Marteler : définition de marteler


Marteler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MARTELER, verbe trans.

A. − Battre, frapper avec un marteau.
1. [Correspond à marteau I A 1 a] Les petites fuites [de gaz] seront bouchées par un enduit d'asphalte et de goudron mélangés, les fuites plus importantes par matage, ou en martelant un peu de laine de plomb introduite dans le joint (Quéret,Industr. gaz,1923, p.172).
Frapper avec un marteau pour façonner. Tumeurs séreuses du dessus du genou des cordonniers, là où ils martèlent les chaussures (Goncourt,Journal,1893, p.420).
En partic. [En parlant d'un métal] Les ateliers de Nuremberg qui forgeaient le fer, martelaient le cuivre (Faure,Espr. formes,1927, p.151).[Le compl. désigne l'objet fabriqué] Façonner avec un marteau. Je martèle des plateaux à thé (Saint-Exup.,Citad.,1944, p.761):
. − Une fois Djélal-Eddin passait au marché. Il y avait un magasin de bijouterie où les ouvriers martelaient en faisant une espèce de musique. Ce bruit des marteaux produisait une musique et une cadence qui l'a poussé à tourner sur le marché et les ouvriers ont perdu de vue le travail et ont martelé pour la musique la pièce d'or qu'ils martelaient. Barrès,Cahiers, t. 11, 1914, p.64.
Emploi abs. Les ouvriers martelaient (supra ex.).
P. métaph. Cet univers façonne et martelle l'individu lui-même, sa pensée et son action infirme (Blondel,Action,1893, p.288).
Effacer, détruire à coups de marteau. Les emblèmes religieux avaient été martelés (A. France,Dieux ont soif,1912, p.4).
2. SYLVIC. [Correspond à marteau I A 1 b g] ,,Pratiquer le martelage`` (Forest. 1946).
3. [Correspond à marteau I B 2 b] Le marmouset de la Samaritaine martelait huit heures sur son timbre quand la lourde machine s'ébranla (Gautier,Fracasse,1863, p.359).
4. Frapper de façon répétée un instrument à percussion. Celui qui dirige le groupe exécute un solo dansé, sans cesser de marteler le gong des coups de son maillet (Cuisinier,Danse sacrée,1951, p.44).
B. − P. anal.
1. Frapper à coups répétés et souvent violents, comme avec un marteau.
a) [Le suj. désigne un être animé] Se marteler la tête contre un mur. Ils [des ânes] défilaient, secouant leurs longues oreilles, martelant la terre de leurs petits sabots durs (Gautier,Rom. momie,1858, p.267).Il martelait sa table à coups de point (Rolland,J.-Chr., Révolte, 1907, p.380).
SPORTS (boxe). Fitz, réveillé, se décida alors à combattre Maher de loin. Il martela la figure de l'Irlandais avec des jabs [coups secs] du gauche: au bout d'une minute Peter fut tout ensanglanté (T. Bernard,Autour du ring, Paris, Gallimard, 1925, p.71).
b) [Le suj. désigne une chose] Des milliers de sabots de bois martelant les pavés de granit dur (Loti,Mon frère Yves,1883, p.222).Les cheveux battent le visage, le catogan martèle la nuque (Martin du G.,Devenir,1909, p.47).
[En parlant de projectiles] Cette tombée sifflante d'obus martèle et écrase à coups de foudre l'extrémité béante du poste (Barbusse,Feu,1916, p.320).Avec un bruit extraordinairement rapide, toutes mitrailleuses martelant la carlingue, les avions se croisèrent (Malraux,Espoir,1937, p.521).
[Impression physique interne] La souffrance qui martelait son crâne (Estaunié,Empreinte,1896, p.297).Le sang martèle mes tempes (Frapié,Maternelle,1904, p.283).
2. [En parlant de phénomènes auditifs] (Faire) résonner ou vibrer avec force. La trépidation du moteur nous martèle les oreilles (Barbusse,Feu,1916p.337).Le carillon de notre enfance qui martelait l'air limpide (Pesquidoux,Livre raison,1928, p.77).
En partic. Articuler avec force, accentuer fortement toutes les syllabes. Marteler les mots, les syllabes. Cette voix martelait les termes techniques (Bourget,Sens mort,1915, p.189).Emploi abs. Il articule, scande, chante et martèle (Barrès,Cahiers, t. 5, 1907, p.108).[En incise] Y a des fois qu'i' faudrait me r'tenir avec un crochet, martela-t-il avec un sombre accent (Barbusse,Feu,1916p.88).
P. anal. [En parlant de mus.] Le Credo, dont les trombones inlassablement martellent la phrase principale (Rolland,Beethoven, t. 2, 1937, p.369).
3. [En parlant de phénomènes visuels] De près, c'est un sabrage, une hachure de couleurs qui se martèlent, se brisent, semblent s'empiéter (Huysmans,Art mod.,1883, p.138).
C. − P. métaph. ou au fig.
1. [En parlant d'événements pénibles] Ceux de la génération de mon grand-père gardaient vivant encore le souvenir des persécutions qui avaient martelé leurs aïeux (Gide,Si le grain,1924, p.375).
2. [En parlant d'une idée, d'une préoccupation obsédante] C'est égal, mon oncle, dit Laurens, laissant deviner les pensées qui (...) lui martelaient le cerveau (Fabre,Rom. peintre,1878, p.168).Sans cesse le souvenir de cette perte le martelait douloureusement (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Parapluie, 1884, p.448).
Prononc. et Orth.: [maʀtəle]. (il) martèle [maʀtεl]. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug. v. jeter. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 «frapper comme avec un marteau» (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M.Roques, 5924); 2. 1176 «battre à coups de marteau» (Id., Cligès, éd. A. Micha, 4809); 3. 1388, mars, eaux et forêts (Ord. VII, 775 ds Gdf. Compl.); 4. 1577 fig. «provoquer un ébranlement semblable à un coup de marteau», en parlant d'un souci lancinant qui revient sans cesse à l'esprit (R. Belleau, Œuvres, I, 108 ds IGLF); 1579 en parlant de bruits répétés (H. Estienne, La Précellence du Langage françois, éd. E.Huguet, p.67); 5. 1798 «faire avec effort un travail de l'esprit» (Ac.). Dér. de l'a. fr. martel, marteau*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 139.

Marteler : définition du Wiktionnaire

Verbe

marteler \maʁ.tə.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Battre à coups de marteau.
    • Le produit obtenu était une loupe impure, très souvent aciéreuse, mêlée à beaucoup de scories ; on la purifiait en la cinglant et en la martelant plusieurs fois. — (Louis Knab, Fabrication et emplois industriels de l'acier, Paris : G. Steinheil, 1869, page XII)
    • (Figuré)En proie à un violent accès de fièvre, je ne suis guère disposé à admirer le paysage. Je grelotte, je suis tourmenté par une soif ardente, chaque pas de mon cheval martelle ma tête bourdonnante. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 133)
    • (Absolument) —— Marteler sur l’enclume.
    • Bon tu arrêtes de marteler constamment !
  2. Troubler ; remplir d’inquiétude.
    • Cette affaire me martèle le cerveau ou, simplement, me martèle.
  3. Répéter avec insistance, sans faire appel au raisonnement.
    • « Si on filialise, c’est l’explosion du groupe, on ne peut l’accepter », a martelé Jean-François Knepper. — (journal 20 minutes, n° 1144, 1er mars 2007)
    • Le Pen, d’abord, qui martèle qu’« aujourd’hui on ne peut pas incarcérer des gens qui sont condamnés à moins de 5 ans de prison ». — (Dominique Simonnot, Des discours entauleurs, Le Canard enchaîné, 3 mai 2017, page 5)
    • Même lorsque la question identitaire surgit comme une question politique, c’est pour marteler une réponse — le fondement catholique de l’identité canadienne-française — et rarement pour la travailler et en recueillir un ancrage qui permettrait de remettre en marche une dynamique dialectique […]. — (Sébastien Mussi, Le nous absent, Liber, Montréal, 2018, page 50)
  4. (Foresterie) Marquer les arbres et arbustes à couper, en forêt.
    • Lors du martelage des parcelles sinistrées, le gestionnaire peut être amené à marteler une tige non touchée s'il considère qu'elle est sans avenir compte-tenu des dégâts dans le peuplement qui l'entoure ou que son abattage est rendu nécessaire pour l'exploitation des chablis. — (Yves Birot, ‎Guy Landmann, ‎Ingrid Bonhême, La forêt face aux tempêtes, Éditions Quae, 2009, page 63)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Marteler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MARTELER. (Je martèle; nous martelons.) v. tr.
Battre à coups de marteau. Marteler de la vaisselle d'étain. Absolument, Marteler sur l'enclume. Il signifie aussi Troubler, remplir d'inquiétude. Cette affaire me martèle le cerveau ou, simplement, me martèle. En termes de Numismatique, Médaille martelée, Celle dont on a effacé le revers, qui était commun, pour frapper à la place un revers rare. En termes de Musique, Trille martelé, Trille bien frappé et dans lequel les deux sons se font entendre distinctement. En termes de Littérature, Vers martelés, Vers dont la mesure est fortement accentuée. On dit dans le même sens Prononciation martelée.

Marteler : définition du Littré (1872-1877)

MARTELER (mar-te-lé. La syllabe te prend un accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je martèle, je martèlerai) v. a.
  • 1Battre à coups de marteau. Marteler sur l'enclume.

    Par extension. Mon poing désarmé martèle les armures Mieux qu'un chêne noueux choisi dans les forêts, Hugo, Ball. 5.

  • 2 Terme d'eaux et forêts. Marquer avec un marteau les arbres qui sont à abattre.
  • 3 Terme de serrurier. Former, avec un ciseau ou avec la panne d'un marteau, des sillons sur la surface du fer.
  • 4 Fig. Faire avec effort un travail d'esprit. Il martèle ses vers. Maudit soit l'auteur dur dont l'âpre et rude verve, Son cerveau tenaillant, rima malgré Minerve, Et, de son lourd marteau martelant le bon sens, A fait de méchants vers douze fois douze cents ! Boileau, Épigr. XI.
  • 5 Fig. Donner de l'inquiétude, du souci. Cette affaire me martèle le cerveau. Je viens blessé d'une atteinte mortelle Pour soulager le mal qui me martèle, Voiture, Poésies, Œuvres, t. II, p. 144.
  • 6 V. n. Terme de fauconnerie. Se dit des oiseaux de proie quand ils font leur nid.

HISTORIQUE

XIIIe s. Mès nature douce et piteuse… Quanqu'el trueve dedens sa forge, Tous jors martele, tous jors forge, Tous jors ses pieces renouvele Par generacion novele, la Rose, 16212.

XIVe s. L'en nombrera lez arbres, et seront martellez du martel du verdier, Ordonn. des rois, t. VII, p. 777. Et quand sur les Englois [ils] prindrent à avaler, Dessus ces bassinés prindrent à marteler, Que ce sembloient fevres qu'on oïst là fraper, Guesclin. 19176.

XVe s. Une esguiere d'argent marthelée, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 436.

XVIe s. … avec une queue assez longue, toute martelée et coulourée de diverses couleurs comme celle d'un tigre, Paré, Monstres, App. 1. Furent mis en deroutte par les trois escadrons du roy de Navarre, du prince de Condé et du comtede Soissons, chacun des quels par les coups qu'il donna et ceux dont ses armes estoient martelées temoigna suffisament la grandeur de son courage, Sully, Mém. t. I, p. 280. D'autres dames y a-il, lesquelles à dessein ne font pas grand scrupule de faire à pleine veue la monstre de leur beauté… afin de mieux encapricier et marteller leurs serviteurs, et les mieux attirer à elles, Brantôme, Des dames galant. 2e disc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « marteler »

Étymologie de marteler - Littré

Martel ; provenç. martellar ; espagn. martillar ; ital. martellare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de marteler - Wiktionnaire

(Ca 1170) Du moyen français marteler[1], de l’ancien français marteler, dérivé de martel (« marteau »)[2] avec le suffixe -er[3].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « marteler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
marteler martœle play_arrow

Conjugaison du verbe « marteler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe marteler

Citations contenant le mot « marteler »

  • Toujours avec la même volonté de rassurer, Dominique Costagliola insiste : "On n'est pas dans la situation du mois de mars, celle de la grande vague." Ce qui ne l'empêche pas de marteler "qu'il ne faut pas relâcher la garde" car il y a des signes qui le méritent. "Il faut continuer à faire des diagnostics, tracer les cas contacts, et respecter les gestes barrières", répète-t-elle, alors que le gouvernement va rendre le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos la semaine prochaine. Europe 1, Nouveaux cas de coronavirus en France : "Pour l'instant, tout est sous contrôle"
  • Le dossier Sanitas avait été placé sur le haut de la pile par les candidats aux municipales. Les riverains ne voulaient pas de projet immobilier dans ce périmètre du quartier Madeleine à proximité du parc Anjorrant ; ils n’ont jamais cessé de le marteler. Ils sont désormais fixés. Ce vendredi, en conseil municipal, Serge Grouard a annoncé l’abandon officiel du projet. www.larep.fr, Projets immobiliers, aide aux commerçants... Ce qu'il faut retenir du conseil municipal d'Orléans, ce vendredi 17 juillet - Orléans (45000)
  • « C’est une atteinte à la réputation, selon moi. Il y a des centaines de bars au Québec, et on en nomme quatre. Pourquoi encore plus marteler ces établissements-là, qui veulent juste essayer de survivre ? », ajoute-t-elle.  Le Journal de Québec, Des bars pointés du doigt pour une éclosion de COVID-19 s’inquiètent | JDQ
  • Les organisateurs de la Foulée du festayre l’ont signalé depuis plusieurs semaines sur leur site internet et différents réseaux d’information, mais ils préfèrent le marteler face à des initiatives qui pourraient  faire jour. SudOuest.fr, Bayonne : il n’y a pas de Foulée du festayre fin juillet
  • Permis de navigation, carte de circulation, équipements de sécurité non périmés,.... les agents des affaires maritimes ont procédé ce mercredi matin au contrôle de trois navires dans la baie de St Jean de Luz.  C'est peu, comme le nombre de plaisanciers présents sur la Côte basque en ce début de saison par rapport à l'an dernier, mais l'essentiel est ailleurs. C'est surtout l'occasion pour les autorités de marteler des messages de prévention et de sécurité auprès des usagers de la mer. Une opération de communication et de sensibilisation menée par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) avec les agents des Affaires maritimes. France Bleu, Pays Basque: plaisanciers rappelés à l'ordre
  • Emplois, eau pure, handicap, héritage… Anne Hidalgo a souvent eu l’occasion de le marteler, les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 doivent servir et accélérer la transformation de la ville. La maire de Paris fraîchement et largement réélue s’était montrée discrète sur le front des JO ces derniers mois. Elle a, le 8 juillet dernier, reçu la visite de Thomas Bach, le président du Comité International Olympique, accompagné de Tony Estaguet, le président du Comité d’organisation des Jeux olympiques. Sport24, JO 2024 : Le retour en Jeux d’Anne Hidalgo - JO 2024 - Jeux olympiques

Images d'illustration du mot « marteler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « marteler »

Langue Traduction
Corse martellone
Basque mailua
Japonais ハンマー
Russe молоток
Portugais martelo
Arabe شاكوش
Chinois 锤子
Allemand hammer
Italien martello
Espagnol martillo
Anglais hammer
Source : Google Translate API

Synonymes de « marteler »

Source : synonymes de marteler sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires