La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sarcophage »

Sarcophage

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin sarcophage sarcophages

Définitions de « sarcophage »

Trésor de la Langue Française informatisé

SARCOPHAGE, subst. masc.

A. −
1. Cercueil de pierre dans lequel étaient placés les corps qui n'avaient pas été brûlés. Au milieu de la salle se dressait massif et grandiose le sarcophage creusé dans un énorme bloc de basalte noir que fermait un couvercle de même matière, taillé en dos d'âne (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 176).
P. ext. Tombeau quelconque, ou sa représentation dans une cérémonie funèbre, sur un monument funéraire. Synon. cénotaphe.L'arc de triomphe porterait pour couronnement le sarcophage de Napoléon (Chateaubr., Mém., t. 4, 1848, p. 573).
SYNT. Sarcophage antique, carolingien, égyptien, gallo-romain, mérovingien, romain; sarcophage peint, sculpté; sarcophage en/de granite, grès, marbre, pierre, porphyre.
2. Vx, MÉD., souvent adj. Qui ronge les chairs. Emplâtre sarcophage; médicaments sarcophages (Ac. 1835, 1878).
B. − ZOOL. Grosse mouche grise qui pond ses larves sur de la viande altérée, sur les cadavres. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [saʀkɔfa:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. a) 1495 subst. sacrophague « cercueil (en pierre), tombeau » (Jean de Vignay, Miroir hist., livre 25, chap. 6, éd. 1531, f o91 v o), attest. isolée jusque Trév. 1752; b) 1762 « le cercueil ou sa représentation dans les cérémonies funéraires » (Ac.); 2. a) 1653 adj. sarcophages yeux « (au fig.) anthropophage » (Th. Corneille, Berger extravagant, IV, 5, éd. F. Bar, p. 172); b) 1752 « qui consume les chairs » (Trév.); c) 1874 subst. « mouche à viande » (Bouillet). Empr. au lat.sarcophagus adj. « qui consume les chairs » cf. lapis sarcophagus « pierre sarcophage (servant de cercueil parce qu'elle avait la réputation de consumer les chairs) », et comme subst. masc. ou neutre « tombeau, sarcophage (de différentes matières) », gr. σ α ρ κ ο φ α ́ γ ο ς « qui consume les chairs », v. cercueil; au sens 2 c cf. lat. sc. sarcophaga dep. 1826 (Meigen d'apr. Neave t. 4). Fréq. abs. littér.: 135. Bbg. Born. 1967, p. II, 63. − Rohlfs (G.). Romanische Philologie. Heidelberg, 1950, p. 64.

Wiktionnaire

Nom commun 2 - français

sarcophage \saʁ.kɔ.faʒ\ féminin

  1. (Zoologie) Mouche grise, de la famille des sarcophagidés, qui pond ses œufs dans les cadavres ou la viande avariée.

Nom commun 1 - français

sarcophage masculin

  1. Tombeau dans lequel les anciens mettaient les corps qu’ils ne voulaient pas brûler.
  2. (Par extension) Cercueil de pierre.
    • Le manuscrit trouvé sur le corps de Pétéménon, fils de Cléopâtre, était placé entre les premiers tours des bandelettes, mais de manière à être visible lorsqu’on ôtait le couvercle du sarcophage peint qui renfermait la momie proprement dite. — (Frédéric Cailliaud, Voyage à Méroé, au fleuve Blanc, au-delà de Fâzoql, t.4, 1827, page 27)
    • Ce tombeau est un monument fort intéressant, bien que la figure du personnage, traitée en bas-relief, soit médiocre ; le simulacre du sarcophage qui la porte donne une série de figurines d’une conservation parfaite, […]. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Mon tambour, qui est de Bruère, le petit bourg du Bourbonnais où se dressait autrefois, raconte-t-il, le centre de la France, — il y a une colonne carrée faite de deux sarcophages romains trouvés aux environs — se réjouit que Bruère ait repris son rang, […]. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Ce sarcophage serait un invendu de la carrière voisine. Enfoncé dans le sol tout contre le mur du XIIe siècle, il est assez endommagé. — (Monique Veaux, A la découverte de Mont-de-Marsan et sa région, Editions Jean Lacoste, 1980, p.93)
  3. Sac de couchage à capuche qui épouse la forme du corps.
  4. Structure en béton qui recouvre le réacteur nucléaire de Tchernobyl.

Adjectif - français

sarcophage \saʁ.kɔ.faʒ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui se nourrit des chairs d'un hôte mort.
    • Mais, ainsi que le fait observer Macquart […], la destruction des cadavres, malgré l'apparence, n'est pas exclusivement due aux larves sarcophages ; la preuve, c'est que cette destruction peut se faire et se fait même souvent sans elles. — (Claude Wyss & Daniel Cherix, Traité d'entomologie forensique: les insectes sur la scène de crime, page 20, PPUR presses polytechniques, 2006)
  2. (Médecine) (Vieilli) Qui ronge les chairs.
    • Médicaments sarcophages.
  3. (Nutrition) Qui n’accepte de consommer des produits carnés que s’ils ne rappellent en rien l’animal dont ils sont tirés, par opposition la personne zoophage, qui accepte les produits aisément identifiables.
    • Noélie Vialles (1987) propose de distinguer deux types d’attitudes inverses à l’égard des nourritures carnées : la logique zoophage et la logique sarcophage. la première caractérise les personnes "qui aiment à reconnaître le vivant dans ce qu’ils consomment" ; la seconde caractérise l’attitude de personnes "qui ne consentent à consommer qu’une substance abstraite, où rien ne soit identifiable de l’animal". — (Jean-Vincent Pfirsch, La saveur des sociétés: Sociologie des goûts alimentaires en France et en Allemagne, Presses universitaires de Rennes, 17 juil. 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SARCOPHAGE. n. m.
Tombeau dans lequel les anciens mettaient les corps et qu'on disait fait d'une pierre caustique propre à consumer les chairs. Il se dit, par extension, d'une Partie d'un monument funéraire simulant en pierre un cercueil.

Littré (1872-1877)

SARCOPHAGE (sar-ko-fa-j') adj.
  • 1 Terme de médecine. Qui ronge les chairs. Les médicaments sarcophages, ou, substantivement, les sarcophages.
  • 2 Terme d'antiquité. Pierre sarcophage, la pierre dont étaient faits les tombeaux dits sarcophages.
  • 3 S. m. Terme d'antiquité. Tombeau dans lequel les anciens mettaient les corps qu'ils ne voulaient pas brûler, et qui était fait d'une pierre que l'on croyait avoir la propriété de consumer les corps.
  • 4Aujourd'hui, le cercueil ou la représentation du cercueil dans les grandes cérémonies funèbres.
  • 5Il se dit quelquefois abusivement pour tombeau. Elle aperçut de loin le sarcophage noir élevé sur la place où les restes de lord Edgermond étaient ensevelis, Staël, Corinne, XVII, 9.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sarcophage »

Du grec ancien σαρκοφάγος, sarkophágos (« mangeur de chair ou de viande » ou « pierre calcaire qui consume la chair » → voir sarco- et -phage). Les tombeaux antiques ont ce nom car on raconte qu’ils étaient faits d’une pierre caustique qui consumait les chairs des corps placés à l’intérieur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Σαρϰοφάγος, de σὰρξ, chair (voy. SARCO…), et φαγεῖν, manger.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sarcophage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sarcophage sarkɔfaʒ

Fréquence d'apparition du mot « sarcophage » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « sarcophage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « sarcophage »

  • La mouche sarcophage de la famille des Sarcophagidae vit dans les zones tempérées.
    Unidivers — Sarcophage, Gérard Zlotykamien incognito artclub 24h/24 Paris samedi 1 août 2020
  • Nous avons une très grande inquiétude concernant l’actuel site pollué depuis trop longtemps : ce sarcophage qui fuit et que personne ne veut traiter.
    Seine-et-Marne : le site pollué à l'arsenic près de Meaux sera dépollué par Terzeo | La Marne
  • En présence de Michel Ramousse, président de la commission Art sacré du diocèse, et de Catherine Chalaye, adjointe du Puy chargée de la culture, Maud Leyoudec, conservatrice du musée depuis un an, revenait avec passion sur l'histoire de cette « pièce exceptionnelle », restituée au musée en 1870, après moult péripéties… Ce sarcophage de l'Antiquité gallo-romaine a été remployé soit à la mort de Scutaire (vers 555), soit certainement plus tardivement, au XI e siècle, pour conserver les restes de cet ecclésiastique et des premiers évêques du Puy.
    www.leveil.fr — Le sarcophage de près de trois tonnes est désormais visible - Le Puy-en-Velay (43000)
  • 1844 : vingt sarcophages gallo-romains sont trouvés au bas de l’avenue de l’Ardèche, dans le secteur appelé à l’époque « Chant des oiseaux ».
    www.paris-normandie.fr — EN IMAGES. À Vernon, la découverte d’ossements et de sépultures est une longue histoire
  • Parmi les 150 tombes, les huit archéologues ont découvert un sarcophage en grès vieux de 1500 ans "encore hermétique" et qui "pourrait révéler une dépouille bien conservée", indique Nicolas Tisserand, coresponsable des fouilles, précisant que cette tombe "sera ouverte à la fin" du chantier prévue en août. 
    LExpress.fr — Saône-et-Loire : découverte de 150 tombes, parmi les plus anciennes de Gaule - L'Express
  • Ici on ne parle pas de cadavre dans le placard mais carrément de sarcophage. Un vrai. En pierre. Daté probablement de l’époque méroviengienne. Découvert il y a 45 ans, on l’a perdu pendant quinze ans. Jusqu’à ce qu’Éric Bailly, un historien amateur, remette la main dessus. Il était planqué au fond du jardin de Lucette Fauquemberg, à côté de la mare aux canards.
    L'histoire du sarcophage perdu de Longpré-les-Corps-Saints | Le Journal d'Abbeville
  • Ce sarcophage de l’Antiquité gallo-romaine a été remployé soit à la mort de Scutaire (vers 555), soit certainement plus tardivement, au XIe siècle, pour conserver les restes de cet ecclésiastique et des premiers évêques du Puy.
    www.leveil.fr — Un sarcophage antique de trois tonnes est sorti de la réserve du musée Crozatier, au Puy - Le Puy-en-Velay (43000)
  • Tout à coup il crut avoir été appelé par une voix terrible, et tressaillit comme lorsqu’au milieu d’un brûlant cauchemar nous sommes précipités d’un seul bond dans les profondeurs d’un abîme. Il ferma les yeux ; les rayons d’une vive lumière l’éblouissaient ; il voyait briller au sein des ténèbres une sphère rougeâtre dont le centre était occupé par un petit vieillard qui se tenait debout et dirigeait sur lui la clarté d’une lampe. Il ne l’avait entendu ni venir, ni parler, ni se mouvoir. Cette apparition eut quelque chose de magique. L’homme le plus intrépide, surpris ainsi dans son sommeil, aurait sans doute tremblé devant ce personnage extraordinaire qui semblait être sorti d’un sarcophage voisin. La singulière jeunesse qui animait les yeux immobiles de cette espèce de fantôme empêchait l’inconnu de croire à des effets surnaturels ; néanmoins, pendant le rapide intervalle qui sépara sa vie somnambulique de sa vie réelle, il demeura dans le doute philosophique recommandé par Descartes, et fut alors, malgré lui, sous la puissance de ces inexplicables hallucinations dont les mystères sont condamnés par notre fierté ou que notre science impuissante tâche en vain d’analyser.[…] Le moribond frémit en pressentant que ce vieux génie habitait une sphère étrangère au monde où il vivait seul, sans jouissances, parce qu’il n’avait plus d’illusion, sans douleur, parce qu’il ne connaissait plus de plaisirs. Le vieillard se tenait debout, immobile, inébranlable comme une étoile au milieu d’un nuage de lumière, ses yeux verts, pleins de je ne sais quelle malice calme, semblaient éclairer le monde moral comme sa lampe illuminait ce cabinet mystérieux. Tel fut le spectacle étrange qui surprit le jeune homme au moment où il ouvrit les yeux, après avoir été bercé par des pensées de mort et de fantasques images.
    Honoré de Balzac — La peau de chagrin

Traductions du mot « sarcophage »

Langue Traduction
Anglais sarcophagus
Espagnol sarcófago
Italien sarcofago
Allemand sarkophag
Chinois 石棺
Arabe التابوت الحجري
Portugais sarcófago
Russe саркофаг
Japonais 石棺
Basque sarkofago
Corse sarcofago
Source : Google Translate API

Synonymes de « sarcophage »

Source : synonymes de sarcophage sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot sarcophage au Scrabble ?

Nombre de points du mot sarcophage au scrabble : 18 points

Sarcophage

Retour au sommaire ➦