La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « peut-être »

Peut-être

Définitions de « peut-être »

Trésor de la Langue Française informatisé

PEUT-ÊTRE, adv.

A. − Adv. modalisateur
1. [Sert à présenter l'énoncé comme une simple supposition, comme une possibilité]
a) [Porte sur la phrase entière] Peut-être aurait-il mieux valu me noyer (Balzac,Illus. perdues,1843, p.743).Oh! s'il était certain que Limousin fût le père, peut-être arriverait-il à se calmer, à s'endormir dans son malheur, dans sa douleur? Mais ne pas savoir était intolérable! (Maupass.,Contes et nouv.,t.2, M. Parent, 1886, p.602).
[Empl. absol., comme réponse évasive à une question] Mais n'y avait-il aucun moyen de détourner le torrent? Peut-être (About,Roi mont.,1857, p.139).Elle a vu votre interlocuteur? −Je ne sais pas. Peut-être. Cela n'a pas d'importance (Simenon,Vac. Maigret,1948, p.178):
1. −Il aurait peut-être mieux valu ne jamais nous quitter. −Oui... peut-être! −Tu crois? dit-elle en se rapprochant. Et elle soupira: −Ô Rodolphe! Si tu savais!... Je t'ai bien aimé! Flaub.,MmeBovary,t.2, 1857, p.164.
Peut-être que + ind.Peut-être que ses parents l'ont forcé de revenir... Peut-être qu'il m'écrira (Colette,Cl. école,1900, p.245).Peut-être qu'ils sont là, aujourd'hui dimanche (Aragon,Beaux quart.,1936, p.331).
Peut-être bien. Probablement, en dépit des apparences. Les travaux utiles ont-ils un mérite, aux yeux de Dieu, comme les bonnes moeurs? Peut-être bien (Joubert,Pensées,t.1, 1824, p.105).Marthe. −Et juste la femme peut-être bien qui était faite juste pas pour toi? Louis Laine. −Pas peut-être bien, sûr! (Claudel,Échange,1954, ii, p.761).
Peut-être bien que. Peut-être bien que vous ne connaissez pas ça (Zola,Assommoir,1877, p.441).
Fam. [Pour marquer l'indécision, l'impossibilité ou le refus de faire un choix comme p. ex. dans la réponse de Normand] P(eu)t'êt ben qu'oui, p(eu)t'êt ben qu'non. Il ne répond jamais catégoriquement; il dit: peut-être bien que oui, peut-être bien que non (Cl. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p.224).P't'être ben qu'oui, p't'être ben que non, dit Lubéron (Sartre,Mort ds âme,1949, p.44).
Rem. L'empl. de peut-être en tête de phrase entraîne normalement l'inversion du suj. pronom. Peut-être avions-nous bu trop de bière (Karr, Sous tilleuls, 1832, p.245). L'inversion est complexe quand le suj. est un subst. Peut-être le cahier est-il dans mon grenier (Flaub., Corresp., 1871, p.303). La lang. fam. peut se dispenser de l'inversion. Madame Grandet vient de se donner une entorse, peut-être elle s'est cassé la jambe. Venez vite! (Stendhal, L. Leuwen, t.3, 1835, p.404). L'inversion ne se fait pas après peut-être que. Peut-être qu'avec Lantier elle n'aurait jamais pu élever les petits, tant il mangeait d'argent (Zola, op. cit., p.407).
b) [Porte sur une partie de la phrase] Je partirai peut-être demain, au jour. Peut-être après demain (Guèvremont,Survenant,1945, p.147):
2. Tandis que, heure à heure, ces événements se déroulaient, lui, Simon, était l'auditeur passif d'Herwick, la victime peut-être, sans doute, d'une de ces machinations si bien montées. Peisson,Parti Liverpool,1932, p.177.
En partic.
[Détermine un numéral dans une évaluation] Environ. Il y a peut-être quarante fermiers dans le pays auxquels il double les bénéfices qu'ils font (Stendhal, L. Leuwen,t.3,1835,p.117).À peut-être quarante kilomètres à vol d'oiseau du bois des Caures et de l'Herbebois (Romains,Hommes bonne vol.,1938, p.47).
[Dans une opposition] Un étranger, sûrement, mais pas un Anglais; peut-être un Égyptien (Sartre,Nausée,1938, p.195).
[En corrélation avec lui-même, pour envisager plusieurs hyp.] Un mal peut-être bénin, peut-être mortel (Bremond,Hist. sent. relig.,t.4, 1920, p.452).Je vais devenir un grand écrivain, peut-être un grand auteur dramatique ou peut-être un grand romancier. C'est à voir (Duhamel,Cécile,1938, p.23).
[Dans une gradation intensive] Il était malade et peut-être bien mort (Dumas fils, Dame Cam.,1848, p.41).Jaunâtre, pauvre de corps, grippé, peut-être phtisique (Barrès,Cahiers,t.5, 1907, p.91).
[Détaché en fin de phrase pour souligner la gradation] J'allais devenir musicien, compositeur peut-être (Duhamel,Confess. min.,1920, p.170).
[Modifiant un adv. de nég.] On ne l'admire peut-être pas, mais elle a quelque chose d'idéal et de charmant qui force à s'en occuper (Krüdener,Valérie,1803, p.16).Chercher le sommeil qui ne viendra peut-être pas (Peisson,Parti Liverpool,1932, p.163).
[Dans un dialogue, le locuteur repoussant le peut-être de son interlocuteur] Peut-être vous ferons-nous grâce de la vie. −Peut-être, seulement? (Ponson du Terr.,Rocambole,t.3, 1859, p.466).Peut-être... (...) Comment, peut-être?... Il le faut! (Guitry,Veilleur,1911, iii, p.20).
2. Empl. concess. [En corrélation avec mais, marque une idée concess.; le locuteur admet comme vraisemblable la réalité de ce qui est dit dans la prop. qui comporte peut-être; mais la portée argumentative est considérée comme faible en compar. de l'argument introd. par mais] Cruel peut-être, mais à la façon de David (Mauriac,Journal 2,1937, p.196).
[La prop. corrélative, argumentativement décisive, reste implicite] Ah! je sais que ce n'est peut-être pas le rôle d'une jeune fille, telle que vous, auprès d'un aussi jeune enfant, comme est Georges... car il n'a que dix-neuf ans, mon dieu! (Mirbeau,Journal femme ch.,1900, p.131).
3. Empl. rhét. [Détaché en fin de phrase; renforce, avec une idée de défi, l'affirmation de l'énoncé] Je sais, à mon âge, comment je dois me conduire, peut-être! (Balzac,E. Grandet,1834, p.117).Cornegidouille, je suis le roi peut-être! (Jarry,Ubu,1895, iii, 4, p.61).Je suis chez moi, peut-être! (Genevoix,Raboliot,1925, p.146).
[En phrase interr., détaché à la fin; marque, rhétoriquement, que la réponse confirmative serait fausse] Je ne suis pas ton mari, peut-être?
[Dans une princ. dont le verbe est croire, douter; marque rhétoriquement que la sub. est fausse] Tu croyais peut-être que je passais mes soirées au foyer de l'Opéra... ou à faire la fête? (Gyp,Souv. pte fille,1928, p.218).
B. − Subst. masc. inv.
1. [Le mot peut-être, pour marquer la supposition, l'indécision] Il ne se fait pas un enfant dans le pays sans que vos sacrées commères me cherchent des si et des mais, des il paraît et des peut-être (Bernanos,Soleil Satan,1926, p.63):
3. Ses insinuations, ses réticences, ses silences, ses «peut-être», ses «probablement», ses «oui, oui», firent de lui un homme universel et nécessaire... Billy,Introïbo,1939, p.59.
2. Chose incertaine, problématique. Pour les autres, je ne suis tout au plus qu'un peut-être (Stendhal,Rouge et Noir,1830, p.487).
En partic. [P. réf. à Rabelais] Le grand peut-être. L'au-delà envisagé avec scepticisme. Ainsi, dans trois jours, à cette même heure, je saurai à quoi m'en tenir sur le grand peut-être (Stendhal,Rouge et Noir,1830p.483).Rabelais, concluait Geghart en 1877, Rabelais fut un pur sceptique (...) «Que vaut au vrai l'adhésion extérieure qu'il rendit plus tard à la religion catholique? C'est un grand Peut-Être qu'on ne peut résoudre.» −Un grand Peut-Être, réplique Abel Lefranc: mais non. Rabelais ne fut jamais un sceptique. Il fut un croyant (L. Febvre, Le Problème de l'incroyance au XVIes.,1942, p.15).
Prononc. et Orth.: [pøtεtʀ ̭]. Fam. [ptεtʀ ̭], [ptεt]. Ac. 1694, 1718: peut-estre; dep. 1740: peut-être. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié du xiies. put cel estre (Psautier Oxford, 54, 13 ds T.-L.); ca 1160 puet estre (Eneas, 9003, ibid.); début xves. peut-estre (Quinze joies mariage, éd. J. Rychner, XII, 12); 1824 peut-être bien (Joubert, loc. cit.); 2. 1636 employé elliptiquement pour répondre évasivement à une question (Corneille, Le Cid, I, 2); 3. 1775 détaché en fin de phrase, exprimant le défi, l'ironie (Beaumarchais, Barbier de Séville, II, 2); 4. fin xiies. puet estre que (Flore et Blancheflor, éd. J.-L. Leclanche, 407); 1641 peut-estre que (Corneille, Cinna, III, 1); 5. 1637 subst. un peut-estre (Id., La Place royale, IV, 6). Comp. de peut, 3epers. du sing. de l'ind. prés. de pouvoir* et de être*. Fréq. abs. littér.: 41200. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 51931, b) 50679; xxes.: a) 52282, b) 72315. Bbg. Gelzer (H.). Vielleicht und peut-être. Arch. St. n. Spr. 1924, t.147, pp.253-254. _ Le Bidois (R.). L'Inversion du sujet dans la prose contemp. Paris, 1952, pp.93-99. _ Pohl (J.). Six Esquisses. Fr. mod. 1967, t.35, pp.1-4; Sur une valeur de peut-être. R. belge Philol. Hist. 1965, t.43, p.1436. _ Spitzer (L.). Frz. par exemplepeut-être. Germ. rom. Mon. 1924, t.12, pp.50-56. _ Stefenelli (A.). Der Synonymenreichtum der afrz. Dichtersprache. Wien, 1967, pp.293-294. _ Wolf (H. J.). Peut-être = «zwar». Rom. Forsch. 1967, t.79, pp.137-138.

Wiktionnaire

Nom commun - français

peut-être \pø.t‿ɛtʁ\ ou \pœ.t‿ɛtʁ\ masculin singulier

  1. Fait que cela puisse arriver.
    • Vous fondez-vous sur un peut-être ?
    • Le grand peut-être : mot prêté à Rabelais.
    • Il n’y a pas de peut-être, se dit à quelqu’un qui vient de se servir du mot peut-être, pour lui déclarer qu’il a tort de douter, que la chose dont on parle est certaine.

Adverbe - français

peut-être \pø.t‿ɛtʁ\, \pœ.t‿ɛtʁ\, \pt‿ɛtʁ\ (Familier) ou \pt‿ɛt\ (Familier)

  1. Cela se peut, possiblement. Note : exprime une supposition ou une possibilité.
    • […] ; il me semble n’y avoir vu encore que des visages effarouchés ou rébarbatifs. Peut-être aussi les Parisiens ont-ils peur de l’orage. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
    • Étonnez-vous donc, après tout ça, que les Évêques aient chanté le Te Deum pour Napoléon III ; l’homme couvert de sang ne leur déplait pas ; c’est peut-être même à cela qu’ils reconnaissent le favori de Dieu. — (Émile Thirion, La Politique au village, p. 132, Fischbacher, 1896)
  2. (Avec mais) J’admets que …, mais ce n’est pas important ici. Note : exprime une concession à l’interlocuteur concernant le fait.
    • Jusqu’à présent, vous avez peut-être dit la vérité, mais, maintenant, je sais que vous mentez. — (Arthur Conan Doyle, Aventure de trois étudiants)
    • — […] Votre pays a une frontière avec l’Allemagne et vous ne pouviez pas savoir ce que nous, qui vivons à l’autre bout de la planète, nous savons ?
      — […] La Belgique a peut-être une frontière avec l’Allemagne mais le Japon, pendant la dernière guerre, a eu bien plus qu’une frontière en commun avec l’Allemagne !
      — (Amélie Nothomb, Stupeur et Tremblements, Éditions Albin Michel, Paris, 1999)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PEUT-ÊTRE. adverbe dubitatif
qui signifie Cela se peut. Cela arrivera-t-il? Peut-être. Peut-être que oui, peut-être que non. Peut-être viendra-t-il. Peut-être qu'il viendra. Vous croyez peut-être qu'il est de vos amis; vous êtes dans l'erreur. Il s'emploie quelquefois substantivement. Vous fondez-vous sur un peut-être? Rabelais disait en mourant : " Je vais chercher un grand peut-être. " Fam., Il n'y a pas de peut-être, se dit à quelqu'un qui vient de se servir du mot Peut-être, pour lui déclarer qu'il a tort de douter, que la chose dont on parle est certaine.

Littré (1872-1877)

PEUT-ÊTRE (peu-tê-tr') adv.
  • 1Marque le doute, la possibilité. Mais peut-être au défaut de la fortune, les qualités de l'esprit, les grands desseins, les vastes pensées pourront nous distinguer du reste des hommes, Bossuet, Duch. d'Orl. Pour la dernière fois je vous parle peut-être, Racine, Andr. IV, 5. La mort, c'est le sommeil ; c'est un réveil peut-être… Peut-être ! ah ! c'est ce mot qui glace épouvanté L'homme au bord du cercueil par le doute arrêté, Ducis, Hamlet, IV, 2.
  • 2Quand peut-être est placé en tête de la phrase, on peut mettre le sujet après le verbe, si ce sujet est un pronom. Peut-être irons-nous.
  • 3Il est souvent suivi de que. Peut-être qu'il prétend, après la mort d'Octave, Au lieu d'affranchir Rome, en faire son esclave, Corneille, Cinna, III, 1. Peut-être que, parmi tous ceux qui m'entendent, il ne se trouvera pas dix justes, peut-être s'en trouvera-t-il encore moins, Massillon, Carême, Élus.

    Quand peut-être doit être doit être répété dans deux membres de phrase, on peut dans le second le remplacer par que. Peut-être a-t-il dans l'âme autant que moi de crainte, Et que le drôle parle ainsi Pour me cacher sa peur sous une audace feinte, Molière, Amph. I, 2.

  • 4Peut-être pas, sûrement non. J'ai mon champ à labourer, je n'irai peut-être pas employer mon temps à terminer vos différends, et à travailler à vos affaires, tandis que je négligerai les miennes, Montesquieu, Lett. pers. 11.
  • 5 S. m. Un peut-être, une chose fort douteuse. Peut-être qu'il le dit, mais c'est un grand peut-être, Corneille, Ment. IV, 9. Je regarde ma postérité et mon nom. - Mais peut-être que ta postérité n'en jouira pas. - Mais peut-être aussi qu'elle en jouira. - Et tant de sueur, et tant de travaux, et tant de crimes, et tant d'injustices, sans pouvoir arracher de la fortune, à laquelle tu te dévoues, qu'un misérable peut-être ! Bossuet, Sermons, Ambition, 2. À peine il est sorti, tous les peut-être les plus sinistres s'emparent de mon imagination, Marmontel, Mém. VI.

    Il n'y a pas de peut-être, se dit à quelqu'un qui vient de se servir du mot peut-être, pour lui déclarer que la chose est très certaine.

REMARQUE

C'est une négligence de style de mettre le verbe pouvoir avec peut-être, parce que ce mot, exprimant une idée de possibilité, ne saurait modifier un verbe qui l'exprime également, ou, si l'on veut, parce que, comme le dit Lemare, ce mot n'est qu'un temps du verbe pouvoir à l'impersonnel avec être. Cependant une telle condamnation n'est pas absolue ; et, dans la première phrase de Bossuet citée ci-dessus, si peut-être y eût été supprimé, l'auteur eût affirmé le pouvoir de distinguer, ce qui serait contraire à la pensée, puisqu'il n'a voulu faire qu'une objection dubitative. Des cas de ce genre abondent dans les auteurs.

HISTORIQUE

XIIe s. Puet cel estre, s'il fuissent à cele hure passé, Il eüssent fait el [autre chose] qu'il n'unt puis demunstré, Th. le mart. 136.

XVIe s. Peut-estre engarde les gens de mentir, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 371.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « peut-être »

Peut, 3e personne du présent du verbe pouvoir, et être : cela peut être (ce qui fait comprendre qu'on dise peut-être que) ; bourg. petétre. L'ancienne langue disait espoir pris adverbialement au lieu de peut-être. On peut aussi employer possible en ce sens.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Composé de peut et de être.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « peut-être »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
peut-être pœtɛtr

Citations contenant le mot « peut-être »

  • L’enfer n’existe peut-être pas. L’enfer, c’est peut-être simplement d’être obligé d’écouter vos grands-parents respirer quand ils mangent un sandwich... De Jim Carrey
  • Quand un diplomate dit ‘oui’, cela signifie ‘peut-être’ ; quand il dit ‘peut-être’, cela veut dire ‘non’ ; et quand il dit ‘non’, ce n’est pas un diplomate. De Henri Louis Mencken
  • Ce qui peut-être dit, peut être dit clairement ; et ce dont on ne peut parler, il faut le passer sous silence. De Ludwig Wittgenstein / Tractatus logico-philisophicus
  • Pensez au matin que vous n'irez peut-être pas jusqu'au soir, et au soir que vous n'irez peut-être pas jusqu'au matin. De Alphonse Rable
  • La mort ne peut être imaginée, puisqu'elle est absence d'images. Elle ne peut-être pensée, puisqu'elle est absence de pensée. Il faut donc vivre comme si nous étions éternels. De André Maurois
  • Peut-être quand nous mourrons, peut-être la mort seule nous donnera la clef et la suite et la fin de cette aventure manquée. De Alain-Fournier / Le grand Meaulnes
  • En politique, on ne s'entendra jamais. Mais c'est peut-être ce que demandent les partis. C'est peut-être le jeu des partis.
  • Vous connaissez peut-être énormément de choses d’une personne - toutes mauvaises. Mais il y a peut-être une seule chose que vous ignorez à son sujet, qui changerait complètement votre opinion si vous la connaissiez. De Dale Carnegie

Traductions du mot « peut-être »

Langue Traduction
Anglais perhaps
Espagnol puede ser
Italien forse
Allemand vielleicht
Chinois 也许
Arabe ربما
Portugais possivelmente
Russe возможно
Japonais たぶん
Basque agian
Corse forse
Source : Google Translate API

Synonymes de « peut-être »

Source : synonymes de peut-être sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « peut-être »

Peut-être

Retour au sommaire ➦

Partager