La langue française

Ferrailler

Définitions du mot « ferrailler »

Trésor de la Langue Française informatisé

FERRAILLER, verbe trans.

A.− Faire un bruit de ferraille. Un outil mécanique qui ferraille (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 198).Les rues abruptes où ferraillaient les tramways (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 85):
On entend, au dehors, des milliers de coups de marteaux sur des coques de navires, les vieux navires en démolition. On entend ferrailler la chaîne des grues. Pagnol, Marius,1931, I, 1, p. 10.
Rem. Les dict. récents attestent le sens de « disposer les fers dans les constructions en béton armé » (Lar. encyclop.).
B.− (S'exercer à) se battre à l'arme blanche, souvent avec plus de bruit que de finesse. V. cavalier I A 1 citat. de Jeux et sp., 1968, p. 1293.
[Souvent avec l'idée de heurter les lames l'une contre l'autre volontairement à grand bruit] Des filous tirèrent l'épée, et se mirent à ferrailler (Ac.1835, 1878).
[Souvent avec l'idée de se battre maladroitement, ou pour le plaisir] C'est un mauvais sujet, qui n'aime qu'à ferrailler (Ac.1835-1932).Ces mauvais escrimeurs ne savent que ferrailler (Ac.1932).Les bretteurs s'offraient aussi des concerts très variés avant d'aller ferrailler au coin d'une ruelle (Grillet, Ancêtres violon,t. 1, 1901, p. 78).Nous ferraillons beaucoup! (...). Mon épée n'en sera que mieux aiguisée (Achard, Voulez-vous jouer,1924, I, 3, p. 66).
Au fig. S'escrimer en paroles, se disputer, contester. Ferrailler avec, contre qqn.Qu'importe à la critique (...) quand elle veut aveuglément condamner? On saisit quelques phrases au hasard, on ferraille avec l'auteur (Chateaubr., Martyrs,t. 1, 1810, p. 73).On dit aux femmes (...) des indélicatesses en riant. (...). On ferraille avec elles, et (...) comme elle manient très-bien leur arme, on n'a pas trop de remords, quand, du bout de la lame, on les égratigne un peu (Taine, Notes Paris,1867, p. 225).Dans l'affaire Dreyfus, c'est l'église que nous avons trouvée devant nous (...) ferraillant contre la vérité (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 383).
REM. 1.
Ferraillade, subst. fém.La ferraillade des chevaux sur le pavage, les craquements du bois, les bruits de la rue, la diversité des vitrines, tout cela battait dans son cerveau sur un rythme de polka (Rosny, Marc Fane,p. 113 ds Rheims 1969).
2.
Ferraillant, ante, part. prés. en emploi adj.Qui fait un bruit de ferraille. C'est admirable, fit le jeune homme, dominant avec peine, de la voix, la clameur ferraillante du véhicule (Duhamel, Suzanne,1941, p. 98).
3.
Ferraillage, subst. masc.Ensemble des armatures en fer dans le béton armé. Les ferraillages jouent, lors de la mise en place du béton, le rôle de très gros éléments indéformables (Cléret de Langavant, Ciments et bétons,1953, p. 163).
4.
Ferraillerie, subst. fém.a) Ensemble d'ouvrages en fer. Des fontaines en cuivre, des plats en étain, une ferraillerie moyenâgeuse (Goncourt, Journal,1867, p. 382).b) Discussion sans fin, résultat de l'action de ferrailler. Il n'approuvait donc en rien toutes ces discussions publiques, ces ferrailleries sorboniques, qui déplacèrent si vite la question et déroutèrent les esprits (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 2, 1842, p. 217).
Prononc. et Orth. : [fε ʀ ɑje], [fe-], (il) ferraille [fε ʀ ɑ:j]. Ds Ac. 1694-1932. Cf. ferraille. Étymol. et Hist. 1. a) 1654 trans. « se battre au sabre ou à l'épée » (Cyrano de Bergerac, Le Pédant joué, 200 ds IGLF : ce n'est point que j'aie jamais ferraillé le fleuret); 1665 intrans. (P. Quinault, La mère coquette, I, 4 ds Brunot t. 4, p. 475); b) 1718 p. ext. « se battre, faire la guerre » (Ac.); c) 1718 « s'escrimer en paroles » (ibid.); 2. 1861 « faire un bruit de ferraille » (Armengaud, Moteurs à vapeur, t. 2, p. 166); 3. 1930 construction « disposer les fers dans les constructions en béton armé » (Lar. 20e). Dér. de ferraille*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 32. Bbg. Gohin 1903, p. 243 (s.v. ferraillerie).

Wiktionnaire

Verbe

ferrailler \fe.ʁɑ.je\ ou \fɛ.ʁɑ.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Histoire) (Militaire) (Péjoratif) Dans un combat ou dans un assaut, manier à tort et à travers épées, sabres ou fleurets.
    • Il ferrailla ainsi de droite et de gauche, frappant amis et ennemis, jusqu’à ce qu’un large vide se fût opéré autour de lui. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IX)
    • De don Quichotte ferraillant seul contre les moulins à vent de la GroKo, Kevin Kühnert est devenu un pionnier. Et pourquoi pas, demain, l’alternative. — (Thomas Schnee, Kevin contre la GroKo, dans Marianne, n° 1092 du 16 au 22 février 2018, p. 44)
  2. (Figuré) Discuter âprement ; contester.
    • Mais il lui faut ferrailler en même temps contre les industriels soutenant la pêche profonde. — (Martine Valo, Claire Nouvian, l’écolo-gagnante, Le Monde. Mis en ligne le 23 avril 2018)
  3. (Industrie) (Familier) Mettre au rebut, au recyclage, des ferrailles sans usage.
  4. Faire un bruit de ferraille.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FERRAILLER. v. intr.
Dans un combat ou dans un assaut, manier à tort et à travers épées, sabres ou fleurets. Ces mauvais escrimeurs ne savent que ferrailler. C'est un mauvais sujet, qui n'aime qu'à ferrailler.

Littré (1872-1877)

FERRAILLER (fè-râ-llé, ll mouillées, et non fe-râ-yé) v. n.
  • 1Frapper des lames de sabre ou d'épée les unes contre les autres ou contre quelque autre objet, de manière à faire du bruit. Lui [la Châtre] toujours à crier : les voilà, à moi ! marche ici ! et choses pareilles, et toujours à estocader et à ferrailler, Saint-Simon, 216, 165.
  • 2 Terme d'escrime, avec un sens péjoratif. Tirer mal, contre les principes.
  • 3Il se dit, en un sens opposé, des spadassins, des querelleurs qui ne cherchent que l'occasion de se battre à l'épée. Tant mieux, c'est où je brille, et j'aime à ferrailler, Regnard, Fol. amour. I, 7. J'aime à dormir le jour, puis à courir la nuit, à jurer, à médire, à ferrailler, à battre, Destouches, Irrésolu, II, 10. Ferrailler à la moindre petite insulte personnelle, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuvres, t. III, p. 221, dans POUGENS. Les fers une fois engagés, je n'ai plus songé qu'à ma besogne ; elle était rude ; car Deligny tire au moins de ma force ; nous avons donc ferraillé noblement, Ch. de Bernard, la Peau du lion, § XI.

    Par extension, faire la guerre comme un spadassin tire l'épée. N'est-ce pas un autre grand défaut dans Pyrrhus de n'avoir suivi aucune règle dans l'entreprise de ses guerres, de s'y être livré aveuglément, sans réflexion, sans cause, par tempérament, par passion, par habitude, par impuissance de se tenir en repos, et par pure incapacité de faire autre chose que ferrailler, qu'on me pardonne cette expression ? Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. VII, p. 427, dans POUGENS. Il laisse à une nation belliqueuse comme la française le soin de ferrailler envers et contre tous, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 6 avr. 1674.

    Fig. Disputer fortement. Ils s'engagèrent dans une discussion et ferraillèrent longtemps. Me voilà comme Ajax, ferraillant dans l'obscurité, Voltaire, Lett. Prusse, 37.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ferrailler »

Ferraille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

→ voir ferraille
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ferrailler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ferrailler feraje

Évolution historique de l’usage du mot « ferrailler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ferrailler »

  • Pierre Quiroga a remporté samedi à Concarneau la Solo Guy Cotten après avoir terminé deux fois quatrième des récentes Solo Maître CoQ et Drheam Cup. À trois semaines du départ de la 51e édition de la Solitaire du Figaro, les trente-deux skippers ont dû ferrailler comme des affamés sur les 270 milles de cette édition 2020. Le skipper Macif 2019 devance pour le podium l’Anglais Alan Roberts et le Briochin Anthony Marchand. Propos de vainqueurs sur les pontons. voilesetvoiliers.ouest-france.fr, Circuit Figaro. Pierre Quiroga remporte la Solo Guy Cotten, paroles de vainqueurs sur les pontons
  • Ça me pendait au nez. À force de ferrailler contre Anne Hidalgo et sa politique, de déplorer la condition du piéton, la dureté des circulations douces et la dégradation réelle de l'environnement parisien…je suis apparu ce dimanche 28 juin comme un perdant ! Désavoué par les urnes qui propulsaient ma bête noire aux commandes de la capitale pour six nouvelles années ! « Six years ! », comme a tweeté son premier adjoint Emmanuel Grégoire, sans que je comprenne pourquoi il s'exprimait en anglais. Dans le même temps, sur ma boîte, des messages de condoléances s'accumulaient, certains amis s'avouant désolés pour moi, comme si je venais d'essuyer une défaite personnelle. Marianne, Municipales : Madame 18% | Marianne
  • Son coach, lui, est sûr de son « coup », même s’il a dû longuement ferrailler avec son athlète pour le convaincre. « C’est vrai que je n’en avais vraiment pas envie ! », reconnaît le coureur burundais, jusque-là spécialiste de demi-fond (les courses dont la distance est comprise entre 800 et 3 000 m). Quand il prend le départ de la finale du 5 000 m des Jeux olympiques d’Atlanta, ce 3 août 1996, Vénuste Niyongabo n’est pourtant pas tout à fait un inconnu du monde de l’athlétisme. Le Monde.fr, Vénuste Niyongabo, l’or olympique sur fond de guerre civile

Traductions du mot « ferrailler »

Langue Traduction
Anglais scrap
Espagnol chatarra
Italien rottame
Allemand schrott
Chinois 废料
Arabe خردة
Portugais sucatear
Russe лом
Japonais スクラップ
Basque txatarra
Corse scarta
Source : Google Translate API

Synonymes de « ferrailler »

Source : synonymes de ferrailler sur lebonsynonyme.fr

Ferrailler

Retour au sommaire ➦

Partager