La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « gargote »

Gargote

Variantes Singulier Pluriel
Féminin gargote gargotes

Définitions de « gargote »

Trésor de la Langue Française informatisé

GARGOTE, subst. fém.

A. − Petit restaurant bon marché où l'on sert des plats peu délicats et/ou de mauvaise qualité. Dîner, ordinaire de gargote; tenir gargote. Un mauvais dîner dans une gargote (Michelet, Journal,1833, p. 744).La forte et nauséabonde odeur de vin et de mangeaille qui vous saisit à Paris, en passant devant les gargotes de faubourgs (Balzac, Paysans,1844, p. 45) :
Les trois promeneurs revinrent au bord de l'eau et cherchèrent un restaurant. Ils s'attablèrent sur une sorte de terrasse en planches, dans une gargote puant la graisse et le vin. Zola, T. Raquin,1867, p. 66.
B. − P. méton. et fam. Mauvaise cuisine. Cette cuisinière nous fait une vraie gargote (Ac. 1932). Les traiteurs du quartier cuisinaient de la gargote (Bourget, Disciple,1889, p. 16).
REM. 1.
Gargot, subst. masc.Synon. de gargote.Elle tombait aux arlequins, dans les gargots borgnes, où, pour un sou, elle avait des tas d'arêtes de poisson mêlées à des rognures de rôti gâté (Zola, Assommoir,1877, p. 752).
2.
Gargotaille, subst. fém.Mets de mauvaise qualité. Au diable ces ratas sans nom, ces gargotailles inconnues dont nous nous sommes si maigrement gavés depuis près d'un mois. (Huysmans, Soir. Médan, Sac au dos, 1880, p. 125).
3.
Gargoter, verbe intrans.a) ,,Hanter les méchants petits cabarets. Il ne fait que gargoter`` (Ac. 1835, 1878). b) ,,Boire et manger malproprement. Ils sont là à gargoter`` (Ac. 1835, 1878). c) Vx et rare. Faire du bruit en déglutissant. C'est d'puis midi qu'i gargotte comme ça (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Vieux, 1884, p. 132).
4.
Gargoté, adj.,rare. De mauvaise qualité. P. métaph. Ce ne fut pas une de ces messes gargotées comme l'on en cuisine tant à Paris, mais une messe lente et méditée (Huysmans, En route, t. 2, 1895, p. 55).
Prononc. et Orth. : [gaʀgɔt]. Ds Ac. dep. 1694; ds Ac. 1694 et 1718 gargotte; ds Ac. 1740-1932 gargote; var. gargotte ds la docum. (cf. Pergaud, De Goupil, 1910, p. 249 et Mounier, Traité caract., 1946, p. 704). Étymol. et Hist. 1680 (Rich.). Déverbal de gargoter « manger, boire de manière malpropre » (1675, Widerhold, Nouv. dict. fr.-all. ds FEW t. 4, p. 55a); dès 1584 « bouillonner (d'un liquide) » (Du Bartas, gargotter ds Hug.), dér. du m. fr. gargotte « gorge, gosier » (1549, A. Du Moulin, ibid.), var. par substitution du suff. -otte* de garguette « id. » ([ca 1300 lat. médiév. d'Angleterre gargeta ds Latham] 1419 ds Gdf., s.v. gargate; cf. gargeter « ronfler, râler » dès 1240, St François, 4615 ds T.-L.), issu par substitution du suff. -ette* de l'a.fr. gargate « gorge » (1155, Wace, Brut, éd. I. Arnold, 2173), lui-même dér. de la racine onomat. garg- (gargouille*) par suff. -atta (-attus, v. -at), cf. Bl.-W.5et FEW t. 4, p. 61a. Fréq. abs. littér. : 95. Bbg. Quem. DDL t. 5 (s.v. gargot).

Wiktionnaire

Nom commun - français

gargote \ɡaʁ.ɡɔt\ féminin

  1. Petit établissement où l’on peut boire et manger des plats frugaux à bon marché.
    • La voiture s’arrêta, et M. Dufour se mit à lire l’enseigne engageante d’une gargote. — (Guy de Maupassant, Une partie de campagne, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 187)
    • L’une de ambitions du Père Pedro est d’assurer la reconversion des chiffonniers, notamment en leur proposant des microcrédits, pour leur permettre d’ouvrir une gargote.— (Pierre Cochez, Antananarivo, capitale du monde moderne, journal La Croix, 8 janvier 2015, page 26)
  2. (Populaire) (Péjoratif) Restaurant bon marché servant des plats de mauvaise qualité.
    • Le jour où la misère la fatiguerait, le jour où elle serait lasse de boire du vin au litre et de manger ces hideuses portions à sauce brune qu’on leur montait de la gargote, le jour où elle en aurait jusque-là de l’art dramatique de la banlieue, ce jour-là, elle savait bien qu’elle reprendrait son existence d’autrefois. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, page 231)
    • Petite et misérable gargote de la rue Sainte-Geneviève où je me nourrissais jadis si mal que j’en ai, quand j’y pense, encore faim, je ne vous oublie pas. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt : VIII, La Revue de Paris, 1920 ; Les Éditions G. Crès et Cie, Paris, 1922, p. 80)
    • Des garnis sans rideaux, des gargotes, des débits grouillants de vermine occupent – entre les loges des filles — la longueur des façades et une humanité malpropre, hébétée, loqueteuse s’y agite machinalement. — (Francis Carco, L’Amour vénal, chapitre I, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 8)
    • Dans une gargote à peine reniflable, nous dînâmes d’un merveilleux emperador grillé. — (Michel Déon, Un déjeuner de soleil, 1981, page 245)
    • En revanche, certaines gargotes, pensant certainement réinventer la cuisine, donnent plutôt envie de passer illico son chemin. — (Nicolas Santolaria «Comment j’ai (presque) mangé du fromage aux couilles», Slate.fr le 13 août 2016)
  3. (Par extension) (Vieilli) Toute mauvaise cuisine.
    • Cette cuisinière nous fait une vraie gargote.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GARGOTE. n. f.
Restaurant à bas prix. Dîner à la gargote. Il se dit, par extension, de Toute mauvaise cuisine. Cette cuisinière nous fait une vraie gargote.

Littré (1872-1877)

GARGOTE (gar-go-t') s. f.
  • 1Petit cabaret où l'on donne à manger à bas prix. Les deux écus que je lui demandais [au régent] étaient pour les leur donner de sa part, afin qu'elles eussent au moins pour quelques jours à manger dans quelque gargote, Saint-Simon, 506, 171. Je me mis dans une de ces petites auberges, à qui le mépris de la pauvreté a fait donner le nom de gargote, Marivaux, Paysan parv. 1re part. Car les dragons, race assez peu dévote, Ne parlaient là que langue de gargote, Gresset, Vert-vert, III. Je retournai le soir à ma gargote, Rousseau, Conf. IV.
  • 2 Par mépris, tout cabaret ou restaurant ou même ménage où l'on mange malproprement. Ce restaurant est une vraie gargote.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gargote »

Voy. GARGOTER ; Berry, gargot, cabinet noir, prison des petits enfants.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1680)[1] Déverbal de gargoter[2][1] (« manger, boire de manière malpropre ») ou, moins probablement[3], emprunt direct et tardif au latin gurgustium (« cabane, hutte »)[4].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gargote »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gargote gargɔt

Fréquence d'apparition du mot « gargote » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « gargote »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gargote »

  • La gargote de plage Ne paie pas de mine, Rustique et sans âge À l’intime cuisine, Elle longe la plage.
    « Hua Hin : l'autre visage (1) Au resto « Pa Malee »
  • Enfin un programme de cuisine dégraissé de digressions interminables, de ralentis prétentieux et de lyrisme ventripotent : en trois quarts d’heure, le glouton voyageur court d’une gargote à l’autre, glisse un bon mot (souvent drôle) entre deux lampées, taille le bout de gras avec un panaché de convives subtilement briefés (évoquer la bouffe et la ville visitée), sourit d’aise et s’enfile un autre gueuleton.
    L'Obs — La loi des séries : une sélection de « TéléObs » : « El Presidente », « Les tribulations culinaires de Phil », « Perry Mason »

Traductions du mot « gargote »

Langue Traduction
Anglais foodie
Espagnol conocedor gourmet
Italien buongustaio
Allemand gourmet
Chinois 美食家
Arabe عشاق الطعام
Portugais viciado em comida
Russe гурман
Japonais 食通
Basque foodie
Corse foodie
Source : Google Translate API

Synonymes de « gargote »

Source : synonymes de gargote sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot gargote au Scrabble ?

Nombre de points du mot gargote au scrabble : 9 points

Gargote

Retour au sommaire ➦