La langue française

Giroflée

Sommaire

  • Définitions du mot giroflée
  • Étymologie de « giroflée »
  • Phonétique de « giroflée »
  • Évolution historique de l’usage du mot « giroflée »
  • Citations contenant le mot « giroflée »
  • Images d'illustration du mot « giroflée »
  • Traductions du mot « giroflée »
  • Synonymes de « giroflée »

Définitions du mot giroflée

Trésor de la Langue Française informatisé

GIROFLÉE, subst. fém.

A. − Plante vivace (Crucifères) aux fleurs en grappe très odorantes, souvent cultivée pour sa valeur ornementale. Giroflée rouge; giroflée de Mahon, des jardins, des murailles; bouquet de giroflées. Des giroflées jaunes entre les interstices de pierres (Lamart., Nouv. Confid.,1851, p. 179).Les fleurs brunes, en velours, d'une touffe de giroflées, comme elles sentent bon! (Pourrat, Gaspard,1931, p. 298) :
Les fleurs d'orangers (...) se marient aux giroflées marron pour enfanter un parfum nouveau, où l'oranger devient amer et mâle et la giroflée une femelle lasse et douce. Colette, Pays connu,1949, p. 147.
P. méton., rare. Couleur de giroflée. Les vieilles couleurs, telles que solitaire, puce, La Vallière, vert-olive, giroflée (Journal femmes,déc. 1847, p. 570).
Emploi subst. masc. Le giroflé(e). Les nuances claires de cette couleur [la cochenille], telles que le giroflée, le gris de lin, le fleur de pêcher (Berthollet, Art teint., t. 2, 1804, p. 324).Les couleurs les plus en vogue pour robe, sont le blanc, le giroflé (Obs. modes, no3, 1819, p. 31).
Rem. À l'état sauvage, la giroflée (p. ex. la giroflée des murailles) a des fleurs jaune d'or ou brun roux; les giroflées cultivées offrent des coloris très variés.
B. − Pop. Giroflée (à cinq feuilles). Gifle qui laisse la trace des cinq doigts. Elle-même, s'étant avisée de l'appeler scélérat, s'était attiré une giroflée tellement fleurie que sa joue en avait gardé l'empreinte pendant tout un jour (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 57).Le polisson reçut sur la joue une giroflée à cinq feuilles (A. France, Pt Pierre,1918, p. 85).
REM. 1.
Géroflé, -ée, giroflé, -ée, adj.,vx. Cannelle géroflée/giroflée. Écorce du giroflier Cannelle géroflée. C'est l'écorce du myrtus caryophyllata (...). Son odeur est analogue au gérofle (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog., t. 1, 1821, p. 147).
2.
Girofletter, verbe trans.,p. plaisant. Gifler. Quand elle s'est vue abandonnée pour la jeune première, à qui elle a trempé une soupe! Ah! l'a-t-elle giroflettée! (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 347).
Prononc. et Orth. : [ʒiʀ ɔfle]. Ds Ac. 1694-1932. Cf. girofle. Étymol. et Hist. 1393 giroflée (Ménagier, II, 45 ds T.-L.). Fém. subst. de l'adj. giroflé « de girofle; parfumé au girofle » (fin xiiies. clous gilofrez, G. de Bibbesworth, 1117 ds T.-L.; cf. giroflé adj. masc. subst. « boisson à la girofle » ca 1275 Adenet Le Roi, B. de Conmarchis, éd. A. Henry, 835). Fréq. abs. littér. : 131. Bbg. Arveiller (R.). R. Ling rom. 1975, t. 39, p. 211 - Gebhardt (K.). Les Francoprovençalismes de la langue fr. R. Ling rom. 1974, t. 38, p. 191. - Millepierres (Fr.). Noms de fleurs. Vie Lang. 1961, p. 286. - Pohl (J.). Contribution à l'hist. de qq. mots. Arch. St. n. Spr. 1969, t. 205, pp. 360-375. - Quem. DDL t. 2, 3, 13. - Rog. 1965, p. 51.

Wiktionnaire

Nom commun

giroflée féminin

  1. (Botanique) Genre de plantes odorantes, de la famille des Brassicacées ou crucifères, dont plusieurs espèces sont cultivées dans les jardins.
    • Le poète est comme la giroflée qui s’attache, frêle et odorante, au granit, et demande moins de terre que de soleil. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Nous avons dans les failles de nos murailles la giroflée dont on assure qu'elle symbolise la fidélité, le muflier qui, à cause de sa lèvre en avant, est réputé présomptueux. — (Maurice Bedel, Le mariage des couleurs, 1951, I, 2)
  2. Fleur de ces plantes.
    • Giroflée blanche, rouge, violette, jaune, panachée. Giroflée double, simple.
  3. (Figuré) (Populaire) Soufflet si fortement appliqué que les cinq doigts laissent leur trace sur la joue.
    • Il lui donna une giroflée à cinq feuilles.
    • Elle ne s'est pas arrêtée là, et elle lui a passé une de ces paires de giroflées qui comptent dans la vie d'un type - même d'un type saoul. — (Boris Vian, Les morts ont tous la même peau, 1948, II)

Adjectif

giroflée

  1. Qui tient du girofle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

GIROFLÉE (ji-ro-flée) adj.
  • fém. Ne s'emploie que dans cette locution : cannelle giroflée, l'écorce du giroflier quand elle est dans le commerce.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GIROFLÉE, s. f. (Culture des fleurs.) fleur du giroflier. C’est à sa gloire que les amateurs cultivent la plante qui la donne ; elle lui a même enlevé son nom dans la plûpart des langues modernes ; le giroflier ne se dit plus en françois, que de celui des masures : les Anglois ne l’appellent également que walflower, tandis que celui de leurs jardins se nomme par excellence la fleur de Juillet, stock July flower : enfin les Flamands laissant à la plante sauvage la dénomination de violier, violier-boomtje, caractérisent celle des jardins par le beau nom de nagel bloem.

Il y a des giroflées simples & des doubles de toutes couleurs, blanches, jaunes, bleues, pourpres, violettes, rouges, écarlates, marbrées, tachetées, jaspées. Les unes & les autres viennent de graine, de marcottes ou de boutures : elles ne durent que deux ans ; mais la meilleure méthode est de les multiplier toutes de graine.

On les seme sur couche au commencement d’Avril, & à claire-voie, dans une terre fraîche, legere, graveleuse, non fumée & à l’exposition du soleil levant. Quand les jeunes plantes ont gagné quelques feuilles, on les transplante dans des planches de terre pareille, exposées de même au soleil levant, & à six pouces de distance. On les abrite & on les arrose de tems à autre, jusqu’à ce qu’elles ayent pris racine. Sur la fin d’Août on les transplantera de nouveau dans des plates-bandes du parterre, où elles fleuriront le printems suivant, & l’on choisira, s’il se peut, un tems humide pour cette transplantation. On garantira les jeunes plans des frimats de l’hyver, en les couvrant avec des cloches, paillassons, grande paille, ou fumier sec.

On présume que les giroflées seront doubles, & c’est ce qu’on recherche, par leur bouton gros & camard, qui pointe.

Lorsque les giroflées se trouvent doubles, plusieurs personnes les mettent en pots garnis de terre à potager, ou dans des caisses larges de seize pouces en tout sens. Pour bien faire, on leve les giroflées en motte ; on les place ainsi dans les pots ou les caisses ; on les arrose dans le besoin, & on les tient à l’ombre.

On plante les giroflées en pots ou en caisses, afin de pouvoir les transporter ou l’on veut, & les garantir du froid pendant l’hyver, en les mettant dans une serre, dans une chambre, ou dans une cave seche. Ces mêmes giroflées sauvées du froid, se transporteront dans les plates-bandes de parterre, où on les rangera avec symmétrie, & à l’abri du soleil, s’il est possible.

Quand on veut multiplier les giroflées doubles par marcottes, on en choisit les plus beaux brins ; on les couche en terre, & on les arrête par de petits crochets de bois ; on jette un peu de terre par-dessus, & ensuite on les arrose, pour en faciliter la reprise. On marcotte la giroflée sitôt que la fleur est passée, ce qui arrive au plus tard dans l’été. Les marcottes resteront en terre jusqu’en Septembre ou Octobre, qu’on les levera pour les mettre en pots, en caisse ou en pleine terre ; car il y a des especes qui sont plus ou moins sensibles au froid : quelques-unes fleurissent la premiere année, & d’autres la seconde.

Dans le nombre de giroflées doubles, il y en a qui sont principalement recherchées des amateurs : telle est la grande giroflée de couleur d’écarlate, leucoium incanum, majus, coccineum, de Morison, nommée à Londres la giroflée de Brompton, the Brompton stockjuly flower ; les fleuristes l’aiment beaucoup à cause de sa grandeur & de son éclat : elle a cependant le desavantage de produire rarement plus d’un jet de fleurs.

En échange, la giroflée des Alpes à feuilles étroites & à doubles fleurs, d’un jaune pâle, nommée leucoium angustifolium alpinum, flore pleno, sulphureo, & par les anglois, the straw-colour’d wall-flower, est très-curieuse par le touffu de ses jets de fleurs, qui néanmoins sont étroites & d’une foible odeur.

Il semble que la grande giroflée double, jaune en-dedans, rougeâtre en-dehors, leucoium majus, flore majore, pleno, intùs lutio, extùs ferrugineo, que les Anglois nomment the double ravenal flower, l’emporte sur toutes par le contraste des deux couleurs opposées, la grandeur des fleurs & leur odeur admirable.

Presque tous les fleuristes prétendent que la plus sûre méthode pour multiplier les giroflées doubles, est de le faire par marcottes ou par boutures ; & cela est très-vrai : mais les giroflées doubles qui s’élevent de marcotte, sont toûjours moins apparentes que de graine, & ne produisent jamais ni de si belles ni de si grandes fleurs : c’est pourquoi le bon moyen est d’en semer chaque année de nouvelles, & de troquer en même tems ses graines avec celles d’un autre amateur qui cultive ailleurs de semblables giroflées. Cette découverte dûe au hasard & dont on a long-tems douté, mais qui est actuellement reconnue de tout le monde, nous prouve combien le changement d’air & de sol peut contribuer à perfectionner plusieurs especes de plantes. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « giroflée »

Girofle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Substantif féminin de l'adjectif giroflé (de girofle « parfumé au girofle »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « giroflée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
giroflée ʒirɔfle

Évolution historique de l’usage du mot « giroflée »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « giroflée »

  • En parcourant ce sentier botanique les promeneurs pourront identifier plus d’une centaine d’espèces différentes (arbres, arbustes, plantes herbacées, fougères). Outre les traditionnelles espèces de plateaux calcaire (prunellier, fusain, troène viorne-lantane) on peut découvrir celles qui recherchent les lieux humides (aulne, dorine, lysimaque) les parois ensoleillées (orpin, giroflée) ou ombragées (scolopendre, capillaires). centrepresseaveyron.fr, Le sentier botanique est en place pour une nouvelle saison - centrepresseaveyron.fr
  • Concrètement, il est préférable de semer les espèces à petites graines (pensée, pâquerette…) dans des caissettes ou des jardinières placées dans une serre, sous un châssis ou alors, en extérieur, en évitant les secteurs orientés à l’ouest, qui risquent d’être bien trop chauds l’après-midi. La rose trémière, la giroflée, la monnaie-du-pape ou les myosotis (qui lève très rapidement) peuvent être semés directement en pleine terre. Prévoyez cependant des pièges ou des granulés à limaces qui raffolent des jeunes plantules. Le Figaro.fr, Digitale, giroflée, myosotis: la valse des bisannuelles
  • Originaire du sud de l'Europe, la giroflée ravenelle était autrefois très présente dans les jardins de grands-mères et les jardins de curés. Facile à vivre, demandant peu de soins, rustique et capable de se ressemer toute seule, elle offre de la couleur dans les massifs de printemps ou d'été, les bordures mais aussi les jardinières. Et quelles couleurs ! Lumineuses et vives, elles se déclinent du jaune (pour l'espèce type) au brun en passant par l'orange, le rouge et le pourpre. , Giroflée ravenelle, Cheiranthus cheiri : semis, plantation, culture
  • Principaux types: Le nom de giroflée provient du fait que les fleurs de cette plante vivace à longévité limitée, généralement cultivée comme «bisannuelle», dégagent une odeur suave, proche de celle du clou de girofle. On la connaît sous diverses appellations: giroflée ou fleur des murailles, giroflée jaune, ravenelle, rameau d’or, vélar, violier jaune. Ne pas la confondre avec d’autres giroflées du genre Erysimum, lequel comprend plus de 70 espèces. Le Figaro.fr, Giroflée ravenelle ou «fleur des murailles»
  • Matthiola incana, la grande giroflée, est une espèce de giroflée distribuée le long de notre littoral méditerranéen et atlantique. Elle appartient à la famille des Brassicacées. La forme botanique, sauvage, de Matthiola incana est une plante vivace de courte durée, souvent une bisannuelle. Elle est superbe telle quelle, attractive pour son port, son feuillage gris bleu et sa longue floraison parfumée. De nombreux cultivars en sont issus, souvent cultivés comme des annuelles. auJardin.info, Violier, Giroflée des jardins, giroflée d'été, Giroflée d'hiver, Matthiola incana
  • Attention aussi aux plantes bisannuelles comme l’œillet des poètes (Dianthus barbatus), le (Myosotis), la giroflée jaune (Cheiranthus) ou la digitale (Digitalis). , Magazine Lifestyle | Floraisons express pour jardiniers impatients

Images d'illustration du mot « giroflée »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « giroflée »

Langue Traduction
Anglais wallflower
Espagnol alhelí
Italien violacciocca
Allemand mauerblümchen
Chinois 壁花
Arabe زهرة
Portugais wallflower
Russe желтофиоль садовая
Japonais ウォールフラワー
Basque wallflower
Corse wallflower
Source : Google Translate API

Synonymes de « giroflée »

Source : synonymes de giroflée sur lebonsynonyme.fr
Partager