La langue française

Futaie

Sommaire

  • Définitions du mot futaie
  • Étymologie de « futaie »
  • Phonétique de « futaie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « futaie »
  • Citations contenant le mot « futaie »
  • Images d'illustration du mot « futaie »
  • Traductions du mot « futaie »
  • Synonymes de « futaie »
  • Antonymes de « futaie »

Définitions du mot futaie

Trésor de la Langue Française informatisé

FUTAIE, subst. fém.

A.− Ensemble d'arbres de haut fût :
1. Il s'arrêta enfin à l'orée d'une futaie de chênes (...).De longs rais de soleil traversaient la futaie, coulaient sur les troncs pâles verdis de lichens... Genevoix, Raboliot,1925, p. 284.
Arbre de haute(-)futaie. Arbre de haut fût. Voilà pourquoi les arbres de haute-futaie et les vergers croissent ici avec tant de rapidité (Crèvecœur, Voyage,t. 3, 1801, p. 256).
P. métaph. Au milieu de la haute futaie des cheminées d'usine (Zola, Assommoir,1877, p. 616).
B.− Spéc., SYLVIC. Bois dont les arbres issus de semences doivent atteindre leur pleine croissance afin d'être exploités; p. méton., ce mode d'exploitation. Futaie de hêtres, de sapins. Le hêtre doit être exploité en futaie, de préférence à tout autre mode (Baudr., Nouv. manuel forest.,t. 1, 1808, p. 155).On distingue la demi-futaie, de 40 à 60 ans, la jeune futaie de 80 ans et la haute futaie de 120 ans, ainsi que la futaie sur taillis de moins de 40 ans. De 120 à 200 ans, c'est encore la haute futaie et au-delà de 200 ans c'est la haute futaie sur le retour ou la vieille futaie (Fén.1970).
2. ... les simples considérations économiques inciteraient à convertir en futaie les taillis sous futaie pour réduire l'excédent de bois de feu... Forêt fr.,1955, p. 12.
Prononc. et Orth. : [fytε]. La graphie mod. ne porte pas d'accent circonflexe. De même futaille, futé qui dérivent également de fût. Comparer avec affût, affûter. Fustaye ds Ac. 1694 et 1718; fûtaie ds Ac. 1740; futaie dep. 1762. Étymol. et Hist. Début xiiies. fustoie (Chevalier a l'espee, éd. E. C. Armstrong, 72). Dér. de fût* (d'un arbre); suff. -aie*. Fréq. abs. littér. : 347. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 294, b) 547; xxes. : a) 742, b) 484. Bbg. Rommel 1954, p. 21.

Wiktionnaire

Nom commun

futaie \fy.tɛ\ féminin

  1. (Sylviculture) Forêt où l’on n’a conservé que les arbres destinés à atteindre leur pleine croissance.
    • Avant d’exploiter une coupe, on a dû marquer les arbres que l’on veut réserver, tant dans le taillis que dans la futaie ; cette marque se fait ordinairement au pied de l’arbre à l’aide d’un marteau. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 161)
    • D’importantes coupes de bois furent faites dans la futaie qui bordait la côte orientale du lac Barnett. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Mais il y a plusieurs manières d’exploiter culturalement une forêt, suivant la nature des produits que l’on veut en tirer. La futaie d’abord, pour obtenir des bois de grandes dimensions. — (Revue des questions scientifiques, vol. 55 et 56, page 241, Société scientifique de Bruxelles, 1904)
    • Sous le couvert épais de la futaie, à luminosité réduite, la fructification devient difficile ; aussi, […], la multiplication végétative par stolons, rhizomes ou bulbes est-elle souvent la règle pour beaucoup d’espèces. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 181)
    • J’ai maintenant des frênes
      Des arbres de Judée
      Tous de bonne graine
      De haute futaie.
      — (Georges Brassens, Auprès de mon arbre, in Je me suis fait tout petit, 1956)
    • À titre de comparaison, dans la forêt de Tronçais, exploitée par l’Office national des forêts, dont la plus ancienne futaie a été créée sous Colbert et est aujourd’hui protégée en réserve biologique, on trouve des chênes de seulement... quelque 300 ans.— (Lucien Jedwab, Le botaniste Francis Hallé veut recréer une forêt primaire européenne, Le Monde, 9 octobre 2019)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FUTAIE. n. f.
Forêt où l'on n'a conservé que les arbres destinés à atteindre leur pleine croissance. Une jeune futaie. Une vieille futaie. Laisser monter un bois en futaie. Une futaie de chênes, de hêtres, de sapins. Demi-futaie, Futaie qui n'est parvenue qu'à la moitié de sa hauteur. Haute futaie, Futaie qui est parvenue à toute sa hauteur. On dit, dans le même sens, Bois de haute futaie.

Littré (1872-1877)

FUTAIE (fu-tê) s. f.
  • 1Bois, forêt de grands arbres. Il y a là une forêt de haute futaie arrosée d'une infinité de ruisseaux, Vaugelas, Q. C. VI, 4. La plus utile de ces ordonnances est celle qui établit dans les bois des ecclésiastiques et gens de mainmorte la réserve du quart pour croître en futaie ; elle est ancienne et a été donnée pour la première fois en 1573, Buffon, Hist. nat. Introd. part. exp. Œuv. t. VIII, p. 362, dans POUGENS. On voyait par moments errer dans la futaie De beaux cerfs qui semblaient …, Hugo, Voix, 16.

    Fig. Je ne suis plus que le dernier arbre d'une vieille futaie tombée, Chateaubriand, Natch. 2e partie, 1re moitié.

  • 2Un bois de quarante ans se nomme futaie sur taillis ; entre quarante et soixante, demi-futaie ; entre soixante et cent vingt, jeune haute futaie ; de cent vingt à deux cent, haute futaie ; au-dessus de deux cents ans, haute futaie sur le retour.

    D'autres disent : jeune futaie, depuis 80 ans jusqu'à 120 ; haute futaie depuis cet âge jusqu'au dépérissement qu'on désigne par le mot de vieille futaie.

  • 3Bois venu par graine.
  • 4Mode d'exploitation d'une forêt, où l'on laisse les arbres arriver à une longue croissance ; il est opposé à taillis.

    Futaie de brins, les semis qu'on laisse croître en futaie.

    Revenu de futaie, jeune futaie qui s'élève en place de celle qu'on a abattue.

    Futaie sur souche, le bois ou le taillis qui repousse de souches.

REMARQUE

Futaie, dérivé de fût, n'a point reçu d'accent de l'Académie, bien qu'il y en ait un sur affût, affûter, etc. Même remarque pour futaille et futé.

HISTORIQUE

XIVe s. Faut querre le chevreul à rongier [ruminer] vers les cleres fustoies, Modus, f° XXIX, verso. Es cleres fustayes et en aultre pays cler, ib. f° X.

XVIe s. Bois est reputé haute-futaie, quand on a demeuré trente ans sans le couper, Loysel, 258. Il est permis à l'usufruitier de couper, en son temps, toute sorte des arbres legeres comme sapins, aulnes, peupliers… et bois de basse fustaye ou autres de bois dur, comme chesnes, faus, ormes, Nouv. coust. gén. t. I, p. 1254.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FUTAIE, s. f. (Econ. rustiq.) c’est le nom qu’on donne en général à tous les vieux bois. On dit jeune futaie, depuis quatre-vingts jusqu’à cent vingt ans ; haute futaie, depuis cet âge jusqu’au dépérissement marqué, qu’on désigne par le nom de vieille futaie.

Les futaies sont l’ornement des forêts. La hauteur des arbres qui les composent, leur vieillesse, le silence & une sombre fraicheur, y pénetrent l’ame d’une émotion sacrée, fort voisine de l’enthousiasme : mais leur utilité doit encore les rendre infiniment recommandables. Les futaies seules peuvent fournir la charpente aux grands édifices, & les bois précieux à la navigation. On ne peut attendre d’ailleurs aucun secours pour ces grands objets. Voyez Bois & Forêt.

On peut avec succès laisser croître en futaies plusieurs especes de bois ; le chêne, le chataigner, le hêtre, le sapin, sont celles dont on tire le plus d’utilité. Les futaies de hêtre & de sapin ne peuvent être composées que d’arbres de brins ; laissez vieillir au contraire des taillis de chêne & de chataigner dans un bon fonds, vous en aurez de belles futaies : chaque sepée se trouve alors composée de plusieurs brins, dont un petit nombre s’éleve aux dépens des autres. Dans ce cas-là, si vous voulez hâter l’accroissement des principaux arbres de votre futaie, il faut retrancher peu-à-peu ces brins, que leur foiblesse destine à être étouffés. Pour ne point vous y méprendre, vous pouvez tous les vingt ans choisir & couper ceux qui languissent d’une maniere marquée ; par ce moyen, les brins que leur vigueur naturelle aura distingués, auront plus de nourriture & plus d’air ; ils grossiront & s’éleveront plus promptement. L’économie n’indique pas d’autres moyens d’avancer les futaies. La nature fait le reste, & il faut la laisser faire. Si vous vouliez élaguer vos chênes, afin que le tronc profitât de la suppression des branches, le tronc lui-même pourriroit. Les branches inutiles meurent peu-à-peu, sans que l’arbre en souffre. Ayez donc attention que les arbres de vos futaies ne soient point élagués : c’est le genre de déprédation le plus ordinaire & le plus dangereux. Cet article est de M. Le Roy, lieutenant des chasses du parc de Versailles.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « futaie »

Fût, dans le sens de bois, avec la finale collective aie, qui représente le suffixe latin etum, par exemple : salicetum, saussaie, etc. L'orthographe ancienne, qui est constamment par une s, écarte l'étymologie de fou, fouteau, hêtre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1762) Vient de fût qui désigne le tronc de l’arbre, avec le suffixe -aie. (Début du XIIIe siècle) fustoie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « futaie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
futaie fytɛ

Évolution historique de l’usage du mot « futaie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « futaie »

  • en termes d’approvisionnement, privilégiant la futaie régulière tout en ayant la volonté de défendre la gestion durable de la forêt française.  mon-ViTi, Avenir des forêts françaises : comment la filière méranderie-tonnellerie défend sa forêt | mon-ViTi
  • C’est l’occasion de voir la jolie futaie, toute l'allée, la chapelle... Le parcours est bien fait parce que ça nous emmène dans ces lieux là. On n'a pas encore fait le potager donc on va y aller, ça a l'air magnifique ! France 3 Normandie, Idée de sortie : résoudre les énigmes du château de Miromesnil
  • La Tronche est une commune, limitrophe de Grenoble, le nom vient de tronchet ou tronchaie, « équivalent de futaie ». Le nom d’aujourd’hui est le résultat de la déformation orale au fil des ans. On retrouve souvent les mêmes racines dans des régions différentes comme pour le nom volta, ancien provençal, qui signifie méandre de rivière et a donné la Voulte-sur-Rhône en Ardèche et Voultegon en Deux sèvres. Le Telegramme, Deux livres de Michel Priziac pour comprendre l’origine des noms propres - Locquirec - Le Télégramme
  • Ces peuplements exigent de grands soins. Il faut traiter leur exploitation avec la même rigueur mathématique qu’une futaie jardinée. Malgré les prélèvements d’individus (coupes sanitaires essentiellement) et la régénération (naturelle, par plantation ou par semence) le milieu doit rester égal à lui-même à travers les âges. Cela occasionne de nombreux frais de taille pour régénérer les arbres et de soins pour lutter contre les fléaux sanitaires, comme la terrifiante "seca" (Phytophthora cinnamomi)", un parasite devenu un authentique cancer de la dehesa. En 10 ans, cette moisissure a détruit 457 000 chênes verts multicentenaires en envahissant leurs racines, empêchant ainsi les arbres de puiser dans le sol l’eau et les nutriments nécessaires à leur survie. En outre, l’extraordinaire résilience de ce parasite empêche à tout jamais tout type de régénération, le sol restant contaminé. Seul moyen de lutte : les traitements aux sels de phosphite de magnésium alliés à la chaux. Un traitement non polluant, mais très cher : 50 000 à 60 000 € pour 1 000 ha ce qui représente presque la superficie moyenne d’un élevage de taureaux de combat. En sachant que le prix de vente moyen d’un toro de 4 ans se situe entre 4 166 € et 4 666 € et que son prix de revient est au minimum 4 000 € à 4 500 €, on mesure beaucoup mieux le prix de maintenance d’une dehesa. En outre, l’offre étant bien supérieure à la demande, les toros se vendent au même prix qu’il y a 20 ans alors que pendant ce temps le prix des ingrédients de la nourriture ont doublé et parfois même davantage (le blé est passé de 0,14 € le Kg à 0,27, les fèves de 0,16 à 0,42…). En appréhendant tous ces paramètres, on comprend beaucoup mieux pourquoi seulement une dizaine d’éleveurs gagne de l’argent en produisant des taureaux de combat. nrpyrenees.fr, L’afición une addiction ruineuse et dévorante - nrpyrenees.fr
  • L’écologue forestier Yanis Marcillaud livre tous les secrets du Bois des Mérigots, une futaie de chênes centenaires. SudOuest.fr, Charente : il lit dans les feuilles et l’écorce des arbres
  • Il a ainsi pu répondre à la problématique suivante : « Exploitation forestière par coupe d‘éclaircie d’une futaie régulière au stade perchis dans la forêt domaniale de la Planoise ». , Education | Lycée de la Nature et de la Forêt de Velet : Oumar Berte soutient son mémoire
  • Mais le sentier est praticable pour découvrir l’ex futaie Buffévent, inscrite comme îlot de vieillissement, après la fermeture au public de la Futaie Colbert, première du nom. Pour assurer la sécurité des promeneurs, il aurait fallu abattre un arbre sur trois dans cette parcelle historique… www.lamontagne.fr, Un sentier pédagogique pour découvrir la Futaie Colbert II, à Saint-Bonnet-Tronçais (Allier) - Saint-Bonnet-Tronçais (03360)
  • Par ailleurs, le CDT64 ne s’y trompe pas quand il qualifie cet ensemble majestueux, cette imposante futaie de hêtres, de « Forêt Cathédrale », en association avec l’intrinsèque et pétulant gave d’Ossau qui donne à ce lieu une ambiance de « Petite Amazonie des Pyrénées ». AquitaineOnLine, La forêt ancienne du Bager d’Oloron : un nid de biodiversité | Pays Basque - Pyrénées | Actualités en Aquitaine
  • C’est une décision forte. Au pied du chêne de la Résistance, un des joyaux tricentenaires de la réserve Colbert, l’agent de l’ONF Loïc Nicolas prend la mesure de déconseiller l’accès au public de cette partie de la forêt de Tronçais. Depuis plusieurs générations, la promenade dans ce qu’on appelait naguère la futaie Colbert est incontournable. www.lamontagne.fr, Forêt de Tronçais : les chênes de Colbert vont mourir en paix - Saint-Bonnet-Tronçais (03360)
  • La futaie des clos compte 374 arbres répartis sur 8 hectares, âgés d’environ 350 ans, soit l’époque de Colbert, qui était en recherche de bois de qualité pour la marine française. Aujourd’hui, ce bois est essentiellement utilisé à des fins de tonnellerie. , Forêt de Bercé : deux chênes tricentenaires abattus et travaux à venir à la Futaie des Clos | Le Courrier - L'Écho
  • Vendredi matin, forêt de Gergy. Ils sont 60 venus d’une dizaine de pays dont les États-Unis, chacun une fiche en main, pour s’adonner à un « marteloscope », c’est-à-dire le marquage virtuel des arbres à abattre, dans une parcelle. L’exercice vient en point final des premières journées internationales de la futaie irrégulière qui se tenaient jeudi à Crêches-sur-Saône et vendredi à Gergy et Verjux. Le martelage cristallise le moment le plus important dans la gestion d’une forêt en futaie irrégulière. Rien à voir avec son homologue « régulière », assez fréquente sur le douglas morvandiau, celle de la monoculture d’une essence où tous les arbres ont le même âge. Et dans laquelle, à la fin, on coupe à blanc, tout en même temps. , Gergy | Gestion de la forêt : futée, la futaie irrégulière !
  • Soucieuse de la préservation et de l’entretien de ses espaces verts, la Ville de Marseille va procéder à l’abattage de deux platanes morts, dans l’enceinte du stade Jean Bouin (8e), entre le 8 et le 19 juin. Ils seront remplacés par des arbres de haute futaie dans le courant de l’hiver prochain. Cette opération s’inscrit dans le cadre du programme de suivi du patrimoine arboricole des espaces verts municipaux www.maritima.info, Marseille - Vie des communes - Marseille. Abattage de deux platanes morts au stade Jean-Bouin - Maritima.Info
  • Un double objectif était proposé : sylviculture en futaie irrégulière et dynamisation de l'écosystème forestier. Après avoir écouté les explications et les consignes des intervenants, les élèves ont réalisé leur propre marquage, de bois destinés à être fictivement exploités. www.lejdc.fr, Apprendre à réaliser des martelages - Montigny-en-Morvan (58120)
  • Un nouveau document vient d’être arrêté pour la période 2019-2038. Il divise la forêt en quatre groupes de gestion : un groupe "de jeunesse" de 2,87 ha, qui fera l’objet des "travaux nécessaires à l’éducation des peuplements et qui pourra être parcouru par une première coupe d’éclaircie en fin de période" ; un groupe "d’amélioration", de 8,52 ha, qui sera parcouru par "des coupes selon une rotation de 9 ans" ; deux groupes de futaie irrégulière, de 130,13 ha, qui sera parcouru par des coupes selon une rotation de 10 à 11 ans. www.lyonne.fr, L'EHPAD de Saint-Sauveur possède une forêt. Quels sont ses atouts écologiques et économiques ? - Saint-Sauveur-en-Puisaye (89520)
  • L’objectif est d’aboutir dans les prochains mois à une proposition de loi cadre sur la forêt, avec de multiples propositions : la limitation et la régulation des coupes-rases, l’interdiction des pesticides, la réduction de la mécanisation, l’arrêt des grandes centrales à biomasse comme Gardanne, la promotion de la futaie irrégulière ou la défense du service public forestier... Reporterre, le quotidien de l'écologie, L’Assemblée nationale se penche sur l’industrialisation des forêts françaises
  • À l’opposé, la forêt mélangée (essences multiples) conduite en futaie irrégulière (différentes générations d’arbres), en recherchant et maintenant un capital sur pied favorable à la régénération naturelle, préserve le mieux l’avenir tout en dégageant des revenus réguliers et des emplois qualifiés. La durabilité des plans de gestion devraient être jugées selon ces différentes pratiques sylvicoles. Club de Mediapart, « La forêt meurt en silence » | Le Club de Mediapart
  • La petite route grimpe doucement jusqu’à l’orée de la forêt. Le paysage se développe plus largement sous nos yeux. La futaie nous offre une ombre propice. Les troncs s’élancent droits et majestueux jusqu’à la canopée d’où filtre le soleil d’été. Plus loin, les sapins affirment leur présence. , Traubach-le-Bas | Une balade d'été en passant par la route du lait
  • L'ONF modifie sa gestion sur trois axes : la culture, l'exploitation, la communication. « On change de mode de sylviculture en passant de futaies régulières, avec des arbres ayant tous à peu près le même âge, à des futaies irrégulières pour mélanger les classes d'âge », poursuit Michel Béal, « Avant, on attendait qu'il y ait un semis au sol puis on coupait tous les arbres en même temps et on repartait sur un cycle de cent ou deux cents ans. Mais le public ne comprenait plus ces coupes. Donc on passe à une futaie irrégulière, avec la coupe de certains arbres, l'impact paysager est plus faible. » Mais la période de transition va prendre de longues années. leparisien.fr, Grand Paris : les coupes rases en forêt, c’est (presque) fini - Le Parisien

Images d'illustration du mot « futaie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « futaie »

Langue Traduction
Anglais forest
Espagnol bosque
Italien foresta
Allemand wald
Chinois 森林
Arabe غابة
Portugais floresta
Russe лес
Japonais 森林
Basque baso
Corse foresta
Source : Google Translate API

Synonymes de « futaie »

Source : synonymes de futaie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « futaie »

Partager