La langue française

Escarpement

Sommaire

  • Définitions du mot escarpement
  • Étymologie de « escarpement »
  • Phonétique de « escarpement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « escarpement »
  • Citations contenant le mot « escarpement »
  • Traductions du mot « escarpement »
  • Synonymes de « escarpement »

Définitions du mot escarpement

Trésor de la Langue Française informatisé

ESCARPEMENT, subst. masc.

A.− État de ce qui est escarpé, déclivité. L'escarpement des rivages (Crèvecœur, Voyage,t. 1, 1801, p. 256).Dans toutes les positions que l'escarpement du chemin l'obligeait à prendre (Balzac, Méd. camp.,1833, p. 135):
1. Elle a vu venir à elle l'escarpement de la pente tombant vers la rivière sous une couche de nuit plus noire, qui était la lisière de la forêt... Ramuz, Gde peur mont.,1926, p. 159.
B.− Pente raide, abrupte.
1. [Dans un relief] L'escarpement boisé d'un côté de la route (Larbaud, Journal,1934, p. 314).Nous garâmes les voitures au pied de l'escarpement et nous commençâmes l'escalade (Gracq, Beau tén.,1945, p. 74):
2. Le Gardon passe sous le pont du Gard (...) On arrive à l'aqueduc proprement dit, supporté par trois arcades, en gravissant l'escarpement qui borde la rive droite du Gardon. Stendhal, Mém. touriste,t. 2, 1838, p. 150.
2. [Dans une fortification] Escarpement d'un talus, de la muraille d'un rempart. Faire l'escarpement d'un fossé (Ac.1798-1878).Les escarpements [des enceintes supprimées au XVIIIesiècle] furent utilisés pour établir de pittoresques terrasses (Hourticq, Hist. art, Fr.,1914, p. 293):
3. Ils étaient au haut d'une muraille, et ils foudroyaient à bout portant les soldats trébuchant dans les morts et les blessés et empêtrés dans l'escarpement [d'une barricade]. Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 492.
C.− P. métaph. et au fig. [En parlant d'une pers.] Sévérité, dureté. Il n'avait aucun des escarpements du rigorisme (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 21).Ces compromis, (...) augmentaient son escarpement intérieur (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 120).
Prononc. et Orth. : [εskaʀpəmɑ ̃]. Ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1701 fortif. « pente raide d'un terre-plein ou de la muraille d'un rempart » (Fur. ds DG); mil. xviiies. « versant abrupt d'un terrain, d'une montagne » (Buffon, Hist. naturelle, Minéraux, t. 5, p. 19 ds IGLF : escarpemens de lave [à propos de la montagne volcanique de Saint-Loup, près d'Agde]). Dér. de escarper1*; suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 200. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 308, b) 770; xxes. : a) 120, b) 102. Bbg. Gohin 1903, p. 295.

Wiktionnaire

Nom commun

escarpement \ɛs.kaʁ.pə.mɑ̃\ masculin

  1. Pente raide.
    • Sur l’escarpement voisin de la verticale, croissent dans les fentes ou les petits replats ménagés par la cassure géométrique de la roche […] — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 76)
    • La route nationale de Nîmes à Mende m’amène à Anduze, un chef-lieu de canton de l’arrondissement d’Alès, encaissé entre les escarpements dont la base se verdit d’oliviers. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Rare) État de ce qui est escarpé, pente raide.
    • L’escarpement de la côte empêche d’aborder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESCARPEMENT. n. m.
Pente raide. L'escarpement des montagnes. Les escarpements d'une montagne.

Littré (1872-1877)

ESCARPEMENT (è-skar-pe-man) s. m.
  • 1État de ce qui est escarpé. L'escarpement des montagnes, étant très rapide, montre en divers endroits le grès des rochers, Rousseau, Lettre au mar. de Luxembourg, Corresp. t. IV, p. 52, dans POUGENS. Des lianes, chargées de fleurs blanches ou écarlates… pendaient çà et là le long des escarpements de la montagne, Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virg. Derrière eux [les Russes] et du haut des escarpements de la ville, leur avant-garde plongeait ses feux sur Delzons, Ségur, Hist. de Nap. IX, 2.
  • 2 Terme de géographie. Pentes des plateaux ; monts accolés aux plateaux ; versant le plus abrupt d'une montagne.
  • 3 Terme de fortification. Pente roide. L'escarpement d'un fossé.

    Perpendiculaire du terrain qui s'élève du fond du fossé au sommet du rempart, et à la crête des glacis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « escarpement »

Escarper.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1701) De escarpe, lui-même de la racine indo-européenne sker, « coupé, pointu ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « escarpement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
escarpement ɛskarpœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « escarpement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « escarpement »

  • Pour ce qui est des randonnées, elle suggère notamment le sentier avec l’escalier hélicoïdal, qui mesure 13 m de haut, situé dans un escarpement rocheux. Radio-Canada, Ma région de fond en comble : les secrets d'Aiguebelle | Des matins en or
  • «Selon les premières informations qu’on a reçues, ce serait à la suite d’une altercation qu’un homme dans la vingtaine aurait chuté d’un escarpement et ce serait retrouvé dans la rivière. Il a été secouru par les pompiers de la Ville de Québec», a indiqué la sergente Béatrice Dorsainville, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ). L’actualité, Un homme survit après une chute dans la rivière Montmorency au cours d'une dispute | L’actualité
  • Le château laissé par Breton a été profondément modifié au milieu du XVIIIe par le comte de Castellane. Ses interventions sont très cohérentes et rappellent celles effectuées à Ussé un siècle plus tôt, lorsqu’on démolit le mur d’entrée et la vis située dans l’angle de la cour. Castellane supprime le mur de clôture et le fossé nord afin d’ouvrir la cour sur une avant-cour entourée de fossés et précédée d’une grille : la vue est ainsi totalement dégagée, conformément à un usage bien établi depuis le milieu du XVIIe siècle. En même temps, il avance légèrement l’escarpe du fossé afin de créer devant les pavillons une plateforme sur laquelle il élève deux petits avant-corps, couverts en terrasse au niveau du premier étage. Dans la cour, il démolit l’élément le plus archaïque, l’escalier en vis, et le remplace par le superbe escalier suspendu sur voûtes que l’on admire toujours à l’intérieur du corps principal. Pour loger ce dernier, il démolit probablement la moitié est du mur médiéval sud et élève en légère avancée un mur plus mince (il faudrait un sondage dans le sol pour vérifier ce point). Il englobe la tour d’angle sud-est dans un pavillon octogonal et crée à l’est, entre le mur médiéval et l’escarpement du plateau, des pièces voûtées, couvertes en terrasse au niveau du second étage. On notera qu’il ne détruit pas la grande tour médiévale (par économie ou parce qu’il était sensible à sa valeur symbolique?): il la couronne seulement d’une balustrade et la surmonte d’une pièce belvédère. Par ailleurs, Castellane modifie les façades. Il supprime meneaux et traverses, introduit des fausses fenêtres dans toutes les parties pleines (et quelques vraies à l’ouest), ferme les arcades des portiques par des fenêtres et crée des baies du même type dans les six travées de la façade sud de la cour (sur deux niveaux), ainsi qu’au centre des petits avant-corps. Enfin, le déplacement de l’escalier entraîne certainement une nouvelle distribution des espaces: l’ancienne salle fonctionne comme une antichambre donnant accès à l’appartement principal, désormais situé dans l’aile ouest. Connaissance des Arts, Le château de Villandry : cinq siècles d'histoire | Connaissance des Arts
  • Un jeune sauteur de falaise est mort après qu’un de ses amis ait sauté d’un escarpement juste après lui et ait atterri sur lui. Garrett Berg, 17 ans, a été tué quelques instants après avoir sauté de la falaise et dans le lac Byllesby près de Cannon Falls, Minnesota, lundi. Urban Fusions, Cliff jumper, 17 ans, est décédé après qu'un copain ait sauté juste après lui et ait atterri sur lui | WTF

Traductions du mot « escarpement »

Langue Traduction
Anglais escarpment
Espagnol escarpa
Italien scarpata
Allemand böschung
Chinois 悬崖
Arabe جرف
Portugais escarpa
Russe откос
Japonais 断崖
Basque malkar
Corse escarpa
Source : Google Translate API

Synonymes de « escarpement »

Source : synonymes de escarpement sur lebonsynonyme.fr
Partager