La langue française

Prélat

Définitions du mot « prélat »

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉLAT, subst. masc.

DR. CANONIQUE
A. − Dignitaire ecclésiastique qui a reçu l'ordination épiscopale (prélat majeur) ou une charge telle que celle d'abbé, de vicaire général, de prévôt du chapitre (prélat inférieur); clerc élevé par le Saint-Siège à la prélature à titre personnel avec juridiction spirituelle. Bon, digne, grand, saint, sage, vénérable prélat; dignité, titre de prélat; caudataire, coadjuteur d'un prélat; assemblée de prélats. Une foule de princes, de seigneurs, de prêtres, de religieux et de prélats. On remarquait parmi ceux-ci (...), les archevêques de Cologne, de Trèves et de Brême (Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p.311).Aux Saintes-Maries-de-la-Mer, des jeux taurins avaient été présidés par Mgr Rivière, prélat que son visage romain rend digne de la pourpre romaine (Montherl., Bestiaires, 1926, p.515):
. C'est le 23 mars que je rencontrai l'archevêque-ambassadeur. Ce prélat, d'une éminente piété, abordait les problèmes de ce monde avec l'évident souci de ne servir que la cause de Dieu. De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p.95.
B. − En partic. À Rome, dignitaire ecclésiastique attaché à la maison pontificale ou à la Curie romaine, portant la couleur violette et ayant droit au titre de Monseigneur. Prélat (domestique) de Sa Sainteté; prélat de la maison du pape; prélat palatin, de cour, de Rome. Un regard de ce noir particulier à l'oeil du prélat romain (Goncourt, MmeGervaisais, 1869, p.77).Ce palais, ces gardes, toute cette gloire qui l'entoure [Pie XI] pourrait disparaître sans rien lui enlever d'un prestige presque accablant. On nous répétait: «Ce Vatican, ces camériers, ces prélats, tout ce luxe...» (Mauriac, Journal 2, 1937, p.145).
Prononc. et Orth.: [pʀela]. Warn. 1968 [-ɑ] et [-a]. À l'époque class. [-ɑ] avait gagné certains mots en -at d'apr. les finales -as, -ât: chocolat, climat, etc. (d'apr. G. Straka, Formation de la prononc. fr. ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t.19 no1 1981, p.216). Ac. 1694 et 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist.1. 1155 «dignitaire ecclésiastique» (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 10382: Dubric, ki de Rome ert legat E de Karlïon [Carlion on Usk, Monmouthshire] ert prelat); 1690 prelat [de Rome] (E. Fléchier, Oraison funèbre de M. de Montausier ds Rec. des oraisons... Paris, Libraires associés, 1808; p.198); 2. ca 1175 «chef», spéc. prelat de seint'iglise (Benoît de Ste-Maure, Chron. des ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 8812). Empr. au lat. praelatus (subst. du part. passé signifiant «supérieur, préférable» de praeferre «(se) porter en avant» au propre et au fig.), le plus souvent au plur. «chef militaire, supérieur; noble» à basse époque (Blaise Lat. chrét.); puis, à l'époque médiév. «évêque» (821 ds Nierm.), «chef d'une communauté monastique ou canoniale» (829, ibid.). Fréq. abs. littér.: 592. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1465, b) 817; xxes.: a) 310, b) 642.

Wiktionnaire

Nom commun

prélat \pʁe.la\ masculin

  1. Celui qui a une dignité considérable dans l’Église, avec juridiction spirituelle ou, jadis, temporelle.
    • De votre dignité soutenez mieux l'éclat :
      Est-ce pour travailler que vous êtes prélat?
      — (Nicolas Boileau, Le Lutrin, chant I)
    • Tout ce monde achète, vend, brocante. Des prélats spéculent sur les terrains et les construction, des lazaristes sur les agences de recrutement militaire, etc., etc. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, note bas de page 256)
    • Cette chapelle renferme le tombeau de l’évêque Radulphe, dont l’inscription donne la date de 1266, comme étant celle de la mort du prélat. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Nous n’en finirions pas si nous voulions citer tous les démêlés des habitants d’Épinal avec les prélats de Metz. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
    • Hector fit un geste d’absolution, onctueux comme un prélat, plus dissimulé qu’un Tartuffe et soulagea Arsène André de sa présence. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (En particulier) Ecclésiastique qui a droit de porter le violet, à la cour de Rome.
    • Tous les prélats du palais.
    • Les prélats qui accompagnaient le légat.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRÉLAT (pré-la ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des pré-la-z habiles ; prélats rime avec tas, fracas, etc.) s. m.
  • 1Titre particulier des principaux supérieurs ecclésiastiques, tels que les évêques et les abbés crossés et mitrés. Surmontant le monde par sa foi et la nature par la grâce, il alla, sous la conduite d'un grand prélat [Faure, évêque d'Amiens], aux pieds des autels assujétir sa raison à l'autorité de l'Église [de calviniste se faire catholique], Fléchier, Duc de Mont. Est-ce pour travailler que vous êtes prélat ? Boileau, Lutr. I.
  • 2À Rome, ecclésiastique de la cour du pape, qui a droit de porter le violet. Je ne viens pas vous le faire voir conduisant le légat de Sa Sainteté, montrant des vertus de l'ancienne Rome aux prélats de la nouvelle…, Fléchier, Duc de Mont.
  • 3Chez les protestants, le titre de prélat n'a été conservé qu'en Angleterre, en Suède et en Danemark.
  • 4Coquille du genre cône.

HISTORIQUE

XIIe s. Deus est chiés [chef] des prelaz…, Th. le mart. 70. De noz prelaiz et des maistres de sainte Eglise, Saint Bernard, 556.

XIIIe s. Le patriarche ou le prelat qui le doit coroner, li dit [au roi] plusiors orisons sur la teste, Ass. de J. I, 29. Voirs est [il est vrai] que li prelat de sainte Eglise et li capitres de eglises et plusors autres religions ont bien heritages, es quix il ont toutes justices et toutes seigneuries, Beaumanoir, XI, 12. Cil qui dient mal de sainte eglise por la mauveistié des prelaz, Latini, Trésor, p. 561.

XVe s. Et vestus comme uns drois prelas, Deschamps, Poésies mss. f° 514. Bon prelat, bon exemple, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 40.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRÉLAT, s. m. (Hist. ecclés. Théol.) supérieur ecclésiastique, constitué dans une éminente dignité de l’Eglise. Voyez Dignitaire. Ce mot vient du latin, prælatus, de præ, devant, & fero, je porte, mis ou constitué devant ou au-dessus des autres.

Les patriarches, primats, archevêques, évêques, généraux d’ordre, certains abbés crossés & mitrés, trésoriers, doyens, archidiacres, sont mis au rang des prélats, dans les actes de quelques conciles, & particulierement dans celui de Bâle ; mais aujourd’hui dans l’usage ordinaire ce nom ne se donne plus qu’aux évêques.

Prélats de la jarretiere, en Angleterre, c’est le premier officier de cet ordre, & il est aussi ancien que lui. Voyez Jarretiere.

Guillaume d’Edynton, évêque de Winchester, a été le premier prélat de cet ordre, lors de son institution, & ses successeurs dans cet évêché ont été continués depuis dans cette dignité.

Cette charge est fort honorable, mais elle n’a d’autres droits que celui d’un logement au château de Windsor, & toutes les fois que l’évêque de Winchester y vient, il y est nourri avec toute sa suite aux dépens du roi.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « prélat »

Du latin praelatus (« préféré, choisi »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. prelat ; espagn. prelado ; ital. prelato ; du bas-lat. praelatus, préfet, ecclésiastique en dignité, du lat. praelatus, mis en avant, préféré, de prae, en avant, et lātus, porté.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « prélat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prélat prela

Citations contenant le mot « prélat »

  • Quand une fois la calomnie est entrée dans l’esprit d’un roi, elle est comme la goutte chez un prélat : elle n’en déloge plus. De Voltaire / Lettre du 1er Octobre 1752
  • On jurerait que les grands prélats avalent chaque jour une dose excessive de vanité. De Christian Jacq / Le Grand Magicien avec un livret
  • Quel bel exemple d’altruisme et de solidarité ! Voilà l’enseignement du Christ bien compris et surtout bien appliqué. À l’évidence, ce noble et digne prélat, contrairement à beaucoup d’autres, n’avait pas oublié les paroles de Jésus qui enseignait dans le célèbre sermon sur la montagne : « Heureux ceux qui compatissent avec autrui, car Dieu compatira avec eux. » L'Orient-Le Jour, Sur les traces des grands prélats - L'Orient-Le Jour
  • Pour le prélat, le pouvoir des techniques biomédicales « donne l’impression qu’il est loisible de s’affranchir de limites inhérentes à notre condition humaine ». Mais il prévient : « ces limites ont une signification qui donne sens à notre vie et à son engendrement ». Et « il nous revient de le réguler par l’éthique, c’est-à-dire par un respect inconditionnel de l’être humain, par la gratuité avec laquelle chacun est accueilli tel qu’il est, et par une fraternité effective d’où découle une solidarité qui donne les moyens d’accompagner les souffrances ». Ainsi « nous engageons alors ces techniques dans leur finalité propre : soigner ». , Loi de bioéthique : réguler la technique par « un respect inconditionnel de l’être humain » | Gènéthique
  • En habile diplomate, le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, a démenti hier, en quittant le siège patriarcal maronite d’été de Dimane, avoir rencontré le patriarche Béchara Raï dans le cadre d’une mission formelle de médiation. À la sortie, il a tenu à dire, à la demande du patriarche semble-t-il, qu’il n’a transmis à Mgr Raï aucun message du Hezbollah et que le prélat ne l’a chargé d’aucun message au parti chiite. « J’ai pris l’habitude, chaque été, d’effectuer une visite au patriarche et de m’entretenir avec lui des affaires courantes, a dit le général Ibrahim. En général, je ne fais pas de déclaration, mais Sa Béatitude m’a demandé expressément de le faire cette fois, et je tiens à assurer que ma visite aujourd’hui s’inscrit dans le cadre de mes visites régulières au patriarche. » « Le patriarche n’a pas besoin d’échanger des messages avec quiconque ; il est en contact permanent avec toutes les composantes du peuple libanais », a encore déclaré le patron de la Sûreté générale. L'Orient-Le Jour, Abbas Ibrahim dément toute médiation formelle entre Bkerké et le Hezbollah - L'Orient-Le Jour
  • Après avoir rencontré, le 28 juillet, à Kinshasa le président par intérim de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) à Kinshasa, le secrétaire général de la Cénco, l’abbé Donatien Nshole, a affirmé que l’affaire Malonda appartient au passé. Le prélat a indiqué, en clair, que les discussions avec l’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale ont notamment tourné autour des réformes électorales. « Je suis dans mon rôle (...) pour savoir ce qu’il pense de ce qui nous tient à cœur dont les réformes autour de la Céni et de la loi électorale, c’est quelque chose que nous estimons important parce qu’on ne peut pas y arriver si nous ne parlons pas avec les politiques qu’ils sont », a expliqué l’abbé Donatien Nshole. , Céni : Ronsard Malonda définitivement zappé | adiac-congo.com : toute l'actualité du Bassin du Congo
  • Haïti, qui était la perle des Antilles, est aujourd’hui la honte des Antilles. De son avis, le pays ne peut accepter des pratiques contraires à l’ordre des choses, à la nature. Le leader religieux prévient qu’ils marcheront dans les rues tant que le président ne revient pas sur sa décision. « Un homme et une femme », insiste-t-il, sous les applaudissements des fidèles de plusieurs chapelles. Pour le prélat, la société haïtienne d’aujourd’hui nécessite plutôt de véritables réformes dans le système de santé, d’éducation, de sécurité et de production. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Des milliers de protestants ont marché contre l’immoralité
  • "Mes pensées vont aujourd'hui, toujours, vers les victimes (...) Je continuerai de prier pour elles et pour leurs familles, quotidiennement, prier pour moi, pour le diocèse de Lyon que j'aime tant, pour chacun des habitants de cette région", a déclaré le prélat jeudi devant la presse, en forme d'adieux avant de proposer une nouvelle fois sa démission au pape. L'Obs, Barbarin, prélat conservateur et symbole de l'omerta dans l'Église
  • Avant 2014, les prêtres qui recevaient cette distinction papale portaient le titre de prélat d’honneur de sa sainteté. Mais depuis 2014, dans la ligne de la réduction des privilèges et autres titres dans l’Église, le pape François a remplacé cette appellation par celle de Chapelain de sa sainteté et réservant le titre de prélat de sa sainteté aux membres du corps diplomatique et autres dignitaires du Saint-Siège. La Croix Africa, À Abidjan, le père Akwadan nommé chapelain de sa sainteté - La Croix Africa
  • Quatre ans après, le projet du pape pour l’Ukraine en est à sa « phase finale », affirme Mgr Kava, il ne reste plus qu’à acheter des équipements médicaux pour un hôpital. Si 15 millions d’euros ont pu être dépensés pour les victimes de la guerre, c’est parce que la voix du  pape, selon le prélat ukrainien, a particulièrement pesé. Par ses interventions, le Saint-Siège « permet au monde de savoir que le conflit […] n’est pas encore terminé ». Aleteia, La voix du pape François « est très utile » en Ukraine

Traductions du mot « prélat »

Langue Traduction
Anglais prelate
Espagnol prelado
Italien prelato
Allemand prälat
Chinois 主教
Arabe الأسقف
Portugais prelado
Russe прелат
Japonais 聖職者
Basque prelatu
Corse prelatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « prélat »

Source : synonymes de prélat sur lebonsynonyme.fr

Prélat

Retour au sommaire ➦

Partager