La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « monument »

Monument

Variantes Singulier Pluriel
Masculin monument monuments

Définitions de « monument »

Trésor de la Langue Française informatisé

MONUMENT, subst. masc.

A. −
1. Ouvrage d'architecture ou de sculpture édifié pour transmettre à la postérité le souvenir d'une personne ou d'un événement. Consacrer, dresser, édifier, ériger un monument à la gloire de qqn; inaugurer, restaurer un monument; monument de bronze, de granit, de marbre. Guillaumin prend la parole (...). Il parle d'un (...) enfant de Cérilly, (...) mort à trente-cinq ans (...): le naturaliste Perron. Un petit monument sur la place rappelle son souvenir (Gide,Journal,1909, p.285).On m'a demandé de faire partie du comité d'un monument pour Arthur Rimbaud. J'ai refusé. J'ai suffisamment de regrets d'avoir (...) collaboré à l'érection de l'imbécile chose dernièrement dédiée à la mémoire de Verlaine (Claudel,Corresp.[avec Gide], 1911, p.180):
1. La Pucelle ayant couché une nuit dans la ville, (...) la municipalité (...) faisait élever, avec le concours de l'État, un monument commémoratif de ce séjour. Deux artistes, enfants du pays, l'un sculpteur, l'autre architecte, avaient exécuté ce monument, où se dressait, sur un haut piédestal, la vierge «armée et pensive». A. France,Orme,1897, p.100.
2. En partic.
a) Monument aux morts. Édifice élevé par une communauté à la mémoire d'un ensemble de personnes appartenant à celle-ci et qui ont été victimes de la guerre ou d'une catastrophe. Le monument aux morts, en vrai bronze, où un soldat mourait debout, sans déranger un pli de sa capote, sans lâcher le drapeau qu'il maintenait sur son coeur (Vercel,Cap. Conan,1934, p.250):
2. Au milieu des tombes, toujours joyeux, le poilu en granit du monument aux morts, attaque à la baïonnette. C'est un vieux camarade: une espèce de baromètre. Les jours de pluie, il est tout noir; (...) mais, au plein soleil, il devient bleu, l'animal: bleu-horizon, comme de juste; et son casque brille, poudré de verre pilé. Martin du G.,Vieille Fr.,1933, p.1019.
b) Vx. Sépulture. Joseph l'enveloppa dans un blanc linceul (...). Et il le plaça dans son monument neuf. Dans son sépulcre neuf (Péguy,Myst. charité,1910, p.83).
Monument funéraire ou, absol., monument. Construction érigée sur une sépulture ou à la mémoire d'un mort dont le corps est absent. Fabricant de monuments funéraires. On voit au bord du lac un monument funéraire en mémoire d'une Anglaise et de son mari qui se noyèrent il y a dix ans en se promenant sur le lac (E. de Guérin, Lettres,1846, p.500).Un grand tombeau avec statues et bas-reliefs est érigé au baron Vassenaard, un marin célèbre qui mourut en battant les Anglais en 1665; ce lourd monument est signé Egger, 1667 (Du Camp,Hollande,1859, p.31):
3. Sur la frise ornée de torches renversées, cette inscription était gravée: Familles Allier et Alexandre. Une grille fermait l'entrée du monument. Au fond, surmontant un autel couvert de roses, une plaque de marbre portait des noms parmi lesquels je lus ceux de Clémentine et de sa fille. A. France,Bonnard,1881, p.380.
Rem. On relève en ce sens monument funèbre. Ruyter repose à Amsterdam, dans l'église Sainte-Catherine (...). Son tombeau occupe la place du maître autel. Beau monument funèbre. Il dort, le héros, la main sur sa blessure (Michelet, Chemins Europe, 1874, p.366).
3. P. anal., vx. Objet qui atteste l'existence, la réalité de quelque chose et qui peut servir de témoignage. La langue d'un peuple est le monument le plus important de son histoire (Michelet,Hist. romaine,t.1, 1831, p.26).La peinture est, de tous les arts du moyen âge, celui dont les monuments sont les plus rares en France (Mérimée,Ét. arts Moy. Âge,1870, p.55).Les montagnes sont des monuments des révolutions du globe (Littré):
4. Jeannot (...) est descendu dans le souterrain et l'a exploré de tous côtés. Ce n'est autre chose qu'une excavation incrustée de jolies petites pierres relevées en bosses de pralines. J'en ai pris pour monument de notre découverte. E. de Guérin, Journal,1835, p.63.
En partic. Témoignage écrit qui atteste des événements ou des choses du passé. Trois mois après son départ, on pouvait lire dans un journal la lettre suivante, premier monument de la campagne archéologique (Reybaud,J. Paturot,1842, p.289).Robert [drame de La Martelière] est un idéal du chef de la montagne, et j'engage mon lecteur à le relire comme un monument très-curieux de l'esprit du temps (Sand,Hist. vie,t.1, 1855, p.192):
5. ... l'Encyclopédie est le monument qui représente le mieux le dix-huitième siècle parmi nous, avec toute sa grandeur et sa hardiesse, et aussi avec tous ses dérèglemens. Cousin,Hist. philos. XVIIIes.,t.1, 1829, p.38.
B. −
1. Édifice imposant par sa taille et remarquable par son intérêt historique ou esthétique, par sa valeur religieuse ou symbolique. Monument mégalithique, préhistorique; les monuments de la Grèce antique, du moyen âge; visiter les monuments d'une ville. Le ministre leva sa canne vers le fronton du monument et dit: − C'est inimaginable, le mauvais goût qu'on a pu avoir à une certaine époque (Druon,Gdes fam.,t.1, 1948, p.109):
6. ... Paris s'étendait, mais un Paris rapetissé (...); les monuments semblaient fondre, à gauche deux traits pour Notre-Dame, à droite un accent circonflexe pour les Invalides, au fond le Panthéon, honteux et perdu, moins gros qu'une lentille. Zola,Bonh. dames,1883, p.763.
Monument historique. Monument, partie de monument ou objet mobilier, appartenant à l'État, à une collectivité ou à un particulier, qui fait l'objet d'un classement par l'administration des Beaux-Arts et d'une protection de l'État en raison de son intérêt historique, artistique. Une maison classée monument historique. Je ne connais rien de bête comme ces reconstitutions d'un monument historique dans un lieu autre que celui où il a été autrefois élevé (Goncourt,Journal,1890, p.1167):
7. A-t-on le droit de répondre à la vieille dame lorraine qui déplore la vente de l'église où l'on sonnait les heures (...) de sa vie modeste: «Cette église n'offrait aucun intérêt artistique ou historique. On ne pouvait la classer. Mais voyez, à Béziers s'élève une fort belle église, nul ne pourra la vendre, car elle est inscrite désormais comme monument historique». Barrès,Cahiers,t.8, 1910, p.33.
Monument public. Édifice qui est la propriété de l'État, d'un département ou d'une commune, destiné à l'usage public. Nous heurtons une cohue s'écoulant de l'Hôtel de Ville et d'un autre monument public qui présente un fronton et des colonnes de temple (Barbusse,Feu,1916, p.328).
2. P. anal., vx. Les monuments de la nature. Les créations de la nature qui sont remarquables par leur taille, leur caractère grandiose. Malheureusement, ces monuments de la nature [les grands arbres] deviennent chaque jour plus rares devant les besoins de la civilisation et les exigences de l'industrie (Sand,Nouv. lettres voy.,1876, p.277).
En partic. Monuments naturels et sites. ,,Ensemble architectural ou paysages dont la conservation ou la préservation présente, du point de vue artistique, historique, scientifique ou pittoresque, un intérêt général`` (cida 1973).
3. [P. réf. à la taille imposante d'un monument] Objet ou personne énorme. Lemaître se délecte et Sarcey exulte. Lemaître me présente à lui. Il m'effraie un peu, ce monument à voix énorme (Renard,Journal,1897, p.452).Ce camion de déménagement est un vrai monument (Davau-Cohen1972).
Œuvre artistique, littéraire ou scientifique imposante par ses dimensions, ses qualités. Je vois là se dresser ton monument, cette grande construction internationale qu'est la traduction de Shakespeare (Hugo,Corresp.,1866, p.544).La radieuse, et très dramatique conjuration de Claudius Civilis, du musée de Stockholm, qui est un véritable monument de la peinture (Lhote,Peint. d'abord,1942, p.40).
Personne que ses qualités placent hors du commun. Parlant (...) de cette génération de gens de bien dévoués à la vérité, il [Royer-Collard] ajoutait (...): De n'avoir pas pensé à moi dans ma vie publique, cela me vient d'eux. Cet homme, qui fut un monument, n'est plus; et nous sommes tombés à un temps où personne n'a plus le droit de dire de soi de telles paroles (Sainte-Beuve,Port-Royal,t.3, 1848, p.612).
4. Expr. fam., péj. Un monument de + subst. Une chose révélatrice d'une qualité poussée à son plus haut point. Sans être particulièrement compétent, vous verrez que cet article sur l'Afrique romaine est un prodige d'inconscience, un monument d'ignorance (Benoit,Atlant.,1919, p.268):
8. ... au moment de m'habiller, la seule vue de mon bonnet avait provoqué mon indignation. Je savais bien que l'évêque exigeait le bonnet, mais il n'exigeait pas que ce bonnet fût un monument d'horreur. Celui que grand'mère m'avait fait faire dépassait tout ce que l'on peut imaginer. Gyp,Souv. pte fille,1928, p.340.
Prononc. et Orth.: [mɔnymɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Fin xes. «tombeau» (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 351: Dunc lo pausen [Jesum] el monument O corps non jag anc a cel temps), Rich. 1680 qualifie le mot de ,,poétique ou de la prose sublime``, Ac. 1694-1798 note que dans ce sens ,,il n'est guère d'usage dans le discours ordinaire``; b) 1534 «document écrit» (Rabelais, Gargantua, chap.56, éd. R. Calder et M. A. Screech, p.312); c)1636 «ouvrage d'architecture ou de sculpture qui transmet un souvenir à la postérité» (Monet, p.371b: Monument. Chose dressée pour la mémoire future); 1653 (Vaugelas, Quinte Curce, Vie et actions d'Alexandres le Grand, III, éd. A. Courbé, p.223: En cette contrée, le temps avoit éffacé plusieurs monumens que les Poëtes ont tant celebrez. On y mostroit encore la place où estoient les villes de Lyrnesse et de Thèbes); 1690 (Fur.: Les Pyramides d'Égypte, le Colisée sont de beaux monuments de la grandeur des Rois d'Égypte et de la République Romaine); 1832 Comité des Monuments historiques d'apr. Lar. 20e); 2. 1855 [d'une oeuvre littér.] monument d'orgueil et d'humilité (Sand, Hist. vie, t.1, p.8). Empr. au lat. monumentum (de monere au sens de «faire penser, faire se souvenir») «tout ce qui rappelle le souvenir, spéc. le souvenir d'un mort: monument commémoratif, monument funéraire, tombeau; monument écrit; marque, signe de reconnaissance». De la var. anc. monimentum, la forme moniment (Passion, 31 au sens de «sépulcre»; seulement en a. fr., très rare); de la confusion avec munimentum «rempart, protection», signalée ds TLL, s.v. monumentum, 1461, 54, la forme munument (Passion, 355, 422, également au sens de «sépulcre»). Fréq. abs. littér.: 3066. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 7614, b) 3897; xxes.: a) 3300, b) 2467. Bbg. Gohin 1903, p.308. _ Sculpt. 1978, p.533.

Wiktionnaire

Nom commun - français

monument \mɔ.ny.mɑ̃\ masculin

  1. (Vieilli) Restes archéologiques.
    • Cela nous est démontré par les monuments, qui sont les dépouilles de ces animaux trouvées dans les parties septentrionales du nouveau continent, comme dans celles de l'ancien. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Des époques de la Nature, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 1306)
  2. Ouvrage d’architecture et de sculpture fait pour transmettre à la postérité la mémoire de quelque personne illustre ou de quelque événement important.
    • Le monument a pour but de faire revivre au présent un passé englouti dans le temps. — (Françoise Choay, L’Allégorie du patrimoine (1992), éd. Seuil, coll. la couleur des idées, 1999 (édition revue et augmentée) ISBN 2-02-0300230, chap. Monument et monument historique, page 21)
    • La glorieuse défense de Mazagran a excité, dans toute la France, des transports unanimes d’admiration. De toutes parts des souscriptions ont été spontanément ouvertes pour élever en Algérie un monument destiné à perpétuer le souvenir de ce brillant fait d’armes. — (Hazlitt, Défense de Mazagran, dans Le Magasin pittoresque, volume 8, 1840, page 129)
    • La civilisation mégalithique, qui succède à celle des cavernes, a surtout pour caractère saillant les grands monuments connus sous le nom de dolmens, allées couvertes, menhirs. — (Revue critique d'histoire et de littérature, Librairie A. Franck, 1884, vol.17, n°8 du 18 février 1884, page 142)
  3. (Figuré) Tout ce qui consacre un souvenir ; mémorial.
    • La seconde œuvre importante de M. de Wailly aux Archives est relative aux sceaux du moyen âge. Il avait, nous l’avons dit, posé et développé dans ses Éléments de Paléographie les règles de critique à suivre pour leur étude. Il fournit les moyens d'examiner et de comparer ces curieux petits monuments, en décidant l'administration des Archives a créer une collection de moulages. — (Henri Wallon, Notice sur la vie et les travaux de M. Joseph-Natalis de Wailly, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres , dans les Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1888, vol.32, n°6 , page 559)
    • Les montagnes sont des monuments des révolutions du globe. — Les monuments du passé, de la civilisation. — Un monument de son amour, de sa vengeance.
  4. (Par extension) Édifice public ou particulier qui impose par sa grandeur ou par son ancienneté. → voir monument historique.
    • Viollet-le-Duc trouvait étrange que les archives de Notre-Dame ne nous aient pas conservé de détails sur la construction de ce gigantesque monu­ment […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, page 361)
    • En arrivant au village où il était connu, il s’est fait remettre les clefs de l’église par le bedeau, sous prétexte de montrer le monument à une jeune fille. — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre VII)
    • Les monuments historiques, Ceux qui sont classés par l’administration des beaux-Arts pour les préserver de la destruction et les entretenir en bon état.
  5. Tombeau.
    • monument funéraire.
    • Elle a fait élever un magnifique monument à son mari.
  6. (Figuré) Ouvrage durable de littérature, de sciences et d’arts.
    • Peut-être un jour quelque investigateur heureux, comme le cardinal Maïo, nous rendra cette oraison tout entière, monument important pour la confédération allobrogique, dans laquelle, comme nous l'avons dit, le Vocontium était compris. — (Jean-Denis Long, « Recherches sur les antiquités romaines du pays des Vocontiens », dans les Mémoires présentés par divers savants à l'Académie des inscriptions & belles-lettres de l'Institut national de France, 2e série, tome 2, Paris : Imprimerie nationale, 1849, page 325)
    • Cet ouvrage est un des plus beaux monuments du génie, de l’esprit humain, de la philosophie.
  7. (Figuré) (Par extension) Personne qui a créé une œuvre très importante.
    • Avec Jean Douchet, qui s’est éteint le 22 novembre 2019, à l’âge de 90 ans, disparaît un monument de la cinéphilie française et le dernier « mohican » d’une période légendaire de la critique de cinéma, celle du bouillonnement théorique des années 1950-1960 et des batailles d’Hernani entre revues interposées. — (Mathieu Macheret, Compagnon de route de la Nouvelle Vague, Jean Douchet est mort, Le Monde. Mis en ligne le 22 novembre 2019)
    • Son agent, Martin Leclerc, pleure la perte d’un monument. — (Cédric Bélanger, Renée Martel (1947-2021): notre reine du country s'éteint, Le Journal de Québec, 18 décembre 2021)
  8. (Par extension) (Ironique) Exemple archétypique, jusqu’à l’absurde.
    • En août 1944, il songe à se livrer au maquis d’Auvergne du colonel Gaspard, et tente de déléguer l’amiral Auphan auprès de De Gaulle pour lui transmettre régulièrement le pouvoir sous réserve que le nouveau gouvernement reconnaisse la légitimité de Vichy et de ses actes. « Aucune réponse ne fut donnée à ce monument de candeur ».
    • Mais le Stellvertreter Hess reste un monument de contradictions, dont la logique échappe souvent à son entourage : l’homme est à la fois sensible et implacable, féroce et larmoyant, pacifique et belliqueux, exalté et calculateur, modeste et vaniteux, candide et rusé, timide et fanatique, souffreteux et téméraire… — (François Kersaudy, Les secrets du Ⅲe Reich, Éditions Perrin, 2013, ISBN 978-2-262-03752-9)
    • J’accuse le général de Pellieux et le commandant Ravary d’avoir fait une enquête scélérate, j’entends par là une enquête de la plus monstrueuse partialité, dont nous avons, dans le rapport du second, un impérissable monument de naïve audace. — (Émile Zola, J’accuse…!, L’Aurore, 13 janvier 1898)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MONUMENT. n. m.
Ouvrage d'architecture et de sculpture fait pour transmettre à la postérité la mémoire de quelque personne illustre ou de quelque événement important. Monument glorieux, superbe, magnifique, durable, éternel. Dresser, ériger, élever, consacrer un monument à la gloire d'un grand homme. Monument aux morts. Il se dit figurément de Tout ce qui consacre un souvenir. Les montagnes sont des monuments des révolutions du globe. Les monuments du passé, de la civilisation. Un monument de son amour, de sa vengeance. Il se dit aussi de Certains édifices publics ou particuliers qui imposent par leur grandeur ou par leur ancienneté. Les monuments d'une ville. Les monuments publics. Les anciens monuments. Les monuments de l'antiquité, du moyen âge. Nîmes, Arles, Avignon sont remarquables par la beauté de leurs monuments. Les monuments historiques, Ceux qui sont classés par l'administration des Beaux-Arts pour les préserver de la destruction et les entretenir en bon état. Il signifie quelquefois Tombeau. Elle a fait élever un magnifique monument à son mari. On dit aussi Monument funéraire. Il se dit aussi, figurément, des Ouvrages durables de littérature, de sciences et d'arts. Ce poème, cette histoire est un beau monument élevé à la gloire de la nation, du héros. Cet ouvrage est un des plus beaux monuments du génie, de l'esprit humain, de la philosophie.

Littré (1872-1877)

MONUMENT (mo-nu-man) s. m.
  • 1Construction faite pour transmettre à la postérité la mémoire de quelque personnage illustre, ou de quelque événement considérable. Moïse parle des choses arrivées dans les premiers siècles comme de choses constantes, dont même on voyait encore dans les peuples voisins et dans la terre de Chanaan des monuments remarquables, Bossuet, Hist. II, 3. Ils y avaient érigé des monuments des choses qui leur étaient arrivées, Bossuet, ib. Dresser des monuments pour la postérité, Bossuet, ib. III, 3. Les monuments les plus superbes, les ouvrages de marbre et de bronze qu'on élève à la gloire des grands, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 394, dans POUGENS. Ils [les descendants des races illustres] ne portent point sur leur front l'orgueil de leur naissance ; ils vous la laisseraient ignorer, si elle pouvait être ignorée ; les monuments publics en parlent assez, sans qu'ils en parlent eux-mêmes, Massillon, Pet. car. Human. La plupart des monuments, quand ils sont érigés longtemps après l'action, ne prouvent que des erreurs consacrées, Voltaire, Mœurs, 197. Qu'un monument pompeux consacrant leur mémoire De ces martyrs de Rome éternise la gloire, Legouvé, Épich. et Nér. V, 2.

    Absolument. Le Monument, colonne élevée à Londres, en mémoire de l'incendie qui détruisit une partie de cette ville en 1680 et dont on accusa les catholiques.

  • 2En général, édifices imposants par leur grandeur, leur beauté, leur ancienneté. Les monuments d'une ville. D'anciens monuments. J'ai cherché le repos dans ces grands monuments, D'une âme qui se fuit trompeurs amusements, Voltaire, Sémiram. III, 1. Cessez de mutiler tous ces grands monuments, Les prodiges des arts consacrés par les temps, Voltaire, Orphel. II, 5. Mais une terre est détruite, mais le château, les souvenirs, les monuments, l'histoire… les monuments se conservent où les hommes ont péri, à Balbek, à Palmyre et sous la cendre du Vésuve, Courier, Lett. V. Monument écroulé, que l'écho seul habite ! Lamartine, Pèlerinage de Child-Harold.

    Par extension, statues, bas-reliefs, colonnes, etc. qui proviennent de l'antiquité. Une autre salle renferme les monuments tristes et sévères des Égyptiens, de ce peuple chez lequel les statues ressemblent plus aux momies qu'aux hommes, Staël, Corinne, VIII, 2.

  • 3Dans le style élevé. Tombeau. Ces rêveurs… …veulent déterrer les Grecs du monument, Régnier, Sat. IX. S'il arrivait qu'Auguste entrât au monument, Tristan, Mariane, IV, 1. Qu'on le fasse sans bruit porter au monument, Tristan, M. de Chrispe, V, 10. Mais la dame voulait paître encore ses yeux Du trésor qu'enfermait la bière, Froide dépouille et pourtant chère ; C'était là le seul aliment Qu'elle prit en ce monument, La Fontaine, Matrone. Enfin, seule et toute à moi-même, Je puis envisager cet affreux changement Qui du haut d'une gloire extrême Me précipite au monument, Molière, Psyché, II, 3. Et vous, ne viendrez-vous pas à ce triste monument, vous, dis-je, qu'il a bien voulu mettre au rang de ses amis ? tous ensemble… environnez ce tombeau, Bossuet, Louis de Bourbon. Quel sujet, dira l'un, peut donc si fréquemment Mettre ainsi cette belle aux bords du monument ? Boileau, Sat. X. Les mânes effrayés quittent leurs monuments, Rousseau J.-B. Cantate, Circé. Cette lyre au monument Avec moi voudra descendre ; Mais qui de vous sur ma cendre Viendra rêver un moment ? Millevoye, Élég. liv. I.

    On dit aussi monument funéraire, qui peut être employé dans le langage ordinaire.

  • 4 Fig. Certains grands objets de la nature. Les montagnes sont des monuments des révolutions du globe. Mais comment à ces monts… Ose-t-on comparer les vains efforts de l'art ? Ce sont les monuments qu'a laissés la nature, D'un monde qui n'est plus décombres orgueilleux, Masson, Helv. II.
  • 5 Fig. Ouvrages durables de la littérature, des sciences et des arts. Cette statue est un des plus beaux monuments de l'art. Je ne doute pas qu'une édition de Machiavel, avec ce contre-poison à la fin de chaque chapitre, ne soit un des plus précieux monuments de la littérature, Voltaire, Lett. Pr. roy. de Prusse, 28 déc. 1739. Il [Homère] écrivait la guerre la plus mémorable du premier peuple de l'Europe contre la plus florissante nation qui fût encore connue dans l'Asie ; son poëme fut presque le seul monument de cette grande époque, Voltaire, Dict. phil. Épopée.
  • 6 Fig. Tout ce qui consacre et manifeste, tout ce qui garde les souvenirs. Qui pourrait assez exprimer le zèle dont elle brûlait pour le rétablissement de cette foi [catholicisme] dans le royaume d'Angleterre, où l'on en conserve encore tant de précieux monuments ? Bossuet, Duch. d'Orl. Il dit en scellant la révocation du fameux édit de Nantes, qu'après ce triomphe de la foi et un si beau monument de la piété du roi, il ne se souciait plus…, Bossuet, le Tellier. Babel, premier monument de l'orgueil et de la faiblesse des hommes, Bossuet, Hist. I, 2. Il s'est fait apporter ces annales célèbres… On y conserve écrits le service et l'offense, Monuments éternels d'amour et de vengeance, Racine, Esth. II, 1.

    Par extension. Ces dépouilles seront mises sur mon tombeau comme un monument de la victoire due à mes flèches, Fénelon, Tél. X. Et s'il [le Seigneur] laisse encore traîner sur la terre des restes infortunés de leur race [des oppresseurs], c'est pour les faire servir de monument éternel à ses vengeances, Massillon, Pet. carême, Human. Peut-être, oui, pardonne, Ô maître de la lyre, Peut-être j'oserais, et que n'ose un amant ? Égaler mon audace à l'amour qui m'inspire, Et, dans des chants rivaux célébrant mon délire, De notre amour aussi laisser un monument, Lamartine, Méd. I, 3.

HISTORIQUE

XIIe s. ço est li monumenz que fist Symon en Modin, jusques en cest jor, Machab. I, 13. E les seveli es monumenz de lor peres, ib. II, 12.

XIIIe s. L'ont enfoui [un mort] à grant honour ; Li cors fu mis el monument, Gui de Cambrai, Barl. et Jos. p. 247.

XVe s. Ô Bretaigne, ploure ton esperance ! Normandie, fai son entierrement ; Guyenne aussi et Auvergne, or t'avence ; Et Languedoc, quier lui son monument, Deschamps, Mort de du Guesclin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « monument »

Provenç. monumen, monimen ; cat. monument ; esp. et ital. monumento ; du lat. monumentum ou monimentum, de monere, avertir : ce qui avertit, indique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin monumentum, dérivé du verbe monere (« se remémorer »). (Vers 980) monument (« tombeau »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « monument »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
monument mɔnymɑ̃

Fréquence d'apparition du mot « monument » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « monument »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « monument »

  • Vingt années d'aventures font tomber une femme en ruine ; vingt années de mariage font d'elle une sorte de monument public.
    Oscar Wilde
  • La gloire de dictateurs est vaine. En effet, leurs monuments sont plus durables de leur vivant qu'après leur mort.
    Mykhailo Orest — Floraison Tardive
  • Principal résultat de l'instruction obligatoire : les graffiti sur les monuments publics.
    Jean Dutourd
  • La mise en scène de notre vie est aussi importante que le scénario. Chaque déplacement est une pierre qui se rajoute à notre monument.
    Michel Conte — Nu... comme dans nuage
  • Le Parisien prend grand soin de ne visiter aucun monument. Jamais. Sauf s’il est neuf. Pour pouvoir en causer.
    Alain Schifres — Les Parisiens
  • Notre-Dame, Saint-Denis... Faut-il reconstruire les monuments détruits ?
    Le Monde.fr — « Les Faits » : quand Philip Roth se mettait à nu
  • La philosophie française a été moins un monument original, créateur de l'histoire intellectuelle, qu'une simple excroissance épigonale.
    Alain Renaut et Luc Ferry — Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001
  • L'émission de France 3 présentée par l'animateur Stéphane Bern, mettre en valeur à l'occasion des journées du patrimoine les plus beaux monuments de France. 14 sites sont en lice, les votes débutent ce 6 juillet, et la ville de Belfort est à l'honneur. 
    France 3 Bourgogne-Franche-Comté — Monument préféré des Français : le Lion de Belfort et la Citadelle en lice avec 14 autres monuments de France
  • Unique en France, le monument à la mémoire des pigeons voyageurs, érigé à Lille (Nord) en 1936, a été vandalisé la semaine dernière. Un choc dans la première région de colombophilie où 55 % des 15 000 « coulonneux » français, comme on les appelle dans le Nord, sont installés dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais.
    leparisien.fr — A Lille, le monument à la mémoire des pigeons voyageurs de la Grande guerre vandalisé - Le Parisien
  • L'investissement dans la pierre classée monument historique peut être une solution de diversification pour les contribuables les plus lourdement taxés et qui sont prêts à se conformer à un certain nombre de contraintes.
    Les Echos — Les monuments historiques, arme massive de défiscalisation | Les Echos
Voir toutes les citations du mot « monument » →

Traductions du mot « monument »

Langue Traduction
Anglais monument
Espagnol monumento
Italien monumento
Allemand monument
Chinois 纪念碑
Arabe نصب
Portugais monumento
Russe памятник
Japonais 記念碑
Basque monumentua
Corse monumentu
Source : Google Translate API

Synonymes de « monument »

Source : synonymes de monument sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot monument au Scrabble ?

Nombre de points du mot monument au scrabble : 12 points

Monument

Retour au sommaire ➦