La langue française

Mule

Sommaire

  • Définitions du mot mule
  • Étymologie de « mule »
  • Phonétique de « mule »
  • Citations contenant le mot « mule »
  • Traductions du mot « mule »
  • Synonymes de « mule »

Définitions du mot « mule »

Trésor de la Langue Française informatisé

MULE1, subst. fém.

A.− Animal hybride femelle, produit de l'accouplement de l'âne et de la jument, ou du cheval et de l'ânesse, et qui est généralement stérile. Mule blanche, noire; mule bridée, chargée, harnachée; pas, sabot d'une mule; voiture attelée de mules; être monté sur une mule, tenir une mule. Jésus se servait d'une mule, monture en Orient si bonne et si sûre, et dont le grand œil noir, ombragé de longs cils, a beaucoup de douceur (Renan, Vie Jésus,1863, p. 197).Un attelage de deux mules qui ont un bouquet de plumes entre les oreilles, la queue tressée de rubans jaunes (T'Serstevens, Itinér. esp.,1933, p. 206):
1. Une des mules, comme impatiente d'être immobile, secouait sa tête empanachée de pompons et de houppes de toutes couleurs avec un frisson argentin de grelots. Quoique des œillères de cuir piquées de broderies l'empêchassent de porter ses regards à droite et à gauche, elle avait senti l'approche de la voiture... Gautier, Fracasse,1863, p. 134.
B.− Expr. fam.
1. P. compar.
a) [P. réf. aux qualités de vigueur, d'endurance, de patience de la mule]
Être chargé comme une mule. Porter de lourds fardeaux. Synon. être chargé comme un baudet*, une bourrique*.
Travailler comme une mule. Travailler énormément, sans relâche. Ces femmes sont stupides, méchantes, brutales et ne savent que travailler, mais aussi on les fait travailler comme des mules, et on a raison (Gobineau, Nouv. asiat.,1876, p. 222).
Trotter comme une mule. Marcher à vive allure. Tu me fais trotter comme une mule. Je suis très fatiguée (Borel, Champavert,1833, p. 203).
b) [P. réf. à l'obstination qu'on lui prête] Buté, entêté, têtu comme une mule. Qui fait preuve d'une obstination extrême. Synon. têtu comme un âne*, comme une bourrique*.Il est entêté comme une mule. Quand je lui parle, il fait semblant de ne pas entendre (Balzac, Goriot,1835, p. 271):
2. On disait aussi, non sans un soupçon de fierté : « Simone est têtue comme une mule ». J'en pris avantage. Je faisais des caprices; je désobéissais pour le seul plaisir de ne pas obéir. Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 17.
P. métaph. (Tête de) mule. Il y a de quoi faire damner un homme, d'avoir affaire à une telle mule; je n'avais jamais ouï dire qu'on pût être aussi entêté (Musset, Chandelier,1840, I, 1, p. 13).
2. Au fig., vieilli
Ferrer la mule. Réaliser des gains illicites aux dépens d'un maître, d'un patron, auquel on facture une somme supérieure à la dépense réellement effectuée, afin d'empocher la différence. Synon. faire danser l'anse* du panier.Suis droit ton chemin et ne va pas sur le Pont-Neuf, voir les bateleurs. Car je te connais, mauvais pèlerin. Tu n'as pas ton pareil pour ferrer la mule (A. France, Com. femme muette,1912, I, 2).
À vieille mule, frein doré (proverbe). On pare un vieil animal afin de le vendre mieux; une femme qui vieillit se pare davantage afin d'être plus séduisante. (Dict. xixes., Lar. 20e).
Prononc. et Orth. : [myl]. Homon. mulle. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 « hybride femelle de l'âne et de la jument ou du cheval et de l'ânesse » (Roland, éd. J. Bédier, 89); 2. a) 1690 fantasque, testu, opiniâtre comme une mule (Fur., s.v. mulet); b) 1840 « personne entêtée » (Musset, loc. cit.); c) 1899 tête de mule « id. » (Zola, Fécondité, p. 713). Du lat. mula « id. ».
DÉR.
Mulasse, subst. fém.Jeune mule. (Dict. xixeet xxes.). [mylas]. 1resattest. a) adj. ca 1260 « de la nature des mules » (Règle du Temple, éd. H. de Curzon, p. 86, § 99 : beste mulasse); b) subst. α) xives. [ms.] « mule » (Regle del hospital, BN fr. 1978, fo197 rods Gdf.), β) 1837 « jeune mule » (Maison rustique, t. 2, p. 442); de mule1, suff. -asse, v. -ace.
BBG. − Bonan Garrigues (M.), Élie (J.). Essai d'analyse sémique. Cah. Lexicol. 1971, no19, pp. 78-79.

MULE2, subst. fém.

A.− Chaussure d'intérieur avec ou sans talon, et qui laisse l'arrière du pied découvert. Enfiler, passer, porter des mules; mules en toile, en velours. Un pied jouant sans cesse avec une mule rouge toujours prête à s'envoler (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 220).Les pieds nus de Juliette se cachaient dans des mules à talons dorés (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 51):
Cinq minutes suffirent à Baccarat pour remplacer par une toilette de nuit sa fraîche toilette de jour. Elle enveloppa ses cheveux dans un grand foulard bleu, passa une robe de chambre, chaussa de petites mules de satin à talons rouges... Ponson du Terr., Rocambole,t. 3, 1859, p. 9.
En partic. Mule du pape. Pantoufle blanche brodée d'une croix, qui est portée par le pape. Les rois venaient baiser la mule du pontife (Chateaubr., Mém.,t. 3, 1848, p. 534).Isotta entre, fait trois génuflexions, baise la mule du pape, et reste à genoux (Montherl., Malatesta,1946, III, 5, p. 497).
[Employé comme interj., pour marquer la surprise, le mécontentement] Gérard!... Mule du pape! Que fait encore mon fils dans cette ridicule affaire? (Theuriet, Mar. Gérard,1875, p. 177).
B.− Au plur., MÉD.
1. Vx. Engelures localisées aux talons. (Dict. xixes., Nouv. Lar. ill.). Avoir les mules aux talons (Ac.1798-1878).
2. MÉD. VÉTÉR. Mules traversières ou traversines. Crevasses situées à l'arrière du boulet, chez le cheval. (Dict. xixes., Nouv. Lar. ill., Lar. 20e).
Prononc. et Orth. : [myl]. Homon. mulle. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1556 [éd.] « pantoufle de femme laissant le talon découvert » (Historiale description de l'Afrique, Lyon, J. Temporal, p. 144); b) 1680 baiser la mule du pape (Rich.); 2. 1314 mules plur. « engelures aux talons » (Henri de Mondeville, Chirurgie, 1431 ds T.-L. : avoir mules es pies); 1530 sing. « id. » (Palsgr., p. 236a). Si l'on admet que mule « pantoufle » a existé en a. fr. malgré l'absence d'attest. dans la litt. médiév., peut-être parce qu'il s'agit d'une chaussure d'intérieur des plus grossières, du lat. mulleus « sorte de brodequin rouge », att. sous la forme mule, vers 700 (cf. CGL t. 5, p. 224, 6), substantivation de l'adj. mulleus « de couleur rouge », que l'on trouve dès l'époque class. dans mulleus calceus « brodequin rouge porté par les sénateurs qui avaient exercé la magistrature curule ». Il est possible aussi que le mot soit empr. au m. néerl. muil « pantoufle », lui-même empr. à un représentant fr., non att., du lat. mulleus, le sens de « pantoufle » ayant disparu en fr. avec l'apparition du sens second. de « engelures aux talons ». Cf. FEW t. 6, 3, p. 201a-b.
STAT. − Mule1 et 2. Fréq. abs. littér. : 410. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 602, b) 595; xxes. : a) 353, b) 697.

Wiktionnaire

Nom commun 1

mule \myl\ féminin

  1. Femelle du mulet, équidé issu du croisement d’un âne et d’une jument et le plus souvent stérile.
    • Derrière eux vient une litière fermée recouverte de maroquin et pourvue, devant et derrière, de brancards entre lesquels marchent des mules richement harnachées. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 118)
  2. (Batellerie) Animal de trait pour le halage.
  3. (Par analogie) Engin de halage.
    • Bientôt l’écluse fut pleine, les portes s’ouvrirent et, tiré à bras d’hommes, le Firecrest suivit, dans la deuxième et troisième écluse, le navire japonais, qui était, lui, remorqué par six puissantes mules électriques. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  4. (Figuré) (Péjoratif) Personne entêtée, butée, têtue.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  5. (Figuré) (Argot policier) Personne qui transporte des marchandises illicites - en particulier, de la drogue - pour le compte d’organisations criminelles.
    • D’après une source proche du dossier, le nombre de mules arrêtées en Guyane a plus que doublé entre 2014 et 2016, passant de 183 à 371. — (Une « mule » décède d’une surdose de cocaïne avant d’atterrir. sur www.ouest-france.fr, 14 février 2017)

Nom commun 2

mule \myl\ féminin

  1. (Désuet) Muge ou mulet (poisson).

Nom commun 3

mule \myl\ féminin

  1. Sorte de pantoufle d’intérieur pour hommes et surtout pour femmes.
    • Ensuite ce sont des majos qui courtisent des fringantes sur le Prado ; ― de belles filles au bas de soie bien tiré, avec de petites mules à talon pointu qui ne tiennent au pied que par l’ongle de l’orteil. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Il y a des chaussures de sport en cuir brun, des bottes de cheval et une paire de mules de satin piqué rose à vous donner envie de vous ranger. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 25)
    • elle ôta un soir ses jolies mules à talons. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
  2. (Médecine vétérinaire) (Désuet) Engelure au talon. Surtout utilisé au pluriel.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MULE. n. f.
Nom d'une sorte de pantoufles de maison, sans quartier, pour hommes et surtout pour femmes. Une paires de mules. Des mules brodées. Il désigne particulièrement la Pantoufle du pape, sur laquelle est brodée une croix. Baiser la mule du pape.

Littré (1872-1877)

MULE (mu-l') s. f.
  • 1Sorte de pantoufle pour les hommes, et de chaussure sans quartier pour les femmes. Ses mules d'un côté, de l'autre son toquet, Régnier, Sat. X. Elle avait perdu une de ses mules de chambre, Sévigné, 20. Elle paraît… en simple déshabillé sans corps et avec des mules, La Bruyère, III. Hélas ! lui criaient-ils [les pauvres à Mme de Cagnon, protestante condamnée à mort pour religion], nous ne recevrons plus d'aumônes de vous. - Eh bien, dit-elle, vous en recevrez encore, et elle leur jeta ses mules de velours que ses bourreaux lui avaient laissées, Voltaire, Philos. Cons. rais. à Bergier, ch. 23.
  • 2Espèce de chaussure de dessus que l'on mettait pour se garantir de la crotte. C'est à peu près ce que l'on appelle aujourd'hui galoche.
  • 3Il ne se dit plus guère que de la pantoufle du pape, sur laquelle il y a une croix. Baiser la mule du pape. Parlons du pape ; en voilà donc un ; si j'avais été à Paris, j'aurais été lui baiser la mule dans la chambre de l'abbé Bigorre : il y est peint en perfection, Sévigné, 591.

    En province, il se dit encore pour pantoufle. Cherchez-moi mes mules.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MULE, s. f. espece de chaussure à l’usage des femmes & des hommes. Celle des femmes est un soulier sans quartier, & à talons plus larges & plus plats. Celle des hommes est un soulier sans courroie, & à talons tout à fait bas. Le pape a au bout de sa mule une croix d’or, qu’on va baiser avec un grand respect. Mule vient de mulleus, chaussure des rois d’Albe, & ensuite des Patriciens.

Mule, (Chirurgie.) espece d’engelure que le froid cause aux talons. Voyez Engelure.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mule »

Wallon, mole ; espagn. mulillu ; ital. mula ; anc. flam. muyle ; du lat. mulleus calceus, ou, simplement, mulleus, sorte de brodequins, ainsi dits, à cause de leur couleur, de mullus, rouget, poisson qui est rouge. D'après Festus, d'autres pensaient que mulleus venait de mullare, coudre ; mais la forme adjective de mulleus indique bien plutôt mullus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

  1. (Vers 1100) Du latin mula (« mulet femelle »).
  2. (XIIe siècle) Diminutif du latin mullus (« rouget »).
  3. (1556) Du latin mulleus (« brodequin rouge porté par les sénateurs ») ou emprunt au moyen néerlandais muil (« pantoufle »), de même origine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mule myl

Citations contenant le mot « mule »

  • Quand une épouse devient belle-mère, elle rabâche ses vérités comme une vieille mule tourne la meule. De Proverbe chinois
  • Défie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière, et du moine de tous les côtés. De Miguel de Cervantès / Les Nouvelles Exemplaires
  • Comme disaient nos anciens, gardez-vous du devant d'une femme, du derrière d'une mule, et d'un moine de tous côtés. De Tom Sharpe / Porterhouse
  • La mule du pape ne mange qu'à ses heures. De Proverbe français
  • Qui veut une mule sans défaut doit se résoudre d'aller à pied. De Miguel de Cervantès
  • Il faut se méfier de quatre choses en ce monde : - du visage d'une femme ; - du derrière d'une mule ; - du côté d'une charrette ; - et d'un moine de tous les côtés. De Jean-Baptiste Santeul
  • Méfie-toi des femmes par-devant, des mules par-derrière, et des moines de tous les côtés. De Proverbe français
  • Il était une de ces mules anonymes qui pour 2 000 à 3 000 euros prennent de risque insensé d'ingérer des boulettes de cocaïne et de rentrer en France pour le compte des dealers. Guershon, 18 ans, qui habitait Villiers-le-Bel, n'y a pas survécu. Trois des 18 ovules de cocaïne qu'il avait dans le ventre se sont rompues, provoquant sa mort par surdose, au bout de quatre jours de malaises et de crises d'épilepsie, sans qu'on lui vienne en aide pour le sauver. Il n'a pas retrouvé les bancs de l'École de la seconde chance dans laquelle il pouvait espérer retrouver le fil d'une scolarité chaotique. Un futur qui s'est effondré après ce voyage en République dominicaine. leparisien.fr, Villiers-le-Bel : mule anonyme, Guershon, 18 ans, est mort en 4 jours - Le Parisien
  • Soirée découverte accords mets et vins – Les têtes de mule 2020-08-04 19:00:00 19:00:00 – 2020-08-04 SARL Domaine de Maupas – Cave Jérôme Cayol Le Maupas Châtillon-en-Diois Drôme Châtillon-en-Diois Unidivers, Soirée découverte accords mets et vins – Les têtes de mule Châtillon-en-Diois mardi 4 août 2020
  • A l'occasion de la 37e journée de Premier League, Liverpool reçoit Chelsea ce mercredi (1-0 en cours). Les Reds ont pris l'avantage dans leur antre d'Anfield grâce un bijou du milieu Naby Keita. L'international guinéen a marqué sur une frappe de mule placée sous la barre de Kepa, impuissant. Un régal ! , VIDEO : le missile de Naby Keita ! - Football MAXIFOOT

Traductions du mot « mule »

Langue Traduction
Anglais mule
Espagnol mula
Italien mulo
Allemand maultier
Chinois
Arabe بغل
Portugais mula
Russe мул
Japonais ラバ
Basque mando
Corse mulu
Source : Google Translate API

Synonymes de « mule »

Source : synonymes de mule sur lebonsynonyme.fr
Partager