La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « oisif »

Oisif

Variantes Singulier Pluriel
Masculin oisif oisifs
Féminin oisive oisives

Définitions de « oisif »

Trésor de la Langue Française informatisé

OISIF, -IVE, adj. et subst.

I. − Adjectif
A. − Parfois péj. [En parlant de pers.] Qui ne fait rien, momentanément ou de façon durable; qui n'a pas d'occupation précise ou n'exerce pas de profession. Être oisif; badaud, promeneur oisif. Mais Molière, lui, n'était pas comme le Misanthrope, un jeune seigneur oisif: comédien surmené, exténué, il échappe à tous les ridicules du jeune Alceste (Mauriac,Journal 2, 1937, p.173):
1. Si on veut donner une idée simplifiée du mécanisme social, on peut dire: d'un côté, une petite élite bourgeoise de gens riches, les uns compétents et laborieux, les autres oisifs et parasites... Martin du G.,Thib., Été 14, 1936, p.156.
B. − [P. méton.]
1. [En parlant d'un attribut de la pers.] Elle restait là les mains oisives sur la table (Zola,L'OEuvre, 1886, p.248).
2. [En parlant de la vie, d'un moment de la vie, du mode de vie] Existence, jeunesse, vieillesse oisive. L'intelligent égoïsme du jeune homme, épris de cette vie libre et oisive, qui est celle des fils de famille, et qu'on lui dorait comme à l'oiseau sa cage (Dumas père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.562):
2. ... ces journées oisives et lumineuses qu'on passe sur la plage. Elles sont alors, et par là, bien que désoeuvrées, alertes comme des journées de travail, aiguillées, aimantées, soulevées légèrement vers un instant prochain... Proust,J. filles en fleurs, 1918, p.830.
C. − P. anal., littér. [En parlant d'un inanimé] Qui est immobile, au repos, ou qui se meut avec lenteur. Nuage oisif; barque oisive. Les soldats assemblés sur le port Près des vaisseaux oisifs poussent des cris de mort (Moréas,Iphigénie, 1900, v, 2, p.146).
En partic. Qu'on laisse inemployé, improductif; dont on ne fait point usage. Biens oisifs. Laisser son argent oisif (Ac.).Il y a beaucoup de capitaux oisifs dans les pays où les moeurs obligent à mettre beaucoup d'argent en meubles, en habits, en ornements (Say,Écon. pol., 1832, p.122).
II. − Substantif
A. − Péj. Celui, celle qui est habituellement désoeuvré(e), qui n'a pas d'occupation précise et dispose de beaucoup de loisirs. Jeu d'oisif; les oisifs de la ville; la foule des oisifs. Il faut considérer avec une attention curieuse cette nature d'oisif, ce liseur infini, produire une oeuvre considérable (Valéry,Variété IV, 1938, p.27):
3. Les doctrinaires du monde entier hurlaient la vérité et le paradoxe dans les cafés de la rive gauche, et, entourés d'oisifs inspirés, d'esthètes, de révolutionnaires permanents, de révoltés temporaires, tenaient chaque nuit la plus grande, la plus étonnante foire à l'intelligence qui se soit vue dans l'histoire du monde. Druon,Gdes fam., t.1, 1948, p.24.
B. − Celui, celle qui vit, qui peut vivre sans obligation de travailler. La plupart des riches oisifs de l'Europe, qui voyagent pour passer un carnaval en Italie et un printemps à Londres (Staël,Consid. Révol. fr., t.2, 1817, p.375).Je renonçai à être autre chose qu'une oisive et une milliardaire (Giraudoux,Suzanne, 1921, p.81).
REM.
Oisivement, adv.D'une manière oisive, dans l'oisiveté. Passé ma matinée comme les autres, tristement et oisivement (Constant,Journaux, 1815, p.444).
Prononc. et Orth.: [wazif], fém. [-i:v]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1271 beste wisive «(animal) improductif, qui ne sert à rien» (Arch., JJ 72, pièce 188 ds Gdf.); b) 1553 «qui est actuellement inemployé» (Bible, s.l., impr. J. Gerard, Sap. 14, 5 d'apr. FEW t.7, p.444a); c) 1690 argent oisif (Fur.); 2. a) mil. du xives. «(personne) qui est dépourvue d'occupation, qui n'exerce pas de profession» (Roques t.1, IV, 5815); b) 1553 subst. «personne qui dispose de beaucoup de loisir» (Bible, s.l., impr. J. Gerard, Prov. 12, 11 d'apr. FEW, loc. cit.); c) 1572 vie oisive (Ronsard, Franciade, 822 ds OEuvres compl., éd. P. Laumonier, t.16, p.70). Issu, sous l'infl. de oiseux*, de l'a. fr. oisdif «oisif» (av. 1188 cose widive «chose futile, vaine», Partonopeus de Blois, éd. J. Gildea, 895), adjectivation de oisdive, subst. fém. «oisiveté» (1155, Wace, Brut, 10739 ds T.-L.), lui-même formé sur oiseux d'après le couple voisos «prudent, habile, avisé» (lat. vitiosus «gâté, corrompu») −voisdie, voisdive «subtilité, adresse» (d'un représentant du lat. vitiare «gâter, corrompre»). Fréq. abs. littér.: 702. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1574, b) 928; xxes.: a) 784, b)672. Bbg. Dub. Pol. 1962, p.355. _ Vardar Soc. pol. 1973 [1970], pp.274-275.

Wiktionnaire

Nom commun - français

oisif \wa.zif\ masculin (pour une femme, on dit : oisive)

  1. Personne oisive.
    • Des groupes d’oisifs et de curieux encombraient la principale rue, où l’on voyait, de quart d’heure en quart d’heure, passer et se croiser des voitures et des gens à cheval. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Il jeta les rênes […], et descendit pour prendre dans ses bras une jeune fille dont la beauté mignonne attira l’attention des oisifs en promenade sur la terrasse. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)

Adjectif - français

oisif \wa.zif\

  1. Qui ne fait rien, qui n’a pas d’occupation, de profession.
    • Après le dîner, les dames restèrent assises autour de la table dans un doux far-niente, s'entretenant, à la mode des créoles oisives, de tous les petits événements arrivés dans le pays. — (Claude Ahlvan, « L'habitation Kernandec », dans La Revue Nouvelle, tome 8, 2e année, Paris, 1846, p. 308)
    • Dès le lendemain de la mise en terre, tous ont laissé éclater leurs rancœurs, se disputant l’immense fortune du patriarche et renforçant l’image d’enfants cupides et oisifs. — (Anna Sylvestre-Treiner, Côte d’Ivoire : les Houphouët, une histoire de famille, jeuneafrique.com, 29 janvier 2018)
  2. (Par extension) Inemployé.
    • Une vie oisive, la vie d’une personne oisive.
  3. Improductif
    • Laisser son argent oisif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OISIF, IVE. adj.
Qui ne fait rien, qui n'a point d'occupation. Un homme oisif. Il ne faut pas qu'un jeune homme reste oisif, soit oisif. Une femme oisive. Substantivement, au masculin, Les oisifs. Par extension, Vie oisive, La vie d'une personne oisive. Laisser son argent oisif, Laisser son argent sans le faire profiter.

Littré (1872-1877)

OISIF (oi-zif, zi-v') adj.
  • 1Qui ne fait rien actuellement. Ces âmes oisives qui n'apportent d'autre préparation à leurs charges que celle de les avoir désirées ; qui mettent leur gloire à les acquérir, non pas à les exercer…, Fléchier, le Tellier. Et mes coursiers oisifs ont oublié ma voix, Racine, Phèdre, II, 2. Cela est bon pour la petite poste de Paris, pour avertir un homme oisif qu'il est prié à souper chez une femme oisive, avec des gens qui n'ont rien à faire ni à dire, Voltaire, Lett. Thibouville, 26 nov. 1777. Les journées sont longues et les années sont courtes pour l'homme oisif, Diderot, Claude et Nér. II, 79. Riche ou pauvre, puissant ou faible, tout citoyen oisif est un fripon, Rousseau, Ém. III.

    Il se dit aussi des choses en ce sens. Une oisive indolence. Les sots ne se bornent pas à une haine oisive contre les gens d'esprit ; ils les représentent comme des gens dangereux, ambitieux, intrigants, Duclos, Consid. mœurs, X.

    Vie oisive, vie d'une personne inoccupée. Qu'est-ce donc encore une fois que le désordre d'une vie oisive ? c'est, répond saint Ambroise, à le bien prendre, une seconde révolte de la créature contre Dieu, Bourdaloue, Dim. de la Septuagés. Dominic. t. I, p. 346.

  • 2Dont on ne fait point usage. La valeur est oisive pendant la paix. Est-ce votre dessein d'attirer mes blasphèmes, Et qu'ainsi que mes maux mes crimes soient extrêmes ; Qu'à mille impiétés osant me dispenser [me livrer], à votre foudre oisif je donne où se lancer ? Corneille, Suiv. V, 2. Transporté d'une ardeur qui ne peut être oisive, Je rejoindrai bientôt les Grecs sur cette rive, Racine, Iphig. I, 2. …Mais ce secret courroux, Cette oisive vertu, vous en contentez-vous ? La foi qui n'agit point, est-ce une foi sincère ? Racine, Ath. I, 1.

    Argent oisif, argent qu'on ne fait point valoir, dont on ne jouit pas. Celui-ci ne songeait que ducats et pistoles ; Quand ces biens sont oisifs, je tiens qu'ils sont frivoles, La Fontaine, Fabl. XII, 3.

  • 3 S. m. Personne oisive. On punissait une étourderie de jeune homme comme on aurait puni un empoisonnement ou un parricide ; les oisifs en poussaient des cris perçants, et le lendemain ils n'y pensaient plus et ne parlaient que de modes nouvelles, Voltaire, Princ. de Babyl. 10. Les oisifs des villes, gens aussi ennuyés qu'ennuyeux, qui ne sachant que faire de leur temps, abusent de celui des autres, Rousseau, Lett. à M. Monier, Corresp. t. IV, p. 278, dans POUGENS. Mais non : il faut que le public essuie Le mal contagieux d'un oisif qui s'ennuie, Delille, Convers. I.

    Les Oisifs (gli Oziosi), nom des membres d'une académie de Bologne.

PROVERBES

Qui est oisif en sa jeunesse travaillera dans sa vieillesse.

REMARQUE

Balzac, cité par Bouhours, a dit : " Il faudra rendre compte, au dernier jugement, de la moindre parole oisive. " Aujourd'hui en ce sens, on dit oiseux.

SYNONYME

OISIF, OISEUX. Oiseux désigne celui qui a l'habitude de ne rien faire ; oisif, celui qui ne fait rien actuellement ; quelquefois le sens de ces deux mots se rapproche beaucoup ; mais c'est là la nuance. En parlant des choses, oisif exprime qu'on n'en fait point usage ; oiseux, qu'elles ne servent à rien.

HISTORIQUE

XVIe s. Et nous laissons, maugré nous, les doux champs Et nos pays ; toi oisif en l'umbrage, Fais resonner les foretz…, Marot, IV, 1. Jamais je ne suys oisif, Rabelais, Garg. I, 40. Ce ne sera chose inutile et oisifve, vous ramentevoir l'origine du bon Pantagruel, Rabelais, Pant. II, 1. Enrichissant ton œuvre d'epithetes significatifs et non oisifs, c'est à dire qui servent à la substance des vers, Ronsard, 582. La vie oisive…, Ronsard, 601. Comme les terres oisives foisonnent en mille sortes d'herbes sauvages…, Charron, Sagesse, I, 15.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « oisif »

Faisait aussi wisif en ancien français : de l’ancien français oisdif (« oisif »), adjectivation de oisdive (« oisiveté »), lui-même dérivé de wiseux, oisos, oiseux issu du latin vitiosus (« vicié »), plutôt que de otiosus (« oisif » → voir ocieux).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Oisif, qui est un mot récent, du XVIe siècle (cependant il doit être plus ancien, et remonter sans doute au XIVe où l'on trouve oisiveté qui le suppose), est fait sur le modèle d'oiseux. L'ancienne forme était oidive, employé substantivement au sens d'oisiveté, et qui représente une forme non latine otiivus, de otium, loisir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « oisif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
oisif wazif

Fréquence d'apparition du mot « oisif » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « oisif »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « oisif »

  • Riche ou pauvre, puissant ou faible, tout citoyen oisif est un fripon.
    Jean-Jacques Rousseau
  • Le RUA est donc une mesure de simplification administrative, dont le principal objectif est la rationalisation des aides sociales pour inciter financièrement au retour à l’emploi. C’est une aide ciblée sur les populations pauvres qui, selon une logique libérale, vise à remplacer la pauvreté « oisive » par la pauvreté « laborieuse », cela en moralisant les allocataires renvoyés à leur responsabilité individuelle. À travers ce gouvernement moral, il s’agit de trier les pauvres de « bonne volonté » et les pauvres à sanctionner. À charge de la sorte pour l’aide sociale de servir d’amortisseur au marché du travail.
    Rue89 Bordeaux — Un revenu universel d’activité pour "trier les pauvres" - Rue89 Bordeaux
  • Un jeune homme oisif est comme un jeune taureau sans le joug.
    Hugues de Saint-Victor — De claustro animae
  • Tout autre état mondain il me déplaît de suivre : Si l'on m'oste l'amour, sans pouvoir faire rien, Par force et nuit et jour oisif me faudra vivre.
    Jean Antoine de Baïf — Les Amours de Francine
  • L'oisif est un individu qui préfère ne rien faire qui serve à quelque chose plutôt que de risquer de faire quelque chose qui ne serve à rien.
    Noctuel
  • Le cigare est le complément indispensable de toute vie oisive et élégante.
    George Sand
  • Ils ont 26, 30 et 32 ans. Le premier avait quitté Cazouls-lès-Béziers pour le Maine-et-Loire où il avait trouvé un travail et aspirait à une vie tranquille. Le deuxième, de Montblanc, est déjà en prison parce qu’il n’avait pas supporté qu’un huissier (une femme), un serrurier et deux agents assermentés réclament à sa mère des loyers impayés. Ils les avaient tous sortis par le col. Le dernier, un Biterrois hébergé à l’Abes, menait une vie oisive après son passé de légionnaire à Calvi. C’est lui qui a fourni l’arme, un 6,35 "pas chargé et au canon bouché", servant au braquage du point multiservice à Valros.
    midilibre.fr — Biterrois : condamnés à 8 et 6 ans pour le braquage du tabac de Valros - midilibre.fr
  • A Bigger Splash renvoie à l'hédonisme d'une Californie oisive.
    LExpress.fr — Culture: David Hockney s'empare du Centre Pompidou - L'Express
  • Risquons une hypothèse : cette division transalpine entre un Nord "fourmi laborieuse" et un Sud "cigale oisive" s'est étendue à l'ensemble de l'Europe. Avec à la clé une inversion ironique des vices et des vertus, où les fourmis du Sud se rendent au nord pour y travailler, quand les cigales du Nord mettent cap au sud à la belle saison pour y profiter de la dolce vita. Là-dessus se greffe un ingrédient monétaire. La croissance italienne après-guerre repose sur une lire faible permettant un allègement de la dette intérieure et stimulant les exportations.
    lejdd.fr — TRIBUNE. Daniel Diatkine : "Les cigales et les fourmis, une fable européenne"
  • Buvez, frères, buvez, afin que le diable ne vous trouve oisifs.
    Proverbe latin
Voir toutes les citations du mot « oisif » →

Traductions du mot « oisif »

Langue Traduction
Anglais idle
Espagnol ocioso
Italien inattivo
Allemand leerlauf
Chinois
Arabe الخمول
Portugais ocioso
Russe вхолостую
Japonais アイドル
Basque idle
Corse ociosu
Source : Google Translate API

Synonymes de « oisif »

Source : synonymes de oisif sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « oisif »

Combien de points fait le mot oisif au Scrabble ?

Nombre de points du mot oisif au scrabble : 8 points

Oisif

Retour au sommaire ➦