Occupé : définition de occupé


Occupé : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OCCUPÉ, -ÉE, part. passé et adj.

Part. passé de occuper* et emploi adj.
A. − [En parlant d'un lieu, d'un espace]
1. Où se trouve, est installé quelqu'un. Au pied de chaque lit occupé se trouve un bulletin, sur lequel sont inscrits le nom du malade (...), sa profession (Jouy,Hermite, t.4, 1813, p.306).Il songeait que, si la table occupée entre eux devenait libre, jamais il n'oserait s'y installer (Montherl.,Célibataires, 1934, p.846):
. Le corps mort vous donne non l'idée d'une machine démontée, mais d'une maison vide, d'une habitation ce matin debout et occupée, ce soir en ruine et abandonnée pour jamais. Chateaubr.,Mém., t.1, 1848, p.616.
P. anal., TÉLÉPH. [En parlant d'une ligne] Qui est en fonctionnement, utilisée par l'abonné. Anton. libre.C'est occupé. Si la ligne est occupée l'opératrice entend alors un toc dans son propre écouteur, si la ligne est libre elle n'entend rien (A. Blanchard,Le Téléphone, Paris, P.U.F., 1947, p.20).
2. Dont on s'est emparé par la force, militairement. Des localités occupées (...) fournissent des éléments d'offensive partielle (Foch,Princ. guerre, 1911, p.295).Après avoir épuisé les pays occupés, la tentation s'imposait de les annexer (Lefebvre,Révol. fr., 1963, p.445).
[P. méton. du subst.] Relatif à un pays soumis à une occupation militaire. V. occupant II A ex. de Perroux.
Emploi subst. Personne vivant sur un territoire soumis à une telle occupation. Ces bienheureuses petites pages qu'on se passait sous le manteau (...), Hennedyck pouvait se rendre compte (...) de l'influence incroyable qu'elles avaient sur le moral des occupés (Van der Meersch,Invas. 14, 1935, p.105).
HIST. CONTEMP. Zone occupée. Partie de la France administrée par les Allemands après l'armistice de 1940. L'évolution de l'opinion (...) a varié selon les régimes (zone occupée ou zone libre) (Vedel,Dr. constit., 1949, p.280).Zone non occupée. Synon. zone libre (v. libre I A 2 b).L'Anastasie du Gouvernement du Maréchal Pétain surveillait de très près toute la presse de la zone non occupée (Coston,A.B.C. journ., 1952, p.56).
B. − [En parlant d'une pers. ou d'un de ses attributs (durée, partie du corps, état, etc.)]
1. [En parlant d'une pers.] Qui a une ou plusieurs activités, qui est en train de faire quelque chose, qui n'est pas ou qui est peu disponible. Être très occupé. Deux enfants, qui la tenaient presque toujours occupée (Restif de La Bret.,M.Nicolas, 1796, p.109).Mon ami le ministre était le plus occupé des hommes (Reybaud,J. Paturot, 1842, p.375).Madame est occupée, monsieur. Elle est avec le gérant de la maison pour les dégâts du cabinet de toilette (Tr. Bernard, M. Codomat, 1907, i, 6, p.152).
En partic. Qui a une activité professionnelle, un emploi. Qu'ils [les chômeurs] consomment leur épargne, qu'ils vivent aux frais de leurs proches qui restent occupés, (...) leur dépense de consommation est réduite (Perroux,Écon. XXes., 1964, p.198).
Emploi subst. En quoi consistent concrètement les problèmes des pauvres confrontés aux riches, des jeunes aux vieux, des occupés aux chômeurs (...)? (Le Nouvel Observateur, 26 juill. 1976, p.35, col. 3).
2. [En parlant d'un attribut de la pers.] Qui est rempli, absorbé par quelqu'un ou par quelque chose. Nos affections, toujours occupées au-dehors (Senancour,Rêveries, 1799, p.195).Il se réduisit à une oisiveté occupée, c'est-à-dire qu'il se fit recevoir dans quelques sociétés littéraires; qu'il fut du comité de bienfaisance de son arrondissement (Brillat-Sav.,Physiol. goût, 1825, p.294).
3. [En parlant d'une pers. ou d'un de ses attributs]
a) Occupé à + inf. ou subst. indiquant une action.Appliqué à, travaillant à; rempli par. Occupé à écrire, à lire, à regarder qqc. Ma mère (...) que je vois toujours occupée à coudre (Sand,Hist. vie, t.2, 1855, p.166).Journée tout occupée à la rédaction de ma lettre (Gide,Voy. Congo, 1927, p.745).Bras occupés à remuer la terre (Aymé,Jument, 1933, p.271).
[Avec ell. de l'inf. ou du subst. indiquant l'action] Je ne tardai pas à les retrouver là où ils étaient, occupés aux légumes (Jouve,Scène capit., 1935, p.178).
b) Occupé de, en + inf. ou subst.Qui est rempli, absorbé par quelqu'un ou par quelque chose. Je vis en effet une trentaine d'hommes occupés de réparer la grande route (Vidocq,Mém., t.3, 1828-29, p.398).Dans une imagination souvent occupée des choses de l'amour (Baudel.,Paradis artif., 1860, p.379).Le curé, occupé en conversation dans un coin du cimetière (Aymé,Jument, 1933, p.285).
Au fig. [En parlant d'une discipline] Qui a quelque chose pour objet. L'idéologie moderne, occupée depuis long-temps des signes et de leur influence sur la pensée (Bonald,Législ. primit., t.1, 1802, p.59).
c) Préoccupé, inquiet. Je vis entrer deux hommes en noir, deux docteurs; l'un sévère, déjà vieux, à l'air soucieux et occupé; l'autre jeune, riant (Janin,Âne mort, 1829, p.165).M. de Morcerf est parfois occupé, ses affaires le rendent soucieux (Dumas père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.617).
Prononc.: [ɔkype]. Fréq. abs. littér.: 5513. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 11008, b) 7914; xxes.: a) 6064, b) 6164.

Occupé : définition du Wiktionnaire

Adjectif

occupé \ɔ.ky.pe\

  1. Qui n’est pas disponible pour le moment, en parlant d’une personne, d’une ligne téléphonique pour un numéro qu’on appelle, etc.

Forme de verbe

occupé \o.ky.pe\

  1. Participe passé masculin singulier de occuper.
    • Le rez-de-chaussée est occupé par la boutique d’un commerçant ; les appartements sont souvent bas de plafond car les propriétaires n’hésitent pas à entresoler les étages intermédiaires pour augmenter leurs revenus. — (Ange-Pierre Leca, Et le choléra s’abattit sur Paris : 1832, 1982)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Occupé : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OCCUPER. v. tr.
Se rendre maître, demeurer maître d'un pays, d'une place forte, d'une position stratégique. Nos troupes occupèrent les hauteurs. Il fit occuper ce défilé par deux bataillons d'infanterie. Les Sarrasins ont occupé l'Espagne pendant plusieurs siècles. Une province occupée par l'étranger, par l'ennemi. Absolument, Un pays, un territoire occupé. Il signifie également, en termes de Jurisprudence, Se saisir, se rendre possesseur d'un domaine, s'y établir. Il a occupé le premier ce bien abandonné. On peut occuper sans devenir propriétaire. Il signifie, par extension, Habiter. Occuper un logement, une maison, un appartement. Il occupe deux chambres dans ma maison. Il occupe toute la maison. Il occupe sa maison. Les bâtiments qu'on n'occupe point dépérissent promptement. Il occupe le rez-de-chaussée, le premier, le second. Il signifie aussi, figurément, Remplir, posséder. Occuper une place, un emploi. Il occupe un rang distingué dans la société. Il signifie encore Donner de l'occupation, employer. Il faut occuper les jeunes gens. Il y a là de quoi occuper plusieurs ouvriers. Le participe passé s'emploie dans ce sens comme adjectif. C'est un homme fort occupé. Par extension, Une vie très occupée. Il se dit pareillement des Choses qui sont l'objet d'un travail du corps ou d'une application de l'esprit. Son métier l'occupe beaucoup, l'occupe tout le jour. Cette affaire m'occupe sans cesse. Cette nouvelle occupe tous les esprits. Cette étude occupe l'esprit sans le fatiguer.

OCCUPER se dit intransitivement, en termes de Procédure, d'un Avoué qui est chargé d'une affaire en justice. C'est tel avoué qui occupe pour moi dans cette cause.

S'OCCUPER DE signifie Penser à quelque chose, en avoir la tête remplie, chercher les moyens d'y réussir. Il s'occupe constamment de cette affaire. Il s'occupe de détruire les abus. Il s'occupe de son jardin. Il ne s'occupe que de bagatelles. Il s'occupe trop du soin de sa santé. Cette femme ne s'occupe que de son mari et de ses enfants. Cette maîtresse de maison accomplie s'occupe des moindres détails du ménage. Il ne s'occupe que de gérer sa fortune.

S'OCCUPER À signifie Travailler à quelque chose. Il s'occupe à son jardin. Tout le jour il s'occupe à lire. Il ne sait à quoi s'occuper. Il était occupé à faire ses préparatifs de voyage. Absolument, Aimer à s'occuper, Aimer le travail.

Occupé : définition du Littré (1872-1877)

OCCUPÉ (o-ku-pé, pée) part. passé.
  • 1Dont on s'est emparé. Les passages occupés par l'ennemi.
  • 2Qui est tenu, en parlant d'un espace, d'une place, etc. Le terrain occupé par le palais.

    Fig. Pour garder votre cœur, je n'ai pas où le mettre ; La place est occupée, Corneille, Nicom. I, 2.

  • 3Occupé à, qui travaille à. Occupé à cultiver son domaine. On n'en voyait point d'occupés à chercher le soutien d'une mourante vie, La Fontaine, Fabl. VII, 1. Quand nous sommes assez malheureux pour n'être point uniquement occupés à Dieu, Sévigné, 15 mars 1680. L'armée en deuil est occupée à lui rendre les derniers devoirs, Fléchier, Turenne. Pouvait-on briguer des charges pour elle, quand on était assez occupé à lui conserver la vie ? Fléchier, Duch. de Mont.

    Occupé de, qui songe à. Dès lors on le vit toujours sérieusement occupé du soin de se vaincre soi-même, Bossuet, Louis de Bourbon. Mais que, de ces grandeurs comme une autre occupée, Vous m'en ayez paru si longtemps détrompée, Racine, Brit. III, 7. L'on juge en le voyant qu'il n'est occupé que de sa personne… qu'il croit que tous les yeux sont ouverts sur lui et que les hommes se relayent pour le contempler, La Bruyère, II. Tantôt chez les Césars occupé de nous nuire, Voltaire, Tancr. I, 1. Ne songeant point à prolonger son existence, mais occupé de se rendre capable d'application tant qu'il existerait, Condorcet, Bucquet. Taciturne, mon front appuyé sur ma main, D'elle seule occupé, mes jours coulent en vain ; Si j'écris, son nom seul est tombé de ma plume, Chénier, Élég. XXX. Et Fanny [une mère qui a perdu un de ses enfants], que déjà les destins ont frappée, Soupçonneuse et longtemps de sa perte occupée, Chénier, Aux premiers fruits de mon verger.

    Il est occupé d'elle, pour il lui fait la cour, phrase recommandée par Mme de Genlis, Mém. t. V, p. 91, éd. 1825.

  • 4Qui a à travailler, qui a de l'occupation. J'ai voulu l'acheter, l'édit, expressément, Afin que d'Isabelle il soit lu hautement ; Et ce sera tantôt, n'étant plus occupée, Le divertissement de notre après-soupée, Molière, Éc. des maris, II, 9. L'esprit se relâchait, pendant que les mains industrieusement occupées s'exerçaient dans des ouvrages dont la piété avait donné le dessin, Bossuet, Anne de Gonz. Lorsqu'occupé d'un côté, il envoie reconnaître l'autre, le diligent officier qui porte ses ordres s'étonne d'être prévenu, Bossuet, Louis de Bourbon. Je suis occupé, je ne veux voir personne, Racine, Plaid. III, 3. Quiconque tient le sceptre et l'encensoir a les deux mains fort occupées, Voltaire, Dict. phil. Puissance.

    Il se dit, dans le même sens, du temps, de la vie. Une vie occupée. Je mène ici une vie solitaire et occupée, qui convient à la fois à ma santé et à mes études, Voltaire, Lett. d'Argental, 15 oct. 1750. Il passa des jours tranquilles, glorieux, occupés, au milieu de ses disciples qui étaient ses amis, Condorcet, Linné.

  • 5Dont l'esprit travaille. L'on est plus occupé aux pièces de Corneille ; l'on est plus ébranlé et plus attendri à celles de Racine, La Bruyère, I.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « occupé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
occupé ɔkkype play_arrow

Citations contenant le mot « occupé »

  • C'est un chamboulement pour le monde de l'archéologie. L'Amérique du Nord aurait été peuplée bien plus tôt qu'estimé jusqu'à présent. Deux études publiées mercredi dans la revue Nature révèlent que le peuplement du dernier continent occupé par l'homme remonte à plus de 30.000 ans. Les Echos, L'histoire humaine du continent américain bien plus ancienne qu'estimée | Les Echos
  • Propriété de la Ville de Dijon, le terrain situé 63, avenue de Langres est promis à la construction d'un programme immobilier. Baptisé "Garden state", celui-ci prévoit des logements et l'aménagement de jardins partagés. Une partie du terrain où il doit se construire est occupée sans droit ni titre depuis environ un mois par un collectif de personnes qui souhaitent utiliser cette terre pour en faire "un espace de respiration dans le quartier". , Faits-divers - Justice | Avenue de Langres à Dijon : « plus que jamais, nous restons déterminés »
  • Depuis le 15 juillet, un vaste bâtiment situé à Boutonnet est occupé par des militants. Objectif : y reloger les personnes qui ont été expulsées de deux squats, le jeudi 23 juillet, à Montpellier. midilibre.fr, Montpellier : après les expulsions, un nouveau bâtiment occupé à Boutonnet - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « occupé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « occupé »

Langue Traduction
Corse occupatu
Basque lanpetuta
Japonais 忙しい
Russe занятый
Portugais ocupado
Arabe مشغول
Chinois
Allemand beschäftigt
Italien occupato
Espagnol ocupado
Anglais busy
Source : Google Translate API

Synonymes de « occupé »

Source : synonymes de occupé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « occupé »



mots du mois

Mots similaires