Larguer : définition de larguer


Larguer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LARGUER, verbe trans.

A. − MAR. [Le compl. d'obj. désigne une manœuvre, un cordage] Larguer qqc.Le rendre largue, le laisser aller, le lâcher, le détacher. Larguer un cordage, les amarres; larguer l'écoute de foc, les ris. Nous fîmes tout larguer, dans un grand enthousiasme, et nous nous élevâmes doucement, mais sans interruption, par une jolie brise du Nord, qui nous porta dans la direction du canal de la Manche (Baudel., Hist. extr.,1856, p. 134).Nous sommes remontés dans la barque comme la lune se levait; un peu de vent soufflait; larguant les voiles, nous poussions des bordées (Gide, Voy. Urien,1893, p. 20):
1. ... la mer atteignit son plus haut point. Elle était étale, c'est-à-dire à ce court instant où l'eau ne monte plus et ne descend pas encore. Il fallait opérer sans retard. La grand' voile et le grand hunier furent largués et coiffèrent le mât sous l'effort du vent. Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 54.
B. − P. anal.
1. Larguer qqn, qqc.Lâcher, laisser ou faire tomber. Larguer un parachutiste, des bombes. Nous, les gosses, nous courions les champs pour ramasser les tracts que larguaient les avions anglais et américains (Debatisse, Révol. silenc.,1963, p. 114).Les recherches françaises ont porté sur un système de parachute, largué à l'altitude maximale atteinte par la fusée, et supportant les appareils de mesure dont les indications sont transmises pendant le retour au sol (Météor. fr.,1963, p. 23):
2. L'arme sur laquelle on comptait en 1939, comme en 1918, pour détruire les sous-marins était toujours la grenade larguée par l'arrière ou projetée latéralement au moyen de mortiers... Le Masson, Mar.,1951, p. 10.
Emploi pronom. La bombe! crie Gardet. Si elle ne se larguait pas cette fois, tous sautaient (Malraux, Espoir,1937, p. 823).
2. Pop. Larguer qqn ou qqc.
a) Abandonner, se défaire de. Synon. fam. laisser tomber.*Larguer une fille. Je sais plus du tout où le larguer [le cadavre que nous avons dans la voiture]! − On le met à la baille? (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 194):
3. Mais je pense que tu seras heureuse, tous les deux, et que tu lui lâcheras assez de pognon pour qu'il ne te largue pas. Carco, Jésus-la-Caille,1914, p. 121.
b) Libérer. Ayant pas de preuves contre Gégène, les perdreaux avaient dû le larguer après deux jours de causette (Pt Simonin ill.,1957, p. 178).Après la rafle, les condés avaient largué tout le monde, sauf Gégène, qui circulait sous des tocs (Le BretonArgot1975).
REM.
Largage, larguage, subst. masc.Action de larguer, de faire tomber, notamment à partir d'un avion. Largage de bombes, de parachutistes; système de largage automatique. La poignée de largage du réservoir (Chambe, Enlevez cales,1935, p. 59).Dans l'épreuve de précision d'atterrissage, le concurrent doit, après avoir indiqué au pilote son point de larguage, sauter, évoluer en chute libre pendant quelques secondes pour choisir son point d'ouverture (Jeux et sports,1967, p. 1632).
Prononc. et Orth. : [laʀge], (il) largue [laʀg]. Att. ds Ac. dep. 1762. Fréq. abs. littér. : A. 1616 « s'éloigner » (D'Aubigné, Hist. univ., I, p. 306 ds Littré), attest. isolée. B. 1. 1678 mar. (Guillet : Larguer ou filer les Ecoutes; larguer ou filer les manœuvres. C'est les laisser aller, ou les lâcher quand elles sont halées); d'où 2. 1886 arg. « se débarrasser (d'une pers.) » (Richepin, Mer, p. 198); 1901 id. domaine amoureux « abandonner » (Bruant, p. 19 : largue ta marque avec son salé); 3. 1908 « lâcher » (un objet quelconque) » (Mille, Barnavaux, p. 59). A dér. de largue* (dans faire largue); dés. -er. B empr. à l'esp. ou au port. largar « lâcher » en gén., respectivement attestés au sens mar. dep. 1525 en esp. (d'apr. Cor.) et 1541 en port. (ds Jal) : le mot est en effet vivant dans les dial. de la côte ouest (v. FEW t. 5, p. 187 b), et le sens mar. n'est attesté anciennement ni en prov. ni en italien. Fréq. abs. littér. : 77. Bbg. Juneau (M.). R. Ling. rom. 1973, t. 37, p. 481. - La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 64, 160, 208.

Larguer : définition du Wiktionnaire

Verbe

larguer \laʁ.ɡe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Marine) Lâcher une manœuvre, lâcher ou filer le cordage qui retient une voile par le bas.
    • Larguer l’écoute.
    • Larguer l’amarre.
    • L’heure passait et la corvette larguait ses voiles. — (Pierre Loti, Aziyadé, 1879)
  2. (Par extension) Lâcher une chose, la faire tomber.
    • Le 7 mai au matin, 151 bombardiers américains reçoivent la mission de détruire les installations ferroviaires de Mohon ; quatre-vingt-cinq réussissent à larguer tout ou partie de leurs mortelles cargaisons : 263 bombes s’écrasent sur la cible. — (Gérald Dardart, Les Ardennes dans la guerre, 1939-1945, De Borée, 2008, p. 357)
    • Alcolo génétique, Bibo ne taffait pas et croulait sous les dettes, larguait toute sa thune dans la boisson et de temps en temps dans un tapin du cours de Vincennes. Zarca, Paname Underground, Editions Goutte d'Or, 2017
    • (Argot) Larguer une caisse, péter.
  3. (Familier) Rompre une relation amoureuse ; abandonner ; se défaire de.
    • Une nénette enceinte, c'est pas l’Himalaya, et un contrôle fiscal, c'est pas un mardi noir à Wall Street. D'abord tu largues la nénette, je te file l'oseille en liquide pour les formalités. Ensuite, tu disparais du bureau, […]. — (Marie-Thérèse Cuny, Une garce, Paris : Editions Fixot, 1987)
    • Jason était intelligent, mignon, malheureusement, il avait le cœur en lambeaux et des vagues pleins l'âme : il en bavait des ronds de chapeau depuis que sa petite amie de Jackson l’avait largué pour, je cite Jason, « un soudeur tendance délinquant juvénile et de surcroit tatoué ». — (Sarah Dessen, En route pour l'avenir, traduit de l'anglais (américain) par Véronique Minder, Pocket Jeunesse (Univers Poche), 2012, chap. 2)
  4. (Sport) Distancer facilement, largement.
    • Quand, soudain, elle déboule, venue d’on ne sait où. […] Sans un regard, elle largue Baptiste. Il finit à la ramasse. Deuxième après 97 bornes… — (On grimpe, chérie !, Le Canard enchaîné, 18 mai 2016)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Larguer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LARGUER. v. tr.
T. de Marine. Lâcher une manœuvre, lâcher ou filer le cordage qui retient une voile par le bas. Larguer l'écoute. Larguer l'amarre. Largue! Commandement de larguer.

Larguer : définition du Littré (1872-1877)

LARGUER (lar-ghé), je larguais, nous larguions, vous larguiez ; que je largue, que nous larguions, que vous larguiez v. n.
  • 1 Terme de marine. On dit qu'un navire largue lorsqu'il gouverne moins près ou qu'il laisse arriver.

    Le vent largue lorsqu'il change en prenant une direction plus rapprochée de l'arrière.

  • 2Se désunir, en parlant de la charpente d'un bâtiment. Ce bâtiment a largué de l'avant ; il largue de partout.

    On dit de même : Cette pièce de bordage largue.

  • 3Lâcher, donner du mou à un cordage. Larguer l'écoute.

    Larguer en retour, filer promptement une manœuvre quelconque.

    Larguer les ris, donner une augmentation de voile au vent.

    Largue ! commandement de larguer, de détourner, de démarrer un cordage quelconque.

HISTORIQUE

XVIe s. En cette gaieté Monsieur fit larguer [s'étendre] à gauche les bataillons, tant pour cercher plus de plaine que pour esquiver les coups de canon des reflormez, D'Aubigné, Hist. I, 306.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Larguer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

LARGUER, v. act. (Marine.) laisser aller & filer les manœuvres quand elles sont hâlées. Larguer les écoutes, c’est détacher les écoutes pour leur donner plus de jeu. Larguer une amare, c’est détacher une corde d’où elle est attachée. On se sert encore du verbe larguer pour exprimer l’état du vaisseau : lorsque ses membres ou ses bordages se séparent ; lorsqu’il s’ouvre en quelqu’endroit, on dit alors que le vaisseau est largué.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « larguer »

Étymologie de larguer - Littré

Largue. Dans le XVIe siècle largue et larguer ne sont pas des termes exclusivement marins.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de larguer - Wiktionnaire

(XVIe siècle)[1] Dénominal de largue[2] ou emprunté à l’espagnol largar[2] de même sens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « larguer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
larguer large play_arrow

Conjugaison du verbe « larguer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe larguer

Citations contenant le mot « larguer »

  • L’Air Force dit avoir besoin d’espace supplémentaire en raison des progrès technologiques qui permettent aux avions de voler plus haut et de larguer leurs munitions vers des cibles de plus en plus lointaines. Reporterre, le quotidien de l'écologie, L’armée américaine va transformer une immense réserve naturelle en champ de tir
  • Tensions En réponse à des envois similaires, l’agence de presse officielle KCNA a annoncé que la Corée du Nord allait larguer des millions de tracts hostiles via des ballons au Sud. Le régime présente cette opération comme «la plus grande distribution de tracts jamais effectuée contre l’ennemi». , Péninsule coréenne: Pyongyang va larguer des millions...
  • Jacques Derrida — Oui, d’autant plus qu’un grand nombre d'intellectuel·les ont intériorisé ces impératifs de limpidité apparente, de transparence par le vide, d’intelligibilité immédiate. Il·elles se sont mis·es à produire les discours faciles et simplificateurs qu’on leur commandait. Dans les années 1960 et 1970, les discours “difficiles” séduisaient, ils passaient, ils se “vendaient” même. Il y avait une réceptivité, une demande pour ce type de parole. Mais, petit à petit, certain·es – et souvent, c’était nos élèves... – ont compris que tout ça ne passait plus dans les médias : si l’on voulait devenir très vite une figure médiatique, il fallait simplifier, opposer noir et blanc, larguer l’héritage sans s’embarrasser de concepts. Les Inrockuptibles, Jacques Derrida “contre la guerre à l’intelligence” en 2004
  • C'est à trop voir les êtres sous leur vraie lumière qu'un jour ou l'autre nous prend l'envie de les larguer. La lucidité est un exil construit, une porte de secours, le vestiaire de l'intelligence. C'en est aussi une maladie qui nous mène à la solitude. De Léo Ferré / Testament phonographique

Images d'illustration du mot « larguer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « larguer »

Langue Traduction
Corse goccia
Basque askatu
Japonais 落とす
Russe падение
Portugais solta
Arabe قطرة
Chinois 下降
Allemand fallen
Italien far cadere
Espagnol soltar
Anglais drop
Source : Google Translate API

Synonymes de « larguer »

Source : synonymes de larguer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires