La langue française

Laper

Définitions du mot « laper »

Trésor de la Langue Française informatisé

LAPER, verbe trans.

A. − [Le suj. désigne un animal, en partic., un chien ou un chat] Boire en aspirant avec la langue. Le chien a lapé en un instant une jatte de lait (Ac.1935).Le silence était si grand qu'on entendait dans la cuisine la minette laper le fond d'une écuelle (Pourrat, Gaspard,1925, p. 104):
1. Que l'on imagine (...) un peuple de cigognes se laissant persuader par la prédication d'une horde de renards, que la moralité commande de se nourrir de brouet clair dans des assiettes plates, voici le peuple des cigognes (...) voué à la famine au grand profit des renards qui, du revers de la langue, laperont vite et sans peine les meilleures pitances. Gaultier, Bovarysme,1902, p. 139.
Emploi absolu. C'était l'abattoir. Sur le seuil, un grand chien lapait dans une mare de sang (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 289).
B. − [Le suj. désigne une pers.]
1. P. anal.
a) Boire en utilisant la langue pour aspirer de petites quantités de liquide. La joie de laper de l'eau en passant auprès de la fontaine des gens d'armes (Barrès, Cahiers, t. 1, 1896, p. 10).L'aïeul lapait à petits coups sa chartreuse jaune (Druon, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 47):
2. On enleva les fourchettes et les cuillères, pour ne pas laisser une arme aux détenus. Decraemer devait manger sa bouillie de navet avec ses doigts et laper le liquide comme un chien. L'homme se dégrade et devient semblable à la bête, à vivre ainsi. Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 280.
Emploi absolu. Un court instant on n'entend plus qu'un bruit de bouches qui lapent, les têtes penchées sur les gamelles (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 84).
b) Fam. Boire avec avidité. Des gens soûls, debout, Dont les larges langues lappent, sans phrases, Les ales d'or et le whisky, couleur topaze (Verhaeren, Ville tentac.,1895, p. 151):
3. À part les contre-maîtres, qui plaçaient sous sur sous (...) tout le reste ne travaillait, les ouvrières que pour bâfrer des frites (...) les ouvriers que pour s'enfourner à tirelarigot, dès l'aube, des chopines de vin blanc et laper, dès l'après-midi, des litres de vin bleu. Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 20.
Emploi absolu. Le peintre attaquait vigoureusement l'assiette assortie, s'enfournait de la hure et des miches de pain et lappait sec (Huysmans, En mén.,1881, p. 24).
2. P. ext. Absorber de la nourriture à coups de langue répétés. La vieille originale prenait toute la journée, tantôt d'un graisseron, tantôt d'un fruit ou d'une crème de millet qu'elle étalait à la mode du pays sur le dos de sa main pour l'y laper (Jammes, Mém.,1921, p. 165).Il tenait un épi dans sa main gauche, de la main droite il en cueillait les grains; il renversa la main, la porta à sa bouche, sortit sa langue et lapa avec un mouvement de la tête ces petits fuseaux dorés (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 135).
3. [Ds un cont. métaph.] Aussi, Madame de Nucingen laperait-elle toute la boue qu'il y a entre la rue Saint-Lazare et la rue de Grenelle pour entrer dans mon salon (Balzac, Goriot,1835, p. 93).
REM.
Lapée, subst. fém.a) Quantité de liquide que l'on peut aspirer en un seul mouvement de langue. Il déposa dans la vasque de la fontaine son éponge qui se dégorgea, but une nouvelle lapée de vin (Huysmans, Marthe,1876, p. 134).b) Rare. Mouvement de langue semblable à celui que font les animaux qui lapent. Liant ses bras autour du cou d'André, elle le baisa à petites lappées (Huysmans, En mén.,1881, p. 228).
Prononc. et Orth. : [lape], (il) lape [lap]. Att. ds Ac. dep. 1694. Vx selon Rob. : lapper. Docum. : lappent (Verhaeren, loc. cit.), lappait (Huysmans, En mén., 1881, p. 24), lappées (Id., ibid., p. 228), lappement dér. (Goncourt, loc. cit.). Étymol. et Hist. Ca 1180 « (d'un animal) boire à petits coups de langue » (M. de France, Fables, 58, 9 ds T.-L. : L'ewe comença a laper); ca 1200 « (d'une personne) boire avidement » (Aliscans, éd. E. Wienbeck, W. Hartnacke, P. Rasch, 3349 : Et le vin boire, engloutir et laper). Issu d'une onomat. lap- traduisant le lapement; l'hyp. d'un empr. aux lang. germ. (cf. all. lappen « laper », m. néerl. lapen « lécher en faisant du bruit », Verdam, ags. lapian « laper », angl. to lap « id. ») n'est pas nécessaire, le mot existant également dans diverses lang. romanes (cf. génois lappa « boire », andalou lapo « gorgée », v. FEW t. 5, p. 175a). Fréq. abs. littér. : 58.
DÉR.
Lapement, subst. masc.a) Action de laper. α) [En parlant d'un animal] V. laper A.La cuisine, où l'on entend comme le lappement d'animal (Goncourt, Journal,1870, p. 584). β) [En parlant d'une pers.] V. laper B.Je retrouve au salon de vieilles Anglaises du corps diplomatique, de mûres et fades créatures, à exclamations bêtes, à monosyllabes inintelligents à travers le lappement d'une tasse de thé et la déglutition d'un sandwich (Goncourt, Journal,1872, p. 917).b) P. méton. Bruit analogue à celui que font les animaux qui lapent. Les légers bruits autour de nous : un bruit d'eau vive sur les galets, le lapement insensible et le minuscule gargouillis dans les creux de roche de la marée montante, donnaient à l'écoulement du temps, par leurs longs intervalles suspendus et leurs soudaines reprises, une incertitude flottante coupée de rapides sommeils (Gracq, Syrtes,1951, p. 130).[lapmɑ ̃]. Att. ds Ac. 1935.1reattest. 1611 (Cotgr.); de laper, suff. -(e)ment1*.

Wiktionnaire

Verbe

laper \la.pe\ 1er groupe (voir la conjugaison) intransitif

  1. Boire en aspirant avec la langue, en parlant de quelques quadrupèdes, et particulièrement du chien et du chat.
    • Ce chien fait beaucoup de bruit en lapant.
    • (transitivement, très rare) Ce chien a lapé en un instant une jatte de lait.
    • Je me rappelle les folles heures dépensées ainsi, autour de ces comptoirs, à laper goulûment le double poison servi par d’aimables indifférentes, — absinthe et sourires mêlés ! — (Alfred Delvau, Les Heures parisiennes, 1865)
  2. (Figuré)
    • Les professeurs paraissaient figés dans l’extase. Paupières closes, lèvres entrouvertes, index à la tempe, et bottine balancée en cadence hors de la robe d’apparat, ils lapaient le lait sucré de cette éloquence avec des mines de vieux matous gourmands. — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 178)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LAPER. v. intr.
Boire en aspirant avec la langue, en parlant de Quelques quadrupèdes, et particulièrement du chien. Ce chien fait beaucoup de bruti en lapant. Transitivement, Ce chien a lapé en un instant une jatte de lait.

Littré (1872-1877)

LAPER (la-pé) v. a.
  • Boire en tirant la langue, ce que font certains quadrupèdes, et en particulier le chien. Ce brouet fut par lui servi sur une assiette ; La cigogne au long bec n'en put attraper miette, Et le drôle eut lapé le tout en un moment, La Fontaine, Fabl. I, 18.

    Neutralement. Ce chien fait bien du bruit en lapant.

HISTORIQUE

XIIIe s. L'aive [il] commenza à laper, Marie de France, Fable 49.

XVe s. Maintes gens ont esté peris Et suffoquez par trop soupper, Par trop boire et par trop laper D'hypocras, de viande et de vin, Deschamps, Poésies mss. f° 486.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LAPER, v. n. (Gram.) il se dit de la maniere dont les animaux quadrupedes de la nature des chiens, des loups, des renards, &c. boivent l’eau ou mangent les choses fluides.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « laper »

Anglo-sax. lappian ; angl. to lap ; flamand, lappen.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) De l’onomatopée lap traduisant le lapement ; il n’est pas nécessaire de supposer un emprunt aux langues germanique (→ voir lappen, (« laper ») en allemand, lapen, (« lécher en faisant du bruit ») en moyen néerlandais, to lap en anglais), le mot existe également dans diverses langues romanes (→ voir lambo, (« lécher, laper ») en latin, lappa, (« boire ») en génois, lapo, (« gorgée ») en andalou).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « laper »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
laper lape

Citations contenant le mot « laper »

  • Une vidéo montrant un policier qui demande à un conducteur noir de laper son urine dans l’Illinois aux USA est devenue virale après avoir été partagée sur la toile. AfrikMag, USA: un policier ordonne à un homme noir de laper sa propre urine: Vidéo
  • Je suis allée faire un tour sur la Principale. Tout ce bruit comme une musique. Une clameur de rires et de sourires qui montait vers le ciel, des terrasses bondées par la fidélité des clients revenus. Cela m’a fait un bien immense. Tout ce bruit comme une joyeuse rumeur qui courait à travers cette petite foule. Soudain, je me suis sentie repue comme un jeune chat qui vient de laper un bol de crème. Heureuse? Ça oui, pas vous? Journal Le Nord, Bien du bruit - Journal Le Nord
  • Des scientifiques américains ont levé le voile sur le secret de la technique des félins pour laper élégamment l'eau ou le lait sans jamais se souiller les babines, selon leurs travaux très sérieux publiés jeudi. , Pour laper avec élégance, il faut la technique
  • Quand on observe un chat en train de laper, on est d'abord frappé par la longueur de sa langue, par la vitesse et la fréquence avec laquelle il la plonge dans le liquide et la remonte dans la bouche. Tout va si vite qu'on ne voit finalement pas grand-chose. On a l'impression qu'il boit en prenant de l'eau dans deux petites fossettes creusées que l'on devine à peine. Eh bien, on a tout faux. «Le chat sort sa langue à la vitesse de 1 mètre par seconde et il la sort quatre fois par seconde. C'est impossible pour l'œil humain de percer les mécanismes qu'il utilise pour boire», assure Pedro Reis. Son équipe s'est servie d'une caméra rapide pour pouvoir décomposer le mouvement de la langue. Ils l'ont ensuite modélisé à l'aide d'un petit dispositif mobile très simple. Le Figaro.fr, L'art consommé du chat pour laper

Images d'illustration du mot « laper »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « laper »

Langue Traduction
Anglais lap
Espagnol regazo
Italien giro
Allemand runde
Chinois 圈数
Arabe حضن
Portugais colo
Russe круг
Japonais ラップ
Basque itzulian
Corse volta
Source : Google Translate API

Synonymes de « laper »

Source : synonymes de laper sur lebonsynonyme.fr

Laper

Retour au sommaire ➦

Partager