La langue française

Poétiser

Définitions du mot « poétiser »

Trésor de la Langue Française informatisé

POÉTISER, verbe

A. − Empl. trans.
1. Dans le domaine littér.Écrire (ou parler) poétiquement de (quelque chose/quelqu'un). Des souvenirs poétisés; Sylvio Pellico a poétisé sa prison:
1. Les phoques, avec leurs têtes arrondies, leur front large et recourbé, leurs yeux expressifs, présentaient une physionomie douce et même affectueuse. On comprenait que la fable, poétisant à sa manière ces curieux habitants des flots, en eût fait d'enchanteresses sirènes, quoique leur voix ne fût qu'un grognement peu harmonieux. Verne, Enf. cap. Grant, t.3, 1868, p.92.
Empl. pronom. réfl., rare. Louis Bertrand, ou, comme il aimait à se poétiser, Ludovic ou plutôt encore Aloïsius Bertrand (...) est un de ces Jacques Tahureau (...) mis hors de combat, en quelque sorte, dès le premier feu de la mêlée (Sainte-Beuve, Portr. littér., t.2, 1842, p.344).
2. P. anal. Rendre propre à susciter une émotion d'ordre poétique, donner une dimension, une valeur, un caractère poétique à. Anton. dépoétiser.
a) Dans le domaine de l'art en gén.La harpe est appelée par le compositeur dramatique (...) à poétiser le coloris instrumental des scènes où interviennent des êtres surnaturels (Gevaert, Instrument., 1885, p.193).L'appareil de prises de son purifie, clarifie et poétise certaines notations instrumentales (Arts et litt., 1935, p.88-9).
b) Dans un domaine autre que littér. ou artist.Une femme que poétise La fulgurance de sa mise (Pommier, Paris, 1866, p.249).L'impression de l'automne, de cette humidité tiède qui sent la mort des feuilles et le soleil affaibli, fatigué, anémique, aggravait en la poétisant la sensation de solitude et de fin définitive flottant sur ce lieu, qui sent la mort des hommes (Maupass., Contes et nouv., t.1, Tombales, 1881, p.1208).
Au passif. Le regard bienveillant des divinités de l'Olympe est poétisé par un vernis essentiellement haschischin (Baudel., Paradis artif., 1860, p.371).
Empl. pronom. réfl. à sens passif. Devenir poétique; s'enrichir d'une aura poétique. Il venait alors une génération nouvelle qui n'avait pas vu la révolution, à peine l'empire, dont le souvenir se transfigurait et se poétisait avec le recul des années (Bainville, Hist. Fr., t.2, 1924, p.156):
2. Depuis que je me suis senti un coeur, j'ai été dominé par un désir, celui de rencontrer un sentiment aussi vif que celui que je me sens dans l'âme; c'est le rêve de ma vie, et je comprends tellement les douceurs de cet échange, l'étendue de ces plaisirs secrets, de cette entente parfaite, ils se sont tant poétisés, que je cache mon programme. Balzac, Lettres Étr., t.2, 1843, p.101.
3. Transfigurer, embellir, idéaliser (quelqu'un/quelque chose). Poétiser le curé de campagne; poétiser l'amour, le désir, le réel, un sentiment; poétiser une aventure, la nature, la réalité, la souffrance, la vie; poétiser les choses. Non! ce n'est pas là de la poésie. Et comment poétiserait-on cette divine Joanne, déjà par elle-même tout empreinte et trempée de poésie? (A. France, Vie littér., 1890, p.365):
3. Les feuilletons sont venus, les articles, les oraisons funèbres. Les plumes ont pleuré leurs larmes (...). On s'est mis à faire un Murger légendaire, une sorte de héros de la pauvreté, un honneur des lettres. On l'a poétisé sur toutes les coutures. Goncourt, Journal, 1861, p.879.
Empl. adj. L'imagination irise [à peine] (...) les souvenirs. Dans ce domaine de la mémoire poétisée, Bergson est bien en deçà de Proust (Bachelard, Poét. espace, 1957, p.16).
[Le suj. désigne un inanimé] Ce ruines [romaines du parc de Schoenbrunn] sont (...) belles dans la nuit, qui les agrandit et les poétise (Rostand, Aiglon, 1900, iv, p.153).Voyez-vous, maître, le grand ennemi de la France c'est la culture générale qui poétise et dramatise l'univers et nous en dérobe la réalité (Aymé, Uranus, 1948, p.170).
B. − Empl. intrans.
1. P. iron. ou péj., vx. Faire des vers, versifier. Tout lycéen poétise (Nouv. Lar. ill.).J'ai un peu poétisé: avez-vous lu dans le Magasin pittoresque de septembre et de novembre, des vers de moi, qui, du reste, je le puis dire, n'ont eu aucun succès (Sainte-Beuve, Corresp., t.2, 1837, p.160):
4. Ce que tu écris est si beau qu'il m'est difficile de t'en faire l'éloge (...) Il ne te reste donc plus qu'à écrire mal, à mal poétisé [sic], si tu veux me surprendre à nouveau. Tes Prétextes n'en seront donc point à ce que je te tresse de nouveaux lauriers (...). Tu es admirable, simplement. Jammes, Corresp.[avec Gide], 1900, p.159.
2. Littér. Se complaire dans des rêveries poétiques. Je songeais (...) aux belles rêveries de M. Michelet qui est un poëte poétisant (Zola, Mes haines, 1866, p.95):
5. Voilà qu'en poétisant je rencontrai une jeune femme assise au bord du gave; elle se leva et vint droit à moi: elle savait, par la rumeur du hameau, que j'étais à Cauterets. Il se trouva que l'inconnue était une occitanienne, qui m'écrivait depuis deux ans sans que je l'eusse jamais vue... Chateaubr., Mém., t.3, 1848, p.562.
REM. 1.
Poétisable, adj.,rare [En parlant d'une pers., d'un attribut de cette pers.] Que l'on peut rendre sensible à la poésie, susceptible de ressentir des émotions poétiques. La poésie ne paraissait pas être le fort des demoiselles aux yeux charbonnés (...) son choix s'arrête sur une jeune débutante qui paraissait pauvre et timide, et dont le regard triste semblait annoncer une nature assez facilement poétisable (Maupass., Contes et nouv., t.1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p.322).
2.
Poétisation, subst. fém.[Corresp. à supra A 2 et 3] a) Fait de poétiser; tendance à poétiser. Poétisation (adulte) de l'enfance, de la réalité des choses; besoin, faculté de poétisation. Depuis Wagner, personne n'a eu à sa disposition une telle puissance expressive, une telle force de poétisation, si j'ose le mot. C'est pourquoi je me redis souvent un mot que malgré mes enthousiasmes j'ai bien rarement prononcé: génie, génie (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1906, p.344).L'étude des nudités et des figures isolées de Renoir le démontre si préoccupé d'harmonie et de poétisation des types qu'il semble contradictoire d'attendre d'un tel peintre une description réaliste (Mauclair, Maîtres impressionn., 1923, p.125).b) Résultat de cette action. Après Entracte, René Clair voulut avec le Fantôme du moulin rouge reprendre la formule de Paris qui dort: la poétisation d'un site parisien par l'application ingénieuse d'un «truc», la surimpression cette fois. La réussite fut médiocre (...). La poésie trop évidemment sollicitée se déroba (Sadoul, Cin., 1949, p.188).
Prononc. et Orth.: [pɔetize], (il) poétise [-ti:z]. V. poème. Ac. v. poésie. Étymol. et Hist.1. 1372-74 intrans. «faire des vers, pratiquer la poésie» (N. Oresme, Politiques, Table des expositions des fors mos de Politiques, éd. A. D. Menut, p.373: Poëtizer est faire poëmes); 2. a) 1551 trans. «mettre en vers» (B. Aneau, Quintil Horatian [éd. 1556, p.198 ds Hug.]); b) 1805 trans. «rendre poétique» (U. Domergue, Manuel des étrangers amateurs de la langue françoise, Paris, p.85: le féminin [pour le mot hyacinthe] n'éveille que l'idée commune de fleur; le masculin poétise l'expression). Dér. de poète*; suff. -iser*. Cf. lat. médiév. poetizare «parler à la manière des poètes» (Wigo ds Du Cange et ds Blaise Latin. Med. Aev.). Fréq. abs. littér.: 75. Bbg. Duch. Beauté 1960, p.98. _Gohin 1903, p.280.

Wiktionnaire

Verbe

poétiser \pɔe.ti.ze\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Intransitif) (Vieilli) Versifier.
    • Au lieu de songer à ses affaires, il ne fait que poétiser.
  2. (Transitif) Rendre poétique, élever au ton de la poésie.
    • Mille vestiges de l'Espagne poétisent cette ravissante habitation : les genêts d'or, les fleurs à clochettes embaument la brise ; …. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Et c'est là un autre paradoxe de Max Jacob : il n'aimait pas Montmartre. Il se défiait de ses « petits maquereautins pâlots que les romances poétisent stupidement », de ses « petits faussaires » et de ses « petits brigands ». Il préférait l'humanité du Paris ouvrier et bourgeois. — (Dan Franck, Le temps des Bohèmes, éd. Gtasset, 2015)
    • Cependant que Tzara enfourche le bidet
      À l'auberge dada la crotte est littéraire
      Le vers est libre enfin et la rime en congé
      On va pouvoir poétiser le prolétaire.
      — (Léo Ferré, Poète... vos papiers !, 1956)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

POÉTISER. v. intr.
Versifier. Au lieu de songer à ses affaires, il ne fait que poétiser. Dans ce sens, il a vieilli. Il est aussi verbe transitif et signifie Rendre poétique, élever au ton de la poésie. Poétiser un caractère.

Littré (1872-1877)

POÉTISER (po-é-ti-zé)
  • 1 V. n. Terme peu usité. Faire des vers. Maître Clément, ce grand forgeur de mètres, Si doucement n'eût su poétiser, Rousseau J.-B. Ép. III, 4.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

  • 2 V. a. Rendre poétique ; élever au ton de la poésie. Poétiser son langage, son style.

HISTORIQUE

XVIe s. Poetiser trop mieux que moy sçavez, Et pour certain meilleure grace avez, Marot, III, 52.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « poétiser »

 Dérivé de poète avec le suffixe -iser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Poëte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « poétiser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
poétiser pɔetize

Citations contenant le mot « poétiser »

  • Si je gouvernais la France, les enfants n'entreraient pas en ville avant 12 ans. Ils seraient à l'air pur, au soleil, dans les bois et les champs, en compagnie d’animaux, pour fortifier le corps, poétiser l'esprit et éveiller la curiosité. France Inter, Et si on faisait la classe dehors ?
  • C’est avec toujours autant d’enthousiasme et un public réduit, Covid oblige, que Muriel Couderc et son associée, Frédérique Vanjak, avaient donné rendez-vous samedi matin, aux Fleurines, pour les coups de cœur de La Folle Avoine. Des œuvres de tout genre et générations confondues pour sortir du quotidien (et nous en avons bien besoin), frissonner, poétiser, s’informer, rêver… De quoi nourrir un été pas tout à fait comme les autres… Une sélection passionnante à retrouver à la librairie sans tarder parmi les très nombreux titres qui peuplent les rayonnages. ladepeche.fr, Villefranche-de-Rouergue. Les coups de cœur de l’été - ladepeche.fr
  • Après avoir revisité une cabine téléphonique en aquarium ou transformé un bus renversé en piscine, l’artiste qui aime « poétiser les objets usuels, de la vie quotidienne » s’attaque donc à cet objet familier de l’imaginaire estival en proposant de « construire sa propre caravane pour s’extraire de la ville et regarder au loin ». , Un été au Havre. Sur la plage, Bufalino imagine une caravane décollant vers le ciel | 76actu
  • Poétiser la ville ... Mais ils vivent où ces romantiques innocents ? Ils sont au courant de la sur délinquance qu’il y a dans ce pays ? ( cf. Chiffres du ministère de l’intérieur de janvier ). Déjà avant de poétiser nos villes, il faudrait commencer par les rendre juste “ vivables “ . ladepeche.fr, Municipales à Toulouse : Archipel veut "poétiser" la ville - ladepeche.fr
  • La deuxième édition du festival de poésie L’Illa dels poetes a été stoppée le samedi 7 mars avec les premières mesures de confinement. Les conditions sont maintenant réunies pour poétiser la vie. Si la majorité des soirées sont reportées en septembre, une soirée exceptionnelle est organisée demain mardi à 18 h 30, à El taller treize, autour de Julien Blaine. Une exposition d’œuvres de l’artiste, issues de collections privées sera aussi présentée toute la semaine. lindependant.fr, Dernière démonstr’action de Julien Blaine à Ille-sur-Têt - lindependant.fr
  • Depuis une quinzaine d’années, Pauline Delabroy-Allard documente sa vie par l’écriture et la photographie : « J’ai un besoin vital de mettre des mots et des images sur une journée, de poétiser le quotidien, de conjurer la perte. » Chaque matin, elle écrit son journal, comme une mise en jambes de dix minutes : « J’ai commencé à l’adolescence par pure angoisse du temps vide, l’idée qu’une journée puisse passer sans qu’il ne m’en reste rien m’était insupportable. Cela ne m’a plus quittée. » L'Humanité, Pauline Delabroy-Allard « Un besoin vital de poétiser le quotidien, de conjurer la perte» | L'Humanité
  • Les Sonnets portugais offrent un exemple lumineux de l’imbrication qui existe entre les études littéraires et les études biographiques, tant le recueil est à la fois l’émanation secrète et poétique de l’idylle naissante entre les deux grands poètes victoriens Elizabeth Barrett Moulton Barrett et Robert Browning, mais aussi une manière, tout aussi poétique, de lire et de poétiser la vie des deux protagonistes, c’est-à-dire de lui donner son vrai sens littéraire. Tout, dans le célèbre recueil, laisse entendre et voir l’impossibilité de l’adresse amoureuse et la difficulté de déclarer et de dire un amour par essence indicible et qui pourtant ne repose que sur le langage de l’amour, à savoir la poésie, ici dans sa forme la plus concentrée, la plus traditionnelle et pourtant la plus novatrice depuis l’âge d’or du sonnet, en pleine Renaissance anglaise. , Les Sonnets portugais d’Elizabeth Barrett Browning ou l’adresse impossible, par J.-Ch. Perquin

Traductions du mot « poétiser »

Langue Traduction
Anglais poetize
Espagnol poetizar
Italien poetare
Allemand poetisieren
Chinois 诗化
Arabe شاعر
Portugais poetar
Russe поэтизировать
Japonais
Basque poetize
Corse puetica
Source : Google Translate API

Synonymes de « poétiser »

Source : synonymes de poétiser sur lebonsynonyme.fr

Poétiser

Retour au sommaire ➦

Partager