La langue française

Humour

Sommaire

  • Définitions du mot humour
  • Étymologie de « humour »
  • Phonétique de « humour »
  • Citations contenant le mot « humour »
  • Images d'illustration du mot « humour »
  • Traductions du mot « humour »
  • Synonymes de « humour »
  • Antonymes de « humour »

Définitions du mot humour

Trésor de la Langue Française informatisé

HUMOUR, subst. masc.

Forme d'esprit railleuse qui attire l'attention, avec détachement, sur les aspects plaisants ou insolites de la réalité. Avoir de l'humour; manquer d'humour; parler, agir avec humour; pointe d'humour. Townsend s'était fait aussi une grande réputation par son humour et par la naïve originalité de son esprit. Quelques-uns de ses mots, quelques anecdotes dans lesquelles il figure, méritent vraiment d'être racontés (Mussetds Revue des Deux-Mondes,1833, p. 489).Je m'entends sur le mot [ironie]. Il ne s'agit pas de la raillerie superficielle, de la satire, ou de l'humour. Cette ironie là peut être charmante. Elle peut aussi être, elle est souvent stupide, parce que naïve (Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1905, p. 94).Il le trouvait trop calculateur, trop ambitieux. Il lui reprochait d'avoir trop d'esprit et de manquer d'humour, c'est-à-dire d'esprit contre soi (Maurois, Disraëli,1927, p. 158) :
1. Et les sarcasmes, les saillies, les quolibets, cette chose française qu'on appelle l'entrain, cette chose anglaise qu'on appelle l'humour, le bon et le mauvais goût, les bonnes et les mauvaises raisons, toutes les folles fusées du dialogue, montant à la fois et se croisant de tous les points de la salle, faisaient au-dessus des têtes une sorte de bombardement joyeux. Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 800.
2. Humour : pudeur, jeu d'esprit. C'est la propreté morale et quotidienne de l'esprit. Je me fais une haute idée morale et littéraire de l'humour (...). L'humour, c'est en somme la raison. L'homme régularisé. Aucune définition ne m'a suffi. D'ailleurs, il y a de tout dans l'humour. Renard, Journal,1910, p. 1266.
Avoir le sens de l'humour. Savoir manier et/ou accepter l'humour, l'ironie. La seule cause de cette guerre, c'est que les Allemands n'ont pas le sens de l'humour (Maurois, Silences Bramble,1918, p. 139).Le théâtre contemporain est en décadence parce qu'il a perdu le sentiment d'un côté du sérieux et de l'autre du rire (...). Parce qu'il a perdu d'autre part le sens de l'humour vrai et du pouvoir de dissociation physique et anarchique du rire (Artaud, Théâtre et son double,1938, p. 51).
SYNT. Humour anglais, juif, méridional, paysan; humour léger, candide, jovial; humour caustique, grinçant, macabre; humour burlesque, parodique, savoureux.
Humour noir. Humour qui se manifeste à propos d'une situation, d'une manifestation grave, désespérée, ou macabre. Anthologie de l'humour noir (titre d'une œuvre de A. Breton, 1940). La quantité d'humour noir contenue dans chaque collage authentique s'y trouve dans la proportion inverse des possibilités de bonheur (objectif ou subjectif) (Éluard, Donner,1939, p. 137).− Oh! Monsieur Prado! protestait Samuel... Cette boutade d'humour noir porte bien la signature de l'esprit de mon ami. Un homme de cour et d'autrefois (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 352).Toujours dans le cadre de l'Exposition, Breton parle à la Comédie des Champs-Élysées de l'Humour noir, dont il voit la source jaillissante en Jacques Vaché avec qui cet umour prend un caractère « initiatique et dogmatique » (M. Nadeau, Hist. du surréalisme, Paris, Le Seuil, 1964, p. 168).
Prononc. et Orth. : [ymu:ʀ]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1693 humeur trad. de l'angl. humour (Trad. Œuvres mêlées de M. Chevalier Temple, 3eessai sur la poésie, pp. 364-65 ds Mack. t. 1, p. 93, note 1); 1725 houmour (ici subst. fém. d'apr. humeur) (Muralt, Lettres sur les Anglais, p. 55 d'apr. F. Baldensperger ds Etudes d'hist. litt., 1907, p. 184); 1728 (C. de Saussure, Lettres et voyages, p. 272 ds Mack. t. 1, p. 93 : mots piquants à double entente que les Anglois appellent « humours »); 1745 (Abbé Le Blanc, Lettres d'un Francois, t. 1, p. 114 d'apr. F. Baldensperger, loc. cit., p. 184 : De notre mot d'humeur, les Anglais ont fait celui d'humour); 1755 subst. masc. (Journal étranger, avril, p. 65, ibid., p. 186 : cet humour dont les Anglais se vantent). Empr. à l'angl.humour, lui-même empr. en a. fr. à humeur* avec les mêmes significations, et qui a pris au xviies., à partir du sens de « tendance, inclination, trait de caractère », celui de « tempérament enjoué, gaîté, aptitude à voir ou à faire voir le comique des choses », à rapprocher du développement semblable du fr. humeur à la même époque (cf. 1643 Corneille, Suite du Menteur, III, 1, éd. Ad. Régnier, Œuvres, IV, 332 : Cet homme a de l'humeur. − C'est un vieux domestique, qui, comme vous voyez, n'est pas mélancolique). Fréq. abs. littér. : 222. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 24, b) 63; xxes. : a) 325, b) 693. Bbg. Bonn. 1920, pp. 74-75.

Wiktionnaire

Nom commun

humour \y.muʁ\ masculin

  1. Forme d’ironie à la fois plaisante et sérieuse, sentimentale et satirique.
    • Et c'est pour lui […] une chronique qui sinue à travers cent anecdotes tissée de bons mots, de plaisanteries, d'humour wallon. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • […] parce qu'il nous a semblé que ce sketch par son thème et par ses procédés humoristiques permettaient de mettre en relief des éléments liés à une culture particulière d'une part et au fonctionnement universel de l’humour. — (Évelyne Bérard, « Le Noir : Humour et français langue étrangère », dans 2000 ans de rire: permanence et modernité : Colloque international Grelis-Lasseldi/Cornum, Besançon 29-30 juin & 1er juillet 2000, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2002, p. 307)
    • Plus de deux siècles plus tard, Constant Coquelin, ému par la déchéance de quelque ancienne gloire des tréteaux, crée une maison de retraite pour comédiens. Comme l’humour n'est jamais loin avec les histrions, il l'installe à Couilly-Pont-aux-Dames, en Seine-et-Marne... — (Christophe Barbier, Dictionnaire amoureux du théâtre, Plon, 2015)

Nom commun

humour (Royaume-Uni)

  1. Humour (1, 2).
  2. Humeur (1, 4).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HUMOUR. n. m.
Mot emprunté de l'anglais. Forme d'ironie à la fois plaisante et sérieuse, sentimentale et satirique, qui paraît appartenir particulièrement à l'esprit anglais. L'humour britannique. Des propos pleins d'humour.

Littré (1872-1877)

HUMOUR (iou-meur ; quelques-uns prononcent à la française : u-mour) s. m.
  • Mot anglais qui signifie gaieté d'imagination, veine comique.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

HUMOUR. Ajoutez : - REM. On rencontre quelquefois ce mot au féminin : Ces extraits divers sont le résultat des lectures de Mme Dorval ; mais leur choix indique une fantaisie et une humour que rien ne peut rendre, Th. Gautier, Portraits contemporains, Mme Dorval. Rien n'empêche en effet de donner à ce mot anglais qui vient du français, son genre originel.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HUMOUR, s. m. (Morale.) les Anglois se servent de ce mot pour désigner une plaisanterie originale, peu commune, & d’un tour singulier. Parmi les auteurs de cette nation, personne n’a eu de l’humour, ou de cette plaisanterie originale, à un plus haut point que Swift, qui, par le tour qu’il savoit donner à ses plaisanteries, produisit quelquefois, parmi ses compatriotes, des effets qu’on n’auroit jamais pû attendre des ouvrages les plus sérieux & les mieux raisonnés, ridiculum acri, &c. C’est ainsi, qu’en conseillant aux Anglois de manger avec des choux-fleurs les petits enfans des Irlandois, il fit rentrer en lui-même le gouvernement anglois, prêt à leur ôter les dernieres ressources de commerce qui leur restassent ; cette brochure a pour titre, Proposition modeste pour faire fleurir le royaume d’Irlande, &c. Le voyage de Gulliver, du même Auteur, est une satyre remplie d’humour. De ce genre est aussi la plaisanterie du même Swift, qui prédit la mort de Patridge, faiseur d’almanach, & le terme échu, entreprit de lui prouver qu’il étoit mort effectivement, malgré les protestations que son adversaire pût faire pour assurer le contraire. Au reste, les Anglois ne sont point les seuls qui aient eu l’humour en partage. Swift a tiré de très-grands secours des œuvres de Rabelais, & de Cyrano de Bergerac. Les mémoires du chevalier de Grammont sont pleins d’humour, & peuvent passer pour un chef-d’œuvre en ce genre ; & même en général cette sorte de plaisanterie paroît plus propre au génie léger & folâtre du François, qu’à la tournure d’esprit, sérieuse & raisonnée, des Anglois.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « humour »

(XVIIIe siècle) Emprunté à l’anglais humour, venant lui même du français humeur, à rapprocher du développement semblable du français humeur à la même époque (Cet homme a de l'humeur. − C'est un vieux domestique, qui, comme vous voyez, n'est pas mélancolique. — (1643 Corneille, Suite du Menteur, III, 1)).
(1728) Mots piquants à double entente que les Anglois appellent « humours ». — (C. de Saussure, Lettres et voyages, p. 272) ; (1755) devient masculin : cet humour dont les Anglais se vantent. — (Journal étranger, avril, p. 65) → voir amour originellement féminin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français humeur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Angl. humour, qui est le français humeur, pris anciennement en ce sens et revenu aujourd'hui en usage (voy. HUMEUR, n° 8).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « humour »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
humour ymur

Citations contenant le mot « humour »

  • L’humour est presque toujours la colère maquillée. De Stephen King
  • L'humour est l’adrénaline des optimistes. De Serge Uzzan
  • L'humour est une tentative pour décaper les grands sentiments de leur connerie. Raymond Queneau, Les Œuvres complètes de Sally Mara, Gallimard
  • L'humoriste, c'est un homme de bonne mauvaise humeur. Jules Renard, Journal, 4 novembre 1898 , Gallimard
  • Humour : pudeur, jeu d'esprit. C'est la propreté morale et quotidienne de l'esprit. Jules Renard, Journal, 23 février 1910 , Gallimard
  • Je ne plaisante jamais avec l'humour. Frigyes Karinthy, Voyage autour de mon crâne
  • L'humour est une idiotie intelligente. De David Katan
  • L’humour est un art d’exister. De Robert Escarpit
  • L’humour est l’impolitesse du désespoir. De Dominique Noguez / L’arc-en-ciel des humours
  • L’humour est l’anthropophagie des végétariens. De Francis Picabia / Aphorismes
  • L'essence de l'humour est la sensibilité. De Samuel Taylor Coleridge / Wit and humour
  • Le hasard est le maître de l'humour. De Max Ernst
  • Il n'y a pas d'humour innocent. De Anonyme
  • L’humour ne se résigne pas, il défie. De Sigmund Freud
  • L’humour est comme le café : meilleur très noir. De Bertrand Cèbe
  • Daniel Morin, le Monsieur Loyal d’ « On ne plaisante pas avec l’humour » reçoit sur scène une partie de ses collègues humoristes pour une soirée originale au service du rire. France Inter, "On ne plaisante pas avec l’humour", spectacle original, d’octobre 2020 à juin 2021
  • Vendredi 17 juillet. A 20 h 30 place du château, Jeanne et Gabrielle, les témoins de mariage, écrit par Claire Bidet et Caroline Dubois, comédiennes. Mis en scène par Nathalie Tarlet, de la Compagnie Vis Comica. Un spectacle mêlant magie, débat de fond, surprises, toujours sur le ton de l’humour ! , Vitré : le festival Parlez-moi d’humour revient avec cinq soirées | Le Journal de Vitré
  • Agnès Pannier-Runacher a de l’humour. Ce mardi, place de la Concorde, à Paris, la ministre déléguée à l’Industrie avait quelque peu paniqué en se rendant compte qu’elle avait oublié son masque dans sa voiture. Et ce, alors que la cérémonie du 14-Juillet devait commencer. Le Telegramme, Après avoir paniqué ce mardi, Pannier-Runacher fait preuve d’humour - France - Le Télégramme
  • Avec ses 122 kg, son bouc, son crâne chauve et son accent isérois à couper au cran d’arrêt, Gabriel Dermidjian a eu la rude tâche d’assurer le redémarrage de la programmation de l’Espace Gerson, lieu mythique de l’humour à Lyon. Il est sur scène jusqu’au 1er août. Il l’occupe avec une visible jubilation et une énergie décuplée, renforcée par la bande-son, fiévreusement rock’n’roll, de son nouveau spectacle, Backstage. L’idée de ce nouveau show (ne lui parlez surtout pas de “stand-up”, il déteste ça, particulièrement l’indispensable micro qui lui fait penser à un accessoire de film porno), c’est de revenir sur ses vingt ans de carrière. Autant d’années passées sur les scènes, parfois ingrates, de l’Hexagone, tout en demeurant inconnu. Lyon Capitale, Humour à Lyon : notre sélection estivale
  • En effet ,  si on ne rit pas , on pourrait croire qu'on manque d'humour  et peut renforcer la blessure. "La moquerie est la fumée des coeurs petits " France Bleu, L'autodérision et l'humour pour mieux vivre

Images d'illustration du mot « humour »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « humour »

Langue Traduction
Anglais humor
Espagnol humor
Italien umorismo
Allemand humor
Chinois 幽默
Arabe دعابة
Portugais humor
Russe юмор
Japonais ユーモア
Basque umorea
Corse umore
Source : Google Translate API

Synonymes de « humour »

Source : synonymes de humour sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « humour »

Partager