Pillard : définition de pillard


Pillard : définition du Wiktionnaire

Nom commun

pillard \pi.jaʁ\ masculin (pour une femme on dit : pillarde)

  1. Celui qui pille.
    • Maraudeurs effrénés ! s’écria-t-il, si jamais je deviens roi d’Angleterre, je pendrai ces pillards aux ponts-levis de leurs propres châteaux. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Les patrouilles de surveillance qui, d’abord, avaient impitoyablement fusillé les maraudeurs et les pillards, étaient maintenant dispersées par l’épidémie […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 421 de l’éd. de 1921)
    • Il est expédient de bifurquer à faux pour dérouter les pillards qui braconnent les tenderies dès l'aube, avant le propriétaire. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le 7 janvier 1636, un recès du Chapitre Cathédral de Liège ordonne aux habitants de Tilff et de Méry de prendre les armes pour garantir la circulation sur l'Ourthe, alors menacée par des pillards croates. — (René Henry, L'almanach de notre terroir, Éditions Dricot, 1999, p. 17)
  2. (Figuré) Plagiaire.
    • C'est un travail de pillard habilement présenté, pas une recherche digne de ce nom!

Adjectif

pillard \pi.jaʁ\

  1. Relatif au pillage ; qui pille.
    • Chaque matin, un détachement de soldats précède la colonne pour protéger les douars des velléités pillardes de leurs camarades. Ordre a été donné de ne plus dévaster les champs. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 152)
    • A vrai dire, la République romaine n’était qu’une oligarchie despotique et pillarde dont les chefs s’enrichissaient en dépouillant le monde par les guerres et les rapines. — (Alfred Naquet, Vers l’union libre, E. Juven, Paris, 1908)
    • De temps en temps, ces potentats féodaux européens s'unissaient contre les musulmans pillards. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.163)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pillard : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PILLARD, ARDE. (ILLARD se prononce IYARD.) n.
Celui, celle qui pille. Les pillards sont sévèrement punis à la guerre. Les paysans s'armèrent pour se protéger des pillards. Il s'emploie aussi adjectivement et signifie Qui aime à piller. Il est d'humeur pillarde. Une troupe pillarde.

Pillard : définition du Littré (1872-1877)

PILLARD (pi-llar, llar-d', ll mouillées, et non pi-yar) adj.
  • 1Qui aime à piller. Vous savez qu'en général le soldat français est accusé… d'être fort raisonneur, inconstant et pillard, Voltaire, Lett. Levenhaupt, janvier 1774. Je tiens l'empereur Justinien un assez misérable despote, et Bélisaire un brave capitaine assez pillard, Voltaire, Lett. Marmontel, 2 déc. 1767.

    Terme de chasse. Se dit d'un chien querelleur et hargneux.

  • 2 S. m. et f. C'est un grand pillard.

    Plagiaire. Rameau prétendit ne voir en moi qu'un petit pillard sans talent et sans goût, Rousseau, Conf. VII. Je le connaissais pour un effronté pillard, qui, sans façon, se faisait un revenu des ouvrages des autres, Rousseau, ib. X.

HISTORIQUE

XIVe s. Tuit pillart, murdrier, traïteur et larron Estoient en la route [troupe] dont je fai mention, Guesclin. 7129.

XVe s. Et les aucuns Bretons et autres pillards, qui vouloient plus gagner, s'accompagnoient ensemble, Froissart, II, II, 188.

XVIe s. Il y avoit quatre cens lances et deux mille pillards [soldats] ; voilà un plaisant nom pour nos gens de pied, lequel est aujourd'hui fort propre à aucuns, voire plus que celuy de soldats, Brantôme, Capit. franç. t. IV, p. 47, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Pillard : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PILLARD, s. m. (Art militaire.) soldat qui pille. Voyez l’article Pillage.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Pillard : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « pillard » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « pillard »

Étymologie de pillard - Littré

Piller ; prov. pillart.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de pillard - Wiktionnaire

(XIVe siècle) En ancien français pillart. Dérivé de piller avec le suffixe -ard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pillard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pillard pijar play_arrow

Citations contenant le mot « pillard »

  • Prison ferme pour un "pillard" interpellé dans un restaurant du port de Toulon Var-Matin, Prison ferme pour un "pillard" interpellé dans un restaurant du port de Toulon - Var-Matin
  • Selon le New York Post, des voleurs opportunistes ont saisi tout ce qu’ils pouvaient mettre la main, des voitures de luxe aux bouchons de lavabo et aux pinces à linge. Les rues étouffantes sont devenues un champ de bataille, où, selon le Post, «même les pillards étaient agressés». Betanews.fr, La tristement célèbre panne d'électricité à New York en 1977 - Betanews.fr
  • À quoi pensent, le 20 nivôse de l’an V (9 janvier 1797), le lieutenant de gendarmerie Michel Hippolyte et le commissaire de police Louis Nicolas Le Gendre ? Depuis des semaines, voire des mois, les forces de l’ordre du département de la Seine-Inférieure traquent une bande de pillards, des « chauffeurs de pâturons » (qui brûlent les pieds de leurs victimes pour les voler), dont la plus célèbre est dirigée par un Bondevillais âgé de 40 ans, François Duramé. Les renseignements convergent, la bande serait chez un cabaretier en haut de la côte de Bonsecours, un certain Mandard. Est-ce la fin d’une série criminelle à donner le tournis, qui a sévi de Pissy-Pôville à Rouen, en passant par le Mesnil-Esnard, Dieppe et même Ouville-la-Rivière et le bois de la Valette, qui a semé des morts, la désolation ? www.paris-normandie.fr, La sanglante épopée du gang des « chauffeurs de pâturons » autour de Rouen en 1798

Traductions du mot « pillard »

Langue Traduction
Corse loottu
Basque looter
Japonais 略奪者
Russe мародер
Portugais saqueador
Arabe سارق
Chinois 掠夺者
Allemand plünderer
Italien saccheggiatore
Espagnol saqueador
Anglais looter
Source : Google Translate API

Synonymes de « pillard »

Source : synonymes de pillard sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires