La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « médiateur »

Médiateur

Variantes Singulier Pluriel
Masculin médiateur médiateurs

Définitions de « médiateur »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉDIATEUR, -TRICE, adj. et subst.

A. − (Personne ou chose) qui sert d'intermédiaire, de lien entre deux ou plusieurs entités. Synon. intermédiaire.Souvent l'abeille sans sexe est involontairement la médiatrice de leurs [fleurs] amours (Bern. de St-P.,Harm. nat.,1814, p.74).Un sol où la terre jaune s'émiette et se disperse en alluvions, accueille dans le Ho-Nan, province médiatrice entre les deux régions de la Chine, Cathay et Manzi, les immigrants venus l'Ouest ou du Nord (Vidal de La Bl.,Princ. géogr. hum.,1921, p.59):
1. Dans une société sans classes et dont la structure interne serait la révolution permanente, l'écrivain pourrait être médiateur de tous et sa contestation de principe pourrait précéder ou accompagner les changements de fait. Sartre,Sit. II,1948, p.130.
Spécialement
THÉOL. CHRÉT. Le médiateur. Jésus-Christ. Jésus-Christ est le médiateur entre Dieu et les hommes (Ac.).RELIG. CATH. [Pour souligner la part prise par la Vierge Marie dans le mystère de la Rédemption] Marie médiatrice. Je dois réfléchir sur ce que fit saint Bernard pour le développement du culte de la Vierge auxiliatrice et médiatrice (Barrès,Cahiers,t.6, 1908, p.319).
CHIM. Médiateur-chimique. Substance chimique libérée sous l'influence d'une excitation aux extrémités des nerfs de la vie végétative, qui leur permet d'exercer leur rôle (d'apr. Garnier-Del. 1972). Synon. neurotransmetteur.La substance libérée par le nerf pneumogastrique, ou substance vagale, a été identifiée comme étant l'acétylcholine, premier médiateur chimique mis en évidence (Lar. Méd.t.21972).
B. − (Personne) qui s'entremet entre des personnes ou des partis ayant des différends pour tenter de les faire parvenir à un accord ou à un accommodement. Synon. intercesseur, monsieur bons offices (fam.).Commission, puissance médiatrice; choisir, proposer un médiateur; être médiateur dans une affaire. L'Autriche (...) qui avait sollicité si vivement d'être notre médiatrice, notre arbitre, quitte tout à coup ces titres pour nous déclarer la guerre (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,t.2, 1823, p.18).Les prélats médiateurs, M. de Gondrin et M. Vialart, le premier surtout, y épuisaient toute leur diplomatie et leur rhétorique (Sainte-Beuve,Port-Royal,t.4, 1859, p.262):
2. − «S'en tenir à la localisation du conflit, (...) ça implique, par suite, le refus plus ou moins tacite de participer à l'action médiatrice des puissances (...).» Martin du G.,Thib.,Été 14, 1936, p.330.
Spécialement
DR. DU TRAVAIL. ,,Personne désignée en matière de conflit collectif du travail afin de le régler après l'échec de la procédure de conciliation`` (Barr. 1974).
DR. ADMIN. Personnalité ayant pour tâche d'aider à résoudre les conflits survenus entre les particuliers et l'administration, qui est habilitée à faire des recommandations aux autorités compétentes pour régler les problèmes et à suggérer des propositions pour améliorer le service (d'apr. Debb.-Daudet Pol. 1978). Synon. ombudsman:
3. Promulguée le 3 janvier 1973, la loi instituant un médiateur, particulièrement inspiré du modèle de l'ombudsman scandinave, avait été précédée de discussions portant sur l'opportunité d'une telle initiative... Le Monde,16 janv. 1973, p.30, col.2.
Prononc. et Orth.: [medjatoe:ʀ], fém. [-tʀis]. Ac. 1694 et 1718: me-, dep. 1740: mé-. Étymol. et Hist. 1. Début xives. médiatour «celui qui s'entremet pour créer un accord» (J. de Meun, Trésor ds Rose, éd. M. Méon, t.3, 460, p.349); ca 1355 médiateur (Bersuire, fo47 vods Littré); 1473-74 «celui qui intervient pour procurer un traité, une paix» (Beautemps-Beaupré, Coustumes et institutions de l'Anjou et du Maine, 1rep., t.2, p.120); 1530 théol. mediateur de Dieu et des hommes (en parlant de Jésus-Christ) (Lefevre d'Etaples, Bible ds Kunze, p.170); 2. 1314 adj. «ce qui sert d'intermédiaire entre deux choses» (Chirurgie d'Henri de Mondeville, éd. A. Bos, 235, p.67: air est ... mediateur a porter les odours). Empr. au b. lat. mediator «médiateur». Fréq. abs. littér.: 236. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 642, b) 190; xxes.: a) 141, b) 268. Bbg. Mack. t.1 1939, p.232, 265.

Wiktionnaire

Adjectif - français

médiateur

  1. Qui opère la médiation.
    • Les puissances médiatrices déclarèrent que…

Nom commun 2 - français

médiateur \me.dja.tœʁ\ masculin

  1. (Biologie) Médiateur chimique ; neurotransmetteur.
    • La variation d’un seul acide aminé dans le gène qui code pour l’enzyme COMT, un médiateur qui métabolise la dopamine et la noradrénaline, produit une différence suffisamment importante dans cette enzyme pour modifier la résistance à la douleur et de là influer sur le courage d’une personne. — (La démagogie est-elle génétique ?, dans Le Québec sceptique, n°58, p.17, automne 2005)

Nom commun 1 - français

médiateur \me.dja.tœʁ\ masculin (pour une femme, on dit : médiatrice)

  1. Celui ou celle qui s’entremet pour opérer un accord, un accommodement entre deux ou plusieurs personnes, entre différents partis.
    • Mais l’homme le mieux posé est le curé Delacollonge. Médiateur entre la chiourme et le ban, le pouvoir s’en sert pour agir sur les galériens qui, de leur côté, s’adressent à lui pour obtenir des grâces. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 191, 2012)
    • A présent, les médiateurs observent que les jeunes se charrient sur leurs parents, leur mère, leur sœur, avec des énoncés comme « ta mère la pute » par exemple. En ce sens, les pratiques des jeunes sont devenues conformes avec la réalité noire américaine décrite par Labov. — (Insultes, injures et vannes : en France et au Maghreb, éditrice Aline Tauzin, Centre de recherche et d’études en arabe maghrébin, Editions Karthala, 2008, page 171)
    • Les deux partis prirent cette princesse pour médiatrice.
    • Le roi de France se fit médiateur entre l’Autriche et l’Angleterre.
  2. (Spécialement) (Christianisme) Jésus-Christ, en tant qu’intermédiaire entre Dieu et les hommes.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉDIATEUR, TRICE. n.
Celui, celle qui s'entremet pour opérer un accord, un accommodement entre deux ou plusieurs personnes, entre différents partis. Il a été médiateur dans cette affaire. Il a été choisi, il s'est offert pour médiateur de la paix. Convenir d'un médiateur. Récuser un médiateur. Les deux partis prirent cette princesse pour médiatrice. Elle se fit médiatrice entre les deux partis. Le roi de France se fit médiateur entre l'Autriche et l'Angleterre. JÉSUS-CHRIST est le médiateur entre Dieu et les hommes, est notre médiateur auprès de Dieu. Adjectivement, Les puissances médiatrices déclarèrent que...

Littré (1872-1877)

MÉDIATEUR (mé-di-a-teur, tri-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui s'entremet entre deux ou plusieurs personnes. Dieu [selon Celse et Porphyre] était logé trop loin pour nous ; les esprits célestes qui nous avaient faits nous servaient de médiateurs auprès de lui, Bossuet, Hist. II, 12. Après que notre grand roi, plus jaloux de sa parole et du salut de ses alliés que de ses propres intérêts, eut déclaré la guerre aux Anglais, ne fut-elle pas encore une sage et heureuse médiatrice ? Bossuet, Reine d'Anglet. Les deux Hotham, père et fils, qui choisirent la reine pour médiatrice, Bossuet, ib. Un des moyens les plus efficaces pour toucher Dieu en votre faveur, c'est de lui envoyer, selon la figure de l'Évangile, des médiateurs qui lui parlent pour vous, Bourdaloue, Carême, t. I, p. 192. Idoménée, touché de ce discours, consentit que les Sipontins fussent médiateurs entre lui et les Sybarites, Fénelon, Tél. XXIII. Oui, nous vous supplions d'être médiateur d'un petit différent, Ph. Poisson, Procureur arbit. sc. 9. La reine d'Angleterre, l'épouse de Georges II, qui a servi de médiatrice entre les deux plus grands métaphysiciens de l'Europe, et qui pouvait les juger, Voltaire, Alzire, Ép. dédic. C'est au clergé qui, soit intérêt bien entendu, soit politique déliée, montre le désir de rester fidèle au caractère de médiateur…, Mirabeau, Collection, t. I, p. 186.

    Fig. Ces deux grands rois [Louis XIV et Charles II] se connaissent ; c'est l'effet des soins de Madame ; ainsi leurs nobles inclinations concilieront leurs esprits, et la vertu sera entre eux une immortelle médiatrice, Bossuet, Duch. d'Orléans. La croix doit être aujourd'hui notre asile et l'unique médiatrice à qui nous devons recourir, Bourdaloue, Myst. Pass. de J. C. t. I, p. 252.

    Le médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ. Il n'y a qu'un Dieu, ni qu'un médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, Sacy, Bible, St Paul, 1re épît. à Timoth. II, 5. C'est ce que produit la connaissance de Dieu qui se tire sans Jésus-Christ, qui est de communiquer sans médiateur avec le Dieu qu'on a connu sans médiateur ; au lieu que ceux qui ont connu Dieu par médiateur connaissent leur misère, Pascal, Pens. X, 2, éd. HAVET. L'une des plus belles qualités que la sainte Écriture donne au fils de Dieu, c'est celle de médiateur entre Dieu et les hommes, Bossuet, 2e serm. Compass. de la Ste Vierge, 1.

    Médiateur d'un traité, d'un raccommodement, celui qui intervient pour procurer un traité, un raccommodement. Le chevalier fut médiateur du traité, Hamilton, Gramm. 10. Si vous voulez, madame, être médiatrice de la paix, il ne tient qu'à vous, Voltaire, Lett. Mme de Choiseul, 15 juill. 1768.

    Adjectivement. Les puissances médiatrices déclarèrent que…

  • 2Celui, celle qui intervient pour arranger quelque affaire. Me voilà donc le confident de mes deux bonnes gens et le médiateur de leurs amours ! bel emploi pour un gouverneur, Rousseau, Ém. V.

    Absolument. Ce n'est plus cette femme commode et complaisante, trop adroite médiatrice et amie trop officieuse qui facilitait ces secrètes correspondances, Bossuet, Sermons, Vérit. convers. 1. Il [Théodote] vise également à se faire des patrons et des créatures : il est médiateur, confident, entremetteur ; il veut gouverner, La Bruyère, VIII.

  • 3Médiateur de la république helvétique, titre que prit Bonaparte après l'acte dit de médiation.
  • 4Sorte de ministre d'État, sous les empereurs de Constantinople.
  • 5Sorte de jeu de quadrille. On ne joue plus le médiateur. Faire l'après-midi mille dépenses folles, En deux médiateurs perdre huit cent pistoles, Boissy, Deh. tromp. II, 10.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li angelz par soy se deceüt ; Pour ce n'eut, ne ne receüt Ne saulveur, ne mediatour, J. de Meung, Tr. 460.

XIVe s. Mediateur entre les peres [sénateurs] et le peuple, Bercheure, f° 47, verso. Lequel air est necessaire et mediateur à porter les odours des choses odoriferes, H. de Mondeville, f° 18.

XVe s. Faire office de juge ou de mediateur, Commines, VI, 13.

XVIe s. Si tu cerches ton mediateur pour t'introduire à Dieu, il est au ciel, Calvin, Instit. 696. Elle y estoit venue comme mediatrice de la paix, Carloix, VII, 22. Aulcuns [dieux du paganisme], moyens entre la divine et l'humaine nature, mediateurs, entremetteurs de nous à Dieu, Montaigne, II, 277.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « médiateur »

Provenç. mediator ; catal. mediador ; espagn. mediator ; ital. mediatore ; du lat. mediatorem, de mediare, servir d'intermédiaire, partager par le milieu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin mediator.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « médiateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
médiateur medjatœr

Fréquence d'apparition du mot « médiateur » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « médiateur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « médiateur »

  • La saisine du médiateur peut se faire individuellement, collectivement ou par branche d’activité pour régler un différend lors de la conclusion du contrat ou durant son exécution.
    LégiFiscal — La médiation des entreprises LégiFiscal
  • La musique est la médiatrice entre les mondes sensoriels et spirituels.
  • C’est ma responsabilité en tant que médiateur de combler le fossé entre les positions des parties, quelle que soit leur ampleur, jusqu’à ce qu’un compromis mutuellement accepté réponde aux aspirations du peuple yéménite. Je n'abandonnerai pas la poursuite de la fin des combats, les mesures visant à alléger les souffrances du peuple et la reprise du dialogue pacifique visant à mettre fin au conflit. Tant que les parties resteront engagées dans le processus, il y a une chance de paix au Yémen.
    ONU Info — Yémen : le médiateur de l’ONU souhaite qu’un jour le dialogue pacifique remplace la violence | ONU Info
  • De toutes façons, ce que nous cherchons à atteindre se trouve toujours détourné et modifié par l'acte médiateur qu'il nous faut accomplir pour l'atteindre.
    Louis-René Des Forêts — Le bavard
  • Il faut toutefois noter que 45 % des saisines ont été déclarées irrecevables, car hors champ de compétence du médiateur ou pour absence de réclamation préalable en CRA.
    La France Agricole — MSA : 1 336 réclamations transmises au médiateur en 2019
  • Le regard est le médiateur des coeurs.
    Anonyme
  • L’avocat doit appréhender le conflit comme pouvant déboucher non seulement sur la saisine du juge – cette voie n’étant pas fatale – mais sur d’autres saisines, qu’il s’agisse d’un arbitre ou d’un médiateur. Il doit se placer sur le terrain de l’intérêt légitime du client, et non sur celui de son propre intérêt. S’il trouve qu’il est plus opportun pour le client de s’orienter vers la voie amiable, il ne devrait pas hésiter à le conseiller de choisir cette voie.
    La médiation, ou la réalisation non contentieuse du droit - LE MONDE DU DROIT : le magazine des professions juridiques
  • Le médiateur du Département Christian Leyrit, nommé en 2019, a présenté son premier rapport. Certaines conclusions sont édifiantes.
    SudOuest.fr — Charente-Maritime : des litiges et des dérives, le médiateur fait le point
  • Partenaire et alliée de l’Arménie, mais aussi l'un des principaux pourvoyeurs d’armes de l’Azerbaïdjan, la Russie s’est dite disposée à "servir de médiateur" entre les deux voisins du Caucase, qui s'accusent mutuellement d'avoir relancé les hostilités depuis plusieurs jours sur fond de tensions autour de la question du Haut-Karabagh.
    France 24 — Tensions autour du Haut-Karabagh : Moscou veut jouer les médiateurs dans le conflit
  • La médiatrice de l'Union européenne a critiqué mercredi la présidente de la Commission Ursula von der Leyen pour sa participation à un clip électoraldes conservateurs en Croatie et a recommandé de réviser le code de conduite de l'exécutif bruxellois.
    Le Figaro.fr — La médiatrice de l'UE critique von der Leyen pour sa participation à un spot électoral
Voir toutes les citations du mot « médiateur » →

Traductions du mot « médiateur »

Langue Traduction
Anglais mediator
Espagnol mediador
Italien mediatore
Allemand vermittler
Chinois 调解员
Arabe الوسيط
Portugais mediador
Russe медиатор
Japonais 調停者
Basque bitartekari
Corse mediador
Source : Google Translate API

Combien de points fait le mot médiateur au Scrabble ?

Nombre de points du mot médiateur au scrabble : 11 points

Médiateur

Retour au sommaire ➦