Fusiller : définition de fusiller


Fusiller : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FUSILLER, verbe trans.

A.− Exécuter (un condamné à mort) par une décharge de coups de fusil. (Faire) fusiller un déserteur, un espion, un otage, un pillard. Synon. passer par les armes.Quand (...) le pauvre Ney a été fusillé, votre arrière-grand-père s'est trouvé par malheur et misère, dans le peloton d'exécution (Duhamel, Le Notaire Havre,1933, p. 62).Cf. fusilleur ex. 1 :
1. Ce matin, à 8 heures 45, Lucas Du Toît et son cocher Cornélis ont été fusillés (...). Du Toît refusa de se laisser bander les yeux. Quand les soldats le couchèrent en joue, il donna lui-même avec son chapeau le signal du feu. Tharaud, Dingley,1906, p. 124.
Emploi abs. Fusillez! fusillez! fusillez! tous les hommes sont des faquins qui valent tout au plus la cartouche qui les envoie dans l'autre monde (Mérimée, Théâtre C. Gazul,1825, p. 115).Les miliciens et suspects arrêtés sont passés par les armes (...). On a fusillé tout l'après-midi. Les fusillades continuent (Malraux, Espoir,1937, p. 528).
P. ext. Tirer des coups de fusil contre une personne, un animal ou une chose. Raboliot fusilla les lapins sortis des pineraies, cingla de ses deux coups une compagnie de grises (Genevoix, Raboliot,1925, p. 259).Austerlitz a débuté par des grenadiers qui fusillèrent des échalas à houblon pendant plus de deux heures (Giono, Bonh. fou,1957, p. 275):
2. À midi, R2 et R3 subissent l'assaut : leur résistance, enfin, arrête l'ennemi dont mitrailleuses et fusils fauchent les vagues. Toute « larve grise qui rampe sur les pentes de Fumin » est aussitôt repérée et fusillée. Bordeaux, Fort de Vaux,1916, p. 173.
Emploi pronom. réciproque. Des équipes armées se fusillent à l'angle des rues allemandes (Nizan, Chiens garde,1932, p. 203).On savait qu'il se passait quelque chose, mais tous ignoraient qu'on se fusillait si près (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 423).
B.− Au fig.
1. Attaquer violemment. Fusiller quelqu'un de ses épigrammes (Ac.1932).Celui-ci [le récipiendaire], croyant être agréable à la Compagnie, − et se trompant fort, − fusille sans pitié son concurrent malheureux (Coppée, Franc-parler I,1894, p. 303):
3. Se trouvant en présence d'un homme qui « entendait le latin », il se replia prudemment dans le maquis de l'esthétique. De ce refuge inexpugnable, il se mit à fusiller Beethoven, Wagner, et l'art classique... Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p. 673.
Fusiller qqn du regard. Lancer à quelqu'un des regards pleins d'animosité. Il la fusilla d'un regard furieux, narquois, insoutenable (Gracq, Beau tén.,1945, p. 179):
4. − Suffit! glapit Folcoche, cette raie est excellente. Si vous ne la mangez pas, vous aurez de mes nouvelles. (...). La raie fut mangée, sauf par B VII (...). Folcoche le fusilla de la prunelle... H. Bazin, Vipère,1948, p. 186.
2. Fam. Photographier ou filmer quelqu'un sans arrêt. Synon. plus cour. mitrailler.Photographes et cinéastes qui encombraient l'esplanade, fusillaient insolemment tout ce qui passait à leur portée, et les moines répugnaient à se donner en spectacle à leur curiosité indiscrète (Tharaud, Passant Ethiopie,1936, p. 148).
3. Populaire
a) Détériorer. Les caniveaux sont propres à « fusiller » les cadres (Esn.Poilu1919, p. 257).Nom de Dieu! (...) gare à ce pavé! Vous allez m'fusiller ma bagnole! (Barbusse, Feu,1916, p. 109).
b) Dépenser. Il a fusillé tout son pèze avec des garces (Bruant1901, pp. 153-154).
REM.
Fusillé, ée, part. passé adj. et subst.(Celui, celle) qui a été exécuté par une décharge de coups de fusil. Coup de revolver pour achever une bête morte, un homme fusillé (Giraudoux, Suzanne,1921, p. 143).Mon régal, c'est de lire dans les journaux les listes des fusillés, le compte rendu des procès, les dénonciations, ça me fait jouir (Aymé, Uranus,1948, p. 270).
Prononc. et Orth. : [fyzije], (il) fusille [fyzij]. Ds Ac. 1740-1932. Étymol. et Hist. 1732 « tuer à coups de fusil » (Trév.). Dér. de fusil*; suff. -iller*. Fréq. abs. littér. : 739. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 612, b) 1 333; xxes. : a) 1 094, b) 1 246. Bbg. Quem. DDL t. 11.

Fusiller : définition du Wiktionnaire

Verbe

fusiller \fu.zi.je\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tuer à coups de fusil.
    • Aussi les défenseurs du fort se placèrent résolument derrière les barricades et commencèrent à fusiller les Indiens avec une justesse et une précision. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Le 16 mars, pendant qu'on se fusillait à Léchelle, le duc de Reggio, qui devait défendre le passage du ravin de Richebourg et le duc de Tarente, qui commandait (…), jouaient au « trente et quarante » dans la chambre de M. Saussier, fermier à Cormeron. — (Louis Rogeron, Les Cosaques en Champagne et en Brie : Récits de l'invasion de 1814, racontés d'après les contemporains, les auteurs modernes, des documents originaux et des notes inédites de témoins oculaires, aux éditions Émile Gaillard à Paris, 1905, p. 155)
    • En Sologne, on attrape les alouettes à l’hameçon ; autre part, on les fusille au miroir. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (En particulier) Exécuter par fusillade une personne condamnée à être passée par les armes.
    • Les patrouilles de surveillance qui, d’abord, avaient impitoyablement fusillé les maraudeurs et les pillards, étaient maintenant dispersées par l’épidémie. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 421 de l’éd. de 1921)
    • Dans une cave, une patrouille égarée du ***, que les compagnies se passent, que le capitaine Fontange félicite, que le capitaine Perret veut fusiller comme déserteurs. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • La sélection des accusés le complétait : ceux qui refusaient le marché savaient qu’ils seraient fusillés sans procès —et, soulignons-le, la majorité des accusés préféraient se laisser fusiller dans les ténèbres. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
  3. (Figuré) Dire du mal ou écrire du mal de quelqu’un ou de quelque chose.
    • Fusiller quelqu’un de ses épigrammes.
  4. (Figuré) Lancer un regard.
    • Les amies de Giselle s’étaient levées et répondaient par des sourires aux œillades équivoques dont on les fusillaient. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
  5. (Figuré) Photographier rapidement, en rafale. (Aujourd’hui, on emploie plutôt dans ce sens mitrailler.)
    • Je me suis collé sur le trottoir d’en face. Justement, dans un groupe de photographes qui fusillaient toutes les vedettes présentes. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. XII, Série noire, Gallimard, 1956, p. 109)
  6. (Vieilli) Échanger des coups de fusil ; combattre à coups de fusil.
    • Quoique mes troupes fussent harassées de fatigue, je marchai sur les Anglais ; je chargeai leur cavalerie, et mon infanterie fusilla avec la leur. — (Armand-Louis de Gontaut-Biron, duc de Lauzun, Mémoires, chapitre IX, Éditions Olivier Orban, Paris, 1986, page 243)
  7. (Technique) (Argot) Détruire ou détériorer, souvent par une mauvaise manipulation.
    • Le linge propre : reçu. Donné le sale. On m'a « fusillé » un mouchoir quasi-neuf. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 146, page 134, 7 juillet 1931)
    • Probablement que, étant donné que le courant pendant un démarrage ne passait plus par le sélecteur, tout est passé par le transistor. Donc, il y a une très forte chance de fusiller les deux transistors d’un coup si je le remonte sans modifs. — (source à préciser)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fusiller : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FUSILLER. v. tr.
Tuer à coups de fusil. Il ne se dit guère qu'en parlant d'une Personne condamnée à être passée par les armes. Fusiller un espion, un déserteur. Fig., Fusiller quelqu'un de ses épigrammes.

SE FUSILLER se dit de Deux troupes qui se tirent mutuellement des coups de fusil.

Fusiller : définition du Littré (1872-1877)

FUSILLER (fu-zi-llé, ll mouillées, et non fu-zi-yé) v. a.
  • 1Tuer à coups de fusil. J'ai deux ministres à mes trousses, dont l'un veut me faire fusiller comme déserteur, Courier, Lett. II, 18.

    Fig. et familièrement. Accabler de plaisanteries, de lazzi.

  • 2Fusiller un couteau, le passer sur le fusil pour l'affûter et l'amorcer.
  • 3Se fusiller, v. réfl. Se combattre à coups de fusil. On se fusillait à bout portant.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fusiller »

Étymologie de fusiller - Wiktionnaire

(1732) Dénominal de fusil.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fusiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fusiller fuzije play_arrow

Conjugaison du verbe « fusiller »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe fusiller

Évolution historique de l’usage du mot « fusiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fusiller »

  • Légèrement bousculés en début de match, les Verts ont ouvert le score par Krasso (13e). Pour son premier but sous les couleurs stéphanoises l'attaquant a été bien servi par un joli travail de Moueffek, très en jambe au milieu de terrain. Dix minutes plus tard les Verts se sont fait rejoindre sur penalty (24e) pour une faute évidente de Debuchy dans la surface. Derrière l'ASSE n'a pas douté à l'image de Rivera. Le jeune espoir stéphanois de 18 ans a enrhumé toute la défense savoyarde avant de fusiller le gardien adverse (31e). 2-1 pour les Verts à la pause. France Bleu, L'AS Saint-Étienne s'impose 4-1 face au GFA Rumilly (N3) en amical
  • Dans la foulée, profitant d'un coup de billard provoqué par Antoine Griezmann et Lionel Messi, Luis Suarez a surgi aux six mètres pour fusiller le gardien adverse et ouvrir le score (56e). RMC SPORT, Barça-Espanyol: au coeur de l'ennui, Suarez remet la pression sur le Real
  • ALCIDE ROC (15) sera notre favori et probablement celui de beaucoup. Ayant énormément de qualités, il partira avec la grande confiance de Matthieu Abrivard. Malgré son numéro en deuxième ligne, il a largement les moyens de mettre tout le monde à la raison. Déferré des quatre pieds, s’il est à proximité des leaders à l’entrée de la ligne droite, il va fusiller l’adversité. Sports.fr, Prix Nemausa, Alcide Roc sur l'hippodrome de Vincennes
  • Jean-Marie Favennec est né à Doëlan à Clohars-Carnoët en 1908. Marin d’état, il a été affecté sur le cuirassé Bretagne comme second maître de manœuvre. De dix ans son cadet, Louis Lozachemeur y est quartier-maître électricien. Le jeune homme, âgé de 21 ans, est natif de Moëlan-sur-Mer tout comme Marcel Le Saux, 20 ans et Francis Le Delliou, 27 ans. Le premier est matelot chauffeur, le second quartier-maître fusiller. Tous les quatre sont morts pour la France dans la perte du cuirassé Bretagne ce 3 juillet 1940. Dans son journal de bord, Isidore Kergoat écrit : le « cuirassé Bretagne touché à l’arrière prend feu et saute en quelques minutes ». Le bâtiment lourdement touché va se retourner avant d’exploser. Le Bretagne « mortellement atteint a disparu pavillon haut », précise la citation à l’ordre de l’Armée de Mer. Le Telegramme, Ces marins du pays de Quimperlé tombés à Mers el-Kébir - Moëlan-sur-Mer - Le Télégramme
  • Encore un fusillé hier. L'assassinat est une plaie. On panse le meurtre par le meurtre. Victor Hugo, Tas de pierres, Éditions Milieu du monde

Traductions du mot « fusiller »

Langue Traduction
Corse sparà
Basque rallya
Japonais シュート
Russe стрелять
Portugais atirar
Arabe أطلق النار
Chinois 射击
Allemand schießen
Italien sparare
Espagnol disparar
Anglais shoot
Source : Google Translate API

Synonymes de « fusiller »

Source : synonymes de fusiller sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires