Rentier : définition de rentier, rentière


Rentier, rentière : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RENTIER, -IÈRE, subst.

A. − Celui, celle qui a des rentes, qui vit de revenus non professionnels. Rentier cossu; petit, gros rentier; riche, paisible rentier. C'est un rentier, monsieur. Un homme bien bon, et qui fait du bien aux malheureux, quoique pas riche (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 852).On devait bien trouver, dans cette population de pays riches, quelque ancienne rentière en train de mourir de faim sur ses emprunts russes ou son turc unifié (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 311).
Rentier viager. Personne qui bénéficie d'une rente viagère. (Dict. xixeet xxes.).
En compos. Crédi-rentier, crédirentier, -ière. Celui, celle qui touche une rente viagère. Débi-rentier, débirentier, -ière. Celui, celle qui verse une rente viagère. Revenu perpétuel ou viager que le « débi-rentier », doit payer chaque année en argent ou en nature au « crédi-rentier », en contrepartie de l'aliénation par celui-ci d'un bien immobilier ou d'un capital immobilier (Barr.Suppl.1974, s.v. rente).
Empl. adj. L'effort principal évidemment sera d'alléger le budget du poids de la dette dont il est grevé au profit de la bourgeoisie rentière et du terrible poids des dépenses militaires (Jaurès, Ét. soc., 1901, p. 179).
P. métaph. C'est un grand secret que de compter sur la jeunesse, et c'est le moyen de la conserver; au lieu que les amoureux de la comédie moyenne n'ont qu'un plat avenir, et un amour rentier (Alain, Beaux-arts, 1920, p. 166).
En partic. Rentier de l'État. Celui, celle qui possède une rente sur l'État. Comment est-tu si juste avec les planteurs de betteraves et si injuste envers les rentiers de l'État? (Lamart., Corresp., 1836, p. 215).
B. − P. anal. Celui, celle qui a des revenus suffisants pour vivre sans travailler. Mener une vie, une existence de rentier. Tant mieux! se dit encore la petite danseuse. Je voudrais qu'il [le violoniste] joue toute la nuit: pendant ce temps-là, je suis rentière! (Colette, Music-hall, 1913, p. 84):
À onze heures, je m'amène ici pour leur servir leur déjeuner, au bureau... Toujours du froid, pas même de fricot à faire, juste le café... Une vraie rentière! Martin du G., Taciturne, 1932, I, 2, p. 1248.
Loc. et expr.
Vivre en rentier. Vivre sans soucis pécuniaires, tranquillement. Une fois que le père Bonderoi fut mort, la veuve se mit à vivre en rentière paisible et irréprochable. Elle fréquentait assidûment l'église, parlait dédaigneusement du prochain, et ne laissait rien à dire sur elle (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Remplaçant, 1883, p. 867).On lui donna la permission de sortir en ville et il vécut alors en petit rentier, faisant son tour jusqu'à la gare par l'avenue d'Alsace-Lorraine, flânant aux devantures, allant lire le communiqué pour voir s'il l'on parlait des secteurs où il s'était battu (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 307).
Faire le rentier. (fam.). Ne plus travailler. − Qu'est-ce qui vous est donc arrivé, père Crainquebille? Il y a bien trois semaines qu'on ne vous a pas vu. Vous avez été malade? Vous êtes un peu pâle. − Je vas vous dire, m'ame Mailloche, j'ai fait le rentier (A. France, Crainquebille, 1904, p. 42).Il faisait le rentier; il allait souvent pêcher au canal et il rapportait des nouvelles du quai de Jemmapes (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p. 242).
En rentier. Deux chaises de fer étaient restées sur la terrasse; Daniel en prit une par le dossier, la porta sur le bord du trottoir et s'assit en rentier sous le ciel militaire (Sartre, Mort ds âme, 1949, p. 79).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɑ ̃tje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694; 1694-1740 au masc.; dep. 1762 au masc. et au fém. Étymol. et Hist. A. 1. 1erquart xiiies. adj. et subst. « (celui, celle) qui doit payer des rentes seigneuriales » (Renclus de Molliens, Charité, 83, 10 et Miserere, 2, 8 ds T.-L.); 2. 1erquart xiiies. « celui qui encaisse les rentes » (Id., Charité, 198, 3, ibid.); 3. a) 1356 « possesseur de rentes » (Reg. du chap. de S. J. de Jerus., Arch. MM 28, f o43, r ods Gdf.); b) 1755 « personne inactive vivant de ses rentes » (Mirabeau, Ami des hommes, t. 2, p. 511). B. Ca 1463 « registre des rentes (en Bretagne) » (Chron. du Mt St Michel, éd. S. Luce, t. 2, p. 256). Dér. de rente*; suff. -ier*. Fréq. abs. littér.: 324. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 299, b) 635; xxes.: a) 544, b) 455. Bbg. Cobban (A.). The vocabulary of social history. Political science quarterly. 1956, t. 71, p. 2.

Rentier, rentière : définition du Wiktionnaire

Nom commun

rentier \ʁɑ̃.tje\ masculin (pour une femme on dit : rentière)

  1. Personne qui a des rentes constituées sur l’État ou sur des particuliers.
    • Les rentiers sont payés par trimestre, par semestre ou par année.
  2. Bourgeois qui vit de son revenu, sans négoce ni industrie, ni fonction quelconque.
    • Mener une existence de rentier.
    • La crise actuelle atteint surtout les petits rentiers.
    • Les maigres rentiers qui l’habitent ne doivent pas avoir l’air plus nul, plus modeste et plus bête. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 129, 2012)

Nom commun

rentier

  1. Rentier.

Nom commun

rentière \ʁɑ̃.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : rentier)

  1. Personne qui a des rentes constituées sur l’État ou sur des particuliers.
    • Les rentières sont payés par trimestre, par semestre ou par année.
  2. Bourgeoise qui vit de son revenu, sans négoce ni industrie, ni fonction quelconque.
    • Mener une existence de rentière.
    • La crise actuelle atteint surtout les petites rentières.

Nom commun

rentière \ʁɑ̃.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : rentier)

  1. Personne qui a des rentes constituées sur l’État ou sur des particuliers.
    • Les rentières sont payés par trimestre, par semestre ou par année.
  2. Bourgeoise qui vit de son revenu, sans négoce ni industrie, ni fonction quelconque.
    • Mener une existence de rentière.
    • La crise actuelle atteint surtout les petites rentières.

Nom commun

rentière \ʁɑ̃.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : rentier)

  1. Personne qui a des rentes constituées sur l’État ou sur des particuliers.
    • Les rentières sont payés par trimestre, par semestre ou par année.
  2. Bourgeoise qui vit de son revenu, sans négoce ni industrie, ni fonction quelconque.
    • Mener une existence de rentière.
    • La crise actuelle atteint surtout les petites rentières.

Nom commun

rentière \ʁɑ̃.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : rentier)

  1. Personne qui a des rentes constituées sur l’État ou sur des particuliers.
    • Les rentières sont payés par trimestre, par semestre ou par année.
  2. Bourgeoise qui vit de son revenu, sans négoce ni industrie, ni fonction quelconque.
    • Mener une existence de rentière.
    • La crise actuelle atteint surtout les petites rentières.

Nom commun

rentière \ʁɑ̃.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : rentier)

  1. Personne qui a des rentes constituées sur l’État ou sur des particuliers.
    • Les rentières sont payés par trimestre, par semestre ou par année.
  2. Bourgeoise qui vit de son revenu, sans négoce ni industrie, ni fonction quelconque.
    • Mener une existence de rentière.
    • La crise actuelle atteint surtout les petites rentières.

Nom commun

rentière \ʁɑ̃.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : rentier)

  1. Personne qui a des rentes constituées sur l’État ou sur des particuliers.
    • Les rentières sont payés par trimestre, par semestre ou par année.
  2. Bourgeoise qui vit de son revenu, sans négoce ni industrie, ni fonction quelconque.
    • Mener une existence de rentière.
    • La crise actuelle atteint surtout les petites rentières.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rentier, rentière : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RENTIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui a des rentes constituées sur l'État ou sur des particuliers. Les rentiers sont payés par trimestre, par semestre ou par année. Il se dit également d'un Bourgeois qui vit de son revenu, sans négoce ni industrie, ni fonction quelconque. Un gros rentier. Mener une existence de rentier. La crise actuelle atteint surtout les petits rentiers.

Rentier, rentière : définition du Littré (1872-1877)

RENTIER (ran-tié, tiè-r') s. m.
  • 1Celui, celle qui a des rentes constituées sur l'État ou sur quelque communauté. Les rentiers assemblés au nombre de plus de trois mille, tous bourgeois et vêtus de noir, avaient créé douze syndics pour veiller, disaient-ils, sur les prévarications du prévôt des marchands, Retz, Mém. t. II, liv. III, p. 89, dans POUGENS. Et ce visage enfin plus pâle qu'un rentier, à l'aspect d'un arrêt qui retranche un quartier, Boileau, Sat. III. Comme son projet principal a été de calculer la mortalité des rentiers, et qu'en général les rentiers à vie sont des hommes d'élite dans un État, on ne peut pas en conclure pour la mortalité du genre humain, Buffon, De la vieillesse et de la mort.
  • 2Bourgeois qui vit de son revenu, sans négoce, ni industrie. Un gros rentier.

    Rentier viager, celui qui vit d'une rente viagère. Après le célibat ecclésiastique et le célibat militaire, l'un de profession et l'autre d'usage, il en est un troisième de convenance, introduit par le luxe, c'est celui des rentiers viagers, Raynal, Hist. phil. XIX, 9.

  • 3Autrefois, celui, celle qui devait des rentes seigneuriales. Cette seigneurie avait beaucoup de rentiers et de rentières.
  • 4Un rentier, rôle des rentes qui étaient dues à un seigneur.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et disoient encore que li termes de paiement estoit de toute le [la] jornée, car li rentier pooient paier à quele hore qu'il lor plaisoit, Beaumanoir, XXIII, 10. Sathan, plus de sept ans ai tenu ton sentier ; Maus chans m'ont fet chanter li vin de mon chantier : Mult felonesse rente m'en rendront mi rentier, Ma char charpenteront li felon charpentier, Rutebeuf, II, 96.

XIVe s. Les devant diz fermiers, muniers ou asners desdiz moulins paieront chascun an aus rentiers ou aux fermiers qui tenront les rentes ou fermes de la dite ville de Meleun, quatre livres de Parisis, Du Cange, rentarius.

XVe s. Mes depuis trois mois tous entiers Sui-je à la fievre tous rentiers, Froissart, Poésies mss. p. 106, dans LACURNE.

XVIe s. Les seigneurs censiers et rentiers peuvent proceder par saisie sur les heritages sujets à cens et rentes, laquelle tient pour les trois dernieres années pretendues et affirmées par le seigneur, nonobstant opposition, Loysel, 524. [Débiteur de rente] le seigneur n'est tenu faire vue à son rentier foncier ou censier, Loysel, 528.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Rentier, rentière : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RENTIER, s. m. (Économie politique.) c’est celui qui pour se débarrasser du soin de ses affaires, met son bien & sa fortune en rentes constituées ou viageres. Le nombre des rentiers ne s’augmente dans un état qu’aux dépens du travail & du commerce, par l’oisiveté, le luxe, la mollesse, le sybaritisme. Un rentier est donc un sujet inutile, dont la paresse met un impôt sur l’industrie d’autrui.

Vers la fin de la république romaine, on opposoit aux riches rentiers de ce tems-là aux Crassus, aux chevaliers romains, un Quintus Cincinnatus, qui après avoir obtenu le plus éclatant triomphe dont aucun général eût jamais été gratifié, fut conjuré par le sénat, d’accepter une partie des dépouilles des ennemis pour lui rendre la vie plus commode. Ce grand homme remercia tous les sénateurs en général & en particulier, avec des termes pleins de reconnoissance, sans autre desir que de cultiver ses terres, plus content du champ de ses ayeux, que les plus riches ne le sont de leurs rentes immenses.

Mais il faut voir avec quels traits vifs & brillans Florus peint l’empressement de ce dictateur, qui sembloit n’avoir précipité le cours de sa victoire, que pour retourner plutôt à ses occupations rustiques, dont il préféroit l’obscurité à l’éclat de son triomphe.

Voici la peinture de Florus : Sic expeditione finitâ, rediit adboves rursus triumphalis agricola ; fidem numinum, quâ velocitate ! intra quindecim dies captum, peractumque bellum prorsus, ut festinasse dictator, ad relictum opus videretur. « C’est ainsi qu’après une expédition si heureuse, ce laboureur couvert de gloire revint à sa charrue ; mais avec quelle vîtesse, grands dieux ! Dans l’espace de quinze jours, il commence la guerre & la finit, ensorte que le dictateur romain ne parut s’être hâté si fort que pour reprendre plutôt son travail ordinaire ». (D. J.)

Rentier, (Jurisprud.) est celui auquel il est dû une rente ; ceux qui ont des rentes assignées sur les revenus du roi sont appellés rentiers.

En fait de rentes seigneuriales & foncieres, ou constituées sur particuliers, on entend ordinairement par rentiers ceux qui doivent les rentes.

Dans la coutume de Bretagne le rentier est le rôle des rentes du seigneur, comme le terrier est le rôle des terres qui en relevent ; on dit le rôle rentier. Voyez Rente. (A)

Rentiers, s. m. pl. (Com.) on appelle ainsi à Maroc, & dans toutes les villes de ce royaume, maritimes ou autres, où l’on paye des droits d’entrée & de sortie, les juifs qui en sont fermiers. Ils y font un très-grand profit, & très-peu de grace aux marchands chrétiens. Dictionn. de Commerce.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rentier »

Étymologie de rentier - Wiktionnaire

Du français rentier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de rentier - Littré

Rente ; wallon, reinti ; prov. rendier ; ancien cat. render ; espagn. rentero ; port. rendeiro.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de rentier - Wiktionnaire

De rente, avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rentier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rentier rɑ̃tje play_arrow

Citations contenant le mot « rentier »

  • Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a annoncé, dimanche, qu’il procèdera, prochainement, à des changements radicaux dans l’économie nationale, en vue de la libérer de «la mentalité rentière» et aller vers la création de la richesse et l'encouragement de la compétitive et de l’innovation, une économie où la ressource humaine sera la base du développement. , Changements radicaux dans l’économie nationale : Encourager la compétitive et l’innovation
  • Des entreprises qui pourraient devenir un véritable levier de développement économique, au détriment d’une économie rentière du pétrole et de la privatisation, de l’avis de certains experts. Africanews, Libye : le défi des PME et start-up [Business Africa] | Africanews
  • A mon avis, la clef de ces accumulations considérables est moins technologique que rentière. Beaucoup ont un business model fondé sur la destruction et/ou le rachat d’autres firmes. La Chronique Agora, L’industrie financière vit de ses rentes
  • Le projet de décret fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de construction de véhicules et le cahier des charges y afférent vise à “définir une nouvelle stratégie pour l’industrie de montage de véhicules en rupture avec l’approche rentière adoptée jusque-là, et qui a été préjudiciable aux ressources de l’Etat et aux intérêts des consommateurs”, précise un communiqué des services du Premier ministre. MOTORS ACTU, Assemblage et importation de véhicules neufs : deux projets de décrets exécutifs endossés par le Gouvernement - MOTORS ACTU
  • Après avoir travaillé la terre pendant des siècles, ma famille était-elle devenue rentière ? Au lendemain de la guerre, était-elle parmi les 19,73%, ou que sais-je, des familles les plus riches ? Je n’en sais rien. Par contre, je sais que la justice et la fiscalité en place à l’époque étaient parmi les moins inéquitables au monde, et que sa famille avait respecté les règles juridiques et n’avait jamais été condamnée par la justice. L'Echo, "C’est l’absence de risque, ici et maintenant, qu’il convient de taxer, pas le patrimoine" | L'Echo
  • Toute la question consiste à savoir si l'Arabie Saoudite parviendra à assainir ses finances tout en maintenant un équilibre social vacillant. Car si l'ambition de passer d'une économie rentière à une économie productive est louable, elle ne peut s'exonérer de véritables contreparties à destination de la population, notamment en matière de libertés publiques. Les Saoudiens risquent fort d'avoir du mal à accepter que le rigorisme social dans lequel ils vivent au quotidien se double désormais d'une rigueur budgétaire, surtout lorsque leurs dirigeants eux-mêmes ne s'imposent pas comme des modèles d'exemplarité... Ainsi le Prince héritier, héraut auto-proclamé de l'anti-corruption et de l'austérité, n'a jamais hésité à s'engager dans de folles dépenses privées. Les achats pharaoniques du yacht Le Serene – acheté 330 millions de dollars en 2015 – du chef d'oeuvre le « Salvator Mundi » attribué à Léonard de Vinci - acheté par un prête-nom en 2017 chez Christie's pour 450 millions d'euros – et du château de Louveciennes, dans les Yvelines, considéré comme le plus cher au monde, pour 275 millions d'euros, ont défrayé la chronique et ont été entourés d'une telle opacité qu'il fallut une longue enquête, notamment de la part du New York Times, pour remonter jusqu'à « MBS »... alors que le salaire moyen saoudien s'élève à 10 000 riyals (environ 2600 dollars). Atlantico.fr, Les Saoudiens accepteront-ils le nouveau règne de l'austérité ? | Atlantico.fr
  • La majorité des français souhaitent devenir rentier, percevoir des revenus réguliers en souscrivant à un ou plusieurs placements tels que les placements financiers (Livret A, LDD, CEL) ou les placements immobiliers (Scpi, Opci, Crowdfunding). Face à autant de choix, les français favorisent plutôt les valeurs sûres comme l’immobilier d’autant plus que le secteur de l’immobilier est très dynamique. ABC Bourse, Comment devenir rentier avec la SCPI ?
  • super marc bien parler tu n ai pas rentier et la justice dans ta chemise midilibre.fr, Le conseil municipal discute des indemnités des élus - midilibre.fr
  • Pour aider ses clients à devenir rentiers, chaque professionnel du patrimoine a sa petite recette. Certains tablent sur des proportions d'actifs également répartis. Investir, Comment devenir rentier et vivre sans travailler - Investir-Les Echos Bourse
  • Comme le clame le célèbre adage, « Rome ne s’est pas faite en un jour », il n’existe pas de recette miracle pour devenir rentier immobilier du jour au lendemain. Le particulier qui souhaite se constituer à terme des revenus complémentaires, quelle qu’en soit la raison, doit prendre en main son avenir et commencer à investir le plus tôt possible en gardant à l’esprit que le pire ennemi du futur rentier est l’inaction. ABC Bourse, Devenir rentier, la SCPI bouleverse les habitudes des épargnants
  • Un rêve Qui voudrait concrétiser le rêve de devenir rentier en moins de 5 ans grâce à son investissement locatif et à la génération d’un cash-flow positif ? Entre les pubs ... LégiFiscal, Devenir rentier immobilier à 25 ans, nouveau créneau de publicité LégiFiscal
  • Peut-on être jeune et rentier sans être un héritier ? Oui, à condition de s'en donner les moyens et de revoir ses priorités répondent les adeptes du mouvement Fire qui prônent la recherche d'un niveau d'autonomie financière suffisant pour la vie qu'ils ont choisie. Les Echos, Comment devenir rentier avant 40 ans | Les Echos

Images d'illustration du mot « rentier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rentier »

Langue Traduction
Corse annuariu
Basque annuitant
Japonais 年金
Russe аннуитент
Portugais irritante
Arabe السناهي
Chinois 年金人
Allemand annuitant
Italien beneficiario
Espagnol censualista
Anglais annuitant
Source : Google Translate API

Synonymes de « rentier »

Source : synonymes de rentier sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires