La langue française

Bâtiment

Définitions du mot « bâtiment »

Trésor de la Langue Française informatisé

BÂTIMENT, subst. masc.

A.− Vx. Action de bâtir (cf. A. Arnoux, Carnet de route du Juif Errant, 1931, p. 131).Le bâtiment d'une maison (Lar. 19e-20e).
Mod. Secteur d'activité visant à la construction des édifices :
1. Il [l'émigrant] peut encore s'embaucher dans un de ces groupes ouvriers, militairement organisés en bataillons de travailleurs − travailleurs du bâtiment, travailleurs agricoles, travailleurs de la voie ferrée, qui se transportent partout où l'on a besoin de leurs services. J. et J. Tharaud, L'An prochain à Jérusalem!1924, p. 158.
SYNT. Entreprise, entrepreneur du bâtiment (Rob.); ouvrier du bâtiment (Ac. 1932); peintre, menuisier, serrurier en bâtiment (Lar. 19e-20e); l'argot, la fédération, l'industrie du bâtiment.
1. Loc. proverbiale. Quand le bâtiment va, tout va (Littré).
2. Fig. et fam. Être du bâtiment. Être spécialiste en la matière; mériter la confiance (cf. Larch. Suppl. 1880). Exercer la même profession (en parlant spéc. des artistes et des gens de lettres). Les gens du bâtiment. Les gens du métier (Guérin 1892) :
2. Je n'ai pas l'outrecuidance d'apprécier vos idées en fait de peinture, ni de les discuter, bien entendu, parce que : 1 je ne suis pas du bâtiment et que, 2 je n'ai pas vu les tableaux dont vous parlez. Je me borne donc à ce qui est de ma compétence, le côté littéraire, lequel me paraît considérable. Flaubert, Correspondance,1876, p. 321.
3. Arg. Travailler dans le bâtiment. ,,Voler avec effraction dans les maisons`` (Larch. Suppl. 1880).
B.− Souvent au plur. Construction d'une certaine importance destinée à abriter des personnes, des animaux, des choses, et, spécialement, à servir d'habitation :
3. Le couvent se composait de plusieurs bâtiments et d'un jardin. Le bâtiment principal, pris dans son entier, était une juxtaposition de constructions hybrides qui, vues à vol d'oiseau, dessinaient assez exactement une potence posée sur le sol. Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 600.
4. Pauvre vieille école, délabrée, malsaine, mais si amusante! Ah! les beaux bâtiments qu'on construit ne te feront pas oublier. Colette, Claudine à l'école,1900, p. 12.
SYNT. Bâtiment administratif; bâtiments civils (Viollet-Le-Duc, Entretiens sur l'archit., t. 2, 1872, p. 53); bâtiments militaires; bâtiments scolaires (J. Fonteneau, Le Conseil municipal, 1965, p. 61). Corps de bâtiment. Partie d'une construction individualisée par son aspect, sa hauteur, sa disposition, etc.
Rem. Empl. dans le sens de « nid d'oiseau » dans Chateaubriand, Génie du Christianisme, t. 1, 1803, p. 175.
1. Construction en cours d'édification ou de réparation. Entrepreneur de bâtiment, menuisier de bâtiment, peintre en bâtiment (Mét., M 55).
2. SAL. Bâtiment de graduation, ou simplement bâtiment. Hangar, et, par extension, appareil disposé de manière à faciliter l'évaporation de l'eau :
5. ... on emploie pour l'extraction du sel des appareils, dits bâtiments de graduation, dans lesquels l'évaporation (...) se fait (...) sous l'action de l'air atmosphérique. L. Ser, Traité de phys. industr.,t. 2, 1890, p. 357.
3. Au plur. exclusivement
a) Vx. Administration, service ayant compétence pour les bâtiments :
6. L'abbé Éginhard (...) dirigeait les bâtiments royaux sous Charlemagne. A. Lenoir, Archit. monastique,t. 1, 1852, p. 25.
b) Région. ,,Grange, étable et autres bâtiments dépendant d'une ferme. (...) `` (Canada 1930). Faire le train aux bâtiments : ,,nettoyer l'étable, l'écurie, soigner les chevaux, etc.`` (Canada 1930).
C.− P. anal., MAR. Bateau, le plus souvent de grandes dimensions :
7. Mais de ces trois navires mouillés en rade, l'un se préparait à partir pour Auckland, la capitale d'Ikana-Maoui, l'île nord de la Nouvelle-Zélande. Or, Paganel proposa de fréter le bâtiment en question, et de gagner Auckland, ... Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 7.
8. L'escadre, qui venait de Toulon et qui se dirigeait vers Brest, se trouva tout à coup, au milieu d'un beau jour, saisie par la brume, dans les parages dangereux de l'île de Sein, semés de roches : six cuirassés, une trentaine de bâtiments légers, de sous-marins, tout à coup aveuglés et stoppant, à la merci du vent et des courants, au milieu d'un champ d'écueils. Valéry, Variété 3,1936, p. 197.
SYNT. Bâtiment à vapeur; bâtiment de commerce, de guerre; bâtiment de mer (Ac. 1798-1878); bâtiment marchand. Bâtiment de charge. ,,Bâtiment (...) fait pour porter de lourdes charges`` (Jal 1848); bâtiment de transport (Ibid.).
Prononc. : [bɑtimɑ ̃]. Demi-longueur pour la voyelle de 1resyll. chez Passy 1914.
Étymol. ET HIST. − 1. Apr. 1174 bastiment « action de construire qqc. » (B. de Ste Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, vers 13160, t. 1, p. 381 : Enveié furent li ovrer, Charpentier, orfevre e maçon. Granz bastimenz e grant faiçon Od grant estuide e par grant sens I orent fait em poi de tens); 2. 1187 judéo-fr. bastimentz « édifices » (C. Brunel, Les Plus anciennes chartes en lang. prov., recueil des pièces originales antérieures au xiiies. Suppl. Paris, 1952, p. 124); 1317 a. fr. (A.N. JJ 53, fo153 vodans Gdf. Compl. : Edifices, bastimenz); rare av. le xvies. (Hug.); 1835 ouvriers en bâtiment (Ac.); 3. 1660 mar. (C. Oudin, Trésor des deux lang. espagnolle et françoise, Paris : Bastimens, fourniture de vaisseaux); 1662 « navire » (Colbert, Lettres, inst., mém., éd. Clément, Paris, 1861, III, 1, 8 cité dans Kemna, p. 63 : Il suffira de bien entretenir tous les vaisseaux qui sont dans les ports ... sans s'engager à faire de nouveaux bastimens). Dér. de bâtir2* étymol. B; suff. -ment1*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2 173. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 724, b) 2 913; xxes. : a) 2 714, b) 2 016.
BBG. − Darm. Vie 1932, p. 41, 46, 58, 62. − Duch. 1967, § 44, 47, 48. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 216. − Kemna 1901, pp. 63-64. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 117. − Pohl (J.). La Maison dans les fr. marginaux. Vie Lang. 1969, p. 80.

Wiktionnaire

Nom commun

bâtiment \bɑ.ti.mɑ̃\ masculin

  1. (Architecture) (Construction) Construction close faite pour loger des hommes ou des animaux, ou pour abriter des denrées, des récoltes, pour servir à des industries, à des services publics, etc.
    • Le dirigeable ne s’éloignait pas des alentours du bâtiment de Park Row, où s’était assemblée la municipalité, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 231 de l’éd. de 1921)
    • Les bâtiments de cette entreprise sont tous neufs.
    • Un bâtiment particulier doit être simple et commode.
    • Cette industrie a exigé la construction de vastes bâtiments.
  2. Activité économique liée à la construction des logements.
    • C'est une jeune femme du populo, mariée à un Ouvrier qui est dans le « Bâtiment ». — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 143, page 77, 11 juin 1930)
    • Une seule usine, employant une vingtaine d'ouvriers, existe à Vatan et la main-d’œuvre masculine, hormis celle du bâtiment, se voit contrainte d'aller travailler dans les villes voisines. — (Marc Michon, Petite histoire de Vatan, impr. Lecante, 1971, page 57)
  3. (Par analogie) Navire. — Note : Se dit, en général, des navires de guerre.
    • En pleine mer, des bâtiments sombrèrent, ou, désemparés par la tempête, n’échappèrent au naufrage que par des efforts inouïs. — (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, chap. 19, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 185)
    • Et puis un jour, alors que nous étions en cale sèche dans une des Philippines, j'avais vu mon beau bâtiment se volatiliser sous quelques torpilles lancées de plein fouet par une vague d'avions américains ; […]. — (Sylvio Sereno, Latitude 9°-S, Éditions du Faucon Noir, 1956, p. 10)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BÂTIMENT. n. m.
Toute construction faite pour loger des hommes ou des animaux, ou pour abriter des denrées, des récoltes, pour servir à des industries, à des services publics, etc. Un bâtiment particulier doit être simple et commode. Cette industrie a exigé la construction de vastes bâtiments. Les bâtiments publics de cette ville, tels que la Bourse, l'Hôtel de ville, l'hôpital, sont de beaux édifices. Un corps de bâtiment. Bâtiment qui menace ruine. Entretenir, réparer un bâtiment. Il signifiait autrefois, d'une façon générale, Action de bâtir. Il a gardé ce sens pour désigner l'Ensemble des principales industries du bâtiment, telles que la menuiserie, la charpenterie, la serrurerie, etc. Ouvriers du bâtiment. Il y a souvent des grèves dans le bâtiment. Fam., Quand le bâtiment va, tout va. Fam., Être du bâtiment. Être d'une profession, être attaché à une entreprise dont on a par conséquent une connaissance spéciale. Il sert aussi par analogie à désigner généralement les vaisseaux, les navires, etc. Un bâtiment marchand. Un bâtiment de l'État. Un bâtiment de guerre. Bâtiment à vapeur. Construire, équiper, fréter, armer un bâtiment.

Littré (1872-1877)

BÂTIMENT (bâ-ti-man) s. m.
  • 1Toute construction servant à loger soit hommes, soit bêtes, soit choses. Les magnifiques bâtiments dont Rome était remplie. Un bâtiment destiné à recevoir des grains.

    Au plur. Administration, ministère des bâtiments. Villacerf eut les bâtiments à la mort de Louvois, et fut aussi premier maître d'hôtel de la reine, Saint-Simon, 33, 131.

  • 2Action de bâtir. Il donne plus de peine au bâtiment d'une maison qu'à celui…, Pascal, Lettre 3.

    Fig. Les philosophes, et Sénèque surtout, n'ont point ôté les crimes par leurs préceptes ; ils n'ont fait que les employer au bâtiment de l'orgueil, La Rochefoucauld, Max. 30.

  • 3Le bâtiment, les travaux de construction. Le bâtiment va en ce moment.
  • 4 En termes de marine, un bâtiment de guerre, un bâtiment marchand. Équiper, armer un bâtiment. Dans le langage spécial, navire se dit d'un bâtiment de commerce ; vaisseau, d'un bâtiment de guerre ; et bâtiment, de tous les deux.

SYNONYME

BÂTIMENT, CONSTRUCTION, ÉDIFICE, MONUMENT. Étymologiquement, le bâtiment est ce qui porte, reçoit ; l'édifice est l'érection de ce que les latins appelaient aedes, une grande maison, un palais, un temple, etc. ; la construction est l'assemblage de matériaux avec la chaux et le mortier. Ces étymologies donnent les nuances. Tout ce qui se fait avec le mortier et le bois ou autres matériaux, est une construction ; une maison est une construction, un bâtiment, un édifice, suivant le point de vue ; mais un égout, un pont est une construction, et non un bâtiment, encore moins un édifice. Le bâtiment est tout ce qui est destiné à loger, soit hommes, soit bêtes, soit choses ; les écuries, les greniers sont aussi bien des bâtiments que les maisons. À bâtiment, édifice ajoute l'idée de grandeur architecturale ; un hôtel, un palais, une église sont des édifices. À édifice, monument ajoute l'idée de l'érection pour consacrer quelque grand souvenir.

HISTORIQUE

XVIe s. Dieu aneantit les vaines entreprinses du bastiment de sa pyramide, Montaigne, II, 305.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BÂTIMENT.
3Ajoutez :

PROVERBE

Proverbe parisien. Quand le bâtiment va, tout va.

Fig. Être du bâtiment, être du métier ; les gens du bâtiment, les gens du métier. Si on les écoute, l'art devient une sorte de sanctuaire inaccessible à tous ceux qui ne sont point initiés ; seuls les gens du bâtiment, comme on dit, sont capables de comprendre la valeur, la portée et les conséquences de certains tons, de certains glacis, de certains empâtements…, H. Havard, Rev. Britann. juin 1876, p. 480.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bâtiment »

Bâtir ; provenç. bastiment ; anc. espagn. bastimento.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Formé à partir du verbe bâtir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bâtiment »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bâtiment batɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « bâtiment »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bâtiment »

  • Le bâtiment principal de l'ensemble Epure comprend une école de 16 classes et 4.501 m² de bureaux déjà loués. , "Epure", le nouveau bâtiment mixte de Youse et Redman est livré à Gerland | Bref Eco
  • L'implantation de ce bâtiment, qui doit accueillir 400 personnes dont quelque 200 employés du géant des hydrocarbures, était à l'origine prévue au coeur même du campus de l'école. Mais cette perspective avait suscité une vive opposition d'une partie des élèves, qui y voyaient une "ingérence du privé" au sein d'une école ayant pour mission de "former des ingénieurs au service de l'intérêt général".  LExpress.fr, Polytechnique : un bâtiment de Total sera implanté sur un terrain adjacent - L'Express
  • Le bâtiment en proie aux flammes, aussi appelé le squat du Pennessuy, était désaffecté et inoccupé au moment du sinistre. , Faits-divers - Justice | Bourg-en-Bresse : 500 m² d’un bâtiment désaffecté partent en fumée

Images d'illustration du mot « bâtiment »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bâtiment »

Langue Traduction
Anglais building
Espagnol edificio
Italien edificio
Allemand gebäude
Portugais edifício
Source : Google Translate API

Synonymes de « bâtiment »

Source : synonymes de bâtiment sur lebonsynonyme.fr

Bâtiment

Retour au sommaire ➦

Partager