La langue française

Incriminer

Sommaire

  • Définitions du mot incriminer
  • Étymologie de « incriminer »
  • Phonétique de « incriminer »
  • Citations contenant le mot « incriminer »
  • Traductions du mot « incriminer »
  • Synonymes de « incriminer »
  • Antonymes de « incriminer »

Définitions du mot incriminer

Trésor de la Langue Française informatisé

INCRIMINER, verbe trans.

A. − DR. Incriminer qqn.Accuser (d'un crime, d'un acte repréhensible). Anton. disculper, justifier.Maintenant dites-moi si les pièces que vous avez reçues du procureur du roi (...) incriminent fortement M. de Durandal? − Monsieur, il ne m'est plus permis de vous confier les secrets du tribunal (Balzac, Annette, t. 3, 1824, p. 174).Les dernières poursuites contre le colonel Picquart (qu'il ne veut ni innocenter ni incriminer) (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 542).
Au part. passé. Dans la grande salle (...) une douzaine de personnes causaient, incriminées pour défaut de balayage, chiens errants, manque de lanternes à des carrioles, ou avoir tenu, pendant la messe, un cabaret ouvert (Flaub., Bouvard, t. 2, 1880, p. 180).Comment se fait-il que l'officier incriminé n'ose pas mettre ses accusateurs en demeure de prouver? (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 425).
Emploi pronom. réfl. Il s'incriminait, il s'accusait, il se traitait comme s'il eût été le directeur de la police métropolitaine, admonestant un agent pris en flagrant délit de naïveté (Verne, Tour monde,1873, p. 179).
Incriminer de + subst. ou inf.Accuser de. Le clerc de Paris nie que la Pucelle ait fait cette preuve (...) il l'incrimine d'avoir entraîné les hommes à se rendre homicides (France, J. d'Arc, t. 2, 1908, p. 111).
B. − P. ext. Incriminer qqn, qqc.Mettre en cause, s'en prendre à. Synon. accuser, attaquer, blâmer, critiquer.Ce n'est pas tel ou tel acte qu'on veut atteindre et incriminer, c'est la tendance janséniste elle-même qu'on veut anéantir (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 8).Ce n'est pas votre bonne foi que j'incrimine : c'est votre négligence (Leroux, Parfum,1908, p. 99).Vous réfléchirez, non pas à vos torts, car je ne vous incrimine en rien, mais au scandale qui est évident (Flers, Caillavet, M. Brotonneau,1923, III, 5, p. 22).
Emploi abs. :
« Ne jugez pas, afin de n'être pas jugés ». On suspecte, incrimine, noircit les actes et les intentions avec une mauvaise joie que pour ma part je trouve hideuse. L'acrimonie vigilante, les insinuations perfides, les commentaires fâcheux (...) toutes les variantes de ce Protée qu'on appelle la méchanceté abondent, pullulent à tous les étages et dans tous les cercles de cette ville acide. Amiel, Journal,1866, p. 129.
Emploi pronom. réciproque. Ils commencèrent à s'incriminer sur la bataille des îles Aegates. Hannon l'accusait de n'être pas venu à sa rencontre (Flaub., Salammbô, t. 1, 1863, p. 127).
Au part. passé. Acte incriminé. Incriminés comme des improvisateurs, les techniciens impressionnistes ont été de parfaits ouvriers, ils ont donné à la peinture de demain un répertoire de procédés (Mauclair, Maîtres impressionn.,1923, p. 213).Gicleur de marche normale obstrué. Arrêter le moteur, enlever le gicleur incriminé, le déboucher (Chapelain, Techn. automob.,1956, p. 345).
Incriminer de + inf. ou subst.Imhoff (...) incrimina les poux de pouvoir être des incubateurs de tuberculose (Brumpt, Parasitol.,1910, p. 551).L'enregistrement de l'admirable chœur de femmes caucasiennes (...) incriminé de « formalisme » (Gide, Journal,1936, p. 1253).
REM. 1.
Incriminable, adj.Qui peut être incriminé. a) [Au sens A] Synon. accusable. (Dict. xixeet xxes.).b) [Au sens B] Synon. blâmable, condamnable, répréhensible.Action incriminable. Cette brochure contient plusieurs passages incriminables (Ac.1878-1935).
2.
Incriminant, -ante, part. prés. en emploi adj.,rare. Qui incrimine. Dans l'espoir mi-conscient de recevoir une réponse incriminante pour l'étranger (Guèvremont, Survenant,1945, p. 35).
3.
Incriminateur, -trice, adj.,rare. Qui incrimine. Un correspondant qui sait qu'une phrase obscure, mensongère, incriminatrice, est mise à dessein pour qu'il proteste (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 632).
Prononc. et Orth. : [ε ̃kʀimine], (il) incrimine [ε ̃kʀimin]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1558 « déclarer criminel » (S. Fontaine, Histoire catholique, 65b ds Fr. mod. t. 6, p. 63); 1791 « id. » (P.-V. Malouet, Collection des opinions, II, 231 ds DG). Empr. au b. lat.incriminare/incriminari « accuser » (TLL; Nierm.), dér. du lat. class. criminare/criminari, lui-même dér. de crimen (crime*); cf. l'a. prov. encrimar « accuser » (xiie-xiiies. ds Rayn. t. 2, p. 518). Incriminer a évincé, au moment de la Révolution, criminaliser au sens de « déclarer criminel ». Fréq. abs. littér. : 123.

Wiktionnaire

Verbe

incriminer \ɛ̃.kʁi.mi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Accuser quelqu’un de crime ; imputer une chose à crime.
    • Il raconta son aventure, et la beauté, qui semblait être à peine plus jeune que lui, trente ans peut-être, incrimina la brutalité humaine et le trouva terriblement digne de pitié. — (Robert Musil, L’Homme sans qualités, 1930-1932 ; traduction de Philippe Jaccottet, 1956, p. 35.)
    • Tristan voit un commandant qui fut à Perthes et qui, une fois de plus, incrimine l’État-Major, l’automaticité rigide des ordres, imposant de loin une attaque qu'on jugerait sur place stérile et mortelle. Ce commandant perdit 400 hommes de son bataillon.— (Michel Corday, L'envers de la guerre : journal inédit 1914-1916, Flammarion, 1932, p. 137)
  2. (Droit) Suspecter, mettre en cause.
    • Ils pouvaient, à la rigueur, soutenir qu'ils n'avaient fait qu'envisager des éventualités. Et le juriste qui gouvernait n'était pas homme à incriminer des propos, encore moins à faire le procès de la pensée. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Depuis Michelet, on a aussi, bien souvent, incriminé l'influence exercée par le prêtre sur le comportement des épouses; […]. En multipliant les interdits, il gênait l'épanouissement du plaisir des couples, quelle qu'ait pu être la valeur érotique de la transgression. — (Alain Corbin, Les filles de noce, 1978)
  3. (Juridiquement) (Plus rare) Donner valeur d'un crime à un comportement qui n'en était pas un, par une loi ou un décret.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INCRIMINER. v. tr.
Accuser quelqu'un de crime, imputer une chose à crime. Incriminer quelqu'un. Dans une acception moins large, il signifie Suspecter, mettre en cause. Incriminer la bonne foi, la conduite de quelqu'un. Incriminer les actions d'une personne.

Littré (1872-1877)

INCRIMINER (in-kri-mi-né) v. a.
  • Accuser quelqu'un de crime ; imputer une chose à crime. Incriminer quelqu'un. On incriminera sa conduite.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « incriminer »

(XVIe siècle) (Rare avant la Révolution française). Dérivé savant du latin criminari (« accuser d’un crime, incriminer ») avec le préfixe in- ; a supplanté criminaliser au sens de « déclarer criminel ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. encriminar ; du latin in… 2, et criminari, faire un reproche, accuser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « incriminer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
incriminer ɛ̃krimine

Citations contenant le mot « incriminer »

  • Au niveau de la maison de quartier, justement, Nicolas, l'un des animateurs, entend disculper le club de football local, absolument pas concerné. « Ce sont les jeunes du quartier qui ont organisé la partie. Les trois quarts des participants viennent d'autres quartiers de Versailles car c'est le seul stade en accès libre. Il ne faut pas incriminer les joueurs, mais les supporters qui sont partis en cacahuètes au bout d'un moment », explique-t-il. leparisien.fr, Tensions entre supporters à Versailles : stupeur et incompréhension après les violences de la nuit - Le Parisien
  • Peut-être vous demandez vous à quelle population il faisait allusion. Les policiers de Bayonne écoeurés par le silence et le mensonge des médias qui avaient cru bon d’incriminer des « punks à chiens et des marginaux ».  Les policiers de Bayonne ont identifié les meurtriers comme étant des "jeunes". Rien à ajouter. Atlantico.fr, Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » ! | Atlantico.fr
  • Afriland First Bank les accuse de pratiques de corruption dans leur enquête. Elle parle des documents bancaires volés en son sein et falsifiés afin d’incriminer son client Dan Gertler. Actes juges déloyales et répréhensibles selon la plainte déposée au tribunal judiciaire de Paris par les avocats de Afriland Bank. Radio Okapi, RDC : ACAJ appelle à la transparence dans le dossier Global Witness et PPLAAF contre Dan Gettler et Afriland first bank | Radio Okapi
  • certainement les retombées du feux d'artifice, faut incriminer la société scélérate ladepeche.fr, 14 juillet : neuf voitures incendiées dans la nuit à Toulouse - ladepeche.fr
  • Malheureusement, ils ne sont pas nombreux (les citoyens) à pouvoir appréhender une telle réalité. Quand les gens, de façon acerbe, se mettent à incriminer  l’institution policière pour une raison ou une autre,  ils font preuve de ne rien comprendre dans le fonctionnement du système soit par méchanceté ou de mauvaise foi ou par ignorance. Rezo Nòdwès, La sécurité publique, une responsabilité partagée | Rezo Nòdwès

Traductions du mot « incriminer »

Langue Traduction
Anglais incriminate
Espagnol incriminar
Italien incriminate
Allemand belasten
Chinois 入罪
Arabe تجريم
Portugais incriminar
Russe инкриминировать
Japonais 害する
Basque incriminate
Corse incriminà
Source : Google Translate API

Synonymes de « incriminer »

Source : synonymes de incriminer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « incriminer »

Partager