La langue française

Architecture

Sommaire

  • Définitions du mot architecture
  • Étymologie de « architecture »
  • Phonétique de « architecture »
  • Évolution historique de l’usage du mot « architecture »
  • Citations contenant le mot « architecture »
  • Images d'illustration du mot « architecture »
  • Traductions du mot « architecture »
  • Synonymes de « architecture »

Définitions du mot architecture

Trésor de la Langue Française informatisé

ARCHITECTURE, subst. fém.

A.− TECHNOLOGIE
1. Art, science et technique de la construction, de la restauration, de l'aménagement des édifices :
1. Au vrai, l'architecture offre l'aspect émouvant d'une géométrie vivante, ce qui ne peut être obtenu qu'à condition de ne pas observer une rigueur absolue dans les distances, les mesures et les proportions. L'inscription approximative de tout édifice bien construit dans des cercles et des rectangles appartient à l'éternelle architecture. Il ne s'agit, quand notre instinct géométrique sait maintenir, au moins grossièrement, cette formule-là, que d'animer à sa façon les surfaces expressives, ce qui est la tâche propre de l'époque et du moment. É. Faure, L'Esprit des formes,1927, p. 169.
En partic. [Avec un adj. indiquant le cadre ou la destination de la construction] Architecture civile, hydraulique, militaire, religieuse, rurale, urbaine; p. anal., vx, architecture navale. Synon. usuel construction navale.
Spéc. Jeu d'architecture. Jeu d'enfant constitué d'éléments destinés à être assemblés de manière à figurer divers édifices. Synon. jeu de construction.
2. [Le plus souvent suivi d'un adj., d'une relative, d'un compl. déterminatif,...] Mode, style de construction, caractère architectural, ordonnance d'un édifice :
2. ... un temple aux proportions gigantesques, d'une architecture lourde, violente et convulsive comme celle des œuvres du Piranèse, ... Gracq, Au château d'Argol,1938, p. 162.
SYNT. Architecture antique, ancienne; architecture égyptienne, grecque, romane, gothique ou ogivale, de la Renaissance, classique, baroque, contemporaine, moderne; belle, noble, riche architecture; architecture simple, admirable, massive, compliquée; architecture bourgeoise, industrielle.
P. métaph. :
3. Quant aux substances albuminoïdes, ou protéines, elles sont les plus compliquées de toutes celles qui existent sur terre. Dans leur molécule, il entre essentiellement du carbone, de l'oxygène, de l'hydrogène et de l'azote, mais ces quatre corps y figurent chacun par des milliers d'atomes, disposés en édifices d'une architecture grandiose. J. Rostand, La Vie et ses problèmes,1939, p. 19.
Spécialement
Architecture feinte, architecture simulée. Peinture décorative qui, par le moyen de la perspective et de la couleur, simule l'architecture réelle.
Architecture polychrome :
4. Un portique soutenu par dix colonnes gigantesques fait suite aux seconds pylônes; les fûts en étaient peints, les chapiteaux le sont encore. De belles couleurs bleues et blanches, fraîches comme si on venait de les appliquer aujourd'hui, font vigoureusement ressortir les contours des feuilles de palmiers et des fleurs de lotus; cela est magnifique, et convertirait à première vue les ennemis de l'architecture polychrome. Mais où trouver le soleil qui pourrait la faire adopter dans nos pays? Du Camp, Le Nil,1854, p. 176.
3. P. méton. Ensemble d'un édifice et de ses caractères architecturaux typiques, ou bien ses différentes parties, ou encore ses éléments d'ornementation :
5. Et ce fut un palais, vaste, immense, confus, Une ample colonnade aux innombrables fûts. Dans ce monde peuplé d'un monde de sculptures Grinçaient les oripeaux de mille architectures. Banville, Les Cariatides,1842, p. 98.
6. ... peu à peu, l'église entière se dégagea, haute architecture de style jésuite. G. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 42.
Peinture d'architecture. Synon. vieilli de architecturiste.Décoration, décor d'architecture. Par opposition à décoration de sculpture et à décoration de peinture :
7. ... dans le tombeau de Philippe Pot (...) il n'y a plus de galerie gothique (...) le décor d'architecture est remplacé par la statuaire. L. Hourticq, Hist. gén. de l'Art,La France, 1914, p. 113.
Absol. Les architectures. Les monuments historiques, classés.
B.− P. anal.
1. Principe d'organisation d'un ensemble, agencement, structure :
8. Elle portait des robes d'une architecture très étudiée, mettant en valeur sa poitrine par un drapé exact, de ces robes sobres sans être dépouillées, dont on disait alors dans la couture qu'elles avaient du chien. Abellio, Heureux les pacifiques,1946, p. 40.
[En parlant de la conformation du corps] :
9. Le succès de Maupassant près des femmes putes de la société constate leur goût canaille, car je n'ai jamais vu chez un homme du monde un teint plus sanguin, des traits plus communs, une architecture de l'être plus peuple, − et là-dessus, des vêtements ayant l'air de venir de la Belle Jardinière et des chapeaux enfoncés par derrière jusqu'aux oreilles. E. et J. de Goncourt, Journal,1893, p. 429.
10. Les vieilles dames musicophiles accouraient minaudières, empressées, montrant ces architectures dévastées ou branlantes que l'on appelle euphémiquement de beaux restes. L. Daudet, Fantômes et vivants,1914, p. 44.
Au fig. :
11. − Orgueil, confiance, reprit Lélia, ce sont deux mots différents pour exprimer la même idée; ce sont deux manières diverses d'envisager le même sentiment. De quelque nom que vous l'appelliez, il est le complément de notre organisation et comme la clef de voûte de notre architecture intellectuelle. G. Sand, Lélia,1833, p. 168.
12. Sous ce rapport, l'Est ainsi que l'Ouest sont poussés dans les voies de l'impérialisme, par le désajustement des formes de l'économie réelle et des formes de l'architecture politique et juridique des nations. Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 588.
En partic., dans le domaine des arts (litt., mus., peint.) :
13. Le fond psychique imprègne la forme. Et le miracle de cet art est que la forme est adéquate au sentiment. Je tâcherai de le faire voir et toucher dans mes analyses de quelques œuvres, et particulièrement de l'op. 106. Si grandiose qu'en soit l'architecture, la solution des problèmes de construction ne serait qu'un jeu de techniciens et d'esthètes, si, sous ces lignes et ces volumes solidement arrêtés et agencés, le flux de la vie intérieure la plus profonde et la plus libre ne réussissait à se couler, − si l'architecture musicale n'était l'étoffe qui recouvre, en s'y appliquant exactement, une âme vivante, dont les problèmes sont un jeu bien autrement grandiose. R. Rolland, Beethoven,t. 1, 1928, p. 26.
14. Quoi qu'il en soit, notre langue, rebelle aux formations des mots composés, aux facilités d'accord, au placement arbitraire des mots dans la phrase (...) est justement fameuse pour la clarté de sa structure, qui (...) fit concevoir et réaliser tant des chefs-d'œuvre d'organisation verbale, des pages d'une perfection d'architecture... Valéry, Regards sur le monde actuel,1931, p. 183.
15. L'espace fictif de la profondeur créée par la perspective peut encore venir se combiner avec celui de la surface peinte. Les lignes se liront à la fois dans l'éloignement dont elles créent l'illusion et où elles semblent courir vers l'horizon, et dans le plan de la peinture, dont elles édifient l'architecture plastique. Trompe-l'œil et composition, au lieu de se contrecarrer, viennent alors collaborer. C'est là un procédé dont le plus illustre exemple reste La Cène de Léonard de Vinci : le point de fuite coïncide avec le sujet principal, qui est la tête du Christ; ... Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 215.
2. Ensemble structuré, organisé, construction :
16. ... les rochers, bâtis pêle-mêle, composent un monument monstre; nulle logique, un vaste équilibre. C'est plus que de la solidité, c'est de l'éternité. En même temps, c'est le désordre. Le tumulte de la vague semble avoir passé dans le granit. Un écueil, c'est de la tempête pétrifiée. Rien de plus émouvant pour l'esprit que cette farouche architecture, toujours croulante, toujours debout. Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 277.
Au fig. :
17. Les grandes architectures de la pensée ne voient pas un type nouveau s'ajouter à elles, quand même la masse des matériaux et le nombre des ouvriers s'augmentent indéfiniment. − En se mettant au courant des recherches, on se sent gonflé de faits, mais affamé d'idées. Amiel, Journal intime,1866, p. 282.
18. Il est bien entendu que l'Europe sans épithète est plus vaste que l'Europe des six, que des formules heureusement expérimentales d'unification valent mieux que les architectures abstraites, que l'Europe n'est pas un lieu mais une tâche, qu'elle n'est point un territoire mais une combinaison de grandes fonctions, (...) Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 398.
Spéc., FRANC-MAÇONN. Morceau, pièce d'architecture. Discours. Livre d'architecture. ,,Registre qui contient les procès-verbaux d'une loge, (...).`` (A. Delvau, Dict. de la lang. verte, 1867, p. 281) :
19. Le bénédictin Pernetty, fondateur de la loge illuminée du faubourg Saint-Jacques, nous dicta et nous fit adopter les termes de la sommation qu'envoya le Grand-Orient, sous la signature de Philippe, duc d'Orléans, grand maître de l'ordre, aux souverains d'Allemagne et à l'empereur Joseph II. Ce despote, effrayé de nos mouvements révolutionnaires, venait d'interdire la maçonnerie dans ses états. Le morceau d'architecture du bénédiction ordonnait, dans un style excellent, aux monarques initiés (et ils l'étaient presque tous) de se confédérer pour défendre les principes de notre Assemblée Nationale. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 346.
Rem. 1. Le terme est employé, tant sur le plan concr. que sur le plan abstr., dans des cas très divers où il y a agencement, combinaison de différentes parties pour former un tout, un ensemble homogène, organisé (ou paraissant l'être) selon une certaine structure, un certain plan. 2. Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill. et Quillet 1965 mentionnent le subst. rare et vieilli, architecturiste. Peintre spécialisé dans les sujets d'architecture.
PRONONC. ET ORTH. : [aʀ ʃitεkty:ʀ]. Fér. Crit. t. 1 1787 écrit architectûre. Architecturiste. Dernière transcription ds Littré : ar-chi-tè-ktu-ri-st'.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. xves. Archisseture « art de construire des édifices » (Chron. et hist. saint. et prof., Ars. 3515, fo155 vods Gdf. Compl.); 1504 architecture (J. Le Maire de Belges, La Couronne Margaritique ds Œuvres, éd. Stecher t. 4, p. 166, Louvain 1891 : D'architecture, et de peinture ensemble Tu te meslas par tel vsage et style, Que ton engin plus haut qu'humain ressemble); 2. 1596 « mode de construction » (Est. Pasquier, Recherches de la France, III, 38 ds Dict. hist. Ac. fr. : La Sainte-Chapelle de Paris fut bastie par le roy saint Louys d'une architecture admirable, telle que nous pouvons voir); 3. 1636 « édifice, monument d'architecture » (Monet, Inventaire des deux langues, françoise et lat.); 4. av. 1560 p. ext. « structure, forme » (J. Du Bellay, Sonnet ds Dict. hist. Ac. fr.); av. 1704 architecture (du corps humain) (Bossuet, De la Connoissance de Dieu et de soi-même c. 2, no7, ibid.). Empr. au lat. architectura « art de construire » (dep. Cicéron, Off., 1, 151 ds TLL s.v., 464, 74), Vitruve, 1, 2, 1, ibid., 464, 80; cf. ital. architettura « id. » attesté au sens 1 dep. la 1remoitié du xvies. (Berni [1497-8-1535] 168 ds Batt.) et au sens 2 dep. le 1erquart xvies. (Arioste, Roland Fur. [1616-21] 3-7 ds Batt.).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 411. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 332, b) 1 635; xxes. : a) 1 399, b) 2 293.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bal.-Maq. 1968. − Bible 1912. − Bouillet 1859. − Cagnon (M.), Smith (S.). Le Vocab. de l'archit. en France de 1500 à 1550. Cah. Lexicol. 1971, no18, p. 99. − Chabat 1881. − Éd. 1913. − Galiana Déc. sc. 1968. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Gruss 1952. − Jal 1848. − Jossier 1881. − Laborde 1872. − Lacr. 1963. − Lar. mén. 1926. − Laurent (P.). Contribution à l'hist. du lex. fr. Romania. 1925, t. 51, p. 35. − Marcel 1938. − Noël 1968. − Pope 1961 [1952], § 57. − Viollet 1875. − Will. 1831.

Wiktionnaire

Nom commun

architecture \aʁ.ʃi.tɛk.tyʁ\ féminin

  1. Art de concevoir, de construire et de transformer des édifices et des espaces extérieurs selon des critères esthétiques et des règles sociales, techniques, économiques, environnementales déterminées.
    • Lunéville n’a plus rien gardé des premiers temps de sa naissance. Stanislas en a fait le Versailles lorrain, et l’architecture du XVIIIe siècle y règne seule avec pompe. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895, éd. 1923)
    • Pour bien faire, il faudrait que d'habiles architectes présidassent aux plus chétifs bâtiments. C'est une grande erreur de croire qu'il n'y ait que les colonnes et les pilastres, que les temples et les palais qui soient du ressort de l’architecture. — (Isabelle de Charrière, Trois femmes, L’Âge d’Homme, 1996, p. 13)
  2. Disposition et ordonnancement d’un bâtiment.
    • De cent façons, New York et sa somptueuse ploutocratie répétaient Venise : dans la magnificence de son architecture, de ses arts, de ses édifices, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 209 de l’éd. de 1921)
    • L’empire romain, centralisé, indiscuté et unique a ébaudi les barbares par une architecture colossale de pierre, donc incorruptible, […]. — (Bulletin de la Commission royale des monuments et des sites, t. 3, 1973, page 152)
    • (Figuré) […] nous avons pu encore admirer les falaises de la côte Nord ; découpées en architectures fantastiques, elles se dressent parfois en à-pics de 600 mètres de hauteur. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  3. (Par extension) Concept de toute œuvre humaine caractérisée par sa dimension complexe à appréhender.
    • Elle a fondé l’architecture de sa thèse sur l’idée que…
    • Architecture militaire, art de fortifier les places.
    • Architecture navale, art de construire les navires.
    • Architecture hydraulique, art de faire des machines pour la conduite des eaux.
  4. (Figuré) Façon dont une chose est ordonnée.
    • Une fleur complète comprend les glumelles (lemme et paléole) et la fleur proprement dite, constituée des lodicules, des étamines et du pistil: cette architecture de base se trouve souvent modifiée par réduction numérique des pièces florales. — (Pierre Poilecot, Les Poaceae du Niger, dans Boissiera: mémoires de botanique systématique, vol.56, publié par le Conservatoire et Jardin Botaniques de Genève, Editions CIRAD, 2009, page 61)

Forme de verbe

architecture \aʁ.ʃi.tɛk.tyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de architecturer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de architecturer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de architecturer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de architecturer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de architecturer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARCHITECTURE. n. f.
Art de construire, de disposer et d'orner les édifices. Ancienne et moderne architecture. Architecture grecque, romaine, byzantine, romane, gothique. Les cinq ordres d'architecture. Chef-d'œuvre d'architecture. Architecture militaire, Art de fortifier les places. Architecture navale, Art de construire les vaisseaux. Architecture hydraulique, Art de faire des machines pour la conduite des eaux. Il désigne aussi la Disposition et l'ordonnance d'un bâtiment. Voilà une belle architecture, une mauvaise architecture. Un beau morceau d'architecture.

Littré (1872-1877)

ARCHITECTURE (ar-chi-tè-ktu-r') s. f.
  • 1L'art de construire les édifices. L'architecture grecque. L'architecture gothique. Les cinq ordres d'architecture.
  • 2La disposition d'un bâtiment. Les temples sont d'une architecture simple, mais majestueuse, Fénelon, Tél. II.

    L'architecture militaire, l'art de fortifier les places.

    L'architecture navale, l'art de construire les vaisseaux.

    L'architecture hydraulique, l'art d'établir des machines pour diriger les eaux.

  • 3 Fig. Les os sont, dans l'architecture du corps humain, ce que sont les pièces de bois dans un bâtiment de charpente, Bossuet, Connaiss. II, 7.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ARCHITECTURE, subst. f. est en général l’art de bâtir.

On en distingue ordinairement de trois especes ; savoir, la civile qu’on appelle architecture tout court, la militaire, & la navale.

L’Ordre encyclopédique de chacune est différent. Voyez l’Arbre qui est à la suite du Discours préliminaire.

On entend par architecture civile, l’art de composer & de construire les bâtimens, pour la commodité & les différens usages de la vie, tels que sont les édifices sacrés, les palais des rois & les maisons des particuliers ; aussi-bien que les ponts, places publiques, théatres, arcs de triomphes, &c. On entend par architecture militaire, l’art de fortifier les places, en les garantissant par de solides constructions de l’insulte des ennemis, de l’effort de la bombe, du boulet, &c. & c’est ce genre de construction qu’on appelle Fortification. Voyez l’art. Fortification. On entend par architecture navale, celle qui a pour objet la construction des vaisseaux, des galeres, & généralement de tous les bâtimens flottans, aussi-bien que celle des ports, moles, jettées, corderies, magasins, &c. érigés sur le rivage de la mer, ou sur ses bords. Voyez l’art. de la Marine.

Pour parler de l’architecture civile qui est notre objet, nous dirons en général que son origine est aussi ancienne que le monde ; que la nécessité enseigna aux premiers hommes à se bâtir eux-mêmes des huttes, des tentes & des cabanes ; que par la suite des tems, se trouvant contraints de vendre & d’acheter, ils se réunirent ensemble, où vivant sous des lois communes, ils parvinrent à rendre leurs demeures plus régulieres.

Les anciens auteurs donnent aux Egyptiens l’avantage d’avoir élevé les premiers des bâtimens symmétriques & proportionnés ; ce qui fit, disent-ils, que Salomon eut recours à eux pour bâtir le temple de Jérusalem, quoique Vilapandre nous assûre qu’il ne fit venir de Tyr que les ouvriers en or, en argent & en cuivre, & que ce fut Dieu lui-même qui inspira à ce roi les préceptes de l’architecture (ce qui seroit, selon cet auteur, un trait bien honorable pour cet art.) Mais sans entrer dans cette discussion, nous regardons la Grece comme le berceau de la bonne architecture, soit que les regles des Egyptiens ne soient pas parvenues jusqu’à nous, soit que ce qui nous reste de leurs édifices ne nous montrant qu’une architecture solide & colossale (tels que ces fameuses pyramides qui ont triomphé du tems depuis tant de siecles) ne nous affecte pas comme les restes des monumens que nous avons de l’ancienne Grece. Ce qui nous porte à croire que nous sommes redevables aux Grecs des proportions de l’architecture, ce sont les trois ordres, dorique, ionique & corinthien, que nous tenons d’eux, les Romains ne nous ayant produit que les deux autres qui en sont une imitation assez imparfaite, quoique nous en fassions un usage utile dans nos bâtimens, exprimant parfaitement chacun à part le genre d’architecture rustique, solide, moyen, délicat & composé, connus sous le nom de toscan, dorique, ionique, corinthien, & composite, qui ensemble comprennent ce que l’architecture a de plus exquis ; puisque nous n’avons pû en France, malgré les occasions célebres que nous avons eues de bâtir depuis un siecle, composer d’ordres qui ayent pû approcher de ceux des Grecs & des Romains : je dis approcher ; car plusieurs habiles hommes l’ont tenté, tels que Bruant, le Brun, le Clerc, &c. sans être approuvés ni imités par leurs contemporains ni leurs successeurs ; ce qui nous montre assez combien l’architecture, ainsi que les autres Arts, ont leurs limites. Mais sans parler ici des ouvrages des Grecs, qui sont trop éloignés de nous, & dont plusieurs auteurs célebres ont donné des descriptions, passons à un tems moins reculé, & disons que l’architecture dans Rome parvint à son plus haut degré de perfection sous le regne d’Auguste ; qu’elle commença à être négligée sous celui de Tibere son successeur ; que Néron même, qui avoit une passion extraordinaire pour les Arts, malgré tous les vices dont il étoit possédé, ne se servit du goût qu’il avoit pour l’architecture, que pour étaler avec plus de prodigalité son luxe & sa vanité, & non sa magnificence. Trajan témoigna aussi beaucoup d’affection pour les Arts ; & malgré l’affoiblissement de l’architecture, ce fut sous son regne qu’Appollodore éleva cette fameuse colonne qui porte encore aujourd’hui dans Rome le nom de cet empereur. Ensuite Alexandre Severe soûtint encore par son amour pour les Arts, l’architecture : mais il ne put empêcher qu’elle ne fût entraînée dans la chûte de l’empire d’Occident, & qu’elle ne tombât dans un oubli dont elle ne put se relever de plusieurs siecles, pendant l’espace desquels les Visigots détruisirent les plus beaux monumens de l’antiquité, & où l’architecture se trouva réduite à une telle barbarie, que ceux qui la professoient négligerent entierement la justesse des proportions, la convenance & la correction du dessein, dans lesquels consiste tout le mérite de cet art.

De cet abus se forma une nouvelle maniere de bâtir que l’on nomma gothique, & qui a subsisté jusqu’à ce que Charlemagne entreprit de rétablir l’ancienne. Alors la France s’y appliqua avec quelque succès, encouragée par Hugues Capet, qui avoit aussi beaucoup de goût pour cette science : Robert son fils qui lui succéda, eut les mêmes inclinations ; de sorte que par degrés l’architecture, en changeant de face, donna dans un excès opposé en devenant trop légere, les Architectes de ces tems-là faisant consister les beautés de leur architecture dans une délicatesse & une profusion d’ornemens jusqu’alors inconnus ; excès dans lequel ils tomberent sans doute par opposition à la gothique qui les avoit précédés, ou par le goût qu’ils reçûrent des Arabes, & des Maures, qui apporterent ce genre en France des pays méridionaux : comme les Vandales & les Goths avoient apporté du pays du nord le goût pesant & gothique.

Ce n’est guere que dans les deux derniers siecles que les Architectes de France & d’Italie s’appliquerent à retrouver la premiere simplicité, la beauté, & la proportion de l’ancienne architecture ; aussi n’est-ce que depuis ce tems que nos édifices ont été exécutés à l’imitation & suivant les préceptes de l’architecture antique : nous remarquerons à cette occasion que l’architecture civile qui se distingue, eu égard à ces différentes époques, & à ses variations, en antique, ancienne, gothique, & moderne, peut encore se distinguer selon ses différentes proportions & ses usages, selon les différens caracteres des ordres dont nous avons parlé. V. Toscan, Dorique, Ionique, Corinthien & Composite.

Pour avoir des notions de l’architecture & des principes élémentaires concernant la matiere, la forme, la proportion, la situation, la distribution & la décoration, voyez la définition de ces différentes expressions, aussi-bien que celles des Arts qui dépendent de l’architecture, tels que la Sculpture, Peinture, Dorure, Maçonnerie, Charpenterie, Menuiserie, &c. Voyez ces articles.

De tous les Architectes Grecs qui ont écrit sur l’architecture, tels qu’Agatarque l’Athénien, Démocrite, Théophraste, &c. aucun de leurs traités n’est parvenu jusqu’à nous, non plus que ceux des auteurs Latins, tels que furent Fussitius, Terentius Varo, Publius Septimius, Epaproditus, &c. de sorte que Vitruve peut être regardé comme le seul Architecte ancien dont nous ayons des préceptes par écrit, quoique Vegece rapporte qu’il y avoit à Rome près de sept cens Architectes contemporains. Cet Architecte vivoit sous le regne d’Auguste, dont il étoit l’ingénieur, & composa dix Livres d’architecture, qu’il dédia à ce prince : mais le peu d’ordre, l’obscurité & le mêlange de Latin & de Grec qui se trouve répandu dans son ouvrage, a donné occasion à plusieurs Architectes, du nombre desquels sont Philander, Barbaro, &c. d’y ajoûter des notes : mais de toutes celles qui ont été faites sur cet auteur, celles de Perrault, homme de Lettres & savant Architecte, sont celles qui font le plus d’honneur aux commentateurs de Vitruve. Ceux qui ont écrit sur l’architecture depuis cet auteur sont, Léon-Baptiste Alberti, qui publia dix Livres d’architecture, à l’imitation de Vitruve, mais où la doctrine des ordres est peu exacte ; Sebastien Serlio en donna aussi un, & suivit de plus près les préceptes de Vitruve ; Palladio, Philibert de Lorme & Barrozzio de Vignole en donnerent aussi ; Daviler a fait des notes fort utiles sur ce dernier. On peut encore ranger au nombre des ouvrages célebres sur l’architecture, l’idée universelle de cet Art, par Vincent Scamozzi ; le parallele de l’ancienne architecture avec la moderne, par M. de Chambray ; le cours d’architecture de François Blondel, professeur & directeur de l’Académie royale d’architecture, qui peut être regardé comme une collection de tout ce que les meilleurs auteurs ont écrit sur les cinq ordres ; l’architecture de Goldman, qui a montré combien il étoit aisé d’arriver au degré de perfection dans l’art de bâtir, par le secours de certains instrumens dont il est l’inventeur ; celle de Wotton réduite en démonstration par Volfius, à qui nous avons l’obligation, ainsi qu’à François Blondel, d’avoir appliqué à l’architecture les démonstrations mathématiques.

Depuis les auteurs dont nous venons de parler, plusieurs de nos Architectes François ont aussi traité de l’architecture, tels que M. Perrault qui nous a donné les cinq ordres avec des additions sur Vitruve & des observations fort intéressantes ; le P. Dairan, qui nous a donné un excellent traité de la coupe des pierres, que la Rue, Architecte du Roi, a commenté, éclairci & rendu utile à la pratique ; M. Fraizier, qui a donné la Théorie de cet art, presque inconnue avant lui ; M. Boffrand, qui nous a donné ses Œuvres, dans lesquels cet habile homme a montré son érudition & son expérience dans l’art d’architecture ; M. Brizeux nous a aussi donné un traité de la distribution & de la décoration des maisons de campagne ; & Daviler, qui non-seulement a commenté Vignole, mais nous a donné un traité d’architecture fort estimé, augmenté par le Blond (qui a dessiné les planches de l’excellent traité du Jardinage de M. d’Argenville, dont il est parlé dans le Discours Préliminaire, p. xlij.) & depuis par Jacques-François Blondel, professeur d’architecture, dont nous avons aussi un Traité de la distribution & de la décoration des édifices ; sans oublier Bullet, le Muet, Bosse, &c. qui nous ont aussi donné quelques ouvrages sur l’architecture.

Le terme d’architecture reçoit encore plusieurs significations, selon la maniere dont on le met en usage, c’est-à-dire qu’on appelle architecture en perspective celle dont les parties sont de différentes proportions, & diminuées à raison de leurs distances pour en faire paroître l’ordonnance en général plus grande ou plus éloignée qu’elle ne l’est réellement, tel qu’on voit exécuté le fameux escalier du Vatican, bâti sous le pontificat d’Alexandre VII. sur les desseins du cavalier Bernin. On appelle architecture feinte celle qui a pour objet de représenter tous les plans, saillies & reliefs d’une architecture réelle par le seul secours du coloris, tels qu’on en voit dans quelques frontispices de l’Italie, & aux douze pavillons du château de Marly ; ou bien celle qui concerne les décorations des théatres ou des arcs de triomphe peintes sur toile ou sur bois, géométralement ou en perspective, à l’occasion des entrées ou fêtes publiques, ou bien pour les pompes funebres, feux d’artifice, &c. (P)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « architecture »

(Date à préciser) Du latin architectura (« architecture, construction »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Architectura, d'architectus (voy. ARCHITECTE)

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « architecture »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
architecture arʃitɛktyr

Évolution historique de l’usage du mot « architecture »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « architecture »

  • Il y a une architecture qui marche. Paul Claudel, Conversations dans le Loir-et-Cher, Gallimard
  • L'archidiacre considéra quelque temps en silence le gigantesque édifice, puis étendant avec un soupir sa main vers le livre imprimé qui était ouvert sur la table et sa main droite vers Notre-Dame, et, promenant un triste regard du livre à l'église : - Hélas ! dit-il, ceci tuera cela. Victor Hugo, Notre-Dame de Paris
  • L’architecture est art de suggestion. De Daniel Pennac / La Petite Marchande de prose
  • L'architecture est la physionomie des nations. De Astolphe de Custine
  • La danse, c’est de l’architecture en mouvement. De Jérôme Touzalin / Le Pommier
  • L'architecture, c'est ce qui fait les belles ruines. De Auguste Perret
  • L'architecture, c'est de la musique figée. De Johann Wolfgang von Goethe
  • C'est l'architecture qui exprime d'abord une civilisation. De Jacques Ferron / Cotnoir
  • L'architecture est le témoin incorruptible de l'histoire De Octavio Paz
  • La civilisation n'est pas un entassement, mais une construction, une architecture. De Malek Bennabi / Vocation de l'Islam
  • Le documentaire est au cinéma ce que l'archéologie est à l'architecture. De Dominik Moll / Libération - 6 Octobre 2000
  • Jusqu'à Gutenberg, l'architecture est l'écriture principale, l'écriture universelle. De Victor Hugo / Notre-Dame de Paris
  • Le grand symbole de l'architecture, Babel, est une ruche. De Victor Hugo / Notre-Dame de Paris
  • L'architecture, c'est une tournure d'esprit et non un métier. De Le Corbusier / Lettre
  • Ainsi, durant les six mille premières années du monde, […], l'architecture a été la grande écriture du genre humain. De Victor Hugo / Notre-Dame de Paris
  • L’architecture moderne, c’est quand il faut allonger la jambe gauche pour maintenir fermée la porte des waters. De Nancy Banks Smith / The Guardian - 1979
  • Les temples érigés en l'honneur de la religion le sont, en vérité, en l'honneur de l'architecture. De Ludwig Feuerbach
  • Pendant la période de confinement, Guillaume Ramillien a demandé à ses étudiants en 4e année à l’école d’architecture de Versailles de dessiner le lieu dans lequel ils vivaient. Une sélection est exposée jusqu’au 17 juillet 2020 à la Galerie d’architecture, à Paris (IVe). lemoniteur.fr, Le logement mis en perspective par des étudiants en architecture
  • Le château est un bel exemple de l’architecture de style Louis XIII, dont la caractéristique la plus évidente est un jeu de polychromie unique dans la région. L’ardoise et le grès rouge, comme la brique dans le reste du royaume, contrastent avec la blancheur du calcaire. Autres références au style, la recherche d’horizontalité, les fenêtres, allégées de leurs meneaux et croisillons, et l’ordre attique, cher à l’architecture française. ladepeche.fr, Château d’Olemps, une merveille de grés rose à l’architecture française - ladepeche.fr
  • Actualité de l‘architecture Chroniques d‘architecture, Homo Urbanus, Bêka & Lemoine réalisateurs | Chroniques d‘architecture
  • Inauguré par sa Majesté la Reine Sonja à l’automne dernier, le refuge Tungestølen vient d’ouvrir ses portes pour sa première saison complète. Uniquement accessible durant l’été et l’arrière-saison, cet ensemble de cabines peut accueillir jusqu’à 30 personnes dans l’un des plus beaux paysages nordiques, perdu entre fjords et glaciers. A la suite d’une collecte de fonds et d’une compétition internationale lancées en 2015 par l’Association Nationale de trekking norvégienne et le petit village de Veitastrond, c’est finalement le cabinet d’architecture Snøhetta qui a été désigné pour imaginer ce complexe touristique adapté aux changements climatiques touchant la région. IDEAT, Architecture : Snøhetta signe un perchoir dans le Grand Nord
  • Le récit se déroule selon un scénario original de Stéphan Crasneanscki et s’appuie sur les idées, l’architecture et la singulière géométrie qui ont présidé à la création du Louvre Abu Dhabi. L’expérience interroge les concepts de libre arbitre, de nature humaine et de destin, et propose une réflexion sur la condition humaine dans un futur dystopique dirigé par une Intelligence Artificielle. Disponible dans six langues, le podcast vient enrichir l’offre numérique du musée, accessible gratuitement depuis son site internet et son application mobile. Plus d’informations tema.archi, Nos idées pour explorer l'architecture en juin - tema.archi
  • Découvrir les icônes de l'architecture du XXe siècle dans leur quotidien, pénétrer des chantiers d'envergure ou partir à la rencontre d'acteurs à l'origine de projets alternatifs nous invitant à repenser l'impact de notre habitat sur l'environnement, c'est ce que l'on vous propose à travers notre sélection de documentaires d'architecture. tema.archi, Incontournables ou méconnus, nos 13 documentaires d'architecture à (re)voir - tema.archi
  • Il a fêté ses 85 ans le 1er juin dernier. Norman Foster, figure de l’architecture contemporaine britannique, n’a pourtant pas réduit la voilure. Avec 1 500 collaborateurs et 18 bureaux de par le monde, l’agence Foster + Partners est devenue un mastodonte emblématique d’un monde sans frontières. Néanmoins, pas question d’oublier les chefs-d’oeuvre, aujourd’hui noyés dans une production prolifique qui enjambe les continents. The Good Life, Architecture : Norman Foster, à grande échelle - The Good Life

Images d'illustration du mot « architecture »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « architecture »

Langue Traduction
Anglais architecture
Espagnol arquitectura
Italien architettura
Allemand die architektur
Chinois 建筑
Arabe هندسة معمارية
Portugais arquitetura
Russe архитектура
Japonais 建築
Basque arkitektura
Corse architettura
Source : Google Translate API

Synonymes de « architecture »

Source : synonymes de architecture sur lebonsynonyme.fr
Partager