La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « poire »

Poire

Variantes Singulier Pluriel
Féminin poire poires

Définitions de « poire »

Trésor de la Langue Française informatisé

POIRE, subst. fém.

I. − BOT. Fruit du poirier, charnu, à pépins, sucré et parfumé, de forme oblongue comportant de nombreuses variétés. Albine, tout en filant sous les arbres, allongeait la main, croquait une poire verte, s'emplissait la jupe d'abricots (Zola,Faute Abbé Mouret, 1875, p.1365).Je te conduirai chez Genevet, mon voisin, qui aime, comme toi, la pêche, l'abricot, la prune et la poire (Bosco,Mas Théot., 1945, p.328):
1. Les plus considérables d'entre les Romains se firent gloire d'avoir de beaux jardins où ils firent cultiver (...) les fruits anciennement connus, tels que les poires, les pommes, les figues, le raisin... Brillat-Sav.,Physiol. goût, 1825, p.266.
SYNT. Poire blette, fondante, mûre, pierreuse, verte; poire comice, crassane, de beurré, beurré Hardy, beurré Giffard, beurré d'Anjou, louise-bonne, passe-crassane, Williams; poire à couteau, à cuire; poire à cidre; poire d'automne, d'été, d'hiver; poire belle-Hélène, Melba; poires au vin; compote, confiture de poires; quartier de poire; cidre, eau-de-vie, liqueur de poire(s); tarte aux poires.
P. méton. Alcool, liqueur de poire(s). Sa main plonge dans la poche gauche de son veston (...) en retire un flacon plat qu'il élève très haut (...) avant de siffler, glou glou, d'un seul coup, le reste de sa ration quotidienne de «poire flambante» (H. Bazin,Huile sur feu, 1954, p.38).
Poire d'angoisse. V. angoisse A 2 a.
A. − Locutions
Entre la poire et le fromage. À la fin du repas, au moment où l'on parle plus librement. L'histoire continue et dit que le maréchal Molitor (...) invita son curé à dîner, et (...) entre la poire et le fromage il lui raconta naïvement les conseils qui lui avaient été donnés (Delécluze,Journal, 1825, p.186).Le repas fut charmant. Je lui fis redresser son premier jugement Sur les hommes, entre la poire et le fromage (Ponchon,Muse cabaret, 1920, p.183).
Garder une poire pour la soif. Épargner pour les jours difficiles à venir. MmeBontemps craignait que cela ne choquât ce fiancé possible qu'elle lui gardait comme une poire pour la soif, si je ne l'épousais pas (Proust,Fugit., 1922, p.614).
Couper la poire en deux. Transiger avec un concurrent, faire des concessions réciproques. Mais non, Lucie, mais non. Il ne faut pas capituler. Il faut défendre son droit, coûte que coûte, et n'en pas démordre. −Eh bien! coupons la poire en deux. Je céderais pour dix mille francs (Duhamel,Notaire Havre, 1933, p.166).
Ne pas promettre poires molles (vx). Menacer d'un traitement rigoureux. Le caractère particulier du surveillant et ses antécédents de St Denis ne promettent pas poire molle aux monuments historiques (Mérimée,Lettres à L. Vitet, 1842, p.53).
La poire est mûre. L'occasion est favorable. [Les hommes] sont ensemble; ils pensent ensemble, pauvrement, dans le soir sale qui descend. (...) les troupes fraîches vont s'amener; on leur dira: «C'est là-haut; la poire est mûre, vous n'avez qu'à la cueillir» (Genevoix,Éparges, 1923, p.64).
B. − P. anal., vx. Poire de terre. ,,Nom donné dans certaines régions au topinambour`` (Lar. Lang. fr.). Poire d'avocat. ,,Fruit de l'avocatier`` (Gatin 1924).
II. − P. anal. (de forme)
A. −
1. ARM., CHASSE. Poire à poudre. Récipient portatif, généralement de cuir bouilli, dans lequel on mettait la poudre. Le feu se communiqua à sa poire à poudre qu'il tenait à la main, l'explosion lui brisa l'os du pouce (Voy. La Pérouse, t.3, 1797, p.78).Un homme avec une poire à poudre et un carnier, mais sans fusil, était là, à bout d'haleine (Pourrat,Gaspard, 1930, p.227).
2. BEAUX-ARTS. Flacon, boîte, motif, ligne de forme oblongue. (Dict.xixeet xxes.). Balustre à poire; pied de fauteuil à poires.
3. BIJOUT. Perle en poire ou poire. Perle oblongue, plus grosse en bas. Elle avait aux oreilles deux belles perles en poire (Ac.).Taille (d'un diamant) en poire, p.méton., pierre en poire ou poire. (Dict.xxes.).
4. COST. ,,Accessoire en bois dur en forme de poire au milieu duquel passaient les tresses maintenant la targe devant le côté gauche de la poitrine`` (Leloir 1961).
5. ÉLECTR. ,,Type piriforme d'interrupteur, ou de commutateur, généralement monté à l'extrémité de fils souples torsadés, utilisé pour les sonneries et l'allumage et l'extinction des lampes`` (Siz. 1968):
2. Beaucoup de choses importantes à faire: arranger le lit, les oreillers, la moustiquaire (...), mettre à portée le verre d'eau, le flacon de gouttes, la poire pour la lumière, la poire pour la sonnerie... Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p.972.
6. TECHNOLOGIE
a) Petit ballon en caoutchouc généralement en forme de poire, pour aspirer ou refouler un liquide, un gaz. Poire à injections, à insufflations. Une autre branche [de la quadruple tubulure d'un ballon] (...) reçoit une poire en caoutchouc, qui chasse l'air dans le tuyau sous la pression de la main (Ledieu, Cadiat,Nouv. matér. nav., 1899, p.340).Une fois le niveau du liquide [du réservoir de la machine à tirer le vin] établi, il faut amorcer chaque siphon soit à la bouche, soit au moyen d'une poire amorce-siphons (Brunet,Matér. vinic., 1925, p.479):
3. Si on exerce par ce tube une aspiration, soit à la bouche et à l'aide d'un tube de caoutchouc, soit à l'aide d'une poire de la même substance, on voit aussitôt le liquide se précipiter dans le flacon. Wurtz,Dict. chim., t.1, 2evol., 1870, p.1136.
PATHOL. Poire à lavement. Poire de Politzer. ,,Poire utilisée pour l'aération de la caisse du tympan`` (Lar. méd. t.3 1972).
b) Contrepoids de la balance romaine (d'apr. Ac.).
c) Poire d'angoisse. V. angoisse A 2 b.
B. − Loc. adj. En poire, en forme de poire. Qui est de forme ovale, aminci à l'extrémité. Synon. piriforme.Un nez en poire avec un méplat kalmouk au bout (Goncourt,Journal, 1867, p.348).Savez-vous seulement si elle a les seins en poire ou en plat à barbe? (Aymé,Quatre vérités, 1954, p.22).
III.
A. − P. anal., pop.
1. [Sans doute p.allus. au visage de Louis Philippe que les caricaturistes représentaient avec une tête en forme de poire] Tête, visage. Synon. pop. gueule, tronche.Il a pris un obus en pleine poire (Céline,Voyage, 1932, p.134).
Ma poire, ta poire, sa poire. Moi, toi, lui. Voir Le Breton 1960.
2. Poire blette. Individu de peu d'envergure. [La fille, à son défenseur inattendu:] Ça vaut pas la peine [de te servir de ton revolver]. Laisse-les s'tracer, ces poires blettes (Le Breton,Rififi, 1953, p.158).
3. Locutions
Se sucer la poire. S'embrasser. (Dict. xixeet xxes.).
Faire sa poire ou (Belgique) de sa poire. Prendre un air dédaigneux. Qu'est-ce que vous me voulez? Il essaya de rire: −Allons, ne fais pas ta poire (Maupass.,Bel-Ami, 1885, p.116):
4. Les poiriers ont bien raison de produire des poires, mais tout de même il ne faut pas non plus qu'ils s'exagèrent leur importance dans la nature; c'est ce que le bon sens populaire a voulu indiquer dans cette locution familière: «Ne fais donc pas ta poire!» qu'il adresse aux esprits décidément trop dépourvus du don de sourire. Barrès,Renan, Toute licence sauf contre l'amour, 1892, p.224.
Se payer la poire de qqn. Se moquer de quelqu'un. Moi (...) j'fous mon poing su'la gueule à celui qui vient s'payer ma poire (Bruant1901, p.165).
Se saouler la poire. S'enivrer. Les truands pouvaient se saouler la poire, becter s'ils avaient les crocs, rien ne manquait (Le Breton,Razzia, 1954, p.23).
B. − Personne naïve, facile à duper. Zoé conclut de là que Laure Gévenos était une bonne poire, de caractère assez faible, et qui ne résisterait pas à l'assaut qu'elle allait lui donner (L. Daudet,Ariane, 1936, p.86).Tu comprends bien que je ne serai pas toujours la poire de la famille, la seule poire (Duhamel,Combat ombres, 1939, p.158).
Empl. adj. Il ne sait pas le plaisir que j'ai à être poire, non une poire vulgaire, une poire malgré elle, un imbécile, oh! non, mais une poire qui se sait poire, volontaire, consciente, une poire de luxe (Renard,OEil clair, 1910, p.16).Tiens, tu me ressembles, tu es aussi poire que moi (Sartre,P. respect., 1946, p.140).
REM. 1.
Poirat, subst. masc.,gastr., région. (Berry), vx. ,,Tarte ou pâté aux poires`` (L. Vincent, Lang. et style rust. Sand, 1916, p.131). Françoise fait un poirat superbe (Sand,Corresp., t.2,1843,p.289, ibid.).
2.
Poirette, subst. fém.Petite poire. Il est précieux, pour l'arboriculteur, de pouvoir estimer à un moment donné l'état d'évolution d'un bourgeon, notamment afin d'appliquer en temps opportun un traitement antiparasitaire (cécydomie des poirettes...) (Boulay,Arboric. et prod. fruit., 1961, p.53).
Prononc. et Orth.: [pwa:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1165 bot. ([Chrétien de Troyes], Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 432); b) 1640 se garder une poire pour la soif (J. Chapelain, Lettre du 15 oct. ds Lettres, éd. Ph. Tamizey de Larroque, t.1, p.704); 2. a) poire d'angoisse a/) ca 1300 «sorte de poire» (Les Crieries de Paris, 149 ds E. Barbazan, Fabliaux, t.2, p.284; v. FEW t.24, p.565a-b, note 2, à propos de la date de 1184, donnée par le TLF, s.v. angoisse); β) ca 1433 avoir poires d'angoisse «avoir des déplaisirs» (Charles d'Orléans, Complaintes, t.1, p.262, 33 ds R. Ling. rom. t.47, 1983, p.193); b) 1380 «petit flacon en forme de poire» (Inventaire du mobilier de Charles V ds Laborde 1872: une poire d'or a metre eaue roze); c) 1669 artill., chasse (Widerhold d'apr. FEW t.8, p.573b); 1797 poire à poudre (Voy. La Pérouse, loc. cit.); d) 1870 poire (en caoutchouc) (Wurtz, loc. cit.); e) 1876 électr. (Chabat). B. 1. a) α) 1858 faire sa poire «jouer le dédain» (Larch., p.656); β) 1872 «face» (d'apr. Esn.); γ) 1901 se sucer la pomme ou la poire (Rossignol, Dict. arg., p.99); b) 1878-79 ma poire (Gill, La Petite lune, no40, p.2); 2. a) 1888 adj. «dupe» (d'apr. Esn.); b) 1893 subst. une bonne poire (Courteline, Boubouroche, I, 2, p.27). Du lat. pop. pira, bot., neutre plur. considéré comme fém. sing. du lat. class. pirum «id.». Pour poire d'angoisse, v. angoisse ds TLF t.3 et FEW t.24, pp.564b-565b. Le sens de «face» semble dû à la célèbre caricature de H. Philippon, représentant la tête de Louis-Philippe sous forme de poire. Fréq. abs. littér.: 434. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 353, b) 849; xxes.: a) 925, b) 531. Bbg. Chautard Vie étrange Argot 1931, p.215. _ Faral (E.). Poire d'angoisse. In: [Mél. Thomas (A.)]. Paris, 1927, pp.149-155. _ Lommatzsch (E.). Blumen und Früchten im altfranzösischen Wörterbuch. Z. fr. Spr. Lit. 1966, t.76, pp.325-327. _ Quem. DDL t.16, 20, 27. _Renson 1962, p.470.

Wiktionnaire

Nom commun - français

poire \pwaʁ\ féminin

  1. Fruit à pépin, de saveur agréable, ordinairement de forme oblongue, et qui va en diminuant vers la queue.
    • Catherine et moi nous allions derrière, dans le verger ; nous mordions dans les mêmes pommes et dans les mêmes poires ; nous étions les plus heureux du monde. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Poire (de) bon-chrétien, (de) beurré, d’Angleterre, à cidre, à cuire.
    • Des poires tapées.
  2. Alcool, liqueur de poire.
    • Je recommandai une poire, histoire de raffermir les tissus de ma mémoire. — (Jean-Yves Jouannais, La bibliothèque de Hans Reiter, Édition Grasset, 2016, page 34)
  3. (Boucherie) Petite pièce de viande de bœuf, très tendre, de même forme que le fruit.
  4. (Familier) Tête ; visage.
    • — Faites gaffe, les bleubites, si vous relevez la tête quand vous rampez,vous allez prendre un pruneau en pleine poire — (Gilles Jacob, La Vie passera comme un rêve, éditions Robert Laffont, 2009, chapitre 28)
  5. Contrepoids de la balance romaine, parce qu’il a la forme d’une poire.
    • Elle doit donc être à la grecque (aplomb ,joug ,et deux plateaux ), parce que la balance romaine ( rochet , fléau, poire et un plateau ) mesure d'après un critère établi d'avance par la taille de la poire : c'est une autre idée de la justice. — (Mario Sbricolli, La triade, le bandeau, le genou, in Crime, Histoire et Sociétés,volume 9, n°1, Éd. Droz 2005)
  6. (Technique) Petit ballon en caoutchouc pour aspirer/propulser du liquide ou du gaz dans un récipient.
    • La poire en caoutchouc d’un pulvérisateur, d’un compte-goutte.
  7. (Industrie) Capteur de niveau flottant en forme de poire.
  8. (Familier) Personne naïve, dupe, facile à tromper, pas très futée.
    • L’amateur, m’sieur Fandor, c’est la bête à bon Dieu, c’est la poire juteuse, c’est l’homme charmant… alors, vous comprenez, ce truc-là, ça m’a plu, et naturellement, je me suis mis artiste pour amateurs. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, La Guêpe rouge, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 615)
    • Ce public est composé de poires conservatrices et libérales, les plus dodues, les plus juteuses de Paris et de la province. Il s’agit de ne pas les effaroucher, de telle façon qu’elles se sauvent, serrant leurs pépins, hors du compotier de l’insondable Arthur. — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux/Salons et Journaux, Grasset, 1917, réédition Le Livre de Poche, page 280)
    • Il remâchait, avec une sorte d’amère délectation, les heures de pourchas fastidieux, à l’affût de la poire charitable et tapable. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 10)
  9. (Électricité) Interrupteur électrique piriforme placé au bout d'un fil suspendu habituellement à la tête d’un lit et servant pour éteindre et allumer un plafonnier. Ce type d'interrupteur était aussi utilisé pour actionner une sonnette retentissant à l'office pour appeler un domestique. Version moderne du cordon. Il est aussi utilisé dans les chambres d’hôpitaux pour appeler un infirmier.
    • C’était bien commode d’avoir le commutateur à portée de la main quand on était au lit. Il éteignit : la poire retomba sur le panneau en le faisant vibrer doucement. — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 194)
    • Jo saisit la poire et l'éloigne du lit. Seul avec sa crise cardiaque, le grabataire ne pourra plus appeler personne. — (Matthieu Paolo, Les derniers seront les premiers..., Éd. Le manuscrit, 2003)
  10. (Électricité) Interrupteur électrique piriforme placé au milieu du fil d'alimentation électrique d'une lampe.
    • Et puis sous la fesse de Tergaline il y avait la poire qui allume la lampe, par hasard, parce qu'il faut vous dire qu'on était tombés par terre. — (Daniel Apruz, Le bon temps, Éd. Buchet-Chastel, 1972)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

POIRE. n. f.
Fruit à pépin, de saveur agréable, ordinairement de forme oblongue, et qui va en diminuant vers la queue. Poires fondantes. Poires cassantes, croquantes. Poires pierreuses. Poire de bon-chrétien. Poire de beurré. Poire d'Angleterre. Poire à cidre. Poire à cuire. Une compote de poires. Des poires tapées. Fig. et fam., Garder une poire pour la soif, Ménager, réserver quelque chose pour les besoins à venir. Fig. et fam., Entre la poire et le fromage, Sur la fin du repas, lorsque la gaieté que donne la bonne chère fait qu'on parle librement. Il lui dit cela entre la poire et le fromage. Fig. et fam., La poire est mûre, L'occasion est favorable.

POIRE se dit aussi du Contrepoids de la balance romaine, parce qu'il a la forme d'une poire. Il se dit, en termes d'Arts, de Divers objets en forme de poire. La poire en caoutchouc d'un pulvérisateur, d'un compte-goutte. La poire d'une sonnerie électrique. Poire à poudre, Sorte de petite gourde de cuir bouilli ou de quelque autre matière, dans laquelle on mettait de la poudre de chasse. Poire d'angoisse. Voyez ANGOISSE. Perle en poire, Perle de forme oblongue comme les poires, et plus grosse par en bas que par en haut. Elle avait aux oreilles deux belles perles en poire.

POIRE se dit, très familièrement, d'une Dupe, d'une personne facile à tromper. C'est une poire. Une bonne poire. On dit dans le même sens Une poire molle pour désigner Quelqu'un qui manque de volonté, de caractère.

Littré (1872-1877)

POIRE (poi-r') s. f.
  • 1Fruit à pépins, de forme oblongue, et plus grosse à la partie inférieure. Duhamel a laissé macérer une poire dans l'eau pendant deux ans pour en faire l'anatomie, Sennebier, Art d'observ. t. I, p. 238, dans POUGENS.

    Poire à deux yeux, espèce de poire dans laquelle l'œil est double.

    Poires d'Auch, poires sans pépins, d'un goût excellent.

    Entre la poire et le fromage, au dessert, à la fin du repas, au moment où l'on cause librement. Entre la poire et le fromage, je lui témoignai que je serais bien aise de voir quelqu'une de ses productions, Lesage, Gil Bl. VII, 13.

    Fig. Garder une poire pour la soif, conserver quelque chose pour le besoin. Le capitaine avait des bijoux qu'il gardait comme une poire pour la soif, Lesage, Guzman d'Alf. II, 10.

    Fig. La poire n'est pas mûre, se dit d'une opportunité qui n'est pas encore venue.

  • 2Poire molle, poire qui se ramollit, qui devient blette.

    Fig. Ne pas promettre poires molles, faire des menaces sévères, annoncer qu'on agira rigoureusement. La dureté de votre âme, qui, par ses continuels dédains, ne me promet pas poires molles, Molière, Comtesse, 15. On dit à propos de pape, que le cordelier Ganganelli ne promet pas poires molles à la société de Jésus, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 16 juin 1769.

  • 3Poire d'angoisse, voy. ANGOISSE.
  • 4Poire à poudre, espèce de petite bouteille de cuir bouilli, de corne, où l'on met la poudre de chasse.
  • 5Perle en poire, perle de figure oblongue comme les poires.

    Pendant d'oreille en forme de poire.

    Taille du diamant en poire à facettes ; on dit aussi poire à l'indienne.

  • 6Contrepoids de la balance romaine, parce qu'il a la forme d'une poire.
  • 7 En termes d'éperonnier, poires secrètes, sorte d'embouchure du mors d'un cheval.
  • 8Poire de terre, topinambour.

    Poire d'acajou, le fruit du cassuvium.

  • 9Plusieurs coquilles univalves : poire d'agate ; poire sèche.

HISTORIQUE

XIIIe s. Atant demourerent les paroles, et li quens n'oublia pas la poire au feu, Chr. de Rains, p. 14. Haï ! con me conduiriez, S'estoie en une enfermeté [en une maladie], Et con seroie à sauveté ! Vos me leriez poires moles, Ren. 10327. La cuisse d'ane mort font cent sous [en une famine] acater [acheter] ; Cinq sous vent-on la poire, quant on la peut trover, Ch. d'Ant. IV, 599.

XIVe s. Une poire d'or [petit flacon] à metire eaue roze, à un petit entonnoir d'or, De Laborde, Émaux, p. 455.

XVe s. Plus rebarbatifs que singes qui mangent poires, Froissart, II, II, 38. Poires d'angoisse ou de caillau pepin, très grosses, pour quatre deniers le quarteron, Journal de Paris sous Charles VI et VII, an 1440, p. 185 dans LACURNE.

XVIe s. Poires de bon-chrestien, Paré, XXIV, 22. Après s'y servit-on [aux espaliers] des petites poires musquées, De Serres, 655. La poire appelée à Paris de messire Jean est celle qu'en Dauphiné et Languedoc l'on nomme de coulis… la petite muscateline est la plus petite, la plus muscate, et la plus primeraine de toutes les autres ; la dorée, ainsi dite pour l'or dont elle est peinte du côté regardant le soleil… les blanquetes sont de diverses grandeurs, la plus grosse est surnommée de florence, estans toutes de semblable couleur, à sçavoir fort blanche, dont elles portent le nom… les muscateles sentent toutes le musc, au reste sont beaucoup differentes par entre elles… la brute-bonne porte le nom de sa figure mal-plaisante et de son goust très bon ; elle est grosse, meure au mois de juillet…, De Serres, 689. Des poires d'esté l'honneur est donné à la dorée ; de celles d'automne, à la bergamote ; et de l'hiver, au bon-chrestien, De Serres, 847. Qui avec son seigneur mange poires, il ne choisit pas des meilleures, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POIRE. Ajoutez :
10 Fig. et populairement, faire sa poire, avoir un air fier et important. M. D… fait sa poire parce qu'il est bien mis ; il a le moyen, tant mieux pour lui, Gaz. des Trib. 4 sept. 1874, p. 849, 1re col.
11Portion d'un battant de cloche qui frappe contre la cloche ; elle est ainsi nommée parce qu'elle a la forme d'une poire. Il [le battant d'une cloche de Rouen] avait 6 pieds 8 pouces de hauteur, et la poire mesurait 4 pieds 9 pouces de circonférence, Journ. offic. 16 juill. 1874, p. 4959, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « poire »

Du moyen français poire, de l’ancien français poire, peire, du bas latin pĭra, pluriel neutre du latin pĭrum (« poire »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, poise, pouèse ; genev. un poire ; ital. pera ; du lat. pirum.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « poire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
poire pwar

Fréquence d'apparition du mot « poire » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « poire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « poire »

  • Il faut se garder une poire pour la soif.
    Proverbe québécois
  • Eplucher les poires, les couper en deux et les vider. Faire pocher les demi-poires dans le sirop. 
    France Inter — La recette de la mousse de polenta, poires pochées, infusion de verveine
  • Un arbitre est chargé de couper la poire en deux au moyen du fil à couper le beurre.
    Auguste Detoeuf
  • Camenbour : style de blagues qu’on aime bien faire entre la poire et le fromage.
    Alain Finkielkraut — Petit fictionnaire illustré
  • Une bouchée de pêche succulente est préférable à une demi-corbeille de poires pourries.
    Zhang Xianliang — Mimosa
  • Le sein est une pomme dans une poire où pointe un grain de raisin. Le sein est le maximum du fondu : tous les fruits en un.
    Malcolm de Chazal
  • La poire mûrit en regardant l’autre poire.
    Proverbe albanais
  • Les tubercules se récoltent après les gelées, et il faut faire attention à l’arrachage pour ne pas blesser les légumes. La poire de terre bien mûre peut être consommée de suite, mais également stockée pour l’hiver, comme les patates, les carottes, les panais, dans un contenant rempli de sable, dans une cave ou un sellier.
    Franceinfo — Jardin. La poire de terre, un légume à déguster cru ou cuit !
  • Quand la poire est mûre, il faut qu'elle tombe.
    Proverbe français
  • • 4 poires conférences • 1 citron jaune • 240 grammes de miel de printemps ou un miel que vous affectionnez • 500 ml d’eau • 1⁄2 bâton de cannelle • 1⁄2 gousse de vanille ou 1⁄2 c à café d’arôme de vanille • 2 badianes (anis étoilé) • 1 c à café de graines de coriandre • 1⁄2 c à café de poivre à queue • 100 grammes de farine • 60 grammes de sucre roux et 40 grammes de sucre de coco OU 100 grammes de sucre roux • 100 grammes de beurre demi-sel • 2 c à soupe de pollen d’abeille (facultatif)
    Bordeaux Tendances — Recette : Poire pochée au miel de printemps et épices, crumble citronné du chef Thomas Danigo - Bordeaux Tendances
Voir toutes les citations du mot « poire » →

Traductions du mot « poire »

Langue Traduction
Anglais pear
Espagnol pera
Italien pera
Allemand birne
Chinois
Arabe كمثرى
Portugais pera
Russe груша
Japonais
Basque pear
Corse pera
Source : Google Translate API

Synonymes de « poire »

Source : synonymes de poire sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot poire au Scrabble ?

Nombre de points du mot poire au scrabble : 7 points

Poire

Retour au sommaire ➦