Inexpiable : définition de inexpiable


Inexpiable : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INEXPIABLE, adj.

A. Qui ne peut être expié. Faute, forfait inexpiable. Un des rares crimes inexpiables qu'un homme doué de quelque intelligence puisse commettre (Breton, Manif. Surréal., 2eManif., 1930, p. 172):
... la France offrira des journées de sagesse, plutôt que des journées de gloire, en expiation de quelques journées d'inexpiables horreurs, et si ces crimes inouis n'ont pu être effacés par le supplice de leurs auteurs, que peuvent-ils avoir de commun avec la mort honorable de nos guerriers? Bonald, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 225.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. La folle de n'avoir pas compris qu'elle commettait l'inexpiable (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 116).
B. − P. ext. Que rien ne peut apaiser, effacer ou faire cesser. Combat inexpiable. Cette guerre était le commencement des guerres inexpiables où la vieille Europe viendrait tant de fois s'engloutir pour de nouvelles métamorphoses (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 151).Il se sentait vaguement non plus témoin, mais sujet passif d'on ne sait quelle cruelle et double expérience, enjeu d'une lutte inexpiable (Bernanos, Imposture,1927, p. 375).
HIST. Guerre inexpiable. Guerre menée par Carthage contre ses mercenaires révoltés. Quant à la foi et l'humanité de Carthage, elles étaient célèbres dans le monde, et la guerre inexpiable venait de les faire mieux connaître encore (Michelet, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 215).
[En parlant d'un sentiment] Rancune inexpiable. Et cette horrible pensée et ce remords inexpiable que, sans moi, son cher enfant ne serait peut-être pas mort (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 152).Ces sortes d'amitiés (...) finissent par tourner à la haine la plus obsédante, la plus inexpiable (Abellio, Pacifique,1946, p. 33).
REM. 1.
Inexpiatoire, adj.,hapax. Le précepteur infernal m'a expliqué la triple division de la peine inexpiatoire (Claudel, Repos 7ejour, II, 1901, p. 837).
2.
Inexpiablement, adv.De façon inexpiable. Il déclarait la guerre, lui aussi, inexpiablement (La Varende, Centaure de Dieu,1938, p. 210).
Prononc. et Orth. : [inεkspjabl̥], [-ne-]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. Début du xvies. « qui ne peut être expié » (Fossetier, Chronique margaritique, ms. Brux. 10511, V, VI ds Gdf. Compl.); 2. 1831 guerre inexpiable « que rien ne peut apaiser, faire cesser » (Michelet, loc. cit.). Empr. au lat.inexpiabilis « qui ne peut être expié; implacable ». Fréq. abs. littér. : 59.

Inexpiable : définition du Wiktionnaire

Adjectif

inexpiable \i.nɛk.spjabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut être expié.
    • Ces gens là, quelque pitoyables que nous nous montrions pour eux, nous garderont jusqu'au bout la même haine inexpiable. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.59)
    • Elle sera seule éternellement. Que lui fait ? Sa vengeance inexpiable et un souvenir d’amour lui tiennent compagnie. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 148.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Inexpiable : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INEXPIABLE. adj. des deux genres
. Qui ne peut être expié. Crime inexpiable.

Inexpiable : définition du Littré (1872-1877)

INEXPIABLE (i-nèk-spi-a-bl') adj.
  • Qui ne peut être expié. Cette inexpiable faute. Un forfait inexpiable.

HISTORIQUE

XVIe s. Inexpiable, Monet, Dict.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Inexpiable : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

INEXPIABLE, adj. (Gram.) qu’on ne peut expier, voyez Expiation.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « inexpiable »

Étymologie de inexpiable - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin inexpiabilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de inexpiable - Littré

Lat. inexpiabilis, de in… 1, et expiare, expier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « inexpiable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inexpiable inɛkspjabl play_arrow

Citations contenant le mot « inexpiable »

  • La faute de Christophe Colomb c’est d’avoir découvert l’Amérique. Sans lui, pas d’Amérique. Sans l’Amérique, pas de Blancs pour s’y installer. Et sans les Blancs, pas d’esclavage. CQFD. Il s’agit donc d’un crime fondateur et pour toujours inexpiable. Atlantico.fr, Racisme : il faut que les statues meurent aussi… | Atlantico.fr
  • « Je viens d’apprendre que les archives de l’un des plus grands archéologues de Tunisie, ancien Directeur Général de l'Institut National d'Archéologie et des Arts de Tunisie ont été jetés par un tiers dans une poubelle. Ces archives étaient conservées dans un local attenant à Beith al- Hikma. C'est un crime inexpiable envers le patrimoine historique et archéologique et envers une personnalité scientifique d'envergure internationale. C’est d’ailleurs l'un des fondateurs de Beith al Hikma au temps de Bourguiba. C'est aussi un ancien ministre de la culture et membre de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres de France, prix de l'Académie Française, membre de l’École Française de Rome, Expert auprès de l'UNESCO et du Comité du Patrimoine mondial. Ses Ecrits, ses livres et ses archives sont donc précieux pour ne pas dire sacrés. Voilà pourquoi le crime est abominable. Mais pourquoi ce crime ? Qui en est responsable ? A qui profite-t-il ? Il revient au ministère de la culture et à l’INP de mener l’enquête et de prendre les décisions requises ». Espace Manager, Jeter les archives de Bach Chaouch dans une poubelle est « un crime envers le Patrimoine »
  • Délimitée par le règne des premiers Valois, de 1328 à 1515, la fin du Moyen Âge est une période haute en couleur, forte en contrastes, marquée par la guerre de Cent Ans, les rivalités fratricides entre princes du sang, les rébellions communales contre l’impôt, les pandémies comme la peste noire, la lutte inexpiable entre Armagnacs et Bourguignons. Elle est aussi marquée par des débats érudits, des discussions théologiques, une abondante production d’œuvres littéraires, prophétiques, juridiques… Loin de l’image du déclin et du désenchantement popularisée par le romantisme, Joël Blanchard donne à voir une fin de Moyen Âge inspirée, savante, bouillonnante d’idées neuves et traversée d’une rare vitalité créative. Puisant dans ses connaissances du paysage culturel, politique et militaire du royaume de France en ce temps-là, l’auteur réhabilite avec pénétration et un incontestable brio presque deux siècles d’une histoire trop souvent négligée. , J. Blanchard, La Fin du Moyen Âge
  • Cela fait déjà trop longtemps que les crises du Moyen-Orient étaient caricaturées en un affrontement inexpiable entre sunnites et chiites. Ce commode prête-à-penser avait beau entrer en résonance avec les propagandes des deux théocraties d’Iran et d’Arabie saoudite, il peinait à expliquer les violents conflits opposant des forces sunnites entre elles, qu’il s’agisse des Emirats arabes unis alliés à l’Egypte contre les Frères musulmans, du Qatar mis au ban des pétromonarchies, ou même de la Turquie contre les Kurdes de Syrie. C’est aujourd’hui la supposée unité du « camp chiite » qui éclate sous la pression de la protestation populaire en Irak et au Liban, tant l’Iran et ses relais y sont dénoncés avec virulence. Un si Proche Orient, Chiites contre chiites en Irak et au Liban – Un si Proche Orient
  • Cette brutalité galvanise la résistance en Terre sainte, tandis qu’en Occident, les appels du Pape à la croisade reçoivent enfin un écho positif. L’Église parvient à rétablir une paix temporaire entre les puissances européennes, afin de se concentrer sur le rétablissement du royaume de Jérusalem. En France, la guerre inexpiable que se livraient depuis des années Philippe-Auguste, Richard Cœur de Lion et son père Henri II Plantagenêt trouve enfin un terme, après la mort du roi Henri. L’été 1189 tire sur sa fin et les deux rois conviennent de se croiser et de cheminer ensemble, princes chrétiens réconciliés, pour la libération des Lieux saints. Rendez-vous est pris à Vézelay pour la fin juin 1190. Aleteia, C’est arrivé un 4 juillet : deux rois se réconcilient pour libérer le tombeau du Christ
  • Aucune réalité humaine n’exprime aussi bien l’idée de destin que les paroles malheureuses et leurs conséquences inexpiables. De Amélie Nothomb / Péplum
  • Expérience sans mesure, inexpiable, la poésie ne comble pas mais au contraire approfondit toujours le manque et le tourment qui la suscitent. De Jacques Dupin

Traductions du mot « inexpiable »

Langue Traduction
Corse inesperta
Basque inexpiable
Japonais 不可解な
Russe беспощадный
Portugais inexpiável
Arabe لا يمكن تفسيره
Chinois 莫名其妙的
Allemand preiswert
Italien inespiabile
Espagnol inexpiable
Anglais inexpiable
Source : Google Translate API

Synonymes de « inexpiable »

Source : synonymes de inexpiable sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires