Démener : définition de démener


Démener : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉMENER, verbe trans.

A.− Emploi trans., vx, région. Mener avec force, agiter. Elle [la monarchie parlementaire] démena ses guerres; on se battit en son honneur (Chateaubr., Ét. ou Discours hist.,t. 4, 1831, p. 428).Les vaches qui démènent tant la queue, ce ne sont pas celles qui ont le plus de lait (Pourrat, Gaspard,1922, p. 177).
Rem. 1. Attesté ds DG, Nouv. Lar. ill.-Lar. 20e. 2. On relève un autre verbe démener anton. formé par jeu de mots sur mener. Il y a les sentiments qui nous (...) détournent de Dieu; qui nous démènent (...) de Dieu (Péguy, Charité, 1910, p. 147).
B.− Emploi pronom., fam. S'agiter, se remuer violemment. Se démener comme un possédé, comme un diable dans un bénitier (Ac. 1835, 1878), comme un lion en cage; se démener fort, furieusement. Lui, agile et déluré, (...) se démène des bras, des jambes, des yeux, de la tête, avec une pétulance de méridional (Taine, Notes Paris,1867, p. 5).Elle [une vieille] se démène, gesticule, selon le rythme du tam-tam (Gide, Retour Tchad,1928, p. 884):
1. Coupeau était fou furieux, un échappé de Charenton! Il se démenait au milieu de la cellule, envoyant les mains partout, sur lui, sur les murs, par terre, culbutant, tapant dans le vide; ... Zola, L'Assommoir,1877, p. 790.
PARAD. S'agiter, courir, frétiller, gesticuler, remuer.
Au fig. Se donner du mal, assumer les démarches parfois fastidieuses ou très nombreuses nécessaires pour obtenir quelque chose. Il s'est bien démené pour cette affaire (Ac.1835-1932).Se démener pour quelqu'un (cf. Mallarmé, Corresp.,1878, p. 182).Ah! On voit bien que c'est pas toi qui te démènes! Qui t'échines ici! Qui te décarcasses en dix-huit! Pour faire face aux obligations! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 566):
2. Je me suis alors retourné du côté de l'Assistance publique, mais tous les postes sérieux étaient déjà occupés, de sorte que bientôt, après m'être absurdement démené, j'ai dû me résigner à l'inutilité et l'angoisse inactive. Gide, Corresp.[avec Valéry], 1914, p. 441.
Prononc. et Orth. : [demne], (je me) démène [demεn]. Ds Ac. dep. 1694. Aux rad. [m(ə)n-] et [mεn] correspondent respectivement les graph. men- et mène. DG, Warn. 1968 admettent, en combinaison avec [m(ə)n-] (sous la forme [mn]), un préf. en [ε] : [dεmne]. L'existence de transcr. [dεmne] à côté de [demne] dénote une hésitation quant à la syllabation. Enq. : /demen/ (il se) démène. Étymol. et Hist. 1. Mil. xies. trans. « manifester (un sentiment) » (Alexis, éd. Chr. Storey, 21, 4) − av. 1755, Saint-Simon ds Adam, p. 4; 2. ca 1150 pronom. « s'agiter violemment » (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 1232); 3. 1558 [éd.] « se donner beaucoup de peine » (Cl. Marot [attribution douteuse], Le Riche en pauvreté, 281 ds Œuvres, éd. C. A. Mayer, t. 3, p. 406). Dér. de mener*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 273. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 103, b) 522; xxes. : a) 430, b) 531.
DÉR.
Démènement, subst. masc.,rare. Action de se démener. Déjà la Talochée appelait la foule ahurie du vacarme, avec le démènement frénétique de son corps (E. de Goncourt, Zemganno,1879, p. 49). 1reattest. xiiies. demenement « façon d'agir, de se conduire » (S. Graal, ms. B.N. fr. 2455, fo150 rods Gdf.) − 1611, Cotgr.; de nouv. 1857 « action de s'agiter » (Goncourt, Journal, p. 384); de démener, suff. -ment1*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 359.

mener* (se) (dé- + mener) -

Démener : définition du Wiktionnaire

Verbe

démener \dem.ne\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se démener)

  1. S’agiter, se remuer violemment.
    • Il se démène comme un possédé.
    • Il se démenait de cent façons, et des gouttes de sueur tombaient en cascade de son front à sa poitrine. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
    • De l'autre côté de la porte se démenait et hurlait la bande furieuse. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Démener : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉMENER (SE). v. pron.
S'agiter, se remuer violemment. Il faut voir comme il se démène! Il se démène comme un possédé. Il signifie au figuré Se donner beaucoup de mouvement pour quelque chose. Il s'est bien démené pour cette affaire.

Démener : définition du Littré (1872-1877)

DÉMENER (dé-me né. La syllabe me prend l'accent grave, quand elle est suivie d'une syllabe muette : je me démène, je me démènerai) v. réfl.
  • 1S'agiter violemment. Un lutteur… Qui, se tordant les bras, tout en soi se démène, Régnier, Sat. I. Toute la nuit tu cours, tu te démènes, La Fontaine, Berc. En se démenant d'une manière si peu discrète, Hamilton, Gramm. 10. S'agite, se démène et s'use le cerveau, Boileau, Épît. X. Rustan suait, se démenait, se désespérait, Voltaire, Blanc et noir. Tandis que le moine se démène pour se débarrasser du chien, Diderot, Salon de 1765, Œuvres, t. XIII, p. 181, dans POUGENS.
  • 2 Fig. S'émouvoir, s'irriter. Se démener contre les vices du siècle. Elle a raison : démenez-vous donc un peu, parlez-lui, Dancourt, Vend. Surènes, sc. 10.

HISTORIQUE

XIe s. Par toutes terres [il] a son cors demenet, Ch. de Rol. XXXIX. Plurent et crient, demeinent grant dolur, ib. CXC.

XIIe s. Grant bruit demenent li baron chevalier, Ronc. p. 62. Li emperere va tel duel [deuil] demenant, ib. p. 151. N'aiez pas freor [frayeur] ; Que tresqu'à jor [car jusqu'au jour] [vous] Poez demener joie, Romancero, p. 68. Quant les voit l'empereres, moult grant joie [il] en demaine, Sax. XX. Cel qui mesfait, deit l'um à sun prelat livrer ; Par tel lei cum il vit, le deit l'um demener, Th. le mart. 30.

XIIIe s. Ha ! comme il s'estoient loiaument demené [comportés] jusque à celui jour ! Villehardouin, CVIII. Il avoit tous jors en porpens De demener [faire] les grans despens, Et el [richesse] les pooit bien soffrir, Et tous ses despens maintenir, la Rose, 1128. Et aussi, en le [la] cort laie, sont li apel de degré en degré, du souget as seigneurs et des segneurs en segneurs dusques au roy en cas qui ne sont pas demené par gage de bataille, Beaumanoir, 60. Et celi qui ainsi se demeinne [se conduit], doit l'en appeler preudomme, pource que ceste proesse lui vient du don Dieu, Joinville, 275.

XVe s. Il [le cheval] s'escueillit et se demena tant qu'il fut maistre du seigneur qui le chevauchoit, et l'emporta…, Froissart, I, I, 91. Je n'ai que faire de demener cette matiere trop longuement, Froissart, I, I, 101. [Le roi Anglois regarda que] tant qu'il avoit guerroyé par les Allemands et les Flamands, il n'avoit rien fait fors que frayé et dependu grandement et grossement ; et l'avoient mené et demené les seigneurs de l'Empire, qui avoient pris son or et son argent, ainsi qu'ils avoient voulu, Froissart, I, I, 152. Si fut touteffois tant demenée ceste matiere que après plusieurs années elle fut conclue, Commines, I, 5. Doubtant [craignant] qu'il ne dist de luy ce qu'il sçavoit touchant le demené dudit conte [ses offres de trahison], Commines, V, 6. Il lui en conta largement et bien au long tout le demené, Louis XI, Nouv. XXXIII.

XVIe s. Que ce fol monde hault et bas se demaine, Et qu'à son vueil il se tourne et tempeste, Marot, I, 305. …Ains tellement ennuy le pourmenoit, Que sans repos piteux cris demenoit, Marot, I, 309. Au bon vieux temps un train d'amour regnoit, Qui sans grand art et dons se demenoit, Marot, II, 21. Il appelle le roy d'Assyrie verge de sa fureur, et la hache qu'il demeine en sa main, Calvin, Instit. 161. Voyez demener et agiter Platon : chascun le couche du costé qu'il le veult, Montaigne, II, 354. Venant mesler son advis à certain legier propos qui se demenoit tout laschement en sa table, Montaigne, IV, 54. Adonc luy, et ceulx qui estoient en sa compaignie, demenans grand bruit, tirerent en diligence vers la ville, Amyot, Thés. 26. Ilz le retrouverent à la fin, à grand peine, soubz des monceaux d'autres armes et de corps morts, dont ilz demenerent grande joie, Amyot, P. AEM. 35. Après avoir fait semblant de combattre, en demenant leurs espées parmy l'air vague, Amyot, Lucull. 70. Ne renforcer pas sa passion, comme une maladie, à force de crier hault, et de se demener, et tourmenter, Amyot, Comm. refréner la colère, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « démener »

Étymologie de démener - Littré

Dé… préfixe, et mener ; provenç. demenar ; ital. dimenare. Démener était, dans l'ancien français, un verbe complet qui se conjuguait à l'actif et au passif ; aujourd'hui il est réduit à la forme réfléchie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de démener - Wiktionnaire

Verbe dérivé de mener avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « démener »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
démener demene play_arrow

Conjugaison du verbe « démener »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe démener

Évolution historique de l’usage du mot « démener »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « démener »

  • Le virus a isolé l’économie nord-coréenne comme aucune sanction ne le pouvait. Il a dévasté la capacité du régime à rapporter de l’argent par le biais du commerce légal et illégal, le laissant se démener pour protéger les réserves de devises étrangères du pays. News 24, En Corée du Nord, le coronavirus fait mal comme aucune sanction ne le pourrait - News 24
  • À la suite d’un différend frontalier le long de la frontière sino-indienne, l’Inde a connu une montée du sentiment anti-chinois qui a culminé avec l’Inde interdisant plus de 60 applications chinoises populaires. Pris entre deux feux, les utilisateurs ont dû se démener pour trouver les meilleures alternatives aux applications chinoises interdites. De TikTok à UC Browser et bien d’autres, les applications ont séduit des millions d’utilisateurs qui ont besoin d’une option de qualité pour passer à. Breakingnews.fr, Des applications comme TikTok, Camscanner, plus
  • Ne se sentir heureux que par comparaison, c'est se condamner à n'être jamais vraiment heureux, car il faut toujours se démener pour rejoindre ou pour dépasser quelqu'un. De Gustave Thibon / L'Equilibre et l'harmonie

Traductions du mot « démener »

Langue Traduction
Corse scacciate
Basque arrastatu
Japonais 引きずり出します
Russe вытаскивать
Portugais arrastar
Arabe زحف
Chinois 拖出去
Allemand herausziehen
Italien trascinare
Espagnol ir alargando
Anglais drag out
Source : Google Translate API

Synonymes de « démener »

Source : synonymes de démener sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires