La langue française

Larve

Définitions du mot « larve »

Trésor de la Langue Française informatisé

LARVE, subst. fém.

A. − Esprit malfaisant qui, sous forme de spectre hideux, revient sur la terre pour tourmenter les vivants. De petites voix, ridiculement débiles, des voix d'un autre monde, du monde des ombres et des larves (Montherl., Lépreuses,1939, p. 1510).Debout, vampires, larves, spectres, harpies, terreur de nos nuits (Sartre, Mouches,1943, II, 1ertabl., 2, p. 46):
1. Jeune fille bohème, vous avouez votre participation aux agapes, sabbats et maléfices de l'enfer, avec les larves, les masques et les stryges? Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 363.
B. −
1. P. anal. [P. réf. aux « larves », masques de fantômes grimaçants du théâtre romain]
ZOOL. Forme intermédiaire qu'affectent certains animaux, notamment les insectes, au premier stade de leur développement, avant le stade adulte. Larve de hanneton, de mouche, de papillon; larve de grenouille. Le décorticage des souches est un excellent moyen d'anéantir les larves et les cocons qui sont rassemblés sous les écorces dans les anfractuosités des ceps (Brunet, Matér. vitic.,1909, p. 337):
2. Nous avons vu que chaque larve d'ouvrière, si elle était nourrie et logée selon le régime royal, pourrait devenir reine; et pareillement, chaque larve royale, si l'on changeait sa nourriture et qu'on réduisît sa cellule, serait transformée en ouvrière. Maeterl., Vie abeilles,1901, p. 84.
PATHOL. Larve cavicole, cuticole, gastricole (cf. Méd. Biol. t. 2 1971).Un certain nombre de larves parasitent l'homme et certains animaux (cf. Méd. Biol. t. 2 1971)
2. Au fig. Étape initiale. Mon jeune ami, faites attention que l'esprit d'examen et de curiosité critique est la larve de l'esprit de révolte (Gide, Isabelle,1911, p. 645).
3. P. anal.
a) Être qui est au commencement de son existence, qui n'est pas complètement formé. L'enfant dormait. Je me levai et je le regardai dormir. C'était lui, cet avorton, cette larve, ce rien qui me condamnait à un malheur sans appel (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Confess., 1884, p. 461).Tant que les enfants furent des larves et que je ne m'intéressai pas à eux, il ne put naître entre nous aucun conflit (Mauriac, Nœud vip.,1932, p. 77):
3. Il contemplait le nourrisson, petite larve chaude, aveugle et fripée, dont la figure, à peine grosse comme un demi-poing d'adulte, sortait des linges. Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 14.
b) Être insignifiant, sans valeur; être vil et méprisable. Vivre comme une larve. Oreste : Tu es le roi des Dieux, Jupiter (...) tu n'es pas le roi des hommes. Jupiter : Je ne suis pas ton roi, larve impudente. Qui donc t'a créé? (Sartre, Mouches,1943, III, 2, p. 99).Alfred est une larve soumise à mes quatre volontés (Aymé, Quatre vérités,1954, p. 182):
4. Mangin avait au plus haut point le sens politique; c'est pourquoi les hommes du régime, les larves sinistres comme Painlevé, Poincaré, Briand et compagnie l'avaient en suspicion et en haine. L. Daudet, Rech. beau,1932, p. 197.
Larve humaine. Tiens! le père Georges avec sa longue trique, un morceau de pain sous le bras (...). Par la chaude et lumineuse journée, c'est sinistre de voir cette pauvre larve humaine se traîner sur le grand chemin, s'accrocher aux arbres, aux murailles (A. Daudet, Pte paroisse,1895, p. 70).
REM. 1.
Larvicide, subst. masc.Substance utilisée pour tuer des larves. Dans la lutte contre le paludisme, les larvicides modernes sont répandus dans l'eau soit sous forme de préparations huileuses ou d'émulsions, soit sous forme de paillettes ou granules. (Méd. Biol.t. 21971).
2.
Larviforme, adj.Qui a la forme d'une larve (cf. Séguy 1967).
3.
Larvivore, adj.Qui se nourrit de larves. Poissons larvivores (Lar. 20e).
4.
Larvulaire, adj.Synon. de larveux (infra dér.)Au fig. [Correspond à larve B] Il est persécuté et désaccoutumé d'aimer et d'être aimé. Ce sont des pensées larvulaires, des angoisses nocturnes qui sentent le renfermé, la fièvre, la chambre de malade (Barrès, Cahiers, t. 13, 1921, p. 105).
Prononc. et Orth. : [laʀv̥]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1495 « fantôme hideux, surtout dans l'Antiquité romaine » (J. de Vignay, Mir. historial, II, 96 [éd. 1531]); terme d'Antiq. dep. Besch. 1845; 2. 1762 zool. « insecte vermiforme qui représente le premier état des insectes à métamorphose » (E.-L. Geoffroy, Hist. abrégée des insectes); 3. 1830 fig. « embryon de quelque chose » (Hugo, Journal d'un révolutionnaire de 1830, Derniers feuillets sans date ds Littérature et philosophie mêlées, Paris, A. Michel, 1934, p .108). Empr. au lat. d'époque imp.larva « figure de spectre, fantôme »; le sens 2 d'apr. ce dernier sens, la chenille étant comme le masque de l'insecte ailé. Fréq. abs. littér. : 548. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 822, b) 857; xxes. : a) 897, b) 629.
DÉR.
Larveux, -euse, adj.Qui a l'aspect d'une larve. Des bêtes fourmillantes et larveuses (Fuchs, Lex. Journal Goncourt,1912).Au fig. [Correspond à larve B] Une pâle et larveuse existence (Maeterl.,Araignée de verre,1932,p. 163).[laʀvø], fém. [-ø:z]. 1resattest. a) 1579 [éd.] « qui a rapport aux larves (spectres) » (Garn., Antig., IIII ds Gdf.), rare jusqu'au xixes. où il est repris avec le sens b, b) 1864 « qui ressemble à une larve » quelque chose de malsain et de larveux (Goncourt, Journal, p. 78); de larve, suff. -eux*.

Wiktionnaire

Nom commun

larve \laʁv\ féminin

  1. (Antiquité) Génie malfaisant, âme de méchant, qui, selon la croyance superstitieuse, se montrait, revenait, sous des figures hideuses, pour tourmenter les vivants. → voir lémures
    • Vous trouverez chez lui tout ce qui a été écrit sur les visions et sur les apparitions, sur les spectres, les larves, les revenants. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Quant aux squelettes qui apparaissent sur certains monuments, ce ne sont que des larves au sens antique : âmes des méchants qui continuent d’errer sur terre pour effrayer les vivants, tandis que les âmes des bons deviennent, elles, des lares, dieux protecteurs de leurs descendants et de leur foyer. — (Diane Meur, « La carte des Mendelssohn », 2015, éd. Sabine Wespieser, Le Livre de Poche, page 102)
  2. (Par analogie) (Plus courant) Animal invertébré dans l’état où il est en sortant de l’œuf et où il passe un temps plus ou moins long avant ses métamorphoses.
    • Ce sont les larves des pucerons qui, réunies en familles innombrables, recouvrent quelquefois des branches entières de nos arbres fruitiers, la tige de nos fleurs, de nos légumes. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, tome 3, 1856, pages 496–519)
    • Pour faire mûrir la graine de vers à soie, celle-ci était placée dans un petit sac suspendu autour du cou et reposait entre les seins de la femme, la magnarelle. La chaleur du corps favorisait l’éclosion des petites larves. (Muller 1874) — (Martine de Lajudie, Un savant au XIXe siècle : Correspondance d’Urbain Dortet de Tessan Ingénieur hydrographe — 1820–1875, note no 517, 2008, page 170)
    • De l’œuf sort une larve nageante, le miracidium, qui pénètre dans un mollusque gastéropode d’eau douce. — (Claude Combes, Annie Fournier, Xia Mingyi, Les Schistosomes, dans Pour la science, no 116, juin 1987, page 80)

Forme de verbe

larve \laʁv\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de larver.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de larver.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de larver.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de larver.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de larver.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LARVE. n. f.
T. d'Antiquité. Il se disait de Génies malfaisants, des âmes des méchants, qui, selon la croyance superstitieuse, se montraient, revenaient, sous des figures hideuses, pour tourmenter les vivants. Voyez LÉMURES. Il se dit, par analogie, en termes d'Entomologie, de l'Insecte dans l'état où il est en sortant de l'œuf et où il passe un temps plus ou moins long avant ses métamorphoses. La chenille est la larve du papillon.

Littré (1872-1877)

LARVE (lar-v') s. f.
  • Terme d'antiquité. Génie malfaisant, qu'on croyait errer sous des formes hideuses. Filles de l'Achéron, pestes, larves, furies, Corneille, Médée, I, 4. Voilà que de partout, des eaux, des monts, des bois, Les larves, les dragons, les vampires, les gnomes…, Hugo, Ball. XI.

    Par extension. Elle [la vérité] regarde ces larves [les philosophes du XVIIIe siècle], et tous sont retombés dans leur fauteuil, tremblants comme le feuillage que les vents agitent, Gilbert, le Carnaval des auteurs.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « larve »

Lat. larva, fantôme, masque. Le sens primitif de larva est fantôme ; on le rattache à lara, larunda, déesse des morts.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1495) Du latin larva (« apparition, fantôme »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « larve »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
larve larv

Citations contenant le mot « larve »

  • La larve de mouche bleue, l’insecte dont l’utilisation est approuvée par la FDA, va agir depuis l’extérieur de son hôte. Elle s’installe donc sur la chair morte, libère une enzyme digestive qui va liquéfier le tissu nécrosé et va se nourrir de ce dernier sans toucher au tissu sain. Cela favorise la cicatrisation de la plaie, tout en la nettoyant. La plaie doit quand même être recouverte d’un bandage. Fredzone, Saviez-vous que l'utilisation de la larve de mouche bleue est approuvée par la FDA comme traitement médical ?
  • Écho des plaines Surveiller pucerons et larves d’altises pendant tout l'hiver Terre-net, Evaluation de la robustesse ou vigueur des colzas à l'entrée de l'hiver
  • On l’appelle aussi salamandre blanche, ou salamandre des grottes. En effet, ce n’est pas un poisson, mais un amphibien. Mais un amphibien spécial qui arbore un panache de branchies rouges qu’il conserve toute sa vie. Cela nous amène à une première curiosité de cet amphibien. Il ne se métamorphose jamais, contrairement aux salamandres ou grenouilles. Il atteint l’âge adulte alors que, morphologiquement, il a encore l’apparence d’une larve avec de belles branchies externes.  France Culture, Une larve éternelle, ou presque
  • C’est aussi un fameux dégustateur quand il vous fait goûter son miel de sapin dans un vallon perdu du côté de Munster. Cette goutte dorée que l’on n’en finit pas de savourer est l’aboutissement d’une vie ou plutôt de milliers de petites vies. Au départ est la reine, personnage central de la ruche qui pond des milliers d’œufs à l’origine des trois castes d’abeilles : un œuf non fécondé donne un mâle, le faux-bourdon ; un œuf fécondé donne une femelle, soit une reine si la larve est nourrie exclusivement de gelée royale, soit une ouvrière si la larve est nourrie avec des gelées riches en miel et en pollen mais pauvres en gelée royale. La longévité de l’ouvrière est variable : six semaines en été, jusqu’à cent soixante jours à la morte-saison quand la colonie vit au ralenti. Au fil de son existence, cette prolotte va avoir plusieurs activités : tour à tour femme de ménage de la ruche, productrice de gelée royale, de miel, de cire, gardienne, butineuse et enfin éclaireuse capable de parcourir plusieurs kilomètres à la recherche de nouvelles sources de nourritures. Quand elle n’aspire pas le nectar et ne récolte pas le pollen des fleurs, l’abeille va quérir le précieux miellat du sapin, du châtaignier ou du noisetier. Ce liquide visqueux est produit par des insectes parasites comme le puceron qui piquent les parties les plus tendres des végétaux pour se nourrir de la sève.  France Culture, Miel, le baume de l’hiver
  • En Australie, des scientifiques sont parvenus à identifier pour la première fois une larve appartenant à une espèce marine appelée Mola alexandrini. Et si ce poisson figure parmi les plus gros au monde, ses larves elles présentent une taille minuscule, à peine cinq millimètres de long. Geo.fr, Des scientifiques identifient la larve de l'un des plus gros poissons au monde - Geo.fr
  • Tous les colzas ne présentent pas la même sensibilité aux larves de grosse altise. La clef est d’évaluer le nombre de larves ainsi que les capacités du colza à pousser de manière dynamique à l’automne. Terre-net, Colza : la surveillance est de mise face aux larves de grosses altises
  • La larve de cette Rambo des insectes volants est résistante aux maladies et au froid, mais elle est surtout dotée d’un grand appétit. Spécialiste en sciences de la production animale, Elisa Filipppi a fondé la start-up TicInsect pour mettre à profit les capacités hors norme de la mouche soldat: «Chaque année, près de trois millions de tonnes de déchets organiques sont produites en Suisse. En l'absence d'un système adéquat de collecte séparée, la plupart de ces déchets finissent dans des incinérateurs. Jeter une substance à si haute valeur nutritionnelle et énergétique ne relève pas seulement du gaspillage, c'est une erreur économique», dit-elle. SWI swissinfo.ch, Aujourd'hui en Suisse - SWI swissinfo.ch
  • Grâce à leur flore microbienne intestinale, les larves du coléoptère Plesiophthalmus davidis sont capables de dégrader facilement et rapidement le polystyrène. Sciences et Avenir, Des larves de coléoptères capables de manger du polystyrène - Sciences et Avenir

Traductions du mot « larve »

Langue Traduction
Anglais larva
Espagnol larva
Italien larva
Allemand larve
Chinois 幼虫
Arabe يرقة
Portugais larva
Russe личинка
Japonais 幼虫
Basque larba
Corse larva
Source : Google Translate API

Synonymes de « larve »

Source : synonymes de larve sur lebonsynonyme.fr

Larve

Retour au sommaire ➦

Partager