La langue française

Potentat

Définitions du mot « potentat »

Trésor de la Langue Française informatisé

POTENTAT, subst. masc.

A. − Souverain absolu d'un grand État. Les potentats de l'Asie. Demandez à un berger écossois s'il voudroit changer son sort contre le premier potentat de la terre? (Chateaubr.,Génie, t.1, 1803, p.222).Eh bien! des potentats ce formidable maître [Napoléon Ier] Dans l'espoir de sa mort par le ciel fut trompé (Hugo,Odes et ball., 1828, p.195).Copernic est vraiment l'auteur du véritable système du monde, et son nom restera respecté jusqu'à la fin des siècles. Ce grand homme n'était ni potentat, ni prince, ni personnage officiel, ni affublé de titres plus ou moins sonores et plus ou moins creux (Flammarion,Astron. pop., 1880, p.431).
Faire le potentat. Faire l'important. Vernouillet [parlant de Célimare]: Monsieur a la déplorable habitude d'imposer sa personnalité. Bocardon: Il fait le potentat; je soutiens, moi, qu'il est deux heures un quart (Labiche,Célimare, 1863, III, 11, p.133).
Il tranche du potentat. ,,Il affecte une importance qui ne lui appartient pas`` (Ac.).
B. − P. ext., souvent avec une nuance péj.
1. Celui qui exerce un pouvoir despotique, tyrannique. Synon. despote, tyran.Vous n'ignorez pas qu'à cette époque, votre roi Louis XIV, croyant qu'il suffisait d'un geste de potentat pour faire rentrer les Pyrénées sous terre, avait imposé le duc d'Anjou, son petit-fils, aux Espagnols (Verne,Vingt mille lieues, t.2, 1870, p.914).Vous savez mon loyalisme envers vous, mais à force d'imposer votre volonté, vous êtes devenu draconien, potentat, roi absolu (La Varende,Dern. fête, 1953, p.227).
2. Personnage important, qui possède un pouvoir excessif (du fait de sa richesse, de sa situation hiérarchique ou sociale). Il se tient à genoux devant un vieillard à barbe de patriarche, quelque haut potentat de l'Église (Lorrain,Sens. et souv., 1895, p.317).Ces deux cent mille francs que son père gagnait chaque année dans les soieries lui valaient le respect et les saluts des gens de son quartier, et faisaient des siens les potentats de leur village (Larbaud,F. Marquez, 1911, p.200).Système de voies ferrées, désignées sous le nom des potentats des finances qui les dirigent (Vidal de La Bl.,Princ. géogr. hum., 1921, p.255).
P. anal., dans le domaine artist. Personnage important du fait de sa réussite. Devant le Coureur cycliste [de Maillol] (...) le potentat du modelé [Rodin] avoua: «Je ne vous aurais pas cru capable de faire ça.» (J. Cladel,Maillol, 1937, p.82).
Prononc. et Orth.: [pɔtɑ ̃ta]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1372-74 «souveraineté, gouvernement autocratique non héréditaire» (Oresme, Livre de politiques d'Aristote, éd. A. D. Menut, p.367); 2. 1554 «prince souverain» (Papiers d'État du Cardinal de Granvelle, publ. sous la dir. de Ch. Weiss, t.4, 1843, p.322); 3. 1798 (Ac.: On dit cependant en style badin: C'est un petit Potentat; il se croit Potentat; il tranche du Potentat, pour dire, Il affecte une importance qui ne lui appartient pas). Empr. au lat. médiév. potentatus «pouvoir seigneurial, force, puissance, prince souverain» (Nierm. et Du Cange) dér. de potens «puissant» sur le modèle de mots comme magistratus (magistrat*). Fréq. abs. littér.: 74. Bbg. Dub. Pol. 1962, p.382. _Vardar Soc. pol. 1973 [1970], p.290.

Wiktionnaire

Nom commun

potentat \pɔ.tɑ̃.ta\ masculin

  1. (Politique) (Soutenu) Celui qui a la puissance souveraine dans un grand État.
    • Le Sénat décidait, mais derrière ses décisions nous saisissons l’action de ces potentats de la finance qui tenaient les fils dans l’ombre et faisaient mouvoir les acteurs du premier plan. — (Gustave Bloch, La République romaine, Flammarion, 1913)
    • Dans bien des cas, la coutume régionale et la pratique traditionnelle préislamique, combiné à la volonté arbitraire du potentat régnant, sont devenues la base légale du gouvernement. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 64)
  2. Personnage qui possède un pouvoir excessif par sa situation économique, hiérarchique ou sociale.
    • Ces deux cent mille francs que son père gagnait chaque année dans les soieries lui valaient le respect et les saluts des gens de son quartier, et faisaient des siens les potentats de leur village, dans le département de la Loire. — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 229)
    • Le seul Arsène André, l’instituteur des Hautes Héez, ne craint pas le potentat, et M. Hector a échoué pour l’amener à plus de révérence […] — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Des potentats locaux concentraient tous les pouvoirs religieux, militaires et civils. — (Antoine Bello, Les Producteurs, édition Blanche, 2015, p. 239)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

POTENTAT (po-tan-ta ; le' ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des po-tan-ta-z orgueilleux ; potentats rime avec fracas, mâts, etc) s. m.
  • Tout prince souverain, dont la puissance est redoutable par la grandeur de ses forces et par le poids de son autorité. Et je puis dire enfin que jamais potentat N'eut à délibérer d'un si grand coup d'État [le sort de Pompée fugitif], Corneille, Pomp. I, 1. Cessez, princes et potentats, de troubler par vos prétentions le projet de ce mariage [de Louis XIV et de Marie-Thérèse], Bossuet, Mar.-Thér. Chacun a débité ses maximes frivoles, Réglé les intérêts de chaque potentat, Boileau, Sat. III. Comment ne pas sentir qu'il n'y a point de potentat en Europe assez supérieur aux autres, pour pouvoir jamais en devenir le maître ? Rousseau, Paix perpét.

    C'est un petit potentat, il se croit un potentat, il tranche du potentat, c'est-à-dire il affecte une importance qui ne lui appartient pas.

HISTORIQUE

XIVe s. Potentat est quant le prince ou princes se attribuent pleine puissance… User de pleine poeste, c'est potentat, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Ce seroit contre ces barbares que les potentats chrestiens devroyent tourner leur courroux et leurs armes, plus tost que contre leurs sujets, ausquels on impropere bien legerement le crime d'heresie, Lanoue, 378.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POTENTAT. Ajoutez : - REM. Mme de Gasparin a risqué le féminin de potentat : Le duc de Lorraine, modeste, en petit état, comme il convient au mari d'une potentate [Marie-Thérèse], Voyages à Constantinople, 2e éd. Paris, 1867.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « potentat »

Bas-lat. potentatus, souveraineté, dérivé de potens, puissant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1554) Du latin médiéval potentatus (« puissance, souverain »), lui -même du latin potens (« puissant »). En 1370, signifiait « souveraineté ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « potentat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
potentat pɔtɑ̃ta

Citations contenant le mot « potentat »

  • Aie le courage de reconnaître que, peut-être, je dis bien peut-être, l'esclavage n'aurait pas pris cet essor sans la cupidité de certains potentats africains. De Emmanuel Boundzéki Dongala / Un Fusil dans la main, un poème dans la poche
  • Le potentat fait tout pour que l'on ne l'oublie pas sa principauté de Béziers . L'Obs, Robert Ménard, le maire de Béziers, visé par une enquête pour corruption
  • En plus d’être le tyran sanguinaire qu’a révélé son procès, Hissène Habré est un personnage malin, qui rusait depuis déjà de longs mois, afin d’échapper à sa prison. Légitimement, les familles craignent de le voir transformer ces vacances de précaution sanitaire en un retour permanent à la liberté. En même temps, si cet homme, bientôt octogénaire, devait être emporté, en détention, par le Covid-19, l’opinion serait très mal à l’aise, et même un peu gênée. Et ses partisans, comme sa famille, pourraient être tentés d’en faire un martyr. Un peu comme si on l’avait condamné à mort. Ce qui, pour reprendre la formule de Jean Jaurès, serait contraire à ce que l’humanité, depuis deux mille ans, a pensé de plus haut, et rêvé de plus noble. Même un potentat se doit d’être protégé de la pandémie. Car, l’extinction de la vie du bourreau n’a jamais suffi à apaiser la souffrance de quelque victime que ce soit. SenePlus, MEME UN POTENTAT SE DOIT D'ETRE PROTEGE DE LA PANDEMIE | SenePlus
  • Une autre source confie que le DG règne par la terreur. Elle le compare à « un monarque (…) capable de faire et défaire tout à la CNPS selon sa seule volonté, de malmener ses collaborateurs selon ses caprices ou ses humeurs du moment et se conforter ainsi dans un rôle de potentat plutôt que celui de manager serein et responsable ». Actu Cameroun, Cnps : pourquoi Mekulu Mvondo Akame s'accroche
  • Ce mouvement, prenant désormais le nom du «Hirak», a brisé le carcan de la peur, et fait retrouver la liberté d’expression à tout un peuple qui a subi l’omerta d’un pouvoir venu de l’extérieur. Ce dernier, avec l’appui de troupes fortement armées stationnées aux frontières tunisiennes et marocaines, a détruit les institutions légales de la Révolution et fait couler le sang des combattants des wilayas historiques pour occuper par la force le territoire national et y régner en potentat durant plus d’un demi siècle. Le hirak constitue ce mouvement qui a mis un terme à ce règne. Il représente, aujourd’hui, la conscience en éveil de tout un peuple qui, faisant montre d’une grande maturité et d’une discipline exemplaire, a su et saura aller de l’avant jusqu’à la refondation d’un Etat de droit et l’édification d’une société de progrès et du savoir-faire où il fera bon de vivre ensemble. El Watan, Après le confinement, quel combat pour les républicains ? | El Watan
  • Pour l’historien Pierre-Luc Plasman, Léopold II est un « Janus royal » : souverain constitutionnel en Belgique et potentat en Afrique – dont il confia l’exploitation à quelques « crapules de premier ordre ». Le Soir Plus, Pierre-Luc Plasman: «Aucun historien sérieux ne remettrait en cause les violences coloniales de masse» - Le Soir Plus

Traductions du mot « potentat »

Langue Traduction
Anglais potentate
Espagnol potentado
Italien potentato
Allemand potentat
Chinois 有力
Arabe قوي
Portugais potentado
Russe властитель
Japonais 増強する
Basque potentatuko
Corse potente
Source : Google Translate API

Synonymes de « potentat »

Source : synonymes de potentat sur lebonsynonyme.fr

Potentat

Retour au sommaire ➦

Partager