La langue française

Archevêque

Sommaire

  • Définitions du mot archevêque
  • Étymologie de « archevêque »
  • Phonétique de « archevêque »
  • Évolution historique de l’usage du mot « archevêque »
  • Citations contenant le mot « archevêque »
  • Images d'illustration du mot « archevêque »
  • Traductions du mot « archevêque »
  • Synonymes de « archevêque »

Définitions du mot « archevêque »

Trésor de la Langue Française informatisé

ARCHEVÊQUE, subst. masc.

Évêque placé à la tête des évêques d'une province ecclésiastique :
1. Votre hiérarchique de Cardinaux, d'Archevêques, d'évêques, de Prêtres, de Diacres, de Sous-diacres, sont des institutions égyptiennes. Là, se trouvoit un Hiérophante, d'où découloit une suite de Prêtres, qui diminuoient d'ordres et de pouvoir, en raison de leur plus ou moins d'éloignement du chef suprême. Chateaubriand, Essai sur les Révolutions,t. 2, 1797, p. 349.
2. Et qu'est-ce que ces grands archevêques de Mayence, Cologne, Trèves, Strasbourg, sinon les continuateurs du droit romain au sein de la barbarie germanique, la protestation de la raison antique sous forme chrétienne? Michelet, Journal,1842, p. 459.
Assemblée des cardinaux et archevêques de France. Assemblée qui administrait l'Église de France avant la conférence épiscopale née après le concile Vatican II.
Archevêque-évêque, subst. masc. Titre honorifique décerné à un évêque par le pape et lui conférant les honneurs dus au rang d'archevêque.
PRONONC. : [aʀ ʃ əvεk]. Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930 notent une durée longue pour la 3esyllabe du mot (cf. aussi les dict. hist. sauf DG). Pour la prononc. par [-ʀ ʃ-] du groupe -rch- dans ce mot, cf. archal (cf. aussi archiépiscopal).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1100 arcevesque « évêque d'un diocèse qui est le chef d'une province eccl. » (Roland, éd. Bédier, 1137 : E l'arcevesque de Deu les beneïst); 1671 (F. Pomey, Le Dict. royal augmenté, Lyon : Archevéque); 1838 (Ac. Compl. 1842 : Archevêque du sacré palais. Un des titres de l'archichapelain des rois de France et des empereurs); 2. p. anal. 1721 (Trév. : Archeveque. Terme de Fleuriste. C'est une espèce d'œillet violet, ainsi appelé à cause de sa couleur) − 1898 (Nouv. Lar. ill.). Empr. au lat. eccl. archiepiscopus (gr. α ̓ ρ χ ι ε π ι ́ σ κ ο π ο ς ds Bailly), Not. tir, 55, 29ads TLL s.v., 461, 43. Cf. Grégoire Le Grand, Epist., 13, 50, ibid., 461, 47.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 593. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 594; b) 3 151; xxes. : a) 558, b) 829.
BBG. − Archéol. chrét. 1924. − Bach.-Dez. 1882. − Blanche 1857. − Bouillet 1859. − Bruant 1901. − Foi t. 1 1968. − Lep. 1948. − Marcel 1938. − Mét. 1955. − Pope 1961 [1952], § 1147. − Rigaud (A.). La Vraie Cour des mir. Vie Lang. 1969, p. 396. − Spr. 1967. − St-Edme t. 1 1824.

archevêque*, -

Wiktionnaire

Nom commun

archevêque \aʁ.ʃə.vɛk\ masculin et féminin identiques

  1. Prélat métropolitain qui a un certain nombre d’évêques pour suffragants.
    • La période carolingienne,[…], joue un rôle-clé dans l’homogénéisation et la structuration de l’Église latine : les évêques perdent leur large autonomie, sont soumis à des archevêques, et le pape est doté d’un nouveau lustre et d’une primauté plus nette sur les autres évêques – tout en restant soumis au pouvoir impérial, en mesure de peser sur sa nomination. — (Joseph Morsel avec la collaboration de Christine Ducourtieux; L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat… -2007)
    • Jamais je n'admettrai que l'État n'ait pas un droit de regard sur la désignation des archevêques et des évêques. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • À Arles, l'archevêque, qui avait le monopole de l'exploitation de la graine d'écarlate, avec laquelle on fabriquait le teinture rouge, ne traitait, pour la vente de ses récoltes, qu'avec les juifs. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Le curé de Melotte paissait depuis trente longues années le petit troupeau que le Seigneur, par l’intermédiaire de son archevêque, […], avait commis à sa garde. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Une anecdote locale plutôt symbolique raconte que le coq du clocher de l'église de Saint-Vincent, dont la construction fut commencée en 1934, aurait disparu dans de bien mystérieuses circonstances, qu'on attribue à l’archevêque O’Leary. — (Juliette Marthe Champagne, De la Bretagne aux plaines de l'Ouest canadien: lettres d'un défricheur franco-albertain, Alexandre Mahé (1880-1968), CELAT/Presses de l'Université Laval, 2003, p. 201)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARCHEVÊQUE. n. m.
Prélat métropolitain qui a un certain nombre d'évêques pour suffragants. Archevêque de Lyon, de Reims, de Paris. Cet archevêque a tant de suffragants.

Littré (1872-1877)

ARCHEVÊQUE (ar-che-vê-k') s. m.
  • Prélat ayant un certain nombre d'évêques pour suffragants.

    Archevêque du sacré palais, un des titres de l'archichapelain des rois de France et des empereurs d'Allemagne.

HISTORIQUE

XIe s. Li arcevesque averad de forfaiture quarante solz, L. de Guill. 17. Li duc Oger, l'arcevesque Turpin, Ch. de Rol. XI.

XIIe s. Et l'arcivesque, Ronc. p. 9. Un archevesque que li rois mout ama, ib. p. 175.

XIIIe s. Et se il n'i a patriarche, l'arcevesque de Sur [Tyr] le doit coroner, Ass. de Jér. I, 29.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ARCHEVÊQUE, s. m. (Théol.) en latin archiepiscopus, composé du grec ἀρχὸς, princeps, & d’ἐπίσκοπος, vigil ; c’est-à-dire, chef ou premier des évêques dans une certaine étendue de pays. C’est ce qu’on nomme aujourd’hui métropolitain, qui a plusieurs évêques suffragans ; mais cette notion reçûe maintenant ne seroit pas exacte pour tous les siecles de l’Eglise, puisqu’il y a eu autrefois des métropolitains sans suffragans & des archevêques qui n’étoient pas métropolitains. Voyez Métropolitain. Voyez aussi le pere Thomassin, disciplin. de l’Eglise, part. I. liv. I.

Le nom d’archevêque fut absolument inconnu dans les premiers siecles de l’Eglise : il l’étoit encore du tems du premier concile général de Nicée, & même de ceux d’Antioche & de Sardique, où il n’en est fait nulle mention dans les canons qui concernent les priviléges des premiers siéges, & les appels ecclésiastiques ; ce titre d’honneur & de jurisdiction n’eût pas été oublié, s’il eût alors existé. Il paroît seulement par le trente-troisieme canon attribué aux Apôtres, que lorsqu’on vouloit marquer le prélat qu’on a depuis nommé archevêque, on disoit seulement le premier évêque d’une nation. C’est ainsi qu’Eusebe, Hist. eccles. liv. V. dit qu’Irenée évêque de Lyon étoit évêque des églises des Gaules, sur lesquelles il avoit l’intendance.

On croit que S. Athanase introduisit le premier ce terme dans l’Eglise vers le milieu du quatrieme siecle, en donnant par occasion ce titre à l’évêque d’Alexandrie. Mais ce nom dans son origine n’étoit qu’un terme de vénération & de respect, & ne fut d’abord employé en orient qu’à l’égard des évêques les plus illustres par leur doctrine & par leur sainteté. C’est en ce sens que S. Grégoire de Nazianze qualifie d’archevêque S. Athanase lui-même. Ensuite ce titre fut donné par déférence aux évêques des villes les plus distinguées, mais sans y attacher aucun rapport aux priviléges qui pouvoient être attachés à leurs siéges. Tout l’orient assemblé dans le troisieme concile général d’Ephese, le donna au Pape S. Célestin & à S. Cyrille, sans prétendre égaler les prérogatives du siége d’Aléxandrie à celles du siége de Rome. Dans le concile général de Chalcédoine les Peres le donnerent aussi au pape S. Léon ; & S. Epiphane en usa ainsi non-seulement à l’égard de S. Alexandre & de S. Pierre martyr, mais même de Melece auteur du schisme qui desola l’orient. Ce ne fut qu’après que l’évêque d’Alexandrie se fut attribué le nom d’archevêque, qu’il l’eut fait valoir contre les évêques de sa province, qui lui suscitoient des contestations injustes, qu’on le regarda comme un titre de prééminence & de jurisdiction. Alors on le restraignit particulierement aux métropolitains qui avoient des suffragans, au lieu qu’on l’avoit donné jusques-là à de simples évêques qui n’en avoient aucun. C’est donc à l’évêque d’Alexandrie qu’on doit proprement rapporter l’origine du nom d’archevêque dans le sens où l’on le prend aujourd’hui.

Mais quelqu’autorisée que fût l’église Greque à distinguer ainsi ses métropolitains, l’église Latine fut long-tems sans suivre son exemple. Celle d’Afrique surtout s’en éloigna jusqu’à proscrire dans le troisieme concile de Carthage, auquel assista S. Augustin, le titre d’archevêque, comme plein de faste & d’orgueil. Vetuit synodus ut primæ sedis episcopus non appelletur princeps sacerdotum aut summus sacerdos, sed tantum primæ sedis episcopus. Cependant elle admettoit les titres d’archi-prêtre, d’archi-diacre, de primat ; il est vrai qu’en Afrique la primatie n’étoit attachée à aucun siége épiscopal en particulier, mais à la personne du plus ancien évêque, à dater du tems de sa promotion à l’épiscopat. Voyez Primat & Primatie.

Si les autres églises d’occident firent moins d’éclat que celle d’Afrique, il est certain que les principales, telles que celles de France & d’Espagne, n’avoient pas encore adopté ce titre dans le septieme siecle, comme il paroît par S. Isidore de Seville, qui vivoit en 625, & qui est le premier auteur Latin qui fasse mention des archevêques ; & d’un grand nombre d’évêques qui souscrivirent au concile d’Orleans, tenu en 621, nul ne prend ce titre, quoique plusieurs prennent celui de métropolitain.

Ce que ce terme sembloit avoir d’odieux ayant disparu avec le tems, toute l’église d’occident l’a adopté aussi-bien que celle d’orient, comme un terme énergique & propre à exprimer le degré d’honneur & de jurisdiction dans l’épiscopat, qu’ont les métropolitains sur les évêques leurs suffragans. On ne distingue plus aujourd’hui la dignité de métropolitain d’avec celle d’archevêque. L’archevêque a droit de convoquer le concile de sa province & d’y présider, de juger par appel des causes des sujets de ses suffragans, de visiter même sa province, selon le concile de Trente, mais pour des raisons approuvées dans le concile provincial. Il joüit encore de plusieurs autres prérogatives dont on peut voir les fondemens & les preuves dans le P. Thomassin. Disciplin. de l’Eglise, liv. I. part. I. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « archevêque »

Du latin archiepiscopus
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἀρχιεπίσϰοπος, de ἄρχω, commander (voy. ARCHONTE), et évêque ; Berry, arcevêque.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « archevêque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
archevêque arʃœvɛk

Évolution historique de l’usage du mot « archevêque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « archevêque »

  • L'archevêque de Paris Michel Aupetit a confirmé mardi que les travaux de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame, partiellement détruite par un incendie en 2019, pourraient commencer «en janvier 2021», une fois passée la phase de consolidation de l'édifice. «On finit toute la consolidation. Raisonnablement, on peut commencer les travaux en janvier 2021», a-t-il déclaré à la presse lors de l'inauguration d'une exposition de dessins d'enfants représentant la cathédrale, sur la palissade du chantier, en présence de Jean-Louis Georgelin, chef des opérations de la reconstruction du joyau de l'art gothique. Le Figaro.fr, La reconstruction de Notre-Dame de Paris pourra débuter «en 2021» selon l'archevêque
  • Au Cameroun, un « remède » naturel concocté par l'archevêque de Douala, Samuel Kleda, est très demandé par les patients de Covid-19. Le potentiel médicament est distribué gratuitement par Vanessa Defo, une infirmière qui affirme s’être remise du nouveau coronavirus grâce à ce traitement. VOA, Coronavirus: le remède d'un archevêque camerounais gagne en popularité
  • […] Les vices d'un archevêque peuvent être, dans une infinité de rencontres, les vertus d'un chef de parti. Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz, Mémoires
  • Il n'est pas un archevêque, ni un savant illustre, qui ne croie à la providence, chacun de son côté : le savant en contemplant sa science et l'archevêque en regardant son archevêché. De André Suarès / Remarques
  • On naît académicien comme on naît archevêque, cuisinière ou sergent de ville, et celui qui doit l'être ne meurt pas avant de l'avoir été. De Théophile Gautier
  • Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers, revient sur la candidature d’Anne Soupa à l’archevêché de Lyon. La Croix, Une femme archevêque de Lyon ?
  • En la cathédrale Saint-Jean, un parterre de fidèles et de personnalités triés sur le volet vont rendre hommage à celui qui fut l’archevêque de Lyon jusqu’à sa démission acceptée par le Vatican il y a quelques mois. Lyonmag.com, Lyon : le cardinal Barbarin va rejoindre l’archevêque de Rennes et reste à disposition du pape
  • Mgr Ignatius Kaigama, archevêque d’Abuja, fait partie de nombreuses voix qui s’élèvent, au Nigeria, pour dénoncer la culture du viol. « La culture du viol est aussi répugnante et répréhensible que déshumanisante », a-t-il estimé, dimanche 21 juin, alors que, depuis plusieurs semaines, sont organisées des marches contre l’augmentation des viols et que sur les réseaux sociaux, des internautes se mobilisent à travers divers hashtags. La Croix Africa, Pour l’archevêque d’Abuja, « la culture du viol est aussi répugnante et répréhensible que déshumanisante » - La Croix Africa
  • Londres (AFP) - Premier archevêque noir de l'Eglise anglicane d'Angleterre dont il est le numéro deux, John Sentamu a tiré sa révérence dimanche, concluant une carrière ecclésiastique marquée par son franc-parler, tout récemment sur la mort du Noir américain George Floyd. L'Obs, Pourfendeur du racisme, l'archevêque noir de York tire sa révérence

Images d'illustration du mot « archevêque »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « archevêque »

Langue Traduction
Anglais archbishop
Espagnol arzobispo
Italien arcivescovo
Allemand erzbischof
Chinois 大主教
Arabe رئيس الأساقفة
Portugais arcebispo
Russe архиепископ
Japonais 大司教
Basque artzapezpikuak
Corse arcivescu
Source : Google Translate API

Synonymes de « archevêque »

Source : synonymes de archevêque sur lebonsynonyme.fr
Partager