La langue française

Grange

Sommaire

  • Définitions du mot grange
  • Étymologie de « grange »
  • Phonétique de « grange »
  • Citations contenant le mot « grange »
  • Images d'illustration du mot « grange »
  • Traductions du mot « grange »
  • Synonymes de « grange »

Définitions du mot grange

Trésor de la Langue Française informatisé

GRANGE, subst. fém.

I. − [Dans une entreprise agricole] Bâtiment clos destiné à abriter les récoltes. Nous traversâmes une première cour entourée des bâtiments nécessaires aux exploitations rurales, une grange, un pressoir, des étables, des écuries (Balzac, Lys,1836, p. 37).
A. − [Pour les récoltes de céréales]
1. [Servant à emmagasiner les gerbes en attendant le battage, sur l'aire de la grange ou à l'extérieur] Ensuite, il rôda dans les deux granges, celle pour l'avoine, celle pour le blé, immense celle-ci, haute comme une église avec des portes de cinq mètres (Zola, Terre,1887, p. 99).On rentrait la moisson, et le champ emplissait la grange jusqu'aux maîtresses poutres (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 49).V. aussi aire ex. 3 :
1. Lorsqu'un opulent laboureur recueille ses moissons nouvelles, il entasse dans une grange spacieuse, et les grains qui seront foulés par le pied des mules, et ceux qui rendront leurs trésors sous les coups du fléau, et ceux qu'un cylindre pesant détachera de la paille légère... Chateaubr., Martyrs, t. 3, 1810, p. 108.
Batteur* en grange. Les batteurs en grange viennent à la louée le fléau à la main, et ils le manient devant le maître pour montrer leurs aptitudes (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 2, 1954, p. 81).
2. P. métaph. et/ou au fig. La céleste grange, les éternelles granges. Quoi! la Bibliothèque, arche où l'aube se lève (...) Grange où l'esprit humain a mis sa gerbe immense! (Hugo, Année terr.,1872, p. 269) :
2. Dans l'immense grange de l'univers, le fléau implacable battra le blé humain jusqu'à ce que la paille soit séparée du grain. Il y aura plus de paille que de grain, plus d'appelés que d'élus... Camus, Peste,1947, p. 1295.
Pop., vieilli. ,,La grange est pleine`` (Guillemaut 1894-1902). ,,Se dit d'une femme qui est enceinte`` (Guillemaut 1894-1902).
B. − P. ext. (notamment dans les exploitations de moindre importance)
1.
a) [Servant à abriter le foin, le fourrage] Synon. fenil.Tous deux (...) arrivèrent à la porte d'une grange à fourrage isolée des habitations (Ponson du Terr., Rocambole, t. 5, 1859, p. 214).Ô la grange parfumée des foins d'il y avait deux et trois mois (Verlaine, Œuvres posth., t. 2, Souv. et prom., 1896, p. 143) :
3. J'ai couché dans des granges. Une nuit il y avait tant de paille que nous étions comme enfouis dedans. J'étais sous une charrette. Il y avait de la paille jusqu'aux poutres dans le fond. Rivière, Corresp., [avec Alain-Fournier], 1906, p. 244.
b) Région. (notamment au Canada et en Suisse, mais également dans certaines régions de France). [Servant à abriter, en plus du fourrage, des bêtes] Grange-étable. Maria regardait l'unique construction de planches, mi-étable et mi-grange, que son père et ses frères avaient élevée cinq ans plus tôt (Hémon, M. Chapdelaine,1916, p. 193).L'air sentait bon, car on était près de la grange; et il y restait un peu de paille et de foin de l'année précédente, dans les râteliers (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 46) :
4. Dans chacune de ces stations temporaires, l'Anniviard [habitant du val d'Anniviers en Suisse] possède une maison d'habitation, une grange avec écurie, un grenier à provisions avec cellier. Brunhes, Géogr. hum.,1942, p. 251.
2. [Servant à abriter des objets à usage agricole ou domestique] Ranger un outil dans la grange. Les barriques roulaient sourdement dans la grange (Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 158).
SYNT. (pour les sens A et B). Grange immense; grange pleine, remplie, vide; belle , vaste, humble grange; grange de briques, en bois, en torchis, au toit hérissé de chaume, en colombage; l'aire battue de la grange; les poutres vermoulues de la grange; le porche, le portail, la porte charretière de la grange; l'échelle de la grange; gerbes entassées dans la grange; maïs empilé dans la grange; une grange brûle, est incendiée; rentrer une gerbe de blé dans la grange; mettre les foins en grange.
C. − [Utilisé à d'autres fins]
1. [Sans modification de l'aménagement intérieur] Van Bergen laissa la voiture dans une espèce de vieille grange baptisée garage (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 15).
2. [Avec transformation de l'intérieur] L'un d'eux habite une grange qui est demeurée grange à l'extérieur; mais le dedans, peint en gris vert, est le plus curieux fouillis d'esquisses, de pipes, d'armes (Taine, Notes Paris,1867, p. 247).Pourquoi me refuser (...) la vieille grange qui ne sert à rien, et dont il serait facile de faire une salle de jeu, de conférences, de projection, que sais-je? (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1060).
D. − [P. anal.]
1. [de forme] Bâtiment de construction massive et sans ornementation. Cela [le théâtre de Bordeaux] n'est pas misérable comme les granges qui servent de salles de spectacle dans plusieurs villes de province, Grenoble par exemple (Stendhal, Mém. touriste, t. 3, 1838, p. 12).Des modestes églises de campagnes, ces simples granges surmontées d'un clocher (Barrès, Cahiers, t. 9. 1911, p. 423) :
5. ... le Baptistère [de Saint-Vitale], pauvre grange de briques, qui contient toutes les merveilles de la mer, toutes les fêtes du ciel, Athènes à l'aurore et mille matins d'été. Larbaud, Barnabooth,1913, p. 260.
2. [portant sur l'aménagement intérieur (poutres apparentes, p. ex.)] La bibliothèque Bodléienne, sorte de grange où le bois de charpentes de six siècles restituait comme l'âme d'un violon le moindre bruit (Morand, Tendres stocks,1921, p. 97).
II. − Domaine rural.
A. − Vx, au plur. [Au Moyen Âge] Établissement agricole d'un ordre monastique, comprenant des bâtiments et des terres :
6. Ils offrirent mille écus à l'effet de construire un petit logement aux Granges [près de Port-Royal des Champs], pour l'un deux, et quatre ou cinq mille écus pour enfermer de murailles les terres des Granges... Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 2, 1842, p.261.
Rem. Plusieurs hameaux et petites communes portent le nom de Granges en France.
B. − Région. (Sud de la France).
1. ,,Habitation du métayer qui exploite un domaine. La grange Renard`` (Guillemaut 1894-1902).
2. ,,Le domaine rural lui-même. La Grosse grange`` (Guillemaut 1894-1902).
C. − [Dans la montagne] Bâtiment réunissant sous un même toit habitants, bêtes et récoltes, ne servant parfois que d'étape aux troupeaux qui montent et qui descendent. Jusqu'au-dessus de 800 mètres [dans les Vosges], les dernières granges se hasardent (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr.,1908, p. 195) :
7. Parvenu sur les hauteurs voisines du pic Bergon, je me plaisais à contempler une curieuse et riche prairie, où sont placées, de distance en distance, plusieurs petites habitations ou granges, dans lesquelles résident pendant la belle saison les pâtres avec leurs troupeaux de vaches. Maine de Biran, Journal,1816, p. 168.
REM. 1.
Grangeage, subst. masc.a) ,,Manière de donner une terre à bail, en prenant pour la rente moitié des fruits`` (Littré), p. oppos. à fermage. (Dict. xixes., Quillet 1965).b) [Correspond à II B 1] Métairie. Des grangeages médiocrement garnis, que le feu du ciel a dévorés l'an passé (Nodier, Fée Miettes,1831, p. 158).Au fém. Ça marchera [un cinéma] tous les jeudis et dimanches, dans la grangeage de l'ancien notaire (Aymé, Puits,1932, p. 10).
2.
Grangée, subst. fém.Ce que contient une grange (supra I A). (Dict. xixeet xxes.).
3.
Granger, verbe trans.Engranger (des fourrages). Cf. Hémon, M. Chapdelaine, 1916, p. 97.P. ext. Lorsque déjà l'abeille a visité le thym Et grangé sa glu d'or de perles arrosée (É. Bergerat, Ballades et Sonnets, Paris, Fasquelle, 1910, p. 59).
4.
Grangette, subst. fém.[correspond à II C] Chalet avec pâturage, dans les Alpes (d'apr. Fén. 1970). J'ai encore, là-haut, comme un pré et un semblant de grangette qu'à nos débuts on pourra s'imaginer que c'est une maison (Giono, Baumugnes,1929, p. 183).
Prononc. et Orth. : [gʀ ɑ ̃:ʒ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1175 (B. de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 29840). Du lat. pop. *granica de même sens, seulement gallo-roman. Fréq. abs. littér. : 875. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 772, b) 770; xxes. : a) 1 533, b) 1 727. Bbg. Camps (Ch.). Qq. aspects du fr. parlé dans la basse vallée de l'Hérault. In : Colloque sur le fr. parlé dans les villages de vignerons. Paris, 1977, p. 206. - Séguin (R.-L.). Les Granges du Québec du 17es. au 19es. Ottawa, 1963, passim.

Wiktionnaire

Nom commun

grange \ɡʁɑ̃ʒ\ féminin

  1. Bâtiment attenant à la ferme destiné à entreposer le foin, la paille et le matériel agricole.
    • Nous nous précipitons tous trois vers la grange pour trouver l’œuf d’une poule qui chante, ayant trouvé le moyen de pondre entre les deux premier cris du coq. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (En particulier) Bâtiment où on rangeait le blé en gerbes et où on le battait.
    • Batteur en grange.
    • L’aire de la grange.

Forme de verbe

grange \ɡʁɑ̃ʒ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de granger.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de granger.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de granger.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de granger.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de granger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRANGE. n. f.
Bâtiment où l'on serre le blé en gerbes et où on le bat. Batteur en grange. L'aire de la grange.

Littré (1872-1877)

GRANGE (gran-j') s. f.
  • Bâtiment de ferme destiné au logement des gerbes et au battage des grains. Tous ses blés sont en grange. Dans la grange, tout semble paille, le bon grain est mêlé et caché dedans. Bossuet, Pensées chrét. 29. Donnez… [aux pauvres], Afin qu'un blé plus mûr fasse plier vos granges, Hugo, F. d'aut. 32.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et li tenans carca [chargea] les garbes dessus dites, et les mena en le [la] grange de son segneur, Beaumanoir, XXX, 72.

XIVe s. D'autre part [il] vit du fain une grange moult pleine, Guesclin. 20345.

XVe s. Se Diex vosist, il t'euist fait Un laboureur grant et parfait à une contenance estragne, Ou un bateur en une gragne, Froissart, Buiss. de jcnece. Parce que, passé a trois ans, ilz n'ont eu ni peu avoir aucunes provisions de leurs granches [métairies] et manoirs, ne estre payez de tant peu de rentes qu'ils ont, Lett. patentes, 25 juillet 1419. Ces deux maisons [couvents d'hommes et de femmes] estoient voisines, comme on dit de coustume : la grange et les batteurs, Louis XI, Nouv. X.

XVIe s. La grange est pleine avant la moisson [se disait d'une femme devenue grosse avant le mariage], Oudin, Curios. fr.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GRANGE. Ajoutez :
2Nom des chalets dans lesquels on fabrique le fromage de Gruyère. Les chalets ou les granges dans lesquels on fabrique le fromage de Gruyère… chacune d'elles [montagnes à fromages de la Savoie] possède un chalet et une ou plusieurs granges, qui servent d'habitation pour le bétail, Heuzé, la France agricole, p. 8.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GRANGE, s. f. (Econ.) lieu où l’on sert, où l’on bat les grains.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « grange »

Bourguign. grainge ; provenç. granja, granga ; espagn. et portug. granja ; du bas-latin granica, dans la loi des Bavarois, lieu aux grains, de granum, grain. On trouve aussi granea, dans les lois barbares.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1175) De l’ancien français grange, du latin populaire *granica, du latin granum (« grain »). Cognat de l’espagnol granja (« ferme »), du portugais granja (« grange, ferme »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « grange »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grange grɑ̃ʒ

Citations contenant le mot « grange »

  • Qui sème la discorde, travaille pour la grange du diable. De Proverbe alsacien
  • Ce n'est pas en remettant au lendemain que l'on remplit sa grange. De Hésiode / Les travaux et les jours
  • Il en est des gens qui bâtissent des systèmes comme d’un homme qui construit un immense château, mais qui loge soi-même dans une grange. De Paul Claudel / Journal
  • Parler c’est fatigant et ça complique tout, l’essentiel est de pouvoir marcher côté à côte dans les rues ou rêvasser ensemble en haut d’une grange. De Pierrette Fleutiaux / Les amants imparfaits
  • Une maison de 150 m2 et une grange attenante ont été entièrement détruites par l'incendie. Incommodés par la fumée, les deux "rescapés" des lieux, après consultation médicale sur place, n'ont pas été évacués par les secours. ladepeche.fr, Gers. Une maison et une grange détruites par le feu à Gondrin - ladepeche.fr
  • Lors de la visite de sa future demeure, c’est le coup de foudre pour Martin : un corps de ferme en pierre avec son toit en lauzes (pourrait-on y voir une similitude avec des écailles de dragon ?), la vue sur des terres agricoles et une grange… parfaite pour implanter la brasserie que le couple espère créer. Car, il faut savoir qu’il fabrique quelques litres de bière pour sa consommation personnelle depuis dix ans. Il continue cette habitude et en fait profiter le voisinage. Les retours ne se font pas attendre : le goût de cette mixture convient parfaitement au palais des Aveyronnais ! L’idée d’agrandir la petite brasserie artisanale est actée, il ne reste plus qu’à Martin et Jackie d’emprunter alors la longue route de la formation (du brassage à la commercialisation) et des formalités administratives. centrepresseaveyron.fr, La Grange des Dragons à La Salvetat-Peyralès, so british - centrepresseaveyron.fr
  • Depuis 2009, les associés de la ferme de Rublé se sont équipés d’un séchoir en grange. Sur cette exploitation située à Saint-Colomban en Loire-Atlantique, le maître mot est "autonomie". Depuis qu’ils ont réalisé cet investissement, les éleveurs ont stoppé les achats de luzerne déshydratée et de tourteau de colza. , Le séchage en grange pour plus d’autonomie, Elevage - Pleinchamp

Images d'illustration du mot « grange »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « grange »

Langue Traduction
Anglais barn
Espagnol granero
Italien fienile
Allemand scheune
Chinois 谷仓
Arabe إسطبل
Portugais celeiro
Russe сарай
Japonais 納屋
Basque barn
Corse granaiu
Source : Google Translate API

Synonymes de « grange »

Source : synonymes de grange sur lebonsynonyme.fr
Partager