La langue française

Pois

Sommaire

  • Définitions du mot pois
  • Étymologie de « pois »
  • Phonétique de « pois »
  • Citations contenant le mot « pois »
  • Images d'illustration du mot « pois »
  • Traductions du mot « pois »
  • Synonymes de « pois »

Définitions du mot « pois »

Trésor de la Langue Française informatisé

POIS, subst. masc.

A. −
1. BOT. Légumineuse papilionacée dicotylédone vivace ou annuelle, dont certaines variétés potagères sont cultivées pour leurs graines. Cultiver des pois; pois fourrager, potager; pois grimpants, nains, à rames; pois hâtiveaux, primeurs, précoces; fleur de pois. On faisait la partie d'aller tous cueillir des framboises dans le bois, ou couper des branches de noisetier pour ramer les pois du jardin (Pourrat,Gaspard, 1922, p.153):
1. D'autres racines telles que les ignames et les patates sont cultivées aussi, mais en quantité moindre, tandis que les poivriers, les pois, les ananas et quelques arbres fruitiers peuvent se voir dans tous les jardins, de même que les potirons à demi-sauvages. Page,Dern. peuples primit., 1941, p.167.
Pois chiche. V. chiche2.
2. HORTIC. Pois de senteur ou pois musqué. Plante grimpante dont la fleur est très odorante. Synon. gesse* odorante.Il n'avait oublié ni le jardin fleuriste pour M. Müller, ni surtout le petit banc de gazon à deux places, avec le berceau de lilas, de seringat, de chèvrefeuille, de rosiers et de jasmin pour Magdeleine et pour lui, ni le petit vivier et son treillage à l'entour, ni les pois de senteur avec leurs fleurs qui ressemblent à des papillons (Karr,Sous tilleuls, 1832, p.131).Taille des pruniers, chaulage des arbres, semaille des pois de senteur (Gide,Journal, 1916, p.549).
Au fig., fam. Fleur des pois. V. fleur B 1 b.
B. −
1. P. méton. Graine comestible, de forme ronde, enfermée dans une gousse ou cosse verte. Petits pois (synon. pois verts p.oppos. à pois secs); pois frais, à écosser; pois extra-fins, fins, moyens; petits pois à l'anglaise, à l'étuvée, au lard; boîte de petits pois; conserves de pois; soupe aux pois; manger des pois; écosser des pois. La nourriture? Eh, parbleu toujours de la soupe... à l'orge, et les dimanches la purée de pois (Verlaine,OEuvres compl., t.4, Prisons, 1893, p.397).Marellis prit son pain, reçut comme les autres sa portion de haricots rouges et de pois secs (Van der Meersch,Invas. 14, 1935, p.116):
2. Petits pois à la française. Les petits pois sont, sans contredit, le meilleur de tous les légumes qui se mangent à Paris et c'est surtout leur présence qui rend le mois de juin, où ils sont dans toute leur bonté, vraiment cher aux gourmands. Ils servent d'accompagnement dans un grand nombre d'entrées, et relèvent singulièrement le prix des viandes et des volatiles qu'on fait cuire avec eux. Gdes heures cuis. fr.,Grimod de La Reynière, 1838, p.161.
Pois cassés. ,,Graines de pois verts commercialisées après avoir été cassées en deux`` (Clém. Alim. 1978). Purée de pois cassés.
Pois chiche. V. chiche2.
Pois gourmands. Synon. de pois mange-tout.
Pois longs (vx). Haricots dans certaines régions (d'apr. Ac. 1798).
Pois mange-tout*.
Rem. Dans les pois longs, les pois mange-tout et les pois gourmands, la cosse et les graines sont comestibles.
2. Locutions
a) Purée de pois. Brouillard. Par-dessus les toits se diluait un brouillard jaunâtre, véritable purée de pois qui gouttait de la suie mêlée à des emplâtres de neige tombés des fenêtres (Cendrars,Bourlinguer, 1948, p.249).
b) Loc. verb. vieillies, fam.
Donner un pois pour avoir une fève*. S'il me donne des pois, je lui donnerai des fèves (v. fève). ,,Je lui rendrai pois pour fève. Je lui rendrai la pareille`` (Ac. 1798-1935).
Manger des pois chauds. ,,Être embarrassé pour répondre`` (Lar. 20e).
Souffler des pois. ,,Expirer par petits coups avec un bruit répété des lèvres`` (Rey-Chantr. Expr. 1979).
Vendre à qqn des petits pois qui ne veulent pas cuire. Faire un tour à quelqu'un (d'apr. Besch. 1845). «Vous ai-je vendu des pois qui ne voulaient pas cuire?» Expression proverbiale signifiant: «Que me reprochez-vous? Que vous ai-je fait?» (France1907).
3. P. anal.
a) Petit rond sur une étoffe, d'une couleur différente de celle du fond. Sa robe de mousseline blanche recouverte d'une tunique transparente semée de pois verts (A. France,Vie fleur, 1922, p.384):
3. Leurs noirs, ces noirs profonds, ces noirs absolus qu'ils y mêlent presque toujours, par les raies ou les pois des étoffes, par les coiffures étagées, par les arabesques grasses des puissants idéogrammes, leurs noirs sont l'accompagnement sourd sur qui les mélodies violentes hurlent le drame et s'apaisent et retentissent pour mourir. Faure,Hist. art, 1912, p.222.
Loc. À pois + adj. Décoré de pois diversement disposés. Quelqu'un a connu ce Froehner humble, pauvre, misérable joueur de piano, comme tous les Allemands, dans sa mansarde. Il le revoit avec une cravate à pois roses (Goncourt,Journal, 1868, p.434).Il noue, sous son menton creusé d'une fossette, une lavallière bleue marine à pois blancs (Duhamel,Cécile, 1938, p.69).
b) Verrue. L'abbé de Pernon, un doux et excellent homme, sécularisé dans toute sa personne, toujours vêtu d'un habit gris clair et la figure couverte de gros pois chiches (Sand,Hist. vie, t.2, 1855, p.323).
c) MÉD., vx. Pois à cautère. ,,Boules d'iris que l'on met dans les cautères pour en entretenir la suppuration`` (DG). Lorsque l'escarre a été éliminée, on pose un pois dans l'ulcère, et le cautère est établi (Nélaton,Pathol. chir., t.1, 1844, p.43).
d) PYROTECHNIE. Pois fulminant*.
Prononc. et Orth.: [pwɑ], [-a-]. Homon. poids, poix, pouah! Littré, DG, Barbeau-Rodhe 1930 [ɑ]; Pt Rob. [a], [ɑ]; Warn. 1968 [ɑ], [a]; Lar. Lang. fr. [a]. Martinet-Walter 1973 11/17 [ɑ], 6/17 [a]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1. Ca 1160 «fruit d'une plante légumineuse enfermé dans une cosse verte» exprime dans les deux exemples suiv. une valeur minimale: un peis pesant (Eneas, 4434 ds T.-L.); 1160-74 ne ... vaillant un pois (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, II, 4145), cf. F. Möhren, Renforcement affectif de la négation, 1980, p.197; 1197 (Hélinant, Vers de la mort, L, 12 ds T.-L.: De si chier morsel n'ai je cure, Mieuz aim mes pois et ma poree); ca 1200 pois au lart (Aliscans, éd. E. Wienbeck, W. Hartnacke et P. Rasch, 7895, leçon des mss a [anno 1225] et C [xiiies.]); spéc. a) 1538 pois cices (Est., s.v. cicer, v. aussi chiche2); b) 1552 pois gris, v. infra; c) 1600 petits pois (Olivier de Serres, Theatre d'Agriculture, Paris, Jamet Métayer, p.467); d) pois verts [1611 fig. faire manger des pois verts au veau «mystifier» (Cotgr.)] 1621 poids vers en gousse (César Oudin, Tesoro de las dos lenguas francesa y espanola, Paris, P. Bilaine, non folioté, s.v. gasapos); e) 1694 pois goulus (Ac.); f) 1869 pois cassés (Littré); 2. fig. a) 1552 avalleur de poys gris «goinfre» (Rabelais, Quart livre, XXIX, éd. R. Marichal, p.139, 14); b) 1640 si vous me donnez des pois, je vous donneray des fèves «je vous rendrai la pareille» (Oudin Curiositez); 1718 il donne un pois pour une fève «il donne peu pour avoir beaucoup» (Ac.); c) 1679 manger des pois chauds (Sévigné, 6 oct. ds Lettres, éd. E. Gérard-Gailly, t.2, p.466: ,,il mange des pois chauds`` comme dit M. de La Rochefoucauld quand quelqu'un ne sait que répondre); d) 1690 souffler les pois (en parlant d'une personne endormie) (Fur., s.v. souffler); e) av. 1741 être la fleur des pois (Saint-Simon, Mém., éd. G. Truc, t.2, p.388). B. 1549 désigne la plante ramer des pois (Est.); 1579 faire la culbute sur les pois verdz expr. libre (Larivey, Escolliers, IV, 3 ds Hug.). II. P. anal. de forme 1. 1811 pois d'orange «petite boule d'iris ou d'orangette mise dans un cautère pour entretenir la suppuration`` (Affiches, annonces, avis divers, 22 nov., p.16 ds Brunot t.9, p.1216); 2. 1833 indienne semée de pois rouges (Balzac, Méd. camp., p.32); 1837 à pois (d'une robe) (R. théâtre, XI, p.137 ds Quem. DDL t.20). Du lat. pisum «pois», André Bot., p.253. Fréq. abs. littér.: 514. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 782, b) 762; xxes.: a) 728, b) 672. Bbg. Levy (R.). Two studies based on the Fr. terms for pea and for cucumber. Z. rom. Philol. 1950, t.66, pp.362-369. _ Quem. DDL t.2, 9, 14, 16, 19. _ Thomas (A.). Nouv. Essais 1904, p.363.

Wiktionnaire

Nom commun

pois \pwɑ\ ou \pwa\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. (Cuisine) Chacune des graines, de forme ronde, et enfermées dans une cosse verte, d’une espèce de fabacée (légumineuse) papilionacée.
    • Des petits pois, ainsi préparés, peuvent se conserver plusieurs années sans perdre le goût qu’ils ont dans la primeur. — (Armand Étienne Maurice Havet, Le Dictionnaire des ménages, 1822, page 363)
    • L’utilisation du pois dans le Croissant fertile est attestée par des données archéologiques datant de 8000 av. J.-C. — (M. Brink & G. Belay, Céréales et légumes secs, 2006, p. 171)
    • Les pois mûrs & secs sont un des légumes qui fournissent la purée la plus délicate, & l’aliment le moins grossier. — (Denis Diderot & Jean Le Rond d’Alembert, Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers, p. 884)
    • Les pois égouttés doivent présenter la couleur normale caractéristique des pois secs trempés en conserve, compte tenu de toute adjonction de colorants artificiels. — (FAO, Codex alimentarius, volume 5A, 1994, p. 204)
    • La production mondiale actuelle est d’environ 13,5 millions de tonnes de pois secs et 4,8 millions de tonnes de pois frais [par an]. — (C. L. M. Bentvelsen, Réponse des rendements à l’eau, 1980, page 138)
    • On trouve parmi les aliments les plus anciens, les fèves et toutes les légumineuses cultivées dans les champs depuis l’Antiquité en Europe : : dolique, pois sec, lentille, pois chiche […]. — (Marianne Loison, Légumes anciens, saveurs nouvelles, France Agricole Éditions, 2006, p.127)
  2. (Agriculture) (Jardinage) Plante même qui porte ce légume.
    • Cet ouvrage présente les connaissances actuelles sur l’écophysiologie du pois protéagineux : développement végétatif et reproducteur, croissance en condition non limitante, nutrition azotée. — (Nathalie Munier-Jolain, Agrophysiologie du pois protéagineux, 2005, page 19)
    • Les géniteurs de résistance au froid : « Champagne » et « Austria Winter » renferment le plus grand nombre de gènes récessifs. Les pois d’hiver actuels en possèdent moins et les pois de printemps en sont pratiquement dépourvus. — (André Gallais & Hubert Bannerot, Amélioration des espèces végétales cultivées, INRA, 1992, page 183)
    • Le fruit du Pois est une gousse classique. On distingue nombre de variétés parmi les Pois cultivés. Citons, par exemple : les Pois nains, les Pois à rames, les Pois à écosser (aux seules graines comestibles), les Pois mange-tout (la gousse elle-même est également comestible). — (Bernard Boullard, Dictionnaire : Plantes et Champignons, ESTEM, 1997, page 650)
  3. Motif décoratif en forme de petits ronds alignés.
    • De Georges, il dirait qu’il ressemble à un Italo-Mafioso-Sans-Flingue, mâtiné d’un relent de touriste sur les bords du Nil : avec cette chaleur, en pleine nuit, il porte sur le crâne, de guingois, un Borsalino beige, une chemise à pois blancs sur fond noir qui zigzague au bombé de l’estomac […] — (Leïla Rezzoug, Douces Errances, L’Harmattan, 1992, p. 45)
    • Mariées au lendemain de la Grande Guerre, on les a peut-être vues en robe à pois et blouse à fleurs, l’été, pendant quatre ou cinq ans, le temps que les funérailles entrent dans la danse. — (Maxime Rapaille, Le Feu des Fagnes, Dricot, 2001, page 59)
  4. Petit pétard qu’on fait exploser en le choquant Référence nécessaire.
    • Ordinairement, pour ébranler la foi en quelque chose, on n’a nullement besoin d’amener, sans plus, la grosse artillerie de combat ; chez beaucoup on atteint déjà son but en attaquant avec un peu de bruit, de sorte que les pois fulminants suffisent. — (Nietzsche, Humain trop humain, II, §321)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

POIS. n. m.
Chacune des graines, de forme ronde, et enfermées dans une cosse verte, d'une espèce de légumineuse papilionacée. Pois verts. Petits pois. Une purée de pois. Écosser des pois. Pois au lard. Pois chiches. Pois secs. Pois sans cosse ou pois goulus. Pois gourmands. Pois mange-tout. Pois cassés, Pois décortiqués et en morceaux, avec lesquels on fait des purées.

POIS se dit aussi de la Plante même qui porte ce légume. Ramer des pois. Pois ramés. La fleur du pois est papilionacée. Fig. et fam., C'est la fleur des pois, se dit de Personnes qui se font remarquer par leur élégance, leur agrément, leur distinction. Négativement, Ce n'est pas la fleur des pois. Il s'emploie surtout par plaisanterie. Fig. et pop., Je lui rendrai pois pour fève, Il me fait de la peine, je lui rendrai la pareille et même davantage. S'il me donne des pois, je lui donnerai des fèves. Il vieillit. Fig. et fam., Donner un pois pour avoir une fève, Donner une chose pour obtenir davantage. Il vieillit. Pois de senteur, Plante grimpante dont la fleur est très odorante.

Littré (1872-1877)

POIS (poî ; l's se lie : un poî-z à cautère) s. m.
  • 1Légume de forme ronde (pisum sativum, L.) . Le chapitre des pois dure toujours ; l'impatience d'en manger, le plaisir d'en avoir mangé et la joie d'en manger encore sont les trois points que nos princes traitent depuis quatre jours, Maintenon, Lett. mai 1696. Il y a des dames qui, après avoir soupé avec le roi, et bien soupé, trouvent des pois chez elles pour manger avant de se coucher, au risque d'une indigestion ; c'est une mode, une fureur, Maintenon, Lett. au card. de Noailles, 18 mai 1696.

    On dit aussi petits pois, désignation tirée de ce qu'en plusieurs provinces, en Normandie entre autres, on nomme pois les haricots. Ma santé ne peut plus tenir à l'hiver barbare qui nous accable au mois d'avril, et aux neiges qui nous environnent, lorsque ailleurs on mange des petits pois, Voltaire, Lett. d'Argental, 19 avr. 1767.

    On les nomme encore pois verts, par opposition aux pois secs qu'on ne mange qu'en purée. Je consens… Qu'à Paris le gibier manque tous les hivers, Et qu'à peine au mois d'août l'on mange des pois verts, Boileau, Sat. III.

    Fig. et familièrement. Il va et vient comme pois en pot, se dit d'une personne qui se donne beaucoup de mouvement, à cause que dans un pot qui bout les pois montent et descendent sans cesse. Je quittai le solliciteur, et m'en allai dans une grande salle pleine de monde qui trottait d'un côté et d'autre, comme des pois qui bouillent dans une marmite, Francion, IV, p. 172.

    Je lui rendrai pois pour fève, s'il me donne des pois, je lui rendrai des fèves, c'est-à-dire s'il me fait de la peine, je lui rendrai la pareille et même davantage.

    Donner un pois pour avoir une fève, donner quelque chose à l'effet d'obtenir davantage.

    Que ce soient pois, que ce soient fèves, se dit en parlant de choses pour lesquelles on est indifférent.

    Vous ai-je vendu des pois qui n'ont pas voulu cuire ? c'est-à-dire que me reprochez-vous ? vous ai-je attrapé, trompé ?

    Fig. Manger des pois chauds, voy. MANGER, n° 1.

    Gens à manger des pois au veau, s'est dit autrefois de gens sans courage. Nous ne sommes pas des gens à manger des pois au veau ; schelme [coquin], qui dira que S. E. se doive et puisse accommoder avec honneur, sans y faire trouver à ses amis leur avantage, Retz, IV, 270.

  • 2Pois sans cosse, pois goulus, pois mange-tout, pois dont la cosse est tendre et se mange.
  • 3Plante qui porte les pois. Ramer des pois. La fleur des pois est papilionacée.

    Fig. La fleur des pois, se dit de personnes remarquables par leur élégance, leur position, leur agrément, etc. Malgré de tels vices, et dont la plupart étaient si destructifs de la société, Mme de Nangis était la fleur des pois à la cour et à la ville, Saint-Simon, 39, 193. Nangis, que nous voyons aujourd'hui un fort plat maréchal de France, était alors la fleur des pois, Saint-Simon, 139, 34.

    En un sens contraire, on dit d'une personne : ce n'est pas la fleur des pois.

  • 4Pois des champs, espèce qu'on nomme aussi pois gris, pois de pigeon, pisaille, pois carré, pisum arvense, L.

    Fig. C'est un avaleur de pois gris, c'est un homme de bon appétit qui mange de tout, et aussi un homme qui dépense avec profusion. Sur les morceaux touchés de sa main délicate Ou mordus de ses dents, vous étendiez la patte… Et les avaliez tous ainsi que des pois gris, Molière, l'Ét. IV, 5.

  • 5Pois chiche (cicer arietinum, L., papilionacées), plante annuelle d'Italie très cultivée dans les parties méridionales de l'Europe, en Asie et en Afrique. Les pois chiches sont la base de la purée aux croûtons.

    Pois de brebis, pois breton, pois cornu, pois de serpent, voy. GESSE.

    Pois de senteur, pois musqué, pois à fleur, plante grimpante dont la fleur est très odorante, lathyrus odoratus, L.

    Pois à bouquet, pois vivace, lathyrus latifolius, L.

    Le pois de merveille, corindum, L.

  • 6Pois à cautère, ou pois de cautère, petites boules d'iris qu'on met dans les cautères pour en entretenir la suppuration.
  • 7Pois pilés ou jeux des pois pilés, s'est dit de farces ou moralités (par une comparaison plaisante aux pois pilés qui étaient alors un plat en usage). Leur voyant tous les jours faire cas de je ne sais quels écrits qui devant les jurés du métier ne passent que pour des pois pilés de l'hôtel de Bourgogne, Malherbe, Lett. II, 17.

    On a écrit aussi poids pilés, disant que ces farces se jouaient dans une maison portant pour enseigne des poids en pile. Mais ni cette orthographe ni cette étymologie ne peuvent se soutenir devant l'historique.

REMARQUE

Donnez-moi des petits pois et non de petits pois, parce que petits pois est regardé comme un seul mot.

HISTORIQUE

XIIe s. … N'i vaut sa lance un pois, Roncisv. p. 13.

XIIIe s. Charnaige [carnaval] garde [regarde] d'autre part, Et voit venir les pois au lart, Barbazan, Fabl. t. IV, p. 88. Je me tieg [tiens] à pois pilés, Mss. de poésies franç. avant 1300, t. II, p. 835 dans POUGENS.

XIVe s. Onques Carenlouet n'en paya deux pois bis, Ains ot de remanant mille florins eslis, Guesclin. 19385. Huit boissiaus de pois blans [haricots], Du Cange, pisum. Et alors Jehan Touslans, qui avoit semé les pois devant les coullons [pigeons], entra plus et plus en matiere, Chastelain, Chr. des ducs de Bourg. II, 2. Or, m'en laissez faire, Je m'en voys faire piler les pois, Rec. des farces, etc. p. 157.

XVIe s. Les feves, pois, fazeols, geisses, pois-ciches, poisillons, vesces, lupins…, De Serres, 111. Les avoines et les petits pois, De Serres, 467. Les pois de merveille seront ici emploiés ; ils naissent dans une vessie de la grosseur d'un esteuf, trois en chacune vessie ; les pois sont noirs, aians une marque blanche au milieu, de la figure du cœur…, De Serres, 562. Après la feste et le jeu, les pois au feu, Cotgrave Se vantent et piaffent comme roys des poix pillez aux jeux et farces de jadis faites en l'hostel de Bourgogne à Paris, Brantôme, Cap. franç. t. II, p. 222, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POIS. Ajoutez :
8Pois cassés, pois secs décortiqués, dont les colylédons sont détachés l'un de l'autre, et qui apparaissent ainsi comme des pois en morceaux ; on en fait des purées.
9 Arbre aux pois, le caragana arborescens, LMK. Baillon, Dict. de bot. p. 257.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

POIS, s. m. (Hist. nat. Bot.) genre de plante à fleur papilionacée. Le pistil sort du calice, & devient dans la suite une longue silique qui renferme des semences arrondies. Ajoutez aux caracteres de ce genre, que les tiges sont creuses, & le plus souvent foibles ; il y a des feuilles qui embrassent les tiges, de façon qu’elles semblent les traverser ; les autres feuilles naissent par paires sur des côtes terminées par des mains. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante.

Tournefort compte vingt-deux especes de ce genre de plante à fleurs légumineuses ; celle qu’on cultive davantage est le pois des jardins, qu’on nomme petit pois, pisum hortense majus, flore, fructuque albo. C. B. P. 342, I. R. H. 394.

Sa racine est grêle, fibreuse ; elle pousse des tiges longues, creuses, fragiles, d’un verd blanchâtre, rameuses, lesquelles se répandent à terre, si on ne les soutient par des échalats. Ses feuilles sont oblongues & de la couleur des tiges ; les unes qui paroissent être enfilées par la tige, s’embrassent à chaque nœud ; & les autres naissent comme par paires, sur des côtes terminées par des mains ou vrilles, qui s’attachent à tout ce qu’elles rencontrent. Ses fleurs qui sortent des aisselles des feuilles, deux ou trois ensemble sur le même pédicule, sont légumineuses & en forme de papillon, blanches, marquées d’une tache purpurine. Cette plante se cultive dans les jardins & dans les champs ; elle fleurit au mois de Mai, & son fruit est excellent à manger en Juin. Il lui faut une terre meuble & bien amandée.

Pois verds, Petits pois, (Diete.) ce légume dont l’usage est si familier parmi nous, est un des plus salutaires, comme un des plus agréables ; sur-tout les pois écossés qu’on mange frais, n’ayant pas atteint leur degré de maturité, ayant la peau très-tendre, verte & transparente, & la chair succulente, sucrée, point encore farineuse ; en un mot dans l’état qui les fait appeller à Paris petits & fins.

Une espece de pois qu’on mange avec leur gousse qui est tendre, succulente, grasse & assez sucrée, passe pour moins salutaire ; mais il paroît qu’elle n’est que moins agréable.

Les pois mûrs & secs sont un des légumes qui fournissent la purée la plus délicate, & l’aliment le moins grossier. Au reste à peine le pois posséde-t-il quelques qualités diétetiques particuliers, du moins bien connues ; ce que nous en savons de plus positif, c’est ce que nous avons dit des légumes en général à l’article Légume. Voyez cet article.

Les botanistes n’ont pas manqué de lui trouver plusieurs vertus médicamenteuses, tant pour l’intérieur que pour l’extérieur ; mais ces prétendues propriétés sont absolument méconnues ou négligées. (b)

Pois d’Angol, s. m. (Botan.) arbuste originaire de la côte d’Angol en Afrique, & très-commun dans les Antilles. Il s’éleve de six à sept piés, produisant beaucoup de branches rameuses, assez droites, menues, liantes, garnies de feuilles longuettes, fléxibles, d’un verd cendré, & d’une odeur aromatique qui n’est pas desagréable : aux petites fleurs dont ces branches sont presque couvertes en tout tems, succedent des gousses longues d’un pouce & demi ou environ, plates, velues, souples, coriaces comme du parchemin mouillé, & difficiles à rompre ; elles renferment quatre ou cinq pois de moyenne grosseur, à-peu-près ronds, & d’une couleur brune-verdâtre. Ces pois sont excellens lorsqu’ils sont cuits & accommodés comme des lentilles : leur goût est difficile à comparer, & leur qualité est si parfaite, qu’ils n’incommodent jamais. Les bourgeons des branches étant infuses dans de l’eau bouillante, comme du thé, sont une boisson assez agréable, étant prise avec un peu de sucre ou de syrop de capillaire ; on l’estime très-bonne pour la poitrine.

Pois chiche, cicer, genre de plante à fleur papilionacée. Le pistil sort du calice & devient dans la suite une silique courte & semblable à une vessie gonflée : cette silique renferme des semences qui ont en quelque maniere la forme d’une tête de bélier. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante.

On cultive dans les jardins plusieurs especes de pois chiches, qui ne different que par la couleur des fruits ou même des fleurs ; il y en a sur-tout deux especes qui sont d’usage en Médecine, & dans les cuisines ; savoir, les pois chiches à fleur blanche, & les rouges que plusieurs botanistes regardent comme une simple variété de la même plante.

Les pois chiches à fleur blanche, sont le cicer sativum flore candido, I. R. H. 389. Les pois chiches rouges sont le cicer floribus & seminibus ex purpurâ rubescentibus, de C. B. P. 347.

La racine de l’une & l’autre de ces plantes est menue, blanchâtre, tirant sur le roux, fibreuse & chevelue. La tige est droite, branchue, velue. Les feuilles sont arrondies, dentelées, cotonneuses, rangées par paires sur une côte terminée par une impaire. Les fleurs sont légumineuses, blanches ou purpurines, & naissent des aisselles des côtes qui portent les feuilles, soutenues sur des pédicules grêles. Leur calice est velu, divisé en six parties pointues. Le pistil se change en un fruit gonflé en maniere de vessie, long d’environ un pouce, & terminé par un filet grêle : il renferme une ou deux graines arrondies, plus grosses que le pois ordinaire, n’ayant qu’un angle aigu ; blanches ou rougeâtres, & presque de la figure d’une tête de belier : pour l’usage de la Médecine, on préfere les pois chiches rouges. On les seme dans les champs en plusieurs provinces méridionales de la France, en Italie & en Espagne.

Le pois chiche s’appelle kali en hébreu. Il est dit au IV. liv. des rois, ch. vj. 25. que pendant le siege de Samarie, sous le regne d’Achab, roi d’Israel, la famine fut si grande, que l’on vendit jusqu’à cinq sicles, c’est-à-dire quinze schelings, ou environ dix-huit livres de notre monnoie, le quart d’un cab de fiente de pigeon (le cab étoit une mesure qui tenoit un demi septier, un poisson, un pouce cube, & un peu plus) ; mais on n’entend pas pourquoi la fiente de pigeon se vendoit si cher : aussi est-ce une ridicule interprétation de l’original. Il s’agit ici de pois chiches, nommés par les Arabes usnen ou kali. Or les Hébreux appelloient kali, les pois chiches rotis à la poële, dont on use encore beaucoup dans l’orient, & dont il y a des boutiques au Caire & à Damas, où l’on ne fait autre chose que frire des pois chiches pour la provision des voyageurs. (D. J.)

Pois chiches, (Diete & Mat. méd.) ce n’est que la semence de cette plante qui est d’usage ; aussi est-ce à cette partie qu’appartient proprement le nom de pois chiche, que la plante a emprunté de sa semence. Les pois chiches mûrs & secs se mangent cuits dans le bouillon & dans l’eau, & assaisonnés dans ce dernier cas, avec le beurre ou l’huile, c’est-à-dire sous la forme du potage gras ou maigre : on en prépare aussi des purées ; on les mange avec des viandes roties, &c. Ceux qui croissent dans les pays froids & les terreins gras & humides, tels que les potagers ou marais & dans les bonnes terres, ont un goût acerbe & sauvage, & un tissu dense & serré, qui les rend très difficile à cuire ; aussi ce légume est-il absolument rejetté des bonnes tables, & même presqu’absolument inusité à Paris & dans les provinces voisines : au lieu que ceux qui croissent dans les pays chauds & dans les terreins maigres & arides, sont d’un très bon goût, & se ramollissent facilement par la cuite. Ils tiennent le premier rang parmi les légumes secs dans les provinces méridionales du royaume ; & ceux qu’on y apporte d’Espagne sont encore meilleurs.

Il est écrit dans les ouvrages de Médecine, que ce légume fournit une nourriture abondante, mais grossiere, venteuse, & un peu laxative. On n’observe rien de tout cela dans les sujets ordinaires & sains, qui sont cependant les seuls sur qui il faille évaluer les propriétés diététiques.

La décoction de pois chiches est comptée parmi les plus puissans diurétiques, & même parmi ceux dont l’activité peut devenir funeste dans les cas où les voies urinaires peuvent être ulcérées ou déchirées par des graviers, ou même simplement irritées & devenues très-sensibles. Les anciens médecins ont poussé l’opinion qu’ils avoient de cette inefficacité, jusqu’à avancer qu’elle portoit même jusque sur la substance du calcul, que le pois chiche étoit un lithontriptique des plus actifs. Au reste, si on peut compter au moins sur la qualité diurétique, on ne doit pas la chercher dans les pois chiches préparés dans les cuisines, parce que leur premiere préparation consiste à les faire bouillir dans une eau qu’on rejette, & que c’est vraissemblablement dans cette premiere décoction que doit passer le principe diurétique. (b)

Pois à gratter, (Botan.) nom d’une espece de phaséole d’Amérique, appellée par le P. Plumier, phaseolus siliquis latis, hispidis & rugosis, fructu nigro. Voyez Mucuna. (D. J.)

Pois de merveille, corindum, genre de plante à fleur papilionnacée, composée de quatre grands pétales apposés en forme de croix, & de quatre petits qui sont le plus souvent crochus & situés au milieu de la fleur. Le pistil sort du calice qui est composé de quatre feuilles, & devient dans la suite un fruit semblable à une vessie, & divisé en trois loges ; ce fruit renferme des semences presque rondes qui ont une tache de la figure d’un cœur. Tournefort, Inst. reiherb. Voyez Plante.

Tournefort compte trois especes de ce genre de plante, dont la principale est le corindum à larges feuilles, & à gros fruit, corindum ampliore folio, fructu majore.

Cette espece pousse des tiges menues & branchues, hautes de trois ou quatre piés, sans poil, cannelées, foibles, ayant besoin d’être soutenues ; ses feuilles sont divisées à peu près comme celles de l’ache, d’une belle couleur verte, d’un goût visqueux ; il sort de leurs aisselles des pédicules chargés de fleurs, composées chacune de huit feuilles blanches, quatre grandes, & quatre petites disposées en croix, soutenues par un calice à quatre feuilles ; quand ces fleurs sont passées, il leur succede des fruits en vessies à trois coins, divisées chacune en trois loges qui renferment des semences semblables à des petits pois, en partie noirs, en partie blancs, & marqués ordinairement d’un cœur ; sa racine est grosse comme le doigt, mais plus courte, ligneuse, assez dure, fibreuse. Aucune des trois especes de ce genre de plante n’est d’usage en Médecine. (D. J.)

Pois arbre aux, (Hist. nat. Botan.) robinia Linnæi. Aspalatus, caragana siberica, pseudo-acacia. C’est un arbre de la même famille que celui que l’on trouvera décrit sous le nom de pseudo-acacia. On le nomme arbre aux pois, parce qu’il produit des siliques qui renferment un fruit semblable aux pois, qui sont précédées de fleurs d’un beau jaune ; il croît sans culture en Sibérie, surtout dans un terrein léger & dans le voisinage des rivieres. Le plus grand froid ne le fait point périr ; on peut le multiplier de graine & de boutures ; il est ordinairement de la grandeur d’un bouleau moyen. Les habitans de la Sibérie nommés Tunguses, nourrissent leurs bestiaux avec la feuille de cet arbre ; on mange aussi le fruit ou les pois qu’il renferme dans ses siliques ; mais il faut pour cela, les faire bouillir dans une premiere eau, pour leur enlever une certaine amertume que l’on y trouve. M. Bielcke de l’académie de Stockholm, a essayé de faire moudre ce fruit, & en a fait faire des galettes ou gâteaux qui étoient d’un très-bon goût. Il prétend que le fruit de cet arbre est plus léger sur l’estomac que les pois ordinaires.

Le même M. Bielcke a trouvé que les feuilles de cet arbre pouvoient à l’aide de la putréfaction, donner une couleur bleue aussi propre à la teinture que l’indigo & le pastel. Voyez les mémoires de l’académie de Suede, année 1750, & voyez l’article Pseudoacacia.(—)

Pois martiaux, (Hist. nat.) c’est le nom que quelques naturalistes donnent à une mine de fer en petits globules semblables à des pois que l’on appelle en latin pisa ferrea. Il paroit que c’est une mine de fer qui n’est composée que d’un assemblage de petites étites ou pierres d’aigle. Il y en a de différentes grandeurs. Pres de Bayeux en Normandie, on trouve des cornes d’ammon remplies de ces sortes de pois ferrugineux. Quand ces étites sont ovales ou alongées, on les nomme mine de fer en feves, minera ferri fabalis. Il se trouve de la mine de fer de cette espece en Allemagne, dans la principauté de Hesse-Hombourg.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pois »

Du latin pisum - sens identique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, peu ; du latin pīsum, supin de pinsere, broyer, d'après l'habitude qu'on avait de manger les pois en bouillie. Le grec πίσος, avec l'ι bref, vient de πτίσσω, qui signifie aussi broyer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pois »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pois pwa

Citations contenant le mot « pois »

  • Pour un ingénieur, rien ne distingue la plupart des gens normaux sur le plan intellectuel d’un pois sauteur mexicain avec un visage. De Scott Adams / Le Principe de Dilbert
  • Plus con qu’un pigeon : une boîte périmée de petits pois. De José Artur
  • La perdrix aime les pois, mais pas ceux qui l'accompagnent dans la casserole. De Henry David Thoreau / Marcher
  • Vois comme Dieu fait bien les choses quelquefois ! Le pigeon n'est fameux qu'au temps des petits pois. De Raoul Ponchon
  • L'optimiste est un homme qui s'abrite sous une fourchette le jour où il va pleuvoir des petits pois. De Pierre-Henri Cami
  • La perspective certaine de la mort pourrait mêler à la vie une goutte délicieuse et parfumée d’insouciance - mais, âmes bizarres d’apothicaires, vous avez fait de cette goutte un poison infect, qui rend répugnante la vie toute entière ! De Friedrich Nietzsche
  • Elle est le symbole de la légèreté et des douces journées estivales. La robe longue à pois est devenue en quelques saisons, l’une des pièces les plus recherchées par les femmes en quête d’élégance et de vague rétro. Pour les beaux jours, on la porte avec des chaussures plates, que ce soit des tennis ou des sandales, et reste idéale même avec des tongs. Les frileuses adoreront l’associer à un gilet en grosse maille ou bien avec un blazer oversize que l’on viendra ceinturer pour rivaliser de féminité. On peut conserver sa robe longue à pois pour la saison hivernale, en venant la réchauffer d’un sous-pull à col cheminée, et en glissant des bottes hautes à talons dessous pour un effet délicieusement vintage. Marie Claire, Comment porter la robe à pois ? - Marie Claire
  • Depuis quelques heures, de nombreux cueilleurs ont donc envahi le champ pour venir récolter les petits pois. « C’est un beau geste, plutôt que de tout gaspiller« , pouvait-on entendre. , Crèvecœur-sur-Escaut : Antoine Deltour laisse son champ de petits pois à disposition des cueilleurs | L'Observateur
  • Et, bien sûr, notre attention portera tout particulièrement sur le classement des meilleurs grimpeurs, sur le maillot à pois. De quoi je me MEL, Tour de France 2020 : J-30 ! Qui remportera le maillot à pois du meilleur grimpeur ? | De quoi je me MEL
  • Il n’y a rien à jeter dans le pois gourmand, il faut le choisir avec une cosse bien ferme, signe de fraîcheur. On doit également voir les graines par transparence. , Idée recette : cuit ou cru, nos conseils pour bien consommer le pois mange-tout | Actu
  • 1 boîte de pois chiches en conserve1 tomate1 concombre1 avocatDemi poivron vertLe jus d’un citronUn bouquet de coriandreHuile d’oliveSel Marseille News .net, Préparez cette délicieuse salade de pois chiches saine en 5 minutes! - Marseille News .net
  • Tendance "Polka Dot" : comment porter la robe à pois comme les stars en 2020 ? Public.fr, Tendance "Polka Dot" : comment porter la robe à pois comme les stars en 2020 ?
  • Rapport mondial Protéine de pois Taille du marché 2020 offre détaillée et une étude approfondie sur létat actuel du monde entier Protéine de pois du marché tout au long de la surface du paysage concurrentiel, Protéine de pois part de marché et des prévisions de revenus 2025. Le présent rapport peut être une source précieuse dorientation pour loffre des entreprises et des particuliers Structure de lindustrie de la chaîne, des stratégies daffaires et propositions de nouveaux investissements projet de marque. , Taille globale Protéine de pois Marché 2020 | Vue densemble dans le monde entier par lindustrie Taille, Part du marché, les tendances futures, les facteurs de croissance et les principaux acteurs de la recherche Rapport danalyse – Derrière-l'Entente.com
  • Segment par type, le marché de l’amidon de pois concentré est segmenté en Qualité alimentaire Catégorie de l’industrie Journal l'Action Régionale, Impact de Covid-19 sur Amidon de pois concentré Global marchés en plein essor dans le monde avec des acteurs de premier plan: Emsland Group, Ingredion Incorporated, Roquette Frères, etc. – Journal l'Action Régionale
  • La société américaine Watusee Foods a été fondée en 2013 par Jimmy Edgerton et Greg Katz et acquise par la société de produits locaux et de services professionnels ArchPoint Group. Elle propose à ses consommateurs des produits à base de pois chiches. Pour nourrir demain, Du pois chiche au goûter - Pour nourrir demain

Images d'illustration du mot « pois »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pois »

Langue Traduction
Anglais peas
Espagnol chícharos
Italien pallini
Allemand erbsen
Chinois 豌豆
Arabe بازيلاء
Portugais ervilhas
Russe горох
Japonais
Basque ilarrak
Corse pomi
Source : Google Translate API

Synonymes de « pois »

Source : synonymes de pois sur lebonsynonyme.fr
Partager