La langue française

Pharisaïsme

Définitions du mot « pharisaïsme »

Trésor de la Langue Française informatisé

PHARISAÏSME, subst. masc.

A. − HIST. RELIG. [Corresp. à pharisien A] Position religieuse des pharisiens. Considérer, comme on l'a fait longtemps, la religion de Jésus comme une réaction contre le pharisaïsme, paraît de plus en plus clairement une erreur d'opinion. Ce sont en réalité les chrétiens par qui les Évangiles ont été rédigés qui ont imaginé d'opposer si violemment les pharisiens «hypocrites» à Jésus, parce qu'eux-mêmes se heurtaient à la résistance de l'orthodoxie pharisienne dans leur effort pour conquérir l'assentiment des Juifs (Ch. Guignebert, Le Monde juif vers le temps de Jésus,Paris, A. Michel, 1950, p.215).
P. méton. Parti ou peuple pharisien. Quelques années avant 70, c'est au pharisaïsme que passe la direction religieuse d'Israël (Weill,Judaïsme,1931, p.25).
B. − Péj. [Corresp. à pharisien B]
1. [P. réf. aux attaques évangéliques contre les pharisiens et à leur attitude relig.] Jésus vient non pour abolir mais pour accomplir la Loi de Moïse et des prophètes; il s'oppose à tous les pharisaïsmes, qu'ils soient de la lettre ou de l'esprit (Philos., Relig., 1957, p.32-11).À travers la systématisation des évangiles, on reconnaît que Jésus a condamné (...) le pharisaïsme, c'est-à-dire le danger permanent qui menace tout esprit religieux lorsqu'il lie sa quête de Dieu à une pratique de la Loi (Léon1975, s.v. pharisien):
1. ... aujourd'hui, le pharisien est celui qui se glorifie d'être le publicain. Et même s'il dépiste en lui ce pharisaïsme secret et si, fier de cette humilité subtile, il trouve des délices à se noircir, notre faux publicain avance, à son insu, plus profondément encore dans l'orgueil et dans l'hypocrisie. Mauriac,Journal 1,1934, p.34.
2. P. ext., littér.
a) Piété ostentatoire; formalisme hypocrite chez un dévot ou un religieux. Il était catholique, et saint homme par-dessus le marché. Mais il n'était point de ces bilieux collets-montés, de ces dévots constipés qui représentent notre religion comme une école d'ennui, de marasme et de pharisaïsme (Jammes,Mém.,1922, p.175).Aucune trace de chafouinerie, de bigoterie, de pharisaïsme, de componction [chez un novice bénédictin] (Arnoux,Crimes innoc.,1952, p.21).
b) Attitude de celui/celle (caractère de ses actes, de ses idées) qui, croyant incarner la perfection morale, porte des jugements sévères sur l'attitude ou le comportement d'autrui. Les universités, (...) la cour, (...) Paris (...) empêcheront que la bourgeoisie, trop fière de sa moralité, ne dégénère en pharisaïsme (Renan,Réf. intellect.,1871, p.79).Il avait un haut et ferme «caractère moral» (comme il disait); et il en avait le pharisaïsme; il s'en drapait, il s'en vantait (Rolland,Beethoven,t.1, 1937, p.35).V. compte II C 3 c ex. de Mauriac:
2. Se donner bonne conscience en plaignant la situation ouvrière et lutter matériellement contre le communisme en se contentant d'une condamnation morale du capitalisme est la définition même du pharisaïsme d'aujourd'hui. Lacroix,Marxisme, existent., personn.,1949, p.41.
Prononc. et Orth.: [faʀizaism̭]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist.1. 1541 «doctrine des Pharisiens» (Calvin, Instit. de la relig. chrét., l. III, chap.XXIV, § 10, éd. J. D. Benoît, t.3, p.462); 2. 1743 p.ext. «hypocrisie» (Trév.). Dér. de pharisaïque* par substitution de suff. (-isme*). Fréq. abs. littér.: 69.

Wiktionnaire

Nom commun

pharisaïsme \fa.ʁi.za.ism\ masculin

  1. (Religion) Doctrine, attitude des pharisiens, qui consiste à surveiller uniquement le respect de la loi (les actes), sans tenir compte de son esprit (l'intention, le but).
    • Demandons donc à Dieu de nous purifier du pharisaïsme des oeuvres, de la comptabilité de nos mérites, du souci de notre perfection et de notre salut afin que nous n'ayons qu'une préoccupation : celle de ne jamais blesser Son Amour et de laisser Sa Vie s'exprimer dans la nôtre. — (Maurice Zundel, Silence, parole de vie, éd. Anne Sigier, 1990, p. 63)
  2. Piété ostentatoire ; hypocrisie en religion.
    • Si les moralités dont nous avons parlé n’ont pas été un frein pour le débordement des puissants, si elles ont aggravé seulement le pharisaïsme de leurs mœurs en nécessitant qu’un voile d’hypocrisie fût jeté sur le mystère de leurs alcôves, combien n’ont-elles point causé de désespoirs, de douleurs inutiles, de remords absurdes, de perversions, de suicides et de crimes chez les faibles et les sincères […] — (Jean Marestan, L’Éducation sexuelle, Éditions de la « Guerre Sociale », 1910)
    • Ah ! le temps joyeux de la stupidité, du pharisaïsme à rebours où les petits messieurs pressés se hissaient paisiblement sur la crête de la notoriété. Tous des faiseurs, tous des faisans. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 133)
  3. (Par extension) (Politique) Vertu ostentatoire ; comportement utilisé pour se décrire publiquement comme une personne ou une organisation vertueuse.
    • Certains voient dans le politiquement correct un pharisaïsme moderne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PHARISAÏSME (fa-ri-za-i-sm') s. m.
  • Caractère des pharisiens.

    Fig. Hypocrisie.

    Voltaire a dit pharisianisme, Lett. Walpole, 15 juill. 1768.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils alleguent que sainet Paul a esté irreprehensible dans son pharisaisme [avant sa conversion], Calvin, Instit. 781.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pharisaïsme »

Voy. PHARISIEN.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1541) De pharisaïque. → voir pharisien et -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pharisaïsme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pharisaïsme farisaism

Citations contenant le mot « pharisaïsme »

  • C’est vrai que nous aurions pu prendre d’autres thèmes, mais il s’agit d’un des sujets sur lesquels l’on a le plus évolué dans les 20 ou 30 dernières années. C’est intéressant de constater que le travail très académique – et de très haut niveau – du ‘Biblicum’ produit un résultat et une transformation de la compréhension sur le pharisaïsme. L’un des points consiste également à constater l’effet produit sur les relations judéo-chrétiennes. On perçoit à quel point le travail biblique peut être fécond, pas simplement pour comprendre le passé mais aussi pour poser de nouvelles relations dans le présent et dans l’avenir. cath.ch, 'Jésus et les pharisiens': un colloque pour approfondir les relations judéo-chrétiennes – Portail catholique suisse
  • Pour qui s’est habitué à la rhétorique à peine cryptée de François, on a bien, comme les années précédentes, une violente attaque. Elle s’est simplement déplacée de la Curie vers l’Eglise en général; vers le camp « conservateur » et tous ceux qui sont attachés à la Tradition. Rigidité, pharisaïsme, passéisme, peur du changement: le Saint-Père trace de plus en plus clairement une ligne de front. Les polémiques qui ont entouré le synode pour l’Amazonie l’ont renforcé dans sa conviction qu’il a des ennemis au sein de l’Eglise, apparemment de plus en plus nombreux. Au risque de tomber dans les clichés, on soulignera que, latino-américain, le pape est particulièrement obsédé par le conservatisme de l’Eglise des Etats-Unis; il avait même lâché, avant le synode, qu’il n’avait pas peur d’un « schisme ». Mais le rejet clair par de nombreux fidèles de ce qui s’est passé à Rome au mois d’octobre - réhabilitation sous couvert d’écologisme de la théologie de la libération marxiste des années 1980;  mise en valeurs d’idoles andines (les Pachamama) lors d’une cérémonie dans les Jardins du Vatican puis à Saint Pierre de Rome et Santa Maria in Traspontina; absence de véritable débat dans une assemblée épiscopale largement choisie pour faire avancer la cause du mariage des prêtres et de l’ordination des femmes; organisation à Rome, comme pour mieux  peser sur les débats de l’Eglise universelle, de ce qui aurait dû être une assemblée épiscopale locale - a mis le pape sur la défensive.  Atlantico.fr, Ce qui nous manque le plus chez le pape François : la capacité à incarner une figure paternelle | Atlantico.fr
  • Dès l’annonce du décès d’Ousmane Tanor Dieng le 15 juillet dernier, l’ensemble du champ politico-médiatique, comme un rituel, s’est exprimé pour lui rendre un hommage unanime. Belle tradition républicaine, sans doute, mais teintée d'un total pharisaïsme. En politique, la mort élève mystérieusement les hommes et les femmes même les plus piètres au grade panthéonesque. En pareille occurrence, il est facile d’imiter les éloges funèbres au cours desquels on célèbre la gloire de l’illustre disparu. Il ne s'agit pas pour nous de pleurer non plus, pour ne pas nous confondre avec tous ces tartuffes qui ont ouvert leur robinet lacrymal, histoire de faire croire que la mort de Tanor a provoqué en eux une certaine tristesse. Nous ne voulons pas tomber dans cette compétition d’hommages démesurés et d’encensement hypocrite que seule la circonstance de la mort dicte ; chacun essaie d'affirmer et d'afficher sa consternation par des larmes dont nous pouvons interpréter leur juste portée.  SenePlus, PARLER DE TANOR SANS EMOTION | SenePlus
  • La prudence aurait voulu qu’on nommât ailleurs qu’à Bercy un acteur réputé friand d’espèces sonnantes et trébuchantes. La décence aurait dû l’inciter à ne pas en rajouter dans la dénonciation des fraudeurs fiscaux. À cet égard, il s’est comporté en Savonarole du haut clergé de l’empire du bien. C’est la posture des ténors de gauche en général, des socialistes en particulier : un pharisaïsme qui les grime en maîtres de vertu. La supériorité morale qu’ils s’arrogent indûment est une imposture grossière. Valeurs actuelles, Cahuzac : La moraline pernicieuse de la gauche | Valeurs actuelles
  • Paul est bien conscient de ce qu’il demande à son ami Philémon : non seulement affranchir Onésime, qui – après s’être enfui de chez lui – est venu visiter Paul en prison et lui a finalement demandé le baptême, et même l’accueillir en « frère bien aimé »… Ce n’est pas rien. Et pourtant l’apôtre refuse de prendre la décision à la place de l’intéressé. « Il se souvient sans doute trop bien de quel pharisaïsme scrupuleux il a été libéré sur le chemin de Damas, et c’est ce qui motive son refus brutal de toutes les formes d’asservissement à la Loi sous lesquels nous aimons nous réfugier », avance l’auteur. La Croix, THÉOLOGIE : Contre le cléricalisme, la conscience

Traductions du mot « pharisaïsme »

Langue Traduction
Anglais pharisaism
Espagnol farisaísmo
Italien fariseismo
Allemand pharisäismus
Chinois 法西斯主义
Arabe رياء
Portugais farisaísmo
Russe фарисейство
Japonais ファリサイ主義
Basque fariseismoaren
Corse farisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pharisaïsme »

Source : synonymes de pharisaïsme sur lebonsynonyme.fr

Pharisaïsme

Retour au sommaire ➦

Partager