La langue française

Meule

Définitions du mot « meule »

Trésor de la Langue Française informatisé

MEULE1, subst. fém.

A. −
1. Cylindre plat, généralement en pierre, en métal ou en bois servant à écraser ou à broyer. Tourner la meule; meule de moulin. Une meunerie où il y avait une meule de 15 mètres de diamètre (Renard,Journal,1892, p.116).Les meules [dans la fabrication de la poudre] sont des blocs cylindriques en fonte dure (...); elles tournent dans une auge en fonte dont le fond constitue la piste (Vennin, Chesneau,Poudres et explosifs,1914, p.330).Broyage des grains à la meule de pierre actionnée à bras d'homme ou au moyen d'un attelage d'animaux, puis par le vent et par les roues à eau et plus récemment par des meules ou des cylindres mus à la vapeur ou à l'électricité (Brunerie,Industr. alim.,1949, p.7).
Meule courante, tournante, traînante; meule de dessus. Meule mobile qui tourne sur une autre meule qui est fixe. Un broyeur à meules [pour couleurs] se compose de deux meules, une fixe (...) et une tournante (Coffignier,Coul. et peint.,1924, p.76).Meule dormante, gisante; meule de dessous. Meule qui est fixe par opposition à meule courante. Le grain est écrasé entre deux meules de pierre horizontales, dont l'une, mouvante, tourne au-dessus de l'autre, fixe ou dormante (Brunerie,Industr. alim.,1949p.8).
2. Disque cylindrique ou conique, le plus souvent en grès ou en matière synthétique, qui sert à aiguiser, dégrossir, polir ou à rectifier. Affûter à la meule. Les meules employées pour l'ébarbage des pièces de fonderie sont en général en émeri à gros grains (Gasnier,Dépôts métall.,1927, p.258).Cette meule [pour poncer les peignes] est formée de 25 à 30 rondelles en gros drap, accolées ensemble et fixées à leur centre par un double écrou (P. Rousset,Trav. pts matér.,1928, p.118):
−. ... il partait après la moisson avec sa meule de grès montée sur quatre fins montants de sapin, et avec sa manivelle de fer sur son dos. Il allait aiguiser les serpes, les faux et les couteaux devant les maisons pendant l'automne et pendant l'hiver. Lamart.,Tailleur pierre,1851, p.450.
B. − P. anal.
1. Meule (de fromage). Disque de fromage très épais dont la forme rappelle celle d'une meule de moulin. Gruyère (...). En meules de 40 à 45 kg, d'environ 50 cm de diamètre, à croûte légèrement humide (Courtine1972, p.121).
2.
a) Pop. Dent. Et elle le lui jeta dans la bouche (...) j'ai entendu le sucre craquer sous la meule de la négresse (A. Daudet,Pt Chose,1868, p.277).
b) Arg., au plur. Fesses. Bérurier qui s'est entièrement récupéré, marche au groupe. Il balance un coup de saton [bâton] dans les meules du comte. L'autre hurle (San Antonio,Remets ton slip, gondolier, 1977, p.135 ds Cellard-Rey 1980).
c) Arg. Mobylette ou motocyclette. Fous de leurs vélomoteurs − les «meules», en argot de quinze ans − ils choisissent comme héros-patron le petit gars du coin qui frime en Honda 750 (Le Nouvel Observateur,27 sept. 1971, p.46).
REM. 1.
Meulard, subst. masc.Meule de grande dimension dont on se sert pour aiguiser ou polir (d'apr. Chesn. 1857-58).
2.
Meulerie, subst. fém.Lieu où l'on fabrique des meules à moudre ou à aiguiser. (Dict. xixeet xxes.).
3.
Meuleton, subst. masc.Meule de petite taille utilisée pour le broyage et la mise en pâte des papiers recyclés. Les appareils utilisés pour cette trituration sont des déchiqueteurs, meuletons, moulins à barres, raffineurs cylindriques et coniques. La pâte en suspension dans l'eau y est soumise, notamment, à des actions de cisaillement, d'écrasement et de laminage entre deux surfaces de métal ou de pierre (Civilis. écr.,1939, p.6-7).
Prononc. et Orth.: [mø:l], [moe-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 muele «dispositif en pierre, de forme cylindrique, servant à broyer en tournant» (Rois, éd. E. R. Curtius, p.78, 21); xiiies. mole (Renaut, Galeran, éd. L. Foulet, 5144); 1538 meule (Est.); 2. fin xives. mole «roue de grès, d'acier, etc., dont on se sert pour aiguiser, user, polir» (Aalma ds Roques t.2, p.260, 7612); 1390 meule (doc. ds La Curne); 3. 1723 «masse de fromage de la forme d'une meule d'aiguiseur» (Savary). Du lat. mola «meule de moulin». Bbg. Archit. 1972, p.162.

MEULE2, subst. fém.

A. − Gros tas de foin, de paille, d'herbe ou de gerbes, de forme et d'architecture diverses, parfois recouvert de chaume. Il dit: «Il y a dans la Russie méridionale des meules de foin comme cette maison; on y monte avec des échelles (...)» (Goncourt,Journal,1876, p.1159).Une petite meule que les Alibert avaient élevée, la veille, avec les gerbes de Clodius, entre la maison et les bois (Bosco,Mas Théot.,1945, p.294):
. ... Jean charriait des gerbes, près du champ des Buteau, dans une pièce de la ferme, où l'on devait élever une grande meule, haute de huit mètres, forte de trois mille bottes. Zola,Terre,1887, p.242.
P. anal.
Tas de bois recouvert de terre, d'herbe et de feuilles que l'on carbonise en plein air pour obtenir du charbon. Il y avait toujours une meule de charbon qui fumait (Giono,Regain,1930, p.44).La couverture de gazon et de terre de la meule forestière (Dupont,Bois carburant,1941, p.28).
Couche de terreau et de fumier destinée à la culture des champignons de Paris. Champignon de couche, cultivé (...) sur des meules de fumier recouvertes d'un peu de terre calcaire et de salpêtre (Gèze,Spéléol. sc.,1965, p.138).
P. ext. Amas de matériaux, d'objets, de morceaux de formes et de consistances diverses. Les melons verts et jaunes s'empilent aux éventaires, en tas, en meules, par milliers (A. Daudet,N. Roumestan,1881, p.334).Le manoeuvre «approche» sa terre, c'est-à-dire l'entasse à la droite du mouleur, en meules hautes (Pesquidoux,Chez nous,1923, p.195).
B. − Spécialement
1. VÉN. Excroissance des bois apparaissant à la jonction du merrain et des pivots chez les Cervidés. V. massacre A 3 b ex. de Vialar.
2. MÉTALL. Massif de maçonnerie qui entoure le fourneau du fondeur de cloches. Le mouleur [de cloches] commence par bâtir un massif de briques qui soit parfaitement rond (...); ce massif s'appelle «la meule» (M.-A. Muller, Roger,Évol. fond. cuivre,1903, p.298).
REM.
Meulette, subst. fém.Petite meule. Dans le même champ vous aviez côte à côte des meulettes de blé, (comme d'habitude), rares, et à côté de bons petits tas d'herbes moitié sèches, ma foi, de belles petites meulettes de foin (Péguy,V.-M., comte Hugo,1910, p.686).
Prononc. et Orth. V. meule1. Étymol. et Hist. 1. a) 1remoitié du xiies. moule de frument (Psautier Oxford, éd. F. Michel, 244, 21); ca 1170 meule (Rois, éd. E. R. Curtius, p.5, 20); b) 1868 «tas de bois recouvert de gazon, qu'on carbonise en plein air» (Littré); 2. fig. a) 1376 meule «racine dure et raboteuse du bois des cerfs» (Modus et Ratio, éd. G. Tilander, 18, 26); b) 1715 «couche à champignons formé d'un tas de fumier» (De La Quintinye, Instructions pour les jardins fruitiers et potagers, I, 76); c) 1753 «maçonnerie qui entoure le fourneau des fondeurs de cloches» (Encyclop. t.3, p.541). Prob. emploi métaph. de meule1*. Fréq. abs. littér.: 544. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 393, b) 746; xxes.: a) 1427, b) 718.

Wiktionnaire

Nom commun

meule \møl\ féminin

  1. Roue en pierre, en bois, qui sert à broyer en tournant.
    • Il faut environ 3 chevaux-vapeur pour une paire de meules qui moud 15 à 16 hectolitres de blé par 24 heures. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 113)
    • Meule de dessus ou meule couranteMeule de dessous ou meule gisante.
  2. (Par extension) Roue de grès, de fer ou d’acier, de bois, etc., dont on se sert dans diverses professions pour aiguiser, user, polir, etc.
    • Il faut, pour avoir un aiguisage parfait, que la vitesse de l’organe à aiguiser soit bien en rapport avec la vitesse de la meule ou du cylindre aiguiseur […] — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Le boutonnier traditionnel presse la nacre ou la corne qu'il découpe et transforme en petits galets ronds ou en pions. Puis il les façonne au tour ou à la meule pour leur donner une forme arrondie, les perce et les polit avant de les teinter, de les décorer ou de les graver. — (Dictionnaire de l'artisanat et des métiers, Institut supérieur des Métiers, éditions Le Cherche-midi, 2012, p. 54)
  3. (Par extension) Objet qui a la forme ronde et plate de la meule.
    • Un docteur nommé Élébotham, coiffé d’une meule de flanelle qui étincelait de pierreries, se leva et dit : « […] ». — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Devant une table, encombrée par un chanteau de pain, une demi-meule de gruyère et une innombrable quantité de bouteilles vides, les deux amis qu’on croyait morts devisaient paisiblement comme des sages. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  4. (Agriculture) Monceau de bottes de foin, de gerbes de blé, de seigle, etc., dressé dans les champs auquel on donne ordinairement une forme conique, afin que la pluie glisse dessus plus facilement.
    • Donc, Booz dans la nuit dormait parmi les siens ;
      Près des meules, qu’on eût prises pour des décombres,
      Les moissonneurs couchés faisaient des groupes sombres ;
      Et ceci se passait dans des temps très anciens.
      — (Victor Hugo; Booz endormi dans La légende des siècles)
    • La carbonisation se fait toujours sur place. Il existe différents procédés ; celui qui est suivi dans les Ardennes consiste à former, avec les charbonnettes, des meules qui contiennent environ 50 stères. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 164)
  5. (Chasse) Base dure et raboteuse du bois des cerfs, des daims et des chevreuils.
  6. (Argot) (France) Motocyclette, mobylette.
    • Ses morts !!! On m’a tchouré ma meule !!! — (Dominique Audui, Réflexions à partir de Figuerolles - La piche, site thierryarcaix.com.)
  7. Synonyme de carassin commun (poisson).
  8. Tas de substrat (compost, fumier ou autre) sur lequel est pratiquée la culture de champignons.
  9. (Zoologie) (En particulier) Tas de mâchis de végétaux que les fourmis champignonnistes utilisent pour faire pousser leur champignon symbiote.
  10. Morceau de verre qui reste attaché à la canne du verrier après que l’objet soufflé en a été détaché.
  11. (Argot) (Au pluriel) Fessier ; fesses.
    • Tu laisseras des traces comme l’escargot ou la limace, cette démunie. Il y aura des auréoles sur ton linceul, pas derrière ta tête : sous tes meules l’ami, sous tes meules. — (San Antonio, L’Année de la moule, Éditions Fleuve noir, 2010)

Forme de verbe

meule \møl\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de meuler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de meuler.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de meuler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de meuler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de meuler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MEULE. n. f.
Dispositif en pierre, en bois, de forme cylindrique, qui sert à broyer en tournant. Meule de moulin. Meule de dessus ou Meule courante. Meule de dessous ou Meule gisante. Meule d'une pièce, de plusieurs pièces. Les meules de moulin sont de pierre. Il y a des meules de bois pour faire du cidre. Meule de métal strié.

MEULE se dit, par extension, d'une Roue de grès, de fer ou d'acier, de bois, etc., dont on se sert dans diverses professions pour aiguiser, user, polir, etc. Aiguiser un couteau sur la meule. Passer un rasoir sur la meule. Meule de fromage, Masse de fromage, de la forme d'une meule. Une meule de gruyère.

Littré (1872-1877)

MEULE (meu-l') s. f.
  • 1Corps solide, rond et plat qui sert à broyer. Meule de moulin. Meules à moulins de six à sept pieds de diamètre, 60 livres ; meules à taillandier, 30 sous ; meules à gagne-petit, 20 sous, Déclaration du roi, nov. 1641, tarif. Au delà de Chevreuse et près de Limours se trouve l'exploitation de pierres à meules du village des Molières, qui en a pris son nom, Cuvier Et Brongniart, Instit. Mém. scienc. 1er sem. p. 209. La Ferté-sous-Jouarre et Andernach sont les carrières à meules les plus abondantes et les plus célèbres de l'univers, Mongez, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 475. À Malte on emploie généralement des meules faites avec des quartiers de basalte, ID. ib. p. 477. Un archevêque de Mayence disait souvent : le cœur humain est comme la meule d'un moulin ; si l'on y met du blé, elle l'écrase et en fait de la farine ; si l'on n'en met point, elle tourne toujours, mais elle s'use elle-même, Michelet, Mém. Luther, l. I, ch. 1.

    La meule d'en bas s'appelle le gîte ou la meule gisante ; la meule d'en haut, meule courante ou tournante. Vous ne recevrez point pour gage la meule de dessus ou de dessous du moulin, parce que celui qui vous l'offre vous engage sa propre vie, Sacy, Bible, Deutéron. XXIV, 6.

    Fig. C'était [M. le Duc, sujet aux boutades les plus dangereuses] une meule toujours en l'air, Saint-Simon, t. VIII, p. 123, éd. CHÉRUEL.

    Chez les anciens Romains, condamné à tourner la meule, à la meule, se disait d'un esclave condamné à faire mouvoir la meule, qui alors était mise en mouvement à bras d'homme.

  • 2Roue de grès, de fer ou d'acier, de bois, etc. dont on se sert dans plusieurs professions pour aiguiser, user, polir, etc. On trouve dans les mines de charbon, à Newcastle, en Angleterre, une sorte de grès dont on fait de petites meules et d'excellentes pierres à aiguiser, Buffon, Min. t. VII, p. 145.
  • 3Meule, nom donné à certains fromages ronds et plats comme une meule. Les fromages de Gruyère s'envoient dans des tonneaux par meules ou pains qu'on appelle aussi pièces ; ces pains sont du poids depuis 35 jusqu'à 60 livres, Dict. des arts et mét. Laitière.
  • 4Poisson appelé aussi lune de mer.

HISTORIQUE

XIIe s. Dunc jetad une femme sur lui une piece de muele del mur, si l'ocist in Thebes, Rois, p. 157.

XIIIe s. Se moles y faillent ou gros merriens… li sires du molin le doit refere, Beaumanoir, XXXVIII, 17. Priere est avec Diex plus tost que vent ne vole, Plus tost queurt et raqueurt que ne tourne une mole, J. de Meung, Test. 1450.

XVIe s. Que malle meulle te puisse moudre ! Moyen de parvenir, p. 70, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MEULE, s. f. (Art. méchaniq. & Gramm.) bloc de pierre, d’acier ou de fer taillé en rond, & destiné à deux usages principaux, émoudre ou aiguiser les corps durs, ou les broyer. On broye au moulin les graines avec des meules de pierre ; on aiguise les instrumens tranchans chez les Couteliers & les Taillandiers à la meule de pierre. On fait les meules à broyer de pierre dure : celles à aiguiser de pierre qui ne soit ni dure ni tendre. Pour tailler les premieres, on se sert d’un moyen bien simple : on va à la carriere, on coupe en rond la meule de l’épaisseur & du diametre qu’on veut lui donner, en sorte qu’elle soit toute formée, excepté qu’elle tient à la masse de pierre de la carriere par toute sa surface inférieure, qu’il s’agit de détacher, travail qui seroit infini si l’on n’eût trouvé le moyen de l’abréger, en formant tout-au-tour une petite excavation prise entre la meule même & le banc de la carriere, & en enfonçant à coups de masse dans cette excavation des petits coins de bois blanc ; quand ces coins sont placés, on jette quelques seaux d’eau : l’eau va imbiber ces coins de bois ; ils se renflent, & telle est la violence de leur renflement, que le seul effort suffit pour séparer la meule du banc auquel elle tient, malgré sa pesanteur, & malgré l’étendue & la force de son adhésion au banc. Les meules à aiguiser des Taillandiers & des Fourbisseurs sont les plus grandes qui s’emploient : plus un instrument à émoudre est large & doit être plat, plus la meule doit être grande ; car plus elle est grande, plus le petit arc de sa circonférence sur lequel l’instrument est appliqué tandis qu’on l’aiguise, approche de la ligne droite. Il y a des meules à aiguiser de toutes grandeurs : elles sont de grès ni trop tendre ni trop dure ; trop tendre, il prendroit trop facilement l’eau dans laquelle la meule trempe en tournant : la meule s’imbiberoit jusqu’à l’arbre sur lequel elle est montée, & la force centrifuge suffiroit pour la séparer en deux, accident où la perte de la meule est le moins à craindre : l’ouvrier peut en être tué. Si elle ne se fend pas, elle s’use fort vîte. Trop dure, & par conséquent d’un grain trop petit & trop serré, elle ne prend pas sur le corps dur & ne l’use point. Il est important que la meule sur laquelle on émout trempe dans l’eau par sa partie inférieure : sans cela le frottement de la piece sur elle échaufferoit la piece au point qu’elle bleuiroit & seroit détrempée. Les meules des Diamantaires sont de fer, &c.

Meule de moulin, (Antiq.) Les meules de moulin de l’antiquité que l’injure des tems à conservées, sont toutes petites & fort différentes de nos meules modernes. Thoresby rapporte qu’on en a trouvé deux ou trois en Angleterre parmi d’autres antiquités romaines, qui n’avoient que vingt pouces de long & autant de large. Il est très vraissemblable que les Egyptiens, les Juifs & les Romains ne se servoient point de chevaux, de vent ou d’eau, comme nous faisons, pour tourner leurs meules, mais qu’ils employoient à cet ouvrage pénible leurs esclaves & leurs prisonniers de guerre ; car Samson étant prisonnier des Philistins, fut condamné dans sa prison à tourner la meule. Il est expressément défendu dans l’Ecriture de les mettre en gage. Les Juifs désignoient le grand poids de l’affliction d’un homme, par l’expression proverbiale d’une meule qu’il portoit à son col ; ce qui ne peut guere convenir qu’à l’espece de petite meule que le hasard a fait découvrir dans ces derniers tems. (D. J.)

Meule, outil de Charron. Cette meule est à-peu-près semblable à celle des Taillandiers, est montée sur un chassis, & est mue par une barre de fer faite en manivelle. Elle sert aux Charrons pour donner le fil & le tranchant à leurs outils.

Meule, en terme de Cloutier d’épingle, est une roue d’acier trempé montée sur deux tampons, voyez Tampons, & mise en mouvement par une autre grande roue de bois tournée par toute la force d’un homme, & placée vis-à-vis la meule à quelque distance. Cette meule est couverte d’un chassis de planche des deux côtés & au-dessus, d’où pend un carreau de verre pour garantir l’ouvrier des parcelles de fer enflammées que la meule détache des clous qu’on y affine. Voyez Affiner. Voyez les fig. & les Pl. du Cloutier d’épingle.

Meule à l’usage des Couteliers. Voyez l’article Coutelier.

Meule, en terme d’Epinglier, est une roue de fer en plein tailladée sur les surfaces en dents plus ou moins vives, selon l’usage auquel on l’emploie. L’ébauchage exige qu’elles soient plus tranchantes, & l’affinage en demande de plus douces. Ces meules sont d’un fer bien trempé ; quand elles sont trop usées, on les remet au feu ; on lime ce qui reste de dents jusqu’à ce que la place soit bien égale, & on les refait ensuite avec un ciseau d’acier fort aigu, sur des traits qu’on marque au compas & à la regle. Les meules sont montées dans un billot percé à jour & en quarré sur des pivots où leur arbre joue ; elles tournent à l’aide d’une espece de roue de rouet, dont la corde vient se rendre sur une noix de l’arbre de la meule. Le billot n’est point ouvert par en haut ; il y a vis-à-vis du côté de la meule un établi ou maniere de sellette, plus haute derriere l’ouvrier que vers le billot : l’ouvrier y est assis les jambes croisées en-dessous à la maniere des Tailleurs. Voyez les figures & les Pl. de l’Epinglier, & la fig. de la meule en particulier, représentée parmi les Pl. du Cloutier d’épingles.

Meule, terme de Fondeur de cloches, est un massif de maçonnerie dans lequel ou assujettit un piquet de bois sur lequel tourne comme sur un pivot une des branches du compas de construction qui sert à construire le moule d’une cloche. Voyez les figures, Pl. de la fonderie des cloches, & l’article Fonte des cloches.

Meule de foin, (Jardinage.) est une grande élévation d’herbes que l’on arrange & que l’on tripe ou foule pour former une pyramide sur laquelle l’eau roule, & l’on dit que le foin est fanné quand il est ammeulé.

Meule. Les Miroitiers-Lunetiers ont des meules de grès qu’ils tirent de Lorraine, sur lesquelles ils arrondissent la circonférence des verres des lunettes, & autres ouvrages d’optique. Voyez Grés.

Meules, s. f. (Verrerie.) morceaux de verre qui s’attachent aux cannes pendant qu’on s’en sert, & qui s’en détachent quand elles se refroidissent.

Meules, (Vénerie.) c’est le bas de la tête d’un cerf, d’un daim & d’un chevreuil, ce qui est le plus proche du massacre ; c’est la fraise & les pierrures qui se forment. Les vieux cerfs ont le tour de la meule large & gros, bien pierré & près de la tête.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « meule »

Du latin mola.
Pour la meule de foin, l’origine est incertaine ; ce terme provient peut-être d’un mot gaulois de type mula (comparer avec l’irlandais mul).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. mola ; esp. mola, muela ; ital. mola ; du lat. mola ; grec, μῦλη, tenant au radical sanscr. mal, broyer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « meule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
meule møl

Citations contenant le mot « meule »

  • Quand une épouse devient belle-mère, elle rabâche ses vérités comme une vieille mule tourne la meule. De Proverbe chinois
  • Les affaires ne cheminent bien que par les hommes de coeur, comme la meule ne tourne bien que sur un pivot de fer. De Proverbe algérien
  • Les opinions, les théories, les systèmes, passent tour à tour sur la meule du temps, qui leur donne d'abord du tranchant et de l'éclat, et qui finit par les user. De Antoine de Rivarol / Maximes, pensées et paradoxes
  • La taille du marché mondial Meules devrait gagner la croissance du marché dans la période de prévision 2020 à 2025, avec un TCAC de 2,7% dans la période de prévision 2020 à 2025 et devrait atteindre USD 4.949.800.000 en 2025, à partir de USD 4.453.000.000 dans le rapport sur le marché 2019The meules fournit une analyse détaillée de la taille du marché mondial, régional et au niveau des pays la taille du marché, la croissance du marché de la segmentation, la part de marché, du paysage concurrentiel, analyse des ventes, limpact des acteurs du marché national et mondial, loptimisation de la chaîne de valeur, la réglementation du commerce , les développements récents, analyse des opportunités, lanalyse stratégique de la croissance du marché, lancements de produits, marché de domaine en pleine expansion, et les innovations technologiques , Meules Marché 2020 Impact des joueurs de Top sur le marché national et mondial, analyse de lindustrie, la croissance à venir, les perspectives de lindustrie et prévisions pour 2026 – Derrière-l'Entente.com
  • C'est un peu le dernier des Mohicans. Quand la plupart des évènements ont été annulés cet été et à la rentrée, le Lot en meule bleue a pu tenir le cap et sa programmation. Ce jeudi après-midi, les organisateurs réunis à la mairie de Cahors ont dévoilé les têtes d'affiche du festival qui se tiendra du jeudi 1er octobre au dimanche 4 octobre. Jean-Marc Vayssouze, le maire de la ville de Cahors, a souligné le bonheur de voir " des manifestations résistantes à cette épidémie". Frédéric Decremps, le responsable de l'association "Lot of good day" qui organise le festival a salué cet "outil de promotion et d'attractivité pour le territoire". Cette année point d'honneur est mis à la promotion du vin et "aux routes bucoliques" à travers le Lot. ladepeche.fr, Titoff, Michael Jones, Vianney et Les Frangines au festival du Lot en meule bleue - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « meule »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « meule »

Langue Traduction
Anglais grinding wheel
Espagnol muela
Italien mola
Allemand schleifrad
Chinois 砂轮
Arabe عجلة جلخ
Portugais rebolo
Russe шлифовальный круг
Japonais 砥石
Basque artezteko gurpila
Corse rota
Source : Google Translate API

Synonymes de « meule »

Source : synonymes de meule sur lebonsynonyme.fr

Meule

Retour au sommaire ➦

Partager