La langue française

Atticisme

Définitions du mot « atticisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

ATTICISME, subst. masc.

A.− LING. Forme propre au dialecte attique; p. ext., forme ou construction attique introduite dans une autre langue :
1. ... il [Vaugelas] est, en un mot, pour les gallicismes et les atticismes. Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 6, 1863-69, p. 353.
B.− HIST., LITT., B.-A.
1. Ensemble des qualités de pensée et d'expression propres aux grands écrivains attiques (élégance, finesse, pureté de la langue, propriété et vigueur de l'expression, précision, simplicité, concision, etc.) :
2. ... si Hésiode plaisait tant aux Athéniens, c'est que les qualités de son style, un peu sec, mais net, élégant et agréable, se rapprochaient beaucoup de l'atticisme. Avec Périclès, l'atticisme change un peu de caractère, non qu'il perde rien de sa précision, de sa netteté, de son élégance, mais, tout en restant sobre, il s'anime davantage, et prend plus de vigueur et de feu (...) Ce nouvel atticisme arrive à sa plus haute expression dans les discours de Démosthène dont le style austère et robuste joint à une mâle élégance dans le mouvement, la rapidité et la chaleur. Ce qui, chez lui, rappelle l'ancien et pur atticisme, c'est qu'il ne cherche point le beau, comme dit Fénelon, mais il le fait sans y penser; ... Bach.-Dez.1882.
2. Ensemble des qualités d'élégance, de politesse, de mesure propres aux Attiques. Anton. béotisme :
3. La civilisation d'un peuple est la perfection de ses lois, sa politesse est la perfection de ses arts. Les Romains et les Grecs, avec leurs lois atroces ou licencieuses, étoient de vrais barbares, malgré toute leur politesse, leur urbanité, leur atticisme; et les Germains (s'ils étoient tels que nous les peint Tacite), avec leurs lois naturelles, étoient des peuples plus civilisés, malgré leur état inculte et grossier. Bonald, Législ. primitive,t. 2, 1802, p. 60.
3. P. ext.
a) Dans le domaine de la crit. littér., du jugement ling.Ces mêmes qualités, indépendamment de l'époque et du lieu; idéal littéraire proche de celui des grands écrivains attiques :
4. On ne sait plus la valeur des mots. Alloury accorde à Mignet pour son éloge de Portalis (Journal des débats du 30 mai 1860) entre autres qualités, l'atticisme. C'est le contraire du vrai. Lysias, Xénophon, sont des attiques : en français, Mmede Caylus, Mmede la Fayette sont des modèles d'atticisme. Quant à Mignet, il a de l'apprêt, un apprêt sentencieux et académique. Il appuie beaucoup trop pour être attique. Alloury a voulu dire politesse ou élégance ornée. L'atticisme! On abuse de ce mot. Sainte-Beuve, Pensées et maximes,1869, p. 135.
5. ... il régalait fréquemment ses collègues de carrière, tantôt en citant une période ridicule dite par un homme politique coutumier du fait et qui les faisait longues et pleines d'images incohérentes, tantôt telle formule lapidaire d'un diplomate plein d'atticisme. Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 458.
b) Dans d'autres domaines artistiques. Idéal de perfection, de goût, de beauté, comparable à celui des écrivains attiques :
6. Haydn est le père de la musique instrumentale moderne, (...). Haydn possède un atticisme étonnant, analogue à celui de nos écrivains du temps passé (...), sa musique n'engendre jamais l'ennui. C. Saint-Saëns, Portraits et souvenirs,1909, p. 270.
c) Dans le domaine de la vie soc., de l'idéal personnel ou collectif.Manière de sentir, de penser, d'agir, qui consiste à cultiver les qualités dont les auteurs attiques ont imprégné leurs œuvres :
7. N'allez pas me demander de définir l'atticisme : l'atticisme chez un peuple, et au moment heureux de sa société ou de sa littérature, est une qualité légère qui ne tient pas moins à ceux qui la sentent qu'à celui qui parle ou qui écrit; je me contenterai de dire que c'est une propriété dans les termes et un naturel dans le tour, une simplicité et netteté, une aisance et familiarité entre gens qui s'entendent sans appuyer trop, et qui sont tous de la maison. Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 12, 1851-62, p. 481.
8. L'atticisme est l'amour de toute beauté. La beauté de la pensée a pour fin la poésie la plus parfaite qui est le plus grand effort de la pensée conservée par les langues. La beauté des actions a pour fin les marques de grandeur, de dignité et d'honneur qui rendent la vie d'un homme digne de mémoire. Vigny, Le Journal d'un poète,1851, p. 1277.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [attisism̥]. Pt Rob. donne la possibilité de prononcer [tt] géminées : a(t)t-. Le reste des dict. transcrit [tt]. Fouché Prononc. 1959, p. 320, écrit à ce sujet : ,,on prononce [tt] dans atticisme, atticiste, atticurge, attique`` (cf. aussi Kamm. 1964, p. 172, et Mart. Comment prononce 1913, p. 339). 2. Hist. : [tt] ds la majorité des dict.; [t] ds Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787 (qui propose la graph. aticisme avec un seul t) et Gattel 1841.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1543 styl. « tournure élégante, idiotisme » (Ramus, Grammaire, c. 10 ds Dict. hist. Ac. fr. t. 4, p. 329 : Avons-nous point quelque atticisme en nos participes? − Nous avons quelques façons de parler fort élégantes par le participe), 1687 « pureté de style, délicatesse de langage rappelant celles des écrivains athéniens » (La Bruyère, Caractères, c. 12, ibid.). Empr. au lat. atticismus, dér. de atticus « attique », attesté dep. Diomède au sens de « qualité propre au style attique » (TLL s.v., 1139, 14), empr. au gr. α ̓ τ τ ι κ ι σ μ ο ́ ς employé par Thucydide au sens de « attachement au parti des Athéniens » (Liddell-Scott) et attesté chez Cicéron au sens de « qualité propre au langage attique » (Cicéron, Att., 4, 17, 1 ds TLL s.v., 1139, 13); cf. aussi l'emploi laudatif du mot par Quintilien pour qualifier une certaine élégance sobre du langage des Athéniens (Quintilien, Inst., 6, 3, 107, ibid., s.v. Athena, 1028, 51).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 38.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bouillet 1859. − Rog. 1965, p. 115. − Springh. 1962.

Wiktionnaire

Nom commun

atticisme \a.ti.sism\ masculin

  1. Délicatesse de langage, finesse de goût particulière aux Athéniens.
  2. (Par extension) Style, maintien qui joint l’élégance à la pureté.
    • Sa conversation était tout à-la-fois piquante et instructive, son esprit aimable et enjoué ; il y avait de la finesse dans ses observations et de l’atticisme dans ses critiques ; mais elles glissaient sur les individus sans faire grâce aux ridicules. — (Édouard de La Grange, Lettre sur Robert de Berlin, Lettre sur Robert de Berlin, 1882)
    • Écrivain élégant, attrayant de forme par son atticisme parfait, sa gentilhommerie et son joli ton, [...]. — (Antoine Albalat, L'art d'écrire enseigné en vingt leçons (sixième leçon), 1899)
  3. (Grammaire grecque) Forme de langage particulière au dialecte attique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ATTICISME. n. m.
Délicatesse de langage, finesse de goût particulière aux Athéniens. Par extension, il se dit du Style de tout écrivain qui joint l'élégance à la pureté. L'atticisme de cet auteur. Il y a de l'atticisme dans ses écrits. L'atticisme du style. En termes de Grammaire grecque, il se dit d'une Forme de langage particulière au dialecte attique.

Littré (1872-1877)

ATTICISME (a-tti-si-sm') s. m.
  • 1Délicatesse de goût et de langage. Princes qui ont su joindre aux plus belles et aux plus hautes connaissances, et l'atticisme des Grecs et l'urbanité des Romains, La Bruyère, 12. Plaisanteries qui n'avaient rien de l'atticisme grec, Voltaire, Jenni, 7.
  • 2 Terme de grammaire grecque. Forme particulière au dialecte attique.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ATTICISME, s. m. (Littérat.) finesse, politesse de langage. L’atticisme étoit ainsi nommé d’Athenes, qui étoit la ville de la Grece où l’on parloit le plus purement, & où l’on prononçoit le mieux ; jusques-là qu’une vendeuse d’herbe reconnut à la prononciation de Théophraste qu’il n’étoit pas Athénien. L’urbanité, dit Quintilien à la fin de son chap. de visu, consiste en ce que les choses que nous disons, soient telles qu’on n’y remarque rien de choquant, rien de grossier ou de bas, rien qui sente la province, ni dans les termes, ni dans la prononciation, ni dans le geste ; de maniere qu’il la faut moins chercher dans un bon mot, que dans tout l’air du discours, s’il est permis de parler ainsi : comme chez les Grecs, l’atticisme est une certaine délicatesse qui sentoit l’esprit & le goût particulier de la ville d’Athenes. Ce terme est d’usage pour exprimer les graces d’un style leger & correct. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « atticisme »

(1543) Du latin atticismus, lui-même du grec Ἀττῐκισμός, Attikismós.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Atticismus, d'ἀττιϰισμὸς, d'ἀττιϰὸς, attique ; ainsi dit parce que le parler et les écrits des Athéniens étaient renommés pour une fleur particulière d'élégance.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « atticisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
atticisme atisism

Évolution historique de l’usage du mot « atticisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « atticisme »

  • Cette œuvre est l'une des plus réputées du musée d'Agen. Déposé par le musée du Louvre depuis 1977, le tableau de Jean Lemaire rejoint régulièrement diverses expositions dans le pays car il est l'un des plus représentatif de «l'atticisme». Ce courant artistique, en vogue à Paris au milieu du XVIIe siècle, mêle la peinture aux paysages, architectures et personnages antiques. «Le tableau que nous avons est caractéristique de ce style. A droite, on voit la cour d'un grand palais avec des arcades et des toits hérissés de statues. Les personnages sont quant à eux inspirés des statues antiques connues à l'époque, notamment la posture de Dédale qui lève son marteau. Il y a même parmi les personnages féminins une sculpture sur la gauche du tableau représentant une songeuse», souligne Adrien Enfedaque, le conservateur du musée d'Agen. ladepeche.fr, Agen. Un sommet de l'atticisme parisien - ladepeche.fr
  • «A chaque pas, il y a des tableaux tout faits qui feraient la fortune et la gloire de vingt générations de peintres. Vous vous croyez à Rome ou à Athènes moins l'atticisme (...). Un gredin qui raccommode une empeigne pour quelques sous a l'habit et la tournure de Brutus ou de Caton ... » décrira-t-il. L'Economiste, Eugène Delacroix au Maroc: D’un orient fantasmé vers un orient de lumière | L'Economiste
  • Le Musée national de Port-Royal-des-Champs présente, jusqu'au 15 décembre, une rétrospective consacrée à Sébastien Bourdon, peintre de l'atticisme partagé entre iconographie catholique et sensibilité protestante. Connaissance des Arts, Bourdon, peintre protestant ? | Connaissance des Arts
  • Chacun l’aura compris, Emmanuel Macron n’est pas un bon président de la République. Il s’avère juste le président des mots, celui qui parle, parle sans discontinuer, celui qui verbigère, qui étourdit à force de paroles, qui s’enivre de mots et voudrait griser son auditoire, tous ses auditoires, avec cette logorrhée qui n’en finit pas, qui n’en finit plus. Il voulait une parole rare? Elle est pluriquotidienne et dupliquée en éléments de langage partout serinés par ses perroquets de ministres –je ne parle pas de sa porte-parole, un précipité, au sens chimique du terme, de cette logocratie… Il avait promis la rareté de son verbe sous prétexte qu’il ne serait ni Sarkozy ni Hollande. Or, il est le premier sans l’action et le second sans la bonhomie: c’est à la fois un Sarkozy qui ne fait rien d’autre que laisser voguer le bateau maastrichtien et un Hollande méchant qui ne peut s’empêcher de cacher sa nature dès qu’il parle avec un quidam critique dans un bain de foule. Il parle sans cesse et sa parole se montre accablante, démonétisée, dévalorisée. Il n’est pas orateur, mais il croit que son pouvoir hypnotique, celui du serpent qui convoite l’oiseau, fera tomber de la branche tous ceux qui auront entendu sa rhétorique, sa sophistique. Mais il prend sa volubilité pour de l’éloquence, il croit que son amphigouri est une ligne claire, il pense que son bavardage est l’atticisme postmoderne. Il se trompe lourdement; il trompe lourdement. […] Au moins, sous la III°, les hommes politiques avaient été formés au latin et à ses périodes en traduisant Cicéron et Tacite. Ils savaient écrire et mémoriser parce qu’à l’école on apprenait et à écrire et à mémoriser: les dictées et l’analyse logique, l’orthographe et la grammaire, les récitations et le par cœur forgeaient des épées et de fines lames. A l’école d’après Mai 68, celle de Macron, nous n’avons plus que des couteaux à beurre sans lames et sans manches. C’est dire l’état de la coutellerie française… […] On ne peut expliquer les entrechats présidentiels qu’avec cette hypothèse que le chef de l’Etat est resté sur scène avec Madame Trogneux comme quand il avait quinze ans et qu’elle en avait trente neuf: le virus n’est rien d’autre qu’une grippette mais il faut confiner tout le monde, il faut rester chez soi mais vous devez aller voter, il faut rester confiné mais vous pouvez aussi faire vos exercices physiques, il ne faut pas fermer les frontières mais il faut les clore, on se fermera pas les écoles mais on les ferme, le virus n’a pas de passeport mais il a celui de Schengen, la maladie ignore les frontières mais on peut l’y contenir tout de même. , « Le chef de l’État autorise les banlieues à contaminer à tout va qui elle voudra ! » | La lettre patriote
  • Tout renvoyait à une sorte d’atticisme paysan — et devenu soudain paysan à mon tour, j’étais anormalement méfiant.  France Culture, Alain est-il l'armoire normande de la pensée ?
  • Kapp, Volker, « L’apogée de l’atticisme français ou l’éloquence qui se moque de la rhétorique », in Histoire de la rhétorique dans l’Europe moderne (1450-1950), Marc Fumaroli (dir.), Paris, Presses universitaires de France, 1999, p. 707-786. , Cahier staëlien n° 70 : "Le Groupe de Coppet et l’écriture polémique"
  • Cela me rappelle ce petit fragment de la frise du Parthénon qu’on peut voir au Louvre, une sorte de procession de tuniques plissées. C’est plastiquement plutôt réussi, c’est peut-être même une œuvre de Phidias. Mais d’en inférer l’existence d’une société libre et démocratique tout autour, je jure que c’est impossible. L’atticisme, malgré son éminente valeur esthétique, semble désigner une sorte d’impasse politique majeure : qui voudrait vivre comme cela ?  France Culture, Un art totalitaire

Traductions du mot « atticisme »

Langue Traduction
Anglais atticism
Espagnol desván
Italien atticismo
Allemand attizismus
Chinois 阁楼主义
Arabe الخاصية الأتيكية
Portugais aticismo
Russe красивый слог
Japonais 屋根裏
Basque atticism
Corse atticismo
Source : Google Translate API

Synonymes de « atticisme »

Source : synonymes de atticisme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « atticisme »

Atticisme

Retour au sommaire ➦

Partager