La langue française

Pêche

Sommaire

  • Définitions du mot pêche
  • Étymologie de « pêche »
  • Phonétique de « pêche »
  • Citations contenant le mot « pêche »
  • Traductions du mot « pêche »
  • Antonymes de « pêche »

Définitions du mot pêche

Trésor de la Langue Française informatisé

PÊCHE1, subst. fém.

A. −
1. Fruit du pêcher, de forme ronde, à noyau très dur, à chair juteuse et très savoureuse. La pêche au frais duvet, à la robe vermeille (Michaud, Printemps proscrit, 1803, p.82).V. aussi compote B ex. de Martin du Gard:
. ... les beaux fruits, délicatement parés dans des paniers, avaient des rondeurs de joues qui se cachent, des faces de belles enfants entrevues à demi sous un rideau de feuilles; les pêches surtout, les Montreuil rougissantes, de peau fine et claire comme des filles du Nord, et les pêches du Midi, jaunes et brûlées, ayant le hâle des filles de Provence. Zola, Ventre Paris, 1873, p.822.
Pêche Madeleine1*.
Pêche de vigne. Pêche produite par des pêchers cultivés en plein vent et qui vient à maturité à l'époque des vendanges. Goûte le matin de Septembre, rouge et doré comme une pêche de vigne, va sans crainte jusqu'au fond du bois (Colette, La Paix chez les bêtes, Paris, G. Crès, 1916, p.9).
SYNT. Pêche abricotée; pêche fondante, savoureuse; pêche vineuse; pêche à chair blanche, jaune; pêche à peau lisse (v. brugnon), à noyau adhérent (v. alberge, pavie); pêche de Montreuil; noyau de pêche; parfum, saveur, velouté de la pêche; peler une pêche; pêches confites, glacées; pêches au four; pêches au sirop, au sucre, au vin; confiture, conserve, marmelade de pêches; beignets de pêches; liqueur de noyaux de pêches (v. persicot).
Rem. En compos. pêche-abricot, abricot-pêche (v. abricot).
ART CULIN. Pêche Melba*.
PEINT. Noir de pêche. Noir obtenu par calcination de noyaux de pêches (généralement mélangés de noyaux d'autres fruits) que l'on utilise en peinture. Le noir de pêche est obtenu exactement comme le noir de vigne, en employant des noyaux de pêches (Coffignier, Coul. et peint., 1924, p.498).
2. P. compar.
a) [En parlant d'une chose concr.] Couleur de pêche ou p.ell. couleur pêche ou pêche, en appos. avec valeur d'adj. D'un rose pâle légèrement doré. Crépuscule, temps, couleur (de) pêche; nuance, soie pêche. Une lumière rose ou couleur de pêche (Baudel., Salon, 1846, p.146).Dentelle rebrodée pour lingerie coloris pêche ou blanc (Catal. Gde Maison de Blanc, 1952, p.12).
[Avec compl. permettant une qualification nuancée] Le ciel couleur de pêche rose au couchant (Colette, Vagab., 1910, p.159).
b) En partic. [En parlant de la carnation] De pêche, loc. adj. Rose doré, velouté, doux et fin. [Mademoiselle Fleur] (...) Et sur son teint de pêche Ses longs cils font de l'ombre (Saint-Saëns, Portr. et souv., 1909, p.182).Un galopin de douze ans, peau de pêche, tignasse noire et rebelle, grands yeux de velours, un vrai Murillo (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p.273).
[Avec un compl. permettant une qualification nuancée] Elle était adorable avec son teint de pêche mûre, ses cheveux couleur de soleil, envolés sur sa nuque (Zola, Coquill. M. Chabre, 1884, p.248).
3. Loc. adj. fig., fam. Rembourré de/avec des noyaux* de pêches.
B. − P. anal.
1. Arg. et pop., loc. verb. (Dé)poser sa/une pêche. Déféquer. Poser une pêche dix fois par jour (Musette, Cagayous partout, 1905, p.1).
2. Arg., pop. et fam.
a) Tête, visage. Synon. pop.gueule, poire.Je suis trituré, je n'existe plus... C'est elle, toute la masse qui me fond sur la pêche... Ça glue... J'ai la bouille coincée (Céline, Mort à crédit, 1936, p.326).Alors Rubiadzan reçoit (...) en pleine pêche (...) un formidable (...) marron (Queneau, Loin Rueil, 1944, p.201).
Loc. verb. Se fendre la pêche. Bien s'amuser, rire aux éclats. Synon. pop. se fendre* la gueule, la pipe, la poire.Je me suis mis à me fendre la pêche. −Te marre pas, Max, il protestait (Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953, p.203).
b) Coup de poing, gifle. Synon. beigne, châtaigne, gnon, marron.Donner une pêche à qqn; recevoir une pêche. Des vrais potes qui étaient comme les deux doigts de la main, et qui en venaient à se foutre des pêches pour les yeux d'une fille (Fallet, Banl. Sud-est, 1947, p.37).J'avais déjà dégusté une pêche en pleine poire et un coup de pompe dans le buffet (Simonin, op.cit., p.40).
c) Avoir, tenir la pêche, loc. verb. Être plein de dynamisme, être en pleine forme. Synon. avoir la frite*.Il avait une pêche terrible, ce môme! (Le Nouvel Observateur, 13 janv. 1975, p.43, col. 2).
Prononc. et Orth.: [pε ʃ]. Indication de longueur de la voyelle ds Fér. 1768, Fér. Crit. t.3 1788, DG, Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930. Martinet-Walter 1973 [pε ʃ], [pε:ʃ] (10/7). Homon. pêche2, il pèche, il pêche. Ac. 1694, 1718: pesche; dep. 1740: pêche. Étymol. et Hist.1. [Fin xies. persches [?] «fruit du pêcher» (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t.1, no798)] ca 1180 pesches (Vie de St Gilles, éd. G. Paris et A. Bos, 1925); 1903 pêches Melba (v. Melba); 2. a) 1803 «d'un rose pâle» (Théophile, Monsieur Botte, comédie, p.41 ds Roll. Flore t.5, p.287: un habit rose pêche); 1846 (Baudel., loc. cit.: une lumière rose ou couleur de pêche); 1909 (La Mode illustrée, 30 mai, 257a ds Quem. DDL t.16: nuance pêche); b) 1849 p.anal. d'aspect (Gabriel, La Belle Cauchoise, comédie ds Roll. Flore t.5, p.288: ses joues ont le duvet de la pêche); 1877 (Zola, Assommoir, p.709: une peau veloutée de pêche); 1884 (Id., Coquill. M. Chabre, p.248: teint de pêche); 3. arg. a) 1866 déposer une pêche «déféquer» (Delvau); b) 1878 «tête» (Rigaud, Dict. jargon paris.: Épiler la pêche (se faire). Se faire raser); 1938 se fendre la pêche «rire, s'amuser» (Céline, Bagatelles pour un massacre, p.102 ds Cellard-Rey 1980); c) 1900 «coup, gifle» (Nouguier, Notes manuscr. Dict. Delesalle, p.207: détacher une pêche: envoyer un coup de poing); d) 1960 avoir la pêche «avoir le moral» (ds Esn., prob. d'apr. le suivant); 1961 (P. Roche, L'Arg. de l'École de l'air ds Vie Lang., p.176: avoir la pêche [...] «posséder un moral de fer»). Du b. lat. persica «pêche» (vies., Dioscoride en lat. ds André Bot.; cf. aussi la forme pessica, ive-ves. (?) Appendix Probi ds Walde-Hofm. et André Bot.), neutre plur. pris comme fém. sing. de persicum (iers., Pline), issu p.ell. de malum persicum proprement «fruit de Perse» (iers., Celse ds OLD), ainsi nommé en raison de sa provenance. Les noms du pêcher en lat. étaient persica arbor proprement «arbre de Perse» (Pline), persicus (iers., Columelle), persica malus (ves., Macrobe). Au sens 1, les pêches Melba ont été ainsi nommées en 1893 par le cuisinier fr. G. A. Escoffier, en l'honneur de la cantatrice australienne Nellie Melba (Ac. Gastr. 1962; Encyclop. brit., s.v. Escoffier).

PÊCHE2, subst. fém.

[Corresp. à pêcher2]
A. −
1. Action ou manière de pêcher. La pêche de l'anguille, de la lamproie et de l'écrevisse peut être autorisée après le coucher et avant le lever du soleil dans des cours d'eau désignés et aux heures fixées par des arrêtés préfectoraux (Code pêche fluv., 1875, p.55).Étant donné le caractère artisanal de la pêche, surtout dans beaucoup de pays en voie de développement, il est très difficile de connaître exactement ce que l'homme retire des océans pour sa nourriture (J.-M. Pérès, Vie océan, 1966, p.165).V. aussi aplet ex. de Boyer:
1. ... le droit de pêche est donné par l'État à l'adjudication présidée par le Préfet ou le Sous-Préfet. La location à l'amiable peut être accordée en faveur des sociétés de pêche à la ligne... Baradat, Organ. préfect., 1907, p.318.
Grande pêche. Pêche qui se pratique au delà des limites de la pêche au large et d'une durée supérieure à vingt jours (d'apr. Le Clère 1960). Les navires de moins de 1000 tonneaux qui arment à la grande pêche, comprennent des chalutiers de grande pêche salée; des thoniers-congélateurs qui fréquentent les mers tropicales (Gruss1978).
Petite pêche. Pêche ne dépassant pas vingt-quatre heures (d'apr. Gruss 1978). [En Afrique] La petite pêche constitue une activité d'appoint (souvent féminine) chez beaucoup de cultivateurs (Bal.-Maq.1968).
Canne* à pêche; garde-pêche (v. garde-).
Pêche miraculeuse. [P. réf. à l'Évangile, Luc 5/2-7] Pêche très abondante. Il ne fallut pas cinq minutes pour faire une pêche miraculeuse, car les écrevisses pullulaient (Verne, Île myst., 1874, p.242).Les jours de pêche fructueuse et «miraculeuse» surviennent parfois, qui permettent de se reposer dans la tranquillité durant plusieurs jours (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p.274).
P. métaph. Je vois devant moi l'église catholique qui est de tout l'univers! ô capture! ô pêche miraculeuse! ô million d'étoiles prises aux mailles de notre filet, comme un grand butin de poissons à demi sorti de la mer dont les écailles vivent à la lueur de la torche! (Claudel, Cinq gdes odes, 1910, p.289).
SYNT. a) Aller à la pêche; ouverture, fermeture, réglementation de la pêche; pêche interdite; carte, permis de pêche; concours, lot, partie de pêche; société de pêche; articles, attirail, bottes, vêtement de pêche; bateau, canot, navire de pêche; port de pêche; histoire, récit de pêche. b) Pêche α) + déterm. indiquant le lieu de pêche: pêche en eau douce, en étang, en mer, en rivière; pêche côtière, hauturière, littorale, maritime; pêche au large, sous-marine. β) + déterm. indiquant le caractère professionnel ou ludique de la pêche: pêche artisanale, industrielle, de plaisance. γ) + déterm. indiquant l'appât: pêche à l'asticot, à la mouche, au blé, au chènevis, au pain, au ver de terre, au vif. δ) + déterm. indiquant l'instrument utilisé: pêche à la balance, au chalut, au filet, au harpon, à la ligne. ε) + déterm. indiquant une technique particulière: pêche au coup, à la cuiller, au lamparo, au lancer, à la main, à la traîne. ζ) + déterm. indiquant l'animal que l'on cherche à capturer, à sortir de l'eau: pêche à la baleine, à la crevette, à la langouste, à la morue, au saumon, au thon, à la truite; pêche aux écrevisses, aux grenouilles, aux moules.
2. En partic. Pêche (d'un étang). Capture du poisson faite après assèchement d'un étang. Les journaliers (...) embauchés par Tancogne pour la pêche des étangs (Genevoix, Raboliot, 1925, p.105).V. pêcher2ex. 1.
3. P. anal. Action d'aller chercher dans l'eau une production non comestible. Pêche des éponges, du goémon. Il se fait une pêche de perles à l'embouchure de plusieurs rivières de la Tartarie orientale (Voy. La Pérouse, t.3, 1797, p.23).La pêche au corail sur le récif (Loti, Mariage, 1882, p.118).
4. P. méton.
a) Produit de la pêche. Avoir une belle, bonne pêche; décharger, distribuer, rapporter, vendre sa pêche; vivre de sa pêche. Paris ne recevait que de la pêche vieille souvent d'une semaine, car les chalutiers restaient huit jours en mer, empilaient leurs prises dans la glace et ne rentraient au port que cales pleines (Hamp, Marée, 1908, p.71):
2. ... tandis que le liquide [l'huile] crevait en bulles sonores, on versa la pêche dedans. Et les poissons de sauter, de roussir au dehors, de blanchir au dedans, et nous de courir à table, afin de les recevoir brûlants, en pyramides, garnis de persil frit aussi et saupoudrés de sel. Pesquidoux, Chez nous, 1923, p.243.
b) Endroit où l'on pêche. Les vapeurs naviguent souvent trente heures pour atteindre les pêches de fond, vers l'Irlande ou l'Espagne, et reviennent en draguant au chalut (Hamp, cit., p.14).
c) DR. Droit de pêcher. Avoir la pêche d'une rivière; affermer la pêche d'un cours d'eau (Ac.).
B. − P. ext.
1. Action d'aller chercher dans l'eau quelque chose qui n'appartient pas au milieu aquatique. Synon. repêchage.Pêche de bois mort, de débris. Je revenais à la surface, j'échangeais une question avec quelque autre nageur aussi inquiet que moi; puis je retournais à cette pêche humaine. J'étais plein d'horreur et d'espérance; l'idée que j'allais peut-être me sentir saisi par deux bras convulsifs me causait une joie et une terreur indicibles (Musset, Confess. enf. s., 1836, p.317).
2. JEUX (de dominos). Aller à la pêche, loc. verb. Synon. de piocher.[Aux dominos:] je n'ai plus de quatre; laissez-moi aller à la pêche (D'Esparbès, Dern. lys, 1898, p.57).
C. − Au fig.
1. Pêche en eau trouble. Action de pêcher en eau trouble; résultat de cette action (v. pêcher C 2 b). Je saute donc à pieds joints sur ces dix-huit ou vingt jours [après Waterloo] d'indignes tripoteries et de pêche en eau trouble (...) et je m'attache avec lui [M. Thiers] à l'homme qui vient de tomber de la scène de l'histoire (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t.3, 1862, p.177).Puis, il y avait dans la mise en actions du projet tout un espoir de pêche en eau trouble des plus productives (Zola, E. Rougon, 1876, p.161).
2. Fam. Action de chercher et éventuellement de recueillir quelque chose ou quelqu'un. Aujourd'hui, levé à dix heures. −Habillé et sorti presque immédiatement pour les journaux que je dois lire «tous» et «tous» les matins. −C'est la pêche aux idées politiques (Barb. d'Aurev., Memor. 1, 1837, p.179).
En partic.
P. plaisant. Pêche au mari. Recherche d'un homme par une femme en vue du mariage. Synon. chasse* au mari.La pêche au mari! Voilà dix ans, hélas! qu'on la promène et qu'on l'exhibe sur toute la côte normande (Lorrain, Âmes automne, 1898, p.116).
[P. réf. à l'Évangile, Luc 5/10] Pêche des hommes, des âmes. Efforts en vue de leur conversion, action de les convertir. Le père Frégier, se livrant à la pêche des coeurs mondains et des libres-pensées superficielles (Estaunié, Empreinte, 1896, p.15).
3. Loc. verb. pop., vieilli. Aller à la pêche. Avoir perdu son emploi et en chercher un autre. (Dict.xxes.). Être congédié (Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p.207).
Prononc. et Orth. V. pêche1. Homon. pêche1, il pèche. Étymol. et Hist.A. 1. 1261 pesche «droit de pêcher» (Lett. de Guill. d'Ardenne, Arch. de Thouars ds Gdf. Compl.); 2. 1317 peeche «pêcherie, lieu destiné à la pêche» (Arch. JJ 53, fo153 vods Gdf.); 3. a) 1347-48 pesche «action de pêcher» (A. Longnon, Doc. rel. au comté de Champagne et de Brie, t.III, p.379 ds C. A. Bevans, The Old French vocabulary of Champagne, p.62); b) 1539 pesche a la ligne (Est.); c) 1769 pêche maritime (Duhamel du Monceau, Traité gén. des pêches maritimes, des rivières et des étangs); d) 1825 pêche miraculeuse (Delécluze, Journal, p.232); 1862 p.métaph. (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t.3, p.456); e) 1827 pêche fluviale (Baudr. Pêches, p.389); f) 1953 pêche sous-marine (Lar. 20eSuppl.); 4. 1475 pesche «produit de la pêche» (J. de Roye, Chron. scandaleuse, t.1, p.325). B. 1. 1679 p.anal. «action de pêcher (des perles, du corail, etc.)» (Savary, Parfait négociant ds FEW t.8, p.578b); 2. 1694 la pesche des débris d'un vaisseau (Ac.). C. 1. 1837 p.ext. «action de chercher» (Barb. d'Aurev., loc. cit.); 2. 1895 arg. aller à la pêche «avoir perdu son emploi et en chercher un autre» (s. réf. ds Esn., prob. d'apr. le suivant); 1896 (Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., p.207: Aller à la pêche, être congédié). Déverbal de pêcher2*. Cf. le lat. médiév. pisca «pêche, droit de pêche» (fin xies.-déb. xiies. ds Du Cange).
STAT.Pêche1 et 2. Fréq. abs. littér.: 863. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1230, b) 857; xxes.: a) 1547, b) 1229.
BBG.Chautard Vie étrange Argot 1931, p.137.

Wiktionnaire

Nom commun 1

pêche \pɛʃ\ féminin

  1. Fruit du pêcher, parfumé et d’un goût savoureux, dont le très dur noyau est enrobé par une chair jaune ou blanche et une fine peau veloutée de teinte jaune et rouge-orange.
    • Pêche juteuse.
    • Certaines pêches adhèrent au noyau.
    • Pêche jaune ou blanche.
    • Pêche de vigne.
    • Le duvet de la pêche.
  2. (Argot) Tête, visage, gueule → voir pomme et poire.
    • Je suis trituré, je n’existe plus… C’est elle, toute la masse qui me fond sur la pêche… Ça glue… J’ai la bouille coincée. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit, Denoël, Paris, 1936)
    • Se fendre la pêche : Bien s’amuser, rire aux éclats.
  3. (Familier) Coup de poing ou gifle porté au visage → voir châtaigne et marron.
    • En réceptionnant ma pêche, il fait « belelebelele » très vite. — (San-Antonio, Béru-Béru, Éditions Fleuve noir, 1970, II, 2)
  4. (Familier) Tonus, forme.
    • On tient une de ces pêches !
    • Je vais te redonner la pêche moi !
    • J’ai la pêche aujourd’hui !
  5. (Argot) Caca.
    • Déposer une pêche : Déféquer.
    • Je viens de lâcher une grosse pêche.

Adjectif

pêche \pɛʃ\ invariable

  1. De la couleur rose pâle que peut prendre le fruit. #FDBFB7
    • Dentelle rebrodée pour lingerie coloris pêche ou blanc. — (Catalogue Grande Maison de Blanc, 1952)

Nom commun 2

pêche \pɛʃ\ masculin invariable

  1. Couleur rose pâle. #FDBFB7
    • J’aime le pêche de sa robe, de ses joues.
    • Je suis plutôt du côté corail de la force, le pêche me va à merveille, mon pot rouge d’amour en fresh melon commence déjà à se creuser (je vous dis pas l’addiction), mais j’ai les lèvres très pigmentées. — (Blogue)
    • Tu boudes, ai-je fait remarquer à Birkine hier. Les fleurs roses et lilas de son bermuda glissaient délicatement sur ses cuisses, en en faisant ressortir le galbe. Vêtue de son T-shirt préféré —le pêche sur lequel sont reproduits Les Tournesols de Van Gogh, d’ailleurs Birkine dit souvent : « Je mets mon bermuda Monet avec mon T-shirt Van Gogh »—, elle était assise sur un coin du lit, les jambes croisées, son pied gauche balayant l’air dans un élan rapide, régulier. — (Nicole Lavigne, Un train pour Vancouver : roman, Boréal, 1994)

Nom commun 3

pêche \pɛʃ\ féminin

  1. Art ou action de pêcher.
    • C'est au moment où les eaux retournent à la mer qu'on fait dans ces graux la singulière pêche du turbot, qui rappelle celle des Écossais, décrite dans le Redgauntlet de Walter-Scott. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, page 74)
    • Les parties de pêche au bord de la Cuisance lui plaisaient; il admirait les coups d’épervier lancés d'une main vigoureuse par Jules Vercel. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, page 12)
    • Les provisions s’épuisèrent et l’équipage s’alimenta du produit de sa pêche. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 419 de l’éd. de 1921)
    • Je me livrais souvent à la pêche. L’humidité avait enlevé beaucoup d’élasticité à mon arc et je préférais harponner les dorades lorsqu’elles passaient à ma portée. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Si la pêche du sandre est théoriquement possible toute l’année, les deux meilleures périodes semblent être la fin du printemps, juste après le frai, puis l’automne. — (Pascal Durantel, Pêche, l’encyclopédie, Éditions Artemis, 2003, page 230)
    • Il s’agissait de découvrir cette pêche du fond des temps consistant à traquer le hareng côtier quand, entre octobre et novembre, il passe au large de la Côte d’Opale […] — (Jacky Durand, La Nuit où le hareng sort, dans Libération (journal) du 29 novembre 2010, pages 30–31)
  2. Les poissons ou autres produits ainsi pêchés.
    • Manger sa pêche.
  3. Filet à crevettes.
    • Vous connaissez ces villas baroques, édifiées au bord de la mer, à la ressemblance d’une pagode ou d’une mosquée, d’où sort, sur le coup de dix heures du matin, une énorme commère, confidentielle et rancunière, en espadrilles et en taffetas rose, coiffée d’un chapeau canotier, sa « pêche » à crevettes à la main. — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux/L’Entre-Deux-Guerres, Grasset, 1915, réédition Le Livre de Poche, page 199)
  4. (Figuré) Recherche, quête.
    • Aller à la pêche aux voix (votes, suffrages), aller à la pêche à l’information, aux renseignements.
  5. (Cartes à jouer) Jeu dans lequel les joueurs doivent former des paires de cartes en utilisant celles déposées sur la table ou en les demandant à un adversaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PÊCHE. n. f.
Fruit à noyau très dur, à peau veloutée, très parfumé et d'un goût savoureux. Pêche juteuse. Pêche cotonneuse. Certaines pêches adhèrent au noyau. Pêche jaune. Pêche blanche. Pêche hâtive. Pêche tardive. Pêche de vigne. Noyau de pêche. Le duvet de la pêche. Fig., Un teint de pêche, Un teint rose et velouté. Fig. et pop., Un matelas, un coussin rembourré de noyaux de pêche, Un matelas, un coussin très dur.

Littré (1872-1877)

PÊCHE (pê-ch') s. f.
  • Fruit du pêcher. Cette espèce de pêche quitte le noyau.

    Nom, dans le midi, des pêches dont le noyau se détache de la chair, par opposition aux alberges, pêches dont la chair est attachée au noyau.

    Fig. Un matelas, un coussin rembourré de noyaux de pêche, un matelas, un coussin fort dur.

HISTORIQUE

XIIIe s. Peskes, castaignes à plenté, Fl. et Bl. 1489.

XVIe s. Encores plus qu'en auberges l'on abonde en especes de peches discernées par leurs diverses grandeurs, couleurs, saveurs… les presses, pavies, mirecotons, alampers, groignons, peche-noire et semblables fruits à noiau, De Serres, 678. Gros bec, tu as mangé la pesche, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 81.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. PÊCHE. - ÉTYM. Ajoutez : Dans l'Angoumois, persé, la pêche mâle, celle dont la pulpe est adhérente au noyau.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PÊCHE, s. f. (Art méch.) c’est l’art de prendre le poisson. On distingue les pêches relativement aux lieux, aux instrumens & aux poissons. Aux lieux, il y a la pêche à la mer, la pêche à la riviere, aux embouchures, sur les greves, entre les roches ; aux instrumens, il y a la pêche à la ligne, aux filets, avec bateaux, à pie ; aux poissons, il y a la pêche aux huîtres, aux harengs, à la baleine, au thon, &c.

Les pêches en pleine mer avec rets & filets flottans à fleur d’eau ou entre deux eaux, se font avec rets, drivettes, drivonettes aux harengs ; les sannets, les manets aux maquereaux ; les orphilieres aux orphies ou grandes aiguilles ; les muletieres dérivantes, les rets à barres, les colliers à mulets, surmulets, & autres poissons passagers ; les trameaux flottans & dérivans ; les lignes flottées, flottantes & dérivantes ; le grand libouret à la mer, au maquereau, & toutes fortes de poissons de la même espece ; les lignes ou cordes dérivantes entre deux eaux ; les cordes ou lignes flottées à piles roulantes à la surface de l’eau.

Les pêches en pleine mer aux rets & filets couverts sur le fond, se font aux trameaux dérivans & courans, & aux lignes ou cordes courantes.

Les instrumens à la mer traînant sur les fonds, sont les dragues, le chalut, les rets traversiers de toute espece, les cortes ou cauches. Les autres instrumens servant à la pêche en mer, sont les grandes candelettes ou chadieres, les rateaux ou grandes fischures aux poissons plats ; les rateaux aux moules, les fouannes, les dards, les tridens & les fischures aux poissons ronds.

Les rets sédentaires & par fonds à la mer, sont les foles ou grands rieux, les grands rets, les demi-foles, les canieres, les roussetieres, les petits rieux, les macrolieres ou rets à macreuses & aux poissons plats ; les trameaux sédentaires ou séants ; les tramaillons & les petits trameaux ; les marsaiques & petits trameaux ; les rets à hareng, les bretellieres, les cibaudieres à la mer ; les picots ou rets sédentaires à la mer & aux embouchures ; les jets ou picots aux poissons plats ; les grosses, moyennes & petites cordes.

Les instrumens sédentaires à la mer sont les paniers, les nasses, les caziers entre roches.

Les rets & filets flottés, & instrumens sédentaires servant aux pêches de pié à la cote, sur les greves, sur les sables & entre les roches, sont les foles ou grands rieux de pié, les demi-foles, ou flûtes ou petits rieux ; les trameaux ou tramaillades de pié, les ansieres, les canieres, les rets de roche, les flottes ou cibaudieres, les haranguieres ou étalieres flottées, les manets de pié, les rets à roblots & sansonnets ; les ophilieres sédentaires, les muletieres, les vas-tu-viens-tu, espece de muletiere roulante ; les macrolieres, les courtines, les berres à poisson plat & macreuses ; les rets à marsouins, espece de rets entre roches ; les rets entre roches traversés, les rets à croc, les jets ou rets à plis, especes de picots à pié ; les verveux de toute espece, les tonnelles, les gonnes de filets, les cordes ou lignes, les trajets, les trainées simples & de toute espece.

Les filets non flottés, & les rets montés sur piquets à la côte & aux bancs de sable, & découvrant à toutes les marées, sont les foles ou grands rets, les demi-foles, les rieux, les trameaux, les ravoirs ou rets entre l’eau, simples & tramailles, les bas-parcs, les fourets, les venets, les grandes tournées, espece de bas-parcs, les haranguieres, les hauts-parcs, les hautes pentieres, les nates ou palis, les parcs ouverts, les carosses ou perd-tems, les hauts-bas-parcs de perches & de filets ; les verveux avec pannes & aîles de toute espece, les cordes ou lignes de toute espece.

Les instrumens de pié à la côte pour la pêche sédentaire sur les greves & entre le, roches, sont les verveux de toute espece, les tonnelles & gonnes de clayes, les caudrelles ou caudelettes à salicots ; les guideaux à bas étaliers, les basches ou savenelles, espece de guideaux ; les nasses ou bouteilles, les clayes, les paniers & les casieres.

Les instrumens de main des pêcheurs à pié à la côte, sur les greves & entre les roches, sont les lignes à la pêche, les grands havenets ou harençaux, les havenets aux aiguilles ou lançons ; les bouteux ou bouts de quievres à salicots ; les grands bouteux ou grenadieres, les carreaux, les huniers ou les échiquiers, les eperviers, les furets, les saveneaux ou bichettes, les trables ou grands lanets, les buchotiers, les petits lanets, les rieulets, les petits bouteux ou bouquetons à sauterelles ; les grands rateaux, les fischures à poissons plats, les fouannes ou fischures de toute espece, les petites fouannes en trident barbellées, les crocs & crochets, les digons ou picots, les bêches & palots, les fiches & aiguilles pour la pêche aux couteaux, les étiquettes ou petits couteaux pour les moules.

Les rets & filets dérivans & flottans aux embouchures des rivieres dans les eaux salées, sont les alosiers, les vergues, les verveux, les rets verguans, les trameaux, les faintiers ou verveux, ou trameaux aux feintes, pucelles & fausses aloses ; les cahoutiers ou vergueux, ou petits trameaux pour la pêche des petites pucelles, les tramaux ou tramaillons aux éperlans, &c.

Les filets, rets & instrumens traînans aux embouchures des rivieres, permis par l’ordonnance de 1669, & défendus par celle de 1681, sont les seines à saumons & aloses, les seines claires & à grandes mailles, les seines drues ou épaisses, ou de moyennes mailles ; les tramaillons aux éperlans, les dranguilles ou driguelles claires & épaisses, les cordes ou lignes aux ains de fer, les petits aplets, les cordes aux épines ou épinettes, les lignes aux éperlans, les éperviers ou furets, les gorres ou gorets aux verveux, les nasses & bouteilles aux éperlans, les nasses & bouteilles ou petits lamprions, les nasses de toute espece.

Les pêches abusives & défendues à la mer, sont la peige ou grande seine, la tramaillée traînante sur les fonds, la grande seine à la mer, les seines aux saumons traînantes.

A la côte avec bateaux, sont la grande seine ou traînée à deux bateaux, la seine à bateau & à pié, la savre ou seinette aux aiguilles & lançons, les picots traînans, & toute autre sorte de filets & de rets lorsqu’on les traîne à la côte, au bord & sur les greves.

A pié, sont la traîne, seine, coleret ou dranet ; les seinettes aux aiguilles, les bouteux ou bouts de quievre, pendant un tems limité ; le carreau, le hunier, l’échiquier, la herse au poisson plat ; le rateau endenté de fer pour la même pêche, les bouquetons & savenets pour les sauterelles & la maniguelle.

Il y a différentes sortes d’appâts ; ils sont ou de chair, ou de poisson, ou de viande fraîche ou de viande salée, ou des insectes, ou des vers marins, ou des vers de terre, ou des rocailles, ou des coquillages, ou des entrailles, ou des œufs de poisson.

Il y a de faux appâts ; il y en a d’empoisonnés & défendus. Presque toutes les sortes d’appâts sont à l’usage des pêcheurs à la ligne ou corde garnie d’hameçon ; on amorce seulement diversement, selon la pêche qu’on pratique.

Il y a des lieux, comme en Picardie, Flandre & Normandie, ou les appâts sont toujours les mêmes ; c’est de la chair de toutes sortes de poisson.

Ceux de Bretagne coupent aux premiers poissons qu’ils prennent un petit morceau vers le haut de la queue, au bas du dos ; ces poissons mutilés n’en sont pas moins de vente.

Les poissons un peu gros dont les pêcheurs se servent pour garnir les hameçons des lignes, sont coupés de biais, ensorte que l’ain ou hameçon en est couvert, excepté la pointe, que les pêcheurs nomment le barbillon, qui ne permet pas au poisson de rejetter l’appât qu’il a pris, ce qui arriveroit si l’appât étoit mal placé.

L’hameçon des pêcheurs normands s’appelle par les Bretons claveau ; la garniture ou l’appât se nomme acq en Normandie & Picardie, & boête, amorce en Bretagne.

Les appâts en poisson sont le hareng frais, la sardine fraîche, franche, galisse, le seclant, ou celan, ou celenie, ou fausse alose, l’orphie, grande aiguille, bécasse de mer, le lançon, ou l’aiguille, ou l’aiguillete, le crados ou grados en Normandie ; prêtres, prêtros ou éperlan bâtard en Bretagne ; la blanche ou le blaquet, l’aillet, l’avrillet, petit poisson du premier âge, qu’on appelle aussi en Normandie melu & saumonelle, & nonat en Provence ; le petit poisson rond de toute espece, les morceaux de la chair de toutes sortes de poisson, la chair de poisson cuit, les poissons mols sans sang, comme la seiche, margate, en Bretagne, le pic en Gascogne, le cornet ou calmar, la petite seiche.

De tous les appâts, les plus estimés pour les pêcheurs à la ligne, sont les harengs frais, ceux sur-tout qu’on appelle gais ou vuides d’œufs & de laitance, les célants, ou célennis, les sardines, les lançons ou aiguilles.

On attire avec ces appâts des poissons de toute espece, ronds & plats, excepté la sole.

Un hareng frais fait cinq ou six appâts pour les rayes, huit ou dix pour les autres poissons, à proportion de leur grandeur.

La blanche ou la melie nouvellement éclose, se place au nombre de cinq à six sur un même hameçon ; il n’en faut qu’une ou deux quand elle est grande : on les place sur l’hameçon par les yeux.

Tous les petits poissons ronds du premier âge sont encore un appât, lorsque les précédens, qui sont de la premiere qualité, manquent : on a recours dans le besoin à la seche & aux cornets ; les cornets sont plus estimés que la seche. Le pêcheur ne prend que le corps & les piés du cornet. On ne pêche avec cet appât que la raie & le merlan.

Le cornet est excellent pour la pêche de la morue. Si les Terreneuviers en avoient à discrétion, leur cargaison seroit bientôt faite ; ils en trouvent quelquefois dans le ventre des morues qu’ils ont prises, & ils en garnissent leurs ains ou claveaux avec succès.

On se sert des œufs & des entrailles des poissons pour appâts. On en boette, ou fait la résure, rare ou vague pour la sardine ; cela la fait élever des fonds & donner dans les filets qui derivent à fleur d’eau.

Les entrailles de morue & d’autres poissons voraces, sont bonnes pour ces poissons.

On attire les fauquets ou happe-foies, & autres oiseaux de mer, avec les foies des poissons.

On fait la pêche aux sardines avec les œufs des morues & des maquereaux salés : on en apporte en quantité des salaisons de Terre-neuve ; il en vient aussi de Norvege.

Ce sont les œufs de morues & de maquereaux que l’on appelle resure.

Parmi les vers marins & de terre dont on fait des appâts, il y a les vers noirs ou francs, les vers rouges ou bâtards, les vers blancs qu’on appelle bourelottes en Bretagne, les vers de terre.

Les meilleurs & les plus estimés sont les vers francs qui servent toujours pour la pêche des soles, qui ne mordent qu’à cet appât, qui attire aussi les limandes, les carrelets, & autres poissons plats.

La sole ne va aux vers francs que quand ils sont vivans & frais ; il faut que ces vers soient gros, afin d’en faire deux appâts.

Les vers blancs ne servent qu’aux pêcheurs bretons.

Les vers rouges sont moins bons.

On n’emploie le ver de terre que faute d’autre appât ; cependant il est propre à la pêche de l’anguille.

Les appâts qu’on fait avec les coquillages sont en grand nombre ; il y a le petaut ou la folade, le bredin, ou brelin, ou bernicle, ou lappe.

Le pitaut ou la folade tirée de sa coquille, garnit un hameçon : c’est le moindre des appâts frais.

Le brelin sert à la pêche du merlan & de la limande. Le pêcheur amorce d’abord avec de la chair de poisson salé, puis il ajuste sur la pointe de l’ain un brelin tiré vivant de sa coquille.

Il y a aussi les crabes, les salicots ou grosses chevrettes, les barbeaux, les creviches, les petites crevettes, les grenades, les sauterelles, les esquires, &c.

On écrase les crabes & on les attache au ret qui sert de sac à l’instrument de la pêche aux salicots, aux grosses chevrettes & aux petites.

Le meilleur appât des pêcheurs normands pour les mêmes poissons, est le poltron & le craquelot.

Le crabe poltron est celui qui a quitté sa coque nouvellement, & qui est encore mol.

Le craquelot est celui dont la coque n’a pas encore sa dureté.

Le salicot & la chevrette servent d’appât à plusieurs especes de poissons ronds. Ceux qui font la pêche du maquereau avec le libouret ou la ligne au plomb, en amorcent leurs hameçons ; les rayes grises en sont friandes.

Quand on amorce un ain avec la chevrette ou sauterelle de mer, on en met plusieurs sur un hameçon.

On se sert en appât de poisson salé, parce qu’on n’en a pas toujours de frais. On sale pour cet usage le hareng, le celant ou seclant, ou celerin, ou fausse sardine, & la sardine.

Le hareng gai ou qui n’a ni laitance ni œufs, est le meilleur d’entre les poissons qu’on peut saler, surtout après qu’il a frayé.

La pêche avec le poisson salé est communément ingrate : on arme le corps de l’hameçon de poisson salé, & la pointe d’un peu de bœuf frais.

On emprunte encore des appâts du bœuf, de la vache, du cheval, de l’âne, du chien, & d’autres animaux frais ou salés. On emploie à cet usage le foie, les poumons & les entrailles.

On ne fait avec le chien que la pêche du crabe, & cet appât encore ne sert-il qu’à l’entrée des ports & aux petites baies. C’est un amusement d’enfans & de desœuvrés.

Les navigateurs amorcent en pleine mer pour les requins & autres poissons voraces, de morceaux de lard blanc.

Les faux appâts se font avec des morceaux de liege taillés de la figure d’un poisson, & recouverts de la peau d’un petit poisson écorché, ou d’une toile blanche rayée de bleu sur le dos, ou d’une pierre blanche, ou d’une pelotte de marne, &c.

On fait usage de ces appâts pour la pêche des oiseaux marins.

Le pêcheur basque prend le thon à la ligne avec le liege recouvert de la toile rayée de bleu. Cette pêche se fait à la côte lorsque la mer est agitée.

Ceux qui pêchent la crabe & le homar avec des paniers, des casieres, des bouraques & autres instrumens, y pendent des petits morceaux de pierre blanche.

Les appâts & instrumens défendus sont ceux qui tendent à détruire le poisson, comme les sacs de toile & de serpilliere, avec les chevrettes & autres poissons corrompus. Le sac détruisoit le frai, & l’appât infectoit le poisson.

Les appâts empoisonnés, sont la chaux vive, la noix vomique, la noix de cypres, la coque de levant la momie, musc, & autres drogues qui enivrent & étourdissent le poisson.

Il faut y joindre l’herbe qu’on appelle l’alrese.

La pêche de riviere se fait à-peu-près avec les mêmes instrumens, la ligne, le verveux, le filet, l’epervier, &c.

Ce sont aussi les mêmes appâts, le ver, les entrailles des animaux, les morceaux de viande, &c.

Voyez toutes ces différentes pêches, tant de mer que de riviere, à leurs articles particuliers.

Pêche des coquillages, (Conchyliol.) il y a cinq manieres de pêcher les coquillages ; savoir à la main, au rateau, à la drague, au filet, & en plongeant.

Quand la mer se retire, on marche à pié sur la grève, & l’on prend les huitres & les moules à la main, rien n’est plus ordinaire au Havre, à Dieppe, & en Angleterre : quand les huitrieres & les moulieres ne découvrent point, on prend des bateaux, & l’on se sert de la drague ; il y en a qui foulent le sable avec les piés, pour faire sortir les coquillages qui s’ensablent après le reflux.

Pietro della Valle, fameux voyageur, rapporte qu’en pêchant lui-même dans la mer Rouge, il prit une si grande quantité d’huitres, de limaçons, & d’autres coquillages, qu’il en remplit quatre à cinq caisses. Il dit que ces coquilles naissent dans les fonds & dans les cavités, qui sont en grand nombre dans le golfe Arabique, & que les pêcheurs descendent dans l’eau avec leur chemise, qui ne leur vient qu’au bas de l’estomac, & les prennent à la main, l’eau étant si claire que l’on découvre tout ce qui est au fond.

Le rateau est un instrument de fer garni de dents longues & creuses, emmanché de perches proportionnées à la profondeur du fond où l’on pêche ; c’est ainsi que l’on prend les moules.

La drague est un autre instrument de fer, qui a ordinairement quatre piés de long sur dix-huit pouces de large, avec deux traverses. Celle d’en bas est faite en biseau, pour mordre sur le fond, & enlever l’huitre attachée au rocher : elle porte ou traîne avec soi un sac dont le dessus est ordinairement un réseau de cordage ; & par-dessous on substitue un cuir, ou bien on fait les mailles du dessous du sac de lanieres de cuir, qui étant gluant de sa nature, glisse mieux au fond de l’eau. On descend la drague avec un cordage proportionné à la profondeur où sont les coquillages. En Amérique la drague a six piés en quarré, & on y attache des cordages suivant la profondeur de l’eau ; c’est par leur moyen qu’on tire la drague à bord, & c’est la meilleure maniere de pêcher les coquillages, & la plus usitée.

On se sert de différentes especes de filets dans les ports de mer, pour pêcher le poisson. Parmi les ordures qu’amenent les filets des pêcheurs, il se rencontre des coquillages & des productions marines, qu’ils rejettent ordinairement dans la mer. On a trouvé de cette maniere à Marseille & à Toulon, des coquillages & des mousses de mer très-curieuses.

On pêche à Toulon, à vingt ou trente piés de bas, avec des crocs de fer, les pinnes marines toutes grises, & qui n’ont pas les belles couleurs de celles de Messine, de Corse, & de Majorque. Les manches de couteau se prennent dans le golfe de Tarente, & autres ports de mer, dans les trous qu’ils font dans le sable, où l’on jette du sel pour les faire sortir ; mais le meilleur moyen d’avoir de beaux coquillages, est d’employer les plongeurs, comme on fait dans les Indes. (D. J.)

Pêche, (Jurisprud.) la pêche & la chasse sont les deux manieres d’acquérir que les hommes aient eu, l’une & l’autre furent le premier art que la nature enseigna aux hommes pour se nourrir.

La pêche continua d’être permise à tout le monde par le droit des gens, non-seulement dans la mer, mais aussi dans les fleuves, rivieres, étangs, & autres amas d’eau.

Le droit civil ayant distingué ce que chacun possedoit en propriété, il ne fut plus permis de pêcher dans les étangs & viviers d’autrui, mais seulement dans la mer & dans les fleuves & rivieres dont l’usage appartenoit au public.

La pêche qui se fait, tant en pleine mer que sur les grèves, est toujours demeurée libre à tout le monde, suivant le droit des gens ; mais nos rois ne la permettent à leurs sujets dans les mers qui avoisinent leur domination, qu’avec les filets permis ; & il est défendu aux pêcheurs qui arrivent à la mer, de se mettre & jetter leurs filets en lieux où ils puissent nuire à ceux qui se seront trouvés les premiers sur le lieu de la pêche, ou qui l’auront déjà commencée, à peine de tous dépens, dommages & intérêts, & de cinquante livres d’amende. Ordonnance de la Marine, liv. V. tit. 1. & 2. article 9.

Pour ce qui est des fleuves ou rivieres navigables, comme en France la propriété en appartient au roi, c’est à lui seul aussi qu’appartient le droit de pêche.

Les anciennes ordonnances permettoient à chacun de pêcher à la ligne dans les fleuves & rivieres navigables, parce que cela n’étoit regardé que comme un amusement ; mais comme insensiblement on abuse des choses les plus innocentes, & qu’il y auroit une infinité de gens oisifs qui pêcheroient continuellement & dépeupleroient les rivieres, il n’est plus permis de pêcher, même à la ligne, dans les fleuves & rivieres navigables & autres eaux qui appartiennent au roi, à-moins d’être fondé en titre spécial, ou d’être reçu maître pêcheur au siége de la maîtrise des eaux & forêts, à peine de cinquante livres d’amende, & de confiscation du poisson, filets & autres instrumens de pêche, pour la premiere fois, & pour la seconde, de cent livres d’amende, outre pareille confiscation, même de punition plus sévere s’il y échet.

Pour être reçu maître pêcheur, il faut avoir au moins l’âge de vingt ans.

Les maîtres pêcheurs de chaque ville ou port dans les lieux où ils sont au nombre de huit & au-dessus, doivent élire tous les ans aux assises du maître particulier, un maître de communauté pour avoir l’œil sur eux, & avertir les officiers des maîtrises des abus qui se commettent ; & dans les lieux où il y en a moins de huit, ils doivent convoquer ceux des deux ou trois plus prochains ports ou villes, pour faire entre eux la même élection.

Les maîtres pêcheurs & autres personnes qui peuvent avoir droit de pêcher dans les fleuves & rivieres navigables, & autres eaux appartenantes au roi, sont obligés d’observer les regles qui ont été faites pour la police de la pêche dans ces sortes d’eaux.

Ces regles sont, premierement, qu’il est défendu de pêcher aux jours de dimanche & fêtes, à peine de cinquante livres d’amende & d’interdiction pour un an.

En quelque tems que ce soit, la pêche n’est permise que depuis le lever du soleil jusqu’à son coucher.

Les arches des ponts, les moulins & les gords où se tendent des guideaux, sont les seuls en droits où l’on peut pêcher la nuit comme le jour, pourvû que ce ne soit en des jours ou tems défendus.

Il est défendu de pêcher dans le tems de frai, excepté la pêche aux saumons, aux aloses, & aux lamproies ; le tems de frai pour les rivieres où la truite abonde, est depuis le premier Février jusqu’à la mi-Mars, & autres depuis le premier Avril jusqu’au premier Juin.

Il n’est pas permis de mettre des bires ou nasses d’osier au bout des guideaux pendant le tems de frai, on peut seulement y mettre des chausses ou sacs du moule de dix-huit lignes en quarré, & non autrement ; mais après le tems du frai, on peut y mettre des nasses d’osier à jour, pourvû que les verges soient éloignées les unes des autres de douze lignes au-moins.

Les engins & harnois de pêche défendus par les anciennes ordonnances, sont le bas orborin, le chiffre garni, le valois, les amendes, le pinsoir, le truble à bois, la bourache, la charte, le marchepié, le cliquet, le rouable, le clamecy, fascines, fagots, nasses pelées, jonchées, & lignes de long à menus hameçons.

L’ordonnance de 1669 y a joint les grilles, tramails, furets, éperviers, chalons, sabres, & tous autres qui pourroient être inventés au dépeuplement des rivieres.

Elle défend aussi d’aller au barandage & de mettre des bacs en riviere.

Elle defend en outre de bouiller avec bouilles ou rabots, tant sous les chevrins, racines, saules, osiers, terriers, & arches, qu’en autres lieux, ou de mettre lignes avec échets & amorces vives ; comme aussi de porter des chaînes & clairons dans les batelets, d’aller à la fare ou pêche à grand bruit, ou de pêcher dans les noües avec des filets, & d’y bouiller pour prendre le poisson ou le frai qui auroit pû y être porté par le débordement des rivieres.

Il est pareillement défendu à tous mariniers & bateliers d’avoir à leurs bateaux ou nacelles aucuns engins à pêcher, permis ou défendus.

On doit rejetter dans les rivieres les truites, carpes, barbeaux, brêmes & meûniers qu’on a pris, quand ils n’ont pas au moins six pouces entre l’œil & la queue ; & les tanches, perches & gardons qui en ont moins de cinq.

Il est défendu d’aller sur les étangs, fossés & mares lorsqu’ils sont glacés, pour en rompre la glace, & pour y faire des trous, & d’y porter des flambeaux, brandons & autres feux pour voler du poisson.

L’ordonnance défend aussi, sous peine de punition corporelle, de jetter dans les rivieres aucune chaux, noix vomique, coque-de-levant, momie, & autres drogues ou appâts.

Pour le rempoissonnement des étangs, le carpeau doit avoir six pouces au moins, la tanche & la perche quatre, & le brocheton tel échantillon qu’on veut ; mais on ne doit le jetter aux étangs, mares & fossés qu’un an après leur empoissonnement, ce qui doit être observé pour les étangs, mares & fossés des ecclésiastiques & communautés, de même que pour ceux du roi.

Les ecclésiastiques, seigneurs, gentilshommes & communautés qui ont droit de pêche dans les rivieres navigables, sont tenus d’observer & de faire observer l’ordonnance par leurs domestiques & pêcheurs.

Les communautés d’habitans qui ont droit de pêche dans les rivieres navigables, sont obligés de l’affermer, parce que si chacun avoit la liberté d’aller pêcher, cela dégénereroit en abus.

La pêche, dans les petites rivieres non-navigables, appartient au seigneur haut-justicier.

Celle des étangs, fossés, mares, appartient à ceux qui en sont propriétaires. Voyez l’ordonnance des eaux & forêts, tit. 31. & la conférence sur cette ordonnance. (A)

Pêche, (Jardin.) fruit à noyau, très-connu, qui vient sur le pêcher. Les pêches varient pour la grosseur, la forme, la couleur & le goût, selon les différentes especes de pêchers. On distingue ces fruits en pêches proprement dites, qui quittent le noyau, & qui ont la chair tendre, molle, succulente, & d’un goût relevé ; & en pavies ou brugnons qui ne quittent pas le noyau, & qui ont la chair dure & seche.

Les pêches se divisent aussi en pêches lisses & pêches veloutées : ces dernieres sont en plus grand nombre ; on les différencie encore par les couleurs. Il y a des pêches jaunes, des pêches blanches, & des pêches rouges. Les curieux ne font cas que de quinze ou vingt sortes de pêches ; mais en donnant dans la médiocrité, on pourroit en rassembler jusqu’à quarante especes pour avoir une plus grande variété & une suite de fruits qui se succederoient pendant quatre mois. La pêche veut être mangée crue ; elle perd de sa qualité en passant sur le feu, aussi n’en fait-on guere usage dans les offices qu’en la mettant à l’eau-de-vie : la Médecine ne tire de services que des feuilles & des fleurs du pêcher, & de l’amande qui est dans le noyau de son fruit. Voyez Pêcher.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pêche »

(Nom commun 1, adjectif) Du latin persicum, persica (« fruit de Perse ») car le fruit a été importé de Perse en Europe. Le sens de « tonus, forme » date des années 1960, dérive de se fendre la pêche, « s’amuser », peut-être influencé par punch de même sens.
(Nom commun 3) Déverbal de pêcher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, pih ; prov. persega ; cat. presseg ; port. pessego ; ital. persica ; du lat. persicum, fruit de la Perse, ainsi nommé à cause de sa provenance. Le provençal et le catalan viennent d'un mot dont l'accent était changé : persícum, au lieu de pérsicum.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pêche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pêche pɛʃ

Citations contenant le mot « pêche »

  • Dessert : une pêche si on est seul, un péché si on est deux. De Aurélien Scholl
  • Dieu pêche les âmes à la ligne, Satan les pêche au filet. De Alexandre Dumas
  • Je n'appelle pas innocent celui qui est incapable de pêcher, mais bien celui qui ne peut pécher sans remords. De Giacomo Leopardi / Pensées
  • Les exportateurs écossais de fruits de mer se disent menacés par le poids de la paperasserie post-Brexit, craignant de voir une partie de leurs produits périssables et destinés au marché européen finir à la poubelle. Les fruits de mer écossais sont principalement exportés vers le nord de la France, d'où ils sont ensuite expédiés vers le reste de l'Europe. Des pêcheurs européens se plaignent de leur côté de contrôles renforcés des garde-côtes britanniques. Conséquence de cette vigilance des autorités britanniques, un chalutier irlandais a été empêché lundi de jeter ses filets au large de l’Écosse. Capital.fr, Finance, pêche, supermarchés… le Brexit malmène l’économie du Royaume-Uni - Capital.fr
  • Même s’ils ne sont pas directement concernés, leurs lots de pêche étant en amont de la zone de la pollution constatée en fin de semaine dernière entre Don et Wavrin, les membres de la Perche basséenne se désolent d’apprendre un tel accident dans une rivière où la vie a fait son retour depuis plusieurs années. La Voix du Nord, Les pêcheurs de La Bassée s’inquiètent de la pollution de la Deûle
  • Privé de parution en juillet dernier, pour cause de Covid, le magazine des pêcheurs de l’Aveyron qui paraît deux fois par an, Piscator, fait son retour chez les marchands de journaux. ladepeche.fr, Le magazine Piscator retrouve les kiosques dès vendredi - ladepeche.fr
  • Les “Ayants droit de Colletière” sont une association loi 1901. Elle regroupe les personnes qui habitent une maison dans le quartier de Colletière et qui, à ce titre, ont un droit de pêche sur la Leysine, la partie sud du lac de Paladru, soit environ 50 personnes. Il s’agit d’un droit foncier accordé du fait d’habiter dans le hameau de la Colletière à Charavines. , Charavines. Aux origines du droit de pêche de Colletière, il y a plus de 500 ans
  • Créée en 1830 autour de la fabrication d’armes puis de vélos, Rivolier est aujourd’hui une entreprise très diversifiée : armes, pêche, animaux, médical, sécurité… Un choix qui porte sa croissance avec de nombreuses acquisitions ces dernières années. , Saint-Just-Saint-Rambert. LOIRE. Armes, pêche, animaux domestiques et médical : la diversification gagnante de Rivolier
  • L’année 2020 a été compliquée en raison de la pandémie de la Covid-19. Cette année, les passionnés de pêche espèrent retrouver les bords des cours d’eau et leur loisir préféré. L’ouverture aura lieu le samedi 13 mars. centrepresseaveyron.fr, Les pêcheurs préparent la saison - centrepresseaveyron.fr
  • BÉCANCOUR. Des poissons «gros comme ça», les frères Jérémi et James Deshaies en attrapent un après l’autre quatre saisons par année! Les deux blogueurs ont appris à manier la canne à pêche au chalet de leurs grands-parents à Saint-Grégoire, au bord du fleuve Saint-Laurent. Le Courrier Sud, Histoire de pêche… véridique! - Le Courrier Sud
  • La pêche doit aujourd’hui être considérée comme un loisir moderne, faisant appel à des techniques élaborées, mais cependant accessibles à tous, grâce à une gamme étendue de produits et de matériels. Journal L'Est Éclair abonné, Brienne-le-Château : un nouveau magasin « Passionnément Pêche »
  • Une opération de lâchers anticipés de truites arc-en-ciel sera menée en janvier et février, par la fédération de pêche de l'Allier et les AAPPMA, sur différents sites de pêche de 2e catégorie piscicole du département.  Cette opération a pour objectif de réaliser une action dynamique dès le début de l’année afin de permettre aux pêcheurs de patienter jusqu’à l’ouverture de la truite fario qui aura lieu samedi 13 mars. www.lamontagne.fr, Pêche : lâchers de truites, opération truites baguées et jeu-concours dans l'Allier - Moulins (03000)
  • « Les marins pêcheurs veulent travailler »… et pour ça, il faut qu’ils puissent aller lancer leurs filets à plus de 5 miles de la rive et notamment là où se situent les DCP, les dispositifs de concentration de poisson. C’est ce que revendiquent les professionnels du secteur ce matin sur le Malecon de Fort-de-France… comme Moïse, il est venu manifester depuis les anses d’Arlet. , Pêche : les professionnels manifestent sur le Malecon
  • L’Inde réfléchit aux solutions pour freiner la surpêche qui menace l’économie et les populations locales. Avec la concertation du gouvernement indien, d’organisations et de scientifiques, l’ONG Marine Stewardship Council (MSC), qui lutte pour la préservation des océans, s’emploie à sauver ce qu’il reste des ressources marines là-bas, en impulsant un mouvement de pêche durable au large du Karnataka et du Kerala, deux États du sud du pays. , Usbek & Rica - En Inde, on fait de la pêche durable pour bâtir l’économie future
  • Des pieux pour cultiver les moules de bouchots à Dannes. Une machine pour mettre de la glace sur les produits frais. Des casiers pour pêcher les crustacés. Une poissonnerie-traiteur pour vendre les produits du port de Boulogne… Voilà quelques-uns des 25 projets qui ont été financés par le département du Pas-de-Calais, entre octobre 2019 et décembre 2020. Le conseil départemental avait lancé un appel à projets à la filière pêche pour apporter une aide allant jusqu’à 100 000 euros aux entreprises et entrepreneurs individuels. Au total, ce sont 1,5 millions d’euros d’aide qui ont ainsi été versées. Delta FM, Pas de Calais - 25 projets de la filière pêche soutenus par le département, soit 1,5 millions d’euros d’aide - Delta FM
  • Un navire de patrouille écossais a empêché lundi un chalutier irlandais de pêcher dans l'Atlantique-Nord, justifiant cette intervention par le Brexit, a indiqué la radio-télévision publique irlandaise RTE. La Tribune, Premier incident post-Brexit: la marine britannique arraisonne un bateau de pêche irlandais
  • Après une baisse des températures, des chutes de neige ont récemment frappé la ville de Rongcheng, dans la province du Shandong (est). La falaise du site touristique de Chengshantou et les bateaux de pêche du port de Longxudao de la ville ont tous été recouverts d'un manteau blanc, offrant une vue magnifique à leurs visiteurs. (Photos : Li Xinjun/Chinanews) , Un port de pêche sous la neige au Shandong
  • L'entré en vigueur de l'accord sur le Brexit au 1er janvier a entraîné l'annulation d'un accord signé en 2004 entre les pêcheurs bretons, normandes et anglais pour se partager la zone de pêche des îles anglo-normandes. France Bleu, Brexit : les pêcheurs bretons privés des eaux anglo-normandes
  • Sa vie est un long fleuve tranquille et au milieu coule une rivière. Des bancs du lycée du Castella en passant par les cages du football club de Pamiers, Sébastien Delcor, capitaine de l’équipe de France de pêche à la mouche est devenu champion d’Europe et double champion monde de la discipline. Celui qui a précieusement gardé les filets du FCP dans les années 2000 a réussi plus tard à en garnir d’autres. ladepeche.fr, Champion du monde de pêche à la mouche, Sébastien gardait les cages du FC Pamiers - ladepeche.fr
  • Écologie. Professionnels de la pêche et ONG environnementales, avec l’appui des scientifiques, cherchent à définir ensemble les critères d’une pêche plus durable. La Croix, Pour préserver les écosystèmes marins, pêcheurs et ONG sur la même ligne
  • Selon l'accord signé jeudi entre Londres et Bruxelles, les Européens renoncent à 25 % de leurs quotas de pêche dans les riches eaux britanniques. Le gouvernement français a promis ce vendredi des aides pour accompagner ses pêcheurs. Les Echos, Accord sur le Brexit : les Européens ont lâché du lest sur la pêche | Les Echos
  • Un « no deal » aurait signifié également la disparition de certains poissons des étals français, comme le lieu noir ou le hareng, mais aussi, de plus grandes tensions dans les eaux françaises, certaines flottes de navires européens ne pouvant plus pêcher en Angleterre (comme les Danois, les Irlandais, les Belges, etc.) se « rabattant » désormais chez nous. leparisien.fr, Brexit : la pêche française retient son souffle avant un possible accord - Le Parisien
  • Principal point de blocage : la question de la pêche. Bien que d’un faible poids économique au regard des dizaines de milliards en jeu dans un éventuel accord de libre-échange, la pêche a une importance politique et sociale pour plusieurs Etats membres, en particulier la France et les Pays-Bas. Le Monde.fr, Brexit : la querelle sur la pêche bloque les négociations entre Londres et Bruxelles
  • La préfecture du Calvados interdit la pêche à pied dans le secteur de la pointe du Siège à Ouistreham. Il est déconseillé de ramasser les coquillages, contaminés après un épisode de pollution de l'eau. France Bleu, Ouistreham : la pêche à pied interdite dans le secteur de la pointe du Siège à cause d'une pollution de l'eau
  • L'événement est important pour les pêcheurs sportifs russes, mais les hommes soviétiques pratiquaient eux aussi la pêche sur glace sans aucune compétition, juste pour le plaisir. , Découvrez la pêche sur glace, passion de nombreux Russes - Russia Beyond FR
  • En raison des températures douces des derniers jours et qui se poursuivront jusqu’à la fin de la semaine, l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne doit reporter de nouveau l’ouverture de la saison de pêche aux petits poissons des chenaux. Cette fois-ci, on espère pouvoir lancer les activités le 20 janvier. L'Hebdo Journal, Le début de la pêche aux petits poissons des chenaux reporté au 20 janvier - L'Hebdo Journal
  • Presque deux semaines après la mise en application de l'accord sur le Brexit, France 3 Littoral Hauts-de-France consacre une édition spéciale aux pêcheurs, ce mardi 12 janvier. À cette occasion, Olivier Leprêtre, représentant régional du secteur, tire un premier bilan.   France 3 Hauts-de-France, Brexit : "C’est un moindre mal", estime le président du comité régional des pêches des Hauts-de-France
  • Les petits pêcheurs professionnels protestent contre l'entrée en vigueur d'une nouvelle convention internationale, les obligeant à suivre une formation, s'ils veulent continuer à exercer. Une trentaine de pêcheurs se sont regroupés au sein d'un collectif. Ils dénoncent cette nouvelle mesure.  Réunion la 1ère, Saint-Pierre : les petits pêcheurs professionnels montent au créneau - Réun
  • Un reportage diffusé par France 2 nous a fait découvrir un pêcheur de Saint-Malo torse nu. Il a affolé les réseaux sociaux ! Ça n'a pas échappé à Olivia Leray.  Franceinfo, Ce que la pêche française fait de mieux !
  • La transmission par aérosols peut être favorisée dans une cabane à pêche. (archives) Radio-Canada.ca, Les risques de contracter la COVID-19 en faisant de la pêche sur glace | Radio-Canada.ca
  • L’Association des pêcheurs d’éperlans de la rivière Rimouski (APERR) anticipe une saison courte. Le président, Gaston Dionne, suppose que les cabanes ne pourront pas être installées avant le début du mois de février. , Pêche à l'éperlan: un saison qui tarde à être lancée à Rimouski
  • La filière pêche des Hauts-de-France redoutait un « no deal », d’où cette impression quasi unanime d’avoir obtenu un bon compromis. « Ça aurait été dramatique si nous n’avions pas eu d’accord, rappelle Jean-Michel Fournier, patron pêcheur d’Etaples, dans le Pas-de-Calais. On sait que les Anglais sont tenaces mais [Michel] Barnier et la ministre de la mer [Annick Girardin] l’ont été aussi. » Le Monde.fr, Les pêcheurs français soulagés par l’accord sur le Brexit
  • La pêche. L'accord post-Brexit prévoit de laisser aux pêcheurs européens un accès aux eaux britanniques pendant une période transitoire de cinq ans et demi, jusqu'en juin 2026. Pendant cette période, l'UE devra progressivement renoncer à 25 % en valeur de ses prises, qui totalisent environ 650 millions d'euros par an. Si le Royaume-Uni limite l'accès ou les captures de l'UE, celle-ci peut prendre des mesures de rétorsion en imposant des droits de douane sur les produits de la pêche ou d'autres biens britanniques, voire suspendre une grande partie de l'accord commercial tout en maintenant intactes les règles de concurrence loyale. leparisien.fr, Brexit : pêche, frontières, travail, ce qui change ce 1er janvier - Le Parisien
  • S’il y a bien eu un accord conclu pour le Brexit sur la question de la pêche, les pêcheurs de la Côte fleurie (Calvados) continuent de naviguer en eaux troubles.  , Après l'accord post-Brexit sur la Côte fleurie : les pêcheurs restent inquiets | Le Pays d'Auge
  • «Nos marins-pêcheurs ne resteront pas à quai le 2 janvier.» Ce vendredi, les présidents des régions de Bretagne et Normandie, Loïg Chesnais-Girard et Hervé Morin, ont fait plume commune pour se féliciter de l’accord sur la pêche dans le traité commercial post-Brexit entre l’Union européenne et la Royaume-Uni. Parmi les points de blocage, ce secteur était un enjeu majeur pour certains Etats membres, en particulier la France, dont 30 % des captures s’effectuent dans les eaux britanniques. Libération.fr, Brexit : les pêcheurs européens sortis d'affaire… pour l'instant - Libération
  • Le comité départemental des pêches du Morbihan travaille depuis 3 ans sur le projet "Mobidiq" : un projet qui doit sensibiliser encore plus les marins-pêcheurs à la question primordiale de la sécurité. France Bleu, Morbihan : le comité des pêches maritimes veut en faire plus pour la sécurité à bord des bateaux
  • « Au niveau social, la saison va être très différente. On va la résumer comme une saison qui va se passer en famille. Je pense que ça va être un bel avantage pour ceux qui désirent justement passer plus de temps en famille. Ça va être une belle occasion d’initier les enfants à la pêche par exemple, » affirme l’expert en la matière, Rémi Aubin de l’Accommodation des 21 de La Baie. Le Lac-St-Jean, Ouverture de la pêche blanche à Saguenay: Pêcher en famille! - Le Lac-St-Jean
  • « Il y a une forte demande des consommateurs. Dans les eaux de la Manche, la ressource de cette espèce a été multipliée par 20 en 10 ans. Et malgré ça, on continue de restreindre de manière drastique la pêche à la raie brunette. C'est incompréhensible ! » martèle le Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages marins (CNPMEM). leparisien.fr, Pêche : la raie brunette dans le viseur des pêcheurs et… des élus - Le Parisien
  • Comme bien des secteurs de l'économie, la saison de pêche 2020 a été bousculée par la pandémie de COVID-19 (archives). Radio-Canada.ca, La dernière saison de pêche a été bonne, mais moins payante pour les Madelinots | Radio-Canada.ca
  • Britanniques et Européens ont commencé à dégager petit à petit la voie vers un possible accord post-Brexit mais il reste encore l’épineux dossier de la pêche. Un sujet qui inquiète le secteur maritime. Un "no deal" serait surtout une catastrophe économique pour les pêcheurs français. France Bleu, VIDÉOS - Brexit : quelles conséquences pour les pêcheurs français en cas de "no deal" ?
  • Les 15 et 16 décembre s'est tenu, à Bruxelles, le conseil européen de la pêche. Les élus ligériens se disent globalement satisfaits, mais appellent à la vigilance. , Quotas de pêche 2021 : la filière "satisfaite", mais elle appelle à la vigilance | Le Courrier Vendéen
  • La Fédération du Lot pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique s’est fortement impliquée dans le tournage du magazine de France 5 qui s’est déroulé au cours du mois de juin 2020 sur la rivière Dordogne. Tiga, la dynamique et très sympathique animatrice de l’émission, vous invitera à une découverte inédite de la rivière Dordogne, au fil de l’eau et des rencontres. Une heure et demie d’évasion qui fera la part belle au patrimoine naturel et historique de cette superbe vallée, depuis les rives d’Argentat en Corrèze jusqu’au château de Castelnaud en Dordogne, avec une longue étape dans le département du Lot. Tiga et son équipe vous inviteront notamment à la découverte du Château de la Treyne et des précieux conseils de son chef étoilé, après une partie de pêche de la truite en compagnie de Luc Matosevic, moniteur guide de pêche installé à Lanzac. Entre une visite du moulin à huile de noix de Martel et une descente au gouffre de Padirac, en passant par une rencontre avec un berger ou une partie de rugby, vous participerez à une conviviale journée de pêche à la mouche sur l’Ouysse au moulin fortifié de Cougnaguet. L’équipe technique de la Fédération vous fera également découvrir la biodiversité piscicole de la rivière grâce à une pêche électrique d’inventaire à Lacave, à la confluence de l’Ouysse et de la Dordogne. De belles images à ne pas manquer, pour une itinérance vers la découverte des richesses de la rivière Dordogne, joyau halieutique de notre département. L’émission sera diffusée le 16 janvier sur France 5 à 20 h 50. ladepeche.fr, La Fédération du Lot pour la pêche dans "Échappées Belles" sur France 5 - ladepeche.fr
  • Piégée pendant plusieurs jours dans des filets dans le port d’une ville japonaise et très épuisée, une jeune baleine a été noyée ce lundi 11 janvier par des pêcheurs, rapporte CNews. Plusieurs ONG ont dénoncé ce qui s’est passé. , Une baleine piégée dans des filets depuis Noël noyée par des pêcheurs - Sputnik France
  • Les pêcheurs tarnais croisent les doigts. Si la crise sanitaire leur donne un peu de répit et qu’il n’y a pas de nouveaux confinements, 2021 pourrait être une bonne année pour la pêche. La fédération du Tarn pour la pêche et la protection du milieu aquatique lance d’ailleurs sa prochaine saison dès demain avec la mise en vente des cartes de pêche 2021 sur son site internet et chez les détaillants revendeurs habituels. ladepeche.fr, Tarn : 2021 pourrait être l’année de la pêche - ladepeche.fr
  • Dans un message à l’ensemble de ses adhérents et sur son site internet, la fédération départementale de pêche du Gard a dévoilé, cette semaine, les évolutions de la réglementation pour l’année 2021. midilibre.fr, Pêche dans le Gard en 2021 : les nouvelles règles, les dates... - midilibre.fr
  • Pour ce défi, vous allez devoir faire sauter des trous de pêche à différents endroits. Si vous ne savez pas ce qu'est un trou de pêche, il s'agit simplement de l'autre nom donné aux bancs de poissons dans Fortnite ! Les bancs de poissons sont ces zones blanches dans l'eau, où sont présents un grand nombre de poissons. Breakflip, Fortnite : Faire sauter des trous de pêche aux restes du requin, à Sweaty Sands ou à l'étang poissonneux, défi et quête semaine 6 saison 5 - Breakflip - Actualités et guides sur les jeux vidéo du moment
  • DFDS Scotland, le plus gros transporteur du secteur de la pêche en Ecosse, a annoncé jeudi soir, qu'à titre exceptionnel, il interrompait ses exportations jusqu'à lundi afin de corriger des problèmes liés aux nouvelles charges administratives. La Tribune, Procédures douanières post-Brexit: les pêcheurs écossais renoncent à exporter dans l'UE
  • En cette période de fête de fin d’année, la Fédération de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique et les 30 sociétés de pêche de Haute-Loire suggèrent d'offrir une carte de pêche en guise de cadeau de Noël. , Une carte de pêche au pied du sapin - La Commère 43
  • Selon la présidente de Sea Shepherd France, "plus de 300.000 mammifères marins sont tués chaque année par les filets de pêche déployés dans l'océan". "La première menace qui pèse sur l'océan en général, notamment les baleines, ce n'est pas la pollution - même si c'est un problème - ce n'est pas le changement climatique, c'est la pêche", a-t-elle poursuivi. RTL.fr, Japon : une baleine coincée dans des filets de pêche depuis douze jours
  • Les inquiétudes ne tarissent pas sur le front de la pêche, suite à l'accord post-Brexit entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Alors que les pêcheurs britanniques ont affiché leur déception et après des couacs relevés au large de l'Ecosse, c'est au tour des pêcheurs normands d'afficher leurs craintes, inquiets pour leur activité dans les eaux de l'île anglo-normande de Jersey... L'accord du Brexit "écrase" en effet l'accord de la Baie de Granville, signé en 2000, et qui garantissait l'accès des pêcheurs bretons et normands aux eaux territoriales de Jersey ainsi qu'une gestion commune de la ressource halieutique. Capital.fr, Brexit : les pêcheurs de Normandie craignent une “catastrophe” - Capital.fr
  • Quels sont les poissons les plus produits en aquaculture dans le monde ? Combien de tonnes de poissons sont gaspillées chaque année sur la planète ? La pêche mondiale décryptée en cinq chiffres clés. Geo.fr, La pêche mondiale en cinq chiffres chocs - Geo.fr
  • Exposés dans l’une des nombreuses vitrines du Musée de la pêche, les costumes de pêcheur et de sardinière sont très appréciés des visiteurs. Ils représentent le labeur, dur et quotidien, des hommes et des femmes qui ont contribué au fonctionnement de l’économie locale et régionale. Pour autant, ces vêtements sont aujourd’hui bien dégradés. Le Telegramme, Le Musée de la pêche de Concarneau recherche des costumes de travail traditionnels - Concarneau - Le Télégramme
  • Mots clés : audit interne, obligations déclaratives, processus de déclaration des captures, politique commune de la pêche, quotas de pêche , Audit interne du processus de déclarations réglementaires des captures de pêche à la Commission européenne | Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation
  • Malheureusement pris au piège dans un filet de pêche dérivant, le petit alcidé a été récupéré en hypothermie et dans un état de faiblesse avancé. « Très souvent, les oiseaux marins retrouvés sur la côte ont passé plusieurs jours en mer à s'affaiblir avant de s'échouer, confie Antoine Mounier, chargé de développement pour Hegalaldia. Dans le cas de notre pingouin, l'eau a pu s'infiltrer sous son plumage, ce qui  l'empêchait de nager et de s'alimenter correctement.» , Un pingouin blessé par un filet de pêche sur la côte landaise a heureusement été secouru ! - Fondation 30 Millions d'Amis
  • La subtilité d'un accord se niche parfois dans les détails. Les pêcheurs normands avaient déjà besoin d'une licence pour pêcher dans les eaux de Guernesey. Le 1er janvier, il leur faudra aussi une licence pour travailler dans les eaux anglaises. Impossible à obtenir dans le délai. France 3 Normandie, Brexit: malgré l'accord de pêche signé avec les Anglais, des bateaux normands exclus au 1er janvier?
  • Au deuxième jour de blocage, des discussions ont été engagées entre les pêcheurs de Sainte-Marie et la CINOR.Hier, les pêcheurs dénonçaient l'ensablement récurrent du port. Un comité de pilotage devrait être mis en place prochainement.  Réunion la 1ère, Port de Sainte-Marie : réunion entre les pêcheurs et la CINOR - Réunion la
  • Attendu cette année, l'accord visant à encadrer les politiques de soutien à la pêche, à l'Organisation mondiale du commerce, est sur la bonne voie. Un enjeu majeur alors que l'OCDE alerte sur l'état des stocks de poissons. L'organisation s'alarme aussi de la gestion durable des océans et des ressources halieutiques. Les Echos, L'avenir de la pêche aussi en débat à l'OMC | Les Echos
  • C'est une jolie rencontre. Dimanche 3 janvier, alors qu'il se promenait autour du lac de Saint-Ferréol, Michel Claret a aperçu un pêcheur avec un brochet de grande taille. , L'image. Il pêche un brochet de pratiquement un mètre dans les eaux du lac de Saint-Ferréol | Voix du Midi Lauragais
  • Les pêcheurs de « Ina'a » se font de plus en plus rares, tout comme ces petits alevins très appréciés des Polynésiens.  Polynésie la 1ère, La pêche aux « Ina'a », de plus en plus difficile - Polynésie la 1ère
  • Le navire de pêche russe « Onega » a coulé lundi 28 décembre dans la mer de Barents. Il y avait 19 personnes à bord. Des opérations de recherche sont en cours. Le Point, Russie : un navire de pêche gèle et coule, 17 marins portés disparus - Le Point
  • Les bichiques se font de plus en plus rares dans les rivières. Selon les pêcheurs bien renseignés, c'est à quelques jours de la nouvelle lune que les petits alvins apparaissent. Après une journée à la rivière des Marsouins, les plus chanceux ont récoltés 2 kilos de bichiques.  Réunion la 1ère, Bichiques : à quelques jours de la nouvelle lune, les pêcheurs se tiennent
  • La filière européenne dispose de six années pour s'adapter à une baisse de 25 % des captures effectuées dans les eaux britanniques. La France va perdre jusqu'à 10 % de ses possibilités de pêche fraîche. Soulagés, les pêcheurs s'inquiètent déjà des conditions de renégociation de l'accord en 2026. Les Echos, Brexit : les pêcheurs français rassurés mais vigilants | Les Echos
  • La pêche à la civelle a démarré le 1er décembre devant le barrage d’Arzal et les 61 pêcheurs du bassin de la Vilaine sont sur le pied de guerre. Cette zone représente 80 % de la pêche en Bretagne, le bassin sud -Bretagne (d’Erdeven à Douarnanez) et la zone comprise entre Douarnenez et le Mont Saint-Michel se partageant à parts égales les 20 % restants soit quatre licences pour le premier et deux pour la seconde. L’explication est simple : la civelle est attirée par l’eau douce et l’estuaire le plus important en Bretagne, c’est celui de la Vilaine. Bon an mal an, 4 à 5 tonnes (*) de civelles y sont pêchées : 40 % pour la consommation et 60 % pour le repeuplement. 61 bateaux, c’est beaucoup et peu à la fois, comparé à la flotte sur Arzal il y a 20 ans (200 bateaux) et à la flotte française actuelle (400 bateaux). Le Telegramme, Civelles : Arzal représente 80% de la pêche en Bretagne - Très chère civelle - Le Télégramme
  • Dès 3 h du matin, Matthieu (23 ans), Vincent (23 ans) et Jonathan (21 ans) embarquent au port d’Audierne sur le Noz-Dei II, un fileyeur de 11 mètres. Les marins naviguent jusqu’en mer d’Iroise autour des îles pour aller pêcher la langouste et du poisson. Les trois jeunes hommes affrontent des conditions difficiles : une forte houle, et une température glaciale. Malgré leur jeune âge, ils font preuve de beaucoup de professionnalisme pour s’assurer une belle pêche. L’enjeu est important dans un contexte rendu compliqué avec la crise sanitaire. « J’estime avoir perdu 20 % de mon chiffre d’affaires cette année, principalement en raison de la fermeture des restaurants », explique Matthieu Claquin, le patron-pêcheur. Le Telegramme, Comment se pêche... La langouste ? [Vidéo] - Pêche : d'où viennent nos plateaux de fruits de mer ? - Le Télégramme
  • Les Européens et les Britanniques ont trouvé un terrain d'entente sur les conditions d'une concurrence loyale et la gouvernance d'un éventuel futur accord commercial. Mais les positions restent éloignées sur les conditions d'accès des pêcheurs continentaux aux eaux britanniques. Le feuilleton pourrait durer encore plusieurs jours en dépit de l'urgence. Les Echos, Brexit : les négociations butent toujours sur la pêche mais se poursuivent | Les Echos
  • Un bateau de pêche a chaviré dans le port de Jard-sur-Mer, hier, dimanche 27décembre. , Jard-sur-Mer : un bateau de pêche victime de "Bella" | Le Journal des Sables
  • Au pied de Fort La Latte (22), une course contre la montre se joue pour les pêcheurs. Pendant quatre heures, précisément, plusieurs dizaines de bateaux forment un véritable ballet dans ce décor de carte postale. Au fond, les dragues, formées de larges anneaux métalliques et de lames, avalent les fameuses coquilles Saint-Jacques. S’ensuivent le tri sur le pont puis la mise en sac. Une activité très physique pour ces marins costarmoricains qui travaillent par tous les temps. Le Telegramme, Retrouvez tous les épisodes de notre série « Comment se pêche… » [Vidéos] - Pêche : d'où viennent nos plateaux de fruits de mer ? - Le Télégramme
  • Avec cette magnifique prise, Simon Brisse pose devant l’objectif de son ami Florian Bénéjean. Une fois mesuré (117 cm), le brochet est relâché, dans la pure tradition de la pêche “no kill”. Photo DR Var-Matin, Il pêche un brochet de plus d’1 mètre dans le Var, le mesure et le remet aussitôt à l'eau - Var-Matin
  • Le dossier de la pêche a particulièrement été le point d'achoppement des négociations. "C'est indispensable d'avoir un accord", souligne Olivier Le Nezet. "Avoir un no-deal n'aurait pas permis au Royaume-Uni de pouvoir se projeter vers l'avenir et de pouvoir faire que leurs produits puissent être sur le marché commun. Tout le monde avait à y gagner." Franceinfo, Brexit : une "étape franchie" et un accord "gagnant-gagnant" pour la pêche, selon le président des pêcheurs bretons

Traductions du mot « pêche »

Langue Traduction
Anglais peach
Espagnol melocotón
Italien pesca
Allemand pfirsich
Chinois 桃子
Arabe خوخ
Portugais pêssego
Russe персик
Japonais
Basque mertxika
Corse pesca
Source : Google Translate API

Antonymes de « pêche »

Partager