Mage : définition de mage


Mage : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MAGE1, subst. masc.

A. − HIST. Membre de la caste qui, en Médie, avait dans ses attributions le service du culte d'Ormuzd ; prêtre sectateur du zoroastrisme. Les sectateurs du magisme fêtent annuellement le massacre des mages (Michelet,Introd. Hist. univ., 1831, p. 407).L'institution des mages, qui peut remonter à la Médie du VIIesiècle avant Jésus-Christ, n'était pas sans analogies avec le lévitisme juif (Renan,Hist. peuple Isr., t. 3, 1891, p. 465):
1. Les mages [chez les Mèdes] se divisaient en plusieurs classes ayant leurs privilèges et leurs devoirs distincts. Il y avait parmi eux des interprètes des songes, de véritables magiciens, et, dans les rangs élevés de la caste, des sages parmi lesquels on choisissait le chef suprême. Bible1912, p. 544.
En partic. Les mages ou en appos. les rois mages. Personnages qui, selon l'Évangile, vinrent à Bethléem guidés par une étoile pour adorer Jésus. Le moyen-âge qui inventa tant de légendes sur les rois mages, n'en a pas imaginé une seule pour les pauvres pasteurs; les reliques des mages (...) sont encore vénérées à Cologne et personne ne s'est jamais occupé de savoir ce qu'étaient devenus les restes des modestes pâtres (Huysmans,Oblat, t. 1, 1903, p. 248).
B. −
1.
a) Personne spécialisée dans les sciences occultes, dans la magie (v. ce mot B 1 a) et la prédiction de l'avenir. Synon. astrologue, devin.Je connais quelqu'un qui a montré les lignes de sa main à un mage, afin de connaître sa destinée; il l'a fait par jeu (...) c'est là un jeu dangereux. Il est bien aisé de ne pas croire, alors que rien n'est encore dit (Alain,Propos, 1908, p. 33).Swedenborg (...) était un Voyant, un Mage, un Messager, un Élu, un Prophète (...). Ayant cultivé le don de seconde vue qui lui avait été imparti, devenu le Visionnaire qui parcourait les «sphères» et les «Terres astrales», il s'apparente, pour Balzac, aux grands mystiques chrétiens (WagnerMagie1939, p. 18):
2. Tout ce que nous savons de l'humanité primitive porte le signe de cette connaissance (...) qui revit encore chez les mages et les visionnaires (...) cette connaissance est essentiellement poétique, c'est-à-dire «dirigée de l'intérieur vers l'extérieur» (...) et elle est également prophétique, c'est-à-dire «tournée, dès l'origine, vers l'avenir». Béguin,Âme romant., 1939, p. 97.
b) [Pour Novalis] Personne qui entre avec l'univers dans le rapport de sympathie et d'action directe; poète. Nous avons perdu la clef de cette vie intégrale avec le tout. Le poète en est le mage. Pour nous, il ouvre de temps à autre la porte mystérieuse. Il nous entraîne vers un usage visionnaire de l'imagination qui nous livre le monde dans sa réalité profonde et chaque être dans sa liaison à l'unité du tout (Mounier,Traité caract., 1946, p. 389).
2. Synon. de sorcier, magicien.Les queues de siècle se ressemblent. Toutes vacillent et sont troubles (...), vois le déclin du dernier siècle. A côté des rationalistes et des athées, tu trouves Saint Germain, Cagliostro (...) Oui, mais se dit Durtal (...) les Cagliostro avaient (...) une certaine science, tandis que les mages de ce temps, quels aliborons (Huysmans,Là-bas, t. 2, 1891, p. 152):
3. On parlait de spiritisme, d'ectoplasmes; rue Le Goff (...) on faisait tourner les tables. Cela se passait au quatrième étage: «chez le mage», disait ma grand-mère. Parfois, elle nous appelait et nous arrivions à temps pour voir des paires de mains sur un guéridon... Sartre,Mots, 1964, p. 123.
REM.
Magophonie, subst. fém.,rare. L'expulsion des prêtres-rois de Tarquinies, était célébrée tous les ans à Rome (...) comme l'était chez les Perses, la magophonie, le massacre des mages (...) qui, à la mort de Cambyse, avaient usurpé la royauté (Michelet,Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 78).
Prononc. et Orth.: [ma:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1474 «personnages qui, selon l'Évangile, vinrent rendre hommage à l'enfant Jésus» (ms. B.N. fs. 982, fol. 19a ds M. Elis-sagaray, La Légende des Rois Mages, 1965, p. 126: les paiiens, non congnissans les Escriptures, appelloient les trois Rois mages ou magiciiens); 2. 1546 «prêtre de la religion de Zoroastre, savant en astrologie» (Rabelais, Tiers Livre, éd. M. A. Screech, 45, p. 305: Par la doctrine des antiques Philosophes, par les ceremonies des Mages et observations des Jurisconsultes); 3. 1579 péj. «sorcier» (René Benoist ds Wagner Magie, p. 221); 4. 1612 «magicien, savant» (J. B. de La Porte, trad. de La Magie Naturelle, p. 4, ibid., p. 174) Empr. au lat. magus «prêtre chez les anciens Perses», «magicien, sorcier» du gr. μ α ́ γ ο ς (au plur.) «Mages (une des tribus mèdes)», au sing. «prêtre qui interprète les songes» puis «sorcier»; (forme mague Brunet Latin, Tresor, éd. F. J. Carmody, p. 63; Denis Foulechat, trad. du Policratus de Jean de Salisbury, éd. dactylographiée Ch. Brucker, I, 10, 1, est un empr. à l'italien). Fréq. abs. littér.: 421. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 578, b) 460; xxes.: a) 996, b) 450. Bbg. Thierbach (A.). Untersuchungen zur Benennung der Kirchenfeste in den romanischen Sprachen. Berlin, 1951, p. 24.

MAGE2, adj.

HIST. DU DR. Juge-mage. Lieutenant du sénéchal, dans certaines provinces. Venture lui fit connaître le juge-mage d'Annecy (Guéhenno,Jean-Jacques, 1948, p. 57).
Prononc. et Orth.: [ma:ʒ]. Ac. 1694 maje ou mage; Ac. 1718-1878 mage ou maje; Ac. 1935 mage. Étymol. et Hist. 1475 Juge Mage (Lettres de Louis XI, v. 307 ds Bartzsch, p. 55). Empr. à l'a. prov. jutge majer «juge principal» 1360 (Comptes Consulaires d'Albi d'apr. FEW t. 6, p. 56; 1428, juge maje, Hist. de Nîmes, t. III, pr. p. 227 ds Rayn. t. 2, p. 606b; xves. en Béarn judge mage de Begore ds V. Lespy et P. Raymond), composé de juge (juge*) et de majer «d'un rang plus élevé» du lat. major (majeur*/maire*).

Mage : définition du Wiktionnaire

Nom commun

mage \maʒ\ masculin

  1. (Histoire) Prêtre de la religion de Zoroastre, chez les Perses et les Mèdes.
    • Il s'agit de la Perse primitive. Les textes, quoique confus, laissent pourtant distinguer trois âges, le patriarcal, celui où le prêtre apparaît, enfin l'âge où le magisme médo-caldéen se greffe sur la Perse. — Les mages ne furent pas proprement une caste, mais une tribu. Le magisme ne s'organise guère qu'après la conquête de Babylone. — (Jules Michelet, Bible de l'Humanité, Calmann-lévy, 1876, note en bas de page 77)
  2. (En particulier) (Christianisme) L'un des Rois mages qui seraient venu de l’Orient à Bethléem pour adorer Jésus-Christ.
    • Sans remonter au Déluge, l'évaluation des récits bibliques à l’aune de la science ne date pas d'hier. Elle est même vieille comme Hérode. Mais l'« étoile » des Mages est sans doute l'évènement qui a le plus fait calculer les astronomes. — (Natalie Levisalles, Divin ovni dans le ciel de Bethléem, dans Libération (journal) du 24 décembre 1996)
  3. Astrologue ; devin ; spécialiste des sciences occultes et de la prédiction de l’avenir.
    • Après une violente dispute avec son mari, elle consulte un mage qui lui prédit un sombre avenir.

Adjectif

mage \maʒ\ masculin et féminin identiques

  1. (Vieilli) Principal, plus grand.
    • Finalement, voyant que tous estoient mors, getta le corps de Loup Garou tant qu'il peut contre la ville, et tomba comme une grenoille sus ventre en la place mage de ladicte ville, et en tombant du coup tua un chat bruslé, une chatte mouillée, une canne petiere, et un oyson bridé. — (Rabelais, Pantagruel)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mage : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAGE. n. m.
Prêtre de la religion des anciens Perses. Les trois mages ou, simplement, Les mages, Les trois personnages qui vinrent de l'Orient à Bethléem pour adorer JÉSUS-CHRIST. L'adoration des mages.

Mage : définition du Littré (1872-1877)

MAGE (ma-j') s. m.
  • 1Prêtre de la religion des anciens Perses. Les mages, adorateurs d'un seul Dieu, ennemis de tout simulacre, révéraient dans le feu, qui donne la vie à la nature, l'emblème de la divinité, Voltaire, Mœurs, 6. Les Guèbres, anciens Perses dispersés autrefois par le calife Omar, toujours attachés à la religion des mages si florissante autrefois sous Cyrus, et toujours ennemis secrets des nouveaux Persans, Voltaire, Russie, II, 16.
  • 2Les trois mages, ou, simplement, les mages, les trois personnages qui vinrent de l'Orient à Bethléem, pour adorer Jésus-Christ. L'adoration des mages. Cet enfant qui vient de naître, dont les anges célèbrent la naissance, que les bergers viennent adorer dans sa crèche, que les mages viendront bientôt rechercher des extrémités de l'Orient, Bossuet, 2e sermon, Nativité, préambule. Qu'était-ce que les mages dont nous honorons la mémoire ? c'étaient les sages de la gentilité, Bourdaloue, Myst. Épiphanie, t. I, p. 95.
  • 3Magicien (emploi inusité aujourd'hui). Ce mage qui d'un mot renverse la nature N'a choisi pour palais que cette grotte obscure, Corneille, Illusion com. I, 1.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il [saint Paul] fist avuigler un mague, car il avoit le maligne esperit dou deable, Latini, Trésor, p. 73.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. MAGE. - ÉTYM. Ajoutez : En pehlvi, mog veut dire prêtre.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mage »

Étymologie de mage - Littré

Lat. magus, du grec μάγος, reproduisant un mot persan qu'on rapporte au sanscr. mahat, grand.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de mage - Wiktionnaire

(Nom) Du latin magus (« magicien, sorcier, prêtre chez les Perses »), emprunté au grec ancien μάγος, mágos.
(Adjectif) Du latin major (« plus grand »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mage maʒ play_arrow

Citations contenant le mot « mage »

  • Mittelborg est le cœur de ce monde et des milliers d’épées lui sont destinées. Monstres, nomades, mercenaires, morts-vivants et esprits rebelles – le Chaos ne dort pas et assiège l’Univers. Collectez des ressources, préparez-vous aux tempêtes, gardez des gardes sur les murs et des mages dans les tours. Pendant que beaucoup de sang coule, souvenez-vous de ce qui est en jeu. Il vaut mieux verser un gallon de sang que de perdre une seule feuille de l’Arbre de l’Ordre. Nintendo-Town.fr, Mittelborg: City of Mages à la fin du mois sur Nintendo Switch – Nintendo-Town.fr
  • Hélain le guide bossu un peu grognon, Minaya l’herboriste spécialiste des potions, Sinestra la sorcière de mauvaise humeur et Bélanor l’énigmatique mage ont enchanté petits et grands qui, après avoir résolu l’énigme, ont reçu une petite surprise. « Les escapes games sont de plus en plus appréciés », souligne Marc-Henri Trancart, animateur. Le Telegramme, Sur les traces du dahut sur les falaises de Plouha - Plouha - Le Télégramme
  • Fire mage with frostfire magic? YES PLEASE! 💙It would be so awesome if players could get spell recolor for their fire mages like warlocks with their green flame. What do you think? :) @WarcraftCommission for @_Alnessa_ #Warcraft #WorldofWarcraft #WoW pic.twitter.com/R8MGF1KRZl Millenium, WoW : Spéculations sur la recoloration des sorts du Mage Feu - Millenium
  • La suite, nous vous laissons la découvrir en images (la traduction est juste en-dessous de la vidéo si nécessaire). Millenium, WoW : Tour de magie, RolePlay et humour à Hurlevent - Millenium
  • Mage Malt – 19 Rue de Navarre, 72600 Mamers – Site : mage-malte.com , Mage Malt, la micro-brasserie mamertine qui a tout d’une grande | Le Perche
  • Ancien archimage du Kirin Tor, il fut témoin de la puissance des Chevaliers de la mort, ce qui le rendit intrigué et fasciné par la nécromancie. Faisant ses expériences impies dans le plus grand secret, il entendit l'appel du Roi Liche, et se rendit discrètement en Norfendre où il obtint de grands pouvoirs, en échange de sa loyauté et son obéissance au Roi Liche. Millenium, Hearthstone : Kel’Thuzad, nouveau héros alternatif Mage - Millenium

Traductions du mot « mage »

Langue Traduction
Corse mage
Basque mago
Japonais 魔道士
Russe маг
Portugais mago
Arabe بركه
Chinois 法师
Allemand magier
Italien mage
Espagnol mago
Anglais mage
Source : Google Translate API

Synonymes de « mage »

Source : synonymes de mage sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires