La langue française

Prémices

Sommaire

  • Définitions du mot prémices
  • Étymologie de « prémices »
  • Phonétique de « prémices »
  • Citations contenant le mot « prémices »
  • Images d'illustration du mot « prémices »
  • Traductions du mot « prémices »
  • Synonymes de « prémices »
  • Antonymes de « prémices »

Définitions du mot prémices

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉMICES, subst. fém. plur.

A. −
1. HIST. RELIG. Dans l'Antiquité, premiers fruits de la terre, premiers nés d'un troupeau, destinés aux offrandes religieuses. Les victimes immolées, signes d'abondance dont les prémices appartenaient aux dieux (...) il fallait oublier tout cela [dans le christianisme] (Nerval, Chât. Bohême, Annexes, 1855, p.231).[L'Athénien] a le culte des morts et il les craint. Une de ses lois l'oblige à leur offrir chaque année les prémices de sa récolte; une autre lui défend de prononcer un seul mot qui puisse provoquer leur colère (Fustel de Coul., Cité antique, 1864, p.277):
1. Déjà, dans l'Antiquité, les malheureux s'approchaient des sources. Ils arrivaient les bras chargés de prémices: fruits fondants et tendres agneaux, épis roux glacés de rosée, vin rare ou lait pur, et, les déposant au bord des eaux sacrées, ils élevaient là ce soupir de la misère humaine, aussi naturel à la créature que le souffle lui-même. Pesquidoux, Chez nous, 1921, p.126.
Rare. Présent, butin remis en offrande, en remerciement. Après la bataille [de Salamine] on offre en prémices aux dieux trois navires captifs (Taine, Philos. art, t.2, 1865, p.201).
P. anal. [Dans certains cultes] Part de nourriture prélevée au début du repas et offerte aux divinités. Les Tartares qui habitent à l'orient de l'Imaüs, adorent le soleil, la lumière, le feu, la terre, et offrent à ces divinités les prémices de leur nourriture (Dupuis, Orig. cultes, 1796, p.22).Avant de manger, on déposait sur l'autel les prémices de la nourriture; avant de boire, on répandait la libation de vin (Fustel de Coul., Cité antique, 1864, p.24).
2. P. ext. Premiers fruits de la saison, premières fleurs du printemps donnés en offrande. J'ai couru chercher des violettes sur un tertre donnant au soleil. Ce sont les premières que nous ayons vues. J'en mets une ici, que je t'offre comme les prémices du printemps du Cayla (E. de Guérin, Journal, 1838, p.168).[La cuisine] regorgeait des offrandes du crémier, du fruitier, de la marchande de légumes, venus parfois de hameaux assez lointains pour lui dédier les prémices de leurs champs (Proust, Swann, 1913, p.72).
3. P. anal. Premières réalisations d'un artisanat, d'une industrie. [Il] ne se sert à sa table que de linge, d'assiettes et d'ustensiles provenant de manufactures américaines, dont les entrepreneurs s'empressent de lui envoyer les prémices (Crèvecoeur, Voyage, t.3, 1801, p.260):
2. M. Pr. a épousé, en secondes noces, une femme de vingt-cinq ans, d'une beauté remarquable, et qu'il aime à l'idolâtrie. Toute jeune qu'elle est, son caractère l'est encore davantage, et la toilette est la seule affaire de sa vie (...); Sensier, tous les six mois, remonte ses parures de diamans et de perles; Leroi lui fait hommage des prémices de son industrie... Jouy, Hermite, t.1, 1811, p.195.
4. Région. (Belgique), RELIG. CATH. Prémices sacerdotales. ,,Première messe solennelle d'un prêtre`` (Piron Belgique 1978, p.54).
B. − Au fig.
1. Littér. Début, commencement. Je ne sais trop pourquoi on veut voir dans l'automne les prémices de l'anéantissement; pour moi, il me semble qu'alors la vie me donne à signer un nouveau bail (Green, Journal, 1940, p.20).Le tennis a beau se développer de par le monde, c'est toujours vers Wimbledon (...) que se tournent, aux prémices de l'été, tous les regards (Jeux et sports, 1967, p.1378).
2. Première manifestation, premier résultat d'un processus, d'un phénomène. Dès les prémices de la crise économique elle [l'édition] devait en subir les contre-coups, d'autant plus qu'elle portait en elle-même de quoi se nuire (Arts et litt., 1936, p.84-9).Needham, à qui il [Spallanzani] s'empresse de communiquer les prémices de ses recherches, s'en déclare pleinement satisfait (J. Rostand, Genèse vie, 1943, p.52).
3. Avoir les prémices de (littér.).Avoir la primeur de. [Santeul] passe par la place Maubert, et les harengères du lieu, qui le connaissent et qui aiment à l'attaquer, ont quelquefois les prémices de la pièce de vers du matin (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t.12, 1855, p.28).Dès les répétitions, «l'acclamation fut générale». Alors seulement il se nomma. L'intendant des menus voulut que le roi eût les prémices du chef-d'oeuvre (Guéhenno, Jean-Jacques, 1950, p.50).
Prononc. et Orth.: [pʀemis]. Homon. prémisse. Ac. 1694, 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist. 1. 1remoit. xiies. primices «premiers fruits de la terre ou du bétail» (Psautier Cambridge, 104, 36 ds T.-L.); id. «premières productions du travail» (Psautier Oxford, 77, 56, ibid.); 2. 1174-78 premice «impôt, sorte de dîme» (Étienne de Fougères, Livre des Manières, éd. R. A. Lodge, 606); 3. 2emoit. xiiies. fig. «premières jouissances» (Rutebeuf, Les Neuf joies Nostre Dame, éd. E. Faral et J. Bastin, II, p.250). Empr. au lat. eccl. primitiae «premiers fruits de la terre, du bétail», «commencement, début» avec un changement de i en é dû sans doute au lat. praemissa (v. prémisse). Fréq. abs. littér.: 104.

Wiktionnaire

Nom commun

prémices \pʁe.mis\ féminin, au pluriel uniquement

  1. (Désuet) Premiers fruits ; premiers produits de la terre ou du bétail.
    • Les Athéniens offriront aux deux déesses les prémices de la récolte selon l'usage ancestral et l'ordre de l'Oracle de Delphes, […] — (Michel Fauquier & Jean-Luc Villette, La vie religieuse dans les cités grecques: aux VIe, Ve et IVe siècles, Ophrys, 2000, p.123)
  2. (Désuet) Premières productions de l’esprit et des premiers mouvements du cœur.
    • Les prémices de cette camaraderie eurent assez de ressemblance avec l’amitié. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  3. Début ; commencement.
    • Le 5 mars 1946, le discours de Churchill à Fulton, évoquant le « rideau de fer », peut être considéré comme l'une des prémices de la guerre froide. — (Pierre Jeanneret, Popistes : histoire du Parti ouvrier et populaire vaudois, 1943-2001, Éditions d'en bas, 2002, p. 69)
    • Faire les courses à deux pour la première fois signe les prémices d’une vie commune. C’est accorder les goûts, les budgets, déjà faire couple autour de la nourriture, ce besoin premier. — (Annie Ernaux, Regarde les lumières mon amour, Le Seuil, 2014, p. 29-30.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRÉMICES (pré-mi-s') s. f. pl.
  • 1Premiers fruits de la terre ou du bétail. Vous prendrez les prémices de tous les fruits de votre terre ; et, les ayant mis dans un panier, vous irez au lieu que le Seigneur votre Dieu aura choisi pour y faire invoquer son nom, Sacy, Bible, Deutéron. XXVI, 2. Et tous… De leurs champs dans leurs mains portant les nouveaux fruits, Au Dieu de l'univers consacraient ces prémices, Racine, Athal. I, 1.

    Par extension. Pour achever ce jour sous de meilleurs auspices, Ma main de cette coupe épanche les prémices, Racine, Brit. V, 5.

  • 2 Fig. Premières productions de l'esprit. Je vous consacre les prémices de mes études, Dict. de l'Acad.

    Il se dit, dans un sens analogue, des premiers mouvements du cœur. Les prémices d'une âme innocente et pure, Dict. de l'Acad. Tendres prémices d'une amitié pure et simple que nous emporterons dans le ciel, Rousseau, Hél. IV, 6.

    Prémices se dit quelquefois des premières jouissances. La superstition a porté certains peuples à céder les prémices des vierges aux prêtres de leurs idoles, ou à en faire une espèce de sacrifice à l'idole même, Buffon, Hist. nat. Hom. Œuv. t. IV, p. 255. Quand enfin cette aimable jeunesse vient à se marier, les deux époux, se donnant naturellement les prémices de leur personne, en sont plus chers l'un à l'autre, Rousseau, Ém. IV.

  • 3 Fig. Commencements. Ses membres [de Jésus-Christ] qui sont aussi les nôtres, ses enfants qui sont nos frères, et ses saints qui sont nos prémices, Bossuet, Expos. doctr. cath. 4. Ces bienheureuses prémices [la conversion du prince Édouard et de sa sœur] ont attiré une telle bénédiction sur la maison palatine que nous la voyons enfin catholique dans son chef, Bossuet, Anne de Gonz. Toujours la tyrannie a d'heureuses prémices ; De Rome, pour un temps, Caïus fut les délices, Racine, Brit. I, 1. Déjà coulait le sang, prémices du carnage, Racine, Iphig. V, 6. Il faudrait… prévenir le lever de l'aurore… pour offrir au Seigneur les prémices d'une journée que la pénitence doit sanctifier, Massillon, Carême, Jeûne.

    Au singulier. Cette tendre lueur, prémice de l'aurore, Delille, dans le Dict. de BESCHERELLE. Offions, offrons d'abord aux maîtres des humains De l'immortalité cette heureuse prémice, Lamartine, Socr. 367.

HISTORIQUE

XIIe s. Il ferit [frappa] chescune chose premier engendrée en la terre d'Egypte, les premices de tut le travail d'els, Liber psalm. p. 109. E vus, munz de Gelboé, rusée ne pluie ne vienge sur vus, e n'i seient pas champs de primices, kar là jeterent li fort lur escuz, Rois, 122.

XIIIe s. Tu as des vertus les promisces ; Cest tes drois, c'est ta propre rente, Rutebeuf, II, 14.

XIVe s. Les premices des fruits, Oresme, Eth. 248.

XVIe s. Ha ! douces premices d'amour, failloit-il que vous fussiez cause d'un si grand desastre ? Yver, p. 533. Si firent une fosse dans laquelle ilz meirent des primices de toutes les choses dont les hommes usent legitimement comme bonnes, et naturellement comme necessaires, Amyot, Rom. 16. Que si Dieu prend à gré ces premices, je veux, Quand mes fruits seront meurs, lui payer d'autres vœux, Me livrer aux travaux de la pesante histoire, D'Aubigné, Tragiques, Feux, édit LALANNE, p. 164.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRÉMICES, s. f. pl. (Histoire.) On donnoit ce nom aux présens que les Hébreux faisoient au Seigneur, d’une partie des fruits de leur récolte, pour témoigner leur soumission & leur dépendance, & pour reconnoître le souverain domaine de Dieu, auteur de tout bien.

On offroit ces prémices au temple d’abord, avant que de toucher aux moissons, & ensuite après les moissons, avant que les particuliers commençassent à en user ; & c’est pour cela qu’on les appelloit prémices.

Les premieres prémices qui s’offroient au nom de toute la nation, étoient une gerbe d’orge que l’on cueilloit le soir du 15 de Nisan, & que l’on battoit dans le parvis du temple. Après l’avoir bien vanné & nettoyé, on en prenoit environ trois pintes que l’on rôtissoit & concassoit dans le mortier : on jettoit par-dessus un log d’huile : on y ajoutoit une poignée d’encens ; & le prêtre prenant cette offrande, l’agitoit devant le Seigneur vers les quatre parties du monde. Il en jettoit une poignée sur le feu, & le reste étoit à lui. Après quoi chacun pouvoit mettre la faucille dans sa moisson.

Lorsque la moisson du froment étoit achevée, c’est-à-dire le jour de la Pentecôte, on offroit encore au Seigneur des prémices d’une autre sorte au nom de toute la nation, lesquelles consistoient en deux pains de deux assarons, c’est-à-dire de trois pintes de farine chacun : ces pains étoient de pâte levée. Josephe, antiquit. l. III. c. x. ne met qu’un pain ; & il dit qu’on le servoit aux prêtres à souper le soir même avec les autres offrandes, & qu’il falloit les manger ce jour-la, sans qu’il en restât rien pour le lendemain.

Outre ces prémices qui s’offroient au nom de toute la nation, chaque particulier étoit obligé d’apporter ses prémices au temple du Seigneur. L’Ecriture n’en prescrit ni le tems ni la quantité ; mais les rabbins enseignent qu’il falloit apporter au temple au-moins la soixantieme partie de sa récolte & de ses fruits, quoiqu’il ne fût pas défendu d’être plus libéral. On s’assembloit par troupes de vingt-quatre personnes, pour apporter en cérémonie ces prémices. Cette troupe étoit précédée d’un bœuf destiné pour le sacrifice, couronné d’une couronne d’olivier, & ayant les cornes dorées. Un joueur de flûte marchoit devant eux à Jérusalem. Les prémices étoient de froment, d’orge, de raisins, de figues, d’abricots, d’olives & de dattes. Chacun portoit son panier : les plus riches en avoient d’or, d’autres d’argent ; les plus pauvres en avoient d’osier. Ils marchoient en pompe jusqu’au temple, en chantant des cantiques ; lorsqu’ils approchoient de la ville sainte, les bourgeois alloient au-devant d’eux, & les saluoient civilement.

Quand ils arrivoient à la montagne du temple, chacun, même le roi, s’il y étoit, prenoit son panier sur son épaule, & le portoit jusqu’au parvis des prêtres : alors les lévites entonnoient quelques paroles du pseaume xxx ; & celui qui apportoit les prémices disoit : Je reconnois aujourd’hui publiquement devant le Seigneur votre Dieu, que je suis entré dans la terre qu’il avoit promise avec serment à nos peres de nous donner. Alors il mettoit le panier sur sa main ; & le prêtre le soutenant par-dessous, celui qui l’offroit récitoit une espece de priere où il faisoit mention de l’entrée & de la sortie d’Israël en Egypte, des merveilles que Dieu avoit opérées pour l’en délivrer, de son introduction dans la terre de Chanaan ; & il la terminoit par ces paroles : C’est pour quoi j’offre maintenant les prémices des fruits de la terre que le Seigneur m’a donnés. On voit par-là quel étoit le motif & le fondement de cette cérémonie religieuse. Après ces mots, il mettoit son panier sur l’autel, se prosternoit & s’en alloit. La Misna parle fort au long de ce qui regarde les prémices, dans les traités intitulés Thrumoth & Becorim.

Il y avoit une autre espece de prémices qu’on payoit au Seigneur, & dont il est fait mention dans les Nombres, ch. xjv. vers. 19 & 20. Lorsqu’on avoit paîtri le pain dans chaque famille, on en mettoit à part une portion qui se donnoit au prêtre ou au lévite qui demeuroit dans la ville ; que s’il ne s’y trouvoit ni prêtre ni lévite, on la jettoit au four & on la laissoit consumer par le feu. La loi n’en avoit pas fixé la quantité ; mais saint Jérôme dit que la coutume & la tradition l’avoient déterminé entre la quarantieme & la soixantieme partie de ce qu’on paîtrissoit. Philon, lib. de præmiss. sacerdot. en parle comme d’une coutume usitée parmi tous les Juifs. Léon de Modene cérém. des Juifs, part. II. ch. jx. témoigne qu’elle s’observe encore aujourd’hui : c’est un des trois préceptes qui regardent les femmes, parce que ce sont elles ordinairement qui font le pain. Lorsqu’on a fait un morceau de pâte gros à-peu-près comme quarante œufs, on en prend une petite partie dont on fait une espece de gâteau qu’on jette au feu en disant : Soyez beni, Seigneur notre Dieu, roi du monde, qui nous avez sanctifié par vos préceptes, & qui nous avez commandé de séparer un gâteau de notre pâte. Les rabbins tiennent qu’on n’est obligé de payer les prémices que dans la terre promise, qu’on doit donner au-moins la vingt-quatrieme partie de la masse qu’on a paîtrie, & que les boulangers n’en doivent que la quarante-huitieme.

On donne aussi dans l’ancien Testament le nom de prémices aux offrandes de dévotion que les Israëlites apportoient au temple, pour y faire des repas de charité, auxquels ils invitoient leurs parens, leurs amis, & les lévites qui étoient dans les villes ; aussi bien qu’aux offrandes qu’on faisoit de tous les premiers nés. Voyez Premiers nés.

Le nom latin de prémices, primitiæ, se prend dans l’Ecriture non-seulement à la lettre pour les prémices des fruits de la terre, & les offrandes qu’on faisoit au Seigneur, mais aussi pour ce qu’il y a d’excellent en chaque chose. Par exemple, S. Paul, Rom. viij. 23, dit que les Chrétiens ont les prémices du S. Esprit, primitias Spiritus habentes, c’est-à-dire une plus grande abondance de l’esprit de Dieu, & des dons plus parfaits que n’en avoient eu les Juifs. Ailleurs il dit que Jesus-Christ est ressucité d’entre les morts, comme les prémices de ceux qui sont décédés : primitiæ dormientum. I. Cor. xxv. 20. Il est appellé dans l’apocalypse le premier né des morts, c’est-à-dire le premier des ressucités par sa propre vertu, primogenitus mortuorum ; & dans l’épîtr. 2 aux Thessalonic. c. j. v. 12. S. Paul leur dit qu’ils sont comme des prémices que Dieu a choisis pour les sauver, elegit vos Deus primitias in salutem, par une distinction particuliere, comme on choisit les prémices parmi ce qu’il y a de plus exquis dans les fruits pour les offrir au Seigneur. Calmet, Dictionn. de la Bible.

Prémices, (Jurisprud.) primitias, sont les premiers fruits qu’on recueille de la terre ou des animaux.

Il étoit d’usage dans l’ancien Testament d’offrir les prémices au prêtre : il est fait mention de ces oblations dans l’Exode.

Elles devinrent même de précepte, suivant le Lévitique, ch. xxiv. feretis manipulos spicarum primitias messis vestræ ad sacerdotem ; & dans le livre des Nom- brès, ch. 5. il est dit qu’elles appartiennent au prêtre, omnes primitiæ quas offerent filii Israel ad sacerdotem pertinent. Ces prémices se payoient depuis la trentieme jusqu’à la cinquantieme partie.

Suivant le Deuteronome, chap. xiv. on étoit aussi obligé d’offrir les premiers nés des troupeaux, primogenita de jumentis & ovibus suis.

Les Israélites payoient en outre la dixme.

Dans les premiers siecles de l’Église, les fideles mettoient tous leurs biens en commun ; les ministres de l’Église vivoient d’oblations en général, sans qu’il y eût aucun précepte pour leur donner les prémices ni la dixme.

La premiere rétribution qui fut établie en leur saveur, ce fut la dixme.

Alexandre II. y ajouta les prémices ; il se fonda, pour établir ce nouveau droit, sur l’ancien Testament. Ces prémices étoient offertes sur l’autel, & bénites à la messe. C’est à ces fruits que s’appliquoit cette priere qui se dit au canon de la messe. Per quem hæc omnia Domine semper bona creas, santificas, benedicis & præstas nobis, &c. Présentement que les prémices ne s’offrent plus ainsi, ces paroles s’appliquent au pain & au vin déja consacrés.

La quotité des prémices n’étoit pas fixée par la loi de Moïse. Saint Jérôme tient que les rabbins établirent qu’elle seroit au-moins du soixantieme, & qu’elle n’excéderoit pas le quarantieme ; ce que Frapaolo dit avoir été imité chez les siens, ayant établi le quarantieme, qu’on appelle aujourd’hui le quart.

Dans un concile de Bordeaux tenu en 1255, on fixa les prémices depuis la trentieme jusqu’à la quarantieme.

Dans un autre concile tenu à Tours en 1282, il fut réglé que les prémices seroient estimées au-moins à la soixantieme partie.

Présentement l’obligation de donner les prémices outre la dixme, n’est point de droit commun ; cela dépend de l’usage, & le droit de les percevoir est prescriptible par 40 ans. Voyez d’Hericourt, Fuet, Duperray & Bouvot, tome I. verbo dixme, quest. 2. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « prémices »

Du latin primitiae (« premiers fruits »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. primitiae, de primus, premier (voy. PRIME).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « prémices »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prémices premis

Citations contenant le mot « prémices »

  • Le statisticien est un homme qui fait un calcul juste en partant de prémices douteuses pour aboutir à un résultat faux. De Jean Delacour
  • Le mercredi est le plus mauvais jour de la semaine. Il n’est plus dans la zone du dimanche et pas encore dans les prémices du samedi. De Michaël Krüger / Histoires de famille
  • Honorez de votre bien le Seigneur et donnez-lui les prémices de tous vos fruits ; et alors vos greniers seront remplis de blé, et vos pressoirs regorgeront de vin. De La Bible / Le livre des proverbes
  • Le père est un miroir dans lequel la petite fille puis l'adolescente, peut discerner les prémices de la femme qu'elle deviendra. De Geneviève Bersihand / Les Filles et leur pères
  • Avant même que ne se déclenche la pandémie du nouveau coronavirus, des interrogations et constats pertinents faisaient état de la fin d’une mondialisation essentiellement organisée au profit des États les plus riches et les plus forts. Cette ère est révolue et les nouvelles conditions nées des conséquences de la crise sanitaire mondiale sont désormais en place, sachant qu’en réalité ses prémices s’annonçaient avant même les bouleversements causés par la COVID-19. A chacun, à chaque pays d’y trouver sa place ! La Nouvelle Tribune, Spécial Été : Les prémices d’une nouvelle ère - La Nouvelle Tribune
  • Dans certaines régions françaises, des signes d'accélération dans la circulation du virus apparaissent. Les autorités sanitaires redoutent les prémices de l'arrivée d'une deuxième vague. Franceinfo, Coronavirus : les prémices d'une deuxième vague ?
  • « On a aussi des prémices de la christianisation de certaines pratiques avec les individus qui vont être inhumés les uns sur les autres. Ça ne se pratiquait pas à l’Antiquité. Au Moyen-Âge, ça va être la norme. Et nous, on a les prémices. C’est parce qu’on a un édifice de culte chrétien à proximité. » Info Chrétienne, Près de 150 tombes découvertes sur un site paléochrétien révèlent les "prémices de la christianisation" des rites funéraires
  • Est-ce un effet des images transmises sur les réseaux sociaux, où l’impunité est reine pour en retrouver les prémices dans nos poches à faible densité, comprendre zone rurale… midilibre.fr, Les nuisances et incivilités se multiplient dans le village - midilibre.fr
  • Incontestablement, le casse de l'été à Marseille. Et si l'enquête n'en est qu'à ses prémices, les policiers de la sûreté départementale imaginent déjà que les malfaiteurs devaient être "bien renseignés" pour réussir un tel hold-up. LaProvence.com, Faits divers - Justice | Marseille : 400 000 euros de butin pour le casse de l'été | La Provence

Images d'illustration du mot « prémices »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « prémices »

Langue Traduction
Anglais first fruits
Espagnol primeros frutos
Italien primi frutti
Allemand erste früchte
Chinois 初果
Arabe بواكير الفاكهة
Portugais primeiras frutas
Russe первые фрукты
Japonais 最初の果物
Basque lehen fruituak
Corse primi frutti
Source : Google Translate API

Synonymes de « prémices »

Source : synonymes de prémices sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « prémices »

Partager