées d'un biologiste, Stock
  • Ce foyer d'impossibles, un écrivain. Henri Thomas, La Chasse aux trésors, Gallimard
  • Classique est l'écrivain qui porte une critique de soi-même, et qui l'associe intimement à ses travaux. Paul Valéry, Variété, Situation de Baudelaire , Gallimard
  • Pour se venger de l'écrivain qui leur a donné la vie, les héros qu'il a créés lui cachent son porte-plume. Max Jacob, Le Cornet à dés, Gallimard
  • Un écrivain qui reçoit un prix littéraire est déshonoré. Paul Léautaud, Entretiens avec Robert Mallet, Gallimard
  • L'écrivain original, tant qu'il n'est pas mort, est toujours scandaleux. Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe, tome II , Gallimard
  • Travaillez pour la gloire, et qu'un sordide gain Ne soit jamais l'objet d'un illustre écrivain. Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux, L'Art poétique
  • Les grands écrivains n'ont jamais été faits pour subir la loi des grammairiens, mais pour imposer la leur et non pas seulement leur volonté, mais leur caprice. Paul Claudel, Positions et propositions, Gallimard
  • Les yeux d'un écrivain, pour être clairs, doivent être secs. Georges Adrien, dit Georges Darien, In L'En-dehors
  • Le bon écrivain est celui qui enterre un mot chaque jour. Léon-Paul Fargue, Sous la lampe, Gallimard
  • La première politesse de l'écrivain, n'est-ce point d'être bref ? Anatole François Thibault, dit Anatole France, La Vie littéraire, Calmann-Lévy
  • La pensée vole et les mots vont à pied. Voilà tout le drame de l'écrivain. Julien Green, Journal, Plon
  • Les écrivains qui savent le plus de langues sont ceux qui commettent le plus d'impropriétés. Antoine Rivaroli, dit le Comte de Rivarol, Discours sur l'universalité de la langue française
  • Il semble, pour un écrivain, que chaque page qu'il écrit doive être pour lui une nouvelle leçon dans l'art d'écrire. Paul Léautaud, Propos d'un jour, Mercure de France
  • Il est dangereux de passer trop tôt pour un écrivain de bon sens : c'est le privilège des médiocrités mûres. Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval, La Bohème galante
  • L'Académie existe par les écrivains. Le lustre justifié dont elle éclate aux yeux du monde lui vient parfois beaucoup moins des écrivains qui la composent que des écrivains qui sont en dehors d'elle. De Jean Giraudoux / Littérature
  • En Amérique, seuls les écrivains qui ont du succès sont importants, en France, tous les écrivains sont importants, en Angleterre, aucun n'est important, en Australie, vous devez expliquer ce qu'est un écrivain. De Geoffrey Cotterell
  • Un écrivain traduit est un écrivain en exil dans une langue étrangère. De Julien Green
  • Un écrivain qui n'est pas libre, est-ce un écrivain ? De Michèle Mailhot / Le passé composé
  • Si les écrivains étaient des hommes d’affaires efficaces, ils auraient trop de bon sens pour être écrivains. De Irvin Cobb
  • L'écrivain travaille toujours mais son travail ne le rend pas toujours écrivain. De Michèle Mailhot / Le passé composé
  • Il y a des écrivains qui ne sont pas des écrivains comme les autres. De Christine Angot / Libération - 6 novembre 1999
  • Un écrivain classique est un écrivain qui dissimule ou résorbe les associations d'idées. De Paul Valéry / Tel quel
  • Si l’on appelle écrivain un homme qui écrit, on appelle aujourd’hui jeune écrivain un homme qui a l’intention d’écrire. De Alfred Capus / Les Pensées
  • Un écrivain n'existe pas tant qu'il n'a pas écrit, et à la limite on ne sait jamais si c'est vraiment un écrivain. De Nathalie Petrowski / Il restera toujours le Nebraska
  • Il y en a qui sont écrivains sans pouvoir écrire et d'autres qui écrivent sans être écrivains. Il y a la nature et il y a le talent. Il y a aussi l'absence de l'un comme de l'autre. De Gilles Lamer / Bâtissez mon temple...
  • Quand un écrivain s'engage dans la politique, il doit le faire en tant que citoyen, en tant qu'être humain, et non pas en tant qu'écrivain. De George Orwell
  • Il y a deux sortes d'écrivains, celui qui raconte ce qu'il a vécu et celui qui raconte ce qu'il n'a pas vécu. Je ne suis pas un écrivain. De Christophe Donner / Trois amours de Donner
  • Les anthropologues et les écrivains de science-fiction ne poursuivent-ils pas au fond une même quête, celle de l’altérité radicale ? Certes, tandis que les seconds recourent à la fiction pour figurer le monde vertigineux des aliens peuplant leur esprit, les premiers se recommandent de la science pour décrire des sociétés autres qui, aussi étranges et stupéfiantes que nous soient donné à voir leurs mœurs et leurs mentalités, n’en sont pas moins réelles. Cette frontière des genres, il arrive pourtant que certains anthropologues la franchissent : escamotant les modes de pensée des cultures qu’ils se proposent d’étudier, ils y projettent alors leur propre imaginaire métaphysique. , P. Déléage, L'autre-mental. Figures de l'anthropologue en écrivain de science-fiction
  • Après avoir repris « Boomerang », sa quotidienne sur France Inter, ­Augustin Trapenard se déconfine à l’écran en compagnie de l’académicien Dany Laferrière, pour un nouveau numéro de son émission littéraire, « 21 cm », et c’est si bon ! Si bon tant l’écrivain invité réussit à transmettre sa capacité à l’émerveillement (« il n’y a pas de quotidien pour moi sans poésie : je m’éblouis d’infini »), à la paresse (il est l’auteur de L’Art presque perdu de ne rien faire) et au recul (« beaucoup de choses ne sont pas graves »). Avec un grand sens de l’humour et une attention de chaque instant aux mots, voilà Dany, costume et chaussettes à pois, qui devise avec un ­Trapenard démasqué le long de la Seine et de ses bouquinistes ou, chez le journaliste, autour d’un bon café. Le Monde.fr, En balade avec Dany Laferrière, écrivain « horizontal »
  • Dans un roman caustique, Iegor Gran raconte l’URSS de Khrouchtchev et les heures sombres d’un KGB ridiculisé par Abram Tertz, un écrivain dissident. La Croix, « Les Services compétents » : un écrivain au pays des Soviets
  • L’écrivain Ed Solomon, dont le nom a été Le faux voyage de Bill et Ted méchant De Nomolos, a partagé une nouvelle image dans les coulisses (via SuperHeroHype) de la prochaine Bill & Ted face à la musique. Pour la suite tant attendue, il semble que les stars Alex Winter et Keanu Reeves répéteraient leurs scènes avec les scénaristes et réalisateur Dean Parisot (Galaxy Quest) première chose. Ensuite, ils le dirigeaient pour l’équipe, et enfin, les acteurs se mettaient dans les cheveux et le maquillage Breakingnews.fr, Bill et Ted face à l'écrivain de musique partage une photo de répétition BTS
  • L'écrivain croate Predrag Matvejevitch, disparu en 2017, a reçu lundi le prix Jean d'Ormesson pour Bréviaire méditerranéen, un livre qui raconte la Méditerranée à travers sa géographie, ses traditions, sa gastronomie et ses peuples. Le livre publié en 1992 chez Fayard paraît jeudi en édition de poche chez Pluriel. Auteur singulier, considéré comme l'un des plus éminents essayistes du monde slave, Predrag Matvejevitch, mort à Zagreb en 2017 à l'âge de 84 ans, se définissait comme un «métèque». Le Figaro.fr, Le prix Jean-d'Ormesson décerné à l'écrivain croate Predrag Matvejevitch
  • L’écrivain espagnol Carlos Ruiz Zafon, connu pour son roman Le Prince de la brume et rendu célèbre mondialement par son roman L’Ombre du vent, est mort à 55 ans, a annoncé vendredi 19 juin sa maison d’édition, Planeta. Il était l’auteur de best-sellers espagnol le plus traduit. Depuis 1993, il vivait à Los Angeles, où il avait écrit pour le cinéma. Le Monde.fr, Mort de l’écrivain espagnol Carlos Ruiz Zafon, auteur de « L’Ombre du vent »
  • Imaginez qu’on ait retrouvé le bordereau d’achat, par Marcel Proust, du bordel pour hommes de la rue de l’Arcade ou la lettre, écrite à Sigmaringen, dans laquelle Pierre Laval promettait à Louis-Ferdinand Céline le poste de gouverneur à Saint-Pierre-et-Miquelon : l’affaire n’eût pas excédé l’entrefilet en dernière page. Mais voici que l’on repêche, en eaux troubles, la gourmette d’un écrivain qui, contrairement aux deux précédents, n’a pas bouleversé le roman français contemporain, qui ne doit sa pérennité littéraire qu’à un joli conte pour enfants sages, et c’est un événement nat L'Obs, Écrivain, pilote, héros : qui était vraiment Saint-Exupéry ?

Traductions du mot « écrivain »

Langue Traduction
Anglais writer
Espagnol escritor
Italien scrittore
Allemand schriftsteller
Chinois 作家
Arabe كاتب
Portugais escritor
Russe писатель
Japonais 作家
Basque idazleak
Corse scrittore
Source : Google Translate API

Synonymes de « écrivain »

Source : synonymes de écrivain sur lebonsynonyme.fr

Écrivain

Retour au sommaire ➦

Partager