La langue française

Gazer

Sommaire

  • Définitions du mot gazer
  • Étymologie de « gazer »
  • Phonétique de « gazer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « gazer »
  • Citations contenant le mot « gazer »
  • Images d'illustration du mot « gazer »
  • Traductions du mot « gazer »
  • Synonymes de « gazer »

Définitions du mot « gazer »

Trésor de la Langue Française informatisé

GAZER1, verbe trans.

A. − Couvrir d'une gaze. (Dict. xixeet xxes.).
B. − P. anal., littér. Couvrir, masquer d'une substance ayant l'aspect de la gaze. Les nuits, moins étincelantes, étaient légèrement gazées d'une brume tiède, à travers laquelle les étoiles discrètement envoyaient de doux regards (Michelet, Oiseau,1856, p. 263).La buée qui s'élevait de la baignoire gazant sa nudité, flotte encore dans sa tête, où se fait un lever paresseux et lent des idées (Péladan, Vice supr.,1884, p. 3).
Emploi pronom. réfl., p. métaph. Elle sait bien, la femme, qu'elle n'a rien à te donner en échange de tant d'amour. Plus habile que les autres, elle ne se livre pas, elle se gaze (Sand, Lélia,1833, p. 290).
C. − Au fig., vieilli, littér. Adoucir, tempérer (des propos trop libres, des faits, des sentiments trop brutaux). Synon. censurer, édulcorer.À mesure que nos théâtres ont été plus fréquentés par les jeunes femmes et les enfants, les auteurs ont senti la nécessité d'adoucir leurs tableaux, de choisir leurs pensées et de les gazer par le style (Delécluze, Journal,1825, p. 261) :
Dans le livre de l'abbé Omer Englebert sur saint François d'Assise, il y a d'intéressantes remarques sur la virginité du poverello, virginité qui est très délicatement mise en doute par son dernier biographe (...). Après sa mort, on a eu tôt fait de gazer tout cela et de nous donner à croire qu'il ne s'agissait que de chansons et de farandoles dans les rues d'Assise. Green, Journal,1949, p. 198.
Emploi adj. du part. passé C'est pour cela que beaucoup de femmes (...) n'exigent pas que les contes qu'on leur fait soient assez gazés, et ne perdent leurs voiles qu'à mesure du degré d'ivresse et de folie (Stendhal, Amour,1822, p. 70).
Emploi abs. Non, je ne peux pas continuer à te raconter mon livre devant Suzanne. D'abord parce que ce n'est pas convenable pour une jeune fille. Ensuite parce que je le lui ai déjà raconté. En gazant, bien entendu (Duhamel, Cécile,1938, p. 104).
Prononc. et Orth. : [gɑze], (il) gaze [gɑ:z]. Mais [a] ds Dub. et ds Lar. Lang. fr. Ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. Av. 1742 au fig. « voiler, dissimuler » (Massillon ds Lar. 19e: La politesse gaze les vices). Dér. de gaze*; dés. -er.

GAZER2, verbe

I. − Emploi trans.
A. − TEXT. ,,Soumettre à l'action de la flamme du gaz ou de l'alcool des fils dont on veut enlever le duvet`` (Ac. 1932). Synon. flamber.
Emploi adj. du part. passé. Certains articles gazés demandent un flambage pour être duités; d'autres, très contexturés, ne donnent rien à la table lumineuse (Thiébaut, Fabric. tissus,1961, p. 62).
P. anal., arg. Fumer (une cigarette). Gazer une sèche (Esn.Poilu1919, p. 269).
B. − Intoxiquer (quelqu'un) avec des gaz de combat. Officier de réserve, dit Philippe. Mais il est mort en 27 des suites de la guerre : il avait été gazé, un mois avant l'armistice (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 128).
Emploi adj. du part. passé. Tandis que les soldats gazés, gangrenés, sanglants, étaient enfournés dans les ambulances, d'autres convois, des trains de munitions amenaient (...) des canons à tir rapide (Morand, Londres,1933, p. 316).Nous sommes ceux de l'autre guerre Le fer n'a pas trouvé le chemin de nos cœurs Et nous portons des cicatrices de vainqueurs Dans nos poumons gazés des bruits de remorqueurs Vieux rafiots qui naviguèrent (Aragon, Crève-cœur,1941, p. 22).
Emploi subst. Personne intoxiquée par des gaz de combat. D'ailleurs je suis un gazé, reprit-il fièrement, j'ai une pension. Si je bibelote, c'est pour m'occuper, voilà tout (Bernanos, Crime,1935, p. 861).
C. − Emploi pronom., arg. et pop. ,,S'enivrer, se griser`` (Nouguier, Notes manuscr. Dict. Delesalle, 1900, p. 135).
Part. passé en emploi subst. masc. Ivrogne, drogué. Ils me regardaient alors, Madelon et lui, comme s'ils s'étaient trouvés devant un intoxiqué, un gazé, un baveux, et que ça vaille même plus la peine qu'on me réponde (Céline, Voyage,1932, p. 593).
II. − Emploi intrans., fam. [Le suj. désigne un véhicule à moteur] Marcher à pleins gaz, aller à toute vitesse. Synon. filer, foncer, carburer (fam.).Et quand l'engin [l'auto] gazait et était lancé, au lieu d'en profiter pour filer en ligne droite, le père François, qui avait ses habitudes sur cette route (...) s'arrêtait à la porte de toutes les auberges (Cendrars, Homme foudr.,1945, p. 189).
P. métaph. On a un drôle d'engin dans la cervelle, une usine à fabriquer le bonheur ou le cafard, selon qu'elle gaze ou qu'elle grippe (Arnoux, Paris,1939, p. 159).
P. ext. Ça gaze. Ça va, ça marche, ça suit son cours. Jimmy. − Alors, ça gaze les affaires, à ce qu'il paraît? Lili. − Ça commence... deux cent mille francs de commandes le mois passé (Bourdet, Sexe faible,1931, I, p. 256).La musique cessa. Ils regagnèrent leur table. − Alors, demanda Stahl. Ça gaze? − Merci, dit Jacques (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 194) :
Il se tenait pour un dur, et serrait les dents − sans que changeât l'expression joviale de sa trogne éclatante malgré les blessures, pendant que Gardet le tirait de la carlingue avec lenteur. − Attendez, les copains! cria Pol affairé, les yeux en boule. Je vais chercher une civière. Sinon, ça ne gazera pas, on va l'esquinter. Malraux, Espoir,1937, p. 479.
REM. 1.
Gazage, subst. masc.Action de passer un fil à la flamme d'un gaz. Synon. flambage. (Dict. xixeet xxes.).
2.
Gazouiller, verbe intrans.,synon. de supra B dans l'expr. ça gazouille.Ça marche, en parlant d'un véhicule, d'une affaire qui tourne bien ou quelquefois dans l'argot militaire en parlant d'un bombardement intense (cf. Esn. Poilu 1919, p. 266). Donnant, donnant (...). T'vois, ça gazouille, et c'était ren, au fond, d'arranger cette affaire (M. Stéphane, Ceux du trimard,1928, p. 48).La plupart des dict. enregistrent également l'emploi de ça gazouille « ça pue », fait par Zola, et qu'on ne rencontre dans aucun autre cont. :Dans l'air chaud, une puanteur fade montait de tout ce linge sale remué. − Oh! là là, ça gazouille! dit Clémence, en se bouchant le nez (Zola, Assommoir,1877, p. 505).
Prononc. et Orth. : [gɑze], (il) gaze [gɑ:z]. Mais [a] ds Lar. Lang. fr. comme pour gaz. Le verbe est admis ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. 1829 terme de manufacture (Boiste); 2. 1915 « aller vite en parlant d'une machine à moteur à explosion » (Marcel, Journ., 21, 6, 15 ds Esn. Poilu 1919) d'où 1916 « aller bien » (déc. 16, ibid.); 3. 1918 gazé « intoxiqué par un gaz de combat » (13etir. alg., août 18, ibid.). Dér. de gaz*; dés. -er.
STAT. − Gazer1 et 2. Fréq. abs. littér. : 60.
BBG.Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 146; t. 3 1972 [1930], p. 65.

Wiktionnaire

Verbe 1

gazer \ɡa.ze\ ou \ɡɑ.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Couvrir d’une gaze.
    • (Figuré) Mais des spectres près du Gymnase,
      À deux pas des Variétés,
      Sans brume ou linceul qui les gaze,
      Des spectres mouillés et crottés !
      — (Théophile Gautier, « Les vieux de la vieille  » dans Émaux et Camées, Œuvres de Théophile Gautier, volume III, Lemerre, 1890, page 48)
  2. (Vieilli) (Familier) Adoucir, déguiser ce qu’il y aurait de trop libre, d’indécent dans un discours, dans un récit, etc.
    • Nerval gaze un épisode assez scabreux des Mémoires : "Berne, La Mate". — (Albert Béguin, in Gérard de Nerval, Œuvres, t. II, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1961, p. 1234)

Verbe 2

gazer \ɡɑ.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se gazer)

  1. Soumettre à l’action de la flamme du gaz ou de l’alcool des fils dont on veut enlever le duvet, flamber.
  2. (Par analogie)(Argot) Fumer (une cigarette)
    • Gazer une sèche.
  3. Intoxiquer par un gaz asphyxiant.
    • Il a été gazé dans les tranchées et ne s'en est jamais remis.
    1. (En particulier) Tuer avec un gaz asphyxiant.
      • Le Zyklon B a été utilisé pour gazer des Juifs.
    2. (En particulier) Causer une incapacité temporaire avec un gaz irritant.
      • Plusieurs militants se sont plaints d’avoir été gazés sans raison.
  4. (Pronominal) (Argot) S’enivrer.
  5. (Argot) Faire part de l'exaspération qu'une personne peut ressentir face à un autre camarade.
    • Le Stan, il m'a trop mis l'amende à la bataille de pouces, il m'a gazé !
  6. (Familier) (Côte d’Ivoire) Sortir en boîte de nuit.
    • Je vais gazer au « Ça va chauffer ». Tu veux venir ? — (Marguerite Abouet, Clément Oubrerie, Aya de Yopougon, Gallimard « Bayou », vol. 1, 2005, p. 6)
  7. (Québec) (Anglicisme) Faire le plein d’essence, mettre de l’essence dans une voiture. Note : L'usage de ce terme est critiqué par le Bureau de la traduction du gouvernement du Canada puisqu’il s'agit d'un anglicisme ; on devrait plutôt utiliser faire le plein ou prendre de l’essence.

Verbe 3

gazer \ɡɑ.ze\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) (D’un engin motorisé) aller pleins gaz
  2. (Par extension) Bien aller, bien se passer.
    • Alors, ça gaze?
    • Cézigue magistrat dit alors qu’il consent à ma mise en liberté, moyennant deux garanties de 5.000 livres anglaises chacune, sur quoi le copain à Krantz se lève comme un diable à ressort et dit que ça gaze, ça va êt’ fait tout de suite. — (Peter Cheyney, Cet homme est dangereux, traduction de Marcel Duhamel, Gallimard, 1945, page 213)
  3. (Familier) (D'une personne) Respirer de la fumée en grande quantité
    • Tu veux te gazer ?
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GAZER. v. tr.
Couvrir d'une gaze. Il signifie aussi, figurément et familièrement, Adoucir, déguiser ce qu'il y aurait de trop libre, d'indécent dans un discours, dans un récit, etc. Gazer des détails trop libres. Absolument, Faites attention à qui vous écoute : gazez, je vous prie.

Littré (1872-1877)

GAZER (ga-zé) v. a.
  • 1Mettre une gaze sur quelque chose.
  • 2 Fig. Voiler légèrement, déguiser ce qui est trop libre dans un écrit ou ce qui déplairait. Il est vrai que les défenseurs de cette doctrine ont eu soin de la gazer sous un voile très populaire, Mirabeau, Collection, t. II, p. 140. Aujourd'hui l'on a la manie De clouer, sur tous les sujets, Le mot pour rire à chaque phrase ; On gaze, dit-on, les objets… Mais on éclaircit trop la gaze, Demoustier, dans le Dict. de BESCHERELLE.

    Absolument. Gazez. gazez.

REMARQUE

Gazer au sens propre et au sens figuré n'est, dans le Dictionnaire de l'Académie, qu'à partir de l'édition de 1762.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gazer »

(Verbe 1) De gaze.
(Verbe 2) De gaz.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gaze.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gazer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gazer gaze

Évolution historique de l’usage du mot « gazer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gazer »

  • la police incapable de controler les heurts de migrants a Dijon mais parvient a gazer une foule d' acheteur histérique dans un lidl , mais excusez moi pour cette question, tous ces évènements c'est en FRANCE ?????????????????????? ou je RÊVE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! midilibre.fr, Lidl propose une PS4 à 95 €, les gendarmes gazent les clients venus par centaines - midilibre.fr
  • « On vient de se faire gazer en direct » Éric tricot, infirmier anesthésiste à la manifestation des #soignants, réprimée en fin de parcours. #16juin pic.twitter.com/3lFcX1bEJ8 Révolution Permanente, 16 juin. Les gaz lacrymos pleuvent sur les hospitaliers
  • micron est en train de gazer les soignants... l'épidémie doit être finie. midilibre.fr, Manifestation des soignants : des heurts en marge du rassemblement à Paris - midilibre.fr
  • "Vu que tout est fermé, on est un peu restreints niveau boîtes de nuit", expliquent Lola et ses copines. Assises sur la pelouse, elles partagent des bouteilles de vin ou de vodka. Elles sont venues profiter de la soirée, avant de se mettre à courir pour éviter les mouvements de foule. "Il y a de l’adrénaline parce qu’il y a vraiment beaucoup de monde. On s’est fait gazer", confie l'une d'entre elle. "Il y a beaucoup de personnes qui veulent un peu faire le bazar avec les policiers et du coup ça part un peu en cacahuète." Europe 1, Paris : des incidents entre jeunes et policiers aux Invalides après une fête improvisée

Images d'illustration du mot « gazer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gazer »

Langue Traduction
Anglais gas
Espagnol gas
Italien gas
Allemand gas
Chinois 加油站
Arabe غاز
Portugais gás
Russe газ
Japonais ガス
Basque gas
Corse gasu
Source : Google Translate API

Synonymes de « gazer »

Source : synonymes de gazer sur lebonsynonyme.fr
Partager