Pansu : définition de pansu


Pansu : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PANSU, -UE, adj.

A. − [En parlant d'une pers.] Fam. Qui a un gros ventre. Synon. bedonnant, ventru.Jean Cointet, bon gros garçon à face flamande, brunie par le soleil de l'Angoumois, petit et court, pansu comme Sancho, le sourire sur les lèvres, les épaules épaisses, produisait une opposition frappante avec son aîné (Balzac,Illus. perdues, 1843, p.566).Monsieur Prudhomme songe à marier sa fille Avec Monsieur Machin, un jeune homme cossu. Il est juste-milieu, botaniste et pansu (Verlaine,Poèmes saturn., 1866, p.77).«Commis voyageur légitimiste» et pansu, grand faiseur de mots salés (...), grand buveur aussi et gros mangeur que cent témoignages concordants nous décrivent sous le nom de Balzac (L. Febvre, Sur Rabelais, [1931] ds Combats, 1953, p.257).
Empl. subst. Ce qui touche à l'épouvantable, c'est l'objet même que l'on emploie pour attirer la foule, c'est la femme nue (...). Les ramassées que l'on y produit (...) sont (...) fort mal bâties: des cagneuses, des mafflues, des pansues (Veuillot,Odeurs Paris, 1866, p.138).Le pansu qui vient ici pour râcler le pauvre monde parce qu'il sait mieux se servir de sa langue et qu'il veut acheter avec le moins de sous possible (Giono,Regain, 1930, p.186).Le fils Bossu dit que s'il voulait il se les enverrait [les demoiselles] et Lardi dit que tous ces gens-là, les estivants, c'est des pansus, des vautrés et des chassieux (Queneau,Enf. du limon, 1938, p.16).
B. − [En parlant d'un objet] Qui présente un fort renflement. Vase pansu; bouteille, carafe pansue. La façade qu'on apercevait de ce côté (...) se déployait par une terrasse garnie d'une rampe à balustres pansus (Gautier,Fracasse, 1863, p.124).J'aime un meuble de Bourgogne, à la patine bronzée, vigoureux, abondant, chargé de fruits comme une vigne, un beau bahut pansu, une armoire sculptée, dans la rude fantaisie de maître Hugues Bambin (Rolland,C. Breugnon, 1919, p.23).Il traverse le pont-tournant et remonte le quai. L'eau est calme; les péniches, immobiles et pansues, sont allongées comme des bêtes (Dabit,Hôtel Nord, 1929, p.94).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃sy]. Ac. 1694: pansu, üe; dep. 1718: pansu, ue. Étymol. et Hist. 1erquart xives. [ms.] adj. viellars pansus (Chansonnier, ms. Oxford, Douce 308, éd. G. Steffens, V, 18 I ds Arch. St. n. Spr. t.99, 1877, p.343); fin xives. subst. (Eustache Deschamps, OEuvres, V, 295, 29 ds T.-L.); 1560 bateau bien pansu (Ronsard, 2elivre des Amours, Voyage de Tours, 191 ds OEuvres, éd. P. Laumonier, t.10, p.223). Dér. de panse*; suff. -u*. Fréq. abs. littér.: 38.

Pansu : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PANSU, -UE, adj.

A. − [En parlant d'une pers.] Fam. Qui a un gros ventre. Synon. bedonnant, ventru.Jean Cointet, bon gros garçon à face flamande, brunie par le soleil de l'Angoumois, petit et court, pansu comme Sancho, le sourire sur les lèvres, les épaules épaisses, produisait une opposition frappante avec son aîné (Balzac,Illus. perdues, 1843, p.566).Monsieur Prudhomme songe à marier sa fille Avec Monsieur Machin, un jeune homme cossu. Il est juste-milieu, botaniste et pansu (Verlaine,Poèmes saturn., 1866, p.77).«Commis voyageur légitimiste» et pansu, grand faiseur de mots salés (...), grand buveur aussi et gros mangeur que cent témoignages concordants nous décrivent sous le nom de Balzac (L. Febvre, Sur Rabelais, [1931] ds Combats, 1953, p.257).
Empl. subst. Ce qui touche à l'épouvantable, c'est l'objet même que l'on emploie pour attirer la foule, c'est la femme nue (...). Les ramassées que l'on y produit (...) sont (...) fort mal bâties: des cagneuses, des mafflues, des pansues (Veuillot,Odeurs Paris, 1866, p.138).Le pansu qui vient ici pour râcler le pauvre monde parce qu'il sait mieux se servir de sa langue et qu'il veut acheter avec le moins de sous possible (Giono,Regain, 1930, p.186).Le fils Bossu dit que s'il voulait il se les enverrait [les demoiselles] et Lardi dit que tous ces gens-là, les estivants, c'est des pansus, des vautrés et des chassieux (Queneau,Enf. du limon, 1938, p.16).
B. − [En parlant d'un objet] Qui présente un fort renflement. Vase pansu; bouteille, carafe pansue. La façade qu'on apercevait de ce côté (...) se déployait par une terrasse garnie d'une rampe à balustres pansus (Gautier,Fracasse, 1863, p.124).J'aime un meuble de Bourgogne, à la patine bronzée, vigoureux, abondant, chargé de fruits comme une vigne, un beau bahut pansu, une armoire sculptée, dans la rude fantaisie de maître Hugues Bambin (Rolland,C. Breugnon, 1919, p.23).Il traverse le pont-tournant et remonte le quai. L'eau est calme; les péniches, immobiles et pansues, sont allongées comme des bêtes (Dabit,Hôtel Nord, 1929, p.94).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃sy]. Ac. 1694: pansu, üe; dep. 1718: pansu, ue. Étymol. et Hist. 1erquart xives. [ms.] adj. viellars pansus (Chansonnier, ms. Oxford, Douce 308, éd. G. Steffens, V, 18 I ds Arch. St. n. Spr. t.99, 1877, p.343); fin xives. subst. (Eustache Deschamps, OEuvres, V, 295, 29 ds T.-L.); 1560 bateau bien pansu (Ronsard, 2elivre des Amours, Voyage de Tours, 191 ds OEuvres, éd. P. Laumonier, t.10, p.223). Dér. de panse*; suff. -u*. Fréq. abs. littér.: 38.

Pansu : définition du Wiktionnaire

Adjectif

pansu

  1. Qui a une grosse panse, un gros ventre, bedonnant, ventru, renflé.
    • Il déchirait à belles dents un gros chapon gras et pansu.
  2. (Figuré) Renflé.
    • Le démarrage de la puissante voiture nous donna une forte secousse, qui nous jeta, riants, les uns contre les autres, puis le vaillant guide traversa très habillement la grille, qui, de notre calèche pansue, nous apparaissait tout à coup terriblement étroite, et nous atteignîmes la chaussée sans encombre. — (Stefan Zweig, trad. Alzir Hella (2002), La pitié dangereuse, Grasset, Paris, 1939, page 185)

Forme de verbe

pansu \pan.su\

  1. Impératif de pansi.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pansu : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PANSU, UE. adj.
Qui a une grosse panse, un gros ventre. Gras et pansu.

Pansu : définition du Littré (1872-1877)

PANSU (pan-su, sue) adj.
  • Terme familier. Qui a une grosse panse.

    Substantivement. Un gros pansu.

    Par extension. Vases pansus, vases qui sont en forme de ventre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pansu »

Étymologie de pansu - Littré

Panse ; génev. panfu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de pansu - Wiktionnaire

De panse avec suffixe -u.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pansu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pansu pansu play_arrow

Citations contenant le mot « pansu »

  • Le pantin pansu gras et dodu qui rassemble chaque année de nombreuses personnes sera accompagné cette année par les géants de l’Avesnois ce dimanche 8 mars. La Voix du Nord, Trélon : ce dimanche, le carnaval de la Saint-Pansard c’est géant!

Traductions du mot « pansu »

Langue Traduction
Corse pansu
Basque pansu
Japonais パンス
Russe pansu
Portugais pansu
Arabe بانسو
Chinois 潘苏
Allemand pansu
Italien pansu
Espagnol pansu
Anglais pansu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pansu »

Source : synonymes de pansu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pansu »



mots du mois

Mots similaires