La langue française

Pastille

Définitions du mot « pastille »

Trésor de la Langue Française informatisé

PASTILLE, subst. fém.

A. −
1. Petit pain de formes variées, constitué de substances odorantes que l'on brûle pour parfumer l'air. Pastille de Benjoin; pastille à brûler. Dans un riche boudoir où des pastilles d'ambre Jettent un doux parfum (Gautier, Albertus, 1833, p.141):
. Le lièvre Sur son autel de famille Allume une pastille D'encens... Claudel, Poés. div., 1952, p.703.
2. CONFIS. Petit bonbon à sucer en forme de disque. Pastilles de menthe. Elle avait toujours des gourmandises dans les poches, elle en sortit des pastilles de chocolat, qu'elle se mit à croquer avec son pain (Zola, Bonh. dames, 1883, p.551).Bonne-maman (...) suçait des pastilles de gomme, dures et rondes comme des boutons de bottine, dont les couleurs transparentes me charmaient (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p.13).
En partic. Préparation pharmaceutique sucrée, présentée sous cette forme et qu'on laisse fondre dans la bouche. Pastilles pour la gorge, la toux. Le sens prophétique des choses mériterait plus d'attention de notre part. Pendant de longues années, la France a lu Vichy-état sur des boîtes de pastilles digestives et n'a jamais eu la moindre idée que ces deux mots contenaient un aspect de sa destinée à venir (Green, Journal, 1941, p.68).
Région. (Suisse). ,,Se dit pour tout comprimé pharmaceutique`` (E. Pidoux, Le Lang. dans Romands, Lausanne, éd. Ensemble, 1984). Une pastille d'aspirine (Green, Journal, 1941, p.68).
B. − P. anal.
1.
a) Imprimé sur tissu en forme de petit disque. Tissu, robe à pastilles. Assise près de la fenêtre, sa longue taille mince serrée dans une robe de foulard grenat à pastilles jaunes, la vicomtesse semblait lire attentivement (Gyp, Mariage Chiffon, 1894, p.175).
b) TECHNOLOGIE
INFORMAT. ,,Petite surface de matériau semi-conducteur en général au silicium, capable de supporter un ou plusieurs circuits intégrés`` (Morvan Informat. 1981). Synon. usuel puce.
MÉCAN. ,,Petite plaquette de faible épaisseur rapportée mécaniquement ou par brassage sur un corps d'outil et constituant la partie active`` (Boissier 1975).
OPT. ,,Petit verre rond qu'on applique sur un autre verre pour former un système bifocal`` (Lamy Optic. 1974).
PHYS. ATOM. ,,Petite quantité de combustible, mise sous une forme souvent cylindrique, et destinées à être empilée dans une gaine pour former un élément combustible`` (Nucl. 1975). Les éléments de combustible sont faits de pastilles d'oxyde d'uranium enrichi (Goldschmidt, Avent. atom., 1962, p.211).
2. Argot
a) Balle d'arme à feu. Mon pétard était donc braqué dans sa direction. Dès qu'il rallume, j'envoie mes deux pastilles (A. Sergent, Je suivis ce mauvais garçon, 1946, pp.218-219 ds Cellard-Rey 1980).
b) Anus. Se faire défoncer la pastille (Sandry-Carr. 1963).
REM. 1.
Pastillette, subst. fém.Petite pastille. Bonne nuit, assurée par cinq pastillettes de gardénal (Gide, Carnets Égypte, 1939, p.1060).
2.
Pastilleux, adj. masc. sing.,hapax. Messieurs, la reine de Courtelande vous délie du serment prêté entre les mains de ce béquillard pastilleux (Audiberti, Mal court, 1947, III, p.197).
Prononc. et Orth.: [pastij]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) α) 1538 (?) «petit morceau d'une pâte pharmaceutique en forme de disque» (Canappe, Le Cinquieme livre de la Méthode thérapeutique, Lyon, Pierre de Saincte Lucie, s.d., fol. D 6 vo); 1553 [éd.] «id.» (Belon, Observation de plusieurs singularitez, livre I, chap.22, fo23 vo, ici au masc.); β) 1690 pastille de bouche (Fur.); b) 1894 robe... à pastilles jaunes (Gyp, loc. cit.); 2. 1629 «pâte odorante que l'on brûle pour parfumer l'air» (Saint-Amant, La Chambre du Desbauché, 177 ds OEuvres, éd. J. Bailbé, t.1, p.225). Empr. à l'esp. pastilla «pâte odorante» (vers 1535, Oviedo ds Zacc., s.v. pastiglia, p.304), d'un lat. pop. *pastella (d'où l'a. prov. pastela «pastille médicale», hapax du xives. ds Rayn.), fém. du lat. de basse époque pastellum «pâte» (cf. aussi pastel2), issu par substitution de suff. du lat. class. pastillum, var. de pastillus «petit pain, gâteau» (dimin. du lat. panis, pain*, v. Ern.-Meillet 1967 et Walde-Hofm. 1954). L'esp.pastilla a été senti de bonne heure comme un dér. de pasta, lat. pasta, v. pâte et l'on note la même hésitation pour l'anc. subst. pastel «morceau de pâte, gâteau» (v. Gdf. et T.-L.) qui est, soit dér. de paste, forme anc. de pâte*, soit à rattacher au b. lat. pastellum «pâte» (v. FEW t.7, p.746a et 750a, note 5). Fréq. abs. littér.: 138.
DÉR.
Pastilleur, -euse, subst.a) Industr. pharm., confis. α) Subst. fém. Machine qui sert à découper des pastilles. Après refroidissement, on les enlève [les pastilles] des plaques et on les sèche à l'étuve. Il existe des pastilleuses mécaniques (Brunerie, Industr. alim., 1949, p.32). β) Ouvrier, ouvrière qui met une pâte en pastille. (Dict.xixeet xxes.). b) Industr. des mat. plast. ,,Ouvrier qui réalise au moyen d'une machine spéciale, par moulage à froid sous pression, un biscuit au poids exact de la pièce à produire`` (Mét. 1955). [pastijoe:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. a) Subst. masc. α) 1808 «ouvrier qui fait en pâte sucrée de petites figures, imitant les fruits naturels, les légumes...» (Grimod de La Reynière, Almanach des gourmands, VI, p.179 ds Quem. DDL t.3), 1868 «ouvrier qui met une pâte en pastilles» (Littré), β) 1874 «emporte-pièce pour la fabrication des pastilles» (Lar. 19e), b) subst. fém. 1903 «id.» (Nouv. Lar. ill.); de pastille, suff. -eur2*.
BBG.Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1965, t.29, pp.374-378. _Quem. DDL t.8, 10 (s.v. pastillette). _Saint-Gérand (J.-Ph.). Ét. d'un micro-système lexical... La Licorne. 1976, no1, pp.137-139, 146.

Wiktionnaire

Nom commun

pastille \pas.tij\ féminin

  1. (Confiserie) Petits morceaux de pâte séchée, de différentes formes, utilisée en confiserie et en pharmacie.
    • Des pastilles de menthe.
    • Elle achetait des bonbons anglais, parce que Catherine avait dit que c’étaient ceux qu’elle préférait. Pour elle, elle eût mieux aimé des pastilles de menthe, ou plutôt rien du tout, parce que ça coûte moins cher. — (Charles-Louis Philippe, Dans la petite ville, 1910, réédition Plein Chant, page 136)
    • Pastilles pectorales.
    • Il s’agit d’un médicament sous forme de pastilles à sucer, ce qui permet au principe actif d’être diffusé lentement.
  2. Petits pains de diverses formes et composés de différentes substances odorantes, dont on se sert ordinairement pour parfumer l’air d’une chambre, en les brûlant.
    • Pastilles d’encens.
  3. Élément décoratif de forme plate.
    • il y avait encore des épingles à cheveux, des boîtes de carton doré pleines de boutons et de pastilles — (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
  4. (Électronique) Zone conductrice d’un circuit imprimé, utilisée entre autres pour la fixation d’un composant.
  5. (Cycle du combustible nucléaire) Petit cylindre de matière fissile destiné à servir de combustible à un réacteur de centrale nucléaire.
  6. Auto-collant placé sur un produit pour indiquer une propriété ou une caractéristique particulière.
  7. (Audiovisuel) Sujet court.
    • Mises en ligne par le comité Val-d'Oise tourisme, ces petites pastilles sonores d'une durée de quatre minutes chacune vous font découvrir les petits secrets de monuments, de sites ou d'événements du département (...) — (Christophe Lefèvre, « Les petites et les grandes histoires du Val-d’Oise racontées en podcast ». Le Parisien Val-d’Oise, 8 juin 2020.)

Forme de verbe

pastille \pas.tij\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de pastiller.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de pastiller.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de pastiller.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de pastiller.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de pastiller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PASTILLE. n. f.
Petits morceaux de pâte séchée, de différentes formes, utilisée en confiserie et en pharmacie. Pastilles de menthe, de gomme. Pastilles de chocolat. Pastilles pectorales. Il se dit aussi de Petits pains de diverses formes et composés de différentes substances odorantes, dont on se sert ordinairement pour parfumer l'air d'une chambre, en les brûlant. Pastilles à brûler. Pastilles d'encens, de benjoin, etc. Pastilles du sérail.

Littré (1872-1877)

PASTILLE (pa-sti-ll', ll mouillées, et non pasti-ye) s. f.
  • 1Petits pains composés de substances odorantes qu'on brûle pour parfumer l'air.

    Pastilles du sérail, pastilles qui viennent de Constantinople, qui répandent une odeur agréable et dont on fait différents bijoux.

  • 2Petits pains faits avec du sucre, des aromates et des sucs, et que l'on mange comme agréables au goût.

    Pastilles à la goutte, pastilles que l'on obtient en versant goutte à goutte sur des feuilles de fer-blanc la pâte chauffée légèrement.

    Pastilles au bijou, pastilles à la goutte qui sont transparentes et que l'on fait avec du sucre entièrement liquéfié.

    Fig. et familièrement. Mettre une pastille dans la bouche de quelqu'un, lui dire ou lui faire quelque chose qui lui est agréable.

  • 3 Terme de pharmacie. Médicament solide, de forme hémisphérique, qu'on obtient en coulant goutte à goutte, sur un corps froid, du sucre aromatisé, préalablement réduit en pâte avec de l'eau et liquéfié par la chaleur.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PASTILLE, s. f. (Parfumeur.) est une pâte que les Parfumeurs font de gomme adragant, de clous de gérofle, de bejoin, brouillés avec l’eau de senteur ou commune. On en fait de bonnes à manger, d’autres qui ne sont propres qu’à brûler pour répandre une odeur agréable.

Les anciens aimoient les pastilles ; ils avoient des personnes qui en trafiquoient. Martial, l. II. p. 88, fait mention d’un Cosmus fameux par ses pastilles.

Ne gravis Hesterno fragres, fescenia, vino,
        Pastillos Cosmi luxioriosa voras.

Il ajoute qu’on a beau avoir dans la bouche des pastilles pour corriger la mauvaise odeur de son haleine, & qu’il se fait un mélange qui la rend encore plus insupportable.

Quid quod olet gravius mixtum diapasmate virus ?
        Atque duplex animo longius exit odor.

Cette apostille n’est pas vraie, parce qu’il y a des pastilles de bouche qu’on mange, qui adoucissent la mauvaise haleine, & qui servent à la santé. Telles sont les pastilles de cachou. (D. J.)

Pastille, en terme de Confiseur ; c’est une espece de pâte de sucre, dont on dresse des porcelaines pour les desserts ; il y a plusieurs sortes de pastilles qui prennent leur dénomination de la matiere principale qui entre dans leur composition, comme pastilles de canelle, de violette, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pastille »

(XVIe siècle) De l’espagnol pastilla (« pâte odorante »)[1], du latin pastillus (« petit pain, gâteau, pastille, pilule »), diminutif de panis (« pain »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. pastillus, petit gâteau, pastille, diminutif de pastus (voy. PÂT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pastille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pastille pastij

Citations contenant le mot « pastille »

  • Vous pouvez ainsi fabriquer des sprays, des pastilles ou du gel maison. Et en cas de toilettes très sales, vous pouvez aussi réaliser un petit mélange à base de percarbonate de sodium. , 5 recettes de produits WC maison : spray, pastilles ou gel
  • Les croisières, les signatures de contrat ou les corbeilles à pain… Dans sa pastille quotidienne, la journaliste Neila Latrous analyse en deux minutes trente des changements d’habitudes et d’utilisation d’objets induits par la crise du coronavirus. Cas pratiques à l’appui, un condensé très dense de ce qui nous attend ! Télérama, Sur France Info, “Le monde d’après” compile ce que le coronavirus a changé dans nos habitudes
  • Les produits cosmétiques sont classés en fonction de l’ensemble des ingrédients qui les composent. Des pastilles de couleurs sont donc attribuées aux produits selon leur niveau de risque sur la santé : perturbateur endocrinien, composant cancérigène, allergène ou irritant. Les pastilles vont du vert (sans risque) au rouge (risque élevé) en passant par le jaune (risque faible) et l’orange (risque modéré). Wk-pharma.fr, L’application Yuka : présentation - Wk-pharma.fr

Images d'illustration du mot « pastille »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pastille »

Langue Traduction
Anglais lozenge
Espagnol pastilla
Italien losanga
Allemand pastille
Chinois 菱形
Arabe معينات
Portugais pastilha
Russe ромб
Japonais 菱形
Basque lozenge
Corse pasticceria
Source : Google Translate API

Synonymes de « pastille »

Source : synonymes de pastille sur lebonsynonyme.fr

Pastille

Retour au sommaire ➦

Partager