La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « indignation »

Indignation

Variantes Singulier Pluriel
Féminin indignation indignations

Définitions de « indignation »

Trésor de la Langue Française informatisé

INDIGNATION, subst. fém.

Sentiment de colère et de révolte suscité par tout ce qui peut provoquer la réprobation et porter plus ou moins atteinte à la dignité de l'homme. Accès, cris, larmes d'indignation; grande, juste, légitime, vive indignation; exprimer, manifester, partager, soulever l'indignation. Chaque acte qui lui parut blesser les intérêts du peuple excita en lui une indignation vengeresse (Zola, Fortune Rougon,1871, p. 140):
Je te pardonne d'avoir ouvert la lettre de Mmede Créqui, mais il ne fallait pas moins que ta jolie lettre pour modérer le premier mouvement de mon indignation en voyant ta trahison. Staël, Lettres jeun.,1786, p. 120.
Indignation (générale). Mouvement de protestation auquel s'associent plusieurs personnes pour exprimer un tel sentiment. Synon. tollé (général).Indignation du peuple; indignation publique. Le gouvernement allemand avait d'abord voulu interdire aux maires de présider ces cérémonies, mais devant l'indignation générale il s'est décidé à laisser faire (Barrès, Cahiers, t. 10, 1913, p. 85).
Prononc. et Orth. : [ε ̃diɳasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1remoitié xiies. (Psautier Oxford, 77, 54 ds T.-L. : indignatiun e ire e tribulatiun [indignationem, iram et tribulationem]). Empr. au lat.indignatio,-onis « indignation; manifestation de l'indignation ». Fréq. abs. littér. : 1 785. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 496, b) 2 826; xxes. : a) 2 912, b) 2 195.

Wiktionnaire

Nom commun - français

indignation \ɛ̃.di.ɲa.sjɔ̃\ féminin

  1. Sentiment de colère qui peut être mêlé de mépris qu’excite une injustice criante, une action mauvaise ou honteuse, un ouvrage, etc.
    • La France démocratique, dans un accès d’indignation, renversa le gouvernement de la France bourgeoise et se proclama libre sous un gouvernement républicain. — (Daniel Stern, Histoire de la Révolution de 1848)
    • Elle s’était dégagée presque brusquement de l’étreinte de Jacques, et elle cracha à terre, avec dédain, en un mouvement d’indignation sauvage. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Au cours du procès Zola, les antisémites recrutèrent des troupes de manifestants soldés, qui étaient chargés d'exprimer les indignations patriotiques ; le gouvernement de Méline protégeait ces manœuvres. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.275)
    • Au lieu de quoi, l’Égypte, l’Inde et les contrées sujettes en général avaient enfanté des générations nouvelles qui vivaient dans un état d’indignation passionnée et faisaient preuve d’une énergie extrême, d’une activité toute moderne. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 123 de l’édition de 1921)
    • Toutes les belles âmes de la gauche enseignante, les sociologues qui nous expliquent à longueur de temps qu’il faut cesser de discriminer les élèves défavorisés en leur imposant les grandes œuvres de la littérature, ceux qui nous jurent sans rire que le niveau monte, ceux qui ont cru malin de proclamer qu’il fallait placer l’enfant au centre du système, ont rivalisé dans l’indignation. — (Élisabeth Lévy, Examen d’entrée en 6e : cessons d’être primaires — Lire et écrire, une discrimination ?, 28.10.2010, <www.causeur.fr>)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INDIGNATION. n. f.
Sentiment de colère qui peut être mêlé de mépris qu'excite une injustice criante, une action mauvaise ou honteuse, un ouvrage, etc. Cela excite l'indignation. Frémir d'indignation. Être rempli d'indignation. Il ne saurait voir cela sans indignation. Exprimer son indignation. Il fit éclater une noble indignation. Il n'est plus maître de son indignation. Il regarde la prospérité des méchants avec indignation. Calmer l'indignation publique.

Littré (1872-1877)

INDIGNATION (in-di-gna-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • Sentiment de colère et de mépris qu'excite une personne ou une chose indigne. L'indignation qu'on prend avec étude, Augmente avec le temps et porte un coup plus rude, Corneille, M. de Pomp. IV, 1. Le Seigneur a conçu une violente indignation contre vos pères, Sacy, Bible, Zacharie, I, 2. À ces mots il se livre Aux transports violents de l'indignation, La Fontaine, Fabl. VIII, 16. On a de l'indignation pour cette horrible chicane, Sévigné, 53. L'imprudence brutale donne de l'indignation, Fénelon, Tél. VII. César, qui cependant lisait sur leur visage De l'indignation l'éclatant témoignage, Voltaire, Mort de Cés. II, 4. On ne peut concevoir que de l'indignation contre Théodoret, qui, seul de tous les historiens, rapporte qu'il [l'empereur Julien] sacrifia une femme dans le temple de la lune à Carres, Voltaire, Dict. phil. Julien.

HISTORIQUE

XIIe. s. Et se aucuns avoit presumption de ce atempter, il sache qu'il encourroit le [la] indignation de Dieu tout puissant, Tailliar, Recueil, p. 501.

XIVe s. Les vierges ravies [les Sabines enlevées par les Romains] n'avoient pas meilleur esperance de soy ne meneur [moindre] indignacion, Bercheure, f° 10. Il convient que accoustumance propre à vertu ait esté devant, par quoy la personne aime le bien et ait indignacion de chose laide et deshoneste, Oresme, Eth. 325. Il [le roi] les a du conseil tous fait bouter arriere ; Les traïstres en ont grant indignacion, Compl. sur la bataille de Poitiers, Bibl. des chart. 3e série, t. II, p. 262.

XVe s. Eschey en l'indignation et haine grandement du roi de France messire Godefroy de Harcourt, Froissart, I, I, 246.

XVIe s. Celles qui sont honnestes, fuyans les marques de vieillesse et de turpitude, desirans eviter l'indignation [dédain] de leurs maris, Paré, XXV, 44.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « indignation »

Provenç. indignacio, endignacio ; espagn. indignacion ; ital. indignazione ; du lat. indignationem, de indignari, s'indigner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Début du XIIe siècle) Du latin indignatio[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « indignation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
indignation ɛ̃diɲasjɔ̃

Fréquence d'apparition du mot « indignation » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « indignation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « indignation »

  • La haine est sainte. Elle est l'indignation des coeurs forts et puissants, le dédain militant de ceux que fâchent la médiocrité et la sottise.
    Emile Zola — Mes haines
  • Dans la vie, il est des périls si déroutants qu’ils nous obligent à rester constamment sur le qui-vive, toujours prêts à manifester notre indignation ou notre scepticisme.
    Stephen Dobyns — Quel dommage
  • Un sous-officier du 2e RIMa de Champagné (Sarthe) est cité dans une enquête de Mediapart sur la présence de néonazis dans l'armée. Des révélations qui suscitent l'indignation au sein du régiment sarthois.
    France Bleu — Un militaire du 2e RIMa avec des tatouages néonazis, l'indignation dans les rangs du régiment sarthois
  • Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous, d'avoir votre motif d'indignation. C'est précieux. Quand quelque chose vous indigne, comme j'ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé. On rejoint le courant de l'histoire et le grand courant de l'histoire doit se poursuivre grâce à chacun.
    Stéphane Hessel — Indignez-vous !
  • La capacité d’oubli du public demeure plus importante que son pouvoir d’indignation. Ainsi s’expliquent la plupart des carrières politiques.
    Philippe Bouvard
  • L’indignation pourrait avoir beau jeu de nous donner bonne conscience. Pourtant, elle ne dispense pas de l’action.
    Abbé Pierre — Testament
  • Un pompier a été blessé par un tir d'arme à feu alors qu'il intervenait sur une voiture en feu. Marc Vermeulène, vice-président de la Fédération des sapeurs-pompiers de France, fait part de son indignation
    RMC — Pompier blessé par un tir d'arme à feu: l'indignation de la Fédération des sapeurs-pompiers
  • Comment se tue en nous l'amour : trois degrés : souffrance, indignation, puis indifférence. La souffrance use l'amour, l'indignation le brise, et on arrive ainsi à l'indifférence finale.
    Charles-Augustin Sainte-Beuve
  • Il y a des gens qui ont des indignations sélectives. Moi, j'ai des indignations successives.
    Guy Bedos — Petites drôleries et autres méchancetés sans importance
  • L'indignation est le déplaisir que nous cause l'idée du succès de celui que nous en jugeons indigne.
    Stendhal — Filosofia Nova
Voir toutes les citations du mot « indignation » →

Traductions du mot « indignation »

Langue Traduction
Anglais indignation
Espagnol indignación
Italien indignazione
Allemand empörung
Chinois 愤慨
Arabe سخط
Portugais indignação
Russe возмущение
Japonais 憤慨
Basque sumindura
Corse indignazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « indignation »

Source : synonymes de indignation sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot indignation au Scrabble ?

Nombre de points du mot indignation au scrabble : 13 points

Indignation

Retour au sommaire ➦