La langue française

Piton

Sommaire

  • Définitions du mot piton
  • Étymologie de « piton »
  • Phonétique de « piton »
  • Citations contenant le mot « piton »
  • Images d'illustration du mot « piton »
  • Traductions du mot « piton »
  • Synonymes de « piton »

Définitions du mot piton

Trésor de la Langue Française informatisé

PITON, subst. masc.

I. − Clou ou vis à tête recourbée ou en forme d'anneau servant à recevoir un crochet, l'anse d'un cadenas, une tringle, etc. Fixer, planter, visser un piton au mur. Il tailla le bois du pupitre avec son canif, et fit tant qu'il déchaussa le piton de fer dans lequel le cadenas était accroché (Champfl., Souffr. profess. Delteil,1853, p.35).Un de ces jeunes hommes blonds (...) était monté sur la table et glissait l'autre bout de la corde dans un gros piton qui était enfoncé dans une poutre du plafond (G. Leroux, Roul. tsar,1912, p.157).V. agripper ex. 7.
ALPIN. ,,Broche métallique constituée d'une lame et d'une tête qui comporte un oeil pour le passage du mousqueton dans lequel coulisse la corde`` utilisée pour l'escalade artificielle (Petiot 1982). Piton de rocher, piton à glace; piton d'assurance, de passage, de rappel, de renvoi, de sécurité. La corde, je l'avais montée au lac Noir, avec des pitons et des anneaux. Je voulais fixer les pitons à l'endroit d'où mon enfant avait roulé, et me laisser descendre moi-même le long de la corde jusqu'à ce que je le retrouve (Peyré, Matterhorn,1939, p.155):
1. Ils étaient habitués à pitonner avec lenteur dans leurs parois calcaires, et ils adoptaient ici la même méthode, utilisant sans doute des pitons là où ils n'étaient pas indispensables... R. Frison-Roche, Retour à la montagne,1971 [1957], p.296.
Région. (Canada). Bouton d'un appareil de radio, bouton de sonnette, interrupteur. Piton de sonnette. Je ne veux pas écouter les nouvelles. Roulons. Sa grande main, ses longs doigts qui jouent avec les pitons! (...) ses longs doigts qui trouvent toujours un bout de musique (Cl. Jasmin, Ethel et le terroriste,1964, p.9 ds Richesses Québec 1982).
Au fig. Être, se remettre sur le piton. Être de bonne humeur, en forme; se remettre d'aplomb. Mais c'est pas c'qui'faudrait pour te remettre su'le piton; d'la bonne soupe au pois, épaisse qu'on peut y planter la cuiller (Ringuet, Trente arpents,1938, p.180 ds Rogers 1977).
II. − GÉOGR. Sommet pointu et dénudé d'une montagne, en partic., aux Antilles et à la Réunion. Le piton des Neiges à la Réunion. Bourbon n'est à vrai dire, qu'un cône immense (...) dont les gigantesques pitons s'élèvent à la hauteur de seize cents toises (Sand, Indiana,1832, p.237).Au crépuscule on entendait un bourdonnement: c'était la tante de Charles Lacoste qui, désolée d'avoir quitté ses pitons et ses mornes, effleurait du doigt sa guitare (Jammes, Mém.,1922, p.14).
P. anal.
Relief isolé de forme conique, monticule aigu difficile à escalader. Piton rocheux, volcanique; escalader un piton. Un piton qui s'enlevait à brusques arêtes, une sorte de pyramide tronquée, au bout d'une longue falaise noire (Vercel, Cap. Conan,1934, p.205):
3. ... on traverse (...) le village de Marqab, qui est installé sur la croupe d'accès du château, et on gravit le piton à pic au-dessus de la mer qui le baigne. Le piton du château s'appuye sur une base triangulaire très étendue, à angles très arrondis. Barrès, Cahiers Orient,1914, p.9.
Pop. et fam. Nez gros et proéminent; nez. Ce possesseur de plusieurs millions a des accès de timidité. Il demeure alors droit sur ses pattes, dans une attitude docile et fâchée, son piton de faucon incliné sur le parement du veston (L. Daudet, Entre-deux-guerres,1915, p.149).Était-ce un spectacle bien salutaire pour une malade que de voir apparaître une profonde capuche à bavolet, de laquelle sortait un piton pareil à une pomme de terre variolée (Montesquiou, Mém.,t.1, 1921, p.267).
Prononc. et Orth.: [pitɔ ̃]. Homon. python. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.I. 1. 1382 «clou dont la tête est en forme d'anneau» (Doc. ap. Ch. Bréard, Compte du Clos des Galées de Rouen, p.82); 2. 1884 alpin. (Annuaire du Club alpin fr., Année 1883 ds Quem. DDL t.27); 3. région. a) 1930 «bouton de sonnette, de montre» (Canada); b) 1930 être sur le piton (ibid.). II. 1640 [éd.] géogr. (Bouton, Relation de l'establissement des Français depuis l'an 1635 en l'isle de la Martinique, p.31); 1862 arg. (Larch., p.250). I piton «clou» a été introduit dans le nord de la France par les constructeurs de bateaux du Midi; dér. du prov. pitar «picorer, picoter», lui-même dér. du rad. pitt-, désignant quelque chose de pointu (v. pite1); suff. -on1*. II prob. issu, par l'intermédiaire du parler de la Martinique (cf. Bouton, supra) où le mot semble avoir été apporté par les colonisateurs venus de Gascogne ou éventuellement du nord de l'Espagne (cf. béarnais pitoû «élévation» ds FEW t.8, p.612b), du sens de «corne qui commence à pousser (chez les chevreaux, les agneaux), pointe de la corne du taureau; rejeton d'un arbre qui commence à bourgeonner» qu'a l'esp. piton au xviies. (v. Cor.-Pasc., s.v. pito et Al.), lui-même dér. de pitt-, v. supra. Voir FEW t.8, pp.612a-614b. Fréq. abs. littér.: 73. Bbg. Quem. DDL t.27. _Weil (A.). En Marge d'un nouv. dict. R. Philol. fr. 1932, t.45, pp.31-32.

Wiktionnaire

Nom commun

piton \pi.tɔ̃\ masculin

  1. Sorte de clou ou de vis dont la tête est en forme d’anneau.
    • Au dessus de la cheminée, sur un piton de fer planté au mur, était fiché un pan de lard gras. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • La chaîne passait dans deux pitons à boucle : l’un était vissé dans la porte, l’autre dans le chambranle. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 316)
    • Mettre des pitons pour soutenir une tringle.
    1. (Alpinisme) Lame métallique terminée par un œil accueillant un mousqueton, destinée à être enfoncée dans une fissure ou aspérité de la roche avec un marteau, pour agir comme ancrage afin de protéger le grimpeur d’une chute, ou pour aider à la progression en escalade artificielle.
      Pitons d’alpinisme.
      • Les plus petits pitons sont appelés lames, les moyens angles, et les plus grands bongs.
  2. (Géographie) Pic, pointe d’une montagne élevée.
    • Simultanément l’armée réalisait avec clarté que sa place n’était plus sur les pitons, mais dans les villages. Elle prenait en main le nettoyage des villes. — (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, p. 26, France-Empire, 1963)
  3. (Québec) (Familier) Bouton sur un appareil électrique ou électronique.
    • Envoye, pèse su’l’piton !
    • On en jette des ordinateurs, des modems, des claviers, des routeurs, des câbles, des moniteurs, des souris, des cartes mémoire, des pinouches, des gizmos, des gugusses à pitons et autres trucmuches, bourrés de métaux toxiques, qui nous permettent de naviguer écologiquement sur Internet! — (Blogue de Steve Proulx, journal Voir, 3 avril 2007)
    • Qui aurait cru si compliqué d’acheter un bête clavier? La marchandise est aussi chère que déprimante: on trouve des tas d’appareils munis de pitons programmables, de molettes multimédias, de détecteurs de mouvements - mais aucun qui offre une touche intéressante. — (Blogue de Nicolas Dickner, journal Voir, 18 janvier 2007)
  4. (Au pluriel) (Par métonymie) (Québec) Technologie, appareils techniques.
    • Les enfants, ils n’ont pas de problème avec ça, les pitons.
    • Il m’arrive souvent de maudire mon allergie aux pitons et mon incapacité à programmer quelque bidule électronique que ce soit. — (Blogue de François Parenteau, journal Voir, 1er février 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PITON. n. m.
Sorte de clou ou de vis dont la tête est en forme d'anneau. Mettre des pitons pour soutenir une tringle. En termes de Géographie, il se dit d'un Pic, de la pointe d'une montagne élevée.

Littré (1872-1877)

PITON (pi-ton) s. m.
  • 1Espèce de clou dont la tête est percée en anneau pour retenir des crochets et des verges de fer.
  • 2Nom donné, d'abord dans les Antilles, puis ailleurs, aux pointes les plus élevées d'une montagne. La lumière du soleil se répandait insensiblement sur les montagnes de l'île et sur leurs pitons qui brillaient d'un vert argenté, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie.

HISTORIQUE

XVIe s. Un piton à viz, qu'on pose dans un pillier de bois pour attacher l'un des crochets de la moufle, Paré, XIV, 7.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PITON. Ajoutez :
3Populairement et plaisamment, le nez.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PITON, s. m. terme de Serrurier, sorte de fiche plus ou moins grosse, au bout de laquelle il y a un anneau. (D. J.)

Piton ou Tenon, terme d’Horlogerie, & de plusieurs autres arts, petite piece dont l’usage est de tenir ferme quelque autre piece. Il y a trois pitons dans une montre ; deux sont d’acier & servent à tenir la vis sans fin dans la situation requise. Voyez ab, fig. 42. Pl. X. de l’Horlogerie ; l’autre p est de laiton ; un trou quarre y est percé, dans lequel on fixe l’extrémité extérieure du ressort spiral de la maniere suivante : on fait entrer cette extrémité dans ce trou quarré, & on la serre ensuite contre une de ses parois par le moyen d’une goupille quarrée qu’on y fait aussi entrer avec force. Voyez la fig. 52.

Des deux pitons de la vis sans fin l’un a est le plus souvent rond, on le nomme alors piton à vis, parce qu’il entre à vis dans un noyau fait dans la platine, & que ce n’est en effet qu’une espece de vis, dans la tête de laquelle on perce un trou pour recevoir le petit pivot de la vis sans fin ; l’autre b, formé comme on le voit, fig. 42. se nomme piton à oreille, parce qu’on laisse une espece d’oreille de chaque côté du canon, à-travers duquel passe la tige du quarré de la vis sans fin, lesquelles sont arrêtées sur la platine avec des vis. Lorsque cette vis est remontée, les oreilles du piton s’appliquent sur la platine, & y sont fixées au moyen de deux vis qui passent à-travers des trous percés dans ces oreilles, & sont vissés à la platine, comme on le voit dans la figure ci-dessus. Voyez Vis sans fin.

Piton, (Marine.) c’est une cheville de fer ; c’est aussi une fiche en forme de clou, dont la tête est percée.

Pitons à boucles, ce sont des chevilles de fer où il y a des boucles.

Pitons d’afût, ce sont des chevilles de fer dont on se sert pour tenir les plates-bandes d’un afût de canon.

Pitons de presse d’Imprimerie, ce sont deux petites plaques de fer percées & terminées en forme d’anneau que l’on attache de chaque côté du dehors du berceau, vis-à-vis l’une de l’autre, pour recevoir & soutenir les deux extrémités de la broche M du rouleau qui traverse le dessous du berceau de la presse. Voyez les Pl. d’Imprimerie.

Pitons, (Soierie.) petits anneaux à vis, qu’on attache aux lisserons pour crocheter les cramailleres, au moyen d’une S ou espece de crochet.

Pitons, s. m. (Géog.) ce sont dans les îles Antilles de grands pics ou hautes montagnes isolées, terminées en pain de sucre, & dont le sommet se perd dans les nues, elles sont pour la plûpart inaccessibles : ces masses énormes entourées de précipices ne produisent point d’arbre, étant seulement couvertes d’une sorte de mousse fort épaisse & comme frisée. Les pitons les plus renommés dans les îles sont ceux de la Martinique, qu’on appelle assez mal-à-propos pitons du Carbet ; celui de la montagne Pellée dans la même île ; celui de la Souphriere de la Guadeloupe ; & ceux de Sainte-Lucie ou Sainte-Laurie : ces derniers sont remarquables en ce qu’ils prennent naissance sur le bord de la mer, & qu’ils paroissent détachés des autres montagnes ; mais il s’en faut de beaucoup qu’ils soient aussi élevés que les précédens, dont on apperçoit rarement le sommet.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « piton »

(1382) De l’occitan, d’un radical pitt- exprimant quelque chose de petit donc de pointu → voir pite, piter, pitchoun et -on.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Date à préciser) Du français piton.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. piton, petite corne, bourgeon. Piton se rapporte à l'esp. pito, petit morceau de bois pointu ; wallon, petion, aiguillon ; prov. pitar, becqueter, dont le radical se trouve dans petit (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « piton »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
piton pitɔ̃

Citations contenant le mot « piton »

  • Le village de Saint-Pons-de-Mauchiens s’enorgueillit d’un nombre important d’inscriptions aux monuments historiques. Le site lui-même "village piton et circulade du XIVe siècle" dominé par l’église des XIe-XIIe siècles "témoignage majeur de l’art roman languedocien", la maison des Émigrants (XVIe-XVIIe) et la maison des Consuls (XIVe), sans oublier, sur les bords de l’Hérault, les moulins de Roquemengarde (XIVe et XVIe) et parmi les objets inscrits, depuis 2005, des poutres trouvées dans l’église. midilibre.fr, Les poutres de l’église bientôt restaurées - midilibre.fr
  • C’est l’autre piton. Loin de Rodez. Aux portes de la Lozère. C’est l’autre méandre. Pas celui du Dourdou de Bozouls mais du Lot. C’est aussi l’autre Saint-Laurent. Loin du Lévézou. Vu de l’Aveyron, le village est à l’écart, méconnu. Et pourtant. Sa beauté cachée, dissimulée dans l’écrin vert de l’été, se laisse découvrir et partager comme cet enfant m’apostrophant pour me saluer. Un signe comme une volonté d’ouverture. D’esprit. La montée par la rue noire où il ne manque que la vue des bœufs et des charrues, mérite le détour ainsi qu’une pause méritée pour prendre un verre. L’esprit guinguette de « L’établi » est parfait pour se ressourcer. Ici, on planche en concert. Celui de Vinc aura lieu fin août. On comprend la présence d’âmes poètes. Bien sûr Jean Boudou, et aujourd’hui Roberto Tricarri qui avait lancé avec sa Lol (it) a le festival Olt’up, Sébastien avec ses Désaccords d’Léon, la conteuse Malika Verlaguet ou encore Marco Desclazi et Virginie Guignot à la tête de Lum Films. centrepresseaveyron.fr, La pause : Saint-Laurent-d'Olt, piton secret - centrepresseaveyron.fr
  • Passés les premiers arbres, le château et la chapelle du village de Chalencon se dévoilent à nos yeux. Perchés sur un piton rocheux, tel un nid d’aigle, les deux édifices semblent veiller sur un groupe de maisons très rapprochées les unes des autres. Dans les petites ruelles pavées, le temps semble s’être figé. Les maisons de pierres, toutes en parfait état et superbement restaurées, nous invitent à un voyage à travers l’Histoire. www.leveil.fr, Le fief de Chalencon, hameau niché sur un piton rocheux traverse les temps - Saint-André-de-Chalencon (43130)

Images d'illustration du mot « piton »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « piton »

Langue Traduction
Anglais piton
Espagnol pitón
Italien chiodo
Allemand felshaken
Chinois 皮通
Arabe بيتون
Portugais piton
Russe крюк
Japonais ピトン
Basque piton
Corse pitone
Source : Google Translate API

Synonymes de « piton »

Source : synonymes de piton sur lebonsynonyme.fr
Partager