La langue française

Rimer

Définitions du mot « rimer »

Trésor de la Langue Française informatisé

RIMER, verbe

A. − Empl. intrans.
1. [Le suj. désigne une pers.] Trouver des rimes; faire des vers, faire de la poésie. Alors, ne pouvant pas rimer, ne voulant pas sortir, il se mit à écrire à Jacques (A. Daudet, Pt Chose, 1868, p. 265):
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes De rosée à mon front, comme un vin de vigueur; Où, rimant au milieu des ombres fantastiques, Comme des lyres, je tirais les élastiques De mes souliers blessés, un pied près de mon cœur! Rimbaud, Poés., 1871, p. 81.
2. [Le suj. désigne une chose]
a) Rimer avec qqc.Constituer une rime, être homophone. Vous entendez-vous aux vers? (...) Feriez-vous rimer trône et couronne? L'oreille (...) n'est pas très satisfaite de cette rime (A. France, Servien, 1882, p. 163).
b) Au fig. Rimer à/avec qqc.Aller de pair avec quelque chose, correspondre à quelque chose. Telle n'est pas l'opinion de M. Huyghe, pour qui « complet » rime avec « normal » (Lhote, Peint. d'abord, 1942, p. 108).
Familier
À quoi ça rime? Qu'est-ce que cela veut dire? Qu'est-ce que cela signifie? À quoi ça rime tout ça, hein? Je te le demande? (Céline, Voyage, 1932, p. 561).
Ça, cela ne rime à rien. Ça n'a pas de sens; cela ne veut rien dire. Mais non, je t'en prie; ça ne rime à rien (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 380).
B. − Empl. trans. Mettre en vers, versifier. Rimer une chanson, une histoire. Molière avait dressé le plan, Quinault rimé les couplets, Lulli composé la musique (Brasillach, Corneille, 1938, p. 450).
Prononc. et Orth.: [ʀime], (il) rime [ʀim]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Intrans. a) 1119 « faire des vers » (Philippe de Thaon, Comput, éd. I. Short, 113); b) 1530 « constituer une rime » (Palsgr., p. 691); c) 1780 ne rimer à rien (Genlis, La Lingère, I, 7 ds Théâtre à l'usage des jeunes pers, Paris, M. Lambert et F. J. Baudouin, t. 4, p. 189); 2. trans. a) ca 1170 « mettre en vers » (Marie de France, Lais, éd. J. Rychner, Prol., 41); b) 1269-78 part. passé « pourvu de rimes » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 7073). Dér. de rime*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 254. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 342, b) 332; xxes.: a) 367, b) 386.
DÉR.
Rimaille, subst. fém.Mauvais vers, vers de mirliton. Le soir, quand il était couché, sa mère portait en cachette ces rimailles à M. Mazerelles (Martin du G., Devenir, 1909, p. 7). [ʀimɑ:j], [-maj]. 1reattest. 1518-19 (Marot, Petite Epistre au Roy, 7 ds Les Epitres, éd. C. A. Mayer, p. 97); de rimer, suff. -aille*.
BBG.Doppagne (A.). Enquêtes et rech. collectives. Les Dial. belgo-rom. 1947, t. 6, n o1, pp. 162-163 (s.v. rimaille).

Wiktionnaire

Verbe

rimer \ʁi.me\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire une rime (le sujet est une personne).
    • Ce poète rime bien, rime mal, rime richement.
    • Il se contente de rimer pour l’oreille.
  2. (Par extension) Faire des vers, de la poésie.
    • Quand je pense que j’ai usé la meilleure portion de ma vie à rimer dix ou douze mille vers, à écrire six ou sept pauvres volumes in-8° et trois ou quatre cents mauvais articles de journaux, et que je me trouve fatigué, j’ai honte de moi-même et de mon époque, où il faut tant d’efforts pour produire si peu de chose. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Alors, ne pouvant pas rimer, ne voulant pas sortir, il se mit à écrire à Jacques.(Alphonse Daudet, Le Petit Chose, 1868, page 265)
  3. Se dit des mots dont les dernières syllabes ont la même terminaison et forment le même son.
    • Ces deux mots riment bien, ces deux autres ne riment pas, riment mal.
    • Ce mot ne rime pas avec celui-là.
    • On ne peut faire rimer « paume » avec « pomme », le simple avec le composé.
    • Ces deux mots riment à la fois pour l’œil et pour l’oreille : Les syllabes qui les terminent ont le même son et sont orthographiées de même.
  4. (Figuré) Correspondre.
    • Ces deux choses ne riment pas ensemble, Elles n’ont aucun rapport entre elles.
    • Cela ne rime à rien : Cela ne signifie rien; cela est dépourvu de sens, de raison.
  5. (Figuré) (Par extension) Signifier.
    • Si Hostrup faisait marche arrière aujourd'hui, toutes les mésaventures qu'il avait subies pour faire plier Mørk n'auraient plus aucun sens et rimeraient tout au plus avec fiasco. Hostrup ne pouvait plus faire marche arrière. — (Anders Bodelsen, Mauvais Calcul, traduit du danois par Anne Renon, éd. Autrement, 2014)
    • Démocratie illibérale ? A première vue, l’expression a un petit air de paradoxe, voire d’oxymore, tant la démocratie a toujours, en Occident, rimé avec le libéralisme constitutionnel. — (Anne Chemin, Pologne, Hongrie... ces démocraties « illibérales » qui remettent en cause l’Etat de droit, Le Monde. Mis en ligne le 7 juin 2018)

rimer transitif

  1. Mettre en vers, versifier.
    • Il a rimé ce conte.
    • Je veux rimer cette anecdote.
    • Bouts-rimés.
    • Y d’vint l’idôle de la jeunesse
      Car il savait se faire aimer
      Surtout des gars de Garges-Les-Gonesses
      Qu’étaient là que pour faire rimer.
      (Renaud, extrait de la chanson Jojo le démago)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RIMER. v. intr.
Il se dit des Mots dont les dernières syllabes ont la même terminaison et forment le même son. Ces deux mots riment bien, ces deux autres ne riment pas, riment mal. Ce mot ne rime pas avec celui-là. On ne peut faire rimer Paume avec Pomme, le simple avec le composé. Ces deux mots riment à la fois pour l'œil et pour l'oreille, Les syllabes qui les terminent ont le même son et sont orthographiées de même. Fig. et fam., Ces deux choses ne riment pas ensemble, Elles n'ont aucun rapport entre elles. Cela ne rime à rien, Cela ne signifie rien; cela est dépourvu de sens, de raison.

RIMER se dit aussi du Poète, du versificateur et signifie Accoupler des rimes. Ce poète rime bien, rime mal, rime richement. Il se contente de rimer pour l'oreille. Il signifie, par extension, Faire des vers. Il emploie tout son temps à rimer. Son plus grand plaisir est de rimer. Il se dit alors avec quelque sorte d'ironie.

RIMER s'emploie encore comme verbe transitif et signifie Mettre en vers. Il a rimé ce conte. Je veux rimer cette anecdote. Bouts-rimés. Voyez ce mot à son rang alphabétique.

Littré (1872-1877)

RIMER (ri-mé) v. n.
  • 1Avoir le même son, en parlant des finales des mots. C'est par l'honneur qu'il [Trissotin] a de rimer à latin, Qu'il a sur son rival emporté l'avantage, Molière, Femm. sav. IV, 7. Quand je veux d'un galant dépeindre la figure, Ma plume pour rimer trouve l'abbé de Pure, Boileau, Sat. II. Une brève, à la rigueur, ne doit rimer qu'avec une brève, ni une longue qu'avec une longue, D'Olivet, Prosodie franç. V, I.

    Rimer à l'oreille, aux oreilles, se dit de deux finales dont le son est le même.

    Rimer aux yeux, se dit de deux finales qui ont même orthographe et non même son. Monsieur et seigneur riment aux yeux, et non à l'oreille.

    Fig. et familièrement. Ces deux choses ne riment pas ensemble, elles n'ont aucun rapport. Il se trouve aujourd'hui que leur cœur et leur convention ne riment pas ensemble, et qu'on est fort embarrassé de savoir ce qu'on fera de vous, Marivaux, Serm. indiscr. IV, 3.

    Cela ne rime à rien, ne signifie rien, est dépourvu de sens.

  • 2Il se dit aussi en parlant du poëte occupé à faire rimer les mots. Ce poëte rime bien, rime mal. C'est des Arabes, à mon avis, que nous tenons l'art de rimer ; et je vois assez d'apparence que les vers léonins ont été faits à l'exemple des leurs, Huet, De l'origine des romans, p. 19, dans POUGENS. Il faut que ceux qui ne sauraient pas que le poëte a été obligé de rimer ne s'en aperçoivent pas ; et que ceux qui le savent soient surpris de ne pas s'en apercevoir, Fontenelle, Réfl. poét. Œuv. t. III, p. 203, dans POUGENS. Autrefois, quand je faisais des vers, je ne rimais pas trop pour les yeux, mais j'avais grand soin de l'oreille, Voltaire, Lett. de Boissy, 7 déc. 1770.

    Rimer en Dieu, jurer, blasphémer. C'est là que l'on rime très richement en Dieu, Scarron, Rom. com. I, 3.

  • 3Faire des vers. Et, lorsque d'en mieux faire [des vers] on n'a pas le bonheur, On ne doit de rimer avoir aucune envie, Qu'on n'y soit condamné sur peine de la vie, Molière, Mis. IV, 1. Il est vrai, s'il [Chapelain] m'eût cru, qu'il n'eût point fait de vers ; Il se tue à rimer ; que n'écrit-il en prose ? Boileau, Sat. IX. Tout n'en irait que mieux, Quand de ces médisants [les satiriques] l'engeance tout entière Irait, la tête en bas, rimer dans la rivière, Boileau, ib. Persuadé que l'harmonie Ne verse ses heureux présents Que sur le matin de la vie, Et que, sans un peu de folie, On ne rime plus à trente ans, Gresset, Chartr. Et Despréaux rima contre les plats rimeurs, Delille, Trois règ. VII.
  • 4 V. a. Faire rimer. S'ils font quelque chose, C'est proser de la rime, et rimer de la prose, Régnier, Sat. IX. Mais je ne puis souffrir qu'un esprit de travers Qui, pour rimer des mots, pense faire des vers…, Boileau, Disc. au roi.
  • 5Mettre en vers. Puis dessus le papier mes caprices je rime, Régnier, Sat. XI. Certain conte, Que j'ai rimé comme vous allez voir, La Fontaine, Mazet. Muse, c'est donc en vain que la main vous démange ; S'il faut rimer ici, rimons quelque louange, Boileau, Sat. VII. Et pour rimer ici ma pensée en deux mots, Boileau, ib. IV. Marot bientôt après fit fleurir les ballades, Tourna des triolets, rima des mascarades, Boileau, Art p. I. Seul en un coin, pensif et consterné, Rimant une ode et n'ayant point dîné, Voltaire, Le pauvre diable.

HISTORIQUE

XIIIe s. Qui bien voudra rimer, il li convient conter totes les syllabes de ses diz, en tel maniere que li vers soient acordables en nombre, et que li uns n'ait plus que li autres ; après ce convient il amesurer les deux derraines sillabes dou vers en tel maniere que totes les letres de la derraine sillabe soient semblables, et au mains [moins] la vocal syllabe qui va devant la derraine ; après ce li convient il contre-poser l'accent et la voix, si que les rimes s'accordent à ses accens ; car jà soit ce que tu accordes les letres et les sillabes, certes la rime n'iert [ne sera] droite se li accens se descorde, Latini, Trésor, p. 481. Ceste sentence ci rimée Troveras escripte en Thimée De Platon qui ne fu pas nices, la Rose, 7135.

XIVe s. Une chanson d'amours… Que Blance li avoit apris nouviellement ; Un clerc l'avoit rimée tant grasieusement, Baud de Seb. V, 394.

XVe s. Si empris-je assez hardiment, moi issu de l'escole, à rimer et à dicter les guerres dessus dites, Froissart, Prol.

XVIe s. En m'esba tant je fais rondeaux en rithme ; Et en rithmant bien souvent je m'enrime, Marot, II, 32. Quoy, dist Grandgousier, as-tu pris au pot, veu que tu rimes desjà [calembour sur rimer, qui, en patois saintongeois, se dit des viandes qui prennent au pot] ? - Oui dea, respondit Gargantua, mon roy, je rime tant et plus, et en rimant souvent m'enrime [m'enrhume], Rabelais, I, 13. Cela se peult bien rismer, mais il ne s'accorde pas, Palsgrave, p. 691.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rimer »

(XIIe siècle) Dériver de rime avec la désinence -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rime ; provenç. espagn. et portug. rimar ; ital. rimare. L'ancienne langue disait aussi rimoier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rimer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rimer rime

Citations contenant le mot « rimer »

  • Dans l'art dangereux de rimer et d'écrire, Il n'est pas de degré du médiocre au pire. De Nicolas Boileau / Satires
  • Ok, commenez alors par supprimer la CEDH et défendre l'identité et la culture européene. Ensuite on verra. Le Figaro.fr, Ursula von der Leyen et Thierry Breton: «Faire rimer avenir de l’Europe et vision pour les générations futures»
  • Le centre de loisirs et l’association Loco’arts font rimer écologie et art, propreté et beauté, à Locoal-Mendon. Jeudi après-midi, un groupe de jeunes a retrouvé, à la Forest, une délégation de Loco’arts en vue d’un ramassage de déchets le long du chemin dit « de Cadoudal », tout en (re) découvrant ce site remarquable. « Ça s’inscrit dans un des projets du Printemps des artistes autour de la récupération. L’idée est de fabriquer, à partir de septembre, avec des artistes, une énorme baleine de six mètres de long dans laquelle les enfants mettront tous les détritus ramassés », annonce Thierry Zimmermann, de l’association. Le Telegramme, Ramasser les déchets est aussi une démarche artistique à Locoal-Mendon - Locoal-Mendon - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « rimer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rimer »

Langue Traduction
Anglais rhyme
Espagnol rima
Italien rima
Allemand reim
Chinois
Arabe قافية
Portugais rima
Russe рифма
Japonais
Basque errima
Corse rima
Source : Google Translate API

Synonymes de « rimer »

Source : synonymes de rimer sur lebonsynonyme.fr

Rimer

Retour au sommaire ➦

Partager