Incommoder : définition de incommoder


Incommoder : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INCOMMODER, verbe trans.

A. − Mettre mal à l'aise physiquement ou moralement; gêner, importuner, déranger. Incommoder qqn.
1. [Le suj. ou l'agent désigne ou implique un phénomène physique] La fumée surtout y incommodait gravement ses yeux (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 199).Toutes ces salissures partout prouvaient bien que les locataires se souciaient peu de propreté; cet inconfort ne devait guère les incommoder (Dabit, Hôtel Nord,1929, p. 12):
Il secoue toujours la tête comme pour chasser un moucheron, tic innocent en apparence et qui ne laisse pourtant pas d'incommoder les voisins, voire de les distraire et de corrompre leur attention. Duhamel, Journal Salav.,1927, p. 33.
2. Vieilli ou littér. [Le suj. ou l'agent désigne ou implique une réalité d'ordre moral] Inquiets, divisés, incertains, incommodés par une époque agitée et confuse, ils [nos cadets] ne peuvent plus imaginer ce que fut, pour nous autres, la rencontre avec Claudel, avec Péguy (Massis, Jugements,1924, p. 267).La suppression, l'escamotage de tout ce qui, dans l'Évangile, les incommode (Gide, Feuillets,1928, p. 901).
3. Emploi pronom. réfl.
S'incommoder de qqc.S'embarrasser, s'encombrer de quelque chose. On sait de combien de paquets, de détails et de commodités de tout genre les vieilles gens, et surtout les personnes raffinées, se chargeaient et s'incommodaient en voyage (Sand, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 288).
S'incommoder.Se gêner, se mettre dans une situation difficile, contraignante. Ils [les païens] craignoient beaucoup plus de s'incommoder eux-mêmes, que de nuire aux autres (Bonald, Législ. primit., t. 2, 1802, p. 46).
B. − Vx. Mettre dans une situation de gêne financière. La perte de ce procès l'a fort incommodé. Cette dépense l'incommodera (Ac.1798-1878).
Emploi pronom. réfl. Il [Jansénius] écrit à son ami [Saint-Cyran] de ne pas s'inquiéter de la dépense pour Barcos, et qu'il est à même d'y pourvoir, sans s'incommoder (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 296).
Prononc. et Orth. : [ε ̃kɔmɔde], (il) incommode [ε ̃kɔmɔd]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Av. 1473 « causer du dommage à qqn » spéc. domaine milit. (Juvénal des Ursins, Hist. de Ch. VI, p. 426, an. 1404 ds Gdf. Compl.); 1596 « mettre dans un état de gêne, de malaise physique ou moral » (Hulsius ds FEW t. 4, p. 629b). Empr. au lat.incommodare « être à charge, gêner, incommoder ». Fréq. abs. littér. : 224. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 408, b) 275; xxes. : a) 366, b) 237.

Incommoder : définition du Wiktionnaire

Verbe

incommoder \ɛ̃.kɔ.mɔ.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Mettre dans un état incommode.
    • […], et les préparatifs aériens et navals, sur l’East River, étaient grandement incommodés par la multitude des vapeurs pleins d’excursionnistes qui apportaient le secours de leurs acclamations. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 213 de l’éd. de 1921)
    • Il est incommodé par la chaleur.
    • Être incommodé par les bruits de la rue.
    • Il ne peut rien souffrir qui l’incommode.
    • Cet homme a un asthme, une toux qui l’incommode beaucoup.
  2. (Absolument) (À la voix passive) Être, se sentir un peu souffrant.
    • Il est incommodé depuis plusieurs jours par un rhume.
  3. (À la voix passive) Être gêné dans l’usage d’une fonction de son corps.
    • Être incommodé d’un bras, d’une jambe.
  4. (Familier) (À la voix passive) Être victime de déboires.
    • Être incommodé dans ses affaires.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Incommoder : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INCOMMODER. v. tr.
Mettre dans un état de gêne, de malaise physique ou moral. La moindre chose l'incommode. J'ai peur de vous incommoder. Je vous prie, si cela ne vous incommode point, de permettre qu'il aille vous voir. Il est incommodé par la chaleur. Être incommodé par les bruits de la rue. Il ne peut rien souffrir qui l'incommode. Cet homme a un asthme, une toux qui l'incommode beaucoup. Absolument, Il est incommodé depuis plusieurs jours, Il se sent un peu souffrant depuis plusieurs jours. Spécialement, en termes de Marine, Un bâtiment incommodé se dit d'un Bâtiment qui a souffert quelque dommage qui gêne sa marche. Être incommodé d'un bras, d'une jambe, Être gêné dans l'usage d'un bras, d'une jambe. Fam., Être incommodé dans ses affaires, se dit d'une Personne dont les affaires sont en mauvais état.

Incommoder : définition du Littré (1872-1877)

INCOMMODER (in-ko-mo-dé ; quelques personnes, obscurcissant beaucoup l'o, prononcent in-ke-mo-der ; c'est une mauvaise prononciation) v. a.
  • 1Causer de l'incommodité. Et qu'un père incommode un homme de mon âge ! Corneille, le Ment. IV, 1. On incommode souvent les autres, quand on croit ne les pouvoir jamais incommoder, La Rochefoucauld, Réfl. mor. n° 242. Elle n'entendra point de bruit… eh ! bon Dieu, pourrait-on être incommodée d'un bruit qui fait espérer votre retour ? Sévigné, 26 avr. 1680. Votre faux raisonnement m'incommodait, et je me sens plus en état d'aller me coucher tranquillement, Fontenelle, les Mondes, 2e soir. Dans le travail des mines de charbon de terre, l'on est toujours plus ou moins incommodé par les eaux, Buffon, Min. t. II, p. 294. Le curé de Maisons, qui s'intéressait à ma santé et qui ne craignait point la petite vérole, demanda s'il pouvait me voir sans m'incommoder, Voltaire, Lett. Breteuil, janv. 1724.

    Absolument. Je ne viens pas ici pour incommoder, Molière, Pourc. I, 10. Trop de plaisir incommode, Pascal, dans COUSIN. Un Dieu qu'on fait à sa mode, aussi patient, aussi insensible que nos passions le demandent, n'incommode pas, Bossuet, Anne de Gonz.

    Il se dit aussi des choses qui sont gênées. Il faut couper ces arbres qui incommodent la vue du château, Dict. de l'Acad.

  • 2Mettre dans la gêne, dans l'embarras, relativement à la fortune. Cela vous incommodera-t-il de me donner ce que je vous dis ? Molière, Bourg. gent. III, 4. Il y a loin de chez toi à ce faubourg ; tu auras besoin de voitures pour y venir, et ce serait une dépense qui t'incommoderait, Marivaux, Pays. parv. part. 4e.
  • 3Rendre un peu malade. Le repas d'hier l'a incommodé.

    Dans ce sens, on l'emploie souvent au passif. M. le Prince a dit qu'il était incommodé, Sévigné, 127. Le comte : Quand je dis le lit, monsieur, c'est la chambre que j'entends. - Bartholo : Ne fût-il qu'incommodé, marchez devant, je vous suis, Beaumarchais, Barb. de Sév. III, 2.

  • 4S'incommoder, v. réfl. Se causer à soi-même de l'incommodité. Je ne puis vous céder ma chambre sans m'incommoder. Le respect est [à l'égard des grands] : incommodez-vous ; cela est vain en apparence, mais très juste ; car c'est dire : je m'incommoderais bien, si vous en aviez besoin, puisque je le fais sans que cela vous serve, Pascal, Pensées, V, 12, édit. LAHURE, 1860.

    Se causer de l'incommodité l'un à l'autre. Ils s'incommodaient réciproquement.

    Se causer une gêne d'argent. Pourvu qu'on pût rendre l'argent sans s'incommoder, Pascal, Prov. VIII. Je suis témoin qu'elle s'est incommodée pour eux, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 55. Si chacun faisait tout le bien qu'il peut faire sans s'incommoder, Duclos, Consid. mœurs, ch. 16.

    Se rendre légèrement malade. Il en aurait pu manger six [gâteaux] sans s'incommoder, Rousseau, Ém. II.

HISTORIQUE

XVe s. Les Anglois incommodoient fort les François sur mer, Juvénal Des Ursins, dans le Dict. de DOCHEZ.

XVIe s. Mais si ainsi estoit… falloyt-il que ce feust en incommodant à mon roy celluy par lequel tu estoys estably ? Rabelais, Garg. I, 31.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Incommoder : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

Incommoder, verb. act. (Gram.) il se prend dans le même sens qu’incommode ; mais il a quelques acceptions particulieres. Ainsi l’on dit d’une batterie de canon placée avantageusement, que l’ennemi en étoit fort incommodé ; qu’un commerçant a été incommodé par les banqueroutes qu’il a souffertes ; qu’on est incommodé d’une legere blessure, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « incommoder »

Étymologie de incommoder - Littré

Lat. incommodare, de incommodus, incommode.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de incommoder - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin incommodare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « incommoder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
incommoder ɛ̃kɔmɔde play_arrow

Conjugaison du verbe « incommoder »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe incommoder

Citations contenant le mot « incommoder »

  • L’homme de 56 ans n’a qu’une idée en tête : jouer au hockey. Il ne veut pas se laisser incommoder par toutes les mesures sanitaires qui seront mises en place par la LNH lorsque les équipes arriveront dans l’une des «villes-bulles». Tocchet veut appréhender ces mesures comme un défi à surmonter afin de se donner un avantage. Le Journal de Québec, LNH: le port du masque pour les entraîneurs? | JDQ
  • Certaines plantes dégagent des odeurs capables d’incommoder les moustiques, ou autres nuisibles et deviennent de véritables répulsifs 100 % naturels. En effet, avec l’apparition des beaux jours, les moustiques, les mouches et les insectes font leur grand retour dans notre jardin, extérieur ou bien-même à l’intérieur de nos foyers. Pour autant, nul besoin d’utiliser des insecticides chimiques, peu respectueuses de notre planète. Optez plutôt pour une solution naturelle : les plantes insectifuges. Journal L'Est Eclair, Les bienfaits des plantes de notre jardin
  • Les convictions ont pris racine. L’agora abandonne jour après jour ses bases précaires pour un torchis fait main. Les pieds qui foulent ce sol si contesté ne sortent pas des sentiers battus pour éviter d’incommoder la biodiversité alentour… , Faits-divers - Justice | Anne Vignot demande la « déconstruction de la tour » de la Zad des Vaîtes
  • Il semble qu'il entre dans les plaisirs des princes un peu de celui d'incommoder les autres. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • Le plaisir est comme un lit de roses, mais le pli d'une seule suffit pour incommoder beaucoup. De Bernard Fontenelle

Traductions du mot « incommoder »

Langue Traduction
Corse inconveniente
Basque eragozpenak
Japonais 不便
Russe неудобство
Portugais inconveniência
Arabe إزعاج
Chinois 不方便
Allemand unbequemlichkeit
Italien disagio
Espagnol inconveniencia
Anglais inconvenience
Source : Google Translate API

Synonymes de « incommoder »

Source : synonymes de incommoder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « incommoder »


Mots similaires