La langue française

Pessimisme

Définitions du mot « pessimisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

PESSIMISME, subst. masc.

Anton. optimisme.
A. −
1. Disposition d'esprit qui consiste à ne voir que le mauvais côté des choses, à trouver que tout va ou va aller mal. Pessimisme foncier, fondamental, noir, radical. Telle chanson, comme la Mal mariée, révèle le pessimisme résigné de gens qui sentent que la vie est mauvaise, et mauvaise sans remède (Gourmont, Esthét. lang. fr., 1899, p.272).Mon pessimisme, ma vue très noire du monde et de la vie (Green, Journal, 1949, p.249):
1. Si je déclare que l'oeuvre du mal trouve toujours des aliments, des concours, des complicités, ne va pas t'imaginer que je succombe au pessimisme. Certaines bonnes oeuvres rassemblent aussi des adhésions, je ne l'oublie pas. Duhamel, Maîtres, 1937, p.136.
2. Croyance à l'issue, au dénouement défavorable d'une situation inquiétante, embarrassante. Envisager avec pessimisme l'avenir du livre (Civilis. écr., 1939, p.18-6).L'évolution (...) rapide de la maladie va confirmer l'extrême pessimisme du médecin (Quillet Méd.1965, p.151).
B. − PHILOS. Pessimisme (radical). Doctrine selon laquelle dans le monde le mal l'emporte sur le bien, la souffrance sur le plaisir. Trois manières de regarder l'histoire: le pessimisme, quand on part de l'idéal; l'optimisme, quand on contemple à reculons; l'héroïsme, quand on songe que tout progrès coûte des flots de sang et de larmes (Amiel, Journal int., 1ermars 1869 ds Foulq.1971).Wagner (...) parvenu à mi-route du pessimisme radical de Schopenhauer et de l'optimisme tragique de Nietzsche, laissait la religion et la morale au peuple et livrait l'art aux âmes fortes (Faure, Espr. formes, 1927, p.280):
2. ... le christianisme est un pessimisme radical, en ce qu'il nous enseigne à désespérer du seul monde dont nous soyons sûrs qu'il existe, pour nous inviter à mettre notre espoir en un autre dont on ne sait s'il existera jamais. Gilson, Espr. philos. médiév., 1931, p.111.
Prononc. et Orth.: [pesimism̭]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1759 «disposition d'esprit qui porte à prendre les choses du mauvais côté, à être persuadé qu'elles tourneront mal» (L'Observateur littéraire, III, 12 ds Fonds Barbier); 1794 (Desmoulins ds Vx Cordelier, p.202); 2. 1819 philos. (Boiste). Formé, comme contraire de optimisme, sur le lat. pessimus, superl. de malus «mauvais». Fréq. abs. littér.: 364. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 9, b) 63; xxes.: a) 1307, b) 718.

Trésor de la Langue Française informatisé

PESSIMISME, subst. masc.

Anton. optimisme.
A. −
1. Disposition d'esprit qui consiste à ne voir que le mauvais côté des choses, à trouver que tout va ou va aller mal. Pessimisme foncier, fondamental, noir, radical. Telle chanson, comme la Mal mariée, révèle le pessimisme résigné de gens qui sentent que la vie est mauvaise, et mauvaise sans remède (Gourmont, Esthét. lang. fr., 1899, p.272).Mon pessimisme, ma vue très noire du monde et de la vie (Green, Journal, 1949, p.249):
1. Si je déclare que l'oeuvre du mal trouve toujours des aliments, des concours, des complicités, ne va pas t'imaginer que je succombe au pessimisme. Certaines bonnes oeuvres rassemblent aussi des adhésions, je ne l'oublie pas. Duhamel, Maîtres, 1937, p.136.
2. Croyance à l'issue, au dénouement défavorable d'une situation inquiétante, embarrassante. Envisager avec pessimisme l'avenir du livre (Civilis. écr., 1939, p.18-6).L'évolution (...) rapide de la maladie va confirmer l'extrême pessimisme du médecin (Quillet Méd.1965, p.151).
B. − PHILOS. Pessimisme (radical). Doctrine selon laquelle dans le monde le mal l'emporte sur le bien, la souffrance sur le plaisir. Trois manières de regarder l'histoire: le pessimisme, quand on part de l'idéal; l'optimisme, quand on contemple à reculons; l'héroïsme, quand on songe que tout progrès coûte des flots de sang et de larmes (Amiel, Journal int., 1ermars 1869 ds Foulq.1971).Wagner (...) parvenu à mi-route du pessimisme radical de Schopenhauer et de l'optimisme tragique de Nietzsche, laissait la religion et la morale au peuple et livrait l'art aux âmes fortes (Faure, Espr. formes, 1927, p.280):
2. ... le christianisme est un pessimisme radical, en ce qu'il nous enseigne à désespérer du seul monde dont nous soyons sûrs qu'il existe, pour nous inviter à mettre notre espoir en un autre dont on ne sait s'il existera jamais. Gilson, Espr. philos. médiév., 1931, p.111.
Prononc. et Orth.: [pesimism̭]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1759 «disposition d'esprit qui porte à prendre les choses du mauvais côté, à être persuadé qu'elles tourneront mal» (L'Observateur littéraire, III, 12 ds Fonds Barbier); 1794 (Desmoulins ds Vx Cordelier, p.202); 2. 1819 philos. (Boiste). Formé, comme contraire de optimisme, sur le lat. pessimus, superl. de malus «mauvais». Fréq. abs. littér.: 364. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 9, b) 63; xxes.: a) 1307, b) 718.

Wiktionnaire

Nom commun

pessimisme \pe.si.mism\ ou \pɛ.si.mism\ masculin

  1. (Philosophie) Doctrine philosophique selon laquelle le mal l’emporte sur le bien.
    • J’imagine que le pessimisme grec provient de tribus pauvres, guerrières et montagnardes, qui avaient un énorme orgueil aristocratique, mais dont la situation était par contre fort médiocre […] — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p. 15)
  2. (Courant) Opinion, état d’esprit, de ceux qui sont portés à croire que tout va mal.
    • Vous voulez sans doute dire, monsieur, que la vie est sans but? N'est-ce pas ce qu'on appelle le pessimisme? — (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
    • En dépit du mauvais pressentiment qui s'insinue en moi, je continue d'espérer. Il m'arrive parfois d'outrepasser mon pessimisme et de me retrouver « déçu en bien », comme disent les Suisses romands. — (Patrice Dard , Les nouvelles aventures de San-Antonio : Macchab Academy, Fayard, 2007, p.45)

Nom commun

pessimisme \Prononciation ?\

  1. Pessimisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PESSIMISME. n. m.
Doctrine philosophique selon laquelle le mal l'emporte sur le bien. Dans le langage courant, il signifie Opinion de ceux qui sont portés à croire que tout va mal.

Littré (1872-1877)

PESSIMISME (pè-ssi-mi-sm') s. m.
  • Néologisme. Opinion des pessimistes.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PESSIMISME. Ajoutez : - REM. On attribue ce mot à Mallet du Pan, Taxile Delord, Rev. des cours litt. 1872, p. 327.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pessimisme »

(1759) Du latin pessimus, superlatif de malus, « mauvais ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pessimisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pessimisme pesimism

Citations contenant le mot « pessimisme »

  • Le comble du pessimisme : croire à Dieu. De Georges Perros / Papiers collés
  • Le pessimisme ouvre la voie à tous les renoncements. De Jacques Chirac / La France pour tous
  • Il faut savoir résister au pessimisme des autres. De Guy Bedos / L'Autre Journal - 1986
  • L'optimisme vient de Dieu, le pessimisme est dans le cerveau de l'homme. De Proverbe soufi
  • Je n’ai jamais vu de pessimisme dans les prospectus des compagnies. De William Connor
  • Le pessimisme de la connaissance n'empêche pas l'optimisme de la volonté. De Antonio Gramsci
  • L’optimisme vient de Dieu, le pessimisme est né dans le cerveau de l’homme. De Proverbe arabe
  • L'optimiste proclame que nous vivons dans le meilleur de tous les mondes possibles, et le pessimiste craint que ce ne soit vrai. James Branch Cabell, The Silver Stallion, XXVI
  • Un pessimisme n'est jamais déçu. De Maurice Chapelan / Amoralités familières
  • Le pessimisme est d'humeur ; l'optimisme est de volonté. Émile Chartier, dit Alain, Propos sur le bonheur, Gallimard
  • Tout est disposé en faveur du pessimiste. Mais le pessimiste s'est toujours trompé. Jacques Boutelleau, dit Jacques Chardonne, L'Amour, c'est beaucoup plus que l'amour, Albin Michel
  • Mon pessimisme n'est qu'une forme de l'optimisme. Jean Cocteau, Lettre aux Américains, Stock
  • Je me sens très optimiste quant à l'avenir du pessimisme. Jean Rostand, Carnet d'un biologiste, Stock
  • J'ai appris que pour être prophète, il suffisait d'être pessimiste. Elsa Triolet, Proverbes d'Elsa, Les Éditeurs français réunis
  • Le pessimisme, quand on s'y habitue, est tout aussi agréable que l'optimisme. Enoch Arnold Bennett, Things that have Interested Me
  • Je me sens très optimiste quant à l’avenir du pessimisme. De Jean Rostand / Carnet d’un biologiste
  • Le pessimisme est d'humeur ; l'optimisme est de volonté. De Alain / Propos sur le bonheur
  • Ce qui découle du pessimisme, c’est la doctrine de l’absurdité de l’existence. De Friedrich Nietzsche / La volonté de puissance
  • Je me dois de fustiger ton pessimisme qui frôle le défaitisme. De Ethan et Joel Coen / O'Brother (2000)
  • Pourquoi ce qui est beau ne devrait-il pas être vrai ? Quel pessimisme dans ces simples mots ! De Mark Fisher / Le millionnaire
  • La France est-elle pessimiste parce qu’elle est handicapée car elle croit qu’elle est handicapée alors que non, ou bien a-t-elle des handicaps qui viennent de son pessimisme qui vient des handicaps qu’elle croit avoir, alors que non ? Pour ne plus être pessimiste, la France devrait-elle cesser de croire qu’elle a des handicaps qui la rendent pessimiste, sauf que si c’est justement son pessimisme qui la rend handicapée, c’est comme l’œuf et la poule, on ne sait plus qui a commencé quoi et on fait comment pour s’en sortir ? Si le pessimisme et les handicaps sont dans un bateau et si le pessimisme tombe à l’eau, est-ce qu’il reste les handicaps, ou quoi ? À l’inverse, si ce sont les handicaps qui tombent à l’eau, est-ce que la France est plus optimiste, ou quoi ? J’attends du nouveau premier ministre une réponse claire à ces questions. La Croix, Handicaps et pessimisme
  • Dans les détails, les décideurs sont 71% à penser que le niveau de vie va se dégrader dans les mois à venir. Seulement 18% pensent le contraire et restent optimistes. L’an dernier, ils étaient 34% à être pessimistes et 27% à penser que le niveau de vie s’améliorerait. Les cadres ont commencé à avoir le moral en berne avant la crise sanitaire et le confinement, puisque 56% se déclaraient pessimistes en janvier, soit en pleine grève contre la réforme des retraites. Du côté du grand public, le pessimisme est aussi en hausse avec 70% des personnes interrogées déclarant s’inquiéter pour l’avenir, et seulement 17% estimant que la situation va s’améliorer. Concernant l’échantillon grand public « représentatif de la population âgée de 18 ans et plus » (âge, sexe, région et profession pris en compte), 1001 personnes ont été interviewées. Mieux Vivre Votre Argent, Les cadres sont pessimistes sur leur niveau de vie
  • « Nous vivons dans une cocotte minute émotionnelle. Quand on réagit à chaud et qu’on passe son temps à réagir, on ne peut pas réfléchir. L’ensemble du débat public contemporain est marqué par ce rythme. Il faut des responsables politiques qui résistent à ces injonctions et peut-être commencer par supprimer les chaînes d’info continue (rires). Et je ne pense pas que l’on puisse changer les Français. Il y a une exigence de démocratie instantanée et une tradition française de dispute permanente. Peut-être que cette crise a ouvert les yeux des Français accrochés à des mythes. Et le monde extérieur ne veut plus de cette France grandiloquente, prétentieuse et donneuse de leçons. Mais ce n’est pas une raison pour raser les murs ! La France n’est pas pessimiste à cause de ses handicaps, mais handicapée à cause de son pessimisme. Collectivement nous sommes capables de grandes choses et nous sommes importants dans l’histoire du monde. » www.paris-normandie.fr, Hubert Védrine : « La France n’est pas pessimiste à cause de ses handicaps, mais handicapée à cause de son pessimisme »
  • L'incertitude quant à l'évolution de la situation sanitaire est sans doute responsable de ce pessimisme ambiant : dans le futur proche, 7 Français sondés sur 10 pensent qu'un nouveau confinement est soit probable (39%) soit très probable (31%). euronews, Sondage exclusif : les Français pessimistes quant à l'avenir de la crise du coronavirus | Euronews
  • Là, ce n’est plus du tout la même musique. La rentrée sera dure, il y aura encore des plans sociaux, affirme le président qui troque son optimisme actif pur un pessimisme lucide. On dirait presque du Édouard Philippe, lorsqu'il avait parlé du risque d'effondrement de l’économie il y a quelques semaines. Souvenez-vous, le chef de l’état avait méchamment mouché le premier ministre en disant : "Je n’aurai pas ces grands mots". Il a préféré insister sur les effets bénéfiques du déconfinement pour l'économie. Europe 1, Emmanuel Macron, de l'optimisme actif au pessimisme lucide

Images d'illustration du mot « pessimisme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pessimisme »

Langue Traduction
Anglais pessimism
Espagnol pesimismo
Italien pessimismo
Allemand pessimismus
Chinois 悲观主义
Arabe تشاؤم
Portugais pessimismo
Russe пессимизм
Japonais 悲観論
Basque ezkortasuna
Corse u pesimisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pessimisme »

Source : synonymes de pessimisme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pessimisme »

Pessimisme

Retour au sommaire ➦

Partager