La langue française

Classicisme

Définitions du mot « classicisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

CLASSICISME, subst. masc.

ESTHÉTIQUE
A.− LITTÉRATURE
1. Vx. Caractère propre aux œuvres des écrivains de l'antiquité. Cette Grèce, où nous venons prendre des leçons de classicisme (Barrès, Le Voyage de Sparte,1906, p. 174)
P. ext. Imitation des Anciens :
1. Imiter aujourd'hui Sophocle et Euripide, et prétendre que ces imitations ne feront pas bâiller le français du dix-neuvième siècle, c'est du classicisme. Stendhal, Racine et Shakspeare,t. 1, 1823, p. 4.
2. [En France, au XVIIes. et plus spéc. à partir de 1660 env.] Doctrine des partisans de la littérature classique fondée essentiellement sur l'union de la raison, du sentiment du beau lié à la vraisemblance, à la bienséance, à la pureté du style et au choix des sujets généralement inspirés de l'antiquité. Il y a ici une recrudescence de classicisme, de siècle de Louis XIV, de goût pour Esther et de dilettantisme académique (Sainte-Beuve, Correspondance gén.,t. 4, 1818-69, p. 336)
Rem. Ds son sens le plus strict, et souvent en mauvaise part, peut parfois être confondu avec académisme, étant donné que les membres des académies prônaient les règles du classicisme (cf. académisme ex. 1).
Spéc., THÉÂTRE. Caractère d'une pièce respectant certaines règles, par exemple la règle des trois unités :
2. ... dirai-je aux partisans du classicisme, que l'action représentée dans une tragédie ne dure pas plus de vingt-quatre ou de trente-six heures, et que le lieu de la scène ne change pas, ou que du moins, comme le dit Voltaire, les changements de lieu ne s'étendent qu'aux divers appartements d'un palais? L'académicien. − Parce qu'il n'est pas vraisemblable qu'une action représentée en deux heures de temps, comprenne la durée d'une semaine ou d'un mois, ni que, dans l'espace de peu de moments, les acteurs aillent de Venise en Chypre, comme dans l'Othello de Shakespeare; ou d'Ecosse à la cour d'Angleterre, comme dans Macbeth. Stendhal, Racine et Shakspeare,t. 1, 1823, pp. 9-10.
3. Mod. Aspect d'une œuvre présentant les caractères classiques des auteurs de l'antiquité ou du XVIIesiècle français. Le classicisme gidien (Du Bos, Journal,1927, p. 259):
3. Certes, le classicisme, ici [dans les Mémoires de de Gaulle], ne s'enrichit d'aucun apport, tout est « d'après l'antique » : c'est le grand ton de Bossuet, mais on ne saurait être moins guindé, ni plus brûlant, ni souvent plus corrosif. Mauriac, Bloc-notes,1958, p. 100.
B.− B.-A. Caractère classique d'une œuvre picturale, sculpturale ou musicale (cf. classique I A 2). Le classicisme autoritaire et tyrannique de David (L. Réau, L'Art romantique,1930, p. 216)
C.− P. ext., lang. cour. Caractère de ce qui est conforme à la tradition intellectuelle ou esthétique (cf. classique I B). Sa déclaration ministérielle [à Edgar Faure] d'un classicisme un peu usé (Le Monde,19 janv. 1952, p. 1, col. 2).
Prononc. : [klasisism̥]. Étymol. et Hist. 1. 1817 « caractère des œuvres littéraires qui se réfèrent à l'art antique » (Stendhal, Rome, Naples et Florence, t. 1, p. 58); 2. 1875 « caractère de ce qui est harmonieux, équilibré » (E. et J. de Goncourt, Journal, p. 1032 : cet art du xviiies. est un peu le « classicisme du joli », il lui manque l'imprévu et la grandeur). Dér. du rad. de classique*; suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 84.
DÉR. 1.
Classicisé, ée, adj.À qui l'on a donné les caractères principaux du classicisme. Une danse espagnole classicisée (M. Brillant, Problèmes de la danse,1953, p. 179). 1reattest. 1953 id.; du rad. de classicisme, suff. -isé (-iser*).
2.
Classiciste, subst. masc.Partisan de la doctrine classique. Tout poète a dans son cœur un classiciste qui sommeille, toujours près de se réveiller : tout critique, un Paul Souday; tout philosophe, un rationaliste; tout religieux, un faux dévot (Bremond, La Poésie pure,1926, p. 145).Emploi adj. La rhétorique classiciste (Bremond, La Poésie pure,1926p. 144). 1reattest. 1926 id.; du rad. de classicisme avec substitution du suff. -iste*. Fréq. abs. littér. : 2.

Wiktionnaire

Nom commun

classicisme \kla.si.sism\ masculin

  1. Mouvement artistique qui prône le retour aux modèles grecs et latins entendus comme classiques.
    • Le classicisme atteint son apogée en France sous le règne de Louis XIV.
    • Je dois préciser en terminant que ces considérations sur le classicisme français restent en marge des débats centrés sur les questions de méthodologie. — (Odette de Mourgues, Quelques paradoxes sur le classicisme, 1981)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CLASSICISME (kla-si-si-sm') s. m.
  • Néologisme. Système des partisans exclusifs des écrivains de l'antiquité, ou des écrivains classiques du XVIIe siècle.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « classicisme »

Mot dérivé de classique avec le suffixe -isme.
(1817) Avec le sens de « caractère des œuvres littéraires qui se réfèrent à l’art antique » ; (1875) avec celui de « caractère de ce qui est harmonieux, équilibré ». Du latin classicus « de première classe », le français a retenu l′idée de qualité, d′excellence. Au XVIIe siècle, ce terme désigne les auteurs antiques, (latins particulièrement), dignes d′être enseignés dans les écoles.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Classique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « classicisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
classicisme klasisism

Évolution historique de l’usage du mot « classicisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « classicisme »

  • Tout classicisme suppose un romantisme antérieur L'ordre suppose un certain désordre qu'il vient réduire. Paul Valéry, Variété, Situation de Baudelaire , Gallimard
  • Est classique ce qui est sain, romantique ce qui est malade. Johann Wolfgang von Goethe, Conversations avec Eckermann Eckermanns Gespräche
  • L’auteure-compositrice et interprète casablancaise Meryem Aboulouafa a sorti récemment son premier album «Meryem». Les 11 chansons de l’album proposent un voyage musical à travers une multitude de sonoritées qui concilient classicisme solennel et modernité électronique. On est vite embarqué dans un univers onirique avec le titre «Deeply». L’album est lancé en Europe et au Maroc par le label français Animal63.  Meryem est une révélation de 2020. Difficile de résister à la voix envoûtante de cette jeune casablancaise, aussi architecte d’intérieur. La fibre artistique de Meryem Aboulouafa n’a pas de limites. Elle chante en arabe et en anglais. Seule à la guitare, elle donne naissance à ses premières chansons. Ses compositions, puis des rencontres, lui ouvrent des portes et lui permettent de se familiariser avec le studio, d’accepter des instrumentations plus sophistiquées et de se produire sur scène. En 2017, Manu Barron, patron du label français Animal63, lui propose de ré-enregistrer certains titres avec de nouveaux collaborateurs. Elle rencontre ainsi Keren Ann qui l’aide dans l’écriture de ses textes. Côté production, Meryem collabore avec Jean-Baptiste de Laubier alias Para One, connu pour son énergique techno et pour ses BO plus contemplatives, et Maxime Daoud, musicien, arrangeur et producteur d’une musique à la douce mélancolie sous le nom d’Ojard. Dès la première séance de Meryem avec Ojard naît le titre «Say The Truth And Run» dont la puissance lyrique donne le tempo à l’album à venir. Une nouvelle équipe se forme autour d’elle. Tous passent neuf mois dans le studio parisien de Para One pour un résultat riche de leur complémentarité, de leurs différences aussi. «Para One apporte une dimension cinématographique qui me correspond car je visualise beaucoup mes textes et ma musique, explique ainsi Meryem. Ojard est plus dans la mélodie, l’orchestration, l’élaboration de sonorités complexes et harmonieuses.»  L’album Meryem leur donne grandement raison, par sa réussite à concilier classicisme solennel et modernité électronique, quand les deux ne sont pas convoqués sur un même morceau, comme «Welcome Back to Me» ou «The Accident», chanson où piano et cordes majestueuses s’accommodent de rythmiques martiales. Quant aux mouvements classiques de «Say The Truth and Run», ils s’accordent brillamment de rythmes syncopés. «Je me promets» et «Deeply» jouent la sobriété d’un piano tout juste troublé par des battements électroniques tandis que «Fighting» se distingue par le groove soyeux qui l’enrobe.  Cette production hybride ne serait rien sans la voix de Meryem. Une voix en accord avec des textes introspectifs où la chanteuse se questionne, se cherche, se trouve parfois, confessant des émotions. «À travers mes chansons, j’ai trouvé le contexte dans lequel je peux exister pleinement» analyse-t-elle. Ainsi peut-elle évoquer de façon personnelle la question de la prière musulmane et de sa gestuelle poétique dans «The Friend», ou la complexité de l’âme humaine dans «Deeply». Avec son clip en écho contemporain au mythe de Romulus et Rémus, «Breath of Roma» rappelle le sentiment de renaissance de Meryem à la découverte de la culture italienne dont elle est tombée amoureuse. Chanson en langue arabe, «Je me promets» traite l’amour et l’acceptation de soi. Sur le reste de l’album, l’anglais permet à Meryem de prendre de la distance par rapport aux sujets personnels qu’elle aborde. Au final, «Ya Qalbi» reste le seul des anciens titres non retravaillé, gardant toute sa magie intacte. Produit par Francesco Santalucia, c’est un morceau algérien très populaire inscrit dans le répertoire arabo-andalous. Le Matin, Le Matin - Meryem Aboulouafa envoûte le public avec son premier album
  • La lecture de l'architecture d'Auguste Perret ne doit pourtant pas s'arrêter à un classicisme d'apparence ou aux préoccupations pratiques — pour ne pas dire pragmatiques — d'un entrepreneur, et laisser ainsi oublier la dimension (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si c'est une pièce de révolution.) proprement architecturale de son travail. L'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement...) apparaît pleinement comme un moderne et, s'il affirme l'importance d'un matériau dit pauvre (le béton), s'il le traite comme de la pierre de taille et cherche à joindre l'élégance des beaux-arts à la simplicité artisanale, ce n'est pas sans une idéologie sociale que l'on peut alors rapprocher des recherches ouvertes par les Arts & Crafts puis prolongées — à l'époque où il débute — dans l'Art nouveau. Plus encore, à travers l'œuvre construit, il se fait pleinement architecte en regardant le bâtiment sous l'œil d'un espace libéré, d'un vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) construit : ce que l'on observe dans ces projets à l'échelle urbaine et que l'on peut autrement comprendre dans la définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la division entre les définitions réelles et les définitions nominales.) ouvrant son recueil d'aphorismes (cf. infra) : « L'architecture s'empare de l'espace, le limite, le clôt, l'enferme. Elle a ce privilège de créer des lieux magiques, tout entiers œuvre de l'esprit. » Techno-Science.net, 🔎 Auguste Perret - Définition et Explications
  • Très tôt lancé dans une carrière brillante, assistant puis metteur en scène, il est vite devenu une personnalité reconnue dans toute l’Europe, aux Etats-Unis et jusqu’en Amérique latine et au Japon. Recherché pour le classicisme de ses réalisations, Nicolas Joel a travaillé avec les plus grands chanteurs comme Luciano Pavarotti, Placido Domingo et Jessye Norman. C’est à 20 ans qu’il avait commencé comme assistant à la mise en scène à l’Opéra du Rhin à Strasbourg. Il a collaboré aussi avec les Chorégies d’Orange. , Nicolas Joel, ancien directeur de l’Opéra de Paris et du Théâtre du Capitole, est mort à 67 ans
  • Tout en poursuivant ses travaux sur le classicisme, tant dans les lettres que dans les arts, en insistant sur le rôle de la langue française, notamment dans La Diplomatie de l’esprit, de Montaigne à La Fontaine (1995) ou dans Quand l’Europe parlait français (2001), il part en guerre contre la promotion étatique d’une certaine médiocrité parée du nom de «culture», défendue notamment par le ministère du même nom. Le Figaro.fr, Marc Fumaroli, mort d’un grand esprit français

Traductions du mot « classicisme »

Langue Traduction
Anglais classicism
Espagnol clasicismo
Italien classicismo
Allemand klassik
Portugais classicismo
Source : Google Translate API

Synonymes de « classicisme »

Source : synonymes de classicisme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « classicisme »

Classicisme

Retour au sommaire ➦

Partager