La langue française

Interprétation

Sommaire

  • Définitions du mot interprétation
  • Étymologie de « interprétation »
  • Phonétique de « interprétation »
  • Citations contenant le mot « interprétation »
  • Images d'illustration du mot « interprétation »
  • Traductions du mot « interprétation »
  • Synonymes de « interprétation »

Définitions du mot interprétation

Trésor de la Langue Française informatisé

INTERPRÉTATION, subst. fém.

I.
A. − Vieilli. [Correspond à interpréter I] Action de traduire un texte d'une langue dans une autre; résultat de cette action. L'interprétation en français d'un texte latin (Littré; dict. xixeet xxes.).
B. − Fait de traduire les paroles d'un orateur ou le dialogue de deux ou plusieurs personnes. L'interprète perd toute distance à l'égard des mots prononcés par l'orateur, il a l'impression de mal entendre, et l'interprétation se fait de plus en plus transposition littérale inintelligible (D. Seleskovitch, L'Interprète dans les conf. internat., Paris, 1968, p. 62).
II. − P. ext. [Correspond à interpréter II]
A. − [Correspond à interpréter II A]
1. Action d'expliquer, de chercher à rendre compréhensible ce qui est dense, compliqué ou ambigu; résultat de cette action. Synon. commentaire, déchiffrage, élucidation.Interprétation d'un passage difficile; commettre une erreur d'interprétation. À force de penser à l'interprétation des Écritures et de croire qu'il en avait le don spécial, Du Guet s'était fait des illusions (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 410).Tel de ces contresens nous livre la poésie même de Virgile plus sûrement que ne l'eût fait l'interprétation orthodoxe du texte (Bremond, Poés. pure,1926, p. 18):
1. ... des divergences peuvent se manifester entre les interprétations poétiques d'un poème, entre les impressions et les significations ou plutôt entre les résonances que provoquent [sic], chez l'un ou chez l'autre, l'action de l'ouvrage. Valéry, Variété V,1944, p. 310.
2. Spécialement
a) ART. MILIT. Interprétation photographique. Report sur calque des renseignements fournis par des photographies aériennes, en vue de leur exploitation militaire (d'apr. Lar. Lang. fr.); lecture critique d'une photographie :
2. L'heure de la prise du cliché et l'orientation de la photo ont une très grande importance car l'interprétation de ce que l'on voit sur une photo d'une région inaccessible est basée sur l'étude, non seulement de la forme et de l'aspect des objets, mais en majeure partie de leur relief et de l'ombre qu'ils projettent sur le sol environnant. A. Thouvenot, La restitution des photographies aériennes, Paris, Chiron, 1924, p. 10.
b) DR. PUBL. Interprétation d'un décret, d'une loi. Fait de dégager le sens exact d'un texte qui serait peu clair, d'en déterminer la portée, c'est-à-dire le champ d'application temporel, spatial et juridique ainsi que l'éventuelle supériorité vis-à-vis d'autres normes (d'apr. Jur. 1974) :
3. ... il n'est pas toujours facile de distinguer la part réservée au pouvoir législatif et celle qui revient au pouvoir judiciaire dans l'interprétation des lois... Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 414.
c) LING. ,,Attribution d'un sens à une structure profonde (interprétation sémantique) ou attribution de traits phonologiques et phonétiques à une structure de surface (interprétation phonétique)`` (Ling. 1972).
B. − [Correspond à interpréter II B]
1. Action de donner un sens personnel, parmi d'autres possibles, à un acte, à un fait, dont l'explication n'apparaît pas de manière évidente; résultat de cette action. Synon. analyse, compréhension.Il faudrait que vous les lui ayez dites [ces paroles] déjà la veille ou l'avant-veille (...) afin de bien s'assurer (...) qu'il n'y a pas d'autre interprétation possible (Butor, Modif.,1957, p. 203).Des raisons moins incontestables qui tiennent aux positions théoriques de Malinowski, à son interprétation du fonctionnalisme (Traité sociol.,1968, p. 453):
4. ... la mécanique et l'astronomie nous permettent, grâce à l'observation et à l'interprétation des phénomènes terrestres et célestes, d'accéder à une conception de plus en plus précise du temps... Danjon, Cosmogr.,1948, p. 20.
SYNT. Interprétation d'un événement, d'un résultat; interprétation arbitraire, clairvoyante, cohérente, difficile, minutieuse, rationnelle; interprétation philosophique, religieuse de l'univers; interprétation marxiste de l'histoire; donner son interprétation personnelle; hésiter devant deux interprétations possibles; méconnaître les faiblesses, les finesses de l'interprétation; donner lieu, prêter à des interprétations multiples.
En partic. Action de donner un sens allégorique, symbolique, mystique à quelque chose; résultat de cette action. Interprétation d'un songe, d'un oracle. L'interprétation des rêves joue dans la psychanalyse un rôle important (Freud, Introd. psychanal., trad. par S. Jankélévitch, 1923, p. 488).
2. En partic. Action de déformer la réalité de quelque chose, de donner un sens le plus souvent défavorable à quelque chose; résultat de cette action. Le lendemain mercredi, grande chicane de sa part (...) tout cela sur le ton le plus agressif, et tout cela de pure interprétation (Léautaud, Journal littér., 3, 1917, p. 250):
5. ... je vous demande instamment de faire en sorte que la situation ne soit pas compliquée de votre côté par des gestes qui donneraient lieu à interprétation chez les Syriens et ailleurs dans le monde. De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 513.
PSYCH. Attribution d'une signification déformée ou erronée à un fait réel, à un événement, à un comportement. Par contre, les idées délirantes sont plus cohérentes, plus nettes, entretenues par des hallucinations et des interprétations (Codet, Psych.,1926, p. 49).
Délire d'interprétation. ,,Système délirant rigoureux, fondé sur des interprétations qui s'étendent en réseau et englobent progressivement toute la réalité que le sujet déchiffre en fonction de son délire (persécution, jalousie, grandeur)`` (Pel. Psych. 1976). Psychoses dérivées [de la paranoïa] : délire d'interprétation, délire de persécution et « folie des grandeurs », délire de revendication (Mounier, Traité caract.,1946, p. 32).
III. − [Correspond à interpréter III]
A. − THÉÂTRE, CIN., MUS. Action de jouer un rôle ou un morceau de musique en traduisant de manière personnelle la pensée, les intentions d'un auteur ou d'un musicien; résultat de cette action. Assister à une brillante interprétation d'Hamlet; entendre une excellente interprétation d'une fugue. Je souhaite en effet entre les deux une différence, presque une opposition de tempo radicale : toute la distance qui sépare la lenteur et l'interprétation d'un adagio de Bach du jaillissement, du bondissement schumannien (Du Bos, Journal,1928, p. 14):
6. Il n'empêche que cette lumière inaccoutumée dans laquelle la nouvelle distribution du Théâtre-Français nous montre Alceste, ne laisse pas d'être fort excitante pour l'esprit malgré les faiblesses certaines de l'interprétation. Mauriac, Journal 2,1937, p. 170.
[P. méton. du compl. déterminatif] Le Misanthrope n'était pas la pièce triste, dramatique qu'il voulait jouer (car Molière, au témoignage des contemporains, en donnait une interprétation comique et y faisait rire) (Proust,Temps retr.,1922,p. 981).Debussy semble établir [avec ses Études pour le piano] (...) la somme des procédés techniques dont l'intelligence est nécessaire pour l'interprétation pianistique de sa musique (Cortot, Mus. fr. piano,1930, p. 49).
B. − BEAUX-ARTS. Action de reproduire (un modèle ou la nature) de manière personnelle, selon sa propre vision des choses. La grâce le plus souvent facile des disciples de Vinci, leurs compositions trop lourdement chargées sont fréquemment de mauvaises interprétations ou copies du Maître (Gilles de La Tourette, L. de Vinci,1932, p. 142).La juste définition de l'art se trouvera donc entre la traduction littérale et la paraphrase éloquente, et nous dirons : l'art est l'interprétation de la nature (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p. 10).
Prononc. et Orth. : [ε ̃tε ʀpʀetasjɔ ̃], [-pʀ ε-]. Ac. 1694, 1718 interpretation, ensuite -pré-. Étymol. et Hist. 1. a) ca 1165 « indication de l'avenir par un songe » Par signe e par visions E par interpretacïons (Benoît de Ste-Maure, Troie, 15286 ds T.-L.); 1160-74 « présage, explication (tirée d'un songe) » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, II, 278 : quant Rou oï du songe l'interpretation); b) 1440-75 « action d'interpréter un acte, un comportement... de lui donner un sens » ici donner interpretation à qqn de ses fautes « les lui faire connaître, les lui faire comprendre » (G. Chastellain, Chron., éd. K. de Lettenhove, III, 245); 1580 (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, I, XXXI, p. 242); c) 1487 « action d'interpréter un texte dont le sens n'est pas évident » (Vocab. Lat.-fr., Genève, Loys Garbin); d) 1662 « action de prendre en bonne ou mauvaise part des paroles, une attitude » (La Rochefoucauld, Mémoires, II ds Œuvres, éd. Gilbert et Gourdault, t. 2, p. 68); e) 1853 « façon dont une œuvre dramatique ou musicale est rendue » (Delacroix, Journal, p. 99 : [le tableau] reste tel que l'artiste a voulu qu'il fût, tandis qu'il n'en est pas de même d'un ouvrage livré à l'interprétation, comme les ouvrages de théâtre); 2. 1326 « traduction d'un texte d'une langue à une autre » (Vie st Grégoire, 323 ds Romania t. 8, p. 519). Empr. au lat. class.interpretatio « explication; traduction » formé sur le supin interpretatum de interpretari, v. interpréter. Fréq. abs. littér. : 1 227. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 887, b) 1 024; xxes. : a) 1 258, b) 3 156.

Wiktionnaire

Nom commun

interprétation \ɛ̃.tɛʁ.pʁe.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’interpréter ou résultat de cette action.
    • […] mais aussi à cette translation se joignit bientôt quelque chose de plus que la traduction pure et simple; des interprétations, d’abord morales seulement, puis allégoriques, mirent sur la voie de ce que l’église voulait éviter, et de ce que la réforme a proclamé depuis, l’examen individuel de l’Écriture. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • […] ; on apprenait à mesurer le vent aux diverses altitudes en observant un ballon au moyen d’un théodolite ; on calculait les tables qui permettaient une interprétation rapide, et en même temps d'autres tables de correction pour le tir de l’artillerie. — (Alain, Souvenirs de guerre, p.202, Hartmann, 1937)
    • Malgré la possibilité d’un échec final, il paraît donc utile de reprendre par sa base le problème très difficile de l’interprétation de la Mécanique ondulatoire, afin de voir si l’interprétation actuellement orthodoxe est vraiment la seule que l’on puisse adopter. — (Louis de Broglie; La Physique quantique restera-t-elle indéterministe ? Séance de l’Académie des Sciences, du 25 avril 1953)
    • Dans tous les articles, les auteurs s'attachent scrupuleusement aux faits, aux données brutes et concrètes : pas de bavardage, pas d’interprétations oiseuses, mais des informations précises étayées par des citations sourcées. — (Bulletin critique du livre français, n°666-669, Association pour la diffusion de la pensée française, 2005, p.5)
    • Dès qu'on évoque le rôle de l’interprétation analogique dans une argumentation ou une invention scientifiques, on entend aussitôt crier haro sur la métaphore. — (J.-C. Passeron, Analogie, connaissance et poésie, dans, Métaphores et analogies : schèmes argumentatifs des sciences sociales, Librairie Droz, 2000, p.19)
  2. (Théâtre) Façon dont les acteurs traduisent une pièce ou un rôle.
    • L’interprétation d’un rôle, d’une pièce de théâtre,
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INTERPRÉTATION. n. f.
Action d'interpréter ou Résultat de cette action. L'interprétation qu'on donne à ce passage est souvent fausse. Trouvez une autre interprétation. Interprétation allégorique. Cette phrase ne peut recevoir de meilleure interprétation. L'interprétation des lois. L'interprétation des conventions. L'interprétation des songes, des augures. On donne à toutes vos paroles, à toutes vos actions une mauvaise interprétation, de dangereuses, d'étranges interprétations. Cette action peut recevoir, peut souffrir diverses interprétations. Ce passage est sujet à interprétation. En termes d'art dramatique, L'interprétation d'un rôle, d'une pièce de théâtre, La façon dont ce rôle, cette pièce sont compris et traduits par les acteurs.

Littré (1872-1877)

INTERPRÉTATION (in-tèr-pré-ta-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
  • 1Traduction d'une langue en une autre. L'interprétation en français d'un texte latin.
  • 2Explication de ce qu'il y a d'obscur ou d'ambigu en un texte. Ce passage ne peut recevoir de meilleure interprétation. L'interprétation des lois. Je ne me suis permis cette interprétation des premiers versets de la Genèse, que dans la vue d'opérer un grand bien : ce serait de concilier à jamais la science de la nature avec celle de la théologie, Buffon, Époq. nat. Œuv. t. XII, p. 56. Ils [les caraïtes, secte juive] rejettent les interprétations cabalistiques, mystiques et allégoriques, comme n'ayant aucun fondement dans la loi, Diderot, Opin. des anc. phil. (Juifs).

    Terme d'ancienne jurisprudence. Interprétation d'arrêt, explication que donnaient les cours souveraines sur ce qu'il pouvait y avoir d'obscur dans un arrêt.

  • 3Explication, par une induction positive, de certaines choses. L'interprétation de la direction des courants dans la mer.

    Explication imaginaire de certains phénomènes naturels. L'interprétation des songes, du vol des oiseaux.

  • 4Action de prendre en bonne ou mauvaise part des paroles, des actes, etc. Expressions dont on ne peut tirer de bon sens que par de bénignes interprétations, ou, pour parler nettement, que par des gloses forcées, Bossuet, Ét. d'orais. I, 1. Quelle liberté s'est-elle donnée qui pût, je ne dis pas mériter une censure, mais souffrir une mauvaise interprétation ? Fléchier, Mar.-Thér.
  • 5 Terme de rhétorique. Sorte de répétition nommée autrement synonymie, figure analogue à l'insistance.

HISTORIQUE

XIIe s. Si cum Rous al ermite retrait [raconte] sa visiun, E cum cil l'en dit bel l'entrepretatiun, Benoit de Sainte-Maure, II, 1007.

XIIIe s. David prophetisa par seule interpretation de Dieu et du Saint Esprit, qui li enseigna à dire toute sa naissance [du Christ], Latini, Trésor, p. 54.

XIVe s. [Commissaires chargés de faire] la visitation, connoissance et interpretation du fouage des dits cuirs tannez, Ord. des rois de Fr. t. V, p. 315.

XVe s. Ils demanderent l'interpretation et la segnifiance et le mystere du pain bis et de la peau de cheval, Louis XI, Nouv. LII.

XVIe s. Les fines gents remarquent bien plus curieusement et plus de choses, mais ils les glosent ; et, pour faire valoir leur interpretation… ils ne se peuvent garder d'alterer un peu l'histoire, Montaigne, I, 233.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

INTERPRÉTATION.
6En un sens néologique, manière dont une pièce de théâtre est jouée. À chaque génération d'artistes, les œuvres de Corneille, de Racine, de Glück, de Mozart, se sont en quelque sorte renouvelées, transfigurées par une interprétation nouvelle, répondant aux idées et aux aspirations de chaque époque, l'Opinion nationale, 16 octobre 1874, 2e page, 1re col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INTERPRÉTATION, s. f. (Gramm. & Jurisp.) est l’explication d’une chose qui paroît ambiguë.

Il y a des actes dont on étend les dispositions par des interprétations favorables, tels que les testamens & autres actes de derniere volonté.

D’autres où l’on s’attache plus à la lettre, comme dans les contrats & autres actes entre-vifs, ou bien si l’on est forcé d’en venir à l’interprétation de quelque clause, elle fait contre ceux qui ne se sont pas expliqués assez clairement, in quorum fuit potestate legem apertius dicere.

En matiere criminelle, l’interprétation des faits & des actes se fait toujours à la décharge de l’accusé.

On est quelquefois obligé d’interpréter certaines lois, soit parce que les législateurs n’ont pas prévu tous les cas qui se rencontrent, ou parce que les termes de la loi présentent différens sens.

Il y a néanmoins une maxime qui veut que l’on ne distingue point où la loi n’a pas distingué ; mais cela s’entend qu’on ne doit point admettre d’exception à la loi, sans une raison particuliere, tirée de la loi même ou du motif sur lequel elle est fondée.

C’est donc dans l’esprit de la loi qu’on doit en chercher l’interprétation.

Si la disposition est contraire au droit commun, elle ne doit point recevoir d’extension d’un cas à un autre, ni d’une personne à une autre, ni d’une chose à une autre.

C’est au prince qu’il appartient naturellement d’interpréter la loi, ejus est legem interpretari cujus est legem condere. C’est une maxime tirée du droit romain.

En France nos Rois se sont toujours réservé l’interprétation de leurs ordonnances.

Charlemagne ayant trouvé la loi des Lombards défectueuse en plusieurs points, la réforma en 801, & ajoûta que dans les choses douteuses il vouloit que les juges eussent recours à son autorité, sans qu’il leur fût permis de les décider suivant leur caprice.

L’ordonnance de 1667, tit. j. art. iij. veut que, si par la suite du tems, usage & expérience, aucuns articles de cette ordonnance se trouvoient contre l’utilité ou commodité publique, ou être sujets à interprétation, déclaration ou modération, les cours puissent en tout tems représenter au roi ce qu’elles jugeront à propos, sans que, sous ce prétexte, l’exécution en puisse être sursise.

L’art. vij. du même titre porte que, si dans le jugement des procès qui seront pendans au parlement ou autres cours, il survient quelque doute ou difficulté sur l’exécution de quelque article des ordonnances, édits, déclarations & lettres, Sa Majesté défend aux cours de les interpréter, mais veut qu’en ce cas elles ayent à se retirer par-devers S. M. pour apprendre son intention.

Il résulte de cet article que les cours mêmes ne peuvent interpréter la loi, lorsqu’il s’agit de le faire contre les termes & le sens évident de la loi.

Mais quand l’interprétation peut se tirer de la loi même, & qu’elle n’a rien de contraire à la loi, les cours sont en possession de la faire sous le bon plaisir de S. M.

Ce pouvoir d’interpréter les lois est une prérogative qui n’appartient qu’aux juges souverains, lesquels représentent la personne du roi, & vice sacrâ principis judicant. Les juges inférieurs sont obligés de se conformer à la lettre de la loi, ou se retirer par-devers M. le chancelier pour savoir quelle est l’intention du Roi. Voyez au code le tit. de legibus.

Lorsqu’il y a contrariété entre deux arrêts rendus en des tribunaux, entre les mêmes parties & pour raison du même fait, on peut se pourvoir en interprétation au grand-conseil.

Mais si les deux arrêts sont émanés du même tribunal, ou que dans un arrêt il se trouve deux dispositions qui paroissent contraires les unes aux autres, on ne peut pas se pourvoir contre de tels arrêts par simple requête en interprétation d’iceux ; c’est le cas de se pourvoir par requête civile suivant l’ordonnance de 1667 ; & la déclaration du 21 Avril 1671, défend aux parties de se pourvoir contre les arrêts par requête en interprétation, & aux cours de rétracter les arrêts, & d’en changer les dispositions par maniere d’interprétation, ou autre voie.

Cependant s’il ne s’agissoit que d’expliquer quelque disposition, & de suppléer quelque chose, sur quoi l’arrêt auroit omis de prononcer ; sans toucher à ce qui est porté par l’arrêt, ni rien ordonner de contraire, on pourroit se pourvoir par simple requête, & les cours pourroient ainsi statuer sur ce qui leur seroit demandé, de même que le feroient des juges inférieurs, lesquels, après avoir rendu leur jugement, ne peuvent plus le changer, mais bien statuer sur les nouveaux incidens que l’exécution du jugement fait naître. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « interprétation »

Provenç. interpretacio ; espagn. interpretacion ; ital. interpretazione, du latin interpretationem, de interpretari, interpréter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin interpretatio ; attesté en ancien français vers 1165[1], lui même construit sur inter-, ce qui se situe entre, et pretare, ce qui est proche, praesto, ce qui est présent[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « interprétation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
interprétation ɛ̃tɛrpretasjɔ̃

Citations contenant le mot « interprétation »

  • Le magistrat a souligné que "toute interprétation qui pourrait impliquer cette personne dans la commission des faits est prématurée et hâtive". "Il faut rester prudent quant à l'interprétation de cette garde à vue, c'est une procédure normale", a-t-il encore dit.  Europe 1, Cathédrale de Nantes : l'incendie pourrait-il être accidentel ?
  • Centre d'interprétation des usages de l'eau du Chambon Feugerolles , Centre d'interprétation des usages de l'eau
  • La fonction du réalisateur doit être de donner une interprétation. De Richard Attenborough
  • S'efforcer de trouver une interprétation claire, c'est retarder l'accomplissement du but. De Mumon
  • Il n'y a pas de délire d'interprétation puisque toute interprétation est un délire. De Clément Rosset / La logique du pire
  • La morale n'est qu'une interprétation - ou plus exactement une fausse interprétation - de certains phénomènes. De Friedrich Nietzsche / Le crépuscule des idoles ou comment philosopher à coups de marteau
  • On peut toujours interpréter ses rêves et ceux d'autrui ; dans ce domaine aux limites imprécises, une interprétation en vaut une autre, et la logique en est habituellement pour ses frais. De Jean Tétreau / Prémonitions
  • Une interprétation moyennement honnête du Coran ne pourrait aboutir au djihadisme. Il faut une interprétation très déshonnête du Coran pour aboutir au djihadisme. De Michel Houellebecq / Le Point, 12 janvier 2015
  • La Vérité, c'est l'interprétation que chacun se fait de chaque chose. De Vivien Bourrié
  • Les travaux du futur centre d’interprétation aux changements climatiques continuent. midilibre.fr, Le Mont Aigoual, centre d’interprétation aux changements climatiques : un projet ambitieux - midilibre.fr
  • Stage de chant et d’interprétation 2020-08-03 10:00:00 10:00:00 – 2020-08-07 18:00:00 18:00:00 TOUROUVRE La Haute Chesnaie Tourouvre au Perche Orne Tourouvre au Perche Unidivers, Stage de chant et d’interprétation Tourouvre au Perche lundi 3 août 2020

Images d'illustration du mot « interprétation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « interprétation »

Langue Traduction
Anglais interpretation
Espagnol interpretación
Italien interpretazione
Allemand deutung
Chinois 解释
Arabe ترجمة
Portugais interpretação
Russe интерпретация
Japonais 解釈
Basque interpretazioa
Corse interpretazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « interprétation »

Source : synonymes de interprétation sur lebonsynonyme.fr
Partager